La Guerre de l'Aube aura-t-elle lieu ?

Ce sujet a 15 réponses, 11 participants et a été mis à jour par  Dima, il y a 6 jours et 5 heures.

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)
  • Auteur
    Messages
  • #110790

    Kevan
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 126

    Jusqu’à maintenant, les Autres ont servi trois usages dans la saga:

    -Narratif : Ils ont provoqué la trame du Mur, en forçant les sauvageons à migrer et en rappelant la nécessité de la Garde de Nuit.

    -Symbolique : Ils représentent la menace surnaturelle et dévastatrice qui arrive pendant que les humains s’affrontent dans des querelles mesquines.

    -Thématique : Ils sont la glace dans « La Chanson de Glace et de Feu », et s’inscrivent dans toutes ces histoires de dualité, de passé surnaturel et de prophétie.

    Et… Quelque part, c’est suffisant  ? A-t-on vraiment besoin de les voir se prendre la pâté pour sauver le monde ? Est ce que la menace diffuse qu’ils représentent ne serait pas amoindrie s’ils se retrouvaient à servir de chair à acier valyrien ou à petit bois pour feu de dragon ? Est ce qu’une victoire définitive des vivants ne feraient pas une fin trop nette pour une saga aussi complexe ?

    Je ne dis pas qu’on ne verra jamais l’armée des Autres de près, trop de foreshadowing leur a été dévoué. Mais je crois de moins en moins à la bataille finale, alors que tant de parcours personnels reste encore à achever pour les différents protagonistes, et que les affaires politiques ne semblent pas prêtes à être résolues.

    Alors… fin ouverte pleine d’espoir après que Daenerys a compris ce qui importait vraiment ? Euron en boss final par intérim ? Bran qui réussit à conclure un pacte avec les Autres grâce à je ne sais quel pouvoir tordu ?

    Qu’en pensez vous ?

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines par  R.Graymarch.

    Méfie toi de l'homme d'un seul livre. A tous les coups, c'est un taré qui a appris par coeur les personnages quaternaires.

    #110791

    Emmalaure
    • Pas Trouillard
    • Posts : 506

    Pas de « bataille finale de l’aube », en ce qui me concerne : je n’y crois pas du tout, et je vois plutôt les Autres comme l’arbre qui cache la forêt, ou pour le dire autrement le gros cliché de fantasy balancé d’entrée de jeu pour susciter des vieux réflexes de lecteur (et/ou de spectateur), réactivé à l’occasion (notamment avec la bataille du Poing des Premiers Hommes), mais à propos duquel GRRM pourrait bien une fois de plus prendre le contrepied de nos attentes.

    Je précise que je ne crois pas non plus qu’il y ait eu par le passé une Bataille de l’Aube opposant des hommes aux Autres. En revanche, des batailles sanglantes entre plusieurs factions humaines, des déplacements de populations, des traitrises et un usage lourd de conséquences (à court et long terme) de la magie de sang, des mensonges et une héroïque réécriture de choses qui ne l’étaient pas du tout dans les faits, oui, c’est sûr !

    #110797

    Amarei
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 209

    Après en avoir entendu parler pendant tout ce temps, j’ai du mal à imaginer qu’il n’y ait pas de guerre de l’Aube. Par contre, ce ne sera peut-être pas quelque chose d’aussi net qu’une grosse bataille humains versus Autres avec victoire définitive des humains.

    “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” JR.

    #110799

    DNDM
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1498

    Ce qui est marrant, c’est que GrrM nous a backstory-teasé (oui j’invente des mots) deux gros clichés de fantasy: l’ultime bataille et le Dernier Héros (avec des majuscules). Soit deux histoires qui peuvent être contradictoires (qui a résolu le problème, la grosse baston, ou le héros seul dans son coin?), ou complémentaires (Frodon et Sam détruisent l’anneau tandis que la coalition des gentils se pointe devant les portes du Mordor).

