[Décryptage] Cersei – La mort de Melara Cuillêtre

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Théories, analyses, décryptages et panorama [Décryptage] Cersei – La mort de Melara Cuillêtre

  • Ce sujet contient 44 réponses, 19 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Fleurdecerisier, le il y a 9 mois.
30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 45)
  • Auteur
    Messages
  • #72768
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3964

    Cette discussion a servi de base à la rédaction de la théorie suivante sur notre blog, mise à jour en avril 2020 :

    Les mensonges Lannister : De la mort de Melara Cuillêtre et ses conséquences pour Cersei

    Voici un décryptage / une théorie que vous connaissez sûrement déjà ou que vous aviez compris en lisant AFFC.

    Déjà, posons un peu le contexte : on est en 276, Cersei a dix ans. Son père est Main du Roi depuis plus de dix ans et il projette depuis longtemps de la marier au prince Rhaegar, héritier du trône. Même si rien n’est encore officiel, Tywin a organisé cette année-là un magnifique tournoi à Port-Lannis, au cours duquel il pense obtenir une réponse favorable du roi. Cersei a été mise dans la confidence ; elle en conçoit beaucoup de joie et d’orgueil, à tel point que quand ses amis (Jeyne Farman et Melara Cuillètre) lui proposent d’aller voir une sorcière qui prédit l’avenir, Cersei ne s’autorise pas à refuser. La suite, on la connaît : Maggy la Grenouille apprend à Cersei qu’elle mourra à cause du valonqar. Une prophétie qu’elle choisit d’abord de ne pas croire … sauf que :

    « Cette maegi donc me débita certaines prophéties. Je m’en gaussai d’abord, mais… mais elle se mit à prédire la mort d’une de mes compagnes de lit. Quand elle fit cette prédiction, la fillette avait onze ans, elle jouissait d’une santé de cheval et vivait au Roc en toute sécurité. Elle n’en tomba pas moins peu après dans un puits et s’y noya. »
    AFFC, Cersei VIII.

    Cette mort est l’un des premiers événements qui donnent corps aux prédictions de Maggy. (L’autre événement étant le refus cinglant d’Aerys II de marier son héritier à la fille d’un « serviteur », ce qui donne raison au début de la prédiction de Maggy : Cersei n’épousera pas le prince, mais le roi.)

    C’est à partir de la mort de Melara que Cersei commence à considérer les prédictions de Maggy et à se dire qu’elle pourraient être vraies :

    « Le valonqar, c’est Tyrion, dit-elle. Est-ce que vous utilisez ce terme, à Myr ? En haut valyrien, il signifie petit frère. » Elle avait questionné Septa Saranella sur ce point précis, après la noyade de Melara.
    AFFC, Cersei IX.

    Or il y a des choses importantes à dire concernant cette mort, notamment lorsqu’on lit le souvenir que Cersei garde de Melara :

    – Melara ? Non. J’arrive à peine à me rappeler son aspect.
    AFFC, Cersei VIII.

    Cersei n’avait pas eu d’amie qu’elle apprécie autant depuis Melara Cuillêtre, et Melara s’était finalement révélée n’être qu’une petite intrigante cupide et farcie, dévorée d’ambitions fort au-dessus de son état. Je devrais m’abstenir d’en penser du mal, elle est morte noyée, et c’est elle qui m’a appris à ne jamais faire confiance à quiconque d’autre qu’à Jaime.
    AFFC, Cersei V.

    Dur … Cersei garde même de Melara l’image d’une vile traîtresse :

    Elle m’a remerciée de mes bontés en me trahissant. Sansa Stark s’était comportée de la même manière. Tout comme Melara Cuillêtre et la grosse Jeyne Farman du temps de leur jeunesse à toutes les trois.
    AFFC, Cersei VII.

    Quelle pouvait être l’ambition secrète et démesurée que nourrissait Melara ? On l’apprend justement sous la tente de Maggy, au moment de la prédiction :

    Viens, Melara, partons. Elle ne mérite pas qu’on lui prête l’oreille.
    – J’ai droit à trois questions, moi aussi », protesta son amie. Et, quand Cersei lui tirailla le bras, elle se démena pour se libérer et retourner vers la sorcière. « Est-ce que j’épouserai Jaime ? » lâcha-t-elle tout à trac.
    Quelle gourde tu fais ! songea la reine, avec une colère intacte comme au premier jour. Jaime ne sait même pas que tu existes. A cette époque-là, il ne vivait que pour les épées, les chevaux, les chiens… et pour elle, sa sœur jumelle.

    Voila le genre d’ambition qui ne plaît évidemment pas à Cersei : à dix ans, elle est déjà entrée dans une relation plus que fusionnelle avec son frère jumeau. A la question posée par Melara, Maggy répond :

    « Jaime, non, ni aucun autre homme, répondit Maggy. Les vers auront ta virginité. Ta mort est présente ici, cette nuit, petiote. Ne sens-tu pas son haleine ? Elle est tout près.
    AFFC, Cersei VIII.

    La mort de Melara est dans la tente et Maggy lui dit qu’elle devrait sentir son haleine. C’est vrai, car la mort de Melara est Cersei : elle vient d’entendre son amie avouer qu’elle guigne Jaime, alors que Cersei considère qu’il est à elle. Au moment de la prédiction, Cersei a beau être persuadée qu’elle va épouser Rhaegar, elle ne renonce pas pour autant à Jaime. La question de Melara exacerbe la jalousie et la colère de Cersei … Jusqu’au moment fatal :

    Elle avait encore dans l’oreille la voix de Melara Cuillêtre lui affirmant que, si elles ne parlaient jamais des prophéties, celles-ci ne se réaliseraient pas. Mais elle ne fut pas si silencieuse au fond du puits. Elle glapissait et hurlait.
    AFFC, Cersei IX.

