[Théorie] De l’identité de septa Lemore

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Théories, analyses, décryptages et panorama [Théorie] De l’identité de septa Lemore

  • Ce sujet contient 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Pandémie, le il y a 8 mois et 2 semaines.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #11641
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2827


    Septa Lemore dans les eaux de la Rhoyne (illustration : Anna Lakisova ; montage : Evrach, La Garde de Nuit)

    Upload de la théorie : De l’identité de septa Lemore

    • Date la première parution : 03 décembre 2016
    • Auteur : Pandémie
    • Nombre de pages (théorie + commentaires) : 13
    • Format : PdF

    * La théorie a depuis été publiée sur le blog :

    De l’identité de septa Lemore

    #193467
    Worgen Stone
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1486

    En ré-écoutant le chapitre où Lemore sauve Tyrion de la noyade, une contradiction m’a sauté aux yeux.

    « La chair affectée durcissait, se calcifiait et se craquelait, bien que le nain ait lu qu’on pouvait endiguer la progression de la grisécaille par l’emploi de citrons, de cataplasmes à la moutarde et de bains d’eau bouillante (selon les mestres) ou de la prière, des sacrifices et du jeûne (selon les septons). Alors, la maladie passait, laissant ses jeunes victimes gravement marquées mais vivantes. Mestres et septons s’accordaient à dire que les enfants touchés par la grisécaille n’étaient jamais infectés par la forme plus rare et mortelle de l’affection, ni par sa si fulgurante cousine, la peste grise.»

    Nous l’avons vu, ce n’esr pas Haldon qui donne les premiers soins à Tyrion, mais Lemore :

    « Pourquoi est-ce que je pue le vinaigre ?
    — Lemore t’en a lavé. Selon certains, cela aide à prévenir la grisécaille. J’incline à en douter, mais il n’y avait aucun mal à essayer. C’est Lemore qui a vidé l’eau de tes poumons après que Griff t’a remonté. Tu étais froid comme glace, et tu avais les lèvres bleues. Yandry insistait pour qu’on te rejette, mais le petit l’a interdit. »

    Cela m’a semblé curieux, car en toute logique, c’est « le guérisseur de notre petite bande de frères » qui était tout indiqué pour badigeonner Tyrion d’acide (citron ou vinaigre) ou lui administrer un quelconque traitement pendant que Septa Lemore priait.  Bon, elle l’a fait aussi, mais c’est surtout son aisance avec une personne potentiellement contaminée par une maladie grave qui m’interpelle.  Elle lui fait le bouche-à-bouche, le lave au vinaigre, et dès son réveil le serre dans ses bras alors que par contraste, Ysilla refuse même qu’il touche la nourriture du groupe et Haldon prend soin de garder la table entre eux.  Et contrairement à Tyrion, Lemore n’est pas traitée comme une pestiférée.  Tout le monde semble trouver son comportement des plus naturels.

    Serait-il possible qu’elle soit immunisée ? J’ai un élément pour le penser :

    « Elle portait sur le ventre des vergetures qui ne pouvaient venir que d’un enfantement.»

    S’agit-il bien de vergetures ? A la distance d’où il la contemple(1), Tyrion est-il en mesure de faire la différence entre les traces laissées par un enfantement et celles laissées par la léprose, que Lemore pourrait avoir contractée enfant ?  Selon la traduction française dont nous disposons, les enfants qui guérissent de la maladie en restent gravement marqués ou défigurés.  Que dit la version originale  ?

    « The curse was oft seen in children, especially in damp, cold climes. The afflicted flesh stiffened, calcified, and cracked, though the dwarf had read that greyscale’s progress could be stayed by limes, mustard poultices, and scalding-hot baths (the maesters said) or by prayer, sacrifice, and fasting (the septons insisted). Then the disease passed, leaving its young victims disfigured but alive. Maesters and septons alike agreed that children marked by greyscale could never be touched by the rarer mortal form of the affliction, nor by its terrible swift cousin, the grey plague. »

    Disfigured, tant dans le Oxford Learner’s Dictionaries que dans le Merriam Webster indique plus une altération de l’apparence en général que du visage spécifiquement.  Certes, Shôren Baratheon est touchée au visage et à la joue, mais pourquoi serait-ce inévitable ? Haldon donne comme consigne à Tyrion de se concentrer sur ses doigts et ses orteils (pourtant protégés par des bottes).

    Lemore ne pourrait-elle porter des traces sur le ventre ?  Des traces relativement discrètes ? Elle sait manifestement comment traiter la maladie puisque Tyrion ne semble pas la développer (au contraire de Griff), je pose donc l’hypothèse qu’elle l’a contractée dans son enfance et a bénéficié d’un traitement très précoce et efficace qui ne lui a laissé que des traces (presque) incolores et peu profondes que Tyrion pourrait confondre avec des vergetures.

    Il ne s’agit que d’une hypothèse qui ne remet pas en cause, bien entendu, l’excellent travail de recherche de Pandémie. J’espère que nous découvrirons son identité dans un prochain tome.

    #193469
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2827

    Ce nest pas rare que les septas fassent office « d’infirmières » (un peu comme les bonnes sœurs à l’époque). On a l’exemple de Septa Maegelle Targaryen qui est morte de grisécaille justement en soignant les malades. Tandis que tous les mestres ne sont pas experts en médecine selon les maillons qu’ils ont choisi de pousser plus en avant. Et vider les poumons ne signifie pas forcément faire du bouche-à-bouche et si Tyrion ne développe pas la amadie vu le temps qu’il a passé dans l’équipe c’est plus probablement qu’il ne l’a pas chopé plutôt que le résultat d’un nettoyage au vinaigre (Lemore ne lui pas rincé les poumons).

    La grisécaille a quand même des symptômes très particuliers qui affectent d’abord les extrémités et un aspect facilement reconnaissable et juste la définition de « disfigured » sans le contexte complet ne sert pas a grand-chose. Et Tyrion est sûr et certain que ce sont des vergetures venant d’un enfantement (on peut avoir des vergetures à la taille à cause du poids par exemple, même les hommes).

    Je pense que l’anecdote est surtout là pour montrer que Lemore est aussi une femme qui sait agir et n’a pas froid aux yeux. Pas qu’elle a eu la grisécaille (ce qui en plus ne sert pas à grand chose pour son passé).

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.