    Mais on peut aussi noter que cette ultime bataille n’a d’ultime que le nom – vu que les Autres sont manifestement de retour. Du coup même si on a nouvelle bataille de l’Aube avec les humains vainqueur, il y a des chances que la menace ne soit une nouvelle fois que repoussée temporairement, et pas vaincue à jamais. Je m’attends plus à quelque chose dans ce genre là, si grosse bataille il y a.

    Mais j’espère en effet que GrrM saura renouveler ce cliché tolkenien « grosse bataille + héros solitaire qui effectue un acte crucial dans le même temps » d’une façon ou d’une autre.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #110805

    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1016

    Pour moi une Guerre de l’Aube et une Bataille de l’Aube c’est deux choses différents.

    La Guerre de l’Aube, i.e. la guerre contre les Marcheurs Blancs, me paraît inévitable. Je veux dire c’est trop tease. On ne peut pas faire en sorte que les Autres, Bran, Azor Ahaï, le Prince qui soit promis soit inutile à l’histoire. Quand on prends autant de temps à construire, c’est forcément que ça doit avoir une importance cruciale sur la fin (genre pa comme dans la série où si on retire les Marcheurs Blancs on a exactement la même histoire).

    De plus que cette guerre comporte des batailles opposant les morts et les vivants, ça aussi ça me paraît inévitable. On a déjà eu une armée de spectres en action au Poing des Premiers Hommes, on a des tactiques de harcèlement des Autres dans tout ASOS… Bref, des batailles y’en a. Et si les Autres passent le Mur (indispensable pour que cette intrigue ai un impact sur le récit) il n’y a aucune raisons pour qu’on n’ai ni batailles comme au Poing, ni tactiques de harcèlement.

    Donc à mon sens, oui, la Guerre de l’Aube aura bien lieu.

    Reste à savoir si la Bataille de l’Aube, i.e. l’ultime bataille entre les vivants et les morts qui permets aux humains d’appuyer sur un gros bouton rouge qui détruit l’armée de zombies aura lieu. Et ça franchement, h’y crois pas. Parce que déjà… Bah soyons honnête : même avec de l’Acier Valyrien et du Verredragon les humains n’ont aucune chances. Surtout quand débarquerons les Dragons de Glace teasé dans TWOIAF, et vaguement évoqué dans ADWD.

    Mais surtout, parce que résoudre le problème par une giga bataille… Bah dans les romans de GRRM ça ne marche jamais. C’est pas les tropes que GRRM utilise.

    Pour moi je vois deux solutions pour résoudre le problème :

    1. Les Autres sont bien une métaphore du changement climatique. Donc personne n’en a rien à foutre et à la fin le continent de Westeros est uniquement peuplé de zombie, et les survivants refont leur vie en Essos. Improbable selon moi : la fin doit être douce-amère, pas uniquement mal.
    2. Plus probable (et j’y crois de plus en plus) : on trouve un moyen de communiquer avec les Autres, de comprendre ce qu’ils veulent, et on négocie. C’est une théorie que j’ai beaucoup développé sur le topic sur la Théorie de l’Huître Blanche, et plus ça va, plus j’y crois.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines par  DroZo.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #110833

