[DOH8] Tour 0

  • Ce sujet contient 85 réponses, 33 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Worgen Stone, le il y a 2 mois et 1 semaine.
26 sujets de 61 à 86 (sur un total de 86)
  • Auteur
    Messages
  • #171350
    Tybalt Ouestrelin
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 163

    A mon tour de tenter une petite description 🙂

    Tybalt Ouestrelin se leva de sa torpeur. Il dormait mal ces derniers temps, une ambiance lourde pesait sur la cité à son avis.

    Il regarda la mer et se perdit une fois de plus dans ses pensées et ses souvenirs. Puîné d’une branche cadette d’une famille devenue l’ombre d’elle-même, il n’en conservait pas pour autant une forme d’arrogance, sûr d’avoir depuis toujours, eu une part de savoir absolu, de compréhension personnelle d’un monde insaisissable. Cette attitude lui avait valu bien des sobriquets et des moqueries mais il était resté sûr de ses pressentiments. Jusqu’au jour où sa foi avait été ébranlé : son père l’avait proposé comme marin sur le bateau d’un marchand d’épices. Lui qui se rêvait chevalier, n’avait pas été jugé suffisamment fort. « Marin, ce sera bien pour toi, ça t’endurcira et tu verras le vaste Monde, ça te fera une bonne raison d’en parler ».

    Il avait alors commencé son périple entre Westeros et Essos sur le Poivrier, que d’aventures. Il connaissait désormais de nombreux ports du monde et étant l’un des rares à savoir lire à bord, était rapidement devenu une aide précieuse pour le capitaine. La découverte de la bibliothèque de Tyrosh fut une révélation et sa passion pour les livres s’en trouva décuplé. Dès lors il visita toutes les bibliothèques qui lui était possible. Ne lui en manquait que deux célèbres : Châteaunoir et Villevieille. Jamais l’envie de prendre le noir ne lui était venue et s’il était passé une fois jusqu’à Fort-Levant pour le commerce du sel et de quelques mets, le caractère rugueux du pays et des hommes ne l’avait pas engagé. En revanche, devenir mestre…

    Libéré de son contrat après quatre années, il était devenu novice, sans un regard pour son ancienne famille. Il n’avait pas mis longtemps à forger son chaînon d’or, puis celui de bronze. Ses rapides succès lui avait permis de quitter assez vite le statut de novice pour celui d’acolyte, mais il s’était aussi forgé une réputation de teigneux, prompt à l’emportement et au bourre-pif. Ces années maritimes l’avait rendu plus rude. Il savait qu’il devait apprendre à se mesurer plus, car ça n’était pas ce qu’on attendait d’un mestre.

    Malgré ses efforts, il butait encore sur le maillon d’argent et se rendait compte que finalement, la tache serait encore longue avant de devenir mestre.

    Le temps était clément aujourd’hui, la mer était belle et calme, mais il en était sûr, un orage se préparait. Il sortit de ses pensées et se plongea dans un épais volume, il avait du travail.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Tybalt Ouestrelin.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Tybalt Ouestrelin.

    DOH 8 : Tybalt Ouestrelin, acolyte loyaliste devenu Mestre ; Or, Argent et Bronze.
    DOH 9 : Lazzara zo Ghazîn, Grâce Bleue devenue Sénéchale. Miraculée devenue Conseillère. Pas Miraculée deux fois.

    #171357
    Aspics des sables
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1035

    Mais j’suis drôlement en retard, il y a déjà tout plein de RP de présentation ! Mon prochain patient étant à 17h, je vais prendre le temps de vous lire puis de me lancer dans l’écriture de mon personnage, histoire de pas être à la traîne d’autant que je viens de voir que le topic du Tour 1 était déjà sorti ! Rien que de voir Assassinats me stresse ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Aspics des sables.
    #171371
    Aspics des sables
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1035

    Il y a déjà de très jolis RP  <3

    Je suis désolée de faire un double post, j’ai mis trop de temps pour les lire et écrire le mien, je ne peux donc plus modifier le précédent.

    Aspic marchait vite à travers les étals du marché, ne souhaitant pas s’y attarder, dépensant ses sols sans réellement prêter attention à ses achats. Veuve de plusieurs riches maris, elle avait su rendre sa vie confortable que ce soit au niveau matériel qu’au niveau affectif, ses maris n’ayant jamais vécus assez longtemps pour être un poids pour elle. Elle savait ce qui se disait derrière son dos et s’en moquait bien. Elle s’était construite seule et ne comptait pas sur les autres pour l’aider, ni l’aimer d’ailleurs.

