Share This Post

Accueil – Créations / Approfondissements / Les livres

Les mystères de Villevieille : les Hightower, une famille intrigante

Les mystères de Villevieille : les Hightower, une famille intrigante

La maison Hightower a marqué l’histoire du royaume du Bief et, après la Conquête d’Aegon et ses sœurs-épouses, du royaume des Sept Couronnes. Depuis des temps immémoriaux, ils sont à la tête de la ville la plus riche, la plus grande et sans doute la plus belle de Westeros (même si Port-Réal est plus peuplée). Ils ont la réputation d’être aussi riches que les Lannister de Castral Roc et de pouvoir aligner trois fois plus d’hommes sur le champ de bataille que n’importe quel autre banneret de Hautjardin.

Mais derrière la puissance et le prestige, il semble pourtant se cacher une autre réalité, moins glorieuse, qui se révèle à travers les écrits des mestres. Le rôle des Hightower dans l’histoire n’a pas toujours été brillant et héroïque. Bien au contraire !

La politique des Hightower

Grand-Tour de Villevieille, avec la forteresse noire comme premier étage, et ses six autres niveaux à sept faces (crédits : Ted Nasmith, TWOIAF)

Grand-Tour de Villevieille, avec la forteresse noire comme premier étage, et ses six autres niveaux à sept faces (crédits : Ted Nasmith,
TWOIAF)


La société féodale des Sept Couronnes valorise l’esprit chevaleresque et les prouesses guerrières. Pour de nombreux mercenaires, francs-coureurs et aventuriers de toutes sortes, la guerre est un moyen de se faire-valoir ou de s’élever socialement. Il en va très différemment des Hightower. La fortune de leur maison s’est construite non pas sur les victoires militaires, mais sur le commerce, l’investissement et la diplomatie.

Dès l’époque des Premiers Hommes, Villevieille est une zone commerciale florissante et le centre du savoir de Westeros. D’après les légendes, l’ordre des mestres de la Citadelle aurait été fondé par un des tout premiers Hightower, en ces temps reculés.
Après avoir essuyé trois mises à sac successives en un siècle, les Hightower se décident à ériger des fortifications pour protéger leur ville. Face à la montée hégémonique du pouvoir des Jardinier sur le Bief, le roi de la Grand-Tour Lymond Hightower choisit d’abandonner sa couronne et de devenir leur vassal plutôt que de s’abîmer dans une guerre interminable. Il épouse la fille du roi du Bief Garlan II, qui épouse en retour la fille de Lymond. Ce mariage est très avantageux pour les Hightower, car ils ont négocié et obtenu que les Jardinier les défendent de toute agression par voie de terre. Au cours des siècles qui suivent, la plupart des seigneurs de la maison Hightower évitent de s’investir dans les conflits armés de leur souverain.

« Les guerres nuisent au commerce ».

Lord Dorian Hightower, propos rapporté par mestre Yandel (TWOIAF, Villevieille).

Cette phrase semble devenir la devise officieuse des Hightower (un peu comme l’adage « Un Lannister paie toujours ses dettes »).

À l’arrivée des Andals, lord Dorian Hightower préfère répudier la mère de ses enfants et conclure une nouvelle alliance matrimoniale avec une princesse andale. Dans les années qui suivent, Villevieille devient le cœur de la Foi des Sept et une ville sainte pour les fidèles. Mestre Yandel émet l’hypothèse que la proximité des Hightower avec la Foi leur a été extrêmement bénéfique pour éviter de s’impliquer dans les conflits militaires des rois Jardinier.

« Sans doute fut-ce en partie par ces liens avec les Sept que les Hightower purent si souvent garder leurs distances avec les guerres innombrables de la maison Jardinier ».

TWOIAF, Villevieille.

Pendant des siècles, les Hightower auraient donc utilisé leurs liens avec la Foi pour ne pas remplir leur obligation d’assistance et ne pas répondre à l’appel de leur suzerain. Derrière le prestige apparent et la puissance, se cacherait donc une maison déloyale, capable de fourberie et d’intrigues pour préserver ses intérêts, sa puissance et sa richesse. Bien sûr, ils parviennent généralement à sauver les apparences… mais le lecteur attentif trouvera quelques exemples, notamment dans le premier volume de Feu et Sang, d’intrigues et de déloyautés organisées par les Hightower.

