Share This Post

Approfondissements / La saga principale

De l’identité de septa Lemore

Septa Lemore dans les eaux de la Rhoyne (illustration : Anna Lakisova ; montage : Evrach, La Garde de Nuit)

La théorie d’aujourd’hui s’intéresse à un personnage spécifique aux livres (attention donc à ceux qui n’ont pas lu, et à ceux qui ne sont pas encore arrivés au bout des cinq intégrales parues à ce jour). Il s’agit de septa Lemore, qui enseigne les mystères de la Foi au jeune Griff sur la Farouche Pucelle, et que le lecteur rencontre pour la première fois dans la cinquième intégrale de la saga. Mais est-elle réellement ce qu’elle prétend être, ou cache-t-elle un passé derrière son apparente innocente de Septa ?
Cette théorie, rédigée originellement sur le forum par Pandémie, vous donnera des éléments de réflexion (et une réponse ?)
Illustration de tête par Anna Lakisova ; montage par Evrach, La Garde de Nuit.

« Il est des secrets que mieux vaut ne pas révéler. Des secrets que l’on ne saurait partager impunément, fût-ce avec les gens que l’on aime et en qui l’on se fie »

(AGOT, Eddard VIII)

Si parmi les personnes ayant une éventuelle identité secrète, il y en a une qui a fait couler beaucoup d’encre lors de son apparition dans ADWD (la cinquième intégrale de la saga), il s’agit bien de la septa Lemore, l’un des membres de la suite de Jeune Griff, et que Tyrion rencontre à bord de la Farouche Pucelle.

Septa Lemore : une identité secrète derrière la Foi ?

Lemore avait quitté ses robes de septa pour une tenue plus appropriée à l’épouse ou à la fille d’un marchand prospère. Tyrion l’observa avec attention. Il avait décelé assez aisément la vérité sous les cheveux teints en bleu de Griff et Griff le Jeune, et Yandry et Ysilla ne semblaient point autres que ce qu’ils disaient, tandis que Canard l’était un peu moins. Lemore, cependant…Qui est-elle, réellement ? Pourquoi est-elle ici ? Pas pour de l’or, selon mon jugement. Que représente ce prince, pour elle ? A-t-elle jamais été vraiment septa ?
Haldon nota également le changement de tenue. « Comment devons-nous interpréter cette subite perte de foi ? Je vous préférais dans vos robes de septa, Lemore.
– Je la préférais nue », déclara Tyrion.
Lemore lui adressa un regard de reproche. « C’est parce que tu as l’âme vile. Des robes de septa hurlent Westeros et pourraient attirer sur nous une attention malvenue. » Elle se retourna vers le prince Aegon. « Vous n’êtes pas le seul à devoir vous cacher. »

(ADWD, Tyrion VI)

Tyrion semble aussi soupçonner quelque chose, et Lemore n’est pas loin de confirmer qu’elle a quelque chose à cacher. Voici ce que l’on sait d’elle :

La septa Lemore venait d’émerger dans ses robes blanches, serrées à la taille par une ceinture tissée de sept couleurs. Ses cheveux cascadaient librement sur ses épaules. […]
Bien que Lemore fût loin d’être aussi innocente qu’elle le paraissait. Elle portait sur le ventre des vergetures qui ne pouvaient venir que d’un enfantement. […]
Quand Lemore remonta sur le pont, Tyrion savoura la vue de l’eau qui ruisselait entre ses seins, de sa peau lisse aux reflets dorés dans la lumière du matin. Elle avait dépassé quarante ans, séduisante plus que jolie, mais toujours plaisante à l’œil.
(ADWD, Tyrion IV)

Septa Lemore est donc une femme encore séduisante, la quarantaine passée et qui a été enceinte autrefois. Son âge fait qu’elle devait avoir vingt ans ou à peine plus lors de la rébellion de Robert Baratheon (nous sommes en 300, la rébellion eut lieu en 282-283). Tyrion ne fait aucune autre réflexion sur un point particulier de son physique, elle ne semble pas avoir les cheveux d’une couleur remarquable, ni les avoir teints. En effet, ses bains quotidiens excluent pratiquement une teinture. Sa peau et ses yeux ne semblent rien avoir de spécial non plus. Même en tenant compte du fait que Tyrion est obsédé par sa poitrine, il passe quand même plusieurs semaines en sa compagnie, notamment à effectuer des travaux d’aiguille. Tyrion ne pouvait donc manquer de remarquer une caractéristique sortant de l’ordinaire.