    Son rapport aux hommes avait toujours été compliqué, cela avait commencé quand, jeune fille, elle avait voulu intégrer la citadelle des mestres et qu’elle s’était vue refuser l’entrée, cette dernière étant réservée aux hommes. Ce qu’elle trouvait injuste, étant plus intelligente que tous ces arrogants misogynes. Mais qu’à cela ne tienne, avec ce qui arrivait, ils allaient devoir montrer leur savoir – et ce que ce dernier leur confère en supériorité – . Ça les pousserait peut-être aussi à ouvrir les portes aux femmes, dans ce cas, elle serait rapidement acolyte, le statut de novice étant très éloigné de ses capacités. Et puis, Euron et ses hommes ne lui faisaient pas peur, elle ne s’était pas débarrassée de ses cinq époux pour se voir menacer par ces pillards !

    En attendant, si elle faisait en sorte que son amie se sente écoutée, hochant la tête ponctuellement, elle n’avait cependant rien entendu de son discours, toute à sa réflexion. Ce qui ne l’avait pas empêchée d’entrevoir cette femme dans la ruelle en train de les observer. Il était grand temps de rentrer.

    @ FeyGirl : C’est rigolo, on a eu quasi la même idée de personnage, du coup, après avoir un peu modifié le mien – ce qui le fait d’ailleurs ressembler à lady Rohanne – , j’ai eu envie de faire un lien avec ton RP ; )

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Aspics des sables.
    #171381
    DonCelmar
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4244

    Quand Petit Celmar était enfant, ses frères se regroupaient autour de lui pour le protéger d’un danger potentiel, et ce dès que le blanc de ses yeux virait au bleu. Faut dire que, dernier né d’une fratrie de cinq dans une noble famille du Bief, il n’avait rien hérité du physique et de l’art des armes de ses frères, ni de son père d’ailleurs. Par contre, il avait joui très tôt d’un esprit vif et alerte, d’une aptitude aiguisée à apprendre et à innover, d’une belle joie de vivre, et d’une gentillesse innée qui avaient rendu sa mère fière et toute entièrement vouée à son éducation intellectuelle.

    Mais dès ses 8 ans, il fut placé par son Lord de père à la Citadelle pour y étudier, selon ses dires, mais en réalité pour se débarrasser d’un avorton incapable de se défendre, ce qu’il n’avait jamais pu tolérer et admettre.

    Et les années passèrent pour Petit Celmar. Comme novice d’abord, comme acolyte ensuite puis bien plus tard comme Mestre. Il ne revit jamais ses frères, ni même sa mère et son père, et n’eût même pas de leur nouvelle lorsqu’il prononça ses voeux et se para de sa chaîne à treize maillons, un bien lourd tribut pour répudier jusqu’à son nom et oublier à jamais toute affection.

    De sa fenêtre, il vit la rade de la ville envahie de centaines de voiles Fers-nés. Certes, il avait peur, mais il savait en son for intérieur que le danger était déjà dans Villevieille. Oui, il le savait, car ce matin, le reflet de son miroir lui révéla que le blanc de ses yeux avait bleui.

    Et il était seul.

    Il vaut mieux ne rien dire et passer pour un con, que l'ouvrir et ne laisser aucun doute sur le sujet.
    Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
    Le génie et la folie ont parfois des limites, mais la connerie est toujours sans borne.
    La connerie à ce point là, moi, je dis que ça devient gênant !
    Do Azza, la terreur de la Plazza dans DOH9

    #171386
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2878

    Aera somnolait sur un banc. Elle en pouvait plus. La Citadelle avait ouvert ses portes aux femmes depuis quelques mois et, ce qu’on pouvait dire, c’est qu’on lui menait la vie dure.

    Elle devait aller par ci, par là. Prendre un livre, le ramener. Traverser des couloirs et monter des escaliers interminables.

    Elle devait s’endurcir pour ne plus se laisser marcher sur les pieds ! Mais ça attendrait demain…

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #171395
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3712

    @ FeyGirl : C’est rigolo, on a eu quasi la même idée de personnage

    Feygirl observait des mestres, des mestres, et encore des mestres ! Comment savoir s’ils étaient riches, avec leur robe si terne ? La chasse s’avérerait difficile, et elle commença à concevoir des stratégies pour les faire parler et déterminer les proies à prendre dans ses filets.

    Elle savait faire parler les hommes. Et les femmes, aussi. Il suffisait de les mettre en confiance, et de les laisser pérorer en faisant semblant d’être intéressée par leurs confidences.