Dans le premier volume de Feu et Sang

La Conquête d’Aegon Ier Targaryen

Le rôle officiel des Hightower au cours de la Conquête des Sept Couronnes par Aegon Ier et ses sœurs-épouses est raconté par l’archimestre Gyldayn dans une chronique (reprise par mestre Yandel dans son livre, TWOIAF, qui la juge très aboutie), qui a été reprise dans Feu et Sang – Partie 1.

Gyldayn nous apprend notamment que Visenya et Aegon auraient visité la Citadelle de Villevieille des années avant la Conquête. Il est donc possible que les Hightower aient pu, à cette occasion, prendre la mesure de la menace que pouvaient représenter les dragons Targaryen.

Lorsqu’Aegon entreprend sa Conquête, le Conflans et les terres de l’Orage tombent devant lui. Le roi du Bief, Mern IX Jardinier de Hautjardin, et le roi du Roc, Loren Ier Lannister de Castral Roc, décident de former une alliance pour le repousser. Ils convoquent tous leurs bannerets, et cinquante cinq mille hommes se tiennent sous leurs bannières, mais les Hightower ne se joignent pas à eux. La bataille du Champ de Feu qui s’ensuit est un véritable massacre : la lignée des Jardinier s’éteint, quatre mille hommes meurent et des dizaines de milliers sont blessés, alors même que les Targaryen ne perdent qu’une centaine d’hommes. Après être descendu à Hautjardin (qui se rend sans combattre), Aegon compte obtenir la soumission de Villevieille, La Treille et Dorne, mais l’incursion des Nordiens l’oblige à se détourner un temps de ses objectifs.

Couronnement d'Aegon le Conquérant, dans le Septuaire Étoilé de Villevieille (crédits : Michael Kormack, TWOIAF)

Couronnement d’Aegon le Conquérant, dans le Septuaire Étoilé de Villevieille (crédits : Michael Kormack, TWOIAF)


Une fois les Nordiens soumis, Aegon retourne au sud, où il trouve les portes de Villevieille ouvertes et lord Manfred Hightower rend les armes sans se battre. D’après la version officielle, le Grand Septon aurait prié sept jours et sept nuits lors du débarquement d’Aegon, au tout début de la Conquête. Il aurait alors eu une vision divine lui indiquant que la ville brûlerait si les Hightower convoquaient leur ban pour combattre Aegon. Lord Manfred, un homme pieux et prudent, aurait donc décidé de ne pas s’opposer au Conquérant.

Cette histoire semble assez bien correspondre à ce qu’on sait des manigances habituelles des Hightower : se servir de leurs liens avec la Foi (deux des fils de lord Manfred y étaient engagés, l’un comme septon, l’autre comme Fils du Guerrier) afin de justifier et excuser leur absence lorsque les Jardinier leur demandent leur aide. Le but de lord Manfred n’était donc sûrement pas tant de se conformer aux ordres divins que d’éviter que sa ville ne soit incendiée ou que ses proches et ses gens ne soient blessés ou tués.

En plus de jurer fidélité à Aegon, lord Manfred propose à celui-ci d’épouser sa plus jeune fille (alors qu’il est de notoriété publique qu’Aegon a déjà deux épouses, ses propres sœurs…). Mais cette offre est déclinée par le roi. Toutefois, cette idée d’une union entre les Targaryen et les Hightower resurgit assez vite.

Le mariage de Maegor Targaryen

Maegor Ier Targaryen (crédits Amok)

Maegor Ier Targaryen (crédits Amok)


Au cours de son règne, Aegon Ier se montre particulièrement prudent avec la Foi : il sait que le Grand Septon de Villevieille détient une influence considérable sur les fidèles des Sept qui vivent dans son royaume. Aegon s’était converti par opportunisme politique à la Foi des Sept (info donnée par GRRM lors d’un chat), probablement pendant sa Conquête, toutefois, la maison Targaryen suit toujours les rites hérités des Valyriens. Ils ne renoncent donc pas à la pratique des mariages incestueux, qui sont pourtant perçus par la Foi des Sept comme des péchés et des abominations. La Foi tolère le double mariage incestueux d’Aegon Ier avec ses sœurs, car Aegon jouit du prestige de sa Conquête… Mais quand la question du mariage de ses fils se pose, le Grand Septon intervient.

