L’intemporelle Jane Austen

  • Ce sujet contient 24 réponses, 12 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Yoda Bor, le il y a 2 jours et 2 heures.
25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 25)
  • Auteur
    Messages
  • #174244
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Bonjour,

    J’ouvre ici un topic pour parler de l’incontournable autrice anglaise Jane Austen, son œuvre, ses adaptations et les auteur.rices que l’ont pourraient qualifier d’héritiers du courant austenien.

    @wylla merci pour cette idée !

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174324
    Aline du Val
    • Frère Juré
    • Posts : 90

    Quelle magnifique idée! Je suis ravie de croiser ici des fans de Jane Austen. Merci @MELT527 !

    #174382
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 128

    Ravie également qu’il y ait un sujet dédié à Jane Austen, elle n’en mérite pas moins. Merci @MELT527 de l’avoir créé !

    J’ai vu ta réponse sur le topic consacré au challenge lecture et je suis vraiment curieuse d’avoir ton avis sur la dernière adaptation d’Emma (et l’avis de tous ceux qui l’ont vue d’ailleurs).Cette fois j’avais réussi à lire le livre avant, ça m’avait permis de me faire un avis sur le travail d’adaptation et pas juste sur le film en lui-même. Hélas il y a plusieurs titres dont j’ai vu les adaptations sans lire les livres, je pense notamment à Orgueil et préjugés et Raison et Sentiments. J’ai récemment lu Persuasion et ma prochaine lecture sera probablement Northanger Abbey qui, si j’ai bien compris est un peu différent des titres habituels (un peu comme Emma et Persuasion en fait, pourtant ce n’est pas volontaire ahah). Moi aussi j’ai une « saison » Jane Austen, habituellement c’est plutôt à l’automne que j’aime me plonger dans ses livres.

    Je vous laisse avec une grande question : avez-vous des titres préférés parmi son oeuvre ? Même question pour les adaptations (même si je suis en train de me demander si on peut en parler dans la section livres ?).

    J’identifie aussi une grande fan au cas où elle n’aurait pas vu le sujet : @Malicia

    #174389
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 6523

    Autant parler des adaptations au même endroit, chuuuut on dira rien xD

    Je rejoins aussi le club des fanas d’Austen. Je crois que j’ai encore plus relu Orgueil et préjugés que je n’ai relu le Trône de Fer ou Harry Potter (ça en dit beaucoup venant de moi ^^). Je compte me refaire la totale en anglais un de ces jours, au milieu de ma pile à lire pléthorique. En commençant par Raison et sentiments (en VF parce que je suis qqun de logique 😂) que j’ai dans une super jolie édition de chez Tibert éditions, illustrée par Margaux Motin.

    Et du coup niveau adaptation, si il ne devait en rester qu’une pour moi, c’est la mini-série de la BBC d’Orgueil et préjugés avec Colin Firth. La base.

    ~~ Always ~~

    #174408
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Bonjour à tous, ravie que l’idée vous plaise !

    De mon côté, j’ai lu les romans de Jane Austen en français et assez tard, après avoir vu les principales adaptations avant 2000. Si je devais avoir un livre préféré je dirai Persuasion car je trouve que l’héroïne nous prouve qu’on a pas besoin d’être tête brûlée comme Lizzie ou riche comme Emma ou curieuse et naïve comme Katherine pour avoir son happy end. On peut être bien élevée, obéissante et gentille et avoir l’homme qu’on aime aussi.

    Et si je devais choisir une adaptation, c’est assez drôle mais je dirai The Lizzie Bennet’s diaries que j’ai découvert sur youtube. https://youtube.com/user/LizzieBennet

    C’est une vraie adaptation, qui a vraiment compris l’essence des personnages et en a fait quelque chose de neuf.

     

     

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174409
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3276

    Loin d’être un expert, mais j’ai adoré aussi la minisérie de la BBC. Tout y est bien : l’adaptation, l’interprétation, les décors, les costumes…

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #174410
    Aspics des sables
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1020

    J’ai récemment lu Persuasion et ma prochaine lecture sera probablement Northanger Abbey qui, si j’ai bien compris est un peu différent des titres habituels (un peu comme Emma et Persuasion en fait, pourtant ce n’est pas volontaire ahah). Moi aussi j’ai une « saison » Jane Austen, habituellement c’est plutôt à l’automne que j’aime me plonger dans ses livres. Je vous laisse avec une grande question : avez-vous des titres préférés parmi son oeuvre ? Même question pour les adaptations (même si je suis en train de me demander si on peut en parler dans la section livres ?).

    Pour commencer, j’aime tous les livres de J. Austen (avec, dans la moindre mesure, Emma dont le personnage me sort par les trous de nez ^^ ) mais tu viens, Wylla, de citer mes deux préférés – qui sont aussi mes deux adaptations de BBC préférées – . Persuasion pour les personnages que je trouve terriblement touchant dans leur maturité et leur vécu. J’ai adoré que ce soit, cette fois-ci, la femme qui ait repoussé l’homme – même si c’est sous influence, elle fait ce que les hommes de J. Austen n’ont pas fait – et encore plus qu’elle le regrette et qu’elle se voit, par là-même, devoir le reconquérir, devant aller au-delà de sa pudeur. Frederick est tout aussi touchant dans sa manière de l’aider dans sa démarche, sans perdre de sa dignité mais Lady McBeth en parlera bien mieux que moi, étant son personnage masculin préféré, toute littérature comprise ; ) Pour Northanger Abbey, je soupçonne J. Austen de s’être inspirée de la jeune fille que j’ai été pour écrire le personnage de Catherine tant je me vois en elle ^^ Ce livre (et l’adaptation de BBC où la scène post-équitation – qui n’existe pas dans le livre – est très sensuelle < 3 Du coup, je vous mets le lien : https://www.youtube.com/watch?v=PJJROzibVvI ) est d’une fraicheur et d’une naïveté (dans le bon sens du terme) qui me font fondre. Les acteurs de l’adaptation de BBC sont d’ailleurs parfaits pour réussir à transmettre cette réalité sans rendre les personnages ridicules. Je crois que c’est la première fois où j’ai autant aimé le livre que l’adaptation (avec Roméo + Juliette de Baz Luhrmann et ce n’est pas Lady McBeth qui me contredira ^^). Enfin, un p’tit mot concernant Lady Susan qui est un roman épistolaire, très court mais passionnant car très différent des autres, étant un peu Les liaisons dangereuses de J. Austen et qui mérite d’être plus connu que ce qu’il est < 3

    Si je devais avoir un livre préféré je dirai Persuasion car je trouve que l’héroïne nous prouve qu’on a pas besoin d’être tête brûlée comme Lizzie ou riche comme Emma ou curieuse et naïve comme Katherine pour avoir son happy end. On peut être bien élevée, obéissante et gentille et avoir l’homme qu’on aime aussi.

