Share This Post

Accueil – Créations / Chroniques targaryennes / Créations

[Les personnages de Feu et Sang] La Garde Royale

[Les personnages de Feu et Sang] La Garde Royale

La Garde de Nuit vous propose, pour patienter jusqu’à la parution de Fire and Blood le 20 novembre (et de sa première moitié en version française Feu et Sang, Partie I le 21 novembre), de faire plus ample connaissance avec quelques personnages emblématiques et intrigants qui devraient peupler les pages des chroniques de la maison Targaryen. Vous le verrez, les héros de l’histoire des Sept Couronnes n’ont rien à envier à nos personnages favoris de la saga. Daenerys, Rhaegar et les autres n’ont qu’à bien se tenir face à leurs illustres ancêtres !

Quels souvenirs laissons-nous dans les mémoires ? Comment les gens se souviennent-ils de nous ? Que retiennent-ils ? Qu’oublient-ils ? Toutes ces questions sont au centre d’un bel échange entre Jaime et Loras dans l’intégrale 4 (A Feast for Crows) :

« Des quantités de gens valeureux ont porté le blanc manteau. La plupart sont tombés dans l’oubli.
– La plupart méritent l’oubli. Ce qui se perpétuera toujours, c’est la mémoire des héros. Des meilleurs.
– Des meilleurs et des pires. » Et c’est ainsi que l’un de nous risque de survivre en chanson. « Et de quelques-uns qui furent un tantinet des deux. »

A Feast for Crows, Jaime II.

Tous les personnages historiques laissent un souvenir parcellaire et biaisé aux personnages contemporains de la saga. Les frères jurés de la Garde Royale n’échappent pas à cette règle : dans ce chapitre et dans quelques autres, les personnages évoquent de nombreuses figures de la Garde Royale, en ne nous livrant que quelques informations partielles sur leur compte. Parfois, ces résumés s’avèrent fidèles à la réalité historique. Parfois, ils se révèlent trompeurs.

Pour les ultra-fans (et pour les autres), Feu et Sang va permettre d’en apprendre plus sur ces personnages secondaires, sur lesquels nous n’avons que des rumeurs … et de comparer ces rumeurs à une réalité qui est parfois plus nuancée et plus complexe que ce qu’en ont retenu les personnages de la saga.

Aujourd’hui, La Garde de Nuit vous propose un petit focus sur certains de ces destins, qui nous ont été en partie révélés, et sur lesquels Feu et Sang apportera des précisions.

Illustration de couverture : la Garde Royale d’Aerys II Targaryen, par Mark Evans.

Addison Costes / Hill, un bâtard aux commandes

Blason de la maison Swyft (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Blason de la maison Swyft (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Le chapitre précité de Jaime est riche en noms et en anecdotes. Il en est une qui pourrait tout particulièrement retenir notre attention :

Addison Costes [Addison Hill] ? la Chouette blanche, Michael Mertyns ? Jeffory Norcroix ? On l’appelait Ne-te-rends-jamais. Robert Fleurs le Rouge ? Que pouvez-vous me dire d’eux ?
– Fleurs est un nom de bâtardise. De même que Costes [Hill].
Ils ne s’en élevèrent pas moins tous les deux jusqu’au commandement de la Garde.

A Feast for Crows, Jaime II.

Addison Hill est devenu lord Commandant de la Garde Royale. Si on cherche un peu plus loin, on découvrira qu’il est un bâtard de la maison Swyft et qu’il appartenait aux tous premiers frères jurés de la Garde Royale :

Le roi s’en remit à Visenya pour élire les premiers membres [de la Garde Royale], et l’histoire montre qu’il fut sage : deux périrent en le défendant, et tous servirent avec honneur jusqu’à la fin de leurs jours. Le Blanc Livre conserve leurs noms, comme pour tout chevalier qui prêta le serment : ser Corlys Velaryon, premier lord Commandant ; ser Richard Racin ; ser Addison Hill, Bâtard de Champmoisson ; ser Gregor Lebon et ser Griffith Lebon, frères ; ser Humphrey le Saltimbanque, chevalier buissonnier errant ; et ser Robin Sombrelyn, dit Robin le Sombre, premier de nombreux Sombrelyn à porter le manteau blanc.

The World of Ice and Fire, Aegon I.

Bien que les chanteurs ne célèbrent pas particulièrement ser Addison, il a tout de même eu un destin hors du commun. On en apprendra sûrement plus à la lecture de Feu et Sang, comme les circonstances au cours desquelles il a été désigné comme lord Commandant de la Garde Royale (peut-être par Aegon Ier, peut-être au cours de la première guerre Dornienne … On verra bien).