La Foi ne trouve rien à redire au mariage d’Aenys avec sa cousine Alyssa Velaryon (entre cousins, ce n’est pas de l’inceste dans les Sept Couronnes). En revanche, quand la reine Visenya propose de marier son fils, Maegor à la fille d’Aenys, Rhaena, le Grand Septon s’insurge (entre oncle et nièce, c’est de l’inceste). À la place, il suggère à Aegon le Conquérant de marier Maegor à une jeune fille de la maison Hightower. Politiquement, se rapprocher du puissant et riche seigneur de Villevieille est une option très intéressante pour la maison Targaryen. Aegon accepte, bien que Maegor n’ait que 13 ans… et que la mariée soit beaucoup plus âgée : à 23 ans, Ceryse Hightower est considérée selon les standards de Westeros comme une vieille fille (Arianne Martell a le même âge à l’époque de la saga).

Pourquoi un parti aussi intéressant qu’une fille Hightower attend aussi longtemps pour se marier ? Peut-être, comme dans le cas d’Arianne, que son père avait prévu de longue date de lui faire épouser un parti royal ? Comme Aenys s’est marié en l’an 22, il ne restait plus que Maegor. Si c’est bien le cas, l’intervention du Grand Septon a vraiment été providentielle… à moins qu’il ne s’agisse d’une nouvelle manigance des Hightower :

« Ceryse, fille de Martyn Hightower, sire de Villevieille, fut proposée par son oncle, le Grand Septon […] Ceryse et Maegor se marièrent en 25 ap-C. »

TWOIAF, Maegor I.

Dans les milieu anglo-saxons, les fans de la saga s’interrogent pour savoir si le Grand Septon ne serait pas l’oncle maternel de Ceryse, mais il peut tout aussi bien s’agir d’un frère cadet de lord Martyn (un de ses frères a prononcé les vœux de septon au moment de la Conquête. Il se pourrait qu’il soit devenu Grand Septon entre temps).

Quoi qu’il en soit, les Hightower ont su conclure une alliance avec la famille Targaryen à l’époque, qui allait s’avérer aussi utile que déplaisante.

La mort du Grand Septon

En l’an 42, Maegor Ier Targaryen est monté sur le Trône de Fer et il doit faire face à la guerre de la Foi, une rébellion ouverte des fidèles de la religion des Sept contre le pouvoir royal. Le Grand Septon de Villevieille est son principal adversaire. Maegor a répudié depuis plusieurs années sa femme, Ceryse Hightower, qui est retournée vivre chez son père. Il l’a également humiliée en prenant deux autres épouses.

L’année suivante, Maegor décide d’éliminer le Grand Septon une bonne fois pour toute, et pour ce faire, il descend sur Villevieille avec Balerion et Vhagar, les deux dragons les plus puissants à cette époque. La panique saisit la ville : les gens fuient, ceux qui restent se réfugient dans la prière, l’alcool ou la débauche en attendant que la catastrophe s’abatte sur eux. Les archimestres se réunissent en Conclave exceptionnel. Lord Martyn Hightower organise les défenses de la ville : il convoque le ban et fait installer sur ses remparts des armes de défense afin de résister à l’assaut, alors que le guet prépare des sacs de sable et de paille mouillés afin de lutter contre l’incendie. Pendant ce temps, les Fils du Guerrier, menés par ser Morgan Hightower, se préparent à défendre le septuaire Étoilé de Villevieille, où le Grand Septon appelle les Sept à abattre leur courroux sur les Targaryen.

Au cours de la nuit qui précède l’arrivée des dragons, le Grand Septon est mystérieusement assassiné. Nous avons déjà traité des circonstances étranges de sa mort… Contentons nous de rappeler que ser Morgan Hightower et sa tante, Patrice Hightower, font partie des principaux suspects et que la maison Hightower avait intérêt à cette mort : le roi voulait attaquer Villevieille uniquement pour éliminer le Grand Septon, mais une fois le Grand Septon mort, il n’a plus aucune raison de brûler la ville…

Rappelez-vous : « Les guerres nuisent au commerce. »

