ACOK 20 – Arya V

  • Ce sujet contient 14 réponses, 11 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Ysilla, le il y a 3 semaines.
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Messages
  • #154139
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 771

    ACOK 20 – Arya V
    Au fil des pages – liste des sujets

    ACOK 19, Sansa II ACOK 21, Tyrion V

    Un chapitre très sombre dans lequel on suit un petit groupe d’enfants qui se retrouvent seuls dans une région dévastée.

    Les ravages de la guerre

    Une fois de plus, Arya se trouve confrontée aux ravages de la guerre. La situation est pire encore que dans les chapitres précédents

    Ils n’avaient partout ailleurs trouvé que solitude et désolation. Ce qui pouvait brûler, les Lannister y avaient mis le feu, ce qui pouvait mourir, ils l’avaient tué.

    Le petit groupe ne croise personne. Ils sont à l’ouest de l’Oeildieu, donc loin de la Route Royale mais malgré cela, ils auraient normalement dû rencontrer d’autres personnes. Là, c’est la désolation.

    On comprend mieux pourquoi les seigneurs de la région ont quitté l’armée de Robb, même si stratégiquement, c’est une erreur.

    Je suppose que c’est le but de lord Tywin mais comment s’étonner après que la population soutienne Beric Dondarrion ?

    Quel avenir voit-il pour la région ensuite ? Gendry pense que tous ces seigneurs se désintéressent complètement des paysans, que la reddition, c’est uniquement pour leurs semblables. Ce n’est que partiellement vrai : la reddition ne concerne pas le soldat de base mais les seigneurs ont besoin du petit peuple pour travailler la terre, produire. La guerre menée par Tywin Lannister ressemble plus à des raids menés par des fer nés, qui ne viennent là que pour piller, des gens qui ont pour devise « nous ne semons pas »

    Quel est le but de Tywin : uniquement faire revenir les seigneurs du Conflans ? Il pense avoir perdu ? Il compte installer ensuite un homme à lui, moins cruel que Gregor Clegane (ce n’est pas difficile) pour que les habitants l’apprécient par contraste ?

    Entre la guerre, la mort, la famine et la maladie (dont est mort Kurz), une atmosphère d’apocalypse, de fin du monde plane sur le chapitre.

    Abandonnés

    Après avoir trouvé une meute avec Yoren et ses recrues, Arya est à nouveau abandonnée par les adultes.

    Certains, comme Yoren, l’ont abandonnée bien malgré eux. Elle a la même réaction que devant la tour de la Main face aux hommes de son père, tués par les Lannister

    Au fond d’elle-même, quelque chose brûlait de le pleurer, quelque chose d’autre de le bourrer de coups de pied

    Cette fois, contrairement à sa réaction face à Desmond qui s’était vanté de valoir dix Lannister et n’en n’avait tué qu’un, elle ne le fait pas.

    Elle trouve provisoirement d’autres adultes pour veiller sur elle : Cutjack et Kurz (je n’arrive pas a déterminer si Tarber fait partie des orphelins ou des adultes). L’un deux semble plus attentif : Kurz, inquiet de l’imprudence qu’ils ont commise en venant vérifier si il restait des survivants, commence à leur apprendre à survivre. Lui aussi l’abandonne en mourant.

    Il ne reste plus alors que Cutjack et Tarber. Eux les abandonnent réellement, après s’être de plus approprié tous les biens de Kurz. Yoren avait su unir le groupe. Leur solidarité ne lui a pas survécu longtemps.

    Ils ne sont alors plus que cinq et Arya est contrainte de prendre, au contraire, un rôle de protectrice des autres. Comme le dit Gendry

    « T’es le seul du groupe à être bon à quelque chose »

    La survie

    Tous les membres du groupe ne semblent pas aussi doués pour survivre. Arya l’est un peu plus : même si elle n’est guère plus capable qu’eux de se procurer de la nourriture, elle se rend compte qu’elle doit manger tout ce qui est comestible. Elle est très agile. La manière dont elle descend de l’arbre est très impressionnante. Impressionner, c’est peut-être le but ? Elle reste malgré tout une petite fille.

    Gendry a l’air de passablement pouvoir se débrouiller. Il est, en outre, grand et costaud.

    Belette a deux ans mais elle semble avoir compris qu’il n’y a pas le choix et mange ce qu’on lui donne.

