ADWD 40 – Jon VIII

  • Ce sujet contient 7 réponses, 6 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Sandor is alive, le il y a 1 mois et 1 semaine.
8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #201740
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1167

    ADWD 40 – Jon VIII
    Au fil des pages – liste des sujets

    ◄ ADWD 39, L’observateur
    ADWD 41, Tyrion IX ►

     

    Un chapitre assez court et sans trop d’action, mais qui va permettre de balancer pas mal d’info.

    Le chapitre commence avec le départ de Val au nord du Mur, sur (bizarrerie pour illustrer ou étoffer le monde?) un cheval quasi-aveugle. Elle part là où les patrouilleurs envoyés par Jon (et sans doute morts, mais le doute subsiste) ont probablement échoué : trouver Tormund Fléau-d’Ogres et lui proposer une offre de paix et d’accueil au sud du Mur ; s’ensuit alors une discussion avec Jon avant son départ, entre autres sur Mélisandre.

    Pour une fois, on a une notion de temps : la lune est à moitié pleine et Val demande à être cherchée au 1er jour de la pleine lune soit une absence d’environ 2 semaines.

    Première thématique : Jon partagé entre son « père » (feu Lord Stark) d’un côté (qui verrait d’un mauvais oeil le fait de briser la parole donnée à Stannis de garder (« keep closely ») « la princesse ») et d’un autre côté au moins trois références aux dragons dans cette première partie du chapitre (« belly of an ice dragon », « serpent » « dragons again »).

    Deuxième thématique : l’ambivalence de Val, au sujet de laquelle il est plusieurs fois répété qu’elle n’est pas une princesse mais une femme du peuple libre, mais elle est par ailleurs décrite avec des stéréotypes de quasi-reine des neiges : cheveux argentés (« pale silver »), joues blanches (« white as snow »). Il y a une petite tension érotique entre elle et Jon : attitude joueuse, baiser sur la joue, respirations qui se mêlent (« their breath mingled, a white mist in the air »), satisfaction du fait de savoir que Jon n’a pas tué Jarl, son ancien courtisan.

    Puis retour au sud du Mur, dîner et entrevue avec septon Cellador, Othell Yarwyck et Bowen Marsh qui ont pas mal de choses à redire sur les dernières décisions de Jon.

    Phrase que je prends un peu pour nous tous, qui ne voyons même pas arriver TWOW, alors vous pensez,  hein, le printemps…

    « He wondered if they would ever see a spring »

    Sur la fin des deux parties, on a un Jon pragmatique avec 2 belles phrases :

    Sur la magie :

    « even a sword without a hilt is better than an empty hand when foes are all around you »

    et sur la paix avec les sauvageons (et on a une reprise de la devise Stark, cf 1ere thématique) :

    « Winter is coming, my lords, and when it does, we living men will need to stand together against the dead »

    En relecture, on voit grandir l’insatisfaction des potentiels futurs conjurés ; on apprend que Fantôme doit s’absenter pour chasser de plus en plus loin, et le corbeau de Mormont laisse échapper un « kill ». Même Jon sent bien que son attitude est limite, et qu’ils ont des raisons de lui en vouloir :

    « they were not wrong, not wholly »

    Les points abordés :

    * Selyse, installée à Fort-Levant, voudrait se rendre à Fort-Nox, encore en travaux. Jon propose l’aide du géant, (dont on retiendra le surnom Wun Wun) ce qui permet de balancer pas mal d’informations sur cette race. Aide refusée : trop compliqué/risqué à gérer.

    * Cuirs (ancien sauvageon) est nommé comme maître d’armes, et Satin (ancien prostitué) comme aide de camp de Jon. Là cela frotte un peu plus entre la théorie de la remise à égalité de tous dans la garde de nuit, et la tradition qui veut que le maître d’armes soit plutôt au moins un chevalier sinon un patrouilleur, et l’aide de camp une personne d’origine noble.

    * les corps de deux sauvageons sont conservés dans un cellier, sous bonne garde, dans l’hypothèse où ils se relèveraient en tant que spectres, afin de pouvoir les étudier, et mieux connaître l’ennemi. Quasi-blasphématoire, mais bien pensé.