    #171397
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 601

    L’acolyte Sandrenal se réveilla en sursaut d’un rêve qui ne ressemblait pas à un rêve mais à un souvenir… ou une prémonition. Un rêve de feu, de sang et de tyrans, de pyramides et de désert, d’exécutions et d’une mystérieuse bête ailée.

    Sandrenal referma l’ennuyeux opus sur lequel il s’était endormi et quitta l’imposante bibliothèque. A l’écho de ses propres pas, l’acolyte se surpris à songer au vieux Mestre Troias, probablement mort depuis des années et qui, pris de pitié, avait appris à un jeune bâtard à lire. Impressionné par sa soif de savoir, il avait convaincu le maître des lieux de l’envoyer à la Citadelle. Troias avait toujours valorisé la connaissance en elle-même, tandis que son géniteur n’avait toujours recherché que la satisfaction de ses plaisirs. Mais alors songea Sandrenal, d’où me vient cette soif de pouvoir et cette ambition effrénée ? Perestan aurait répondu qu’il est dans la nature des grands hommes de vouloir dominer les autres. Mais Sandrenal comprenait que le climat de la Citadelle jouait un rôle prépondérant. Tout n’y était plus que luttes d’influences et manœuvres politiques, intensifiées par le chaos dans lequel se trouvait plongé le royaume.

    Les pas de l’acolyte le menèrent instinctivement vers la Corbinière. Bâtiment le plus  ancien de la Citadelle, la Corbinière était surtout l’endroit où il risquait le moins de croiser un visage antiphatique. Les sectataires de Marwyn se faisaient discrets depuis le départ de leur maître et les appartements de celui-ci dans la tour nord étaient désormais désertés. Le vieil archimestre Walgrave, désormais sénile, hantait la roukerie mais Mestre Gormon qui usurpait le masque en fer noir, occupé à maintenir intacte son influence en vue du prochain Conclave n’y mettait plus que rarement les pieds. Les acolytes nobliaux, imbus de leur naissance et assurés de finir tôt ou tard Mestre méprisaient bien souvent les corbeaux et les acolytes frivoles passaient leur temps dans la ville. Les nobliaux comme les frivoles constituaient de bien piètres chevaliers de l’esprit.

    Mestre Troias avait appris au jeune Sandrenal à respecter et à comprendre les corbeaux, dotés d’une formidable intelligence. Sandrenal se dirigea directement vers les remparts où il savait ne trouver que des corbeaux. A la surprise générale, son premier maillon n’avait pas été le cuivre mais le fer noir. L’acolyte Sandrenal avait été l’un des derniers acolytes à passer l’examen devant un Walgrave sain d’esprit. Il en avait gardé une certaine affection pour le vieillard sans pour autant cultiver sa compagnie.

    Arrivé sur les remparts, les 2 corbeaux qu’il avait adopté en arrivant à la Citadelle et nommés Hugin et Munin l’accueillirent et vinrent se poser sur son épaule. Observant le soleil se coucher sur Villevieille, Sandrenal s’interrogea sur la proximité réelle des fer-nés. La ville bruissait de rumeurs plus folles les unes que les autres. La paranoïa commençait à gagner les autorités. Les acolytes les mieux renseignés murmuraient qu’un conseil avait été instauré pour débusquer les traîtres.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Sandrenal.
    #171407
    Sylvia
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 28

    Le soleil se lève tout juste sur Hautjardin et l’éclaire de ses premières lueurs rosées. En contrebas du château, à la lisière de la forêt, un cheval broute paisiblement quand le bruissement d’un buisson voisin l’interrompt. De sous les branches s’ouvre une trappe, révélant une silhouette habillée d’une large cape verte, encapuchonnée jusqu’au menton. Elle referme doucement la trappe, enfourche son cheval et se dirige vers le Sud, dans le silence de l’aube.

