Share This Post

Accueil - Actualités / La série TV

Martin, HBO et les 317 spin-offs

Benioff et Weiss entourent GRR Martin (Emmy Awards).

Petit séisme dans la sphère Game of Thrones, Westeros.org rapporte (via un de ses followers sur Twitter) des informations issues d’un livre qui vient de paraître en anglais : Tinderbox: HBO’s Ruthless Pursuit of New Frontiers, de James Andrew Miller. Sur plus de 1000 pages, l’auteur revient sur l’histoire de la célèbre chaîne américaine jusqu’à aujourd’hui. Evidemment, Game of Thrones occupe une volée de feuillets, notamment à travers des interviews que l’on a déjà pu croiser dans l’ouvrage de James Hibberd, Le feu ne tue pas le dragon (auquel nous avions consacré billet et podcast). Cependant, les dires d’autres interviewés présentés dans Tinderbox présentent un contrepoint à certains propos développés dans l’ouvrage d’Hibberd, et il convient de les examiner plus avant ici.

Une nouvelle voix : Paul Haas, agent télévisuel de Martin

Parmi les interviewés, on peut noter un nouveau son de cloche à travers l’agent de George R. R. Martin pour la télévision depuis 1992 : Paul Haas. Ce dernier ne mâche pas ses mots lorsqu’il évoque les dernières saisons de Game of Thrones :

« George adore Dan (B. Weiss, NDLR) et Dave (David Benioff, NDLR), mais après la saison cinq, il est devenu préoccupé par le chemin qu’ils avaient choisi parce que George sait où va son histoire. Il a commencé à dire « Vous sortez de mon canevas ». Les cinq premières saisons collaient à la feuille de route de George. Puis ils sont sortis de cette feuille de route. George ne m’a pas dit qui finissait sur le trône à la fin de son arc scénaristique ; il ne le dira à personne. J’imagine que son éditeur et son agent éditorial savent, mais moi non. Et je représente George depuis 1992.
Je n’ai donc aucune idée d’où ça va, mais ce dont on peut être sûr, c’est que lire la fin du livre sera une expérience plus satisfaisante que de regarder celle de la série. »

Paul Haas, Tinderbox, Traduction de la Garde de Nuit (source)

Un son de cloche que l’on entend assez peu (on se souviendra de la relative consensualité des propos tenus par Martin et les showrunners, notamment dans le livre Le feu ne tue pas le dragon). On peut donc se poser légitimement la question de ce que Martin peut exprimer comme « mécontentement » vis-à-vis de la série. A ce titre, on peut penser à Terry Goodkind, l’auteur de l’Epée de vérité,  qui, lors de la diffusion en 2006 de l’adaptation de son œuvre sous le titre Legend of the Seeker, avait été tenu par contrat de ne rien en dire de négatif pour mieux s’exprimer derrière, quitte à reprendre les rênes. Toutefois une explication sans doute plus appropriée (quoique les deux ne soient pas contradictoires) apparaît dans les propos même de Haas : George adore Dan et Dave. Et quand on connaît l’optimisme et l’enthousiasme de notre auteur à bretelles favori, il semble que cela soit suffisant pour qu’il n’ait pas envie de leur tirer dans les pattes en public, en dépit d’éventuels désaccords internes.

Notons toutefois que George R.R. Martin semble contredire le propos de son agent sur un point. Dans Le feu ne tue pas le dragon, il disait alors : « je leur [aux showrunners] ai dit qui montait sur le Trône de Fer et je leur ai révélé certains rebondissements » (p.263-264 du livre, propos rapporté par James Hibberd – on fera attention à la formulation vague de GRRM).

Préquels avortés et feu vert précipité

D’autres informations intéressantes concernent le préquel avorté Bloodmoon/The Long Night de Jane Goldman via une interview de Robert Greenblatt, ancien président du groupe Warner Media. On y apprend que le pilote aurait coûté la modique somme de 30 millions de dollars, soit trois fois le pilote de Game of Thrones. Cela semble cohérent, quand on voit que Naomi Watts était attachée au projet et qu’il y avait tout un monde à inventer, puisque cela se situait des milliers d’années avant la saga. Les décisionnaires n’étant pas convaincus, ils n’auraient pas validé le pilote et de fait, ne souhaitant pas investir 30 millions dans celui de House of the Dragon, qui leur semblait plus solide, auraient commandé immédiatement la saison 1.

Dunk, l’Œuf et les 315 autres

L’ouvrage précise également que Martin aurait pitché deux spin-offs potentiels à HBO : d’un côté ce qui va devenir House of the Dragon en adaptant la Danse des Dragons ; de l’autre, un projet autour de Dunk et l’Œuf. On notera que le projet Spear carriers proposé par GRRM (refaire la guerre des cinq rois, du point de vue de la population de Port-Réal) a disparu de l’équation, il n’a probablement jamais dû être sérieusement envisagé.

Le projet Dunk et l’Oeuf avait été la petite surprise du début d’année : Martin avait en 2017 annoncé que, précisément, ce sujet-là ne serait pas adapté – tout du moins qu’il ne figurait pas parmi les cinq projets qu’avaient annoncés HBO à l’époque. Il en détaillait les raisons :

Je ne peux pas vous dire sur quoi porteront les séries (enfin, je pourrais, mais je ne le ferai pas), mais je vais vous dire deux ou trois choses sur ce qu’elle seront pas. Ce qui décevra certains d’entre vous, bien sûr, mais il vaut mieux le faire maintenant que plus tard, je pense.