    Cersei a donc assisté aux derniers instants de Melara Cuilètre dans le puits : elle l’a vue et entendue pendant qu’elle se noyait, car c’est sans doute elle qui l’a poussé dedans (volontairement ou accidentellement), pour la punir d’avoir rêvé d’épouser Jaime. Un passage d’ADWD vient confirmer que Cersei est bien responsable : durant la marche de la honte, elle se met à avoir des hallucinations et elle voit dans la foule des gens qu’elle a connus : Tywin, Eddard, Sansa, Tyrion, Joffrey … et Melara :

    Une fille, assise sous une fontaine et douchée par les éclaboussures, la considérait avec les yeux accusateurs de Melara Cuillêtre.
    ADWD, Cersei II.

    Pourquoi l’apparition de Melara Cuillètre regarderait-elle Cersei avec des yeux accusateurs, si ce n’est parce qu’elle est responsable de sa noyade ?

    En tuant Melara Cuillètre, Cersei s’est faite l’instrument d’une des prophéties de Maggy. Elle ne s’accomplit que grâce à l’intervention de Cersei, qui dès lors, se met à croire à la réalité de ces prédictions … Bref, une fois de plus, Cersei est inconsciemment la principale artisane de sa propre perte.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 9 mois et 1 semaine par Eridan.
    #72775
    Zid
    • Frère Juré
    • Posts : 58

    Tout est dit, pas grand chose à rajouter ^^

     

    Ce passage dans la tente de la maegi, et même s’il est en flashback, c’est le passage le plus flippant de la saga pour moi.

     

    Egalement l’un des cas de magie les plus flagrants et irréfutables, et de véritable prophétie.

    Plein de prophéties dans la saga qui tombent à l’eau, ou de trucs tellement vagues qu’ils peuvent être interprétés n’importe comment et correspondre donc plus ou moins à une réalité future. Mais ici, tout est trop précis et se passe pour que ce soit naturel

     

    Le coup du personnage qui fait tout pour échapper à une prophétie, mais dont c’est justement ces actions qui amènent à ce que cette prophétie se réalise… bon c’est hyper standard, mais aussi souvent très efficace

    #72837
    Obsidienne
    • Pas Trouillard
    • Posts : 697

       » c’est elle qui m’a appris à ne jamais faire confiance à quiconque d’autre qu’à Jaime.
    AFFC, Cersei V.  »

    Ça suggère même que c’est Jaime qui a agi, en présence de Cersei…Scène « jumelle » de la chute de Bran !

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #72842
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3964

    » c’est elle qui m’a appris à ne jamais faire confiance à quiconque d’autre qu’à Jaime. AFFC, Cersei V. »

    Ça suggère même que c’est Jaime qui a agi, en présence de Cersei…Scène « jumelle » de la chute de Bran !

    Je ne le lis pas comme ça. Dans un autre extrait, Cersei repense à son enfance et dit qu’elle avait deux personnes dont elle se sentait vraiment proche, avec qui elle partageait une certaine intimité : Jaime et Melara. Sauf que Melara n’était pas la jumelle de Cersei et lorsqu’elle évoque son rêve de se marier à Jaime, Cersei le vit comme une trahison. D’où le fait qu’elle ne fasse plus confiance par la suite qu’à son jumeau, à Jaime, qu’elle considère comme une autre partie d’elle-même, alors que Melara n’était qu’une amie.

    Je remets le passage avec un peu de contexte :

    Joffrey n’avait jamais eu d’ami intime de sa propre génération, se ressouvint-elle. Le pauvre enfant était toujours seul. Quand j’étais toute jeune, moi, j’avais Jaime, ainsi que Melara, jusqu’à ce qu’elle tombe dans le puits. Joff aimait beaucoup le Limier, certes, mais l’affection qu’il lui vouait n’était pas de l’amitié. Il cherchait auprès de lui le père qu’il n’avait jamais trouvé en Robert.
    AFFC, Cersei VI.

    Je n’avais pas mis ce passage à l’origine, parce qu’il donne vraiment le sentiment que Melara est tombée dans le puits toute seule (et ce n’était pas utile pour la démonstration ^^). En anglais, Cersei utilise pratiquement la même tournure de phrase avec la même construction : « The poor boy was always alone. I had Jaime when I was a child . . . and Melara, until she fell into the well. »

    Cette tournure de phrase, avec le verbe tomber me fait penser que Cersei n’avait pas prévu ce qui s’est passé, que tout ça était accidentel et s’est produit sous le coup de la colère. Elle a tenté d’occulter sa responsabilité et sa culpabilité dans la mort de Melara en se disant que Melara « était tombée » plutôt que de se dire qu’elle « l’avait poussé » . Jaime de son côté n’évoque à aucun moment Melara et je ne me souviens pas qu’il évoque un acte qui puisse s’apparenter à son meurtre. Le plus plausible est que, comme Cersei le dit, Jaime n’a jamais calculé Melara, ne savait même pas qu’elle existait et est resté ignorant de ce qui lui est arrivé (Cersei n’accorde pas une confiance aveugle à Jaime au point de tout lui dire : elle lui cache la prophétie, par exemple).

    Bref, je n’ai pas l’impression que Jaime soit impliqué sur ce coup, plutôt que Melara est un personnage qui appartient tout entier à la construction du personnage de Cersei. Mais c’est difficile à dire, avec un perso PoV non-fiable comme Cersei.

    edit : D’ailleurs, en parlant de noyade, il est intéressant de relever que c’est ce que Cersei souhaite pour les Tyrell et les Hautjardiniens (oui, ça se dit, désormais ^^) dans un des chapitres d’AFFC :

    – Et lorsque les boutres des Fer-nés fondraient sur notre flotte miteuse pendant sa traversée de ce « mince filet d’eau », qu’est-ce que Votre Grâce voudrait nous voir faire alors ? »
    Vous noyer, pensa Cersei.
    […]

    A supposer qu’il ne se noie pas en chemin. Une nouvelle tempête avait éclaté la nuit précédente, et d’une violence admirable. Une pluie noire s’était abattue par nappes torrentielles des heures durant. Et ne serait-ce pas navrant ? musa-t-elle. La noyade a quelque chose de si vulgaire ! Ser Loras désire la gloire avec autant d’ardeur que les hommes véritables désirent les femmes, le moins que les dieux puissent faire est de lui accorder une mort digne d’une chanson.

    #72845
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 524

    Je trouverais ça gonflé de la part de Cersei, si elle avait demandé un coup de main de Jaime pour envoyer Melara dans le puits au vu du reproche qu’elle a fait à Jaime pour avoir poussé Bran du haut de la tour.