Qu’ils l’aient provoquée ou non, les Hightower vont mettre à profit cette mort et s’en servir politiquement. Lord Martyn Hightower est mis au courant assez rapidement (au cours de la nuit où elle se produit). Il réagit immédiatement en envoyant les chevaliers de sa maison désarmer et arrêter tous les Fils du Guerrier de la ville, même ser Morgan. Il accroche à ses remparts les bannières des Targaryen, reconnaissant l’autorité royale de Maegor, et leur ouvre les portes de la ville. Il fait en outre réveiller Leurs Saintetés, et les réunit en urgence pour qu’ils élisent un nouveau Grand Septon. Un seul scrutin permet l’élection de septon Pater, aimable vieillard de quatre-vingt-dix ans. Au matin, lorsque les Targaryen arrivent, ils trouvent une ville soumise et loyale. Alors que l’ancien Grand Septon était leur pire ennemi, septon Pater se révèle être la complaisance incarnée : il reconnaît la légitimité de Maegor comme roi des Sept Couronnes et il bénit son règne.

Grâce aux manœuvres opportunes de lord Martyn, sa ville a été épargnée. Mais la récupération politique de l’événement par les Hightower ne s’arrête pas là. Maegor passe les six mois qui suivent à juger les Fils du Guerrier de Villevieille. Tous sont condamnés à la mort ou au Mur… à l’exception d’un seul : ser Morgan Hightower. Il sera le seul à recevoir un pardon royal total et à demeurer libre.

En passant, les Hightower renouent leur ancienne alliance avec Maegor : Ceryse Hightower retourne finalement auprès de lui, et Maegor lui reconnaît tous les droits, les revenus et les privilèges qui lui sont dus en tant qu’épouse et reine. En contrepartie, Ceryse accepte de reconnaître comme valides les mariages polygames de Maegor et de traiter ses deux autres épouses comme des égales.

L’avènement de Jaehaerys


Les Hightower passent pour des alliés de Maegor, et des bannerets fidèles. Toutefois, deux ans après son retour à la cour, la reine Ceryse Hightower meurt subitement. S’il semble que ce soit le fait de la maladie, les ennemis de Maegor auraient répandu le bruit qu’il l’avait fait assassiner par un membre de sa Garde Royale. Les Hightower ne réagissent pas à cette mort, mais il est évident qu’elle affaiblit leur alliance avec le pouvoir royal.

En l’an 47, Maegor confie à lord Hightower sa petite-nièce, Rhaella Targaryen, comme pupille, afin qu’elle devienne septa. L’enfant est surtout une otage qui doit permettre de garantir le comportement de sa mère, Rhaena, nièce-épouse de Maegor.

En l’an 48, Jaehaerys Targaryen est proclamé roi des Sept Couronnes par les Baratheon et il prétend détrôner Maegor qu’il accuse d’usurpation. Rhaena saisit l’occasion et parvient à quitter Maegor pour rejoindre Jaehaerys. En représailles, le roi ordonne aux Hightower d’exécuter Rhaella. Mais, au lieu d’obéir, lord Donnel Hightower fait emprisonner l’estafette de Maegor et n’envoie aucune réponse. Peu après, comme la plupart des autres grandes maisons des Sept Couronnes (Baratheon, Velaryon, Tyrell, Redwyne, Lannister, Arryn, Royce), les Hightower déclarent soutenir Jaehaerys Ier plutôt que Maegor.

Une fois de plus, les Hightower se sont montrés malins. Ils ont su abandonner leur alliance avec Maegor au bon moment (comme la plupart des seigneurs du royaume, cela dit) pour ne pas subir de disgrâce auprès du nouveau roi. Lord Donnel reste célèbre sous le nom de Donnel the Delayer (un jeu de mot anglais pratiquement intraduisible… delayer désigne une personne qui retarde les échéances, qui les repousse à plus tard. En français, cela a donné Donnel le Tardif).

Les retards de Donnel le Tardif

Lord Donnel est un intrigant et un rancunier. Je n’ai pas confiance en lui. Vous ne le devriez pas, non plus. Il fait ce qu’il estime meilleur pour lui, sa maison et Villevieille et se moque comme d’une guigne de quiconque et quoi que ce soit d’autre. Même de son roi.

Lord Manfryd Redwyne (propos rapporté par Gyldayn dans Feu et Sang – Partie 1 : Naissance, mort et trahison sous le règne de Jaehaerys Ier).