    * relation avec les sauvageons : départ de Val pour offre à Tormund d’une part, et d’autre part récit des centaines (milliers) d’autres personnes qui ont suivi la sorcière Mère Taupe et ses visions, et se terrent à Durlieu, dans l’attente de bateaux providentiels. Cela permet de raconter l’histoire de Durlieu, de la catastrophe survenue il y a 600 ans (éruption volcanique?) et de mettre en exergue la différence de vision : là où Bowen Marsh voit la mort d’ennemis, Jon voit celle de frères humains et aussi (surtout?) le même nombre de potentiels futurs spectres quand les Autres les réanimeront.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #201741
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10161

    Au Mur, Val est prête à partir ! Sa monture coche beaucoup de cases louches (shaggy, un oeil, blanc)

    Beside her was a garron, saddled and bridled, a shaggy grey with one white eye.

    Val va donc seule partir chercher Tormund

    Do not fail me, he thought, or Stannis will have my head.

    Ce n’est que l’un des nombreux doutes de Jon même si là il choisit de faire confiance

    Six of the rangers Jon had sent out were still missing. It is too soon. They may yet be back. But another part of him insisted, They are dead, every man of them. You sent them out to die, and you are doing the same to Val.

    Et Val s’enhardit (sur les relations entre Val et Jon et le fait qu’il ne capte pas qu’elle change d’habitude, il y a toujours cet article)

    “He [Tormund] may not heed your words, but he will hear them.” Val kissed him lightly on the cheek. “You have my thanks, Lord Snow. For the half-blind horse, the salt cod, the free air. For hope.”

    /

    “This is farewell, then,” she said, almost playfully.

    /

    A faint smile brushed her lips. “It makes him laugh. Oh, very well. He [le fils] is a sweet little monster.”

    Quand on parle de ce que voit Mélisandre dans les flammes, on reparle de dragons

    “Ashes and cinders.”

    “Kings and dragons.”

    Dragons again.

    Ils ont des points de vue opposés sur la magie

    No one knows which way a flame will go.”

    /

    A sword without a hilt, with no safe way to hold it. But Melisandre had the right of it. Even a sword without a hilt is better than an empty hand when foes are all around you.

    Le retour des « soldier pines »

    Val part et Jon sait que son action va être mal comprise (c’est encore pire s’ils n’ont pas totalement tort)

    “M’lord? The wildling princess, letting her go, the men may say—”

    “—that I am half a wildling myself, a turncloak who means to sell the realm to our raiders, cannibals, and giants.” Jon did not need to stare into a fire to know what was being said of him. The worst part was, they were not wrong, not wholly.

    Jon va ensuite s’entretenir avec ses hommes et rien n’est simple. Les réparations progressent à Fort Nox, Wun Wun fait peur (on verra à la fin du tome que quand il est énervé, il peut faire mal). Pire, Cuirs va devenir le nouveau maître d’armes

    “He’s a wildling.

    “He was, until he said the words. Now he is our brother. One who can teach the boys more than swordcraft. It would not hurt them to learn a few words of the Old Tongue and something of the ways of the free folk.”

    Ensuite, on passe au cas Satin qui n’inspire pas confiance (et je crois me rappeler qu’il y avait des théories comme quoi il oeuvrait pour quelqu’un d’autre, non ?). Jon compare à d’autres personnes pour le soutenir

    “They have followed worse. The Old Bear left a few cautionary notes about certain of the men, for his successor. We have a cook at the Shadow Tower who was fond of raping septas. He burned a seven-pointed star into his flesh for every one he claimed. His left arm is stars from wrist to elbow, and stars mark his calves as well. At Eastwatch we have a man who set his father’s house afire and barred the door. His entire family burned to death, all nine. Whatever Satin may have done in Oldtown, he is our brother now, and he will be my squire.”

