Les Animaux Fantastiques [avec spoilers]

Ce sujet a 83 réponses, 25 participants et a été mis à jour par  Yunyuns, il y a 3 semaines et 2 jours.

24 sujets de 61 à 84 (sur un total de 84)
  • Auteur
    Messages
  • #58539

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1276

    Bon. Sorti de la salle très mitigé. Après une bonne nuit de sommeil, ou plutôt une nuit à me tortiller dans le lit en essayant de démêler ça… Pas mieux. Au contraire. DNDM et Crys ont couvert une bonne partie de mes griefs. Je vais (essayer de ne) pas faire redite. Avec une liste :

    Positif

    • GrindelDepp. Comme de-mil, je l’ai trouvé dangereusement convaincant. Kudos à la rhétorique par trop familière de son discours.
    • DumbleLaw. Contrairement à Depp, j’y croyais depuis le début : Jude est toujours cool. Je reviendrai plus loin sur le moins « cool ».
    • La séquence d’intro visuellement prenante. L’ensemble des FX sont plutôt bien intégrés au film. Faut lui reconnaître ça, au moins.
    • Euh… Le français qui sonne vraiment français ?
    • Et… L’humour n’est pas (trop) insupportable ??
    • Hum… Ce n’est pas L’Enfant maudit ? Mouais.

    Négatif

    • Le scénario… ou plutôt l’absence de scénario. Pas dans le sens « Y a pas d’histoire », au contraire : dans le sens « Y a trop d’histoires », c’est un roman, pas un script. La moitié des personnages sont clairement en trop, y a bien 3 intrigues principales et au moins deux fois plus de secondaires qui se croisent, des scènes qui vont nulle part, d’autres qui ont l’air manquantes, c’est vraiment un foutoir.
    • Et le montage n’aide pas ! Je suis prêt à parier qu’il y a eu de sévères coupes sur la table : certains dialogues n’ont pas l’air de tout à fait se répondre (Flamel/Jacob), Grimmson disparaît du film à la moitié, Krall émet des doutes dans une scène, meurt dans l’autre et c’est tout. Et de manière récurrente, j’ai eu le sentiment que les transitions entre les scènes étaient brusques, il n’y a pas de liant.
    • Ce n’est pas aidé, comme vous l’avez mentionné, par le fait que le film se torche avec le Secret Magique et toute distinction visuelle entre Moldus et Sorciers. Au passage, c’est quoi cette obsession avec les hologrammes ? C’était la mode chez les Sorciers des 20’s ?
    • Avec ça le film passe son temps à nous expliquer ce qui se passe, limite InfoDump sur la fin, et le rythme s’en ressent terriblement.
    • Certains choix de mise en scène de Yates, juste… what? Genre les deux plans sur Leta, à Poudlard, en caméra portée tremblotante, j’ai cru que les frères Dardenne étaient passés faire coucou sur le plateau ; ou les plans à la première personne qui font un parallèle (?) entre Newt face à Leta et Jacob ensorcelé… Et sa manie de révéler visuellement les twists, avant que le récit le fasse (le plan sur la baguette de sureau dans la main d’Abernathy, au début ; le cut sur DumbleLaw quand GrindelDepp parle du frère de Crédence : si c’est pour révéler le pot-au-roses 30 secondes plus tard dans un dialogue, je vois pas trop l’intérêt ; il désamorce toute surprise).
    • Le queerbaiting autour de DumbleLaw/GrindelDepp. ButNotTooGay à plein régime, semblant de représentation… mais sans rien d’explicite en pratique pour que les spectateurs moins ouverts puissent l’ignorer. Après le pétard mouillé Albius/Scorpius, en plus.
    • Le coding malencontreux digne d’un George Lucas période La Menace fantôme : la seule actrice asiatique est un monstre de foire, destinée à devenir le serpent de compagnie de Voldy (+ choix d’une coréenne pour incarner une créature inspirée de l’hindouisme) ; et tout l’arc Lestrange/Kama, qui n’a pas l’air de savoir s’il parle du rapport aux femmes, ou des viols coloniaux. Plus clairement :

      The fact that, visually, what we are watching is a white man kidnap and rape a black woman, then abusively neglect his black daughter in favor of his white son, followed by that powerful black daughter-turned-auror reducing herself to a sacrifice so her white suitors can escape doesn’t seem to have occurred to anyone involved with this film [source]

      Et c’est particulier de voir la super-legilimens au nom de famille juif suivre MageHitler dans une quête pour prévenir l’Holocauste.

    • Ce qui m’amène à Queenie, qui, malgré ce que je viens d’écrire, a l’arc le plus intéressant de tout le film pour moi… ou du moins ce serait le cas si c’était assez développé. Parce que là, leur introduction à Jacob et elle est juste l’exemple-type des intros maladroites du film, on a l’impression d’avoir loupé trois étapes dans leur relation, elle n’a pas une seule scène avec Tina (qui s’embourbe dans une histoire de quiproquo foireuse avec Newt), et son ensorcèlement de Jacob est juste malsain, encore plus au regard de l’histoire de Leta – dans une franchise qui enchaîne les bourdes sur cette question ! (cf le coup du philtre d’amour dans L’Enfant maudit) – à moins que ce fusse destinée à annoncer la part d’elle potentiellement séduite par GrindelDepp ; mais c’est franchement maladroit.
    • Cette liste commence à être aussi indigeste que le film, je m’arrête. Vous avez déjà évoqué les bestioles, qui sont pour moitié là que par la force du titre ; et le fanservice incohérent. Vivement que le prochain nous révèle que Crédence Corvus Aurelius est en secret un arrière grand-père de Potter, pour expliquer les interventions de Fumseck. D’où cette obsession des lignées à la SW d’un coup ?

    Le 1er avait été une maladroite mais bonne surprise, « plein d’humanité », comme dit précédemment. Celui-là tient du « monstre de foire ».

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #58632

    Tomcat
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1044

    Bon, à mon tour de me joindre aux déçus…

    J’étais allée voir le premier sans en attendre grand chose, surtout après la déception du Cursed Child. Et j’avais été très agréablement surprise. C’était beau à voir, punchy, sympa, Newt était sérieusement craquant et l’histoire m’avait emballée.