    C’est ce qui fait le charme des livres de J. Austen, toutes ses héroïnes sont différentes, chacune représentant une personnalité de femme, aucune ne se ressemblant.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Aspics des sables.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 3 jours par Aspics des sables.
    #174477
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Frederick est tout aussi touchant dans sa manière de l’aider dans sa démarche, sans perdre de sa dignité

    Frederick est un de mes préférés aussi, j’aime aussi beaucoup le colonel Brandon de Raison et Sentiments.

    Par contre, si vous les aimez aussi, je ne vous conseille pas la lecture de la saga Les journaux de Jane Austen d’Amanda Grange, une série de romans où elle écrit les histoires de Jane Austen du point de vue des hommes :

    • Le journal du capitaine Wentworth
    • Le journal de M. Darcy
    • Le journal du colonel Brandon
    • Le journal de M. Knightley
    • Edmund Bertram’s diary (non traduit)
    • Henry Tilney’s diary (non traduit)

    Je n’ai pas du tout aimé sa représentation de Frederick, il était beaucoup moins digne que ce qu’il laissait entrevoir dans Persuasion, très frivole et rancunier, très dragueur et dirigé par l’envie de s’amuser, je n’ai pas retrouvé mon Frederick.

    Pour le colonel Brandon, je n’aime pas Marianne, donc lire du point de vue du colonel à quel point il la trouve courageuse, vive et tout, ça ne m’a pas plu.

    Les versions de Tilney, Darcy et Knightley étaient sympathiques, mais ils avaient moins de souci dans leur œuvres respectives à dire ce qu’ils pensaient donc je pense que c’était plus facile pour Amanda Grange de les cerner.

    Quelqu’un a-t-il lu ces livres, ou d’autres dans le même genre ?

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174504
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    ça y est, j’ai regardé la nouvelle version de Emma.

    Que dire ? C’était bien, même s’il y a pas mal de scènes où je me disais « c’est pas comme ça dans le livre », « c’était mieux dans la version avec Paltrow », « Pourquoi il dit pas ça ? ».

    Je pense que si je n’avais pas lu le livre ou regardé d’autres versions, ce film aurait été très apprécié, en l’état, il m’a surtout donné envie de revoir le film de 2004.

    Par contre, j’ai vraiment ri, certaines scènes avec le magique Bill Nighy étaient exquises, j’ai trouvé aussi que la relation entre Emma et Harriet était beaucoup plus saine. Dans le livre ou les autres films/mini-série, leur relation était plus déséquilibrée, Harriet semblait être plus un cas de charité, un « projet » pour Emma. Là on sent une véritable amitié entre les jeunes filles.

    J’ai également regardé les scènes coupées et je dois dire que certaines montraient un jour plus méchant de Churchill où j’avais l’impression qu’il faisait exprès d’énerver Jane de façon blessante, heureusement qu’elles n’étaient pas dans la version finale, je trouvais déjà qu’Emma et Churchill étaient assez vaches comme ça (à la limite de la méchanceté).

    Par contre, il y avait une scène que j’aurais aimé avoir dans le film, c’est une scène où elle rencontre Churchill et Jane après l’annonce de leurs fiançailles, ou même après leur mariage et où Jane essaye de s’excuser de ses mensonges et de son comportement froid envers Emma et cette chère Emma lui répond : « Je pense qu’il y a une certaine ressemblance entre moi et M. Churchill dans notre disposition et notre destinée… Nous sommes tous les deux voués à épouser quelqu’un qui vaut beaucoup mieux que nous ».

    J’ai trouvé que c’était une très élégante façon de complimenter Jane sur sa gentillesse et sa propension à pardonner à Churchill son comportement et aussi une belle gifle à Churchill qui écoute juste à côté.

    Je me suis rendue compte que le roman Emma était celui dont j’avais le plus d’adaptations alors que c’est loin d’être mon favori. Pourquoi celui-ci a-t-il tant été adapté ? Qu’est ce qu’il a que les autres n’ont pas ?

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174518
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3658

    Dans le livre ou les autres films/mini-série, leur relation était plus déséquilibrée, Harriet semblait être plus un cas de charité, un « projet » pour Emma. Là on sent une véritable amitié entre les jeunes filles.

    C’est dommage, car ça fait vraiment partie du caractère d’Emma : elle se mêle de ce qui ne la regarde pas, elle se considère plus capable qu’Harriet et mieux à même de décider à la place de la jeune fille quel mari lui conviendrait, et rejette non seulement l’inclinaison d’Harriet, mais aussi ses goûts et ses aspirations. Elle est une « fausse amie » et ne considère jamais Harriet comme son égale, même si elle l’appelle « son amie ». C’est vraiment un des gros défauts de l’héroïne : elle se pense supérieure aux autres, et cherche à les modeler selon son point de vue, qui est biaisé par sa condition de jeune femme privilégiée de la gentry (elle ne comprend pas qu’Harriet puisse vouloir épouser un fermier). Or, l’amitié exige une certaine égalité dans la relation. Il faudra que son vieil ami lui donne une grande leçon pour qu’elle se rende compte de son erreur.

    Effacer cet aspect du personnage, c’est supprimer le gros défaut qui l’amène à faire des erreurs. Du coup, que peut-il rester de l’évolution de son caractère, qui est le moteur de l’intrigue ?

    #174523
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Elle le dit très bien dans cette version : « M. Martin n’est pas assez riche pour faire partie de mon cercle de connaissances et pas assez pauvre pour avoir besoin de moi, donc il ne m’intéresse pas ». Ce que Harriet aurait dû comprendre aussi pour elle, elle n’est pas riche, donc elle fait partie de la seconde catégorie dans le cerveau d’Emma.