Les Crabbe, légende ou réalité ?

Vous vous souvenez des chapitres de Brienne ? Vous les avez trouvé longs et ennuyeux, on sait. Mais malgré ça, vous vous rappelez peut-être de ce pauvre Dick Crabbe (Dick Grinche dans la première traduction, Dick Crabb en version originale) plus connu sous le surnom de « Dick Main-leste » ? Alors qu’il conduit Brienne aux Murmures, ce bavard patenté lui raconte l’histoire de ses illustres ancêtres, et prétend que trois Crabbe ont appartenu à la Garde Royale.

Avec le prince Rhaegar, au Trident, y avait des Crabbe et des Brune et des Tourbier, et pareil dans la Garde Royale. Un Hardy, un Grotte, un Pynède et trois Crabbe, Clement, Rupert et Clarence le Court. Haut de six pieds, qu’il était, mais court comparé au véritable ser Clarence. On est tous des fidèles au dragon, par-là, nous autres, à Clacquepince.

A Feast for Crows, Brienne IV.

Le reste du discours de Dick est tellement douteux, bourré d’outrances et de légendes qui feraient passer les contes de Vieille Nan pour des histoires réalistes, qu’on perd peu de temps à retenir son ultime canular sur la Garde Royale… Toutefois, The World of Ice and Fire est venu confirmer une partie des informations données par Dick :

La joute finale [du tournoi de Port-Réal de 98], où les chevaliers de la Garde Royale ser Ryam Redwyne et ser Clement Crabbe rompirent l’un contre l’autre trente lances avant que le roi Jaehaerys les proclame champions ex æquo, fut déclarée plus belle démonstration de joute jamais vue à Westeros.

The World of Ice and Fire, Jaehaerys I.

Comme souvent avec George R.R. Martin, ce que racontent les personnages n’est ni jamais complètement vrai, ni jamais complètement faux… Peut-être qu’on découvrira que d’autres informations données par Dick sont vraies.

Lucamore Fort

S’il est un nom qui revient beaucoup dans A Feast for Crows, c’est bien celui de ser Lucamore Fort :

« J’imagine que vous aurez aussi entendu parler de Lucamore le Fort [Lucamore Fort].
– Ser Lucamore le Dépravé ? » Loras eut l’air amusé. « Trois épouses et trente enfants, c’est ça ? On lui coupa la queue. Me faut-il vous chanter la chanson, messire ? »

A Feast for Crows, Jaime II.

—-
« Ce qu’il me faut faire, c’est le châtrer puis l’expédier sur le Mur. C’est le sort qui fut réservé à Lucamore le Dépravé. »

A Feast for Crows, Jaime VII.

—-
« – Il y a toujours eu des hommes pour trouver plus facile de prononcer des vœux que pour les respecter », admit-il. […]
– Oui, oui, mais pourquoi ne souffler mot de Lucamore le Dépravé, de ses trois femmes et de ses seize enfants ? La chanson me fait toujours rire.
– La vérité n’est pas aussi comique. De son vivant, jamais il ne fut appelé Lucamore le Dépravé. Il se nommait en fait ser Lucamore Fort, et son existence tout entière ne fut qu’imposture. Lorsqu’on découvrit sa fausseté, ses propres frères jurés le châtrèrent, et le Vieux Roi l’expédia sur le Mur. Ces seize gosses qui vous amusent pleurèrent leur abandon. »

A Feast for Crows, Le Chevalier souillé.

Blason de la maison Fort (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Blason de la maison Fort (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Il n’y a guère de doutes sur l’histoire de ser Lucamore, semble-t-il … Il n’y a guère que le nombre de ses enfants qui varie d’une version à l’autre (on verra peut-être laquelle à la faveur d’archimestre Gyldayn).

Il est intéressant de relever que Lucamore était frère-juré de la Garde Royale pendant le règne de Jaehaerys Ier (48-103 apr. C.). Or c’est justement au cours de ce règne que lord Lyonel Fort se retrouve pourvu d’Harrenhal… Une coïncidence intéressante. La maison Fort s’était déjà illustrée auparavant : maison mineure du Conflans, les Fort se sont joints aux Targaryen lors de la Conquête, pour défaire leur tyrannique suzerain, Harren le Noir, roi des îles de Fer. Ils occuperont par la suite des places de prestiges, notamment ser Osmund Fort, Main du roi Aegon Ier pendant de nombreuses années.