Alors que Villevieille est assiégée par une armée de fanatiques de la Foi en l’an 48, lord Donnel Hightower tarde à les attaquer. Il pourrait les affronter directement et tenter une sortie, mais il préfère se réfugier derrière ses murailles et attendre. Il prétend qu’il répugne à répandre le sang des pieux… Mais Gyldayn nous apprend aussi qu’il y a parmi les assiégeants deux armées menées par deux puissants nobles du Bief : Torgen du Rouvre et Rickard Rowan. De leur côté, ceux-ci refusent obstinément de monter à l’assaut des murs de la ville avec leur chevaliers et leurs hommes d’armes. Les fanatiques sont donc obligés d’attendre, eux aussi, et de faire le siège de la ville. Ce n’est qu’après la mort de leur chef, le septon Lune (voir l’encyclopédie) que les deux nobles quittent le siège. Lord Donnel Hightower n’hésite dès lors pas à faire une sortie et à massacrer les quelques fanatiques qui restent.

Ici, ce n’est pas tant la famille Hightower qui est en cause que le fonctionnement diplomatique de la société féodale. Tant que des nobles de grandes familles avec lesquelles on ne veut pas se fâcher se trouvent dans le camp d’en face, on évite l’affrontement. Dès lors qu’il ne reste plus que des gens du peuple (en infériorité numérique, qui plus est), on n’hésite plus à provoquer un bain de sang.

Par la suite, Donnel Hightower n’hésitera pas à se montrer bravache, mais jamais brave. Il fait enfermer le traître Orryn Baratheon, venu à Villevieille pour enlever la jeune Rhaella Targaryen sur ordre de son frère, lord Rogar Baratheon d’Accalmie. On pourrait penser que lord Donnel a agi par loyauté envers le Trône, car l’incarcération d’un Baratheon pourrait provoquer le courroux du sire d’Accalmie contre Villevieille… Mais il semble que lord Donnel était surtout convaincu que lord Rogar ne représentait plus une menace :

« Qu’il vienne et essaie de le libérer, dit-il quand son mestre s’inquiéta de la réaction possible de l’ancienne Main, sa propre femme lui a retiré la main et coupé les couilles et, sous peu, le roi aura sa tête. »

Feu et Sang – Un surplus de dirigeants.

Au final, son calcul n’est pas si faux : lord Baratheon survit, mais n’exerce aucune représailles.

Donnel Hightower se livre à d’autres intrigues au cours du règne de Jaehaerys. Il complote notamment avec le roi pour faire élire un Grand Septon défenseur de l’Exceptionnalisme (une doctrine qui justifie pourquoi les Targaryen peuvent pratiquer les mariages incestueux, contrairement au reste de Westeros), en échange de quoi Jaehaerys lui a promis qu’à la prochaine élection, il s’arrangerait pour faire élire un Hightower. Mais, malgré leur bonne entente et leur complot commun, Jaehaerys n’accorde pas sa confiance à lord Donnel, et il ne lui confie aucun poste au sein de son gouvernement, bien que son nom ait été cité pour ceux de Grand Argentier ou de Main du Roi.

Un autre événement laisse supposer une manigance de lord Donnel. Alys Montcouchant, qui a volé des œufs de dragon appartenant à la famille Targaryen, est à Villevieille, où elle recrute un équipage et deux des petits-fils de lord Donnel pour mener une expédition maritime vers l’ouest. En l’an 56, leur trois vaisseaux quittent le port. Or, d’après Gyldayn :

Leur départ ne se produisit pas un jour trop tôt… car les échos d’Alys Montcouchant et de sa quête désespérée d’un équipage avaient enfin atteint Port-Réal. Le roi Jaehaerys […] envoya sur-le-champ des corbeaux à lord Donnel, à Villevieille, lui ordonnant de s’emparer de cette femme et de la lui livrer au Donjon Rouge pour la soumettre à la question. Toutefois, les oiseaux arrivèrent trop tard… ou peut-être, comme certains le suggèrent encore aujourd’hui, Donnel le Tardif avait-il tardé une fois de plus.

Feu et Sang – Partie 1 : Jaehaerys et Alysanne. Leurs triomphes et leurs tragédies.