    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2461

    Pas le temps de développer en ce moment. T_T

    Ca fait partie des questions qui me travaille depuis longtemps (et pour lesquelles, pour le coup, je me retiendrais bien de présager quoi que ce soit). Pour moi, GRRM est capable soit d’éviter cet affrontement, qui paraît tellement évident et attendu ; soit capable d’en fournir un récit complètement inattendu.
    Je vois beaucoup de possibilités à l’heure actuelle.
    Je verrais bien par exemple la bataille se faire expédier par un deus ex-machina, mais pas comme dans la série (avec une Arya, qui s’attribue d’un coup le titre de grande sauveuse de l’humanité), plutôt en mode : Daenerys et/ou un autre dragonnier random arrivent avec ses dragons, et ils crament tout parce que c’est ce que les dragons font, c’est ce pour quoi ils sont fait (l’insensibilité des Marcheurs au feu-dragon et donc la supériorité théorique de leur magie sur celle des dragons est une invention de la série qui rend assez peu crédible leur faiblesse face à l’acier valyrien). Même pas besoin d’introduire un Roi de la Nuit, ou de montrer les Marcheurs Blancs plus que ça : les dragons sont des deus ex-machina suffisants. Et ça pourraient donner un ou des chapitre(s) assez fou(s), avec un brouillard glacé pesant, qui se transforme finalement en fournaise. (Ceux que j’attends le plus sont les chapitres de gens en marge de la bataille : ceux qui entendent et voient des bruits confus, mais ne savent pas ce qui se passent.)

    Mais ce n’est qu’une des nombreuses possibilités. Il y en a bien d’autres qui sont à envisager. 😉

    #110953

    Pandémie
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1333

    Perso, je crois qu’on y aura droit. Le truc du « on s’y attend tellement que ça risque de pas arriver » est un problème surtout lié à l’attente entre les romans et qui n’est pas dans l’optique de Grrm qui répète régulièrement que même si quelqu’un a deviné la bonne issue pour telle ou telle intrigue et la rend prévisible en diffusant sa théorie sur le net, il ne la changera pas pour autant. Il répète aussi régulièrement que ce qui le frustre chez Tolkien, ce sont les conséquences de la grosse bataille finale sur le règne d’Aragorn, pas que la bataille finale est de trop.

    Donc personnellement, je ne le vois pas du tout éluder le truc sous prétexte que c’est convenu mais plutôt s’en servir pour raconter quelque chose.

    Mais surtout, parce que résoudre le problème par une giga bataille… Bah dans les romans de GRRM ça ne marche jamais. C’est pas les tropes que GRRM utilise.

    Oui et non. Les grosses batailles existent dans ASOIAF et elles suivent quand même un schéma de base relativement classique. Typiquement, la bataille du Mur ou la bataille de la Néra sont des gros morceaux du texte mais globalement, ça reste assez basique: les défenseurs, inférieurs en nombre face à un ennemi bien plus puissant, parviennent à gagner du temps grâce à leur courage et leur ingéniosité mais alors qu’ils allaient succomber sous le nombre, la cavalerie, Stannis ou les Tyrell et Tywin, arrive de nulle part. Et les PoV nous gratifie de moments de bravoure solitaire. Sauf que si le problème de base est résolu (l’ennemi est vaincu), GrrM utilise la bataille pour démarrer de nouvelles intrigues. Jon devient l’héritier symbolique ou réel de Mance Rayder et de Jorah Mormont, il découvre le rude apprentissage de l’exercice du pouvoir, le Nord et le Mur sont une cocotte minute qui va exploser, etc. Pareil à Port-Réal, les Lannister et les Tyrell semblent avoir une voie royale mais en coulisses, ça s’assassine et se fait des coups bas dans le sac de noeuds qu’est Port-Réal.

    Avec en plus des intrigues secondaires ou le développement psychologique des PoV. Par exemple les Epois ou la tentative de meurtre de Moore ou Tyrion face à son père à la capitale, ou le rôle du corbeau de Mormont ou la fausse Illumination ou Jon et ses liens familiaux.

    On risque d’avoir la même chose autour de Winterfell et Meereen. En tout cas, en Essos, on peut s’attendre  à une grosse baston avec un PoV dans chaque camp (Barristan en ville et Tyrion chez les merceanires) et un PoV dans la cavalerie, Victarion. Sauf que là, la cavalerie débarquerait en bateau pour changer le cours de la bataille mais grosso modo, ça revient un peu au même. Il reste possible que ce soit Dany qui débarque avec Drogon et des Dothrakis mais je pense que ça lui prendra plus de temps que cela. Là non plus, la bataille n’est pas une fin en soi, mais c’est un moyen de faire bouger les lignes dans une situation figée et donc de partir vers autre chose. Parce que esclavagistes vaincus ou pas, Mereen reste un sac de noeud mortel.

