GRRM, la WorldCon et les prix Hugo

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire George R. R. Martin Actualité de GRRM GRRM, la WorldCon et les prix Hugo

  • Ce sujet contient 35 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par DNDM, le il y a 3 mois et 2 semaines.
6 sujets de 31 à 36 (sur un total de 36)
  • Auteur
    Messages
  • #154149
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2297

    Le prix Hugo portait avant le nom d’un auteur raciste ou misogyne et a été renommé suite à ce qu’un(e) lauréat(e) du prix le fasse remarquer ? Ou alors j’ai vraiment rien compris à ton analogie ? Ce qui encore une fois est bien possible vu mon absence de connaissance en la matière .

    Le prix Astoundind Award for New Writer était anciennement le prix Campbell, qui lui était raciste et ségrégationniste. Il est donné en parallèle des Hugo.

    #154150
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1694

    Par contre, je crois que j’ai pas les codes (encore une fois, les prix et moi ça fait deux, je pense que ma culture en la matière est très limitée ) pour saisir l’analogie que tu fais ici. Le prix Hugo portait avant le nom d’un auteur raciste ou misogyne et a été renommé suite à ce qu’un(e) lauréat(e) du prix le fasse remarquer ? Ou alors j’ai vraiment rien compris à ton analogie ? Ce qui encore une fois est bien possible vu mon absence de connaissance en la matière .

    Je vais essayer de produire un récapitulatif dépassionné : John W. Campbell était l’éditeur d’Astounding – puis Analog – un magazine de SF, qui publia des classiques de l’époque (Asimov, Heinlein, etc.) sous sa direction pendant plus de 30 ans. A sa mort, le comité de la Worldcon créa le Prix John W. Campbell, récompensant chaque année depuis, en compagnie des Prix Hugo, le ou la meilleur-e auteurice… En 2019, c’est Jeannette Ng qui le reçut, et elle improvisa un discours (cf. le tweet dans mon message précédent) dénonçant Campbell, et son influence sur le genre. Comme le détaillent l’éditorial en-dessous, et la page Wikipédia dont sort la citation encore en-dessous, c’était la dernière et la plus bruyante de critiques du nom de ce prix qui, depuis plus d’un demi-siècle, rappellent que Campbell œuvra durant sa célébrée carrière à écarter personnages et auteurices féminins ou racisé-es, en sus d’avoir écrit éditoriaux et essais ségrégationnistes.

    Ce discours mena la Worldcon à renommer le prix (devenu Astounding). Et en 2020 il fut nominé pour le Hugo du Best Related Work. Cette cérémonie, qui devait se dérouler en Nouvelle-Zélande, fut finalement présentée sur Zoom par George R. R. Martin, le 31 juillet. Le discours de Jeannette Ng y remporta le Hugo. Toutefois, la cérémonie en générale, et la prestation de Martin en particulier, furent assez mal reçues, à commencer par les premier-es concerné-es (tu peux trouver de nombreux tweets d’auteurices s’exprimant dessus dans l’article que Babar des bois a partagé). Dans un contexte particulièrement tendu sur les questions du racisme, et de la transphobie (nous sommes en pleines manifestations BLM, et moins de deux mois après la publication de TERF wars – un essai de Rowling très critiqué pour son illettrisme scientifique et sa rhétorique transphobe), Martin consacra une cérémonie particulièrement longue (alors que certain-es devaient y assister au milieu de la nuit, puisque diffusée en simultanée dans le monde) à des anecdotes nostalgiques, des blagues plus ou moins appréciées (dont une vue comme transphobe) et à célébrer moins les nominé-es actuelles que celleux passé-es et John W. Campbell.
    (Et nombre desdit-es nominé-es, dont des personnes racisé-es et le magazine FIYAH – antithèse si l’en est de Campbell – virent leurs noms mal prononcés par Martin lors de passages enregistrés, en dépit du fait qu’on leur avait demandé de fournir des guides de prononciation.)
    [Et un fond Zoom pro-BLM et Ouïghour-es a été censuré. Et le comité a oublié de mettre en avant la Nouvelle-Zélande…]

    Enfin, nous voilà en 2021. Un essai lapidaire vis-à-vis de Martin (et Bob Silverberg), écrit le lendemain de la cérémonie, est à son tour nominé pour le prix du Best Related Work. Il lui est reproché son ton, et l’absence de mention de la réponse de GRRM à certaines critiques – à savoir l’absence de fondement de la rumeur sur son refus de réenregistrer les passages critiqués et celle qu’il eut accès à tous les guides de prononciation en temps et en heure, tout en prenant sur lui la responsabilité et en s’excusant auprès de celleux ainsi blessé-es – ainsi que des procès d’intention, dans sa caractérisation des choix de Martin et de la Worldcon. Je crois avoir fait le tour.

