ACOK 47 – Bran VI

  • Ce sujet contient 7 réponses, 8 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par darkdoudou, le il y a 3 semaines et 6 jours.
8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #159953
    Yfos
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 949

    ACOK 47Bran VI

    Au fil des pages – liste des sujets

    ACOK 46, Catelyn VI ACOK 48 Arya IX ►

    La chute de Winterfell

    …. vue par les yeux d’Été.

    Un chapitre clé qui marque un tournant dans le destin des Stark.

    La réussite d’un plan

    Le plan de Theon a brillamment réussi. Comme prévu, Rodrick Cassel s’est porté à la rescousse de Quart Thorren. Theon s’était même peut-être rappelé que les meilleurs soldats étaient partis avec Eddard puis Robb Stark.

    Cependant, à la relecture, tout donne l’impression que le Destin était contre les Stark.

    Rodrik Cassel, normalement prudent, a totalement dégarni Winterfell et les fortins environnants. Il ne reste plus qu’une poignée d’hommes peu expérimentés pour garder le château. C’était le plan de Theon mais le gouverneur de Winterfell a été particulièrement imprudent, de l’aveu de mestre Luwin qui se sent partiellement responsable

    « Ser Rodrik nous a pris trop d’hommes »

    Dans le chapitre précédent, Catelyn, elle, s’inquiète de la faiblesse de la garnison laissé à Vivesaigues par Edmure alors que l’armée de celui-ci est toute proche (d’accord, celle des Lannister aussi)

    Ensuite, Theon et ses hommes ont pu atteindre Winterfell sans être inquiétés ni même repérés en chemin.

    Aucun garde n’a rien vu. Le mauvais temps et leur inexpérience l’expliquent mais certains auraient pu jeter un œil à l’extérieur de temps en temps. À Vivesaigues, la chance a été avec Edmure qui revenait juste au moment où un Lannister se faisait passer pour lui. Là, elle n’a pas joué pour le camp Stark.

    Enfin, les seuls à avoir repérés les fer-nés, qui, de plus, auraient été de taille à se battre contre eux ont été les loups, enfermés dans le bois sacré et qui n’ont pas pu donner l’alerte. À cause des Frey. Et ça, Theon qui a vu de quoi était capable Vent Gris, l’ignorait.

    Le prince Theon

    Sa prise de Winterfell est brillante, mais pour le reste, ce n’est pas vraiment ça.

    Theon se déclare prince maintenant mais Prince du Nord ou Prince Fer-né, il ne parvient pas à trancher. Il est à nouveau coincé entre deux cultures, n’arrive pas à choisir et donne l’impression d’être mauvais dans les deux.

    À peine a-t-il fait tabasser Hodor qu’il déclare

    « Vous trouverez en moi un aussi bon seigneur que Eddard Stark ».

    Les habitants de Winterfell le croiront difficilement. Les fer-nés ne vont pas l’admirer pour avoir fait frapper un simple d’esprit et n’apprécieront peut-être pas cette déclaration

    Mikken ensuite. Theon ne pouvait en effet pas se laisser insulter sans réagir mais on a appris dans un chapitre d’Arya que, y compris aux yeux des hommes de Gregor Clegane, les forgerons, même apprentis étaient d’une espèce trop précieuse pour qu’on les tue. Alors un maître, comme Mikken … Theon aurait pu lui dire « tu as de la chance d’être forgeron » et le faire rouer de coups puis le menacer de s’en prendre aux Stark s’il résistait.

    Il se croit toujours très intelligent. À propos des Frey et des Reed, il déclare

    « des présences intempestives jugeraient d’aucuns mais qui m’agréent fort »

    N’importe qui ayant l’intelligence que les dieux prêtent à un navet apprécierait la présence de tels otages.

    Enfin, heureusement pour lui, deux personnes rejoignent les siens : Osha la sauvageonne et Schlingue, le serviteur de Ramsy Snow. Un type intelligent et précieux malgré sa puanteur. Son statut médiocre ne l’empêche pas de bien connaître les principaux vassaux des Stark dangereux pour Theon et de comprendre du premier coup d’oeil que ce dernier ne peut pas tenir Winterfell.