    Sylvia aimerait se déplacer plus vite mais elle évite la Route de la Rose, elle risquerait de croiser des connaissances. Elle longe alors les rives de la Mander avant de rejoindre celles de l’Hydromel, lui donnant un accès permanent à l’eau et aux Roses Thé nécessaires à la préparation quotidienne de ses « remèdes ».
    Les jours passent et la douleur grandit, la ralentissant encore un peu plus. Elle guette à chaque pas l’apparition de la Grand-Tour, but de son mystérieux voyage. Attendue à la Citadelle, elle s’est discrètement faite nommée Archimestre en remplacement de son oncle qui quittera temporairement ses fonctions.
    Deux jours après avoir passé Miellbois, elle voit enfin la grande flamme briller à travers les brumes matinales de Villevieille. Elle s’arrête alors au bord de l’hydromel et libère son cheval, trop blanc pour passer inaperçu au milieu des rues pavées. Puis, méthodiquement, elle salit et froisse sa cape dans la boue avant de couper à ras ses longs cheveux bouclés. Ajouté à cela son teint verdâtre et ses joues creusées par ce voyage précipité, Sylvia ressemble maintenant à un homme, affaibli et sans abri. Elle n’aurait pas espérer mieux. Elle sera désormais Sylvain. Elle termine alors son chemin de croix et rejoint Villevieille.
    Au moment de passer les colossales portes de la ville, Sylvia se rend enfin compte de ce qui l’attend : de la poussière, de la transpiration, du bruit, de l’agitation, … L’opposé de sa vie à Hautjardin. Mais elle n’a pas eu le choix, ce sera sa vie pendant près d’un an. Puis, après plusieurs heures à arpenter ce dédale, elle trouve enfin la Citadelle. En y pénétrant, elle est frappée par le silence qui y règne, à peine altéré par le crissement incessant des plumes sur les parchemins. Tout juste soulagée d’avoir quitté le chaos de la ville, elle réalise qu’elle devra désormais cacher sa réelle identité à tous ces hommes aux regards inquisiteurs et méfiants. Elle prend une profonde inspiration, pose ses mains quelques secondes sur son bas-ventre, puis s’avance déterminée dans la grande salle, sa silhouette disparaissant petit à petit dans la lueur des milliers de bougies.
    HRP : merci pour vos RP, c’est un pur plaisir de vous lire et commencer à tous vous associer une histoire !
    #171430
    Aspics des sables
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1035

    En parlant de brochette, ça m’a fait penser que je devais sans faute essayer le matos avant le début des hostilités. Bon d’accord, il y a eu un peu de fumée, mais ça à l’air de s’estomper maintenant, hein ? Donc, Coco, j’ai le plaisir de t’informer que tout fonctionne dans l’au delà, pour ce qui concerne les barbeucs de bienvenue, qui je le rappelle, sont ouverts à toutes et tous sans exception. Manque plus que les clients, mais ils ne vont plus tarder, n’est-ce pas 😜 !

    Il est magnifique mais j’aimerais bien, cette fois, ne pas avoir à en profiter 😁

    Grosse journée, grosse soirée, j’espère avoir encore un peu d’énergie pour venir, en pleine nuit, faire un RP dans le topic dédié au Tour 1 –  avant que les noms des premiers à rejoindre le barbecue tombent – .

    #171431
    Ædianys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 774

    Aedianys était lasse. Elle avait beau être belle, érudite et en pleine forme, elle n’arrivait pas à oublier ses malheurs : elle avait fui son statut d’esclave à Lys pour Dorne où elle avait appris la poésie et les mathématiques au côté de sa bienfaiteuse, la douce Saph, une négociante en vins de Bourg-cabanes. Lorsque cette dernière la délaissa pour devenir amante de cœur d’un noble séjournant au palais.  Ayant souvent entendu parlé de la Villevieille comme du phare savant de Westeros, elle embarqua, et ses larmes furent emportées par les vents marins.

    Elle fut très vite déçu. Les mentalités y étaient bien différentes qu’à Bourg-cabanes, et elle vécu un temps dans la misère. Elle se présenta à la Citadelle, mais malgré ses connaissances, elle avait reléguée aux travaux ingrats de la Citadelle. Elle fit la découverte de la taverne du Mutin après quelques jours et trouva des allié.es : d’autres qui comme elle souhaitaient vouloir voir leur savoir reconnu. Elle s’organisèrent et après différentes pressions, elle obtinrent le droit d’étudier et de gagner leurs maillons. Mais c’était sans compter sur la procédure de validation : elle paya son combat en années d’études non-certifiées. Elle avait passé déjà 3 ans à la citadelle et elle n’avait réussi à valider qu’un maillon d’astronomie et un de poésie à cause des ces vieillards séniles à qui elle refusait les avances.

    Et pour couronner le tout, la guerre avait surgit même ici, même loin de tout et protégée par son statut universitaire. Les barbares fer-nés était bien pires que les vieux barbus du Conclave, apportant mort et destruction sur leur passage. Aussi Aedianys fut prête à rétablir des liens de confiance avec sa hiérarchie, afin de mieux débusquer les traîtres qui avaient infiltrés leurs rangs.