    Et puis Jaime a beau se comporter comme un toutou avec elle, il aurait fallu trouver quelque chose de très crédible pour qu’il veuille pousser une jeune fille dans un puits.

    Ce qui paraît étonnant c’est qu’elle raconte ce qui c’est passé comme si elle était simple spectatrice.

    Ou alors elle se voile la face et ne veut pas être la responsable direct de sa mort. Une jeune fille issue d’une grande famille ne peut pas se salir les mains/ tuer une simple jeune fille comme le commun, ceci expliquerait qu’elle occulte le fait qu’elle ait poussé Melara dans le puits.

    #72880
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2583

    Je ne pense pas que Jaime ait été le complice de Cersei dans la mort de Melara. Le jeune Jaime est alors probablement assez semblable au jeune Bran du début d’AGOT, un garçon la tête farcie de récits de chevaliers légendaires et de princesses en détresse. A supposer que Cersei ait réussi à le convaincre d’assassiner Melara, il en aurait été profondément marqué, et on en aurait la trace dans ses PoV (il se rappelle bien la mort d’Aerys, et sa tentative sur Bran).

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #72899
    Aurore
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1993

    De toute façon, Jaime n’aurait eu guère de raison de tuer Melara. Le seul fait que Cersei le lui demande aurait-il suffi ? Il a tué Aerys et Rossart pour les empêcher de faire sauter Port-Réal, et tenté de tuer Bran parce que celui-ci aurait pu le compromettre avec Cersei ( ce n’est pas une excuse, mais une explication). Par contre, qu’une camarade de sa soeur soit amoureuse de lui n’aurait sans doute pas représenté une raison suffisante. Au mieux ça l’aurait sans doute fait rire, au pire, si Melara avait été du tempérament d’Arianne, il l’aurait fait renvoyer chez elle. Pour tuer quelqu’un dans un puits, pas besoin d’être un chevalier surentraîné : pousser Melara quand elle ne s’y attend pas suffit.

    #72917
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 524

    La question que je me pose sur la mort de Melara, c’est qui a poussé la jeune fille dans le puits? Cersei ou quelqu’un d’autre? Sandor étant trop jeune peut être Grégor qui n’aurait aucun scrupule à le faire.

    #72919
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3964

    La question que je me pose sur la mort de Melara, c’est qui a poussé la jeune fille dans le puits? Cersei ou quelqu’un d’autre? Sandor étant trop jeune peut être Grégor qui n’aurait aucun scrupule à le faire.

    Gregor a dix ans. Il doit déjà être une vilaine petite brute sadique … mais je ne le vois pas impliqué là-dedans non-plus. Rien ne prouve qu’il ait passé du temps à Castral Roc à l’époque. Pourquoi Cersei lui aurait confié cette tâche ? Pourquoi lui aurait-elle fait confiance à l’époque ?

    Perso, je n’imagine personne d’autre que Cersei, sous le coup d’une impulsion de rage, motivée par la « trahison » de Melara. Je ne pense pas qu’elle se cacherait derrière un « elle est tombée » si l’acte était vraiment prémédité et volontaire : elle assumerait beaucoup plus, comme elle assume devant Eddard qu’elle couche avec Jaime et que tous ses enfants sont de lui.

    Je vois bien la scène comme ça : Melara a du lui (re)dire qu’il ne fallait surtout plus parler des prophéties de Maggy, car si elles n’en parlent pas, elles finiront par les oublier et elles ne se produiront pas … « Ma virginité n’ira pas aux vers, comme elle l’a dit » ajouta-t-elle « Je l’offrirai à Jaime avant la prochaine lune. » Melara y voit un moyen de contrer le sort (et aussi de se rapprocher de son rêve d’épouser Jaime), Cersei  n’entend que la trahison … et la menace de voir son jumeau, sa possession coucher avec quelqu’un d’autre. De rage, elle se dispute avec Melara et la pousse dans le puits.

    #72931
    Tizun Thane
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1012

    Merci Eridan d’ouvrir ce post, qui s’il apparaît évident aux vieux routards, est le genre de détails pas nécessairement repérés en première lecture.

    Je n’avais pas mis ce passage à l’origine, parce qu’il donne vraiment le sentiment que Melara est tombée dans le puits toute seule (et ce n’était pas utile pour la démonstration ^^). En anglais, Cersei utilise pratiquement la même tournure de phrase avec la même construction : « The poor boy was always alone. I had Jaime when I was a child . . . and Melara, until she fell into the well. » Cette tournure de phrase, avec le verbe tomber me fait penser que Cersei n’avait pas prévu ce qui s’est passé, que tout ça était accidentel et s’est produit sous le coup de la colère. Elle a tenté d’occulter sa responsabilité et sa culpabilité dans la mort de Melara en se disant que Melara « était tombée » plutôt que de se dire qu’elle « l’avait poussé » .

    J’émettrai une nuance à ce que tu viens de dire. Oui, elle occulte sa responsabilité dans ce passage où elle dit que Melara est tombée. Mais, je n’en déduis pas du tout que c’était accidentel, bien au contraire.

    Il est typique pour nombre de criminels de minimiser leur responsabilité de cette manière, le crime lui-même étant occulté dans leur discours. L’actualité est pleine de ce genre de comportements, assez typique chez les tueurs.

    Et concernant Cersei en particulier, on a d’innombrables exemples où elle réécrit l’histoire, constamment, où elle blâme les autres de ses propres erreurs, et refuse d’admettre que peut-être elle aurait pu se tromper.

    Cette façon de réécrire l’histoire où Melara est « tombée », c’est la même chose où elle explique qu’elle avait bien traitée Sansa qui l’a trahie, où c’est Jaime qui a poussé Bran, alors qu’elle l’avait aussi incité à le faire, et…

    Pour moi, la preuve absolue que Cersei a poussé Melara, et à dessein, c’est le fait que Cersei ait entendu les cris de Melara dans le puits. Si Cersei avait prévenu le château à ce moment là, on aurait pu la sauver en la récupérant au fond du puits

    Or, aucune tentative de ce genre n’est décrite. Ce qui veut dire que Cersei n’a prévenu personne. Probablement parce qu’il s’agit d’un meurtre. Cersei était jalouse de Melara, et Melara elle-même lui a donné la raison de passer à l’acte.