    En ce qui concerne Tourte et Lommy, par contre, c’est plus compliqué. Lommy est blessé et en train de mourir mais, même en dehors de ça, il ne paraît pas avoir conscience des réalités.

    Qu’il pense être capable de chasser le sanglier, soit : il n’en n’a sans doute jamais vu. Mais que Tourte et lui suggèrent de manger du poisson crevé ou des corbeaux démontre un instinct de survie déficient. Une bonne recette pour la cuisson du corbeau est la suivante : mettre à cuire dans un chaudron d’eau un corbeau et des cailloux. Lorsque les cailloux sont cuits, le corbeau aussi. Quant au poisson crevé … Tourte parle trop fort, Lommy veut se rendre, malgré tout ce qu’il a vu sur ce dont sont capables les troupes à l’oeuvre dans les environs.

    Gendry et Arya se trouvent, dans une moindre mesure, dans la situation de Cutjack et Tarber. Gendry le dit à Arya :

    « Elle (Belette) est inutile. Elle et Tourte et Lommy. Ils nous ralentissent et nous feront tuer. »

    Pourtant, comme Arya, il reste avec eux. Cutjack et Tarber ont dû le sentir : ils ne lui ont pas proposé de partir avec eux alors que, à 15 ans, grand et costaud, il aurait peut-être été un soutien plus qu’une charge.

    Lommy, lui, même s’il a profité de la solidarité de Gendry, refuse de l’aider et suggère de fuir en l’abandonnant lorsque celui-ci se fera capturer. Le plan d’Arya a peu de chances de fonctionner mais sa justification est « pas notre faute s’il s’est fait prendre ». Ce n’est pas comme s’il s’était dirigé vers le village pour trouver des vivres et des drogues à jambe.

    Arya et Gendry

    Gendry a déjà deviné qu’elle était une fille. Lorsqu’il demande pourquoi elle pensait que c’était elle qui était poursuivie, elle pourrait inventer. Elle choisit de lui faire confiance, malgré les mises en garde de Yoren quant aux membres du groupe. Il tient peut-être de son père en la matière : Robert avait un talent pour attirer les amitiés et les loyautés.

    De par sa réaction, il baisse dans son estime.

    D’abord en l’appelant « m’dame », tellement bouché ! S’il continue

    « Même Tourte s’en apercevra »

    Ensuite en étant réticent à la laisser partir seule, en commençant à la traiter en dame.

    Malgré tout, c’est le début d’une relation plus forte, de confiance entre eux.

    De mal en pis

    Gendry se fait capturer puis tout le reste du groupe. Lommy se fait tuer, après s’être rendu, par un soldat ayant fait mine de montrer de la compassion. Belette s’enfuit mais l’espérance de vie d’une toute petite fille, seule dans cette région est limitée.

    Dans un précédent chapitre (Arya 3), elle s’est rappelé d’une histoire de vieille Nan dans laquelle un homme emprisonné par des méchants géants dans un château sinistre ne s’en évadait que pour être capturé par les Autres. Cet homme, ce pourrait être elle. Mis à part que c’est par le géant qu’elle est capturée à ce stade.

    Après avoir vu tous les siens morts, avoir tué un palefrenier pour s’enfuir, avoir participé à une bataille, Arya parle maintenant froidement de tuer un garde. Elle avait également cru trouver un nouveau groupe, de nouveaux adultes pour veiller sur elle, ils l’ont abandonnée et elle a vu directement de quoi certains hommes étaient capables. Pas simplement les conséquences.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 6 jours par Yfos. Raison: mise en page
    • Ce sujet a été modifié le il y a 3 semaines et 6 jours par Yfos.
    #154153
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7690

    En effet, ça va de mal en pis pour Arya et son groupe. Et dire que la descente aux enfers n’est pas finie….

    Ca commence comme le chapitre précédent, encore un village au bord de l’eau. Sauf que cela nous permet d’assister à un petit flashback car en effet, la dernière fois qu’on avait quitté Arya, elle fuyait d’une maison fortifiée en feu alors que les Lannister tuaient tout le monde. Ce fut le cas aussi entre-temps

    All the other places they’d come upon had been empty and desolate. Farms, villages, castles, septs, barns, it made no matter. If it could burn, the Lannisters had burned it; if it could die, they’d killed it. They had even set the woods ablaze where they could, though the leaves were still green and wet from recent rains, and the fires had not spread. “They would have burned the lake if they could have,” Gendry had said, and Arya knew he was right. On the night of their escape, the flames of the burning town had shimmered so brightly on the water that it had seemed that the lake was afire.