    Je note que le corbeau est passé de « Corn. King » à « Corn, corn, kill »

    Ensuite Bowen parle des corps dans les cellules de glace, là aussi la réponse de Jon est pragmatique mais incomprise

    “My lord father used to tell me that a man must know his enemies. We understand little of the wights and less about the Others. We need to learn.”

    Ensuite on lui reproche le fait d’avoir libéré Val. Cet enchaînement reste suspect

    “Winter is coming, my lords, and when it does, we living men will need to stand together against the dead.”

    Snow, screamed Lord Mormont’s raven.

    Et enfin, la migration pour Durlieu. Bowen est ravi de se débarrasser de gens, Jon, moins

    “Thousands of enemies. Thousands of wildlings.

    Thousands of people, Jon thought

    C’est vrai que si ça fait des tas de spectres en plus, c’est un peu dangereux

    En résumé, Jon mise sur Val, et ses subordonnés ne sont d’accord avec lui sur rien. Je suppose qu’en primolecture, je me disais que c’étaient des adversités qu’il allait vaincre. Sweet summer child.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #201746
    SansaQueenBread
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 239

    En relecture, on voit grandir l’insatisfaction des potentiels futurs conjurés ; on apprend que Fantôme doit s’absenter pour chasser de plus en plus loin, et le corbeau de Mormont laisse échapper un « kill ». Même Jon sent bien que son attitude est limite, et qu’ils ont des raisons de lui en vouloir :

    « they were not wrong, not wholly »

    Les points abordés :

    * Selyse, installée à Fort-Levant, voudrait se rendre à Fort-Nox, encore en travaux. Jon propose l’aide du géant, (dont on retiendra le surnom Wun Wun) ce qui permet de balancer pas mal d’informations sur cette race. Aide refusée : trop compliqué/risqué à gérer.

    * Cuirs (ancien sauvageon) est nommé comme maître d’armes, et Satin (ancien prostitué) comme aide de camp de Jon. Là cela frotte un peu plus entre la théorie de la remise à égalité de tous dans la garde de nuit, et la tradition qui veut que le maître d’armes soit plutôt au moins un chevalier sinon un patrouilleur, et l’aide de camp une personne d’origine noble.

    * les corps de deux sauvageons sont conservés dans un cellier, sous bonne garde, dans l’hypothèse où ils se relèveraient en tant que spectres, afin de pouvoir les étudier, et mieux connaître l’ennemi. Quasi-blasphématoire, mais bien pensé.

    * relation avec les sauvageons : départ de Val pour offre à Tormund d’une part, et d’autre part récit des centaines (milliers) d’autres personnes qui ont suivi la sorcière Mère Taupe et ses visions, et se terrent à Durlieu, dans l’attente de bateaux providentiels. Cela permet de raconter l’histoire de Durlieu, de la catastrophe survenue il y a 600 ans (éruption volcanique?) et de mettre en exergue la différence de vision : là où Bowen Marsh voit la mort d’ennemis, Jon voit celle de frères humains et aussi (surtout?) le même nombre de potentiels futurs spectres quand les Autres les réanimeront.