    En n’en parlant jamais, la prophétie disparaîtra. Comme les morts ne parlent pas, la meilleure façon d’occulter la prophétie est de tuer Melara. Cersei elle-même nous explique qu’à 10 ans, elle avait trouvé le raisonnement imparable.

    #72948
    Ezor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 918

    d’un point de vu littéraire, la prophétie de la Maeggi semble plus indiquer Cersei comme coupable

    Ta mort est présente ici, cette nuit, petiote. Ne sens-tu pas son haleine ? Elle est tout près.
    AFFC, Cersei VIII.

    Cersei est d’ailleurs tout à fait capable de pousser son amie dans le puit. Après, il lui « suffit » de se mentir suffisamment longtemps à elle même pour finir par croire qu’elle est « tombée » et que la prophétie avait raison.

    --Ezor--

    Spoiler:

    #72996
    RichardIII
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 316

    Cersei a un manque flagrant d’empathie, et je trouve étrange que ça l’handicape dans le jeu des trônes, elle a l’air sincèrement surprise de la trahison de Sansa.

    J’aime bien ce que dit Eridan, mais je propose des variantes:

    -elle s’est contentée de la laisser se noyer après que Melara est simplement tombée dans le puits, ça a le bénéfice de raccorder les pensées de Cersei et la prophétie ensemble, ainsi que le fait qu’elle n’ait pas une mémoire totalement hostile envers elle.

    -la question de la préméditation est importante, coup de rage ou non? Et si au final c’était plus réfléchi? Elle s’est énervée face aux prétentions de Melara, et dans sa rage lui a dit la vraie nature de ses relations avec Jaime, rendant nécessaire sa mort.

    Ce qui fait intervenir Jaime, ne dit elle pas dans la tente que Jaime tuerait cette reine plus belle qui la menacerait? Pourquoi pas faire de même après que Melara a découvert leur liaison, comme avec Bran?

     

    Le dernier point sur lequel je m’interroge est celui-ci: elle n’hésite pas à tuer directement quelqu’un, si la version d’Eridan est véridique, pour ce qui est somme toute une menace plutôt secondaire, alors qu’elle laisse en revanche vivre Tyrion, son valonqar?

    #73004
    Nayanea
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 31

    Cersei a un manque flagrant d’empathie, et je trouve étrange que ça l’handicape dans le jeu des trônes, elle a l’air sincèrement surprise de la trahison de Sansa.

    Le souci dans l’absence totale d’empathie c’est qu’il s’agit d’un outil à double tranchant. Alors oui, ça permet à Cersei de connaître des actes à la moralité on ne peut plus discutable sans devoir prendre deux Spasfon après, mais cela l’empêche aussi d’anticiper les réactions de ses proches. On le voit à la façon dont elle s’est mangée des retours de flamme assez cuisants lors de plusieurs de ses manigances alors qu’ils étaient (extrêmement) prévisibles.

    • Lorsqu’elle projette de faire rentrer Jaime dans la garde royale, c’était évident que Tywin allait le prendre comme une insulte qu’on lui dérobe son héritier si elle s’était un tant soit peu intéressée aux tensions entre lui le roi (qui étaient quand même de connaissance commune au Donjon rouge).
    • Lorsqu’elle demande au mari de Falyse de se débarrasser de Bronn il était évident qu’il n’allait pas tenter quelque chose de discret, qu’il aurait considéré comme déshonorant.
    • Lorsqu’elle demande au Potaunoir de confesser ses péchés aux grand septon, il était évident qu’il saisirait l’occasion pour atteindre la reine.

    Je pense que justement ce manque d’empathie empêche Cersei de prendre en compte le facteur humain contrairement à certains autres « joueurs » qui sont dépourvus d’humanité mais arrivent à anticiper les réactions de leurs adversaires et ont quand même une notion des sentiments et des réactions « normales ».

    D’ailleurs entre un meurtre à si jeune âge est un manque d’empathie assez flagrant, cela dresse un portait assez sombre du personnage de Cersei…

     

    Ce qui fait intervenir Jaime, ne dit elle pas dans la tente que Jaime tuerait cette reine plus belle qui la menacerait?

    Je pense que pour Melara il y a deux points importants qui « justifient » son meurtre:

    • Le plus évident, le sentiment de « trahison » qu’elle décrit si bien. Jaime est à elle, même si elle désire épouser Rhaegar, et si Melara désire Jaime alors elle devient sa rivale.
    • Autre point: la nécessité de taire Melara. Sa compagne lui dit ensuite que la prophétie n’a de pouvoir que si une des deux se met à en parler. Cersei vient d’apprendre que sa plus proche amie veut lui « voler » son frère, c’est une trahison impardonnable, et au-delà de ça on sait bien que les capacités de Cersei à accorder sa confiance à quelqu’un sont bien discutables. Elle imagine du coup qu’en éliminant Melara, elle s’assure qu’elle ne parlera jamais, et donc la prophétie ne pourra être révélée puisqu’il n’y aura personne pour en témoigner. Cersei en est tellement convaincue qu’elle n’en pipe pas mot à sa « moitié ».

    Donc pour moi il y a deux composantes: neutraliser sa rivale ET la prophétie. Bien sûr, comme cela a été dit, ça ne fait que précipiter la chute de Cersei. C’est un schéma récurrent dans les erreurs du personnage comme cela a été judicieusement dit plus haut.

    Jaime est un meurtrier n’hésitant pas à pousser un gamin de dix ans par la fenêtre mais je ne le vois pas pousser Melara dans un puits sans une « bonne » raison. On peut supposer si on veut que jeune Jaime est déjà la créature de Cersei, mais de là à tuer une gamine car sa sœur lui dit qu’elle veut le dérober… Dans le pire des cas il lui rirait au nez en lui disant qu’il ne lui accorde aucune attention.