    Donc personnellement, je pense que la bataille contre les zombies et /ou les Marcheurs Blancs suivra la même logique aura bien lieu mais que ce sera à la fois l’occasion pour GrrM de nous faire découvrir ou lancer des pistes sur de sombres secrets de l’univers (sur les Marcheurs Blancs, sur les Stark ou les Brandon, sur la magie ou les dragons, sur Winterfell, Aube ou que sais-je, etc.), sur les secrets des personnages, mais que cela ne terminera en rien l’histoire. Je vois assez bien les humains se congratuler face à la menace extérieure et s’entre-tuer dans la foulée pour s’arroger le pouvoir ou régler de vieilles rancunes, quitte à voir une nouvelle Danse des dragons.

    Je me demande même si cette bataille n’est pas prévue pour TWOW et ses conséquences pour ADOS. Ou le début de la bataille dans TWOW et sa fin en début d’ADOS (comme pour celles de Winterfell et de Mereen). serait aussi pour GrrM une façon de pouvoir bien « mal conclure » son oeuvre. En écrivant une sorte de bataille finale, il aurait une conclusion certes insatisfaisante (celle qu’il reproche à Tolkien) mais une fin quand même au cas où il ne pourrait finir ADOS.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par  Tomcat.
    #111134

    Oiseleur
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 123

    Je serai tenté de dire que des batailles, escarmouches auront lieu entre les Autres et les Sang-Chaud (Humains, Enfants de la Forêt, Géants.) Ensuite ça dépend de l’issue de la bataille et de son ampleur. Un anéantissement total des Autres me semble difficile. Surtout les conditions de la Guerre de l’Aube (début en Hiver, fin vers le Printemps ?) semble indiquer que le ravitaillement pour les Sang-Chaud va être important pour ne pas mourir de froid ou de faim mais pouvoir se battre.

    Du coup pour que l’hypothèse de Pandémie se vérifie cela suppose que les Autres soient réduits à quantité négligeable, ou qu’une armée permanente  (une nouvelle Garde de Nuit) se charge de la menace avec des moyens suffisants.

    Cela dit le Nord  n’était vraisemblablement pas unifié derrière les Stark lors de la Longue Nuit, les conflits ont continué après, peut-être pas juste après puisqu’il fallait donner à la Garde de Nuit les moyens de ses ambitions et qu’il fallait se remettre de la Longue Nuit.

     

    @ Drozo (par rapport à la théorie de l’Huitre Blanche) Ou alors un pacte est conclu entre les Autres et les Humains  « Ramener la lame… terminer le cercle… Libérer moi de cette prison ! » (^_^’)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 5 jours par  Tomcat.
    #111203

    John Lon Bickel
    • Frère Juré
    • Posts : 79

    Ce n’est qu’une impression personnelle, mais je parierais que non. Pour moi, la guerre de l’Aube était prévue mais GRRM repousse sans arrêt le moment de l’écrire. Je l’ai vaguement évoqué dans un autre sujet, pour moi cette guerre est la véritable intrigue de ASOIAF : le retour des Autres, vraisemblablement sous la forme d’une invasion, et la réaction des royaumes de Westeros.

    La structure d’AGOT est claire à cet égard. Le prologue introduit les Autres, le dernier chapitre leurs ennemis thématiques, les dragons, chacun dans les seules périphéries connues (à ce stade) du monde de Westeros. Deux chapitres avant la fin, la Garde prend conscience de la menace, lance une mission d’exploration au nord et va chercher du renfort au sud. La structure des romans fantasy est très bien respectée et je doute que c’était une tromperie, AGOT est le premier tome, GRRM ne poussait pas autant la dissimulation. L’originalité de l’oeuvre, c’est que la menace n’est pas prise au sérieux, les renforts ne viennent pas et la Garde voit ses forces vives puis son commandement détruits dans ASOS.