    Je pense que la réalisatrice ayant rendue Emma un peu plus incisive sur bien des aspects, a voulu la rendre plus sympathique de l’autre en faisant évoluer la relation des deux femmes vers une vraie amitié (sans doute aussi parce que les deux actrices sont vraiment amies dans la vraie vie et qu’elle voulait profiter de leur alchimie).

    Elle est une « fausse amie » et ne considère jamais Harriet comme son égale, même si elle l’appelle « son amie ».

    Et c’est sans doute pour cela que Emma est loin de mon top 3 des Jane Austen, parce que si je devais les classer :

    1. Persuasion
    2. Orgueil et préjugés
    3. Mansfield Park
    4. Northanger Abbey
    5. Raison et sentiments / Emma (ex-aequo)

    Je ne mets pas Lady Susan et Sanditon car je ne les ai pas lus.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174550
    Tizun Thane
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1156

    J’aime beaucoup Jane Austen. J’ai lu tous ses livres plusieurs fois. Par ordre de préférence, je dirai

    1. Mansfield Park (je ne vais pas me faire que des amis)
    2. Orgueil& Préjugés (qui n’aime pas?)
    3. Northanger Abbey (j’adore Catherine et Henry Tilney)
    4. Persuasion (J’aime beaucoup Anne et le côté « crépusculaire » de l’oeuvre)
    5. Emma (Highbury est le microcosme le plus réussi de JA, mais Emma est une fille pourrie gâtée)
    #174577
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Emma est une fille pourrie gâtée

    La seule chose que je trouve sincère chez elle du début à la fin c’est son attachement à son père, que je trouve magnifique. Je me demande si Jane Austen avait ce genre de lien pour le représenter aussi bien.

    1. Mansfield Park (je ne vais pas me faire que des amis)

    Il n’y aura aucune pierre jetée de mon côté. De la même façon que j’adore Persuasion car il n’y a eu besoin d’aucune rébellion de la part d’Anne pour accéder à son bonheur, Fanny accède au sien en restant elle-même du début à la fin, attendant juste d’être « vue ».

    Je pense qu’au delà de la quantité de romans écrits par JA, c’est surtout qu’elle a réussit à écrire 6 romans différents. Ambiance, lieux, obstacles, caractères, aucun n’est un copié-collé d’un autre, ce qui permet à chacun d’y trouver son compte dans une ou plusieurs de ses œuvres. Je n’en voudrais jamais à personne d’apprécier tel JA plutôt que tel autre, car dans le fond, nous apprécions tous l’autrice !

    (sauf ceux qui disent qu’ils trouvent le Persuasion de Netflix très bien adapté, car ceux là je les chercherais, je les trouverais et je les t…bip…bip…bip)

    Personne ne parle de la nudité dans le dernier Emma ? Quelqu’un a-t-il été choqué ?

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174589
    LadyMacbeth
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 23

    Jane Austen vous dites ? J’arriiiiiiiiiiive 😀 Au moment de passer mon bac, on me reprochait de ne pas assez développer mes dissertations, mais si leurs sujets étaient sur des auteurs comme Jane Austen ou les sœurs Brontë, je l’aurais fait avec beaucoup moins de problèmes, leurs dizaines de pages !

    Ma rencontre avec Jane Austen s’est faite à mes 11 ans, trop jeune pour lire les livres, maman Aspic m’avait montré -comme par hasard- l’adaptation de BBC de Northanger Abbey (merci beaucoup pour ça !). J’ai tellement craqué pour le style, l’époque, le romantisme, que j’ai dévoré toutes les autres adaptations de BBC. Quand le premier confinement s’est déclaré, j’étais lycéenne et j’ai rentabilisé mon temps en lisant une quantité astronomique de livres que je n’avais pas eu le temps de lire jusque-là. Me voilà alors plongée dans les Jane Austen, prête à les savourer.

    Je sais que Orgueil et Préjugés est le plus populaire, et que cette auteure est en grande partie connue grâce à ce dernier, mais je n’en parlerais personnellement pas. J’avoue avoir eu beaucoup de mal avec les personnages, j’ai peiné à m’attacher à eux comme c’était le cas avec ceux des autres romans… Peut-être ai-je besoin encore de temps pour l’apprécier ^^  Personnellement, les trois qui ont élus domicile dans mon cœur sont Raison et Sentiments, Northanger Abbey et Persuasion (mon préféré, comme l’a si bien dit Aspic ;p).

    Raison et Sentiment a pour moi l’un des concepts les plus originaux. Elinor et Marianne sont de très belles allégories de l’amour raisonnable et l’amour passionnel et font preuve d’une relation fraternelle à la fois solide et sensible. L’histoire démontre ici qu’au final, aucune n’a vraiment la bonne ou la mauvaise façon d’agir, et que la raison doit prendre part aux sentiments sans les étouffer. D’ailleurs, les deux femmes se retrouvent « trompées » par l’homme qu’elles aiment malgré la différente approche de l’amour qu’elles ont. Edward a beau finir avec Elinor, il lui a quand même caché ses fiançailles avec une autre femme et l’a laissée espérer une relation entre eux. Elinor a autant souffert de ce faux-semblant que Marianne a souffert avec Willoughby (la malédiction des W chez Jane Austen ! Willoughby, Wickham…). Les deux ont vécu un parcours similaire, ont évolué ensemble, et ont finalement trouvé leur bonheur. Ce livre est extrêmement riche en étant pourtant pas très long et il m’impressionne toujours. Sans compter le Colonel Brandon qui est pour moi l’un des personnage masculin les plus touchant de Jane Austen.