    Je pense que Cersei n’a aucune raison d’assimiler Melara à la reine plus belle et plus jeune. Melara n’est pas grand chose, pas l’étoffe d’une reine, et elle ne pourrait demander à Jaime de la tuer sur ce motif car ça reviendrait à évoquer la prophétie, et donc l’accomplir. Pour le coup, Cersei doit se dire qu’elle doit l’éliminer seule.

     

    Le dernier point sur lequel je m’interroge est celui-ci: elle n’hésite pas à tuer directement quelqu’un, si la version d’Eridan est véridique, pour ce qui est somme toute une menace plutôt secondaire, alors qu’elle laisse en revanche vivre Tyrion, son valonqar?

     

    Pour plusieurs raisons je pense. Dans les premiers moments, alors que Tyrion est un bébé et que Cersei aurait pu se débarrasser discrètement de lui elle est d’abord persuadée que l’enfant ne survivra pas (c’est ce que répète tout le château). Il n’est alors qu’une menace très lointaine.

    Cersei a vécu ensuite loin de Castral Roc, la « protégeant » ainsi de son frère. Quand ce dernier se rapproche enfin d’elle, (début de la saga etc) elle ne reste plus du tout passive et semble se sentir menacée par sa propre vie. Je pense qu’à force d’essayer elle est parvenue à presque « oublier » la prophétie mais qu’au fur et à mesure des années alors qu’elle se faisait de plus en plus tangible elle a fini par la prendre d’autant plus au sérieux.

    #73013
    Obsidienne
    • Pas Trouillard
    • Posts : 697

    Vous m’avez convaincue pour la non-implication de Jaime mais les souvenirs de Cersei la montrant spectatrice me suggèrent un autre scénario.

    J’avais, entre autre motif, pensé à l’intervention de Jaime car il est très difficile de pousser quelqu’un dans un puits.

    En effet, tout puits est entouré d’une margelle, assez haute, justement, pour prévenir les risques de chute…surtout quand on n’a pas encore atteint la taille adulte.

    Et si Cersei avait harcelé Melara pendant des jours, des semaines, la convainquant peu à peu de ce que Jaime la méprisait au point de la convaincre de sauter dans le puits ? (souvenir de la scène de « Rebecca » où Mme Danvers pousse Mme de Winter bis-dont on ne sait pas le nom…- à sauter par la fenêtre)

    Comme sus-dit, on imagine assez bien le jeune Jaime rire de Melara s’il avait su son attirance pour lui…

     

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #73014
    Nayanea
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 31

    Ce n’est pas possible pour l’hypothèse du harcèlement.

    Ta mort est présente ici, cette nuit, petiote. Ne sens-tu pas son haleine ? Elle est tout près.

    Melara est morte dans la nuit suivant la prophétie comme indiqué ici, pas des jours ou des semaines après, ce qui renforce le côté impulsif du geste de Cersei.

    #73016
    Amarei
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 314

    Pousser quelqu’un dans un puits est tout à fait faisable, et même très facile si la personne est assise sur la margelle.

    “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” JR.

    [ spoiler=NOARLAAAK !!!][ img]https://nsm09.casimages.com/img/2019/11/04//19110409503225014916493113.png[ /img][ /spoiler]

    #73027
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2583

    Pousser quelqu’un dans un puits est tout à fait faisable, et même très facile si la personne est assise sur la margelle.

    Ou si la personne est assommée au préalable.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #73035
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2051

    Ouaip, c’est malheureusement trop facile, des accidents ont encore lieu trop fréquemment. Certains puits n’ont pas de margelle et celles-ci sont rarement très haute, parce qu’à l’époque, le pratique primait sur la sécurité.

    Perso, je ne pense pas à la préméditation. En tout cas pas à ce que Cersei ait traîné une Melara inconsciente jusqu’au puits, vu qu’elle hurle au secours. Cersei dans son PoV semble indiquer que tout a basculé (hu hu) cette fameuse nuit. A mon sens, soit Melara a chuté par accident au milieu de la nuit  (encore une fois, cela arrive plus souvent qu’on ne croit) et Cersei l’a laissée se noyer. Ou alors, plus probable, elles bavardent et Melara reparlé de Jaime et Cersei la pousse sur l’impulsion du moment.

    #73036
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3964

    Melara est morte dans la nuit suivant la prophétie comme indiqué ici, pas des jours ou des semaines après, ce qui renforce le côté impulsif du geste de Cersei.

    Je ne suis pas sûr que sa mort intervienne la nuit-même. Elle semble plutôt arriver quelques jours plus tard.

    « Cette maegi donc me débita certaines prophéties. Je m’en gaussai d’abord, mais… mais elle se mit à prédire la mort d’une de mes compagnes de lit. Quand elle fit cette prédiction, la fillette avait onze ans, elle jouissait d’une santé de cheval et vivait au Roc en toute sécurité. Elle n’en tomba pas moins peu après dans un puits et s’y noya. »

    « This maegimade certain prophecies. I laughed at them at first, but . . . she foretold the death of one of my bedmaids. At the time she made the prophecy, the girl was one-and-ten, healthy as a little horse and safe within the Rock. Yet she soon fell down a well and drowned. »

    AFFC, Cersei VIII.

    Si on reprend le cinquième chapitre de Cersei d’AFFC, l’événement le plus marquant pour elle, celui à partir duquel elle semble considérer la prophétie, c’est lorsqu’Aerys II rejette l’offre de mariage entre son héritier et la fille de Tywin. Il faut aussi dire que Cersei était chauffée à blanc par toute sa famille et que ça fait partie des premiers mensonges qu’elle adresse à Jaime :

    La rancœur du rejet la taraudait encore comme au premier jour, tant d’années après. Que de soirées n’avait-elle passées dans la grande salle en contemplation devant Rhaegar, tandis qu’il laissait errer ses longs doigts distingués sur les cordes d’argent de sa harpe… Y avait-il jamais eu un homme aussi beau ? Il était plus qu’un homme, à la vérité. Le sang qui coulait dans ses veines était le sang de l’antique Valyria, le sang des dragons et des dieux. Il serait un jour son époux, lui avait promis Père alors qu’elle était juste un brin de fillette. Elle devait avoir tout au plus dans les six ou sept ans. « Mais là-dessus, chut, enfant, pas un mot ! avait-il dit en souriant de ce sourire secret qu’il n’avait jamais laissé voir qu’à elle. Bouche cousue, jusqu’à ce que Sa Majesté consente aux fiançailles. Il faut en attendant que cela reste entre toi et moi. » Et c’était resté entre eux deux, malgré la fois où Jaime avait découvert le dessin qu’elle venait de faire et qui représentait le vol d’un dragon chevauché par Rhaegar, avec elle en croupe, étreignant sa poitrine à pleins bras, car elle ne s’était pas laissé démonter pour si peu : « C’est la reine Alysanne et le roi Jaehaerys. »