    Et je pense que c’est ici que GRRM a, par goût ou en suivant son écriture, abandonné ce terrain. En temporisant d’abord, il s’est concentré sur les chapitres de Westeros qui formeront AFFC, où on ignore tout de la guerre qui menace. Quand vient ADWD, il n’a plus évoqué les Autres qu’en passant, à travers les craintes de Mance et une boutade de Tormund, alors même que Jon et son POV parfaitement informé est sur place. Et celui-ci a beau préparer la guerre de l’Aube, il n’est dans ce tome que le héros d’un jeu des trônes interne à la Garde. Stannis, qui annonçait tantôt que son véritable ennemi était dans ces forêts de l’Au-delà du Mur, redescend affronter les Bolton.

    Daenerys, en miroir, ne progresse plus. Elle enferme les dragons qui étaient ses attributs. Elle n’est plus la mère des dragons mais la reine dragon, simple enjeu de nouveaux jeux des trônes, qu’il s’agisse de la posséder ou de la détruire. En Essos comme au Mur, les thématiques de la guerre de l’Aube sont paralysées et remplacées par l’ambiance des royaumes sudiers : espionnage, trahisons, assassinats et guerres entre humains exclusivement.

    Et je trouve cela très dommage. Avec les jeux politiques servant de décors, de freins ou d’accélérateurs scénaristiques à la guerre de l’Aube, la saga a tout pour plaire. Mais si cette guerre n’est pas traitée ? C’est comme si GRRM avait mal ciblé sa période, pour écrire sur ces thèmes la Danse est beaucoup plus indiquée.

    Maintenant, c’est trop tard. Comme cela a été dit ailleurs, nous ne savons même pas si les Autres sont une armée, un peuple, un gang ou le reflet d’une autre entité. Entre Dorne, les Dothrakis, Skagos, les batailles de Glace et de Feu, Faegon, la Fraternité sans Bannières, les SV, les frères Greyjoy et les trois reines, GRRM n’a plus le temps de commencer, traiter et conclure une telle guerre correctement. Si ADOS finit par sortir, pour moi, deux choix : soit il laisse des indices indiquant que Westeros ne survivra pas, soit le conflit va enfin commencer, ravalant ASOIAF au rang de prologue d’une autre saga d’au moins égale importance.

    Il ne peut pas, en deux tomes, nous présenter une guerre de l’Aube détaillée avec les multiples disputes, rebondissements et retournements de situation dont il a le secret. Même pour une unique Bataille de l’Aube ce serait affreusement court. Si les modos me le permettent, la série a taillé à la hache dans des arcs bien moins développés et, au-delà de leurs autres bêtises, le temps leur a tout de même manqué. Je préfère ne pas revoir ce gâchis dans la saga.

    Dois-je préciser que j’espère vraiment, vraiment me tromper ?

    #111211

    Pandémie
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1333

    Les Autres et les zombies ne sont en rien des ennemis conventionnels et je ne crois pas qu’un affrontement avec eux aura quoi que ce soit se conventionnel. Il n’est même pas certain qu’ils sachent ce que le concept de bataille veut dire, encore moins la stratégie. On n’est même pas sûr que les Autres éveillent et contrôlent les morts ou qu’ils viennent avec. Donc on ne sait pas si on peut désactiver leur magie.