    Les conséquences

    D’abord pour Bran.

    Dès l’entame du chapitre, on se rend compte que ses talents de zoman ont progressé. Sa perception de ce qui se passe dans le bois sacré est celle d’Été, il ne comprend pas tous les événements mais il peut prendre partiellement le contrôle de son loup et lui demander d’escalader un arbre pour aller donner l’alerte.

    Surtout, au réveil, il se rappelle de ce qui s’est passé et, maintenant, il croit en ses pouvoirs de zoman. Il croit aux rêves verts de Jojen.

    Bran reçoit aussi un cours sur les devoirs d’un seigneur envers ses hommes, notamment le fait qu’un bon seigneur doit protéger ses gens. Et sûrement pas les faire frapper sans raison. N’est-ce pas Theon ?

    Au cas où il aurait encore des illusions sur Petit Walder, il a dû finir de les perdre lorsque celui-ci déclare:

    « Voilà ton frère sans royaume. Terminé le prince, plus qu’un otage »

    Incapable de comprendre, comme le lui fait remarquer Jojen, que c’est également son cas. Grand Walder, lui, garde le silence. Ce n’est pas lui qui aurait dit ça.

    Ensuite pour le déroulement de la guerre.

    La chute de Winterfell est forcément catastrophique pour Robb, le Roi du Nord. On peut pourtant avoir de l’espoir : comme le fait remarquer Shlingue, les vassaux des Stark, alertés par le corbeau de Mestre Luwin (que Theon n’a pas laissé s’envoler volontairement, cette fois) vont intervenir rapidement. Les fer-nés (une vingtaine dans la cour plus ceux qui gardent les poternes et l’armurerie selon le décompte de Bran, trente à ce que dira Theon à sa soeur) ne pourront pas leur résister.

    Par contre, cela restera sans doute problématique pour l’image de Robb qui a gagné toutes ses batailles mais perdu le siège multimillénaire de sa famille.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par Yfos. Raison: mise en forme
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par Yfos.
    #159986
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8118

    Un chapitre triste qui fait avancer l’intrigue. Pas grand chose à dire en relecture (surtout le début avec le PoV des loups, c’est pas trop ma came)

     

    Allez, on commence par quelques allitérations (idem en st)

    The sound was the faintest of clinks, a scraping of steel over stone.

    Winterfell tombe et on arrive vite dans la chambre de Bran, bien esseulé

    En effet, Rodrik a pris tous les hommes disponibles ou presque soit… pas beaucoup

    Ser Rodrik had needed every man of fighting age he could lay his hands on, so Winterfell had been left with only a token garrison.

    The rest had left eight days past, six hundred men from Winterfell and the nearest holdfasts. Cley Cerwyn was bringing three hundred more to join them on the march, and Maester Luwin had sent ravens before them, summoning levies from White Harbor and the barrowlands and even the deep places inside the wolfswood. Torrhen’s Square was under attack by some monstrous war chief named Dagmer Cleftjaw

    On parle de Werlag, je me suis demandé si c’était Wex mais en fait non…
    J’ai noté que Bran se sent broken quand il est éveillé. Et il se rend compte que Jojen avait raison. Surtout quand Mikken meurt noyé dans son sang. (bien vu, le fait qu’un forgeron c’est précieux et que c’est très con de le tuer ainsi. Tout Theon en un acte, une fois encore)

    Bran cède car il n’a pas le choix, mais ça reste tout de même assez élégant, et protecteur

    “Theon wants me to yield the castle,” Bran said as the maester was fastening the cloak with his favorite wolf’s-head clasp of silver and jet.

    “There is no shame in that. A lord must protect his smallfolk. Cruel places breed cruel peoples, Bran, remember that as you deal with these ironmen. Your lord father did what he could to gentle Theon, but I fear it was too little and too late.”