    Du coup me suis rendue à la projection du second opus pleine de joie et d’espoir. Comme toujours quand j’attends un film ou livre que j’irais voir quoi qu’il arrive, j’évite les teasers et les critiques. Deux heures et demi plus tard, je suis partagée entre déception et incompréhension. C’est fouillis, y a tout un tas de scènes sans queue ni tête, j’ai pas tout compris. Alors je suis allée lire vos avis, qui globalement rejoignent mon impression. JK, t’as interêt à rattraper le coup sur le 3, même si j’ai du mal à imaginer comment, et cette (ces) histoires, t’aurais mieux fait de les écrire en roman. J’irais voir le 3, évidemment, mais bon… L’arc qui m’a le plus déçue est celui de Queenie, où je rejoins No One, il aurait pu être tellement intéressant s’il avait été correctement écrit/développé. Quant à la révélation finale, ma première réaction a été de me dire que c’était pipeau, un mensonge de Grindelwald pour embobiner Crédence. Et je sais plus, dans tous les cas, que ce soit vrai ou pas, c’est mauvais et mal amené.
    Point positif même si hors canon, amha, même si les sorciers sont sensés se vêtir de chapeaux pointus, les costumes sont superbes, on devrait vraiment revenir à la mode des années 20-30.

    "When I'm king in my own right, I'm going to outlaw beets." Tommen. Best manifesto ever.

    #58640

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 458

    Bravo pour cette analyse, no_one et merci pour tes liens, bien utiles !

    Il n’y a qu’un point sur lesquels je ne suis pas d’accord : Jude Law manque cruellement du côté fantaisiste de Dumbledore.

    D’accord avec Tomcat pour estimer qu’ un homme en costume est séduisant (il m’a fait penser à Sean Connery en  James Bond  ♥ !) mais ce n’est pas vraiment le but pour ce personnage, non ?

    (les costumes masculins de cette époque sont effectivement d’une grande élégance mais la mode féminine ne me séduit pas.)

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #58644

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5638

    On voit aussi que 60 ans plus tard, Dumbledore ne mise plus vraiment sur la sobriété et l’élégance pour ses fringues ^^

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #58647

    Tomcat
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1044

    D’accord avec Tomcat pour estimer qu’ un homme en costume est séduisant (il m’a fait penser à Sean Connery en  James Bond  ♥ !) mais ce n’est pas vraiment le but pour ce personnage, non ?

    Quand je parlais des costumes des sorciers, j’incluais les sorcières aussi. Non ce n’est certes pas le but des personnages, mais il fallait bien que je trouve un point positif au film^^. Je kiffe ce style, tant pour les hommes que pour les femmes.

    "When I'm king in my own right, I'm going to outlaw beets." Tommen. Best manifesto ever.

    #58666

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 458

    On voit aussi que 60 ans plus tard, Dumbledore ne mise plus vraiment sur la sobriété et l’élégance pour ses fringues ^^

    Même quand il vient voir Tom dans son orphelinat, il a une mise nettement décalée par rapport aux standards moldus de l’époque (fin des années 30).

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #58685

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1276

    Bravo pour cette analyse, no_one et merci pour tes liens, bien utiles !

    Il n’y a qu’un point sur lesquels je ne suis pas d’accord : Jude Law manque cruellement du côté fantaisiste de Dumbledore.

    De rien, j’ai bien senti que mon texte risquait d’être un peu abscons sans. 🙂

    Concernant Law, c’est une question d interprétation personnelle mais je ne suis pas surpris, de le trouver moins farfelu – d’une part parce que le film dans son ensemble est plus « sérieux » (vous évoquiez les costumes élégants mais en rien différent des Moldus), et d’autre part parce que j’ai toujours lu dans les facéties du « Dumby » âgé un personnage de « vieux papy sénile » à destination du grand public, que n’a pas encore tout à fait développé Law.

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #58687

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 458

    Bravo pour cette analyse, no_one et merci pour tes liens, bien utiles ! Il n’y a qu’un point sur lesquels je ne suis pas d’accord : Jude Law manque cruellement du côté fantaisiste de Dumbledore.

    De rien, j’ai bien senti que mon texte risquait d’être un peu abscons sans. 🙂 Concernant Law, c’est une question d interprétation personnelle mais je ne suis pas surpris, de le trouver moins farfelu – d’une part parce que le film dans son ensemble est plus « sérieux » (vous évoquiez les costumes élégants mais en rien différent des Moldus), et d’autre part parce que j’ai toujours lu dans les facéties du « Dumby » âgé un personnage de « vieux papy sénile » à destination du grand public, que n’a pas encore tout à fait développé Law.

    Hum..il est vrai que dans Harry Potter, il y a beaucoup d’éléments destinés à accrocher  plaire au jeune public (choisir de faire cracher des limaces à Ron, de faire gonfler sa tante à Harry de préférence à d’autres sorts) qui disparaissent au fil des tomes, de la maturité des personnages…et de leurs lecteurs alors que, comme tu dis, la série  » Animaux Fantastiques  » est plus sérieuse,  rattrape  est destinée à ceux qui ont grandi avec Harry et n’a donc plus besoin de ces éléments.

    J’aurai cependant aimé un juste milieu avec la persistance d’un minimum de pittoresque chez les sorciers, Dumbledore en tête ! Ca donnerait davantage de charme …

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #58792

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 458
    #58799

    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1596

    Y’a des choses intéressantes dans ces liens. Je viens de lire ça, notamment, dans le premier, et je souscris:

    In the days since Crimes of Grindelwald, there has been no shortage of fans offering theories and speculating on the rest of the franchise. Given that Crimes of Grindelwald didn’t conclusively answer a single question we had, there is plenty to speculate about. All the fansites are getting into it, this being their time to shine. Who is Credence Corvus Aurelius Lestrange Barebone Dumbledore really? I’ve heard some incredibly intriguing theories, about everything from Percival Dumbledore magically freezing his sperm to him actually being Percival Graves, about Credence being the child of Kendra or Ariana or Grindelwald, about Credence secretly being a Potter or Prince or Black or Gaunt.

    Normally, I’d be in the thick of it, trying to come up with theories and contribute to the conversation. Certainly, I wasted no time after the first movie. This time, I just can’t muster the energy to care who Credence really is.

    I don’t like playing a game where I don’t know the rules. When I play board games, I’m never a “let’s just start playing and figure it out” guy; I’m going to interrogate the rules until I have a firm grasp on them. It’s my Ravenclaw side.

    All of the theorizing being done by these intrepid fans is coming with too many grains of salt. There’s always a disclaimer: “IF the dates are right…” “IF it agrees to the books…” “IF we assume X, Y, and Z are actually correct…” That may be good enough for many fans; it’ll be good enough to keep Harry Potter fansites busy for the next six years. But I can’t work like this.

