Maegi

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : maegi

Le terme « maegi » désigne les personnes soupçonnées ou prétendant pratiquer les arts magiques en Orient[1][2], par exemple la sangmagie[3][4][1]. Cette appellation est connotée négativement chez certaines peuplades orientales - notamment les Dothrakis, qui considèrent les maegis comme des créatures maléfiques et sans âme s'accouplant avec des démons, pratiquant la sorcellerie noire et se glissant au plus noir de la nuit auprès des hommes pour leur soutirer leur énergie vitale[N 1][2]. Toutefois, maegi signifierait « sage »[N 2], probablement au regard des connaissances nécessaires pour pratiquer les arts occultes et de la sagesse requise pour en faire un bon emploi[4].

Maegis connues

Notes et références

Notes

  1. Cela semble faire écho aux pouvoirs et pratiques des ensorceleurs d'ombres, Mélisandre d'Asshaï utilisant les « feux vitaux » du roi Stannis Baratheon (cf. A Storm of Swords, Chapitre 26, Davos) pour enfanter des ombres (cf. A Clash of Kings, Chapitre 43, Davos). Les Yunkaïis répandent des accusations de pratiques comparables envers Daenerys Targaryen, accusée de s'accoupler avec des bêtes et de voler l'âme des hommes avec lesquels elle couche (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 23, Tyrion).
  2. Peut-être en haut valyrien, ou en dothraki, la transcription en vernaculaire faisant écho au titre de « sagesse » porté par les membres de la Guilde des Alchimistes de Port-Réal (cf. A Clash of Kings, Chapitre 21, Tyrion).

Références