Baël le Barde

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Baël le Barde
Identité
V.O. Bael the Bard
Statut
Rang sauvageon
Titre roi d'au-delà du Mur

Baël le Barde est un ancien roi d'au-delà du Mur[1] qui vécut à une époque inconnue[N 1]. D'après la légende[2], il fut à la fois l'un des plus grands guerriers sauvageons de son époque, et un barde, écrivant des chansons sur sa propre vie[3]. Ses chansons sont encore bien connues au-delà du Mur[2].

Légende de Baël le Barde[modifier]

Le seigneur du Nord de l'époque, lord Brandon Stark, traita un jour Baël de lâche. Pour se venger de cet affront et prouver son courage, Baël escalada le Mur, dévala la route Royale et entra à Winterfell comme rhapsode sous le pseudonyme de Sygerrik[N 2] de Skagos. Là il chanta jusqu'à la mi-nuit pour le lord qui, impressionné par ses talents, lui demanda ce qu'il voulait en récompense. Baël ne demanda alors que la plus belle fleur des jardins de Winterfell et, comme les roses d'hiver venaient de fleurir, Brandon accepta de lui en offrir une. Mais le matin suivant, la fille unique et vierge du seigneur avait disparu, non sans avoir laissé la rose d'hiver dans son lit.

Lord Brandon envoya les membres de la Garde de Nuit à leur recherche au-delà du Mur, mais jamais ils ne retrouvèrent ni Baël ni la jeune femme. La lignée Stark était sur le point de s'éteindre, lorsqu'un jour, la fugitive revint finalement dans sa chambre avec un nourrisson. Les amants n'avaient en fait jamais quitté la forteresse et s'étaient cachés dans les cryptes. Le bâtard de Baël et de la fille de Brandon devint le nouveau lord, et ce, malgré son ascendance sauvageonne.

Lorsque des années plus tard, Baël devint roi d'au-delà du Mur et mena l'armée des sauvageons au sud, il dut affronter son fils au Gué Gelé. Incapable de faire couler le sang de sa progéniture, il se laissa tuer, et le jeune seigneur ramena sa tête fichée sur une pique à Winterfell. À ce spectacle, sa mère, qui avait jadis aimé Baël, se suicida en sautant du haut d'une tour. Maudit en raison de son parricide, le jeune lord fut tué et écorché par l'un de ses vassaux[N 3][4].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. La route royale ayant été construite sous le règne de Jaehaerys I Targaryen, Baël aurait donc vécu pendant ou après celui-ci, ce qui semblerait cohérent avec le fait que son histoire évoque un seigneur de la maison Stark et non pas un roi du Nord. Toutefois, il est aussi possible que l'histoire de Baël a évolué au cours du temps et que des éléments plus modernes ont été ajoutés (la route Royale n'existe que depuis le règne de Jaehaerys I Targaryen, mais une route anonyme reliant Winterfell au Mur a très certainement du la précéder).
  2. « Fourbe » en vieille langue.
  3. Probablement un Bolton, que les Stark durent longtemps combattre avant de les soumettre, et qui avaient coutume d'écorcher leurs adversaires vaincus pour se faire des manteaux (cf. A Clash of Kings, Chapitre 51, Theon).

Références[modifier]