ACOK 41 – Daenerys III

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Au fil des pages ACOK 41 – Daenerys III

  • Ce sujet contient 7 réponses, 7 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Sandor Debout, le il y a 1 mois et 2 semaines.
8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #158693
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 920

    ACOK 41 – Daenerys III
    Au fil des pages – liste des sujets

    ACOK 40, Catelyn V ACOK 42, Tyrion IX

    À la recherche d’alliés

    Un chapitre dans lequel est présentée Qarth et ses différentes forces politiques. Daenerys, qui a gagné son premier titre, celui de Mère des Dragons, cherche à y trouver des alliés, ce qui paraît a priori logique : deux des factions qui se partagent le pouvoir ont envoyé des hommes à sa rencontre.

    À nouveau, Daenerys fait de son mieux pour s’adapter aux coutumes de ceux qui l’entourent : elle porte la tenue attendue d’elle, se conforme à la tradition pour rencontrer les impollus. Celle-ci consiste notamment à verser un pot-de-vin officiel à un gardien. Par contre, elle y adhère moins volontiers qu’à celles des dothrakis.

    Qarth est une plaque tournante du commerce : on peut y trouver des biens venant de toutes les régions du monde. Les dons que Daenerys reçoit en sont un exemple.

    Daenerys va s’adresser aux différentes factions se partageant le pouvoir, sans savoir qui le détient vraiment

    Les impollus – le pouvoir militaire (et politique?)

    Qarth est une oligarchie : ce pouvoir est donc divisé. Les impollus, descendants des anciens rois et reines de Qarth ont tous leur trône et aucun ne semble avoir préséance sur les autres. Ils détiennent le pouvoir militaire et sans doute le pouvoir politique. Cependant, ils ne paraissent pas vraiment s’intéresser aux demandes de Daenerys et n’être venus là que pour le spectacle qu’elle pourrait leur offrir. Sauf s’ils cachent bien leur jeu ou si les vrais hommes de pouvoir ne sont pas venus, ils semblent blasés et ne donnent pas l’impression de s’intéresser à la direction des affaires ou à quoi que ce soit.

    Ils sont réputés capables d’offrir du vin empoisonné aux personnes dangereuses durant l’audience (les droits de l’hôte ne doivent pas s’y appliquer) et faire tuer par les navrés, membres d’une guilde d’assassins, ceux qui leur déplaisent. Ils ont donc un certain pouvoir.

    Daenerys a corrompu trois d’entre eux, censés être capables d’influencer les autres. Soit les informations de Xaro à ce sujet sont erronées et aucun d’eux n’a d’influence réelle, soit ils se sont contentés de prendre son argent. Ils ne l’ont pas soutenu durant l’audience.

    Les impollus refusent donc de donner à Daenerys ce qu’elle veut : des navires et des soldats. Pour des gens, fiers de leur ascendance, cette attitude est logique : elle n’est pas des leurs, tant comme descendante de Valyria que comme membre du peuple dothraki qui a détruit toutes les autres cités qarthies. Ils n’avaient aucune raison de l’aider.

    De plus, eux n’ont envoyé personne à la rencontre de Daenerys.

    Les commerçants – la richesse

    Ils sont divisés en trois factions : la Guilde des épiciers, la Fraternité tourmaline et les Treize, dont fait partie Xaro. Leur querelle concerne surtout le partage du négoce. Lorsque Daenerys suggère l’idée de s’adresser aux autres marchands, Xaro se contente de hausser les épaules. Lorsqu’elle parle de s’adresser aux mages, il réagit plus vivement. Leur antagonisme est donc moins violent mais il diminue leur pouvoir global.

    Ils sont fabuleusement riches, possèdent de nombreux navires mais eux non plus ne l’aideront pas. Xaro l’a aidée à se faire verser des oboles qui lui ont permis de rencontrer les impollus, la Fraternité lui a offert un diadème mais cela n’ira pas plus loin. Il est pourtant allé à sa rencontre.

    Selon Jorah, son but est de l’épouser et de lui demander un dragon en cadeau de noces.

    Daenerys, dans ce chapitre, pense avoir acquis un peu de cette richesse et la description de tout ce quelle a reçu est impressionnante mais elle dépense tout, sauf sa couronne, en pure perte pour rencontrer les impollus. Les trésors acquis se sont vite dissipés. A-t-elle gardé les ouvrages sur Valyria offerts par Xaro ? Contenaient-ils des informations intéressantes ? Et a-t-elle gardé le pied de python ?