    Je soutiens Jon dans son action. Néanmoins, il se crée beaucoup de problèmes à cause de son attitude. Se séparer d’Edd pour le remplacer par Satin n’est pas vraiment malin, parce qu’il se prive de l’un de ses meilleurs alliés et qu’il confie le poste occupé par un noble apprécié et respecté de tous à quelqu’un qui exerçait une profession jugée déshonorante, selon les normes de Westeros. J’aime bien Satin, mais, à la place de Jon, c’est lui que j’aurais assigné à Emmett-en-Fer. Sinon, nommer Cuirs maître d’armes, c’est provocant et prématuré. Il aurait dû choisir un homme de la garde de nuit au moins pour les premières années de Cuirs dans la garde. Et, surtout, il aurait dû impliquer  Bowen Marsh et les autres dans sa décision de relâcher Val pour laisser passer le peuple libre. En agissant tout seul comme ça, en plus de ses autres décisions, il donne vraiment l’impression d’être passé aux sauvageons. Il aurait dû négocier avec Marsh et sa clique, argumenter son choix, faire témoigner les rescapés du Poing des Premiers hommes (Ulmer, Gentil Mont-Donnel, etc.) et préciser dès le début qu’il avait décidé de prendre ses précautions (ex : otages). Marsh et Cellador seraient peut-être restés sceptiques mais je pense qu’il aurait au moins pu convaincre Othell et se faire aider de Clydas. Marsh est un homme limité, qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez et il n’a jamais fait face aux Autres. Comme Stannis, Jon sait qu’il n’est pas aimé et il a décidé de l’accepter et de s’isoler de plus en plus. Ses actions sont justes, mais il a oublié qu’une position d’autorité se mérite même après l’accession au poste, surtout quand le dirigeant est élu par ses pairs. Alors certes, il fait face à une tâche impossible à tout juste 16 ans, mais il semble s’inspirer davantage de Stannis que de son père et c’est un problème.  Par exemple, il refuse de manger avec ses hommes en disant que ce n’est pas ce que Ned ferait, mais, comme Arya le démontre dans AGOT, ce n’est pas la vérité, puisque Ned réservait toujours une place à sa table pour l’un des membres de sa maisonnée et répétait à Robb de ne pas devenir un inconnu pour ses hommes. Je me demande si Jon deviendra vraiment roi du Nord, dans les livres. Personnellement, j’en doute et je pense que c’est une simplification de D & D. Je pense que ce sera soit Rickon, avec un régent, soit Sansa. Je vois davantage Jon devenir un leader du peuple libre.

     

    Et Val s’enhardit (sur les relations entre Val et Jon et le fait qu’il ne capte pas qu’elle change d’habitude, il y a toujours cet article)

    Merci pour cet article très intéressant. Cela dit, je ne sais pas si Jon et Val ont une chance ensemble, sauf peut-être à la fin d’ADOS, s’ils partent au-delà du Mur, comme dans la série. Malgré leur attirance mutuelle, je pense qu’ils sont encore trop différents pour que ça marche entre eux. Surtout, que l’une de mes théories pour TWOW est que Val va jouer un rôle très important dans la préparation d’un certain barbecue royal, pour une raison ou pour une autre. Vu l’opinion qu’elle a au sujet de Shôren et son arrogance qui lui interdit de respecter l’avis des mestres, pourtant bien plus experts qu’elle, je pense qu’elle va se révéler terriblement dangereuse pour la sécurité de l’enfant. Jon risque de prendre très mal ce forfait et ça pourrait sérieusement entraver la possibilité d’une relation entre eux. Sinon, dans l’article que tu mentionnes, l’auteur se demande qui est Val. Est-ce qu’elle pourrait être la fille de Mors Omble et Della l’une de ses cousines ou quelque chose comme ça ? C’est une crackpot théorie mais je me posais la question.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 4 semaines par SansaQueenBread.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 4 semaines par SansaQueenBread.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 4 semaines par SansaQueenBread.
    #201787
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3619

    Merci Papadoc pour cette ouverture du chapitre de Jon, merci à tous pour vos commentaires.

    Ainsi, c’est le moment où Val part en mission pour trouver Tormund et lui porter l’offre de Jon Snow.

    Jon envoie Val au nord du Mur, espérant récupérer de nouveaux alliés pour tenir le Mur. Même s’il a conscience qu’en faisant cela il contrevient à la promesse faite à Stannis de garder la princesse sauvageonne près de lui. Jon pense immédiatement à son père qui aurait désapprouvé ce manquement à la parole donnée. Il se dit pour se consoler qu’il agit ainsi pour une cause qui en vaut la peine, et qui dépasse l’honneur attaché à sa seule personne.

    C’est un raisonnement plutôt mâture. D’autant plus qu’en matière de promesse, lord Eddard en connaissait un rayon. Pour tenir la promesse faite à sa sœur, Ned Stark a passé sa vie à mentir. Pour une noble cause également, protéger non pas les royaumes humains, mais la vie d’un jeune garçon.

    Avant son départ, Val confie à Jon qu’elle pense que Mélisandre n’est pas dupe et  qu’elle est au courant de l’échange des enfants de Della et de Vère. Je crois aussi que Val a vu juste, et que Mélisandre a laissé faire parce que cela doit l’arranger quelque part.

