Premiers Hommes

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : the First Men

Les Premiers Hommes sont un ancien peuple envahisseur, originaire du continent oriental, maîtrisant le bronze et ayant domestiqué les chevaux[1]. Autant qu'on puisse en juger à l'apparence de leurs descendants, les Premiers Hommes se distinguaient par une carnation légèrement bronzée et des cheveux sombres, par opposition aux Andals qui sont décrits comme ayant la peau, les yeux et les cheveux clairs[N 1][2]. Ils parlaient la Vieille Langue et, bien qu'ils utilisaient un alphabet runique[3], n'ont pas laissé de traces écrites racontant leur histoire. Les connaissances sur ce peuple sont donc issues des traditions orales retranscrites par les septons lors de l'invasion des Andals, quelques six mille ans après l'implantation des Premiers Hommes à Westeros. De fait, le vocabulaire utilisé reflète bien souvent la culture andale, avec l'utilisation de concepts tels que la chevalerie alors que ces derniers étaient inconnus des Premiers Hommes[4].

Histoire

Il y a entre huit et douze mille ans[5], sous la conduite du légendaire Premier Roi, les Premiers Hommes sont arrivés à Westeros en passant par le Bras de Dorne, isthme qui le reliait alors au continent oriental. Ils s'implantèrent sur le territoire des enfants de la forêt et y bâtirent leurs fermes et villages, exploitant les minerais et les forêts. Cette implantation se fit au détriment des autochtones, qui rapidement entrèrent en conflit avec eux. Ce conflit était toutefois très inégal, les Premiers Hommes ayant importé les chevaux et maniant des armes de bronze face auxquelles les armes d'obsidienne des enfants de la forêt ne pouvaient rivaliser. Ainsi, la guerre dura quelques siècles avant que la paix ne soit scellée sur l'Île-aux-Faces, définissant une répartition des terres entre les deux peuples[1]. Le témoin le plus septentrional de leur avancée est le Poing des Premiers Hommes, fort de hauteur situé au-delà du Mur dans la région des Crocgivre[6].

Au cours de la longue période de paix qui s'ensuivit, les Premiers Hommes auraient appris des enfants l'usage des corbeaux messagers sous une forme « magique »[N 2] puisque les corbeaux pouvaient alors réciter le message. Cette connaissance s'est perdue depuis, et les corbeaux messagers ne sont plus que de simples porteurs de missives écrites[7]. Dans Dragons, veurs et vouivres : leur surnaturelle histoire, septon Barth se montre partisan de cette thèse controversée, en s'appuyant sur des textes prétendument préservés à Châteaunoir[8].

Les Premiers Hommes ne semblent pas avoir formé un peuple uni et on peut supposer que leur structure sociale était semblable à celle des sauvageons, un ensemble de tribus liées culturellement mais sans autorité fédératrice. A l'arrivée des Andals, ces royaumes tombèrent un à un sous la coupe de ces envahisseurs venus eux aussi du grand continent est. Seul le royaume du Nord, unifié sous la bannière des rois du Nord de la maison Stark leur résista. Partout ailleurs les Premiers Hommes et leur culture furent absorbés par les Andals et la religion des Sept[9].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Histoire des Sept Couronnes.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Arrivée des Andals.

Société

Par comparaison avec le peuple des sauvageons d'au-delà du Mur qui sont les descendants des Premiers Hommes ayant le moins subi l'influence des Andals, on peut penser que la société des Premiers Hommes était de nature tribale. Les anciens cultes religieux qu'ils pouvaient avoir avant leur venue à Westeros nous sont peu connus puisqu'ils ont assimilé celui des anciens dieux des enfants de la forêt, néanmoins il apparaît qu'ils sacrifiaient criminels et traîtres, pendant corps et entrailles aux branches des barrals[10]. Les dignitaires importants des Premiers Hommes étaient enterrés sous des tumulus qui sont encore visibles, notamment dans la régions des Tertres[11]. Ils bâtissaient des enceintes fortifiées circulaires en pierre (on peut en trouver des vestiges au Poing des Premiers Hommes[6] ou sur le roc aux Otaries[12]). Pour noter leur langue, connue comme la «Vieille Langue»[10], ils utilisaient un alphabet runique[3][13]. On trouve encore des runes des Premiers Hommes dans des grottes, sur des menhirs et des ruines. Dans les terres de l'Orage, ils utilisaient surtout des troncs d'arbre, aujourd'hui pourris[14]. Les traditions les plus caractéristiques des Premiers Hommes semblent être que le juge doive exécuter lui-même la sentence qu'il a prononcé[15] et les lois de l'hospitalité[16].

Survivance

Actuellement, rares sont les maisons du sud (comme la maison Ouestrelin[17] et, peut-être, la maison Nerbosc) à pouvoir se revendiquer de la lignée des Premiers Hommes. Seuls les Nordiens et les sauvageons peuvent revendiquer l'héritage relativement préservé des traditions séculaires des Premiers Hommes.

Voir aussi

Histoire

Peuples

Culture

Lieux

Notes et références

Notes

  1. En témoigne la rareté des individus roux chez les sauvageons, ainsi que la croyance qui veut que ces derniers soient doté d'une chance exceptionnelle (cf. A Storm of Swords, Chapitre 16, Jon).
  2. Il semblerait que la personne souhaitant envoyer le message devait être un change-peau et s'introduire par la pensée dans l'esprit du corbeau pour le diriger et parler par son bec.

Références