    Du coup, on assiste à la découverte du cadavre de Yoren (comme quoi Arya et compagnie n’étaient pas allés si loin que ça). Il s’est bien battu mais est mort quand même (et pour rien en plus). C’est un sacré gâchis et de plus, pour Arya, c’est sa porte de sortie qui vient de mourir. Au delà de Yoren, quand le petit peuple meurt, il y a plein de suspects…

    “Dogs, wolves, it makes no matter. It’s done here.”

    Retour au présent, j’ai noté leur régime alimentaire, ça ne fait pas envie. J’apprends que les glands ça se mange (crus ?)

    Bugs weren’t so bad when you got used to them. Worms were worse, but still not as bad as the pain in your belly after days without food. Finding bugs was easy, all you had to do was kick over a rock. Arya had eaten a bug once when she was little, just to make Sansa screech, so she hadn’t been afraid to eat another. Weasel wasn’t either, but Hot Pie retched up the beetle he tried to swallow, and Lommy and Gendry wouldn’t even try. Yesterday Gendry had caught a frog and shared it with Lommy, and, a few days before, Hot Pie had found blackberries and stripped the bush bare, but mostly they had been living on water and acorns. Kurz had told them how to use rocks and make a kind of acorn paste. It tasted awful.

    Comme noté par Yfos, l’esprit de corps des gens ramassés par Yoren disparaît peu à peu. Au revoir la meute
    At first they thought the two had just gone hunting, that they’d soon return with game and feed them all. But they waited and waited, until finally Gendry made them move on. Maybe Tarber and Cutjack figured they would stand a better chance without a gaggle of orphan boys to herd along. They probably would too, but that didn’t stop her hating them for leaving.
    Le village a un certain nombre de maisons (Arya sait bien compter). Et on parle stratégie. Certains sont bien plus méfiants (et réalistes) que d’autres

    Hot Pie agreed. “They told Yoren to open the gates, they told him in the king’s name. You have to do what they tell you in the king’s name. It was that stinky old man’s fault. If he’d of yielded, they would have left us be.”

    Gendry frowned. “Knights and lordlings, they take each other captive and pay ransoms, but they don’t care if the likes of you yield or not.”

    Ils ne font pas de feu et on a une histoire étrange à base de faucon promis à Arya (cela dit, c’est un loisir acceptable pour une dame)
    Septa Mordane said boar hunting was not for ladies, and Mother only promised that when she was older she might have her own hawk. She was older now, but if she had a hawk she’d eat it.
    Gendry et Arya partent seuls et comme noté par Yfos, Gendry n’est pas tendre envers Lommy (et même Tourte chaude et Belette) pour leurs chances de survie. Gendry n’est pas dupe sur Arya et comme écrit plus haut, elle décide de lui faire confiance
    Arya glared at the gnarled root by her feet. She realized that the pretense was done. Gendry knew, and she had nothing in her pants to convince him otherwise. She could draw Needle and kill him where he stood, or else trust him. She wasn’t certain she’d be able to kill him, even if she tried; he had his own sword, and he was a lot stronger. All that was left was the truth.
    Gendry la prend pour une lady, Arya s’énerve et nie son identité/statut (déjà)
    She saw the dirt under her nails, the scabs on her elbows, the scratches on her hands. Septa Mordane wouldn’t even know me, I bet. Sansa might, but she’d pretend not to. “My mother’s a lady, and my sister, but I never was.”
    Arya part en mode infiltration et affronte ses peurs, avec succès
    Fear cuts deeper than swords. Dead men could not hurt her, but whoever had killed them could.
    —————————
    A pair of tall poles had been driven into the muddy ground in front of it, banners drooping from each staff. One looked red and one paler, white or yellow maybe, but both were limp and with the dusk settling, she could not even be certain that red one was Lannister crimson. I don’t need to see the lion, I can see all the dead people, who else would it be but Lannisters?
    ——————
    The one on the tall staff bore the golden lion, as she’d feared. On the other, three sleek black shapes ran across a field as yellow as butter. Dogs, she thought. Arya had seen those dogs before, but where?
    Sauf que Gendry se fait capturer, c’est la catastrophe. Arya fait demi-tour, est brave, rassemble son équipe, mais Tourte-chaude fait tout rater. Belette s’est échappée. On peut se dire que maintenant, ils n’ont plus rien à fuir, voire qu’ils vont s’en sortir. Et Lommy se fait tuer sans raison valable, brutalement. C’est peu dire qu’on est inquiet pour la suite…
    A noter aussi, beaucoup de « briar » (bruyère) dans ce chapitre

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #154156
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 771

    A noter aussi, beaucoup de « briar » (bruyère) dans ce chapitre

    En VF, il y a surtout des buissons épineux.