    Là où Jon pense que Mélisandre ne voit que des cendres et braises, Val suggère que Mélisandre a le pouvoir de deviner l’avenir dans les flammes. Jon songe immédiatement à Arya, si Mélisandre l’a vue se dirigeant vers Châteaunoir, là il voudrait bien la croire.

    Val lui répond que Mélisandre voit des rois et des dragons. Ironiquement, elle en a probablement un sous les yeux, à la fois roi et dragon.

    Jon aussi a une vision de dragons dans la nuit, au milieu d’un océan de flammes. Est-ce le fruit de son imagination ou bien perçoit-il les dragons de Daenerys ?

    Val s’en va et Jon reste seul avec Edd-la-Douleur. Celui-ci lui fait part d’une réflexion qui peut paraître anodine, mais qui pourtant résume bien l’avenir de Jon : « tout ça va mal finir ».

    C’est certain. Surtout lorsque la délégation menée par Bowen Marsh, et composée du septon Cellador et d’Othell Yarwyck se présente chez le lord Commandant.

    Bowen Marsh a l’air particulièrement contrarié et ne veut rien avaler. Les deux autres se laissent convaincre de prendre un verre de vin ou un complément de dîner.

    Ils sont tous trois porteurs d’une longue liste de récriminations. Toutes portent sur des décisions prises par Jon. Le point de crispation porte sur la nomination de deux hommes de la Garde de Nuit à des postes clefs; Cuirs en qualité de maître d’armes, et Satin comme écuyer du lord Commandant.

    Le premier a le défaut d’être un sauvageon et le second d’avoir vécu de ses charmes avant de rejoindre la Garde. De plus, Jon a contrevenu à une règle coutumière en nommant Satin, celle qui veut que l’écuyer du lord Commandant soit issu de la noblesse. Marsh craint que les hommes ne veuille pas suivre Satin sur le champ de bataille.

    Jon leur rappelle, à bon escient, qu’une fois entré dans la Garde un homme devient un frère juré et peu importe ce qu’il a pu faire dans sa vie d’avant. Il cite quelques exemples d’hommes qui servent aujourd’hui la Garde et qui furent coupables de crimes avant d’y entrer.

    Il a choisi Satin pour le servir et ne compte pas changer d’avis sur ce sujet.

    Mais ce rappel aux règles qui régissent la Garde et la résistance de Jon quant au choix de son écuyer ne plaisent pas du tout à Bowen Marsh, qui devient rouge de colère (la pomme granate a changé de couleur).

    C’est le moment que choisit le corbeau de Mormont pour sortir son : « Grain, grain, tuer ».

    Tout cela augure mal assurément.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #201788
    SansaQueenBread
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 239

    Mais ce rappel aux règles qui régissent la Garde et la résistance de Jon quant au choix de son écuyer ne plaisent pas du tout à Bowen Marsh, qui devient rouge de colère (la pomme granate a changé de couleur).

    Il me semble que dans l’un des premiers chapitres de Jon, dans ADWD, Edd a tenté d’avertir Jon au sujet de Bowen Marsh en parlant des pépins contenus dans la pomme granate, qui risquent d’étouffer les gens qui en mangent. Mélisandre aussi lui a dit qu’il avait plus d’ennemis qu’il le pensait. Considérant le sort des membres sa famille, qui sont tous morts ou disparus après avoir été trahis par des faux amis (les Freys, Littlefinger, les Bolton, Theon, etc.), on se dit qu’il devrait se montrer plus prudent. Surtout qu’il a les moyens de se protéger, contrairement à Sansa, qui est complètement à la merci de Littlefinger, pour l’instant du moins. Je pense qu’il a cru qu’en exécutant Janos et en envoyant ser Alliser en patrouille, il se débarrassait de ses ennemis les plus dangereux et que les autres n’oseraient pas bouger. Logique mais trop optimiste, hélas. Encore qu’au début d’ADWD il avait horreur d’avoir des gardes autour de lui et il finit par en avoir à la fin.  Donc il a fini par comprendre. Je pense que la principale raison pour laquelle l’assassinat a réussi c’est que Bowen Marsh et sa clique, ont agi précipitamment et ont bénéficié d’un incroyable coup de bol, à cause de l’imbécilité de ser Patrek du Mont-Réal, qui a cru qu’il pourrait gagner tout seul contre un géant et qui a poussé Jon a s’exposer.