    Northanger Abbey est une explosion de fraicheur et de candeur pour laquelle il est difficile de ne pas fondre. Et pourtant, il y a, pour moi, les éléments les plus sombres qui y cohabitent. La mère de Henry et Eleanor qui a sombré peu à peu sous l’insensibilité de son mari, Frederick Tilney qui enchaine les relations d’un soir, Isabelle Thorpe qui trompe et ment sans vergogne à son entourage, et enfin le Général qui met dehors une très jeune femme sur un coup de tête, ce qui contraste fortement avec l’innocence et la légèreté de l’histoire de Catherine et Henry. Et c’est ce contraste qui rend cette dernière encore plus belle. Mais Aspic en a déjà très bien parlé, alors je ne m’attarderai pas plus ^^

    Persuasion est définitivement celui que j’ai le plus lu et relu, tout livre et auteur confondu (avec Le Petit Prince aussi). Au-delà de la magnifique maturité et tendresse dont il est imprégné, j’ai adoré la manière dont il est construit. C’est comme si l’histoire était, en quelque sorte, à l’envers : on part du refus de la demande en mariage pour finalement cheminer vers l’accomplissement d’un amour profond, renoué par le hasard et la volonté de l’héroïne à gagner en indépendance d’esprit. Outre cette composition passionnante, les personnages sont tous formidablement attachants (Anne et Frederick évidemment, mais aussi Charles Musgrove et les Croft qui respirent la bienveillance ainsi que Harville et Benwick pour leur gentillesse et le lien qu’ils développent avec Anne, s’apportant un soutien mutuel). Je trouve que tout est très sain dans ce livre et il est mon oasis de douceur et de romantisme. Comme c’est si bien dit dans le roman, il est plus difficile de se lier avec quelqu’un qu’on a connu par le passé mais que le temps a éloigné qu’avec un parfait inconnu. Et pourtant, tout n’est que tendresse, et Anne et Frederick représentent pour moi le couple le plus entier, jamais la fierté n’a fait obstacle à leur amour, seulement la maladresse et la timidité, le temps non plus ne l’a pas altéré, ni même la distance ou la séparation. Et bien sûr, comme dans chacune de ses œuvres, le parti-pris d’Austen sur la société de l’époque et la pression qu’elle exerce notamment sur les femmes, est très présent et appréciable. Ce roman n’est donc pas mon préféré de cette auteure seulement parce que Frederick Wentworth est mon personnage littéraire masculin préféré ! (même si son caractère à la fois passionné et réservé ou sa fidélité sans borgne joue beaucoup ;p).

    Je voudrais aussi dire un mot sur les deux romans que j’apprécie le moins, à savoir Emma et Mansfield Park. L’un comme l’autre, ce n’est pas l’histoire que je critique puisque je trouve qu’Austen arrive toujours à magnifiquement décrire tout type d’histoire, de relation et de personnage féminin qui puissent exister et qui, si on enlève les spécificités de l’époque, sont intemporels. Il y a toujours cette fille un peu (beaucoup) peste qui joue les entremetteuses mais qui, en réalité, est donc celle qui se fait remarquer par les hommes, et il y a toujours cette fille qui est amoureuse transi depuis si longtemps qu’elle n’a jamais regardé ailleurs, et avec qui l’homme finit par se mettre en partie par flatterie. C’est ce que je n’aime pas dans Mansfield Park qui, si ce livre est très mignon, montre cependant une réalité terrible : Fanny n’a jamais aimé qu’une personne, mais elle n’a jamais eu l’occasion de trouver quelqu’un d’autre non plus, alors elle attend sagement, pendant qu’Edmund s’entiche d’une autre. Puis, finalement, par un retournement très rapide, il finit par revenir vers elle. Pour moi, il est juste flatté qu’elle l’aime alors qu’il vient d’essuyer une déception amoureuse. Je trouve donc la condition de la femme particulièrement triste ici. Il est surement celui qui m’a le plus affecté. Car, à l’inverse, Emma possède au moins un personnage très caractériel, une peste certes mais une femme affirmée malgré tout. Emma est pour moi la plus insupportable et antipathique, mais c’est assumé et elle aussi, à des moments, en prend pour son grade.

    Bref, je vais arrêter de noircir des lignes et des lignes à écrire mon avis, ça commence à être très long ^^ Jane Austen est une auteure tout simplement extraordinaire qui a su dénoncer des phénomènes de société et démontrer une tendance féministe avec autant d’élégance que de véhémence et toujours une pointe d’humour.

     

    "Hie thee hither,
    That I may pour my spirits in thine ear,
    And chastise with the valour of my tongue
    All that impedes thee from the golden round,
    Which fate and metaphysical aid doth seem
    To have thee crowned withal."
    Lady Macbeth, William Shakespeare

    #174596
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    @ladymacbeth Très belle dissertation, 10/10 !

    Au-delà de la magnifique maturité et tendresse dont il est imprégné

    C’est vrai que les héros de celui-ci sont plus matures, dans leur comportement mais aussi en âge. Je pense qu’Anne est la plus âgée des héroïnes de Jane Austen, c’est si dommage que nous ne puissions pas découvrir Persuasion tel qu’elle l’aurait achevé. Mais je viens de lire sur wikipedia que Northanger Abbey est aussi posthume, comme c’est étrange que l’on se soit focalisé sur le côté inachevé de Persuasion et pas sur celui-ci… Néanmoins, il semble avoir été écrit des années auparavant.

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174662
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 128

    Tout d’abord : Coucou @aspicdessables ❤️❤️❤️ !!

    Et déjà que de beaux échanges sur ce jeune topic ! Merci à tous pour les partages.

    Je pense que, parmi mes modestes connaissance de l’oeuvre de Jane Austen et de ses adaptations, ma préférée est l’adaptation BBC de 2018 de Raison et sentiments. Je n’ai pas encore lu le roman et il faut absolument que je le fasse car je pense que j’aimerais beaucoup. Comme l’évoque très finement LadyMacbeth (et quel beau post d’ailleurs !) la double trajectoire des soeurs est vraiment intéressante et je trouve très plaisant de suivre 2 héroïnes très différentes.

    De façon générale je trouve les adaptations de la BBC réussies, je rejoins aussi Lapin Rouge sur celle d’Orgueil et Préjugés. Colin Firth est pour moi l’incarnation parfaite de Monsieur Darcy. Je suis un peu moins enthousiaste sur l’interprète d’Elizabeth, ce qui n’a rien à voir avec la qualité du jeu de l’actrice. Je m’étais simplement fait une représentation différente d’elle dans mon imagination. Je l’imagine plus proche Keira Knigthley dans le film de Joe Wrigth, que j’apprécie aussi, même si ce n’est pas non plus exactement l’image que je me fais de Lizzie Bennet. Mais c’est tout l’enjeu des adaptations, il est difficilement possible qu’elles satisfassent pleinement notre imaginaire et notre ressenti de lecture, même quand elles sont extrêmement fidèles à l’oeuvre originale.