    Doran plays to win, whether at cyvasse or the game of thrones.
    « We princes make our careful plans and the gods smash them all awry. »
    [DOH9] La Harpie étourdie

    Spoiler for NOARLAAAK !!!

    #171432
    Little Big Finger
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 4

    Little Big était né dans le Nord dans la fameuse ville de Blancport. Bercé depuis sa tendre enfance par le parfum de la mer, il grandit dans cette ville portuaire du Nord. A l’adolescence, il ne rêvait que de quitter cette froide contrée et de découvrir le monde. Par chance, fils de marchand, il put alimenter ses connaissances grâce aux nombreux ouvrages à sa disposition. Plus il dévorait d’ouvrages, plus il se lassait de sa région natale qu’il trouvait barbare : les raids des Sauvageons, les coutumes locales et le climat trop dur…

    A 17 ans, il profita du passage des frères de la Garde de Nuit à Blancport pour quitter ces froides terres. Ces derniers faisaient escale dans le port avant de descendre en navire à Port-Réal afin de recruter de nouvelles mauvaises pousses. Notre jeune érudit saisit tout de suite cette opportunité alléchante de se rendre à la capitale.

    Lors de la traversée en mer, le jeune Little Big fit une rencontre inattendue : le mestre de Château Noir Aemon Targaryen. En effet notre héros n’étant guère passionné par les escarmouches ou par les frères de la Garde qu’il considérait comme des brutes, il s’attacha très rapidement au mestre. Il passa le long du trajet à discuter avec le vieil homme, après toutes ces discussions le monde lui semblait encore plus grand qu’il ne l’était avant.

    Une fois à Port-Réal le vieux mestre étonné par la soif de connaissance et la curiosité du jeune homme, conseilla à Little Big de se rendre à la Citadelle où il trouverait sa vocation. Pour ce, il envoya un corbeau à l’archimestre pour recommander le jeune nordiste. Il passa aussi quelques Dragons d’or au jeune homme pour l’aider sur la route. Notre héros prit donc la route pour Vieilleville quelques jours plus tard.

    Deux mois après avoir quitté son foyer, il arriva devant les portes de la Citadelle (oui le Big implique qu’il ne peut pas maitriser le déplacement instantané comme Litlle Finger…). Le corbeau envoyé par Mestre Aemon fut efficace et le jeune Little Big fut autorisé à étudier dans le bâtiment et à se former à la profession de Mestre. Voilà maintenant 35 ans qu’il occupe les lieux de cette magistrale bâtisse. Il a réussi à monter les échelons et son travail est désormais de gérer et d’administrer l’incroyable bibliothèque des lieux. Y compris la réserve…. 

    Little Big Finger pourra vous renseigner sur un vaste nombre de sujets grâce à ses incroyables connaissances ! 😉

    #171433
    Babar des Bois
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4277

    « Hihi, il va enfin y avoir de l’action ! »

    Elle tournoya gaiment autour du mat du grand navire à la coque d’un rouge éclatant qui mouillait à l’abri d’une plage rocailleuse. De là-haut, elle pouvait observer le petit archipel qui avait hébergé la flotte des jours durant.
    Alors ouiiiiiiii, c’est vraiiiiii, il y avait eu une bataille pour s’emparer des îles. Une chouette bataille d’ailleurs, plein de sang et de noyades ! Mais ça remontait maintenant, et elle commençait à s’ennuyer… Mais c’était bon maintenant, ENFIN ils allaient repartir – c’était le roi de ces navires, celui qu’elle trouvait ultra-canon (quoiqu’un peu étrange parfois) qui l’avait dit.

    Bon, elle n’avait pas tout suivi au plan. Lorsqu’elle s’était glissée dans la cabine du roi et qu’elle avait vu les autres capitaines en plein conseil de guerre, elle avait d’abord râlé : Scrogneugneu ! Normalement, c’était l’heure où elle pouvait se rincer l’œil (hihihi, il était encore plus canon tout nu). Mais en définitive, les écouter discuter lui avait appris cette si bonne nouvelle : ils repartaient à l’assaut.