« Nous avons pris grand soin de tenir le prince Aegon caché toutes ces années, lui rappela Lemore. Viendra pour lui le temps de se laver les cheveux et de se déclarer, je sais, mais l’heure n’est pas arrivée. Pas face à un camp d’épées-louées. »
(ADWD, Le lord perdu)

La septa Lemore avait partagé en deux chacun des ensembles, puis les avait recousus, appariant la moitié d’un et la moitié d’un autre pour composer une rudimentaire tenue mi-partie. Griff avait même insisté pour que Tyrion l’aide à retailler et à coudre. Nul doute qu’il voulait que la tâche le rende plus humble, mais Tyrion apprécia le jeu d’aiguille. Lemore était toujours d’agréable compagnie, malgré sa tendance à le gourmander chaque fois qu’il usait de propos grossiers vis-à-vis des dieux.
(ADWD, Tyrion IV)

Septa Lemore prend donc à cœur sa mission auprès d’Aegon, semble avoir été avec lui de longues années, et se méfie de la Compagnie dorée. Elle semble pieuse et son rôle de septa authentique, si l’on excepte son aisance à se mettre nue.

« Rentre à cheval à la Farouche Pucelle et reviens avec dame Lemore et ser Rolly. »
(ADWD, Le Lord Perdu)

Jon Connington parle étrangement d’elle comme d’une dame noble (lady Lemore en VO), pas comme d’une femme du commun. Le passage sur les travaux de couture fait également penser à ce que vit Sansa. Lemore pourrait donc être de noble naissance, qu’elle soit devenue septa dans sa jeunesse – un destin plausible pour une cadette – ou se soit formée à devenir septa plus tardivement.

Qui peut-elle être? Voici quelques pistes :

Hypothèses sur l’identité de septa Lemore

Personne en particulier

Tout le monde n’a pas non plus vocation à posséder une identité cachée. Néanmoins, les allusions sont nombreuses, et en voici une de plus :

La septa Lemore rit. Comme chacun à bord de la Pucelle, elle avait ses secrets.
(ADWD, Tyrion IV)

De plus, elle accompagne Aegon sur le théâtre des opérations lors du débarquement à Westeros et fait partie de sa suite, ce qui est bien excessif pour une simple tutrice :

Le prince vint les rejoindre quatre jours plus tard, caracolant en tête d’une colonne de cent chevaux, avec trois éléphants progressant lourdement à l’arrière. Lady Lemore l’accompagnait, de nouveau revêtue d’une robe blanche de septa. En tête venait ser Rolly Canardière, une cape blanche comme neige flottant à ses épaules.

(ADWD, Le griffon ressuscité)

Qu’elle ne soit personne de connu est donc toujours possible. Elle pourrait par exemple être la nourrice d’Aegon auprès d’Elia, une dame d’atour de cette dernière… Mais le plaisir est aussi dans la spéculation, n’est-ce pas ?

La mère de Tyerne Sand

Celle-ci est la piste la plus évidente. L’amante d’Oberyn Martell est la seule septa connue à avoir « fauté ». Tyerne est née en 277, sa mère a donc très certainement la quarantaine. Seulement, Tyerne est blonde comme les blés, et aux yeux bleus, physique qu’elle tient de sa mère, Oberyn ayant les cheveux et les yeux noirs. De plus, la mère de Tyerne vivait sans doute encore dans le nord-ouest du Bief, ou dans les terres de l’Ouest, quand Aegon était encore petit, puisqu’Arianne Martell lui rendit visite au-delà de la Mander quand elle était jeune. De plus, elle n’a pas vraiment de mobile pour rejoindre la petite équipée, et les conspirateurs pas non plus de motif de l’y intégrer.

Ashara Dayne

C’est une des pistes favorites, surtout chez les Anglo-Saxons. Le personnage jouit d’une belle cote de popularité, et nombreux sont ceux qui imaginent que le fait que l’on n’ait jamais retrouvé son corps implique qu’elle est encore en vie quelque part… De plus, elle aurait donné naissance à une fille mort-née d’après Barristan Selmy. L’âge est juste plausible, car tout indique qu’Ashara avait le même âge qu’Eddard (né en 263). Certains se basent également sur un anagramme de septa Lemore donnant pale meteors pour appuyer leur point de vue (les Météores étant la demeure de la maison Dayne).
Mais Ashara avait deux caractéristiques physiques remarquables : sa longue chevelure sombre et ses yeux violets. Comme indiqué plus haut, l’absence de remarque sur ses cheveux ou ses yeux de la part de Tyrion, qui passe quand même des jours et des jours en sa compagnie, ne va pas dans le bon sens. De plus, même si protéger le fils d’Elia semble un bon mobile, les connexions entre la jeune femme supposée morte aux Météores et le complot se tramant sur un autre continent ne sont pas évidentes.

Lyanna Stark

Pour les mêmes raisons qu’Ashara, de nombreuses personnes souhaitent la voir revenir. Mais son âge correspond difficilement, puisque plus jeune que Ned : Lyanna devrait avoir 36 ans au maximum, sans doute un peu moins. De plus, Tyrion, familiarisé avec la longue figure des Stark, aurait sans doute identifié celle qui tenait le plus des seigneurs du Nord. Et les pensées de Ned sur celle qui repose dans les cryptes de Winterfell ne laissent guère planer le doute.