    Ça m’amène à parler de la dernière adaptation d’Emma d’ailleurs, merci @MELT527 pour ton retour. De mon côté, j’ai eu deux avis successifs sur le film. Au premier visionnage j’étais sceptique, je trouvais qu’Autumn de Wilde avait pris trop de libertés, certains choix me semblaient trop modernes, l’avalanche de couleurs peps qui contraste avec celles qu’on a l’habitude de voir dans les adaptations austeniennes m’a beaucoup déplu au premier abord. J’ai un regard plus positif a posteriori, en repensant au film et en en discutant. Déjà parce que ma lecture datait un peu plus, ce qui assouplit probablement mon intransigeance de lectrice, et aussi parce qu’entre temps, un des mes romans préférés a été adapté en BD par des copains à moi et en discuter avec eux m’a amenée à me questionner de façon très personnelle sur mon rapport aux adaptations. Plus particulièrement sur le fait que, tout en voulant rester fidèle à l’oeuvre originale la personne qui se lance dans le travail d’adaptation va avoir ses propres biais, sa propre vision (de lecteur !) de l’oeuvre et possiblement vouloir y apporter sa patte ou de légères digressions. En tant que spectateur/lecteur je reconnais que plus on aime une oeuvre plus les changements, même minimes, sont difficiles à accepter. Je comprends que ce soit le cas pour Emma puisque les oeuvres de Jane Austen sont tellement abouties qu’il paraît difficilement acceptable qu’on veuille y changer quoi que ce soit. Mais je trouve que finalement, les choix faits par Autumn de Wilde se marient bien avec le roman original et qu’elle propose une variation cohérente avec « l’esprit » initial. Comme je le disais je n’ai pas lu toute l’oeuvre de Jane Austen mais j’imagine qu‘Emma est probablement le plus satyrique et le plus « drôle » ce qui me semble bien rendu à l’écran, tout comme la vanité et la prétention de l’héroïne et les travers du microcosme social dans lequel elle évolue. J’ai fini par accepter l’esthétique très « bonbon » qui, je trouve, apporte à ces aspects-là. Pour ce qui est de la relation avec Harriet mon visionnage remonte un peu mais je ne les ai pas vraiment perçues comme de grandes amies dans le film. On sent qu’Harriet reste un « projet » pour Emma et dans mon souvenir elle se montre plus humaine avec elle surtout quand elle est confrontée à ses propres contradictions. La bienveillance qu’elle peut lui montrer me semblait assez proche d’une espèce d’aimable condescendance pour une personne « inférieure » qu’elle prend sous son aile, mais encore une fois ma lecture et mon visionnage remontent.  Pour te répondre @MELT527 la nudité ne m’a pas choquée, par contre elle m’a vraiment surprise ! Je me demande si elle n’était pas destinée à donner une image plus « fougueuse » (est-ce vraiment le bon mot) de Mr Knightley, où pour nous faire vraiment entrer dans son intimité ?  C’est celui que j’ai trouvé le plus différent des livres dans son adaptation. Plus impulsif et plus émotif, sensible plus « accessible peut-être »? Il semble à la fois plus passionné et plus doux que dans les romans, on a beaucoup plus accès à son point de vue et ses sentiments. Je me demande si ce n’est pas pour exacerber son statut de « love interest ». Pour ma part ça ne m’a pas déplu. Je ne me souvenais pas de la scène entre Jane et Emma que vous évoquiez mais je trouve effectivement dommage qu’elle ne soit pas à l’écran. J’aime beaucoup Jane, d’ailleurs est-ce qu’il ne manque pas d’autres éléments la concernant dans l’adaptation? J’ai trouvé la fin du film un peu abrupte de toute façon. MELT527 tu parlais de reprises des romans du point de vue des hommes (ce genre de choses ça m’intrigue autant que ça me fait peur. Car comment égaler Jane Austen dans le style comme dans la psychologie des personnages. Il y a un côté fan fiction auquel je n’adhère pas trop mais j’aurais été vraiment curieuse d’avoir le pendant de Emma avec le point de vue de Jane… par Jane !).

    Parler de la douce Jane me fait penser à la toute aussi douce Anne Elliot. Comme vous, je l’aime beaucoup et j’ai eu beaucoup d’empathie pour elle. De plus, même si ce n’est pas ce que je recherche quand je lis, il n’est pas difficile de s’identifier à ce personnage. C’est vraiment très agréable d’avoir une héroïne douce, gentille et introvertie (un personnage principal féminin avec des doutes, des imperfections et un manque de confiance en soi et d’assurance !!) qui porte le roman et (re)trouve l’amour à la fin. Par contre, pardon LadyMacbeth, mais j’avoue avoir été un peu agacée par Frederick et son comportement quand ils se revoient. Je veux bien qu’il ait eu le coeur brisé mais son attitude et notamment son commentaire sur le physique de Anne m’ont déplu. Je ne pouvais pas m’empêcher d’y voir la rancune de l’orgueil blessé. Mais bon il faut dire que j’étais tellement dans l’empathie avec Anne que j’étais prête à la défendre becs et ongles. Je vous rejoins quand vous dites que c’est le roman de la maturité et j’ai notamment beaucoup apprécié les réflexions sur le temps qui passe et l’entrée dans l’âge mature, ou du moins la sortie du jeune âge, de la femme (vu qu’Anne a l’âge canonique de 26 ans). Comme vous, j’ai lu des choses sur le fait que c’était un roman inachevé et que Jane Austen l’aurait probablement remanié voire modifié si elle l’avait lu mais je trouve intéressant d’avoir accès à un « premier jet » probablement plus spontané. Et le roman ne semble pas le moins du monde inabouti. Je n’ai pas regardé l’adaptation Netflix et ne suis pas sûre de le faire ! Je peux accepter des changements mais avoir radicalement changé la personnalité d’Anne qui est vraiment le coeur du roman je trouve ça inacceptable. J’ai d’ailleurs regardé une vidéo intéressante sur la question qui s’appelle « Why does Hollywood hate gentle characters ? ». Elle évoquait notamment le fait que leur personnalité et plus difficile à restituer à l’écran (comme ils se taisent souvent) et qu’ils semblent moins « sympathiques et vendeurs » à une partie du public, dont nous sommes manifestement nombreux.ses à ne pas faire partie. Aspic des sables, tu semblais dire que tu avais apprécié une des adaptations de Persuasion par la BBC ?