    Ils avaient parlé de Villevieille (quel nom original !), de ses richesses, de sa position stratégique, de la nécessité de s’en emparer. Et ils avaient échangé autour d’infiltrations et d’assassins… mais c’était flou. Certains des capitaines craignaient que la ville ne regorge de mages et autres malfrats dangereux à leur plan. Le roi avait ri (hihihi) en balayant d’un revers de la main : lui aussi avait des atouts dans sa poche.
    Bon, la route serait encore longue, et les manigances risquaient de prendre du temps. Elle se demanda si, après tout, il ne valait pas mieux qu’elle se rendre directement dans la ville vieille. Bon, elle laissait le roi derrière elle…. Mais la ville promettait de sacrés rebondissements.

    C’était décidé. Elle s’élança au-dessus de l’eau, et fila droit vers le sud. Direction la vieille ville !

    NB : Les admins – en raison des accès qu’ils ont sur le site (les identités des votants par exemple) ne participent pas activement au jeu (ils ne font que des RP, parfois annoncent les résultats des votes). Nous n’avons pas non plus d’informations particulières : n’allez pas chercher des indices de quoi que ce soit dans nos proses ^^

    #hihihi
    Co-autrice de "Les Mystères du Trône de Fer II - La clarté de l'histoire, la brume des légendes" (inspirations historiques de George R.R. Martin)

    #171442
    Yfos
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1332

    Ben voilà ! Premier RP paumé par la faute de la patte arrière droite … du chat qui a validé et expédié le message saisi sur la tablette ! Comme je n’avais sauvegardé que l’entame, et que la prose était vraiment conséquente, je vais en rester là pour ce coup ci. C’est vraiment trop injuste et de fort mauvaise augure.

    Poster un message bizarre puis, lorsqu’on s’aperçoit qu’il risque d’attirer l’attention, accuser un malheureux félin je trouve ça louche.

    Surtout de la part de quelqu’un qui a des chiens, pas des chats.

    #171449
    DonCelmar
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4244

    Surtout de la part de quelqu’un qui a des chiens, pas des chats.

    A bon ? J’ai moins de chats, c’est vrai, mais j’en ai 😋😍🥰, et je m’en occupe aussi bien !!!

     

    Il vaut mieux ne rien dire et passer pour un con, que l'ouvrir et ne laisser aucun doute sur le sujet.
    Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
    Le génie et la folie ont parfois des limites, mais la connerie est toujours sans borne.
    La connerie à ce point là, moi, je dis que ça devient gênant !
    Do Azza, la terreur de la Plazza dans DOH9

    #171498
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2734

    Liloo s’était juchée au somment d’un mur, à proximité des remparts de Villevieille. Depuis son perchoir improvisé, elle pouvait observer la mer, cette étendue liquide qui exerçait sur son esprit une attraction irrépressible.

    Elle savait que les murailles de la cité avaient été érigées sous le règne de Otto II Hightower, roi de la Grand-Tour, du temps des Premiers Hommes.

    L’histoire l’avait toujours fascinée, mais ce n’était pas la raison première de sa venue à Villevieille, ville de savoir par excellence.

    En réalité, elle avait fui un mariage arrangé par son père. Elle n’avait aucune envie d’être vendue telle une jument poulinière à un nobliau de Westeros. Quelle que fut l’ancienneté de la lignée de son prétendant, rien n’aurait su la convaincre de renoncer à sa liberté.

    Elle n’avait jamais été présentée à l’homme auquel on la destinait. Et en tout état de cause, elle ne voulait pas de mari susceptible de régenter sa vie. Son père n’avait pas compris son entêtement et lui avait asséné sur un ton irrité :

    « – Mais que veux-tu enfin ? Tu souhaites le rencontrer pour avoir l’occasion de compter ses dents ? Il est issu d’une bonne famille, et très fortunée qui plus est. C’est tout ce que tu as besoin de savoir. »

    En effet, Liloo n’avait pas désiré en apprendre plus sur le jeune homme en question. La réponse de son père était suffisamment éloquente. Ce père envers qui elle se sentait comme une étrangère. Il ne connaissait rien à rien !

    Profitant d’une nuit de pleine lune, Liloo avait scellé un cheval gris, une bête robuste et rapide susceptible de la mener loin de sa famille et de sa terre natale. Elle n’avait emporté que quelques effets personnels dans ses fontes : des vêtements sombres, sa dague et tous ses bijoux. La valeur de ceux-ci devait lui permettre d’en retirer suffisamment de dragons ou de lunes d’argent, pour subsister quelques temps.

    Elle avait traversé le continent d’est en ouest et avait rallié Villevieille. Ce choix n’était pas le fruit du hasard. Elle avait appris que les femmes étaient désormais admises à la Citadelle. Dans ce havre de paix et de savoir, elle allait pouvoir y trouver non seulement un refuge, mais également des livres et des professeurs en capacité d’étancher sa soif de connaissances.