Ryam Redwyne, parangon de chevalerie, piètre gouvernant

Blason de la maison Redwyne (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Blason de la maison Redwyne (crédits : Evrach, La Garde de Nuit)

Lorsqu’un personnage parle des membres les plus illustres de la Garde Royale, il n’est pas rare de le voir citer le nom de Ryam Redwyne. Tour à tour, Bran Stark, Varys (A Game of Thrones), Dontos Hollard, Sansa Stark (A Clash of Kings) et Jaime Lannister, et Jon Snow (A Storm of Swords) l’évoquent comme un des chevaliers les plus valeureux du monde, au même titre que Serwyn au Bouclier-Miroir, Aemon Chevalier-Dragon, ser Barristan le Hardi, ser Gerold Hightower ou ser Arthur Dayne. Il semble que de nombreuses chansons célèbrent ses hauts faits d’armes.

Seulement, derrière ce parangon de vertu chevaleresque, si on prend la peine de fouiller un peu… il y a (comme toujours) un homme imparfait, qui se révèle faillible.

« La Main du Roi devrait être un seigneur de haute naissance, un homme avisé, instruit, un stratège ou un chevalier éminent…
– Ser Ryam Redwyne fut le plus éminent chevalier de son temps et, en tant que Main, l’une des pires qu’on ait jamais vues au service d’un roi. […] »

A Storm of Swords, Davos V.

Cette appréciation est confirmée par mestre Yandel dans The World of Ice and Fire.

À la mort du septon Barth dans son sommeil en 99 ap-C, ser Ryam Redwyne, fameux chevalier de la Garde Royale, fut fait Main. Mais ses prouesses à l’épée n’étaient pas égalées par son sens du gouvernement. Baelon [Targaryen, l’héritier du Trône] lui succéda moins d’un an après, et servit admirablement.

The World of Ice and Fire, Jaehaerys I.

On ignore pour le moment en quoi ser Ryam Redwyne a pu se révéler comme une Main calamiteuse, mais nul doute que Feu et Sang nous permettra d’en découvrir un peu plus à ce sujet.

Gyles Belgrave, vanish expert

Au cours de leur échange, Jaime et Loras nous rapportent deux destins très particuliers :

– Gyles Manteaugris ? Orivel le Munificent ?
– Un félon fut Gyles, et un pleutre Orivel. Des hommes qui déshonorèrent le blanc manteau.

A Feast for Crows, Jaime II.

L’histoire et les légendes ont retenu de ser Gyles qu’il était un traître, mais la réalité pourrait être plus nuancée… Dans The World of Ice and Fire, on rencontre un personnage dont l’histoire laisse supposer qu’il pourrait s’agir de ce Gyles Manteaugris.

À la fin de la Danse des Dragons, le roi Aegon II ayant été empoisonné par ses proches, lord Cregan Stark, récemment nommé Main du Roi, inculpe vingt-deux personnes pour trahison et régicide :

Cregan servit en cette charge un seul jour, présidant aux procès et aux exécutions. La plupart des accusés prirent le noir (menés par le madré ser Perkin la Puce). Seuls, deux choisirent la mort — ser Gyles Belgrave de la Garde Royale, qui ne souhaitait pas survivre à son roi, et Larys Pied-Bot, dernier de l’ancienne lignée de la maison Fort.

The World of Ice and Fire, Aegon III.

Ayant failli à son roi qu’il n’a pas su protéger, ser Gyles Belgrave préfère être exécuté pour ne pas survivre à son roi. Cela peut paraître honorable, mais ce faisant, ser Gyles a accepté de subir la mort des traîtres… et c’est donc ainsi qu’on se souviendra de lui. Il paraît donc probable que ce ser Gyles Belgrave soit la même personne que « le félon » Gyles Manteaugris … L’histoire est parfois cruelle dans ce qu’elle choisit de retenir.

Conclusion

La Garde Royale tient une place à part dans l’histoire de la maison Targaryen et dans l’histoire des Sept Couronnes. Il n’est donc pas surprenant qu’une myriade de récits et de légendes parcourent la saga principale à propos de ses membres. D’après l’aperçu que nous ont donné les nouvelles (The Sons of the Dragon, Le Prince vaurien et surtout La Princesse et la Reine), les chroniques d’archimestre Gyldayn ne manqueront pas non plus d’anecdotes et de détails sur ces chevaliers, qu’ils aient été vertueux ou cruels, loyaux ou fourbes, courageux ou lâches. Feu et Sang apportera encore de nouveaux éclaircissements aux rumeurs véhiculées dans la saga principale, pour le plus grand plaisir des fans.

Leave a Reply