Bien qu’il envoie soi-disant des vaisseaux à leur poursuite, aucun d’entre eux n’arrive à les rattraper. Gyldayn prétend que les navires Hightower n’étaient pas aptes à rattraper ceux des fugitifs, mais on peut aussi penser que lord Donnel a fait en sorte qu’il en soit ainsi.

Dans le second volume de Feu & Sang et par la suite

Beaucoup d’autres manigances, intrigues ou complots émaillent l’histoire de Westeros… et certains portent bien sûr le sceau des Hightower. Cette partie sera moins détaillée, puisque Feu et Sang – Partie 2 est sorti récemment, mais on retrouve généralement chez les membres de la famille Hightower du pragmatisme politique.

Viserys Ier et la Danse des Dragons

Sous le règne de Viserys Ier , les Hightower s’approchent de nouveau au plus près du pouvoir royal… et, dérogeant à leur séculaire principe de passivité, ils s’impliquent directement dans la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons. Deux personnages de la maison Hightower y sont centraux : Otto Hightower et sa fille, Alicent.

Ser Otto Hightower devient Main du Roi Jaehaerys Ier deux ans avant sa mort. Il est rigoureux, appliqué, intelligent, mais également orgueilleux et hautain. Plus le temps passe, plus il devient impérieux et fier, offrant titres, offices et honneurs aux membres de sa famille. Ser Otto conçoit rapidement une inimitié réciproque pour Daemon Tagaryen, frère cadet du roi Viserys Ier (qui a succédé à Jaehaerys et a conservé la Main de son prédécesseur), tant et si bien qu’il se réjouit lorsque Viserys désigne sa fille unique, Rhaenyra, comme son héritière en l’an 105.

Sa fille Alicent est venue la même année que lui à Port-Réal. Elle est devenue la lectrice (et certains disent, l’amante) de Jaehaerys Ier dans ses dernières années. En l’an 106, elle épouse le roi Viserys Ier, qui s’est profondément épris d’elle. Elle lui donne enfin le fils qu’il attendait depuis tant d’années, Aegon. Toutefois, Viserys considère que la question de sa succession est close : Rhaenyra est et reste son héritière. Au fil des années, il refuse de rouvrir cette question, malgré la pression du parti de la reine Alicent, qui fait valoir les deux précédents de l’an 92 et de l’an 101, qui d’après eux, empêchent une femme d’hériter du Trône de Fer. La situation se tend entre les partisans de Rhaenyra (les « Noirs ») et les partisans d’Alicent et ses fils (les « Verts »). Les Verts soupçonnent (non sans fondement) les fils de Rhaenyra d’être des bâtards. Les rumeurs et les accusations vont bon train pendant l’ensemble du règne de Viserys.

Otto Hightower, Alicent Hightower, et le conseil vert

Otto Hightower et sa fille, la reine Alicent, avec le « conseil vert » d’Aegon II Targaryen au début de la Danse des Dragons (crédits : Doug Weathly)

À la mort du roi en 129, l’inévitable se produit : une guerre de succession terrible éclate entre les deux partis, les Noirs défendant le droit au trône de Rhaenyra, alors que les Verts proclament Aegon roi sous le nom d’Aegon II. Le seigneur de la maison Hightower, lord Ormund, prend évidemment le parti de son cousin, le roi Aegon II, et réunit un ost gigantesque. Toutefois, au gré des batailles, les morts, les désertions et les trahisons s’accumulent. Les Hightower ressortent affaiblis de la Danse des Dragons : Otto et les descendants d’Alicent trouvent la mort, et elle-même meurt quelques années plus tard durant la régence d’Aegon III. Lord Ormund et plusieurs de ses cousins (dont Hobert et Bryndon) meurent également dans les combats. Le nouveau seigneur de la maison, Lyonel, accepte de signer la paix plutôt que de venger son père… Champignon prétend qu’il a fait ce choix pour plaire à sa concubine, mais le Grand Mestre Munkun évoque une raison bien plus pragmatique, à savoir que son jeune frère était un pupille (et donc aussi un otage) auprès de la maison Tyrell, qui souhaitait voir la guerre s’arrêter.

Les Hightower ont toutefois encore réussi à éviter que les conflits se portent jusque dans leur cité. Après la régence, à une date inconnue, Garmund Hightower (troisième fils de lord Ormund) épouse lady Rhaena Targaryen, demi-sœur du roi Aegon III. Ils auront six filles, dont le destin n’est pas encore connu.