    Xaro prétend que sa richesse est sûrement en train de fondre. Une exagération sans aucun doute mais les impollus ayant, selon ses dires, le droit de faire tuer qui leur déplaît et demandant des pots de vins exorbitants, le pouvoir qu’elle donne n’est peut-être pas si certain. Sauf s’il a toujours menti et détourné une partie de l’argent versé par Daenerys (à titre de commission) en sachant pertinemment que sa demande serait rejetée.

    Les conjurateurs – la magie

    Pyat Pree, le second des envoyés de Quarth lui a demandé de s’adresser aux mages. Xaro leur est très hostile.

    Au retour de son audience, Daenerys assiste au spectacle d’un homme qui gravit une échelle ardente avant de disparaître au sommet. Quaithe, qui arrive à ce moment, précise qu’il ne s’agit pas d’un tour mais de vraie magie. Ce sera une des rares apparitions de celle-ci dans le livre. L’ensorceleuse indique qu’elle est devenue récemment plus puissante : auparavant l’homme se livrait simplement à quelques tours pour que ses hommes puissent détrousser les badauds. Elle ajoute que c’est la naissance des dragons qui en est la cause. Vérité ? Mensonge ? Erreur ? La magie est apparue à plusieurs endroits depuis quelques temps mais les Autres se sont réveillés avant. La naissance des dragons ayant suivi l’apparition de la comète, on pourrait également attribuer ce retour à cette dernière.

    Peut-être est-ce pour ça que les conjurateurs ont demandé à Daenerys de venir à Qarth : pour le pouvoir des dragons ? Quaithe l’avait déjà mise en garde contre la convoitise que susciteraient les dragons.

    Je note que, pour elle, éveiller le feu du verredragon serait une connaissance de base alors que les mestres de la Citadelle considère qu’il est impossible d’allumer une chandelle d’obsidienne.

    L’énigme de Quaithe

    Quaithe donne des conseils à Daenerys sous forme d’énigme :

    Pour vous rendre au nord, partez vers le sud: difficile d’aller plus au sud

    Pour gagner l’ouest cheminez vers l’est: Daenerys est déjà allée très à l’est

    Pour aller de l’avant, retournez en arrière: après la mort de Drogo, elle a tout perdu et il ne lui reste qu’une poignée d’hommes.

    Pour atteindre la lumière, passez sous l’ombre: Daenerys est déjà entrée dans la tente où se trouvait Mirri Maz Dur, ce qui, indirectement a conduit à la naissance des dragons.

    Où aller ?

    Daenerys n’a rien pu obtenir de ce qu’elle voulait à Quarth et retient essentiellement un point de l’énigme de Quaithe : Pour gagner l’ouest cheminez vers l’est. Elle pense donc que cette dernière veut l’envoyer à Asshai. Jorah lui conseille également d’aller à l’est, sans plus de précisions. Honnêtement ou pour servir Varys ? Il lui explique également que Westeros s’unira contre une invasion étrangère. Bon argument mais qu’il n’a jamais utilisé au sujet du khal de Drogo, malgré le « programme » de celui-ci.

    Daenerys décide, elle, d’aller voir les conjurateurs, malgré sa mauvaise expérience avec Mirri Maz Duur.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par Yfos. Raison: mise en forme
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    #158704
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4380

    J’ai beaucoup aimé relire ce chapitre, parce qu’à l’origine, j’avais un (sacré) partie-pris pour Daenerys, et je ne comprenais pas pourquoi tous ces gens lui tournaient autour tout en refusant de l’aider … La relecture rend le fait compréhensible : tout le monde lui tourne autour pour admirer les dragons, qui sont uniques au monde d’où la curiosité. Mais dans le même temps, les dragons sont des armes et ils font peur. Quant au fait que Daenerys ne se trouve aucun allié à Qarth, quoi de plus normal ? Westeros est loin, sa quête n’est pas la leur ; Qarthiens et curieux obtiendront plus facilement le bonheur en continuant à mener leurs activités qu’en prenant les armes pour elle … Et combien parmi eux pensent comme les Hightower que « la guerre est mauvaise pour le commerce » ? ^^

    Daenerys a corrompu trois d’entre eux, censés être capables d’influencer les autres. Soit les informations de Xaro à ce sujet sont erronées et aucun d’eux n’a d’influence réelle, soit ils se sont contentés de prendre son argent. Ils ne l’ont pas soutenu durant l’audience.