     

    Jon prend de bonnes décisions, en dépit de ses doutes, surtout pour le cas des sauvageons. Hélas, son manque de diplomatie et surtout l’étroitesse d’esprit et le manque de lucidité et de vision de ses sous-fifres l’isolent de plus en plus. Je me demande ce que va devenir Bowen Marsh dans TWOW. On dirait qu’il n’a pas vraiment préparé son coup, mais je doute qu’il survive au premier quart du prochain livre.

    #201871
    Tybalt Ouestrelin
    • Pas Trouillard
    • Posts : 584

    Décidément, pas facile d’être chef. Les décisions sont toujours contestées, Jon a raison il ne peut pas satisfaire tout le monde, mais son autorité repose aussi sur ce que comprennent ses frères de ces décisions. Et soit il ne leur explique pas, soit il les prend de haut quand il le fait « pff des gens intelligents auraient compris, je ne vais pas me fatiguer à essayer d’expliquer ». Comme on dit dans une autre saga « I’ve a bad feeling about that » et Edd est aussi de cet avis.

    (bizarrerie pour illustrer ou étoffer le monde?) un cheval quasi-aveugle.

    Émanation de Freuxsanglant ce poney borgne semble indiquer que cette mission est importante pour la suite, pour que le dernier vervoyant ait besoin de la surveiller ou même de l’aider à ce qu’elle réussisse.

    D’ailleurs si les bêtes contrôlées par Brynden sont ou deviennent borgnes, est-ce qu’il en sera de même pour celles contrôlées par Brandon ? Auquel cas, à quoi pourra t on les reconnaître? Un animal qui boîte ? Un museau de loup ?

     

    DOH 8&10 : Tybalt Ouestrelin, acolyte loyaliste devenu Mestre ; Or, Argent et Bronze.
    DOH 9 : Lazzara zo Ghazîn, Grâce Bleue devenue Sénéchale. Miraculée devenue Conseillère. Pas Miraculée deux fois.

    #201994
    SansaQueenBread
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 239

    Émanation de Freuxsanglant ce poney borgne semble indiquer que cette mission est importante pour la suite, pour que le dernier vervoyant ait besoin de la surveiller ou même de l’aider à ce qu’elle réussisse.

    D’ailleurs si les bêtes contrôlées par Brynden sont ou deviennent borgnes, est-ce qu’il en sera de même pour celles contrôlées par Brandon ? Auquel cas, à quoi pourra t on les reconnaître? Un animal qui boîte ? Un museau de loup ?

    Effectivement, c’est intéressant, j’avais manqué ça. Pour ce qui est des créatures contrôlées par Bran, je suggère qu’elles essaient toutes de chanter des chansons de chevalerie ou de grimper aux arbres et aux murs sans raisons apparentes^^.

    #202559
    Sandor is alive
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 213

    Je n’étais pas très motivé pour relire ce chapitre et finalement il est plutôt intéressant.

    Il y a Val, sa mission et sa relation avec Jon.

    Et puis il y a Jon, sa mission et sa relation avec ses subordonnés. Comme vous l’avez relevé (et comme d’habitude) il est trop hautain, trop sûr de ses idées et communique très mal. Il tente bien d’expliquer un peu mais n’est pas assez clair ni convaincant pour son public. Et il ne les fait pas participer à la prise de décision, quitte à faire quelques compromis. Et comme il éloigne systématiquement ses alliés il finit par s’isoler dans ce rôle de despote éclairé (du moins c’est comme ça qu’il se voit je pense).

    Cela dit moi non plus en première lecture je n’avais pas vu venir sa chute…

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.