Les siècles qui suivent

Les Hightower se font a priori plus discrets dans les siècles qui suivent. On peut toutefois noter quelques interventions dans la politique des Sept Couronnes… qui ne sont jamais bien glorieuses.

À la fin du règne d’Aegon IV Targaryen, lord Jon Hightower devient sa Main. Le roi le remerciait ainsi de lui avoir présenté Sereneï de Lys, dont il avait fait sa maîtresse. Le roi était coutumier du fait, ayant toujours accordé des charges et des honneurs aux seigneurs qui lui permettaient d’assouvir ses instincts (ses deux précédentes Mains, lord Bracken et lord Lothston, étaient également les pères de ses maîtresses).

Pendant la première rébellion Feunoyr, les Hightower gardent prudemment un pied dans chaque camp : ainsi, quel que soit le vainqueur, ils ne seront pas perdants.

Et dans la saga ?

Dans la saga, les Hightower envoient des troupes à l’appel de leur suzerain, Mace Tyrell. Ils soutiennent d’abord les prétentions au trône de Renly Baratheon. À la mort de celui-ci, ils restent fidèles à leur suzerain et soutiennent désormais le roi Joffrey Baratheon, puis son successeur, Tommen. Les Hightower sont récompensés pour leur action lors de la bataille de la Néra… Toutefois, il semble que ni lord Leyton, ni ses fils ne participent à l’effort de guerre, puisque, dans A Feast for Crows, on les retrouve tous impliqués dans la défense de Villevieille, qui redoute une attaque imminente des Fer-nés. Les Hightower auraient-ils envoyé des troupes sans participer eux-mêmes à la guerre ?

Un mystère demeure toutefois dans la saga : lord Leyton Hightower, dit le Patriarche de Villevieille, se serait retiré depuis l’an 289 au sommet de la Grand-Tour de Villevieille. Depuis dix ans, il ne dirige sa maison et son fief que par l’intermédiaire de ses fils. La rumeur prétend qu’à la suite des pillages et attaques des Fer-nés du roi Euron Greyjoy sur les côtes du Bief qui ont lieu dans A Feast for Crows, il ourdirait des sortilèges en compagnie de sa fille Malora, la Vierge Folle. On attend impatiemment le prochain livre, pour savoir ce qu’il en est réellement.

Bilan

Les Hightower sont de vils comploteurs … mais ils ne sont pas un cas isolé, loin s’en faut. Au cours de l’histoire (ou même dans les romans), il y a eu bien d’autres calculateurs, d’autres comploteurs, d’autres seigneurs qui économisent leurs forces ou préservent leur personne et leurs proches, qui ne prennent pas parti dans les guerres, qui préfèrent lutter grâce à la diplomatie plutôt qu’en prenant les armes, qui emploient la ruse plutôt que la force, qui ont conclu des mariages d’intérêts pour subsister ou monter l’échelle sociale. Les Hightower ont manifestement agi en opportunistes et en intrigants au fil des siècles, et ils l’ont toujours fait pour défendre leurs intérêts. Mais en cela, ils ne diffèrent finalement pas tant des autres seigneurs des Sept Couronnes.

Bien sûr, les actions des Hightower rapportées plus haut, apparaissent comme immorales et déshonorantes… mais certaines de ces actions ont permis d’épargner la population de leur ville et des alentours, de ne pas risquer la vie de leurs soldats et de leurs bannerets, de préserver Villevieille de l’incendie et de la mise à sac. Des trésors inestimables auraient pu être perdu si la ville avait été attaquée, comme la bibliothèque de la Citadelle des mestres, ou des chefs d’œuvre de l’architecture, comme la Grand-Tour et le septuaire Étoilé. Il ne nous reste qu’à espérer que la menace des Fer-nés qui se profile sur la ville à la fin d’A Feast for Crows ne finira pas par s’abattre et par engloutir tout ce que les Hightower ont construit et préservé durant des siècles.

Si vous souhaitez discuter avec nous des intrigues de la maison Hightower, n’hésitez pas à suivre ou à participer à cette conversation sur le forum.

N’hésitez pas à consulter les approfondissements suivants, qui vous donneront d’autres éclairages sur les intrigues de Villevieille :

Leave a Reply