    Là-dessus, arrive le tournoi de Port-Lannis, où Rhaegar (17 ans), fraîchement adoubé,  s’illustre et est acclamé par la foule … Et Cersei (10 ans) fantasme à mort sur lui :

    Le soir, les sons qu’exhala sa harpe d’argent la firent pleurer. Lorsqu’on l’avait présentée à lui, elle avait failli se noyer dans ces abysses de tristesse qu’étaient ses prunelles violettes. Il a été blessé, se rappelait-elle avoir pensé, mais je guérirai sa blessure lorsque nous serons mariés. A côté de Rhaegar, même son beau Jaime lui avait fait l’effet de n’être qu’un gamin godiche. C’est moi qui vais avoir pour époux l’héritier du trône, s’était-elle emballée, prise de vertige, et quand le vieux roi s’éteindra, c’est moi qui serai la reine. Le pot aux roses lui avait été révélé par sa tante avant le tournoi. « Il faut que tu sois aujourd’hui plus que jamais belle à couper le souffle, avait dit lady Genna tout en s’acharnant contre le moindre faux pli de sa robe, car on annoncera lors du banquet final que vous êtes fiancés, le prince Rhaegar et toi. »

    Sans le bonheur qu’elle avait éprouvé ce jour-là, jamais elle n’aurait osé s’aventurer sous la tente de Maggy la Grenouille. Elle ne l’avait d’ailleurs fait qu’afin de prouver à Jeyne et à Melara que la lionne n’avait peur de rien.

    A ce moment-là, Cersei ne nous révèle pas encore le contenu de la prophécie (qui arrive seulement dans son huitième chapitre). Elle dit juste :

    Nous laissâmes cette mégère goûter notre sang, et ses ineptes prophéties nous firent mourir de rire.

    Le « nous » renvoie à Melara et Cersei … Ce qui est étonnant, c’est qu’elle parle de rires, alors que quand on lit le passage de la prophétie, il n’y en a aucun … Serait-ce un faux souvenir ? Possible.

    Elles étaient de bout en bout nulles et non avenues. Quoi que dégoise la sorcière, sornettes, elle allait être la femme du prince Rhaegar. C’était Père qui le lui avait promis, et la parole de lord Tywin valait son pesant d’or.
    Son hilarité s’éteignit au terme du tournoi. Il n’y eut pas de banquet final, pas de toasts pour célébrer ses fiançailles avec le prince Rhaegar. Il n’y eut rien d’autre que des silences aussi glacés que les regards qu’échangeaient Aerys et Père.  Une fois le roi, son fils et sa pompeuse escorte de chevaliers repartis pour Port-Réal, elle était allée trouver sa tante, en larmes, n’y comprenant rien. « Ton père a proposé l’alliance, expliqua lady Genna, mais Sa Majesté n’a pas voulu en entendre parler.  »Vous êtes mon serviteur le plus capable, Tywin, a dit Aerys, mais on ne marie pas son héritier à la fille d’un serviteur. »
    Sa tante en avait menti, cependant, et son père lui avait failli, tout comme Jaime lui faillait actuellement. Père ne dénicha pas d’homme plus valeureux. Le substitut qu’il me donna fut Robert, et la malédiction de Maggy s’est épanouie comme une fleur empoisonnée.

    Ce qui est difficile ici, c’est d’établir une chronologie certaine : on ne sait pas quand Melara se noie précisément, on ne sait pas quand le tournoi se termine et si Aerys a rebuté Tywin avant ou après la mort de Melara. Dans la logique de ce chapitre, j’ai l’impression que le tout premier événement est la fin du tournoi qui marque un premier tournant, la mort de Melara ne venant que confirmer, ce qui pousse Cersei à s’informer sur ce qu’est un valonqar.

    « Le valonqar, c’est Tyrion, dit-elle. Est-ce que vous utilisez ce terme, à Myr ? En haut valyrien, il signifie petit frère. » Elle avait questionné Septa Saranella sur ce point précis, après la noyade de Melara.

    She had asked Septa Saranella about the word, after Melara drowned.

    AFFC, Cersei IX.

    #119084
    Ser Aemon Belaerys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 787

    J’avais pas fait attention au personnage de Melara pendant mes lectures, bien que les prophéties de Maegi m’ont marqué.

    Cersei n’a pas d’alibi pour la disculper, puisqu’elle est (a priori) la seule présente quand Melara se noie, et a le mobile pour la tuer (jalousie envers Jaime, envie de se débarrasser d’un témoin de la prophétie), et de plus le caractère de Cersei et son manque d’empathie nous donnent envie de la déclarer coupable.

    Et pourtant, si j’étais dans un jury aux assises, j’aurai tendance à la déclarer innocente, et à privilégier la thèse d’une chute accidentelle (même s’il est troublant que Cersei la regarde se noyer plutôt que d’aller chercher de l’aide). Je m’explique.

    Si à 10 ans elle est capable de tuer, alors il est très très probable qu’elle aurait recommencé, or à chaque fois qu’elle doit se débarrasser de quelqu’un, elle ne le tue pas, elle intrigue pour que quelqu’un le fasse ou qu’un « accident » arrive. Elle a envie de tuer Tyrion enfant, mais ne le fait pas, pour les raisons que vous évoquez déjà, mais aussi parce qu’un fratricide est autant mal vu qu’un parricide. Quelque part Cersei est largement capable de s’arranger avec sa conscience de ce qu’elle fait aux autres (pour ses enfants, pour Jaime, ou pour l’intérêt de la famille Lannister) mais ne le fait pas directement. De plus dans ses Pov, si elle avait poussé Melara, à mon avis il y aurait un « elle m’a provoquée » ou un « elle a voulu défier le lion« . Malgré tout ses défauts, Cersei n’est pas une meurtrière.