    Elle s’y était présentée comme novice, et avait aisément réussi à forger les deux premiers maillons de sa chaine. Le premier était fait d’or, et le second de cuivre. Ainsi, elle avait pénétré dans le cercle restreint des acolytes.

    Les premiers temps, elle avait caché ses cheveux de feu sous une ample capuche, de crainte que sa toison ne trahisse ses origines. Mais elle avait rapidement pris conscience qu’elle n’était pas la seule rousse à Villevieille. Et personne ne la soupçonnait d’être une noble dame en fuite. Elle était même parvenue à nouer des liens d’amitié avec d’autres acolytes, surtout des femmes qui, comme elle, étaient de nouvelles venues dans l’antre de l’érudition.

    Elle se promenait désormais tête nue dans les rues de la cité. Et le soir venu, elle se plaisait à admirer le soleil couchant depuis les hauteurs des murailles.

    Toutefois, depuis quelques temps, le paysage avait sensiblement changé. Des dizaines de dromons et de snekkars, dont les voiles étaient frappées de l’emblème du kraken, avaient envahi les eaux de Villevieille.

    La menace d’une invasion planait sur la ville.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Liloo75.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #171518
    Caracole le Troubadour
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 23

    Un bruit. Un rien. Un grognement faiblard et un œil entrouvert. Caracole se redressa sur son siège ; il avait bavé, ses vêtements puaient le rat mouillé, les plumes de son chapeau pendouillaient piteusement et sa nuque lui faisait un mal de chien.

    En bougonnant, il se refroqua, s’arma de son instrument et abandonna le tas de paille qui lui faisait office de lit. Le troubadour était habitué à mieux ; normalement, on logeait les ménestrels contre un brin de musique et de contes. Mais à Villevielle, on avait peu goûté à son art et le bonhomme s’était retrouvé bien obligé de roupiller dans les écuries de l’auberge. 

    À peine éveillé, il commanda un cidre, du pain et du fromage. L’établissement était calme à cette heure-là et Caracole était le premier client. Il huma le frometon et en préleva un morceau. Doux, moelleux, agréable. Le réveil semblait parfait… Jusqu’à ce qu’un gamin percute la porte et rentre à la volée en hurlant.

    « Les Fer-nés ! Les Fer-nés sont à nos portes ! »

    Arrivant près du ménestrel, le marmot édenté les interpella, lui et le tenancier.

    « Les gens disent qu’y faut s’barrer ! Ou s’cacher ! On raconte même qu’y faut s’méfier des voisins, oui-da ! »

    Caracole soupira. Il savait très bien ce que ce siège annonçait. Soit les négociations seraient rapides, soit Villevieille se calfeutrerait derrière ses murailles. Et là… Le troubadour flairait la suite. Encore des manigances, des coups de surins dans les rues ?

    Caracole avala son cidre avec lenteur, se maudissant de ne pas avoir fuit plus tôt vers les terres.

    « La défense s’organise, m’sire ! »

    Le conteur leva les yeux au ciel. Oui, bientôt la paranoïa s’infiltrerait dans les rues de la cité.

    « Formidable », marmonna-t-il.

    Puis, embarquant pain et fromage, sous le regard interloqué du petit, le troubadour sans Belle et sans inspiration retourna sur son tas de paille, espérant qu’on pourrait, au moins, l’y laisser roupiller en paix.

     

     

    Bon jeu !

    Je n'ai jamais modifié la vérité ! N'insultez pas mon art ! Non, disons juste que... Hum, j'embellis l'Histoire.

    #171551
    Quentyn Tully
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 309

    En ces temps troublés dans les Sept Couronnes, il ne faisait pas bon être un Tully, même en n’étant qu’un parent très éloigné des sires de Vivesaigues. Même avec un rang d’archimestre, mieux vallait ne pas trop mettre en avant son nom de famille. Au moins Villevieille était-elle restée à l’écart des combats… jusqu’ici. Et Quentyn se souvenait de sa jeunesse dans le Conflans que l’approche de Fer-nés ne pouvait rien signifier de bon.


    Mieux vallait donc rester prudent… et retourner travailler pour le moment: le Cahier de Recrutement demandé par le Conseil n’allait pas se rédiger tout seul.

    Ancienne Harpie malchanceuse
    Orys puis Alaric Fel sur Une Chanson d'Encre et de Sang
    Noirchâteau ça va pas trop...
    Un jour, je finirai ASOS!