    All of the fandom’s theorizing, up until recently, has been done with the assumption of certain incontrovertible facts. What was in the Harry Potter books was considered an incontrovertible fact – you argued for or against a theory based on evidence in the text. The assorted apocrypha – interviews, Pottermore, and so on – was not quite so sacrosanct, but by and large, was considered admissible evidence. This was how debates were framed: It was not enough to suggest a theory; you were supposed to prove it.

    Now, there is literally no way to prove anything. Every time I hear a theory, no matter how far-fetched, I can’t say, “I disagree because on page 394, it says…” Instead, I nod and smile and say, “Yeah, sure, why not?” That’s not a level of discourse that is worthy of the rigor we’re used to applying. Coming up with ever-more-outlandish theories and throwing them at the wall to see what sticks may be entertaining, but I don’t consider it a worthwhile use of my time. Especially because I have a sneaking suspicion that we’re far more devoted to figuring out Fantastic Beasts than Jo herself is.

    I’ve had this happen before with other fandoms. The two that immediately come to my mind are Pretty Little Liars and Once Upon a Time, both compelling and complex TV shows that overstayed their welcome by a few years. Midway through the run of each, I accepted the fact that there was no method to the madness. So bring on more dark curses and secret half siblings, more characters, and more evil twins and more vanished babies! (Sound familiar?)

    Most fans seemed to take on similar approaches, but there were still sizable contingents convinced that they could puzzle out what was going on through carefully laid clues. Power to them! They certainly seemed entertained by the process, and I left them to it. That will be my attitude in the wizarding world fandom going forward. I have no urge to pop into the comments thread of every article theorizing about Fantastic Beasts, only to remind everyone that we know nothing and theorizing is futile. I’d encourage similarly disenchanted fans to avoid that as well – let people have their fun.

    So yes, I see nothing wrong with your theory that Credence is related to literally everyone in the wizarding world, that all the characters have Time-Turners, and that any characters we think are dead are actually both dead and alive (like Schrödinger’s cat) until we know otherwise. This will be my refrain for the next six years: Sure, why not?

    Beyond the quidditch and the Dancing Death Eaters and the cosplay and the cons, for me the fandom has always been about engaging with the text: analyzing, predicting, and finding further meaning in it. I can no longer do that with Fantastic Beasts, so I’m exiting the Fantastic Beasts fandom.

     

    En fait c’est totalement ce que je disais plus tôt dans ce fil, avec le fandom de Lost. Et j’espère vraiment que GrrM va réussir à donner à ASOIAF une fin plus satisfaisante et logique que ce qui a été fait avec Lost, et sans tomber dans les erreurs que JKR a fait avec FA2.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #58803

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1276

    Ouais, j’ai tristement atteint le même état d’esprit vis-à-vis du nouveau SW.

    Hum..il est vrai que dans Harry Potter, il y a beaucoup d’éléments destinés à accrocher  plaire au jeune public

    Il y a de ça mais je précise que quand je parlais de « personnage de « vieux papy sénile » à destination du grand public », je voulais dire que Albus lui-même jouait ce rôle – tant par facétie que pour que le grand public dans le roman (le Ministère) le sous-estime…

    [D’ailleurs je trouve curieux qu’il soit déjà considéré comme le sorcier n°1, avant même de défaire Grindelwald, et d’acquérir la baguette de Sureau… D’un autre côté les Aurors sont encore spectaculairement inutiles ici aussi…]

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #58957

    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1065

    Bon, je viens à mon tour de le voir et…

    Et en fait j’ai bien aimé. C’est pas sans défauts, mais j’ai bien aimé. La critique que je comprend pas c’est sur le fanservice. Certes, Nicolas Flamel est clairement de trop, mais tout le reste, les Lestrange, Dumbledore, etc. sont des éléments de l’intrigue. Y’a juste Nagini qui ici sert de sideckick à Croyance (ça aurait pu être un nouveau personnage, mais au moins en choisissant Nagini on l’identifie plus facilement qu’un nouveau personnage) mais il y a encore trois films pour connaître son intérêt. Mais le reste…

    En fait, dès le premier opus les Animaux Fantastiques ne se posaient pas comme un Reboot de la franchise mais comme un Wizarding World 8. De même que cet opus est un Wizarding World 9. C’est un choix qui est assumé, pour ma part je n’ai pas de problèmes avec.

    Quant aux incohérences…
    -Croyance qui serait un Dumbledore je me souviens pas d’où vous sortez la théorie comme quoi ce serait forcément un frère à Albus… Il a l’air d’avoir 18 ans en 1926, ce qui le ferait naître vers 1904, dans ces eaux-là. Ça peut donc parfaitement être le fils d’Alberforth par exemple. Et il en parlerait pas dans Harry Potter parce que pour lui il a eu un fils mort bébé dans un naufrage, c’est triste mais ça a eu lien 90 ans avant qu’Harry ne le rencontre pour la première fois. Pour moi cette hypothèse colle, et j’en vois d’autres du même genre qui sont parfaitement cohérentes. Reste à savoir laquelle est la bonne, car c’est sûr que la question reviendra sur le tapis.
    -Les Lestranges qui sont morts : sûr qu’on en a pas fini avec la prophétie. La preuve, elle ne s’accomplit pas, puisque Credance n’est pas un Lestrange, donc il ne colle pas. Reste à savoir quel importance aura la prophétie par la suite. Et comment la famille Lestrange survit.
    -Albus prof de Défense. Je vois pas le problème. Rogue a été prof de potion puis de défense. On a la preuve qu’on peut changer de matière, et le fait qu’il soit prof de Défense est l’occasion de faire un set-up-pay-off sur la peur de Leta Lestrange, et ce sans introduire un nouveau prof.
    -L’histoire que la baguette de Sureau devrait appartenir à Norbert… sérieux la révélation du 7 sur Harry maître de la baguette de Sureau c’est le truc le plus incohérent de toute la saga Harry Potter. Si il suffisait de désarmer un type pour lui voler une baguette qu’il n’a jamais tenu entre ses mains, personne saurait à qui est sa baguette. Ça n’a jamais été cohérent, ça ne le saura jamais, et c’est pas de la faute des Animaux Fantastiques.
    -Grindelwald qui cherche à détruire Paris… Alors techniquement son sort n’aurait pas vraiment détruit Paris, il aurait juste détruit ses ennemis, ceux qui s’opposent à lui. Ceux qui n’ont aucune mauvaise intention contre lui survivent très bien (on a un doute sur ceux qui s’en fichent) de même que les bâtiments.
    -Le secret magique : alors on sait pas trop quand on est dans un monde à part comme le chemin de traverse ou quand on est dans le vrai Paris, c’est vrai. Après pour le vrai Paris, les films Harry Potter sont plein de trucs ultra visibles que les moldus trouvent normal, c’est même un running gag. Genre des centaines d’hibous à Privet Drive et nobodies care… Et je ne compte pas le nombre de scènes où il se passe des trucs magiques de dingue et où les moldus font comme si de rien n’était. Genre Harry, Ron et Hermione qui se battent contre deux mangemorts dans un café pendant que la serveuse prépare des
    -Bon, OK McGonagal m’a sortie du film là.