    Par exemple, en partageant la couche de Robert dans les premières années de son règne, elle aurait pu l’empoisonner à de nombreuses occasions, mais ne le fait pas.

    Et même si le fait que Melara est amoureuse de Jaime devait froisser Cersei, elle savait que ce ne sera jamais réciproque, Jaime n’aurait jamais pris sa virginité, il était entièrement à Cersei et Cersei le savait. Elle ne devait pas voir Melara comme une ennemie, et avait surement conscience que plus d’une pucelle du royaume fantasmait sur Jaime, beau garçon et héritier (jusque là) de Castral Roc. Et Melara n’est pas normalement pas au courant de la relation des jumeaux, Cersei ne peut pas être inquiétée par Melara, même si elle considère que son amie ne devait pas s’intéresser à son frère. La trahison dont parle Cersei vient peut être du fait qu’elle avait de l’estime pour Melara mais qu’elle s’est rendue compte que cette dernière n’était proche d’elle que pour espérer une occasion de se rapprocher de Jaime.

    Ne serait-on pas comme les habitants de port-réal face à Tyrion accusé du meurtre de Joffrey ? Cersei ne serait pas une coupable trop facile pour ce qui serait un malheureux accident? J’innocente Jaime aussi, il ne fait jamais référence à Melara, et ne doit pas savoir qui c’est.

    Voilà mon plaidoyer en faveur de Cersei (c’est pas dans mes habitudes de la défendre), même si je pense que la chute de Melara l’a arrangée, et qu’elle l’a regardée se noyer sans chercher d’aide.

    Par pure plaisir je vais crackpoter, Melara a appris les liens qui unissent Jaime et Cersei, et elle a compris que Cersei serait un obstacle entre elle et Jaime. Melara prévoit de pousser Cersei dans le puit mais cette dernière se défend et c’est Melara qui tombe. Finalement, Cersei n’était qu’en position de légitime défense, face à la personne qu’elle croyait être son amie et qui a tenté de la tuer. Entre ça et son père qui veut se servir d’elle pour sa propre influence, Cersei est une victime (mais je n’y crois pas une seconde).

    Autre chose, le personnage de Jeyne Farman m’intrigue dans le déroulé du flashback et de la jeunesse de Cersei, d’un côté elle a l’air d’un « faire-valoir » pour montrer que c’est de Melara que Cersei est proche et que les deux restent pendant que Jeyne s’enfuie, et qu’elle disparait des intrigues car grr martin n’en a plus besoin, mais d’un autre côté, par habitude, je me demande pourquoi on en sait pas plus.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 2 mois par Ser Aemon Belaerys.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 2 mois par R.Graymarch.

    -"Comment veux-tu mourir, Tyrion, fils de Tywin ?"
    - "Dans mon lit, à l’âge de 80 ans, le ventre plein de vin et ma queue dans la bouche d’une pute. "

    #119156
    John Lon Bickel
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 213

    J’aime beaucoup cette théorie, toutefois je suis un peu gêné par le mobile de Cersei. L’adulte que nous connaissons est farcie de défauts, cruelle, sans scrupules, parano et fabuleusement égocentrique, mais jalouse ? Pas tant que cela. Durant la captivité de Jaime, elle s’inquiète pour sa moitié mais cela ne lui vient pas du tout à l’idée qu’il puisse la tromper. Il revient changé du tout au tout, libéré par Catelyn Stark sans raisons bien solides et escorté par Brienne qui refuse pour l’honneur de le laisser finir le trajet seul. Avant de remettre les voiles pour le même endroit, le Conflans, quelques semaines plus tard. Si elle était d’un tempérament jaloux, elle avait plus que prétexte pour monter aux rideaux.

    Lors de la confrontation avec Melara, je la verrais plutôt insinuer que Jaime va l’informer qu’elle est une bouseuse tout juste bonne à cirer des chaussures et promettre que Tywin entendra parler de l’affaire. Bref, il serait arrivé à Melara la même histoire qu’à Sansa, la personne de confiance se met d’un coup à cracher ce qu’elle craignait le plus entendre, sauf que là la relation était plus forte que que la victime ne le supporte pas. Elle menace de sauter dans le premier puits venu, Cersei balance un « La belle affaire, des comme toi il y en a seize à la douzaine », Melara passe à l’acte, Cersei y voit la confirmation que c’était une ambitieuse d’opérette, stupide et insolente, envers qui elle a été beaucoup trop généreuse.

    Après, elle a très bien pu être jalouse dans son enfance et s’être bonifiée ensuite… Qu’est-ce que cela aurait donné, mes aïeux !

    #119163
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2051

    Balancer quelqu’un dans un puits ou ne pas lui lancer la corde qui lui permettrait de remonter en le regardant crever, ça reste un meurtre qui ne peut qu’affecter Cersei.

    #119170
    John Lon Bickel
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 213

    Je ne comprends pas, veux-tu dire qu’avoir tué Melara l’a traumatisée et poussée à être plus indirecte ?

    Naturellement que c’est un meurtre, mais conforme à sa « façon » de tenir son rang. Ne pas se salir publiquement les mains, ne pas se départir des bonnes manières envers ses victimes. Cas typique, lorsqu’elle vient consoler Margaery (qui n’est pas dupe) au Septuaire tout en se demandant comment elle va réagir devant le bourreau.

    #119179
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2051

    Je réagissais plutôt aux propos de Ser Aemon. Cersei est coupable, elle le ressent elle-même vu que Melara revient la hanter, et ce meurtre a, comme tu le dis, influencer sa manière de faire (après, un lady de son rang fait tout exécuter par un autre, c’est leur éducation.)