    Ensuite, ca peut vite changer selon le terrain (on défend le Mur, Winterfell ou on se bat en terrain découvert), le matériel (on peut cramer à volonté, on a de l’obsidienne), des troupes (on peut avoir des gens de l’extérieur Nord aussi, mais même, les motifs économiques sous-jacents aux faibles effectifs que peut mobiliser une armée médiévale perdent leur logique en cas de fin du monde), des dragons, des Enfants, du Vervoyant etc. Donc on peut très bien avoir une bataille en apparence perdue d’avance. On en a d’ailleurs un paquet dans la saga et fans les l9vres annexes. GRRM adore ces moments épiques (sauf que lui aime y glisser du pas glamour du tout). Et là, les possibilités sont nombreuses et peuvent même se collisionner: les dragons et Bran par exemple pourraient jouer le rôle de la cavalerie.

    #111266

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 446

    Ce n’est qu’une impression personnelle, mais je parierais que non. Pour moi, la guerre de l’Aube était prévue mais GRRM repousse sans arrêt le moment de l’écrire. Je l’ai vaguement évoqué dans un autre sujet, pour moi cette guerre est la véritable intrigue de ASOIAF : le retour des Autres, vraisemblablement sous la forme d’une invasion, et la réaction des royaumes de Westeros. La structure d’AGOT est claire à cet égard. Le prologue introduit les Autres, le dernier chapitre leurs ennemis thématiques, les dragons, chacun dans les seules périphéries connues (à ce stade) du monde de Westeros. Deux chapitres avant la fin, la Garde prend conscience de la menace, lance une mission d’exploration au nord et va chercher du renfort au sud.]…[ Dois-je préciser que j’espère vraiment, vraiment me tromper ?

    Merci, Frère John Lon Bickel, d’avoir exprimé clairement ce qui me gène dans la saga .

    Ce qui m’a accrochée dès le début de ma lecture, c’est, effectivement, Les Autres dont tu as bien souligné qu’ils sont présentés dans le premier tome comme le thème fondamental de l’intrigue : nous sommes à un moment où ils se manifestent de nouveau puisque « Winter is coming » et on attend qu’ils bouleversent les petites guerres des humains qui, elles, n’ont jamais cessé quelle que soit la saison !

    Les autres intrigues et leurs protagonistes sont attachants, bien sûr mais eux…c’est une « autre » dimension et j’espère que le Maître se recentrera sur eux…et pas seulement pour une simple bataille !

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #111290

    Pandémie
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1333

    Les Autres, les dragons, etc. ne sont pas du tout au cœur de l’histoire (d’ailleurs, à l’origine, il ne devait même pas y avoir de dragons vivants me semble-t-il). GrrM écrit sur le « cœur humain en conflit avec lui-même », peu importe le genre:

    I don’t want to deny that I write in fantasy, I think I obviously do. There’s magic and there’s dragons and swords, and all the traditional trappings of fantasy here. But I’ve also written in other genres in the past, a lot of science fiction, horror, and books that are strange hybrids of all of these things.

    I’ve always agreed with William Faulkner—he said that the human heart in conflict with itself is the only thing worth writing about. I’ve always taken that as my guiding principle, and the rest is just set dressing. I mean, you can have a dragon, you can have a science fiction story set on a distant planet with aliens and starships, you can have a western about a gunslinger, or a mystery novel about a private eye, or even literary fiction—and ultimately you’re still writing about the human heart in conflict with itself. So that’s the way I try to approach this thing. And while I may work within a genre, I’ve never liked to be bound by them. I have a lot of fun in frustrating genre expectations, using a bit of this or a bit of that, and doing something that hasn’t been done before.

    Donc personnellement, je ne pense pas que GrrM se sente obligé de remettre les Autres au cœur de l’intrigue, mais que c’est pour lui l’occasion de se pencher sur d’autres aspects de l’humanité. Certaines intrigues ont un peu un fait le tour (Dany a Merren au hasard?) le Mur et le Nord ont déjà explosé, Port-Réal n’en est pas loin, le retour de la guerre contre les Autres et les zombies permet d’explorer d’autres pistes déjà évoquées plus haut. L’origine des Autres et de la menace zombie peut-être intéressante en soi: que les Autres soient une sorte d’espèce non-humaine avec qui l’Humanité n’arrive pas à communiquer ou que les Autres sont issus des tragédies ancestrales de Westeros. Mais même si on n’en apprend rien de plus et que les Autres restent jamais un mystère, c’est aussi l’opportunité pour GrrM de montrer que le cœur humain peut se sublimer ou s’effondre face à l’adversité, et en sortir grandit ou retomber dans ses travers quand la menace est finie. Donc pour ces raisons, je pense qu’il ne se privera.