    Après c’est pas non plus sans défauts. Le film est fouillis, et certaines scènes sont inutilement compliquées. Genre quel intérêt du quiproquo Newt/Tina ? Ça marche exactement pareil sans. Quel intérêt de créer un conflit Dumbledore/Ministère ? Ça ne sert à rien et surtout ça fait super redondant avec ses conflits avec Fudge, en mode « mais il vous faudra encore combien de guerre pour comprendre que ce gars ne veut pas votre place et a juste raison quand il dit vous aider ? ». Bon au moins ça permet de présenter la backstory de Leta de façon fluide.

    Et puis autre défaut : la réalisation. Surtout dans les scènes d’actions. J’ai eu un mal fou à comprendre la bataille en intro, à un moment un perso utilise une de ses capacités j’ai dûu attendre bien une minute avant de comprendre que non, c’était bien lui qui avait fait ça et non un personnage qui poppait par surprise dans son dos…

    Mais sinon j’ai beaucoup aimé le film, son ambiance sombre, son manque d’action. Et la justesse et la modernité de son propos. Si les gens se tournent vers l’extrémisme, c’est notamment à cause des défauts des modèles en place qui ne veulent pas se remettre en question, qui créé un mécontentement qui peut être récupéré par les extrêmes, comme Grindelwald. C’est un message assez subtile mais assez juste, et que j’ai rarement vu au cinéma. On sent qu’on a évolué depuis la Revanche des Sith et son message où c’est la situation de crise, porté par une théorie du complot (on est sur du post-2001) qui amène vers l’extrémisme. Et je ne vois pas de blockbuster qui traite les raisons d’aller vers l’extrémisme sous l’angle des Animaux Fantastiques.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #58970

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1276

    -Croyance qui serait un Dumbledore je me souviens pas d’où vous sortez la théorie comme quoi ce serait forcément un frère à Albus…

    le cut sur DumbleLaw quand GrindelDepp parle du frère de Crédence

    Il a l’air d’avoir 18 ans en 1926, ce qui le ferait naître vers 1904, dans ces eaux-là. Ça peut donc parfaitement être le fils d’Alberforth par exemple. Et il en parlerait pas dans Harry Potter parce que pour lui il a eu un fils mort bébé dans un naufrage, c’est triste mais ça a eu lien 90 ans avant qu’Harry ne le rencontre pour la première fois. Pour moi cette hypothèse colle, et j’en vois d’autres du même genre qui sont parfaitement cohérentes. Reste à savoir laquelle est la bonne, car c’est sûr que la question reviendra sur le tapis.

    26-18 = 8 😛 Le script révèlerait que le flashback de Leta échangeant les 2 enfants a lieu en 1901… ce qui correspondrait plus ou moins à l’année supposée de la mort de la mère de Dumbledore ; et donnerait à Crédence l’âge de son acteur. Reste le problème que Dumbledore père est censé être en prison à ce moment-là, que GrindelDepp cherchait un enfant, et plus jeune encore dans FB1 ; et que comme tu l’as noté, FB1 faisait – justement – implicitement jouer un personnage plus jeune à Ezra Miller, toujours sous la garde de sa mère adoptive. 🙁 Et bien sûr, il y a la question de comment Rita Skeeter a pu en découvrir autant sur la relation Dumby/Grindy… et ne rien écrire sur lui !

     

    -Albus prof de Défense. Je vois pas le problème. Rogue a été prof de potion puis de défense. On a la preuve qu’on peut changer de matière, et le fait qu’il soit prof de Défense est l’occasion de faire un set-up-pay-off sur la peur de Leta Lestrange, et ce sans introduire un nouveau prof.

    D’un point de vue continuité, on connaissait déjà le nom du professeur de défense contre les forces du Mal de l’époque via les matériaux hors-livres. D’un point de vue caractérisation, de la même façon que Han improvisant le coup du (faux) détonateur thermique dans Solo « retire » quelque chose à Leia quand elle le fait dans RotJ, que DumbelLaw fasse le même cours que Lupin amoindri(rai)t ce personnage.

    -Bon, OK McGonagal m’a sortie du film là.

    Celui-là est pire que le pensais après vérification, puisque non seulement McGonagall n’est pas censée être née… mais elle tient son nom de famille de son Moldu de père, ce qui signifie que ce ne peut être sa mère ou autre parente. Ceci étant dit, les films HP avait déjà vieilli un certain nombre de personnages (la génération des Maraudeurs est drôlement jeune dans les bouquins si on regarde les dates : James et Lily ont 20 ans à la naissance de Harry). Donc le meilleur moyen de se débarrasser d’une partie des soucis de continuité est d’accepter que, comme L’Enfant maudit d’ailleurs, la saga Fantastic Beasts est la suite des films, pas des livres, sauf la réécriture du livre d’origine.

     

    Reste un sacré imbroglio dont les erreurs ne portent pas sur des sujets aussi triviaux que le nombre d’heures de travail de Rogue. Je suis assez d’accord concernant la baguette de sureau, ça a toujours été bancal ; le « I hate Paris » de GrindelDepp a peut-être été surinterprété ; l’abandon de la gestion du secret magique / de la frontière entre les mondes est l’aboutissement d’une tendance initiée dès HP3 le film.

    En revanche toute l’intrigue Lestrange et la présence de Nagini sont non seulement confuses et superflues… mais lourdes d’implications dont on aurait pu se passer. Et côté « fanservice » incohérent, on a aussi les pouvoirs de la Pensine PowerPoint et du Miroir du Kcabhsalf.

    Mais sinon j’ai beaucoup aimé le film, son ambiance sombre, son manque d’action. Et la justesse et la modernité de son propos. Si les gens se tournent vers l’extrémisme, c’est notamment à cause des défauts des modèles en place qui ne veulent pas se remettre en question, qui créé un mécontentement qui peut être récupéré par les extrêmes, comme Grindelwald. C’est un message assez subtile mais assez juste, et que j’ai rarement vu au cinéma. On sent qu’on a évolué depuis la Revanche des Sith et son message où c’est la situation de crise, porté par une théorie du complot (on est sur du post-2001) qui amène vers l’extrémisme. Et je ne vois pas de blockbuster qui traite les raisons d’aller vers l’extrémisme sous l’angle des Animaux Fantastiques.