    #154159
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4186

    Courte théorie sympa : les assassins de Yoren

    Bien que le coup de hache qui l’avait tué lui eût fendu le crâne en deux, la grande barbe hirsute était bien la sienne, impossible de s’y méprendre, non plus qu’au vêtement, maculé, crasseux, et délavé au point de paraître plus gris que noir. Lorch ne s’étant pas plus soucié d’enterrer ses complices que ses victimes, quatre hommes d’armes Lannister gisaient près de Yoren. Ils avaient dû s’y prendre à combien pour l’abattre ? se demanda-t-elle.

    A combien ? sans doute à trois. ^^

    qu’est-ce qui a tué Yoren ? Un coup de hache. Et qui a une hache dans le chapitre précédent ?

    Elle [Arya] jeta la hache dans le véhicule, Rorge s’en saisit, l’éleva au-dessus de sa tête, des ruisseaux de sueur noire de suie dévalaient son mufle sans nez.

    ACOK 15, Arya IV.

    L’ironie, tout de même … Cette simple hache va à la fois sauver les trois compères et condamner Yoren.

    Meuh bon … ça ne prouve rien ! Le trois compères ne sont pas les seuls à avoir une hache à ce moment là (les Lannister cassent la porte à la hache, je crois) … sauf qu’on les retrouve à Harrenhal et pas avec n’importe qui :

    Au grand jour, ser Amory Lorch était moins effrayant qu’à la lueur des torches, mais il avait bel et bien des yeux de goret. Une commère jacassa que, partis traquer Béric Dondarrion tout autour du lac, lui et ses hommes avaient massacré des rebelles. Nous n’étions pas des rebelles, s’insurgea mentalement Arya. Nous étions la Garde de Nuit ; la Garde de Nuit ne prend pas parti. Ser Amory conduisait moins d’hommes qu’elle n’eût juré de mémoire. […]
    Presque en queue de colonne lui apparurent alors les trois.
    […]
    J’aurais mieux fait de les laisser rôtir, comme le préconisait Gendry, j’aurais mieux fait de l’écouter. Sans la hache qu’elle leur avait balancée, ils seraient tous morts.

    ACOK 31, Arya VII.

    Et on les retrouve précisément dans la troupe d’Amory Lorch ? Ça alors !! Pourtant, Amory Lorch n’avait-il pas hurlé « A l’attaque, et tuez-les tous » dans le chapitre précédent ? Koss et Qyle n’ont-ils pas été tués alors même qu’ils venaient de se rendre / appelaient à la pitié des assaillants ? Qu’ont bien pu faire nos trois compères pour échapper à ce funeste sort et qu’on les accepte dans la troupe ?
    Peut-être tuer un homme qui avait déjà massacré quatre Lannister … Arya a donc bien raison : « sans la hache qu’elle leur avait balancée, ils seraient tous morts. » 😉

    (C’est pas de moi, à la base. Merci au(x) wikiste(s) qui ont mis cette théorie en évidence.)

    _ _ _ _

    Bon, sinon, la proximité de l’Œildieu / l’île-aux-Faces et la bizarrerie de Belette me font toujours m’interroger : enfant de la forêt, ou pas ? On n’aura sans doute jamais la réponse. 😉

    #154178
    Samyriana
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 454

    Merci Yfos!

    Encore un chapitre très difficile, qui montre les horreurs de la guerre sur le peuple. Arya a déjà eu un bon aperçu de ce que des hommes en armes sont capables de faire, et il est intéressant de constater qu’elle pense toujours que des hommes du ban Stark ne seraient pas capables de telles horreurs:

    « Pas besoin de voir le lion. Me suffit de voir tous ces morts. Qui d’autre que les Lannister aurait fait cela ? »

    Alors oui, ce sont effectivement des Lannister à ce moment là. Mais a priori, les loups ne sont pas moins capables d’atrocités que les lions, comme on nous le dit au début du chapitre, et comme on le verra par la suite avec les Bolton.