    Ces faux-alliés deviendront « rapidement » de vrais-ennemis. Rendez-vous dans trois ans pour reparler d’Egon l’Exquis. ^^

    Elle ajoute que c’est la naissance des dragons qui en est la cause. Vérité ? Mensonge ? Erreur ? La magie est apparue à plusieurs endroits depuis quelques temps mais les Autres se sont réveillés avant. La naissance des dragons ayant suivi l’apparition de la comète, on pourrait également attribuer ce retour à cette dernière.

    Les assertions de Qaithe s’incluent parfaitement dans le lore général, porté par les autres personnages. C’est une interprétation humaine, donc faillible a priori, mais elle semble assez valide.

    Jusqu’à maintenant, le constat général était que « la magie abandonnait progressivement le monde » et qu’elle avait commencé à s’éteindre après la chute de Valyria (donc la première mort de masse de dragons). A l’époque de Valyria à l’inverse, la magie avait une forte emprise sur le monde.
    Dans ce chapitre, on a effectivement un réveil de la magie à Qarth, mais aussi bientôt à Port-Réal (le feu grégeois et les alchimistes) et plus tard encore à Villevieille (la chandelle de verre de Marwyn) ; réveil qui fait suite au passage de la comète et au réveil des dragons. La comète n’est généralement associée qu’à un signe annonciateur, un avant-coureur de l’arrivée d’un phénomène plus important. La renaissance de dragons semble être ce phénomène miraculeux et unique. Le dernier chapitre de Daenerys suggère un autre lien étrange : la disparition des Nonmourants, tués par le feu-dragon, renforce étrangement les sorts des Conjurateurs …

    Jorah lui conseille également d’aller à l’est, sans plus de précisions. Honnêtement ou pour servir Varys ? Il lui explique également que Westeros s’unira contre une invasion étrangère. Bon argument mais qu’il n’a jamais utilisé au sujet du khal de Drogo, malgré le « programme » de celui-ci.

    Honnêtement. ^^ Emmener Daenerys à Asshaï, c’est la retirer de l’histoire, l’emmener au-delà de la sphère d’influence de Varys. C’est lui assurer une vie relativement paisible, de saltimbanque exposant ses dragons pour s’assurer sa subsistance, loin de la violence et des intrigues du jeu des trônes. (Dans la théorie ! Dans la pratique, ça aurait peut-être été plus compliqué ^^) L’intérêt de Varys au contraire est de ramener Daenerys dans le jeu maintenant qu’elle a des dragons qui peuvent servir la cause d’Aegon des Targaryen. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fait : Dans Asos, Jorah avoue que son dernier rapport à Varys a été envoyé depuis Qarth. Jorah ne semble pas avoir reçu de réponse « officielle » de Varys … Mais oh surprise, qui débarque peu de temps après pour la ramener dans le jeu ? Barristan et Belwas, envoyés par Illyrio, qui aimerait bien lui aussi admirer les dragons. ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    #158714
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8048

    En effet, en primo-lecture on a plutôt tendance à être derrière Daenerys et à se morfondre que notre héroïne ne trouve pas beaucoup de soutiens

    J’avoue que j’ai un peu ri quand j’ai lu qu’elle portait un collier en argent avec une améthyste contre les poisons. En résille dans les cheveux, ça aurait été encore mieux 😀

    Avec les impollus, Daenerys se plaint de ne même pas être digne d’être empoisonnée (^^)

    The Pureborn were notorious for offering poisoned wine to those they thought dangerous, but they had not given Dany so much as a cup of water. <i>They never saw me for a queen,</i> she thought bitterly. <i>I was only an afternoon’s amusement, a horse girl with a curious pet.</i>

    J’ai noté aussi qu’elle avait changé de tenue pour rien (l’habit, le moine, tout ça).

    Xaro had warned her that the Enthroned would never listen to a Dothraki, so she had taken care to go before them in flowing green samite with one breast bared, silvered sandals on her feet, with a belt of black-and-white pearls about her waist. <i>For all the help they offered, I could have gone naked. Perhaps I should have.</i> She drank deep.

    Daenerys a un flashback de l’entrevue
    <i>They listened, but they did not hear, or care,</i> she thought. <i>They are Milk Men indeed. They never meant to help me. They came because they were curious. They came because they were bored, and the dragon on my shoulder interested them more than I did.</i>

    Xaro lui dit en gros qu’elle n’en a pas fait assez, qu’elle aurait dû pleurer. Je ne suis pas persuadé que cela aurait suffit

    <i>Xaro sighed. “You ought to have wept.” The Qartheen wept often and easily; it was considered a mark of the civilized man. </i>

    Pour Daenerys, pleurer n’est pas une marque de civilisation (y avait pas une histoire avec Saladin qui pleurait et c’était pas du tout négatif pour ce grand guerrier ?), surtout quand on se prétend être du sang du dragon (et une veuve de khal). Du coup, elle se demande si elle peut récupérer les cadeaux. C’est non.