    Je suis on ne peut plus d’accord, c’est en effet son point fort… mais c’est la raison de ma frustration vis-à-vis de l’arc de Queenie. Il y a là matière à un récit non seulement de qualité mais important et relativement inédit. Or c’est noyé sous la montagne d’idées, de persos qui ne se laissent pas la place de respirer – et les apparentes contradictions empiétant sur la compréhension du récit affaiblissent sa portée…

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #58972

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 641

     

    Bien d’accord avec la dernière conclusion sur Queenie et l’ambiance qui aurait gagné à être moins étouffée par les intrigues.

    Concernant l’identité de Credence vous avez un très bon résumé de ce qu’on sait de son identité et des théories à son sujet ici.

    Vous avez ici aussi les scènes qui ont été évoquées ou montrées et qui ont disparues au montage. Je reste de ceux qui sont persuadés qu’on était pas à 20 minutes près et que le film aurait gagné à être plus lent. Mais je pense que comme il comportait assez peu d’action il est possible que la prod l’aie passé à la moulinette en espérant que ça rende un film plutôt blabla assez dynamique… Bon OK peut être pas les croissants de Nicolas Flamel mais bon :p

    Et enfin pour ceux qui se posent des questions sur la survivance de Credence ou l’histoire de la baguette de Sureau il y a des réponses. Bon OK devoir les chercher dans les livres dérivés plutôt que dans le matériau considéré comme la base est dommageable mais elles ont le mérite d’exister.

    Ah et je suis d’accord aussi sur les gros plans bizarres et la difficile lisibilité des scènes d’action. Mais c’est vrai que Yates sait filmer les décors comme dit plus haut (Corondar ?).

    En bref on est face je pense à un wait and see pas hyper satisfaisant pour ma part. Avoir envie de voir la suite parce qu’on espère être agréablement surpris plus que par l’excitation suscitée par le film c’est dommage quand même… 🙁

    #59157

    niels97
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 191

    Il n’y a qu’un point sur lesquels je ne suis pas d’accord : Jude Law manque cruellement du côté fantaisiste de Dumbledore.

    Ça c’est plutôt inhérent aux films en général qui ont totalement zappé le côté excentrique et pince sans rire de Dumbledore, non ? Personnellement j’ai trouvé que Jude Law est le Dumbledore le plus « fantaisiste » qu’on ait eu jusque là (ce qui n’est pas dur).

    j’ai toujours lu dans les facéties du « Dumby » âgé un personnage de « vieux papy sénile » à destination du grand public, que n’a pas encore tout à fait développé Law.

    Pour moi ça n’a vraiment rien à voir avec le fait d’être sénile, c’est au contraire sa façon à lui de montrer sa sagesse, à l’image de Gandalf ou de Iro dans Avatar, ce qui fait que ces personnes sont sages c’est qu’ils savent pleinement profiter de la vie et prendre les choses avec recul, ils ne passent pas leur temps à réprimander le manque de sérieux de leur protégés ou à piquer des crises parce qu’ils ont le sort du monde entre les mains, s’ils défendent le monde qu’ils connaissent c’est parce qu’il leur plaît, parce qu’ils savent en profiter pleinement et de manière simple comme les bons vivants qu’ils sont. Le fait de passer des bons moments en ne manquant jamais une occasion de faire un bon repas ou de faire une bonne blague même dans les moments les plus sérieux au lieu de surdramatiser c’est le pinacle de la sagesse d’une certaine manière.

     

    Bon personnellement bonne surprise, n’étant pas spécialement fan d’Harry Potter en film je n’ai pas vu les animaux fantastiques 1 à sa sortie mais forcément un titre mettant en avant Grinderwald ça a piqué ma curiosité et j’ai rattrapé le retard… et j’ai largement préféré le 2 au 1 qui manquait un peu de fil rouge, là les animaux fantastiques tiennent leur rôle sans être surabondant et envahissant dans l’intrigue principale, ils m’ont plus émerveillé que dans le premier film, mention spéciale au kelpie.

    J’aurais choisi ni Jude Law ni Johnny Depp dans ces rôles mais ils collent finalement parfaitement à mon avis, spécialement Depp qui allie tout ce qu’on peut attendre d’un méchant de cette envergure : l’âge, la classe, l’étrangeté, le magnétisme. Quant à son personnage je suis content qu’il aille un peu plus loin que le méchant Nazzziiiee!! qu’était Voldemort.

    Je suis d’accord avec bon nombre de défauts soulevés, le manque de cohérence vis à vis du reste de l’univers notamment (qui risque d’empirer, parce que si Croyance est en effet le frère des Dumbledore j’ai du mal à voir comment ça peut tenir debout, et je suis de toute façon pas fan non plus de bâtir le mystère de la saga autour de l’origine des personnages), et je comprends que l’abondance d’intrigues et de personnages pas développées plus que ça irrite, mais ça m’a personnellement pas dérangé, on est dans Harry Potter, c’est clairement le genre de franchise ou je ne fais que modérément gaffe à la vraisemblance et à la crédibilité de l’univers vu que cet univers ne tient pas debout 2 secondes de toute manière, cela depuis le premier livre.

    Par contre même si je suis coulant sur la crédibilité faut vraiment qu’ils arrêtent avec le polynectar, ça doit faire la cinquième fois que le ministère de la magie se fait infiltrer et ils ont toujours pas de contremesure ? JKR a la bonne idée d’ordinaire d’utiliser les objets cheatés pour une seule histoire puis de faire comme s’ils n’existaient plus ensuite (comme le retourneur de temps, l’arme ultime qui peut absolument tout changer confié à une collégienne pour qu’elle puisse suivre toutes ses options… ou la potion de chance felix felicis), mais le polynectar maintenant c’est devenu le passe partout ultime, utilisé dans pratiquement chaque film et toujours aussi abusivement efficace.

    Pour les autres personnages, j’aime toujours autant Jacob (qui fait moins comic relief quand dans le premier) et Queenie, leur dynamique de couple est cool et la séparation un retournement bien trouvé.  Nagini ne sert certes à rien mais n’envahit pas l’écran non plus, elle va surement avoir un rôle important ensuite et faut bien l’introduire quelque part. Lestrange plutôt sympathique aussi, j’ai bien apprécier les flash backs sur leur histoire de famille (mais beaucoup moins apprécié la façon peu subtile dont c’est amené avec des « je vais vous raconter mon histoire »).

    Oh, et enfin les serpentards n’ont pas tous l’air d’être des crevures destinés selon toute évidence à devenir au mieux des sales cons suffisants au pire des mages noirs, ça fait plaisir !