    «  Pas de survivant, pas un seul, dit-il. Et des chiens s’y sont mis aussi, voyez.
    — Ou des loups.
    — Chiens, loups, ça change quoi ? Terminé.  »

    Bon, sinon, la proximité de l’Œildieu / l’île-aux-Faces et la bizarrerie de Belette me font toujours m’interroger : enfant de la forêt, ou pas ? On n’aura sans doute jamais la réponse.

    Qu’est-ce qui te fait penser que Belette pourrait être une enfant de la forêt? La chose qui m’interpelle à son sujet est son âge et le fait qu’elle s’enfuit: à deux ans, c’est encore un grand bébé, et s’enfuir seule dans le noir me semble peu vraisemblable à cet âge (d’autant que les enfants de deux ans ne courent pas si vite que ça).

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #154180
    Obsidienne
    • Pas Trouillard
    • Posts : 737

    La chose qui m’interpelle à son sujet ( Belette ) est son âge et le fait qu’elle s’enfuit: à deux ans, c’est encore un grand bébé, et s’enfuir seule dans le noir me semble peu vraisemblable à cet âge (d’autant que les enfants de deux ans ne courent pas si vite que ça).

    C’est un point qui m’a gênée au sujet de tous les enfants de l’histoire : que ce soit Bran, Sansa, Arya…tous sont anormalement mûrs pour leur âge.
    On pourra me rétorquer que ce sont des enfants de la noblesse, je « tique » sur le fait que Robb soit chef de guerre (suivi et respecté) à 15 ans à peine, Arya qui se débrouille seule dès .. 10 ans, il me semble, etc…

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 5 jours par R.Graymarch.

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #154183
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7690

    Autant pour Belette, ça parait très louche en effet.. mais si ça se trouve, c’est Arya qui imagine le « meilleur » alors qu’elle a été attrapée par un prédateur (animal) et emmenée au loin (Lommy s’est rendu 😀 ). Autant pour les autres, ça ne me choque pas vraiment. Robb est un homme fait qui a été éduqué pour prendre la relève, qui a une légitimité indéniable et une lignée qui remonte à des millénaires. Il est soutenu par pas mal de gens de son camp, parfois avec des arrière-pensées bien entendu, et pourtant n’est pas soutenu « comme un seul homme » (on voit vite des fissures apparaître).

    Bran et Arya sont des enfants « un peu turbulents » qu’on a laissé faire (rien à voir avec la noblesse, bien au contraire), donc ça ne me parait pas anormal qu’ils soient débrouillards, surtout que des fois ils « accusent le coup » et on retrouve leur âge. Sansa m’a paru assez « dans son élément » à la cour, et elle se « fait violence » pour aller au bois sacré.
    C’est sûr qu’on peut trouver énormément de contre-exemples avec des gens amorphes à leur âge mais c’est pas ultra choquant pour moi.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #154184
    Samyriana
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 454

    Autant pour Belette, ça parait très louche en effet.. mais si ça se trouve, c’est Arya qui imagine le « meilleur » alors qu’elle a été attrapée par un prédateur (animal) et emmenée au loin (Lommy s’est rendu ). Autant pour les autres, ça ne me choque pas vraiment.

    C’est Lommy qui explique qu’elle a fuit:

    « — Elle s’est enfuie quand elle vous a entendus, dit Lommy. Faisiez un fameux boucan. » Et Arya pensa : Cours, Belette, cours aussi loin que tu pourras, cours te cacher, cours et garde-toi de jamais revenir. »

    Ce qui me fait vraiment tiquer, c’est qu’un enfant de deux ans a plutôt tendance à rester et à s’accrocher à une personne connue dans un moment terrifiant pour lui, plutôt que s’enfuir. Après, on peut imaginer qu’elle a été traumatisée par ce qu’elle a vécu, mais quand même. Si elle avait eu 4 ou 5 ans, la fuite aurait été compréhensible. A deux ans, bof. Pour les autres enfants de la saga, ça me choque moins en effet. Robb et Sansa agissent conformément à l’éducation reçue et à ce qu’on attend d’eux. Je vois dans le wiki qu’un roi peut gouverner seul à 16 ans, bon. Il est considéré comme un homme fait de toutes évidences. Arya et Bran, par leur éducation et leurs places de cadets, sont débrouillards et vivent des « aventures » complexes, ça ne me choque pas tant non plus. J’ai été plus surprise à la lecture par Daenerys, mariée et enceinte à 14 ans, qui « gouverne » véritablement et agit à mon sens comme quelqu’un de beaucoup plus âgé. La grossesse à 14 ans est tout de même risquée, je suis surprise que cela ne soit jamais souligné par exemple.