    Et avec l’arrivée de Schlingue, on a des infos sur ce qu’il s’est passé plus au nord. Même si on ne fait pas trop gaffe en primolecture

    “Haven’t fucked no one since they took me, m’lord. Heke’s me true name. I was in service to the Bastard o’ the Dreadfort till the Starks give him an arrow in the back for a wedding gift.”

    Theon found that amusing. “Who did he marry?”

    “The widow o’ Hornwood, m’lord.”

    “That crone? Was he blind? She has teats like empty wineskins, dry and withered.”

    “It wasn’t her teats he wed her for, m’lord.”

    Le chapitre se termine sur un chaos d’une tristesse infinie. Theon a sa vengeance et règne en maître tyrannique sur Winterfell. On n’imagine pas à quel point le vent va tourner. Mais il aurait pu écouter sa soeur. A suivre

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #160005
    DJC
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 156

    Perso je me rappelle surtout du PoV « Loup », j’avais trouvé ça excellent (surtout lors du moment où je m’en suis rendu compte), après le PoV « Jon bourré » et « Bran coma ».

     

    #160125
    Sandor Debout
    • Frère Juré
    • Posts : 75

    En première lecture on peut penser que Theon a plutôt bien réussi son coup. Mais quand on connaît la suite on se rend compte à quelle point cette prise de Winterfell est vaine, voire pathétique.

    Certes, il ne pouvait pas deviner ce qui allait suivre (en particulier l’identité de Schlingue et sa trahison).

    Mais s’il avait eu ne serait-ce que la moitié du bon sens de sa sœur il se serait contenté de piller le château puis de faire retraite. Malheureusement pour lui son plan n’allait pas plus loin que la conquête de Winterfell, il n’avait absolument pas réfléchi à la suite.

    Bran de son côté se montre très mûr et juste dans ses décisions. Contrairement à Theon il a la sagesse d’écouter Mestre Luwin.

    Petite pensée pour Mikken. Encore un élément de la maison Stark qui meurt injustement.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par R.Graymarch.
    #160128
    Lux
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 138

    Petite question : de ce que j’ai cru comprendre, les plans de Balon, puis de Victarion sont de conquérir le Nord, comme l’avaient fait les Chenu avec le Conflans (au moins les Greyjoy manquent pas d’ambition). Pourquoi ils sautent pas sur l’occasion pour consolider leur invasion, préférant abandonner l’héritier légal et la plus grosse place forte du Nord ? Ok ça sera pas facile à tenir, mais c’est pas Motte-la-Forêt non plus, y a largement de quoi résister si y a la garnison adéquate, et au pire ça distraira des troupes nordiennes qui pourraient autrement empêcher l’avancée Fer-Née.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par R.Graymarch.
    #160134
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2254

    Petite question : de ce que j’ai cru comprendre, les plans de Balon, puis de Victarion sont de conquérir le Nord, comme l’avaient fait les Chenu avec le Conflans (au moins les Greyjoy manquent pas d’ambition). Pourquoi ils sautent pas sur l’occasion pour consolider leur invasion, préférant abandonner l’héritier légal et la plus grosse place forte du Nord ?

    Je crois que lorsque Asha rejoint Theon à Winterfell, elle refuse de lui laisser ses hommes pour tenir la place. Winterfell est trop loin des côtes, et Rodrick Cassel est en train de rassembler des nordiens pour venir reprendre le château aux Fer-nés.

    Asha pense qu’ils n’ont pas les moyens de tenir et de conserver la forteresse. C’est pour cela qu’elle ne donne que quelques hommes à son frère.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #160142
    Hizieł
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 36

    Merci Yfos pour ton introduction de chapitre !

    Enfin, heureusement pour lui, deux personnes rejoignent les siens : Osha la sauvageonne et Schlingue, le serviteur de Ramsy Snow.

    On remarquera par-là que les deux personnes qui le rejoignent le font en fait pour le trahir assez rapidement par la suite.

     

    Sinon, en vrac parmi les autres éléments que j’ai noté :

    L’entrée de Werlag dans la chambre de Bran, et notamment le fait qu’il est à chaque fois décrit avec son poignard (« un poignard à la main », « l’homme au poignard se retira« ) m’a beaucoup fait penser à celle de l’assassin de Bran dans AGoT, et son si fameux poignard en acier valyrien.