    Sinon merci MELT527 d’avoir conseillé The Lizzie Bennet diaries, c’est drôle, frais, malin et c’est une chouette et intelligente adaptation ! Je passe un très bon moment devant.

    #174702
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Sinon merci MELT527 d’avoir conseillé The Lizzie Bennet diaries, c’est drôle, frais, malin et c’est une chouette et intelligente adaptation ! Je passe un très bon moment devant.

    De rien, je trouve qu’elle n’est pas assez sur le devant de la scène des adaptations réussies. Voir à quel point il semble facile de transposer caractères et problématiques dans un cadre moderne montre la justesse de compréhension de Jane Austen de la société et de l’humain.

    Maintenant que nous avons parlé des bonnes adaptations, quelles sont vos mauvaises expériences en adaptation ou lecture de l’univers JA ?

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174740
    LadyMacbeth
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 23
    1. Mansfield Park (je ne vais pas me faire que des amis)

    Je sais que j’ai montré un avis assez arrêté et péjoratif sur cette œuvre, mais ça ne m’empêche pas d’être curieuse ! J’aimerais bien connaitre les éléments qui amène à ce classement ^^

     

    (sauf ceux qui disent qu’ils trouvent le Persuasion de Netflix très bien adapté, car ceux là je les chercherais, je les trouverais et je les t…bip…bip…bip)

    Oh la la, je n’ai pas vu cette nouvelle adaptation de Persuasion (je refuse), mais j’en ai vu des images et le trailer et ça m’a horrifié ! Anne était bien mieux représentée dans la version de 2007 je trouve.

    C’est vrai que les héros de celui-ci sont plus matures, dans leur comportement mais aussi en âge. Je pense qu’Anne est la plus âgée des héroïnes de Jane Austen, c’est si dommage que nous ne puissions pas découvrir Persuasion tel qu’elle l’aurait achevé. Mais je viens de lire sur wikipedia que Northanger Abbey est aussi posthume, comme c’est étrange que l’on se soit focalisé sur le côté inachevé de Persuasion et pas sur celui-ci… Néanmoins, il semble avoir été écrit des années auparavant.

    J’avoue ne m’être étonnamment jamais attardée sur la question… La fin de ces deux romans m’ont toujours paru assez cohérente et ne m’ont jamais donné sujet à m’y questionner d’avantage… Peut-être est-ce une erreur de ma part ^^

    (et quel beau post d’ailleurs !)

    Merci beaucoup pour cet accueil envers mon post, j’avais peur qu’il soit trop indigeste !

    Par contre, pardon LadyMacbeth, mais j’avoue avoir été un peu agacée par Frederick et son comportement quand ils se revoient. Je veux bien qu’il ait eu le coeur brisé mais son attitude et notamment son commentaire sur le physique de Anne m’ont déplu. Je ne pouvais pas m’empêcher d’y voir la rancune de l’orgueil blessé. Mais bon il faut dire que j’étais tellement dans l’empathie avec Anne que j’étais prête à la défendre becs et ongles.

    J’admets ne pas avoir du tout ressenti la même chose ! Il s’agissait peut-être effectivement d’une tentative de rendre la pareille après avoir été profondément blessé par elle, mais Anne a le caractère pour apaiser toute humeur de ce style, et cet équilibre a très vite réparé les choses. Et, à vrai dire, ça m’a fait un peu rire de le voir se persuader lui-même qu’il lui en veut alors qu’il ne tient pas dix pages avant d’être à nouveau attentif bien que distant. Je pense que c’est aussi sa propre manière de se protéger de ces retrouvailles. Il ne faut pas oublier que même si nous savons qu’elle a toujours amèrement regretté ce choix, de son point de vue à lui, il est celui qui a été refusé et qui est parti en amant blessé. Imposer une distance entre eux était sans doute son moyen de ne pas être affecté par cette rencontre.

    Je peux accepter des changements mais avoir radicalement changé la personnalité d’Anne qui est vraiment le coeur du roman je trouve ça inacceptable. J’ai d’ailleurs regardé une vidéo intéressante sur la question qui s’appelle « Why does Hollywood hate gentle characters ? ». Elle évoquait notamment le fait que leur personnalité et plus difficile à restituer à l’écran (comme ils se taisent souvent) et qu’ils semblent moins « sympathiques et vendeurs » à une partie du public, dont nous sommes manifestement nombreux.ses à ne pas faire partie.

    Je suis tout à fait d’accord avec ça ! D’une part, le cœur des adaptations est de pouvoir traduire l’âme d’un livre en un autre support. Changer les caractères des personnages et donc le premier délit à ne pas commettre ! Et d’autre part, cette mode actuelle des personnages féminins “forts” ou “durs” au cinéma me rebute particulièrement. Je suis une féministe dans l’âme, mais ce qui est en train de se faire n’est pas du féminisme bien qu’ils essaient de le faire passer comme tel. Le féminisme est avant tout l’égalité entre les femmes et les hommes, pas la supériorité des femmes, et cela ne passe pas forcément par une imitation des hommes ou un mépris envers eux. Et leur vision des femmes “vendeuses” au cinéma me laisse encore plus découragée. Cela donne souvent des personnages assez antipathiques et à qui il est difficile de s’identifier. Pour moi, Anne est une femme forte à sa manière, pas besoin de la changer. La douceur, la patience et la gentillesse sont des forces, et pas besoin d’être bruyant pour être efficace, tant que l’on dispose de la liberté de s’exprimer on peut bien l’utiliser comme on le souhaite.