     

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #154195
    Liloo75
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1824

    Merci Yfos pour cette belle présentation du chapitre d’Arya.

    Sa situation est de plus en plus précaire en effet. Et cela ne va pas aller en s’améliorant dans le chapitre suivant.

    Elle assiste à des scènes de violences, de désolation, et elle a perdu son protecteur Yoren. Celui qui devait la ramener chez elle. Avec la mort de Yoren, c’est un peu la dilution de ses espoirs.

    Il lui reste Gendry, ce grand gaillard pragmatique et clairvoyant. Même si Arya a l’air de se moquer de lui à cause de la tête qu’il fait lorsqu’il se met à réfléchir, il a perçu plusieurs choses que les autres comparses n’ont pas su voir.

    Contrairement à Tourte et Lommy, il sait que se rendre ne les aurait pas sauvés des hommes des Lannister. Il n’y a que les nobles que l’on échange contre de l’or. Les gens du peuple qui se trouvent en travers de la route de ser Amory Lorch et consorts sont éliminés, sans autre forme de procès.

    Gendry a bien compris que, dans le groupe, Tourte et Lommy (sans parler de Belette) ne feront que les ralentir. Il a bien jugé les capacités d’Arya, il sait qu’elle est débrouillarde. Il sait également qu’elle est une fille, et depuis un bon moment apparemment. Bon, il est un peu ridicule avec ses « m’dame », mais il n’est pas idiot. Quand Arya lui explique qu’il risque de lui porter tort en l’appelant ainsi, il cesse de le faire.

    J’ai trouvé courageux de la part d’Arya de vouloir porter secours à Gendry lorsqu’il est capturé par la troupe de ser Gregor. C’était peut-être perdu d’avance, surtout avec Tourte qui ne pensait qu’à se rendre, mais abandonner un ami lui apparaît inimaginable. L’honneur des Stark ?

    Ce qui m’a marquée dans ce chapitre, c’est qu’au-delà des horreurs qu’ils découvrent, les orphelins doivent également faire face à la faim. Depuis la mort de Kurz, le braconnier, ils se « nourrissent » de glands écrasés. Ils vivent comme des sans-abris, et à Westeros il n’y a pas d’association caritative pour prendre soin des enfants abandonnés.

    C’est le chapitre où Arya se fait voler Aiguille. Cet acte, commis par un des hommes de ser Gregor ne sera pas sans conséquences.

    Au sujet de Belette, j’ai pensé à la relecture que la pauvre petite avait probablement péri peu de temps après s’être échappée.

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 5 jours par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #154198
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 771

    Qu’est-ce qui te fait penser que Belette pourrait être une enfant de la forêt? La chose qui m’interpelle à son sujet est son âge et le fait qu’elle s’enfuit: à deux ans, c’est encore un grand bébé, et s’enfuir seule dans le noir me semble peu vraisemblable à cet âge (d’autant que les enfants de deux ans ne courent pas si vite que ça).

    C’est un point qui m’a gênée au sujet de tous les enfants de l’histoire : que ce soit Bran, Sansa, Arya…tous sont anormalement mûrs pour leur âge.

    Les enfants ont l’air plus mûrs que sur Terre et c’est attendu d’eux: Que Rickon ait un peu peur de son loup, à 3 ans choque son père; qu’il pleure parce ce que tout le monde est parti et l’a abandonné énerve Robb.

    Sans compter le fait que Belette  a suivi le groupe: il n’est écrit nulle part qu’il a fallu la porter.

    Au sujet de Belette, j’ai pensé à la relecture que la pauvre petite avait probablement péri peu de temps après s’être échappée.

    Je pense aussi qu’Arya se fait des illusions à ce sujet.