    J’ai été étonné que Vieille Nan connaisse Dagmer Gueule-en-deux et sa réputation.

    J’ai aussi noté l’évocation implicite des violences sexuelles sans doute perpétrées par les Fer-nés lors de la prise de Winterfell (que Bran, assez logiquement, ne semble pas décrypter) avec la description de l’entrée de Palla, épaulée par Farlen :

    « Palla, qui, le poing crispé sur sa robe déchirée de haut en bas, marchait comme si chaque nouveau pas l’eût mise à la torture »

    Concernant la prise de Winterfell en début de chapitre, j’avoue que je ne me souvenais pas qu’on la vivait à travers les yeux de Bran-Été, mais en effet, on se demande ce qu’il se serait passé si les deux loups n’avaient pas été enfermés.

    Certes, leur impuissance dans ce contexte est terrible (surtout qu’on la vit par leur PoV) mais s’ils avaient été libres ils auraient peut-être certes fait des victimes parmi les Fer-Nés mais il y avait un grand risque qu’ils finissent par se faire terrasser par le nombre d’assaillants.

    À ce propos, j’ai justement noté l’attention portée par Bran à l’effectif des Fer-Nés, ce qui, pour son jeune âge, est plutôt salutaire.

    « De son perchoir, Bran dénombrait une vingtaine de Fer-nés. Il a dû en affecter quelques uns à la garde des poternes et de l’armurerie. Auquel cas, Theon disposait tout au plus de trente hommes« 

    Comme vous l’avez souligné donc, dans ce chapitre Bran semble bien plus mature et responsable que Theon, malgré leur différence d’âge.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par R.Graymarch.
    #161083
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 572

    Merci Yfos pour l’analyse, et bien vu entre autre pour la valeur du forgeron ou l’hésitation de Theon (encore) entre être Prince du Nord ou des Iles de Fer.

    Je suis d’accord avec ce que vous dites plus haut concernant la maturité de Bran, c’est vraiment flagrant en comparaison de l’arrogance et la courte-vue de Theon qui aime à s’auto-applaudir.

    Ce qui m’a surtout marqué dans ce chapitre, c’est la capacité de Bran de prendre le contrôle d’Eté pour le faire escalader un arbre. Il n’est pas loin de réussir mais…

    Ils n’étaient ni des écureuils ni des chiots d’homme, ils ne pouvaient grimper aux arbres en se trémoussant, n’avaient ni pattes roses et flasques ni vilains petons pour s’y cramponner.

    Et quand, poussé par le désespoir de Bran, il tente quand même, ça finit mal : une chute qui rappelle beaucoup l’unique chute de Bran et toutes celles qui ont suivi dans ses rêves.

    Yet at the brush of those fingers the wood dissolved and the very ground turned to smoke beneath his feet and swirled away laughing, and then he was spinning and falling, falling, falling . . . / Mais, au seul contact de ces doigts-là, voilà que le bois s’évapora, voilà que le sol lui-même s’évanouit en fumée sous ses pieds dans un éclat de rire virevoltant, et voici que, sur une cabriole, il tombait, tombait, tombait… ACOK Bran III

    He was a third of the way up, halfway, more, the roof was almost within reach . . . and then he put down a foot and felt it slip off the curve of wet wood, and suddenly he was sliding, stumbling. He yowled in fear and fury, falling, falling, and twisted around while the ground rushed up to break him . . . / Il en était au tiers de l’ascension, la moitié, trois quarts, presque à portée bientôt du toit… quand, posant son pied, il le sentit glisser sur la rondeur moite du bois, glisser, glisser, glissa brusquement, bascula dans un rugissement d’épouvante et de rage, et comme il tombait en tournant sur lui-même, tombait… ! le sol se ruait à sa rencontre pour le fracasser…

    J’ai profité de ce dernier passage pour graisser une petite dédicace à @R.Graymarch, qui m’a fait penser à ce qu’on trouvera dans les yeux de Ygrid

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.