    Je pense m’être un peu écartée du sujet à des moments ^^’

    "Hie thee hither,
    That I may pour my spirits in thine ear,
    And chastise with the valour of my tongue
    All that impedes thee from the golden round,
    Which fate and metaphysical aid doth seem
    To have thee crowned withal."
    Lady Macbeth, William Shakespeare

    #174747
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    La fin de ces deux romans m’ont toujours paru assez cohérente et ne m’ont jamais donné sujet à m’y questionner d’avantage

    D’après mes souvenirs, Jane Austen écrivait ses histoires du début à la fin d’un seul jet, plus retravaillait les scènes, les dialogues, les descriptions jusqu’à en être satisfaite, je pense donc que Persuasion est abouti dans le sens où il ne manque rien, mais moins retravaillé c’est certain. On le voit dans la longueur du récit je pense, dans le titre aussi (c’est son frère je crois qui a choisi le titre quand il a fallu l’éditer) alors que selon moi, la persuasion n’est pas au cœur du récit. Je me demande comment elle l’aurait appelé…

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174749
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 128

     

    (et quel beau post d’ailleurs !)

    Merci beaucoup pour cet accueil envers mon post, j’avais peur qu’il soit trop indigeste !

    Il n’est absolument pas indigeste au contraire, je l’ai trouvé vraiment intéressant. On sent que le sujet te passionne, c’était très agréable de te lire.

    Merci d’avoir développé ton avis sur Frederick, c’est intéressant d’échanger les points de vue. C’est vrai que son attitude change rapidement mais ses débuts m’ont fait grincer des dents ahah (en même temps sans ça l’intrigue aurait probablement manqué de sel).

    Je te rejoins absolument pour tout ce que tu as dit concernant le caractère des héroïnes dans les fictions et la valeur accordée à certains traits de caractères plutôt qu’à d’autres (je m’éloigne un peu du sujet mais je me souviens de la déferlante d’animosité -c’est un euphémisme- qu’avait suscité le personnage de Sansa chez mes proches qui regardaient la série. Et au-delà de la première saison. Pour étayer leurs propos ils la comparaient sans cesse à…Arya). Mais bref, pour en revenir à Anne ce que j’ai beaucoup apprécié c’est qu’elle n’a pas besoin de renoncer à la gentillesse, l’altruisme et la discrétion qui la caractérisent pour accéder à sa fin heureuse. Elle n’a pas à changer fondamentalement, simplement à avoir davantage confiance en son propre jugement. Et effectivement dans un monde où ces traits de caractères sont souvent associés à de la faiblesse, son personnage est rafraîchissant. C’est d’autant plus dommage qu’ils n’aient pas respecté ça lors de l’adaptation, surtout sur une plateforme telle que Netflix. Je comprends bien les « difficultés » de rendre à l’écran un tel caractère mais justement ç’aurait été un challenge intéressant.

    Sinon je n’ai pas souvenir de mauvaise adaptation (peut-être parce que j’ai lu peu de livres). J’ai évité les titres qui me laissaient dubitative comme Orgueil, préjugés et zombies, ce genre de chose.

    C’est sans doute un peu hors-sujet mais je constate régulièrement que Jane Austen est elle-même devenue un « personnage » de fiction, notamment en littérature jeunesse où une série a récemment fait d’elle son héroïne.

    #174797
    MELT527
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 108

    Darcy, what else ?  par WilsonUn livre que j’ai trouvé mal adapté (en dehors de certains des romans d’Amanda Grange sur le point de vue des hommes des romans de JA) est Darcy, what else ? de Teri Wilson. C’est une adaptation de O&P danshttps://imgsrc.cineserie.com/2016/08/1921180.jpg?ver=1 l’univers des concours canins. Lizzie est très mal adaptée, ressemblant plus à une des centaines héroïnes des romans de chick-lit, pas très confiante, socialement timide et célibataire de longue date. Darcy était un peu mieux, mais pas génial non plus. Il semblait davantage être mal compris que vraiment orgueilleux. C’était des quiproquos dans tous les sens et des concours canins.

    Le roman a ensuite été adapté en téléfilm Amour, orgueil et préjugés (qui a même une suite). C’était une expérience de lecture assez fade en fait, pas véritablement mauvaise (pour le téléfilm j’ai essayé de le regarder sans penser à JA, ça a rendu l’expérience plus plaisante).

     

    Confessions d'une fan de Jane Austen par Viera RiglerMa pire expérience, au point où je n’ai pas pu terminer le livre tellement ça m’horripilait : Confessions d’une fan de Jane Austen de Laurie Viera Rigler. Le genre, je me saoule en lisant du Jane Austen (déjà faut me dire comment elle fait pour lire bourrée, moi je sais pas faire) et hop, elle se réveille dans le corps d’une jeune fille, Jane Mansfield, à l’époque de la Régence. On suit une femme du XXIe siècle découvrir le pot de chambre, les saignées, les chaperons tout en disant continuellement « merde », « putain » et en faisant n’importe quoi. J’adore les fanfictions où une personne moderne se retrouve dans le corps d’un personnage de son histoire préférée, mais là, je trouvais que c’était n’importe quoi et j’avais payé pour ça. Il y a aussi la version inverse : Tribulations d’une fan de Jane Austen, où c’est le point de vue de Jane Mansfield qui est dans le corps de la femme moderne Courtney et découvre le XXIe siècle. Je ne recommande pas.

    Par contre, je sais que Milady a édité des romans « et ensuite ? » de O&P sur ce qui se passe ensuite pour Caroline Bingley et Charlotte Collins. Je ne les ai jamais lu. Quelqu’un connait ?

    MELT527
    La lecture est une invitation à l'oisiveté ; l'oisiveté, la mère de tous les vices. Donc, la lecture est un vice. J'étais très vicieux. Robert Brisebois

    #174811
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2634

    Si vous aimez Jane Austen, France culture propose 4 podcasts dans « Les chemins de la philosophie ». Emma, Northanger Abbey et Raisons et sentiments y sont analysés.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #174857
    Tizun Thane
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1156

    Je sais que j’ai montré un avis assez arrêté et péjoratif sur cette œuvre, mais ça ne m’empêche pas d’être curieuse ! J’aimerais bien connaitre les éléments qui amène à ce classement ^^

    L’histoire d’amour de Fanny (avec son cousin en plus, beurk) n’est à mon sens pas au coeur de l’histoire. Pour moi, Mansfield Park, c’est une histoire de résistance à l’oppression, de fidélité à soi-même, à ses valeurs, à l’intégrité de l’héroïne.