    #111943

    Emmalaure
    • Pas Trouillard
    • Posts : 506

    La structure d’AGOT est claire à cet égard. Le prologue introduit les Autres, le dernier chapitre leurs ennemis thématiques, les dragons, chacun dans les seules périphéries connues (à ce stade) du monde de Westeros. Deux chapitres avant la fin, la Garde prend conscience de la menace, lance une mission d’exploration au nord et va chercher du renfort au sud. La structure des romans fantasy est très bien respectée et je doute que c’était une tromperie, AGOT est le premier tome, GRRM ne poussait pas autant la dissimulation. L’originalité de l’oeuvre, c’est que la menace n’est pas prise au sérieux, les renforts ne viennent pas et la Garde voit ses forces vives puis son commandement détruits dans ASOS.

    La structure d’AGOT peut tout aussi bien être trompeuse de ce point de vue : ce n’est que le lecteur qui interprète les dragons comme l’ennemi thématique des Autres au sens où ils seraient le seul feu capable de les éliminer. Nous sommes aidés en cela par les points de vue biaisés des personnages et ce qu’ils suggèrent, mais aussi par nos habitudes littéraires (et cinématographiques) où deux antagonistes s’affrontent, l’un représentant une menace pour le monde et l’autre l’arme pour s’en débarrasser définitivement.

    Cependant, en y regardant de plus près, on voit que dragons et Autres sont construits en parallèle et que tous les deux représentent des menaces claires pour le monde (les dragons n’ont pas encore révélé tout leur potentiel destructeur dans la saga, mais les récits sur les dragons plus anciens sont là pour l’attester, et l’histoire de Valyria n’est pas un doux chemin de roses). Dans cette optique, la naissance des dragons à la fin d’AGOT suite a un rituel magique suggère que les Autres sont aussi le résultat d’un rituel de même ordre, et les femmes de Craster qui prétendent qu’ils sont les « fils à Craster » sont à mon sens beaucoup plus proches de la vérité que ce que nous aurions envie de croire.

    #111964

    John Lon Bickel
    • Frère Juré
    • Posts : 79

    On voit que dragons et Autres sont construits en parallèle et que tous les deux représentent des menaces claires pour le monde.

    Ton angle de vue me plaît beaucoup, j’espère que l’action suivra tes prévisions plutôt que les miennes. Si ces deux menaces finissent par être des préoccupations présentes à la majorité de Westeros, simultanément ou pas, cela me va.

    Jamais la prioritaire, naturellement, pas dans cette saga. Si, d’un coup de baguette magique, Cersei et Jaime se trouvaient engagés dans la guerre de l’Aube, ils garderaient leurs priorités (complots, paranoïa et amour maternel pour l’une, honneur blessé et complexes amoureux pour l’autre). Mais qu’Autres et Dragons servent enfin à quelque chose sur la psychologie des personnages majeurs et le théâtre principal du sud, ou que le centre de l’action se déplace vers eux. Je m’obstine, GRRM n’a pas choisi de placer l’action durant la Danse mais lors du retour de la magie, il devra utiliser son décor.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines par  John Lon Bickel.
    #111973

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 446

    On voit que dragons et Autres sont construits en parallèle et que tous les deux représentent des menaces claires pour le monde.

    Ton angle de vue me plaît beaucoup, j’espère que l’action suivra tes prévisions plutôt que les miennes. ]…[ Mais qu’Autres et Dragons servent enfin à quelque chose sur la psychologie des personnages majeurs et le théâtre principal du sud, ou que le centre de l’action se déplace vers eux. Je m’obstine, GRRM n’a pas choisi de placer l’action durant la Danse mais lors du retour de la magie, il devra utiliser son décor.