    Enfin bref j’ai vraiment passé un bon moment, c’est probablement mon film préféré de la franchise.

     

     

    #60531

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1727

    Je l’ai vu hier et… meh.

    Je n’ai pas trouvé le film mauvais, j’ai même passé un bon moment à le regarder mais, la fin m’a laissé sur le cul (et pas dans le bon sens du terme). J’ai l’impression que la fin sort de nulle part (et, ce n’est pas cohérent avec les livres d’après ce que j’ai ouïe dire).

    Après, il y a le coup du Professeur McGonagall qui est prof neuf ans avant sa naissance (ce qui est en soi un exploit). Mais bon, ma connaissance du lore de Harry Potter s’arrête là pour moi.

    J’ai beaucoup aimé Nagini et je suis même curieux de savoir comment elle a rejoint Voldemort et est devenue une Horcruxe (après, c’est peut-être expliqué dans les romans).

    Par contre, je ne suis pas sûr que la présence de Nicolas Flamel était nécessaire.

    Pour la relation entre Jacob et l’Autre Folle (flemme de chercher son nom), j’en ai eu rien à péter (je suis le seul à utiliser cette expression de nos jours…) alors que ça m’avait plus dans le premier film. Donc, le passage où Grindelwald invite les sangs purs à le rejoindre, j’étais plus triste pour Jacob que pour le départ de sa go dans le camp de Grindelwald.

    Oh, et enfin les serpentards n’ont pas tous l’air d’être des crevures destinés selon toute évidence à devenir au mieux des sales cons suffisants au pire des mages noirs, ça fait plaisir !

    Je plussoie mais tellement !!!

    Pour en revenir à Jacob, il est un peu laissé de côté je trouve…

    Je crois que j’ai fait le tour…

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #61713

    Célilune
    • Pas Trouillard
    • Posts : 523

    Je suis (enfin !) allée voir le film, et je l’ai vraiment adoré ! Le visuel est magnifique et même si, effectivement, on se perd parfois dans les multiples arcs narratifs, la trame de fond m’a plongée dans de délicieuses réflexions qui m’ont rappelée l’époque où j’étais une lectrice assidue de Mugglenet en attendant la sortie du tome 5 de Harry Potter.

    Je suis très étonnée de découvrir de si dures critiques vis à vis du film, j’avoue ne pas bien comprendre… Mais pourquoi tant de haine ? 😄

    J’ai lu par exemple que les vêtements des sorciers n’étaient pas raccord avec ce que l’on voit dans la saga HP, et là je suis tout à fait d’accord. Mais je pense que c’est réfléchi et pas du tout innocent. On peut constater que dans les années 20, beaucoup de sorciers habitent en ville, se mêlent sans cesse à la population moldue. Ce n’est absolument pas le cas dans HP.

    Que ce soient les Weasley et leur maison entourée de marais, les Diggory isolés par une colline, les Lovegood, Bill et Fleur et leur maison en bord de mer, le manoir des Malefoy… Ils vivent bien plus en autarcie que les sorciers des années 20. A part Rogue qui vit dans une cité minière moldue (et encore, c’est une impasse, donc isolée et il passe le plus clair de son temps à Poudlard) aucun personnage connu habite en ville. Ah, si, il y a la maison des Black qui est à Londres, mais elle apparaît plus comme un vestige de ce glorieux passé. Parce que oui, quoiqu’en pensent les adeptes du Sang-Pur, les échanges sorciers/moldus sont essentiels pour les sorciers, ils les obligent à s’adapter, à échanger, à commercer… Vivre reclus semble avoir grandement appauvri la société magique de la fin du XXeme siècle. Que s’est-il passé? Les 2 guerres successives Grindelwald/Voldemort ont-elles obligé les Ministères de la Magie à durcir leurs lois, comme cela semble être le cas avec le MACUSA?  Ne serait-ce pas une conséquence de la guerre contre Grindelwald ? Y a-t-il eu un renforcement de la loi sur le secret magique signé au XVIIeme siècle? Cela expliquerait comment on en arrive à des aberrations du type Arthur Weasley qui n’a jamais pris le Métro et des sorciers qui ne savent plus s’habiller en « civils » moldu… On peut même finir par comprendre Lucius Malefoy quand il dit à Arthur Weasley que la société magique est tombée bien bas. Même si on n’est pas d’accord avec l’explication de Malefoy père sur le pourquoi de ce déclin, le déclin est cependant évident et c’est le seul personnage de HP qui le pointe du doigt. Les sorciers sont miteux, leurs vêtements élimés, le chemin de Traverse n’est que l’ombre des clubs que l’ont voit dans les années folles. Un peu comme la France de l’après guerre.

    Le personnage de Queenie m’a beaucoup touchée. Elle m’a rappelé un épisode de Buffy alors qu’elle est blessée par un démon qui lui permet d’entendre les pensées de tout le monde et en devient folle. La solitude du Legilimens. ^^ Cette peur d’entendre les pensées de son amoureux qui la conduit à le contrôler pour s’assurer de son amour et à s’associer à son pire ennemi… Ça me fait froid dans le dos.. et quelle puissance pour Grindelwald d’avoir une Legilimens de son côté ! C’est du pain béni pour le manipulateur qu’il est ! Quelle enflure! Cette façon de dire ce que chacun veut entendre pour l’amener exactement où il veut. On dirait du Dumbledore ! 😁

    Quant à Aurelius Dumbledore/Croyance… Et s’il s’agissait du fils d’Ariana ? On suppose déjà que la « vengeance » contre les enfants moldus qui l’ont molestée quand elle avait six ans était due à son Obscurus. Elle a ensuite été cachée à Godric’s Hollow. Elle a tué sa mère puis ses frères se disputent peu de temps après… Qu’est-ce qui aurait pu déclencher à nouveau l’Obscurus deux fois de suite,  à quelques mois d’intervalle ? Une naissance ? Certes, elle était jeune (14 ans) mais ce n’est pas impossible.  Et Grindelwald était présent le jour de la mort d’Ariana, quand Albus et Alberforth se sont disputés. Je crackpotte que le sujet de la dispute était garder/faire adopter le bébé. Albus ne voulait pas s’entraver alors qu’il avait tant de projets pour lui-même et Alberforth voulait qu’ils le gardent et fasse passer la famille avant son ambition. Cela expliquerait pourquoi Alberforth lui en veut tant, pourquoi c’est lui qui a le portrait d’Ariana et pourquoi Croyance est lui aussi un Obscurus (c’est quand même un phénomène très rare).