    On passe ensuite aux marchands, je ne répète pas ce qu’a écrit Yfos sur les différentes factions. Ma machoire est tombée au sol quand j’ai lu les cadeaux reçus par Daenerys et tous revendus (sauf la couronne par trauma familialn alors qu’elle est trop lourde… hihi)

    And the Tourmaline Brotherhood pressed on her a crown wrought in the shape of a three-headed dragon; the coils were yellow gold, the wings silver, the heads carved from jade, ivory, and onyx.

    The crown was the only offering she’d kept. The rest she sold, to gather the wealth she had wasted on the Pureborn. Xaro would have sold the crown too—the Thirteen would see that she had a much finer one, he swore—but Dany forbade it. “Viserys sold my mother’s crown, and men called him a beggar. I shall keep this one, so men will call me a queen.” And so she did, though the weight of it made her neck ache.

    Daenerys ne se fait pas trop d’illusions sur son statut de mendiante, comme Viserys (et on re-mentionne les supposés assassins qui leur couraient après), sauf qu’elle a des dragons.

    <i>Yet even crowned, I am a beggar still,</i> Dany thought. <i>I have become the most splendid beggar in the world, but a beggar all the same.</i> She hated it, as her brother must have. <i>All those years of running from city to city one step ahead of the Usurper’s knives, pleading for help from archons and princes and magisters, buying our food with flattery. He must have known how they mocked him. Small wonder he turned so angry and bitter.</i> In the end it had driven him mad. <i>It will do the same to me if I let it.</i> Part of her would have liked nothing more than to lead her people back to Vaes Tolorro, and make the dead city bloom. <i>No, that is defeat. I have something Viserys never had. I have the dragons. The dragons are all the difference.</i>

    Xaro tente de causer balade nautique pour siroter du vin mais Daenerys se focalise sur la Treille et la conquête de Westeros.

    On nous rappelle que Jorah a quand même un regard un peu malsain

    Xaro’s flowery protestations of passion amused her, but his manner was at odds with his words. While Ser Jorah had scarcely been able to keep his eyes from her bare breast when he’d helped her into the palanquin, Xaro hardly deigned to notice it, even in these close confines.

    Ah, ces Orientaux aux manières si différentes…

    The jewels in Xaro’s nose gave him the aspect of some strange glittery bird. His long, elegant fingers waved dismissal.

    Y a que moi qui trouve que la balade et le vin proposés par Xaro sont un peu louches ?

    When Qarth begins to pall, we can journey round Yi Ti and search for the dreaming city of the poets, to sip the wine of wisdom from a dead man’s skull

    Xaro n’aime pas Pyat Pree et souligne des manoeuvres aussi un peu louches

    “Pyat Pree has blue lips, and it is truly said that blue lips speak only lies. Heed the wisdom of one who loves you. Warlocks are bitter creatures who eat dust and drink of shadows. They will give you naught. They have naught to give.”

    C’est là que j’ai un peu tiqué sur les cadeaux reçus. On suppose que Daenerys a tout revendu ? (même les parchemins de Valyria ?)

    I have given you perfume and pomegranates, tumbling monkeys and spitting snakes, scrolls from lost Valyria, an idol’s head and a serpent’s foot. I have given you this palanquin of ebony and gold, and a matched set of bullocks to bear it, one white as ivory and one black as jet, with horns inlaid with jewels

    Puis nous avons le retour de Quaithe et celui de la magie. Ici la magie est « réelle » mais ne sert qu’à détrousser les badauds. Néanmoins, on nous dit qu’elle est plus puissante qu’avant. Je note aussi la mention de kraken dans des filets

    He could walk across hot coals and make burning roses bloom in the air, but he could no more aspire to climb the fiery ladder than a common fisherman could hope to catch a kraken in his nets.

    En tout cas, on ne laisse pas Quaithe toucher Daenerys

    no spawn of shadows may touch her / Dany’s wrist still tingled where Quaithe had touched her.

    On termine avec le « fidèle » Jorah. Ce dernier lui révèle que Xaro n’a pas dit toute la vérité.