    [Grillé par Pandémie. ^^ Au moins tu auras tout le contexte, du moins tel que je le perçois, sous réserve de corrections par les autres.]

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 1 semaine par no_one.

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #154152
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1290

    Par contre, je crois que j’ai pas les codes (encore une fois, les prix et moi ça fait deux, je pense que ma culture en la matière est très limitée ) pour saisir l’analogie que tu fais ici. Le prix Hugo portait avant le nom d’un auteur raciste ou misogyne et a été renommé suite à ce qu’un(e) lauréat(e) du prix le fasse remarquer ? Ou alors j’ai vraiment rien compris à ton analogie ? Ce qui encore une fois est bien possible vu mon absence de connaissance en la matière .

    Je vais essayer de produire un récapitulatif dépassionné : John W. Campbell était l’éditeur d’Astounding – puis Analog – un magazine de SF, qui publia des classiques de l’époque (Asimov, Heinlein, etc.) sous sa direction pendant plus de 30 ans. A sa mort, le comité de la Worldcon créa le Prix John W. Campbell, récompensant chaque année depuis, en compagnie des Prix Hugo, le ou la meilleur-e auteurice… En 2019, c’est Jeannette Ng qui le reçut, et elle improvisa un discours (cf. le tweet dans mon message précédent) dénonçant Campbell, et son influence sur le genre. Comme le détaillent l’éditorial en-dessous, et la page Wikipédia dont sort la citation encore en-dessous, c’était la dernière et la plus bruyante de critiques du nom de ce prix qui, depuis plus d’un demi-siècle, rappellent que Campbell œuvra durant sa célébrée carrière à écarter personnages et auteurices féminines ou racisé-es, en sus d’avoir écrit éditoriaux & essais ségrégationnistes. Ce discours mena la Worldcon à renommer le prix (devenu Astounding).

    Merci pour cette explication très éclairante, clairement j’avais pas cette clef concernant le changement de nom de l’ancien prix Campbell, du  coup j’avais du mal à saisir ton analogie sur un hypothétique prix Céline .

    Pour le reste, j’avais bien les bonnes informations .

    #154162
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2201

    J’aurais beaucoup à dire (on retrouve des choses marrantes en farfouillant sur internet, All of this has happened before, and it will all happen again, et la façon dont GrrM est passé de « SJW détesté par les réacs » en 2015 à « Réac détesté par les SJW » en 2021 est quand même un cas d’école qui personnellement me fait totalement flipper). Mais j’ai vraiment pas le temps ni la possibilité de poser ça de façon articulée et contextualisée en ce moment. Plus tard probablement.

    Je vais juste poser ça ici pour l’instant:

    « George R.R. Martin Can F*ck Off Into the Sun »…that’s an essay nominated for a Hugo award. That’s some seriosuly…

    Publiée par Nnedi Okorafor sur Vendredi 16 avril 2021

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157564
    O’Cahan
    • Pas Trouillard
    • Posts : 739

    Edit: Ha tiens le Helicopter Story d’Isabel Fall dans la catégorie Best Novelette, c’est le texte précédemment connu sous le titre I Sexually Identify as an Attack Helicopter, à l’origine de l’une des (trop nombreuses) mini shitstorms littéraires de 2020. Le titre d’origine faisant référence à un meme transphobe, le texte avait déclenché une chasse aux sorcières, l’autrice anonyme ne pouvant forcément être que transphobe, pour certains ayatollahs culturels. Manque de pot, l’autrice est trans, le titre est un retournement du stigmate. Mais faire de la place à ce genre de nuance aujourd’hui, c’est trop demander. Sous l’avalanche d’attaques et d’insultes l’autrice avait donc demandé au magazine qui l’avait publié de dépublier son texte. Le voir revenir ici est, pour le coup, plutôt de bon augure pour l’intelligence collective (mais sous un nouveau titre, moins catchy mais plus passe-partout, donc…).

    Des nouvelles…

    https://www.vox.com/the-highlight/22543858/isabel-fall-attack-helicopter

    please mind the gap between your brain and the platform

    #157574
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2201

    Article passionnant. Il est long, mais on peut (en partie) le résumer à la phrase suivante, qui s’applique aussi totalement au débat plus haut:

    Isabel Fall’s story has been held up as an example of “cancel culture run amok,” but like almost all examples of cancel culture run amok, it’s mostly an example of Twitter run amok.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

6 sujets de 31 à 36 (sur un total de 36)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.