    Je partage tes souhaits, Frère John Lon Bickle, d’autant plus que choisir de faire débuter la saga par un prologue montant Les Autres n’est probablement pas anodin !

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #112993

    Dima
    • Frère Juré
    • Posts : 94

    Introduire les Autres dès le début, c’est une manière d’attirer les gens. Personnellement quand je l’ai lu à l’époque, j’étais au collège et c’est ce qui m’a hypé. Pour moi, la Fantasy devait se doter de créatures étranges. J’étais déjà très partisan</i> en français standard. »>fan de Fantasy au sens large à l’époque (JDR, D&D, Conan, Tolkien, Lodoss...) et je pensais, en lisant GOT, retrouver exactement les mêmes ingrédients que mes lectures précédentes et au final il en fut tout autre pour une grande partie de la saga.

    J’adore les chapitres dans le Nord (je suis un Nordien moi-même ^-^) et dans le Vrai Nord et les chapitres concernant les Autres et créatures de l’armée les accompagnant, mais ce n’est pas ce qui fait la force de l’univers de GRRM.

    Pour revenir à la question de Lord Kevan, j’avoue que je ne suis pas contre une série de batailles, c’est même de cette manière que j’imaginais la fin de la partie Autres de ASOIAF. Cependant, j’élimine d’office l’approche de la série qui de ce côté-là fut assez décevante. GRRM nous tease les Autres, les légendes les entourant depuis longtemps et il impensable d’imaginer qu’ils n’auront pas une importance pour la fin de la saga. Maintenant je ne pense pas que l’approche sera similaire à celle de Tolkien, même s’il en admire l’oeuvre, à raison. On a eu plusieurs batailles, mais beaucoup furent éludées, par le romancier. Il est possible que la bataille soit d’un autre niveau, pas physique en quelque sorte. Je ne vois pas deux armées en plein affrontement, mais une lutte métaphysique entre la Corneille en devenir/Bran et ce qui se cache derrière l’avancée des Autres. Je vois les Autres comme une entité moins belliqueuses que celle de la série, plus une représentation physique indirecte d’une déité et dont les Hommes en sont la victime. Je pense que les anciens Stark et d’autres « familles » sont responsables de l’apparition des Autres dans le monde Westeros/Essos.

    Pour faire un parallèle, je pense à l’approche de Stephen King avec Pennywise. Tout le monde ou presque voit la créature sous la forme d’un clown ou des peurs qui les taraudent, mais jamais sous sa vraie forme, car l’esprit humain ne pourrait le tolérer. Cela fait penser à l’approche de Lovecraft avec le mal, l’interprétation que l’on s’en fait. Les déités de Lovecraft ne sont pas belliqueuses, nous ne sommes que des fourmis pour eux et comme, nous-mêmes, nous ne pouvons détester les fourmis pour ce qu’ils sont, les divinités du panthéon Lovecraftien ne décide pas du mal que subissent les humains en leur contact, c’est indépendant de leur volonté dans la majorité des cas.

    Je vois une approche similaire. Il y aura une bataille, physique, mais sans détails trop importants comme pourrait l’être celle de la Nera et que le gros de l’affrontement sera d’une autre catégorie et qu’elle impliquera Bran et d’autres protagonistes. Après comme parler d’une telle bataille sans que ce ne soit barbant ou étrange, je fais confiance à GRRM à ce sujet.

    "I'm a slow learner, it's true. But I learn"
    "En fait, j’avais la robe qui s’était totalement baissée et tel une amazone, j’étais seins nus sur mon scooter." Audrey Fleurot
    "Ce qui est mort ne saurait plus mourir."

16 sujets de 1 à 16 (sur un total de 16)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.