    #119180
    Fayrence
    • Frère Juré
    • Posts : 68

    Je suis totalement d’accord avec Ser Aemon Belaerys, je pense que la mort de Melara est bel et bien accidentelle. Même si les intrigues et les meurtres sont légions dans la saga, de véritables accidents et éléments inopinés peuvent arriver. Et quand bien même Cersei aurait tué volontairement Melara, la jalousie ne me paraît pas être un mobile cohérent pour les raisons déjà mentionnés. Non si Cersei a tué Melara, c’est plutôt que celle ci a fourni plusieurs éléments la laissant penser qu’elle intriguait pour avoir Jaime en manipulant Cersei d’ou la qualification « d’intrigante cupide ».

    La blonde considérait réellement Melara comme son ami, mais de son point de vue l’inverse n’était pas vrai. Elle n’était qu’un pion dans l’échiquier de celle qu’elle soupçonnait être une intrigante, c’est de là que vient à mon avis son sentiment de trahison, et son réel mobile pour le meurtre. Mais je pense qu’elle s’est simplement disputé avec elle aux abords du puit, ou elle a du lui dire qu’elle n’était qu’une immonde manipulatrice, puis lorsque Melara a chuté dans le puits, elle l’a laissé mourir, vu que dans un sens ça l’arrangeait.

    #119464
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 524

    On parle beaucoup de la jalousie de Cersei qui l’aurait poussée au meurtre, mais vouloir Jaime comme époux c’était vouloir devenir la dame du Roc.

    Melara s’était finalement révélée n’être qu’une petite intrigante cupide et farcie, dévorée d’ambitions fort au-dessus de son état.

    Au moment où Cersei va voir Maeggi, elle a pour ambition de se marier avec Rhaegar, son frère Jaime lui apparaît comme :

    A côté de Rhaegar, même son beau Jaime lui avait fait l’effet de n’être qu’un gamin godiche.

    Cersei est prête à abandonner son frère contre un mariage avec Rhaegar . Ce n’est pas la jalousie de voir Melara épouser Jaime, son jumeau, qui la met en colère mais bien que Jaime était encore héritier de Castral Roc , et que par conséquent ce projet de mariage signifiait être ou devenir un jour la dame du Roc la place de sa mère. C’est comme cela que je l’interprète.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 2 mois par R.Graymarch.
    #119471
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3964

    Je rejoins tout à fait Pandémie dans son appréciation de la culpabilité de Cersei.

    Quant à la jalousie, il faut se rappeler que Cersei a 10 ans à ce moment-là : une partie de sa personnalité reste encore à construire et elle a encore des réflexes d’enfant. Voir Melara désirée Jaime (alors qu’elle même a déjà entamée une relation avec lui qui dépasse le cadre de la simple affection entre frère et sœur) doit lui être odieux, parce que Jaime est à elle et que même si elle envisage sans problème de se marier avec Rhaegar par ailleurs, elle ne supporte pas que quelqu’un d’autre puisse avoir Jaime. (Ca nous rappelle d’ailleurs bien l’histoire des frères Clegane et du pantin  figurant un chevalier ^^).

    Avant de voir Maggy, Cersei se sent au faîte de la gloire : elle est un Lannister, va épouser un prince et devenir reine. Elle a tout pour elle : et Jaime, et Rhaegar, et le royaume. Ce qui se passe sous la tente change tout. Dans son orgueil, Cersei préfère d’abord ne pas en tenir compte … mais peu après, arrive une de ses premières grosses désillusion : le roi repousse l’union que son père lui a fait rêver. Elle perd déjà Rhaegar, le lendemain de la prédiction. Melara lui conseille d’oublier la prédiction, mais peu de temps après (on ne sait pas vraiment quand), elle doit sans doute remettre Jaime sur le tapis, en disant à Cersei quelque chose d’anodin, du genre « quand je serais mariée à Jaime … » . La perspective de perdre Jaime (alors que dans sa tête, il lui appartient) juste après avoir perdu Rhaegar doit rendre Cersei absolument folle, comme elle sait si bien le devenir et elle doit avoir un mouvement inconsidéré : soit balancer une horreur à Melara (du genre : « Tu parles ! Maggy t’a prédit que tu mourrais vierge. » ) qui entraîne une dispute au cours de laquelle Melara tombe dans le puit, soit passer directement à l’acte en la poussant (accidentellement ou volontairement) dans un puit.

    D’une manière ou d’une autre, Cersei se sent responsable, la prédiction de Maggy ( « Ta mort est présente ici, cette nuit, petiote. Ne sens-tu pas son haleine ? Elle est tout près. » ) indique en tout cas sa culpabilité : si Cersei n’a pas poussé Melara, cette phrase n’a aucun sens. Or si Cersei se sent responsable, c’est parce qu’elle a compris après coup (ou interprété après coup) que la maegi avait prédit l’assassinat de Melara. Elle fait tout par la suite pour oublier, se cache à elle-même sa responsabilité ou évite de repenser clairement à ce qu’elle a fait, mais tout prouve qu’elle se sent coupable malgré tout.

    #132950
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3964

    Une version mise à jour de ce décryptage est désormais disponible sur le blog 😉

    Les mensonges Lannister : De la mort de Melara Cuillêtre et ses conséquences pour Cersei

    #133136
    Fleurdecerisier
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 46

    J’ai lu l’article que j’ai trouvé très bon et intéressant.

    De manière globale, j’apprécie comme G.R.R Martin fait exprès de rendre les souvenirs des personnages parfois confus et contradictoires avec la réalité. Je trouve que c’est très frappant avec Cersei et Melara où le lecteur se rend vite compte que Cersei s’emmêle souvent les pinceaux dans ses souvenirs. C’est très réaliste dans le sens où il est connu que le cerveau est capable de modifier voire d’inventer totalement des souvenirs ! Dans le cas de Cersei, on peut également attribuer cela à plusieurs raisons dont le refus d’accepter la réalité morbide, l’inconscient etc

     

    #133154
    Hanaver
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1061

    C’est très réaliste dans le sens où il est connu que le cerveau est capable de modifier voire d’inventer totalement des souvenirs !

    Ah, cela m’évoque la situation de Sansa et son baiser volé par le Limier qu’elle a visiblement totalement imaginé (et qui a fait l’objet de son propre décryptage).

    Non, un smiley n'équivaut pas un point final de phrase !

    Torchères : https://zupimages.net/up/19/12/0tom.png

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 45)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.