Paludiers

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Paludier)
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : the Crannogmen

Les Paludiers sont un peuple isolé et entouré de mystères qui réside dans la région du Neck, sous la suzeraineté de la maison Reed à Griseaux, elle-même vassale des Stark de Winterfell[1]. L'incorporation des Paludiers au royaume du Nord est très antérieure à la Conquête, probablement même antérieure à l'arrivée des Andals, et remonte au roi du Nord Rickard Stark qui conquit le Neck et épousa la fille du roi des Paluds[2]. Leur structure féodale semble être spécifique puisque le Neck ne compte pas de chevaliers. Ceci s'explique partiellement par les conditions géographiques du Neck qui ne permettent guère de chevaucher. De fait, les Paludiers sont de piètres cavaliers mais sont réputés pour leurs aptitudes de rameurs[3]. Plutôt frêles de constitution et de petite taille[4], ils vivent des ressources des marais (notamment de la pêche, pour laquelle ils utilisent des filets et de petits tridents) et semblent posséder une connaissance approfondie de la nature. D'antiques liens les rattacheraient aux enfants de la forêt (notamment la faculté de vervoyance)[5][4], dont ils étaient très proches durant l'Âge des Héros[N 1][5], et dont ils ont gardé la mémoire des anciennes connaissances[6][4]. Cependant, malgré leurs liens étroits avec les anciennes traditions des Premiers Hommes et leur culte des anciens dieux, ils ne pratiquent plus la Vieille Langue, ou du moins la forme actuellement utilisée au-delà du Mur[7].

De taille menue, peu belliqueux et quittant rarement leurs marais[3], ils ont souvent été persécutés par leurs voisins, qui en général les méprisent et les craignent (notamment les Fer-nés, qui les surnomment « démons des marais »[8] et qui les considèrent comme des créatures dégénérées[9], ou la maison Frey). Ces derniers colportent toutes sortes de fables sur eux : ils mangent des grenouilles (d'où leur surnom de « bouffe-grenouilles » ou de « bourbeux »), ce qui leur aurait verdi les dents[10] ; ils sentent l'eau croupie, ce qui déroute les chiens qui tentent de suivre leur piste ; de la mousse leur pousse aux aisselles en guise de poils[4] ; ils peuvent vivre en se nourrissant de tourbe et en respirant la vase ; leurs maisons se déplacent, y compris Griseaux[5]. Ils ont toujours été à l'abri dans leurs marais, pièges naturels du Neck, utilisant des flèches empoisonnées pour se défendre[9]. Ils sont ainsi parvenus à repousser les envahisseurs successifs (les Fer-nés, les Frey et les Andals entre autres) qui se targuaient d'envahir Griseaux[3]. Ils vivent dans des huttes de chaume et de roseaux tressés[5][11][10] et ont la réputation d'abriter des hors-la-loi[12].

Les Paludiers dans la saga[modifier]

Dans ACOK[modifier]

Les Paludiers combattent les Fer-nés de Victarion Greyjoy qui attaquent Moat Cailin. Ils parviennent à abattre plusieurs agresseurs de leurs flèches (dont Harren Botley[13]), mais ne peuvent empêcher leur victoire[14].

Dans ADWD[modifier]

Les Paludiers harcèlent de leurs flèches empoisonnées la garnison fer-née de Moat Cailin, contribuant à réduire celle-ci à une soixantaine d'hommes à moitié morts de soif[8].

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Leur présence auprès des enfants de la forêt dans la région du Neck vers l'époque où ces derniers ont déclenché un déluge depuis Moat Cailin semble faire des Paludiers l'une des plus anciennes populations humaines de Westeros (cf. A Clash of Kings, Chapitre 51, Theon).

Références[modifier]