    #171567
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1376

    Surtout de la part de quelqu’un qui a des chiens, pas des chats.

    A bon ? J’ai moins de chats, c’est vrai, mais j’en ai 😋😍🥰, et je m’en occupe aussi bien !!!

    C’est officiel : je suis amoureux des chats de Don Celmar 😍.

    #171573
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2734

    @DonCelmar, ils sont magnifiques tes félins 🥰❤

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #171596
    DonCelmar
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4244

    C’est officiel : je suis amoureux des chats de Don Celmar 😍.

    @DonCelmar, ils sont magnifiques tes félins 🥰❤

    Merci bien ! Et avec leur frère et sœurs canins, je vous assure que j’ai de quoi m’occuper 😳😇😋 !

    Il vaut mieux ne rien dire et passer pour un con, que l'ouvrir et ne laisser aucun doute sur le sujet.
    Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du mal.
    Le génie et la folie ont parfois des limites, mais la connerie est toujours sans borne.
    La connerie à ce point là, moi, je dis que ça devient gênant !
    Do Azza, la terreur de la Plazza dans DOH9

    #172214
    Worgen Stone
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 838

    Il est issu d’une bonne famille, et très fortunée qui plus est. C’est tout ce que tu as besoin de savoir. »

    Un Tully, j’imagine ?  😁

    DOH8 : Mestresse Fer-Née Sage Femme malheureuse en amour, tuée par un corps *céleste* probabilité : 1/1 600 000
    DOH9 : Grâce bleue au Temple des Grâces.

    #172218
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2734

    Il est issu d’une bonne famille, et très fortunée qui plus est. C’est tout ce que tu as besoin de savoir. »

    Un Tully, j’imagine ? 😁

    Je pensais plutôt à un Lannister pour leur or.

    Tu imagines, j’ai peut-être perdu une chance d’épouser ser Jaime 🤭😜

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #172219
    Worgen Stone
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 838

    Je pensais plutôt à une vanne avec le pauvre Quentyn qui nous a quittés si tôt, pour me rappeler à temps qu’en tant qu’Archimestre il était voué au célibat (et qu’une plaisanterie du genre « il est mort, tu ne risques plus d’être trainée au septuaire pour jurer ta foi » aller tomber à l’eau)…

    DOH8 : Mestresse Fer-Née Sage Femme malheureuse en amour, tuée par un corps *céleste* probabilité : 1/1 600 000
    DOH9 : Grâce bleue au Temple des Grâces.

    #172220
    Worgen Stone
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 838

    Je pensais plutôt à une vanne avec le pauvre Quentyn qui nous a quittés si tôt, pour me rappeler à temps qu’en tant qu’Archimestre il était voué au célibat (et qu’une plaisanterie du genre « il est mort, tu ne risques plus d’être trainée au septuaire pour jurer ta foi » aller tomber à l’eau)…

    j’ai peut-être perdu une chance d’épouser ser Jaime

    Quelque chose d’extrêmement vulgaire m’a traversé l’esprit, mais il faut avoir lu Reiser pour rebondir sur la référence.

    EDIT : le double post n’était pas prévu, je ne sais même pas comment j’ai fait ça, ne m’exécutez pas SVP.  Je vous demande pardon et je ne le ferai plus (même si je ne sais pas comment j’ai fait=.

    DOH8 : Mestresse Fer-Née Sage Femme malheureuse en amour, tuée par un corps *céleste* probabilité : 1/1 600 000
    DOH9 : Grâce bleue au Temple des Grâces.

    #172221
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2734
    EDIT : le double post n’était pas prévu, je ne sais même pas comment j’ai fait ça, ne m’exécutez pas SVP. Je vous demande pardon et je ne le ferai plus (même si je ne sais pas comment j’ai fait=.
    Je ne connais pas Reiser.
    Mais pour le double post, si tu te proposes d’ouvrir un des chapitres d’ASOS en attente, tout sera pardonné 🙏

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #172230
    Worgen Stone
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 838

    si tu te proposes d’ouvrir un des chapitres d’ASOS en attente

      Je vis des événements étranges depuis quelques jours. Des gens me demandent de faire des choses, et je ne comprends pas quoi…

    Qu’est-ce qui te ferait plaisir ?

    DOH8 : Mestresse Fer-Née Sage Femme malheureuse en amour, tuée par un corps *céleste* probabilité : 1/1 600 000
    DOH9 : Grâce bleue au Temple des Grâces.

26 sujets de 61 à 86 (sur un total de 86)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.