    “He tells it true as far as it goes, but there’s one thing he failed to mention. The Qartheen have a curious wedding custom, my queen. On the day of their union, a wife may ask a token of love from her husband. Whatsoever she desires of his worldly goods, he must grant. And he may ask the same of her. One thing only may be asked, but whatever is named may not be denied.”

    Jorah trouve aussi que ça craint, qu’il ne faut pas rester statique (pour les assassins) et il suggère d’aller à l’est mais pas à Asshai. Pourtant dans le désert, il parlait d’Asshai, non ? Du coup, il veut aller où ? Juste errer nulle part ?
    Il dit ne pas avoir confiance en Illyrio, mais pour le coup, il est assez clairvoyant sur le fait qu’elle a été vendue à Drogo.

    “I would be glad to leave this city, if truth be told,” the knight said when she was done. “But not for Asshai.”

    “Where, then?”

    “East,” he said.

    “I am half a world away from my kingdom even here. If I go any farther east I may never find my way home to Westeros.”

    “If you go west, you risk your life.”

    “House Targaryen has friends in the Free Cities,” she reminded him. “Truer friends than Xaro or the Pureborn.”

    “If you mean Illyrio Mopatis, I wonder. For sufficient gold, Illyrio would sell you as quickly as he would a slave.”

    “My brother and I were guests in Illyrio’s manse for half a year. If he meant to sell us, he could have done it then.”

    “He did sell you,” Ser Jorah said. “To Khal Drogo.”

    Daenerys défend Illyrio. Jorah pour le coup encore est moins naïf au sujet de ses cadeaux

    “If he’d known they were like to hatch, he’d would have sat on them himself.”

    Tout le monde boude Dany, donc elle va voir chez les Nonmourants, la dernière case inexplorée de la map. Que pourrait-il mal se passer après tout ?

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #158726
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2176

    Merci Yfos pour cette belle analyse du chapitre de Daenerys.

    En fait, aucune organisation de Qarth ne souhaite ou n’a intérêt à aider Daenerys. Les jeux de pouvoir à Westeros ne les concernent pas.

    Les Impollus veulent bien encaisser les pots-de-vin mais ils ne lèveront pas le petit doigt pour autant. Daenerys a eu beau se vêtir à la mode Qarthienne, cela les a laissés indifférents. Seul ser Jorah a profité du spectacle.

    Et que dire de Xaro. Il se moque d’elle sur toute la ligne. Je parierais qu’il y a eu rétrocession,  en sa faveur, sur les sommes versées aux Impollus. Il dit qu’il veut l’épouser, qu’il se meurt d’amour. Mais visiblement la sensualité de Daenerys le laisse froid. Il veut l’amener avec lui en voyage, il la mène en bateau, oui.  Heureusement que Jorah connaît les coutumes de la cité. Tout ce que convoite Xaro c’est un des dragons de Daenerys comme cadeau nuptial.

    Quaithe et sa prophétie, je ne sais pas quoi en penser. Cela m’a l’air bien creux.

    Daenerys n’a plus beaucoup d’options. Elle décide d’aller voir Pyat Pree. Ce n’est peut-être pas une si mauvaise idée. A l’hôtel des Nonmourants, elle y fera des découvertes, y compris sur elle-même.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #158794
    Sandor Debout
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 46

    Merci à tous pour vos observations et analyses qui rendent plus compréhensible et intéressant ce chapitre centré sur les intrigues de Qarth.

    En première lecture j’avais survolé cette partie, pressé que j’étais de découvrir la suite de l’intrigue à Westeros. Et puis je n’avais pas tellement trouvé passionnantes les tribulations de Daenerys dans cette cité.

    À la relecture, je retiens deux choses. D’abord la naïveté de la princesse (peut-on vraiment la considérer comme une reine à ce stade ?). Certes elle est jeune. Mais le désintérêt des locaux pour sa quête ne pouvait-il pas être anticipé ? Peut être avait-elle besoin de cette leçon (et de celles du chapitre suivant) pour se construire.
    Ensuite il y a l’anecdote du mage voleur et du retour de la magie dans le monde. La magie ce n’est pas ce que je préfère dans ASOIAF, mais toutes ces questions autour de ce retour et de ces causes sont réellement intrigantes.

    Est-ce la naissance des dragons qui a permis cette recrudescence ? Ou est-ce celle-ci qui a permis l’éclosion des œufs ? Et dans ce deuxième cas, comment la magie est-elle réapparue ?

    Le saurons-nous un jour ? Peut-être, si les moutons gris ne brûlent pas tous les livres sur le sujet (pour notre bien à tous).