    Si je m’emballais, je dirai que c’est aussi la plus profonde et plus philosophique des histoires de JA. Qu’est ce que le bien ? Qu’est ce que le mal? Pourquoi les Crawford, qui ont tout dans la vie pour réussir, sont malheureux du fait de leur égoïsme? En quoi leur éducation les a compromis? Même chose pour les filles Bertram qui se détruisent, alors même que s’ils avaient eu la moitié de la force d’âme de leur cousine, elles auraient mieux tourné?

    Je suis fasciné par Fanny, par les Crawford. J’aime tous les personnages en fait, que je trouve très réussis. Et j’aime l’héroïne, une femme qui se développe dans l’adversité en restant intègre à elle-même.

    #175019
    Malicia
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 138

    Oh Merci @Wylla. <3 pour le tag.

    Et je vois qu’il y a déjà beaucoup de chose qui ont été dites et très intéressantes. Je vais commencer par un état des lieux de Jane et moi, et si je ne vous ai pas assommé on pourra parler plus profondément du sujet hahaha.

    Moi fan de Jane Austen? c’est peu dire hahaha
    Peut-être je vous ferais une photo de l’étagère de ma bibliothèque entièrement consacrée à Jane avec divers éditions des romans en VF ou en VO et des doublons bien sur, mais il y a toujours une nouvelle édition encore plus belle que l’autre.

    Est-ce que je suis allé à Bath sur les traces de Jane? of course, même si celle-ci n’aimait en fait pas du tout cette ville, il y a beaucoup de chose qui nous relie à son univers et j’ai adoré mon voyage rien que le royal Crescent <3 (mais dans ce cas là ça nous ramène surtout au adaptation). Est-ce que j’ai pris un tea time à la ballroom évidement et il y avait l’orchestre et avec mon amie nous étions juste comme des gamines haha. Est-ce que j’ai une photo avec le portrait de Darcy (OF COURSE celui de de Colin Firth). Mais nous n’avons pas eu le temps hélas d’aller visiter sa demeure à Chawton.

    Niveau roman comme beaucoup j’ai démarré avec Orgueil et préjugés que j’avais adoré. Ensuite Raisons et Sentiments, puis Emma, ensuite Mansfield Park qui oui comme beaucoup est certainement celui que j’aime le moins, même si je l’ai bien plus apprécié en le relisant il y a quelques années. Et pour finir Persuasion et Northanger Abbey. Est-ce que j’ai un préféré oui et non c’est compliqué ils ont chacun des personnages que j’adore et que j’adore détester. J’ai un attachement particulier pour Persuasion je trouve son histoire si belle, et Northanger Abbey car si on a souvent un faible pour Darcy lorsque nous sommes jeune, j’ai particulièrement un GROS faible pour Henry Tilney…

    Niveau roman j’ai lu aussi beaucoup de livres dans l’univers comme ceux dont parle @MELT527 il y a du bon et du moins bon, du marrant et du carrément barbant. Je n’ai pas tout de suite en tête tout ce que j’ai pu lire, mais je viendrais poster quand ça me reviendra 🙂

    J’ai quelques biographies qui m’attendent en anglais et en français mais je n’ai pas encore mis le nez dedans, en parler ça va me donner envie c’est sur. Le dernier en date dans le genre que j’ai lu c’est Miss Austen ou l’on suit la sœur de Jane qui y retrouve des anciennes lettres, je l’ai trouvé très touchant. (ps : c’est un roman mais il existe toute une série de correspondance de Jane avec sa sœur 😉 )

    Miss Austen

    Il semble qu’une adaptation télé soit à l’ordre du jour.

    Un petit livre très sympathique dans l’univers c’est celui-ci (mais là on atteint un certain level de fanitude ).

    Dans les pas de Jane

    J’ai aussi lu quelques adaptations BD et mangas.

    Le fameux orgueils préjugés et Zombies (il faut avouer que je me suis bien marré mais c’est carrément n’importe quoi haha).

    Orgueil et préjugés et zombies

    Et je viens de voir que Margaux Motin va sortir EMMA l’année prochaine, il va falloir que j’agrandisse mon étagère…

     

    Niveau adaptation série ou films je pense que j’ai commencé avec Orgueil et préjugés avec Colin Firth la base. Suivi de Raisons et Sentiments avec Kate Winslet. Ils nous arrivent régulièrement avec ma maman lorsqu’on s’ennuie de les regarder, encore et encore, même mon père les suis avec nous c’est dire haha

    J’aime beaucoup le film de 2005 mais surtout pour l’ambiance je pense, la musique, les décors, il est très beau mais ce n’est pas mon adaptation préférés. Un peu comme les livres je pense que j’ai du voir tout ce qui peut se tramer autour de l’univers ^^’.

    J’ai adoré la série Lost in Austen que je peux conseiller (une jeune femme des années 2000 se retrouvent catapulter à l’époque de Jane Austen !).

    Je n’ai pas fini The Lizzie Bennets diary (je ne sais pas pourquoi je n’étais pas dans un modjo Jane à ce moment là) mais ça viendra !

    Il faut avouer que je suis bon public, voir très bon public et pas puriste donc bon… Même la dernière adaptation de Persuasion ne m’a pas fait rouler des yeux, comme qui dirait c’est pas si pire.

    Par contre, je n’ai PAS DU TOUT aimé « l’adaptation » de Sandition… On ne peut pas dire que c’est du Jane Austen, alors ok ça se laisse regarder dans le genre british drama mais pitié ne lié pas Jane Austen à cela… (Même si il y a Théo James dedans ).

    Oui par ce que en dehors de Jane ma grande passion il faut l’avouer ce sont tous les films et séries « d’époque » anglais et j’en fais une sacré consommation….

    Je vais arrêter la mon roman du coup … haha

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 19 heures par Malicia.
    #175424
    Yoda Bor
    • Pas Trouillard
    • Posts : 713

    J’ai adoré la série Lost in Austen que je peux conseiller (une jeune femme des années 2000 se retrouvent catapulter à l’époque de Jane Austen !).

    Je n’ai lu absolument aucun livre de Jane Austen mais j’ai vu cette petite série qui m’avait fait bien rire, avec Jemima Rooper qui est chouquette tout plein. C’est tout frais et tout mimi, et au troisième degré c’est fort agréable.

25 sujets de 1 à 25 (sur un total de 25)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.