Nous n’adapterons pas les aventures de Dunk et l’Œuf. Un jour, bien sûr, j’adorerais ça, et beaucoup d’entre vous aussi. Mais je n’ai écrit et publié que trois nouvelles à ce jour, et il y en a au moins sept ou huit ou dix autres que je veux écrire. Nous savons tous à quel point je suis lent et à quelle vitesse une série télévisée peut se dérouler. Je ne veux pas répéter ce qu’il s’est passé avec Game of Thrones, où la série a pris de l’avance sur les livres. Quand le jour viendra où j’aurai fini de raconter toutes mes histoires de Dunk et l’Œuf, alors nous en ferons une série… mais ce jour est encore loin.

Nous ne ferons pas non plus La Rébellion de Robert. Je sais que des milliers d’entre vous la veulent, je sais qu’il y a une pétition… mais quand j’aurai fini d’écrire Le Trône de Fer, vous saurez tout ce qui s’est passé d’important pendant la Rébellion de Robert. Il n’y aurait plus de surprises ni de révélations dans une telle série, juste les conflits dont vous connaissez déjà la résolution. Ce n’est pas une histoire que je veux raconter tout de suite ; cela ressemblerait trop à quelque chose raconté deux fois.

George R. R. Martin, Not a Blog (mai 2017), traduction par la Garde de Nuit (source).

Il reparlait de l’adaptation de Dunk et l’Œuf en 2019 :

[Ryan Condal] est aussi un grand fan de mes histoires de Dunk et l’Œuf. A vrai dire, c’était la série qu’il voulait faire au départ, mais je ne suis pas prêt à adapter Dunk et l’Œuf à la télévision avant d’avoir écrit quelques autres nouvelles.

George R.R. Martin, Not a Blog (octobre 2019), traduction par la Garde de Nuit (source).

Mais récemment, il est revenu sur ces dires, notamment dans un podcast de David Mandel et Ryan Condal (l’un des showrunners de House of the Dragon) où il était invité. Il y disait, comme ce qu’indique le livre Tinderbox: HBO’s Ruthless Pursuit of New Frontiers de James Andrew Miller, qu’il avait proposé à HBO d’adapter Dunk et l’Œuf, en même temps qu’il avait pitché à la chaîne la Danse des Dragons, mais qu’HBO n’était alors pas intéressé.

En ce qui concerne les quatre autres projets de séries de 2016, l’ouvrage affirme que Martin n’a pas été consulté. On peut éventuellement spéculer sur le fait que n’étant pas concerté, le projet de La Longue Nuit aurait été trop éloigné de la matière d’origine, ce qui n’aurait pas forcément joué en faveur du pilote. En effet, Greenblatt confie qu’il ne « trouvait pas le pilote à la hauteur de la série-mère ».

Quant aux autres spin-offs, ils sont si nombreux que Martin, dans sa dernière note de blog au sujet de l’ouverture de sa ligne de train, parle avec humour de 317 projets de HBO autour de Game of Thrones. Ce n’est pas sans rappeler cette main aux 8 doigts postée le 4 octobre toujours aussi énigmatique (annonçait-elle simplement le teaser de House of the Dragon  paru le lendemain, ou une nouvelle série en préparation, puisqu’il se sert de ce visuel pour teaser le nombre de projets chez HBO ? Il n’a jamais expliqué cette main depuis).

C’est toutefois l’occasion de faire le point sur les spin-offs de Game of Thrones et leur statut, en voici la liste des différentes annonces (attention, une série animée étant encore inconnue, il est possible que certains de ces projets soient les mêmes) :

  1. House of the Dragon, validée, sortie prévue en 2022
  2. Bloodmoon/The Long Night, abandonnée en 2019
  3. 10 000 ships, validée, en cours d’écriture
  4. Dunk et l’Œuf, pitchée, stade de production inconnu
  5. Série animée sur Yi-Ti, stade de production inconnu
  6. Série animée inconnue (annoncée avec Yi-Ti), stade de production inconnu
  7. Culpucier (Flea Bottom), abandonnée en 2021
  8. Neuf voyages, stade de production inconnu
  9. Projet consacré à Valyria, qui faisait partie des spin-offs développés à partir de 2016, abandonné

A côté de cette liste de séries estampillées HBO, nous pouvons ajouter la pièce de théâtre Broadway consacrée au tournoi d’Harrenhal, qui devrait arriver sur les planches en 2023, et qui n’est a priori pas liée à la chaîne télévisée (c’est le projet « Rébellion de Robert » dont nous vous parlions en janvier de cette année).

Autant dire que l’on est loin des 317, mais assez proches de la main à 8 doigts pour l’instant. Au-delà de cette liste, qui doit être relativisée car les informations sur les projets qui ne sont pas House of the Dragon sont sommes toutes très lacunaires, une bonne nouvelle cependant, dans ce dernier post de George R. R. Martin : quand bien même le loup et le dragon annoncés pour le 3 décembre ne sont que des locomotives, il travaille toujours sur The Winds of Winter, et ça, ça fait toujours bien plaisir !

Crys, pour la Garde de Nuit

Leave a Reply