Wenda Faonblanc

« Wenda qui ? », se disent sans doute quelques-uns d’entre vous. Il s’agit d’un personnage très secondaire, et tout ce qui suit sera très spéculatif, mais cohérent.
Wenda Faonblanc est un membre de la Fraternité Bois-du-Roi (un fameux groupe de hors-la-loi qui sévit durant les dernières années du règne d’Aerys le Fol), qui apparaît cependant presque aussi souvent qu’Ashara, dans les chapitres de personnages variés :

Tous les types de Châteaunoir en étaient saoulés, des histoires d’Ulmer et de sa fameuse bande d’autrefois ; de Simon Tignac et du chevalier Badin, d’Oswyn Loncol Tripendu, de Wenda Faonblanc, de Fléchier la Trique, de Ben Gros-bide et de tous les autres.

(ASOS, Samwell II)

Anguy lui enseignerait le maniement de l’arc, et elle aurait la possibilité de chevaucher aux côtés de Gendry et d’être une hors-la-loi, comme la Wenda Faonblanc des chansons.

(ASOS, Arya XII)

Alors que son pair et copain Jaime Lannister se couvrait de gloire, lui t’avait d’abord attrapé sa vérole de cette punaise de camp, et puis il s’était démerdé pour se faire en plus capturer par une gonzesse, la Wenda qu’on appelait Faonblanc.[…] Cette ignoble petite salope de Wenda te lui avait imprimé au fer rouge un faon sur une miche de son cul, du temps qu’elle le tenait prisonnier.

(ASOS, Merret Frey, Épilogue)

La Faonblanc était jeune et belle, à ce que l’on assure.

(AFFC, Jaime V)

Wenda Faonblanc est mentionnée également par Jon Snow dans ADWD, qui connaît aussi l’anecdote par Ulmer, un ancien membre de la Fraternité désormais dans la Garde de Nuit. Elle était donc une jeune et belle reine de la bande de bandits menée par Symon Tignac, apparenté à Myles Tignac, commandant de la Compagnie Dorée qui établit le contrat avec Illyrio au sujet d’Aegon :

«Un contrat rompu est une tache suffisante sur l’honneur de la compagnie. » Harry Sans-Terre s’arrêta, son pied dolent en main. « Laisse-moi te rappeler que c’est Myles Tignac qui a scellé ce pacte secret, pas moi.

(ADWD, Le lord perdu)

Lady Wenda Cafferen est très probablement la jeune fille de lord Cafferen, dont le blason représente deux faons sans doute blancs… Dans la fleur de l’âge, elle s’éprend de ser Symon Tignac, pourquoi pas au tournoi d’Accalmie (la maison Cafferen est vassale des terres de l’Orage et Symon Tignac y a joué le mystérieux chevalier, ce qui n’est pas sans rappeler un autre tournoi du même genre). Tignac n’est pas un bon parti, n’a que peu de chance d’être favorable aux Targaryen qui ont massacré sa lignée, les deux tourtereaux fuient et vivent dans le Bois-du-Roi où Symon fonde bientôt la Fraternité Bois-du-Roi. Sentant que la fin était proche et que la bande serait bientôt écrasée par les forces du roi qui avait envoyé sa Garde Royale, Symon aurait eu un bon motif d’envoyer sa chérie, alors enceinte, à l’abri chez son dernier parent encore en vie, Myles Tignac, Capitaine Général de la Compagnie Dorée.

Ou alors, elle s’échappe par un subterfuge, déguisée en… septa. En effet, on apprend dans le livre Blanc parcouru par Jaime, que quand Barristan Selmy tua Symon Tignac, il libéra deux captives, dont une septa :

Secouru lady Jeyne Swann et sa septa contre la Fraternité Bois-du-Roi, défaisant Simon Tignac et le chevalier Badin et tuant le premier.
(ASOS, Jaime VIII)

Cela implique évidemment une complicité de la part de lady Swann, mais il est tout à fait plausible que celle-ci ait pris fait et cause pour une jeune Cafferen, surtout si elle était enceinte, car celle-ci allait au-devant d’une mort atroce. En effet, les Swann et les Cafferen sont très certainement très proches. Même si on ne sait pas exactement où dans les terres de l’Orage se situe Bourgfaon, la demeure des Cafferen, par rapport à Pierheaume, le fief des Swann, on sait par TWOIAF que le lord dornien Wyl de Wyl a commis des exactions dans le bourg lors de la conquête de Dorne. Un simple coup d’œil à la carte de la région rend tout à fait plausible le fait que les Cafferen soient des vassaux des Swann.

Carte des Terres de l’Orage (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Ces événements eurent très certainement lieu entre 276, date approximative du tournoi d’Accalmie, et 280, avant le tournoi d’Harrenhal vu que Jaime était encore écuyer lors de la chute de la Fraternité. Si Wenda était jeune et belle à cette époque, elle doit avoir la quarantaine passée désormais, et sa présence dans le complot s’explique facilement.

Note de Pandémie : Merci aux contributeurs du forum, ce sont eux qui sont derrière ces idées, votre serviteur n’est là que pour les compiler.

Leave a Reply