    Bon je m’arrête là, je vois que je m’emballe, je pourrais en parler pendant des heures… Potterhead un jour, Potterhead toujours ! 😄

    #62111

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 458

    J’ai lu par exemple que les vêtements des sorciers n’étaient pas raccord avec ce que l’on voit dans la saga HP, et là je suis tout à fait d’accord. Mais je pense que c’est réfléchi et pas du tout innocent. On peut constater que dans les années 20, beaucoup de sorciers habitent en ville, se mêlent sans cesse à la population moldue. Ce n’est absolument pas le cas dans HP. Que ce soient les Weasley et leur maison entourée de marais, les Diggory isolés par une colline, les Lovegood, Bill et Fleur et leur maison en bord de mer, le manoir des Malefoy… Ils vivent bien plus en autarcie que les sorciers des années 20. A part Rogue qui vit dans une cité minière moldue (et encore, c’est une impasse, donc isolée et il passe le plus clair de son temps à Poudlard) aucun personnage connu habite en ville. Ah, si, il y a la maison des Black qui est à Londres, mais elle apparaît plus comme un vestige de ce glorieux passé. Parce que oui, quoiqu’en pensent les adeptes du Sang-Pur, les échanges sorciers/moldus sont essentiels pour les sorciers, ils les obligent à s’adapter, à échanger, à commercer… Vivre reclus semble avoir grandement appauvri la société magique de la fin du XXeme siècle. Que s’est-il passé? Les 2 guerres successives Grindelwald/Voldemort ont-elles obligé les Ministères de la Magie à durcir leurs lois, comme cela semble être le cas avec le MACUSA? Ne serait-ce pas une conséquence de la guerre contre Grindelwald ? Y a-t-il eu un renforcement de la loi sur le secret magique signé au XVIIeme siècle? Cela expliquerait comment on en arrive à des aberrations du type Arthur Weasley qui n’a jamais pris le Métro et des sorciers qui ne savent plus s’habiller en « civils » moldu… On peut même finir par comprendre Lucius Malefoy quand il dit à Arthur Weasley que la société magique est tombée bien bas. Même si on n’est pas d’accord avec l’explication de Malefoy père sur le pourquoi de ce déclin, le déclin est cependant évident et c’est le seul personnage de HP qui le pointe du doigt. Les sorciers sont miteux, leurs vêtements élimés, le chemin de Traverse n’est que l’ombre des clubs que l’ont voit dans les années folles. Un peu comme la France de l’après guerre.

    Je n’avais pas pensé à ça mais j’aime beaucoup ton idée, Célilune !
    Il est vrai que le décalage entre le Monde Moldu et le Monde Sorcier fait partie du charme des romans et il m’a manqué ! On l’admettait sans peine dans les livres par une sclérose progressive du Monde Magique, replié sur lui-même depuis près de deux siècles.
    Si « on » (mais qui ?J.K.Rowling herself ??) change la donne avec une interpénétration des deux mondes dans la première moitié du XX° siècle, ça implique une cause à la régression constatée à la fin de ce siècle.
    Quel beau roman ça ferait ! (rêvons un peu !)

    Potterhead un jour, Potterhead toujours ! 😄

    Comme vous dites !

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #62281

    Célilune
    • Pas Trouillard
    • Posts : 523

      Il est vrai que le décalage entre le Monde Moldu et le Monde Sorcier fait partie du charme des romans et il m’a manqué ! On l’admettait sans peine dans les livres par une sclérose progressive du Monde Magique, replié sur lui-même depuis près de deux siècles.

    Ça c’est une supposition que nous avons tous fait (que leur isolement date de 200 ans), mais rien n’était écrit ni même suggéré dans les romans. Du coup, JK Rowling ne change pas la donne, elle décrit davantage le phénomène en le suggérant par petites touches.

    #62344

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 458

    Il est vrai que le décalage entre le Monde Moldu et le Monde Sorcier fait partie du charme des romans et il m’a manqué ! On l’admettait sans peine dans les livres par une sclérose progressive du Monde Magique, replié sur lui-même depuis près de deux siècles.

    Ça c’est une supposition que nous avons tous fait (que leur isolement date de 200 ans), mais rien n’était écrit ni même suggéré dans les romans. Du coup, JK Rowling ne change pas la donne, elle décrit davantage le phénomène en le suggérant par petites touches.

    Ce qui est écrit dans les romans, c’est que le Code International du Secret Magique a été signé en 1692.

    Ce qui est suggéré, c’est que le repli du Monde Magique, qui en a découlé, a abouti à faire des sorciers de la fin du XX° siècle, des quasi arriérés .

    Mon terme « changer la donne » n’était pas vraiment approprié, je le confesse ; j’aurais dû écrire « ouvrir d’autres perspectives ». En tout cas, vu comme tu le dis, ça peut très bien être cohérent avec les livres !

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #62415

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 641

    Pour le coup, je pense que le côté « vie aux côtés des Moldus » des sorciers est purement imputable au caractère urbain voire métropolitain de la saga les Animaux Fantastiques, avec ce qui découle de « normalité » niveau costumes. D’ailleurs ça me fait penser que justement pour un truc sur les créatures fantastiques, ce côté pas du tout exotique m’avait un peu déçu à l’époque (j’attendais un genre d’exploration à la Indiana Jones dans le monde de Harry Potter), mais bon, le choix est fait, à voir comment ça se passera au Brésil dans deux ans. 🙂

    Ce qui me gêne vraiment, c’est plus le costard de Dumbledore, vraiment, car pour le coup y a rien qui le justifie en dehors de la « charte graphique » du film (il est à Poudlard, il peut se fringuer façon sorcière si il  veut), ou encore le Monde magique à Paris qui ne se différencie pas du tout visuellement de sa version moldue (et qui pour le coup en termes de lisibilité et de compréhension à l’écran m’a vraiment gêné), à l’image du Chemin de Traverse à Londres, qui a quand même une autre gueule.