    #154208
    Hizieł
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 27

    Merci Yfos pour cette reprise, et à tout le monde pour les différents points relevés !

    De mon côté, je note les liens entre le chapitre précédent (de Sansa) et celui-ci : comme dit dans la discussion du dernier chapitre, Sansa imagine Arya « de retour à Winterfell, saine et sauve, à danser, coudre, jouer avec Bran et Petit Rickon, voire parcourir à cheval, si cela lui chantait, la ville d’hiver« . On peut difficilement imaginer prédiction plus éloignée que ce que vit en fait Arry / Arya…

    Le deuxième connecteur entre ces deux chapitres successifs sont les deux duos Stark/Clegane : respectivement Sansa/Sandor et Arya/Gregor. Un élément distinctif des Clegane dans ces deux chapitres est bien sûr leur blason, dont l’origine est expliquée à Sansa par Sandor « Trois chiens […] sur l’herbe jaunie de l’automne« , blason qu’Arya entr-aperçoit « l’autre [bannière] plus pâle – blanche, peut-être, ou jaune » d’abord sans l’identifier, avant de la reconnaître quand elle voit ser Gregor (en se souvenant du tournoi de la Main à Port-Réal) : « trois chiens noirs couraient en travers de son surcot jaune délavé« . Ce parallèle entre les deux frères (en plus de celui entre les deux soeurs), nous montre une fois encore la différence entre statut et attitude chevaleresque entre un Sandor rejetant le « ser » mais protegeant Sansa, et un Gregor qui n’a de « ser » que le titre. De même, dans l’origine du blason comme dans sa « réalité » vécue par Arya, le chien Clegane se tient toujours auprès de son seigneur Lannister (ici de sa bannière), une vérité répétée également… 2 chapitres plus tôt par Varys et Tyrion, lorsqu’ils évoquent les horreurs commises par Gregor Clegane lors du sac de Port-Réal, sur les ordres de Tywin.

    Comme quoi, les liens entre les chapitres successifs ne manquent pas (et constituent une vraie richesse de l’écriture de GRRM) !

    Et si vous en doutiez encore, un petit cadeau bonus pour la route : Sansa, au début de son chapitre, espérait retrouver dans la peau de son mystérieux sauveur du Bois sacré « le beau damoiseau dont les cheveux d’or rouge et le manteau noir constellé d’étoiles affolaient le coeur de la pauvre Jeyne, Béric Dondarrion« , ce même Béric que Sansa n’est décidément pas la seule à espérer revoir, comme on le voit à la fin du chapitre d’Arya, avec les hommes de Gregor qui mènent visiblement leurs exactions dans ce but.

    #154210
    Papillon de Naath
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 26

    La chose qui m’interpelle à son sujet ( Belette ) est son âge et le fait qu’elle s’enfuit: à deux ans, c’est encore un grand bébé, et s’enfuir seule dans le noir me semble peu vraisemblable à cet âge (d’autant que les enfants de deux ans ne courent pas si vite que ça).

    C’est un point qui m’a gênée au sujet de tous les enfants de l’histoire : que ce soit Bran, Sansa, Arya…tous sont anormalement mûrs pour leur âge. On pourra me rétorquer que ce sont des enfants de la noblesse, je « tique » sur le fait que Robb soit chef de guerre (suivi et respecté) à 15 ans à peine, Arya qui se débrouille seule dès .. 10 ans, il me semble, etc…

    Au Moyen-Âge comme à la Renaissance il n’était pas rare que les filles soient mariées et/ou enceintes dès l’adolescence. Dès qu’elles avaient atteint la puberté et donc était en mesure de procréer (du fait de la mortalité infantile et de l’espérance de vie limitée) on ne perdait pas de temps pour en faire des poules pondeuses (et je ne parle pas de celles qui étaient victimes de viols).

    Du côté des garçons c’est pareil, on attendait pas qu’ils aient du poils au menton pour les envoyer au front ou même en faire des chefs de guerre (Louis XIV est devenu Roi à 13 ans).

    Ils devaient donc mûrir et apprendre à survivre rapidement.

    Les comportements des Starks/Snow ne me surprennent donc pas malgré leur âge. À part peut-être un peu celui de Bran qui n’a vraiment pas l’intellect d’un enfant de 8 ans (mais peut-être est-ce parce qu’il n’est déjà plus tout à fait lui-même et donc plus un « enfant »).