    #158833
    Emmalaure
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 868

    Emmener Daenerys à Asshaï, c’est la retirer de l’histoire, l’emmener au-delà de la sphère d’influence de Varys. C’est lui assurer une vie relativement paisible, de saltimbanque exposant ses dragons pour s’assurer sa subsistance, loin de la violence et des intrigues du jeu des trônes. (Dans la théorie ! Dans la pratique, ça aurait peut-être été plus compliqué ^^)

    Eh bien je voyais plutôt le « voyage » de Daenerys à Asshaï comme une redite des Nonmourants, au sens où Quaithe veut elle aussi la puissance des dragons et espère attirer Daenerys là-bas pour les expériences magiques des dingos fascinés qui sont là-bas. Donc pas une vie tranquille en fait. Mais du coup, pour la ramener du côté de Westeros puisque c’est là que tout a commencé, on aurait forcément une redite des Nonmourants, possiblement en plus grand. Je pense que GRRM a préféré développer l’aspect tentative politique difficile de la Baie des serfs quand il l’a lancée sur cette voie et que ça rendait difficile, voire impossible le voyage effectif vers Asshaï. Mais globalement, Daenerys avance davantage comme une force de destruction des « anciens mondes/anciens héritages » qu’autre chose, parfois très consciemment (l’esclavage), parfois involontairement (les Nonmourants). Si les dragons viennent bien d’Asshaï (cf vision de Bran dans le coma), comme la légende d’Azor Ahaï, ça avait effectivement du sens symboliquement de l’emmener là-bas, mais narrativement, on peut s’en passer et raconter la même chose autrement. Et ramener Daenerys à Westeros en pavant sa route de toute la partie ouest d’Essos de feu et de sang (Volantis et les cités libres risquent de morfler, sans compter les Dothrakis après la mort de Drogo).

    Son affirmation sur la naissance des dragons permettant le retour de la magie n’est effectivement qu’une interprétation possible : pour autant qu’on le sache, ce n’est pas prouvé, et les dragons pourraient aussi bien être une conséquence d’un « réveil » de la magie. Peu avant leur naissance, il y a eu quand même un rituel particulier de Mirri Maz Duur, dont elle-même a dit qu’il éveillerait de très vieux esprits/fantômes. Ca pourrait être une possibilité. Mais avant cela, on a aussi la louve qui donne naissance à 6 louveteaux au début de la saga, et des enfants Stark qui commencent d’éveiller leurs propres pouvoirs.

    #158834
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2265

    st-ce la naissance des dragons qui a permis cette recrudescence ? Ou est-ce celle-ci qui a permis l’éclosion des œufs ? Et dans ce deuxième cas, comment la magie est-elle réapparue ?

      Il suffit d’abandonner le point de vue de la poulet de l’oeuf. La magie a aussi varié à Weteros avant Valyria en fonction des Enfants et de leurs barrals, elle n’a jamais complètement disparu malgré les dragons, etc. Il suffit de partir du principe que la magie est un élément intrinsèque de l’univers, et que certains en sont des catalyseurs  ou des condensateurs (barrals, dragons. Mur, …) , que certains y sont sensibles (maegi, change-peaux) ou pas, que certains objets en accumulent (comme les os de Clinquefrac ou Accalmie d’après Mél).  La magie serait peu comme l’humidité dans le désert, qui existe mais qu’on peine à trouver, et les dragons seraient des oasis auxquelles s’abreuver. Et hop, problème résolu.

    #158867
    Sandor Debout
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 46

    st-ce la naissance des dragons qui a permis cette recrudescence ? Ou est-ce celle-ci qui a permis l’éclosion des œufs ? Et dans ce deuxième cas, comment la magie est-elle réapparue ?

    Il suffit d’abandonner le point de vue de la poulet de l’oeuf. La magie a aussi varié à Weteros avant Valyria en fonction des Enfants et de leurs barrals, elle n’a jamais complètement disparu malgré les dragons, etc. Il suffit de partir du principe que la magie est un élément intrinsèque de l’univers, et que certains en sont des catalyseurs ou des condensateurs (barrals, dragons. Mur, …) ,…

    Oui c’est intéressant. La magie ayant toujours été présente de manière résiduelle, c’est la naissance de ces trois catalyseurs que sont les dragons qui aurait engendré non pas un retour, mais plutôt un accroissement de sa présence.

    Ça me va, même s’il reste encore beaucoup de détails à expliquer… ou pas, car personnellement je suis partisan de conserver une part de mystère sur ces choses là.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.