    Et puis concernant le fait de vivre dans des lieux éloignés. Sérieusement, si tu peux aller au boulot en transplanant, tu préfères l’appartement londonnien ou la maison des Weasley ? :p

    #62479

    Corondar
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 987

     Ce qui me gêne vraiment, c’est plus le costard de Dumbledore, vraiment, car pour le coup y a rien qui le justifie en dehors de la « charte graphique » du film (il est à Poudlard, il peut se fringuer façon sorcière si il veut), ou encore le Monde magique à Paris qui ne se différencie pas du tout visuellement de sa version moldue (et qui pour le coup en termes de lisibilité et de compréhension à l’écran m’a vraiment gêné), à l’image du Chemin de Traverse à Londres, qui a quand même une autre gueule. Et puis concernant le fait de vivre dans des lieux éloignés. Sérieusement, si tu peux aller au boulot en transplanant, tu préfères l’appartement londonnien ou la maison des Weasley ? :p

    Il peut se fringuer façon sorcier si il veut, mais rien ne nous dit que se fringuer façon sorcier était à la mode dans les années 1920. Ou que le Dumbledore des années 1920 avait envie de le faire (personnellement mes goûts et styles vestimentaires évoluent en fonction de mon âge et des périodes).
    Visiblement la mode d’alors était aux fringues moldues, car les sorciers de l’époque semblaient vouloir se fondre dans la masse. J’ai du mal à voir une contradiction dans cet élément précis, ou même un souci.

    Pareil pour le fait que les Animaux fantastiques différeraient grandement de HP sur le secret magique. Quand Harry défonce le toit d’un immeuble londonien avec un dragon ou que des Mangemorts font péter un pont sur la Tamise (avec des morts à la clef si ma mémoire est bonne ?), on peut pas dire que tout cela soit fait en toute discrétion. Quant au chemin de traverse c’est une rue londonienne avec des boutiques magiques. Le quartier magique de Paris c’est un arrondissement de Paris des années folles avec un cirque magique. Là non plus je ne vois pas une immense différence de traitement…

    #62575

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 641

    Pour le Millenium Bridge, les Mangemorts enfreignent volontairement le secret magique  (dans le bouquin ça apparaît dans un journal Moldu dans le bureau du Premier Ministre). Le toit pété à dos de dragons en revanche je suis d’accord avec toi que ça devient la teuf :p

    Pour le quartier de Paris j’aurais été d’accord si le cirque était resté en place. En l’occurrence, une fois disparu ben j’ai eu du mal à savoir où on était (mais je suis peut être teubé), que ce soit pendant l’enquête de Newt ou les atermoiements de Queenie.

    Et pour les habitudes vestimentaires, ça peut être justifié comme ça.  Je trouve ça juste dommage car tout le boulot de recherche de ce côté « sorcier » » dabs les costumes et les décors, c’est ce qui me donnait envie de revoir les films pour épouser la démarche du département artistique, car la narration en soi je la connais par coeur à force.  Mais c’est plus une affaire de goûts personnels, je trouve les nouveaux films bien moins riches visuellement que les précédents (mais c’est inhérent au cinéma actuel aussi je trouve).

    #117969

    Yunyuns
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1234

    Hé ? Y’a quelqu’un ? Mince, j’arrive un peu en retard je crois (et au vu des messages précédents je vais tirer sur un cadavre ^^).

    J’ai vu les « Animaux Fantastiques » (LOL) : « Les crimes » (LOL) de Grindelwald hier, et j’en suis bien déçu.

    Déjà rien qu’au niveau du titre ça ne va pas.

    1) Les Animaux Fantastiques on en a 5 au début du film dans le sous-sol de Newt, ensuite on a un lion du nouvel an chinois qui ne sert qu’à expliquer la fuite du ministère sans pouvoir transplaner, et voilà, fini. Ah non, y’a aussi un Niffleur qui récupère le pendentif de Grindelwald sans qu’il s’en rende compte (LOL). J’voulais une scène d’action avec l’hipposerpent-algues et le cerf à mâchoire de requin blanc, moi ! Là où les animaux prenaient une part immense du premier film et servaient directement à la résolution de l’intrigue, le 2ème film ne les a gardés que pour le nom. Et je dis ça alors que je n’étais justement pas fan du 1er film parce que je trouvais qu’il y avait trop d’animaux pour pas grand chose. Mais au moins ça collait au titre.

    2) Les crimes de Grindelwald on en a… un ? Les aurors qu’il tue au tout début du film. D’ailleurs ces aurors sont sacrément inutiles, c’est même plus une plot armor qu’a Grindelwald, c’est une plot aura. Les mecs sur les balais ne lancent pas un seul sort… Genre désintégrer la caravane, ou juste la détacher des sombrals ? Non ? Personne ? Ok.

    En parlant de plot armor, je n’ai pas trop compris la distribution qui a été faite pour la scène finale : une pour Newt, normal ; une pour Tina, normal ; une pour Jacob, ok ; une pour… Yussuf ? Ah… Il a piqué celle de Leta ? ; une autre pour Theseus ? Mais pourquoi ? Et pour Nagini aussi ? Ben alors là j’y comprends plus rien… Leta s’est vraiment faite avoir à la distribution… Et les autres aurors ? Ah non, tous morts ? Wouah, vraiment cool l’armor, au moins du niveau 75 épique là. D’ailleurs le bon sort de flammes du dragon ultime au yeux bleus invoqué en trois mouvements de baguettes et qui nécessite 8 sorciers ensembles pendant 3 minutes pour l’arrêter c’est triste… J’ai trouvé la scène tellement artificielle que j’étais gêné :/. On aurait dit une conclusion d’épisode de Power Rangers.  Mais j’ai hâte de voir l’Exodia de Dumbledore dans le prochain film :D.

    Bon sinon y’a des trucs sympas quand même, hein ? Genre Queenie qui est attiré par le discours de Grindelwald pour des raisons personnelles c’est une bonne idée, mais il aurait fallu s’y attarder un peu plus, plutôt que de perdre du temps avec le gros n’importe quoi de l’arbre généalogique des Lestrange et l’enfance de Leta (d’ailleurs pourquoi perdre autant de temps avec ce personnage vu la fin ?).

    Pour ce qui est des décors urbains, je rejoins d’autres personnes avant moi, on n’y comprend rien. Déjà rien que savoir si on était à Paris ou Londres au début j’étais paumé. Bon, au bout de 20 minutes j’ai compris que dès que ça se passait à Paris il y avait forcément la Tour Eiffel quelque part dans le plan, donc c’était vachement pratique.

    Et pour l’avancée de l’histoire globale ben… Grindelwald s’est échappé, il a fait sa déclaration d’indépendance et a récupéré Credence. Mais Dumbledore a récupéré le pendentif donc il va pouvoir le détruire et combattre Grindelwald. Ah ? Il le détruit pas ? Ok. La situation de Newt n’a pas évolué, Tina non plus, il y a juste Queenie qui est passée à l’ennemi et des persos qu’on ne connaissait pas avant qui sont morts et on s’en fout. Fin. Pas terrible pour 2h de film.

    Fan n°1 de Victarion Greyjoy, futur Roi des Sept Couronnes.

24 sujets de 61 à 84 (sur un total de 84)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.