    En revanche je vous rejoins pour Belette, à deux ans elle n’a pas encore l’expérience nécessaire pour comprendre quand il faut fuir le danger et des trops petites jambes pour aller bien loin… À la limite je l’imagine plus se cacher dans un coin. Mais à moins d’être ramassée par quelqu’un de bienveillant, ses chances de survie sont minces.

    Ou à moins qu’elle ne soit recueillie par une meute de loups (une panthère et un ours) mais ça c’est un autre livre.😉

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 2 jours par R.Graymarch.
    #154242
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 524

    Un chapitre très sombre dans lequel on suit un petit groupe d’enfants qui se retrouvent seuls dans une région dévastée.

    d’accord avec toi, c’est un chapitre sombre, mais ce qui m’a marqué c’est les blagounettes des uns et des autres : « – si les loups arrivent, qu’est-ce que je fais? – rends-toi ! ». J’ai bien ri aussi avec les réflexions d’Arya sur le cygne, le faucon finissant toujours sur la pensée que s’il elle l’attrapait elle en mangerait.

    Arry et Gendry finissent leur moment de tension par une bonne tranche de rires, il y a une vraie complicité entre ces deux-là, et la confiance notée par Yfos.

    Et bien sûr il y a la macabre farce finale de Raff, qui laisse croire à Lommy qu’il fait preuve de sollicitude envers lui (faudra me porter) avant de l’achever.

    Aussi j’ai imaginé le dialogue non montré entre Kurz et les enfants :

    Gendry : – euh Kurz, c’est bien sympa ta recette de farine de glands, mais tu veux pas plutôt nous apprendre des trucs comme pêcher le poisson avec ta super technique, ou, je ne sais pas, poser un collet ? C’est pas comme si on était loin d’un lac et d’une forêt giboyeuse…
    Kurz : – non non non, la recette de glands d’abord. Et ensuite je vous montrerai comment trouver des vers bien goûtus »
    Arry : – youpi !
    Gendry, Lommy, Tourte : – ta g.. Arry !

    #154276
    PierreKirool
    • Frère Juré
    • Posts : 50

    J’avais totalement oublié l’origine du prénom qu’Arya empruntera par la suite (encore un changement d’identité), à savoir cette petite fille « chialeuse » qu’ils ont surnommé Belette.

    Dans ce chapitre elle ne chiale plus, elle nous est montrée terriblement attachante et Arya lui montre une vraie sollicitude (c’est la seule) : elle s’inquiète qu’elle ait pu encore manger de la vase (la débrouillardise d’un enfant de 2 ans pour survivre), elle se fait enlacer la jambe par la petite fille et lui caresse les cheveux, elle fait promettre en menaçant aux garçons que la garder n’est pas négociable, puis elle va la serrer dans ses bras…

    Et enfin Belette disparait. Difficile de penser qu’elle a pu survivre. Ça m’a déchiré le cœur, bien plus que tous les morts recensés jusqu’à présent dans les 2 tomes. Sans doute ma condition de jeune papa peut jouer ici, mais vraiment, j’ai trouvé que Martin nous a fait un sale coup.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 3 jours par R.Graymarch.
    #154525
    Ysilla
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1481

    De mon côté, je note les liens entre le chapitre précédent (de Sansa) et celui-ci :

    Sansa imagine Arya « de retour à Winterfell, saine et sauve, à danser, coudre, jouer avec Bran et Petit Rickon, voire parcourir à cheval, si cela lui chantait, la ville d’hiver« . On peut difficilement imaginer prédiction plus éloignée que ce que vit en fait Arry / Arya…

    Le deuxième connecteur entre ces deux chapitres successifs sont les deux duos Stark/Clegane : respectivement Sansa/Sandor et Arya/Gregor.

    Un troisième connecteur apparaît entre les deux chapitres de Sansa et d’Arya : il s’agit du lien que l’on peut établir entre le roturier Yoren, le « chevalier » noir de la Garde et Dontos, ci-devant chevalier et vrai fou désormais.

    Sansa et Arya tiennent à leur sujet le même propos, à peu de chose près :

    sur le ton de l’espoir pour Sansa :

    He (Dontos) is going to take me home. He’ll keep me safe.

    sur un ton teinté de déception amère pour Arya :

    He (Yoren) was going to take me home. He was going to bring me safe to Winterfell.

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.