[Autrice] R.F. Kuang

  • Ce sujet contient 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Yoda Bor, le il y a 5 jours et 12 heures.
4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #187259
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7093

    Un nouveau topic pour parler des œuvres de l’autrice R.F. Kuang, dont notamment la saga « The Poppy War » (dont le premier tome a été publié en France chez Actes Sud sous le titre La guerre du pavot) et Babel (dont la traduction en France ne devrait pas tarder).

    Babel a fait l’objet de la dernière émission des Manuscrits de Mestre Aemon avec @jon @maxim015 et moi-même, et il a divisé xD :

    • Ce sujet a été modifié le il y a 5 jours et 19 heures par Nymphadora.

    ~~ Always ~~

    #187285
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 313

    Lisez ce livre et rejoignez ma team de Pas Content !

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #187288
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7093

    Ou lisez le livre et rejoignez la team de ceux qui ont adoré

    Pour moi, ça a été une lecture fantastique, qui m’a rappelé à quel point la fantasy peut être politique – et en l’occurrence, le roman est éminemment politique, abordant avant tout des thématiques autour du colonialisme et du racisme, mais touchant du doigt une dénonciation du capitalisme, des réflexions autour du féminisme, de la légitimité de la violence dans la lutte… – et à quel point quand la fantasy le fait bien, elle devient l’outil d’une expérience de pensée formidable : en vous mettant dans la peau d’un autre, vous ressentez leur parcours au plus profond de votre chair, ouvrant les yeux sur leur parcours émotionnelle autant qu’intellectuellement.

    Les personnages m’ont embarquée, je les ai trouvé d’une grande finesse, et j’ai souffert avec Robin, dans son parcours qui le brise et l’amène à la destruction, compris à ma propre honte Letty, adoré Victoire et Ramy… Leurs relations les uns aux autres, leurs prises de conscience, leur évolution, leurs différences et leurs émotions… tout m’a embarquée !

    Et j’ai également adoré toutes les réflexions autour de la traduction qui sont présentées dans le livre, absolument passionnantes. Le pouvoir des mots, la contextualisation d’une langue à l’autre et bien des problématiques soulevées que l’autrice nous montre de façon didactique sans pour autant trancher, laissant son lecteur juge.

    L’univers « magique » qui sert de toile de fond, assez discrètement au final, m’a également énormément plu, le jeu de magie avec la traduction était hyper astucieux et servait très bien le propos.

    Franchement je recommande chaudement ! Guettez la sortie VF (ou, si vous vous sentez, lisez le en VO, car c’est un livre qui risque de perdre à la traduction, de part sa thématique justement sur la traduction qui rend le boulot du traducteur ultra casse-geule et un poil ironique).

    ~~ Always ~~

    #187299
    Yoda Bor
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 998

    Moi j’ai lu La guerre du Pavot (TOME 1, ça devient vraiment super ringard de le noter sur les couvertures, mais c’est une trilogie …).
    L’histoire d’une orpheline qui passe un concours pour intégrer une académie militaire pour échapper à un mariage forcé, tout ça alors que son pays vit dans une paix très très relative depuis que l’ile voisine a du capituler à la fin de la guerre précédente à peine 20 ans plus tôt.
    J’ai trouvé ça pas mal mais sans plus, je pense que j’en attendais un peu plus.
    En fait ça m’a beaucoup fait penser à Celle qui devient le soleil, le côté déguisement en homme en moins.
    La première partie où l’héroïne se forme est super chouette, avec un volet apprentissage avec un petit pote sympathique qui fonctionne plutôt bien.
    Mais dès que la guerre revient et qu’elle quitte l’académie le personnage devient infect et j’ai perdu tout attachement à elle parce que je ne comprenais plus ses motivations (ou je les comprenais mais j’étais pas d’accord avec elle).
    Au moins le volet fantasy est bien plus présent que dans Celle qui devint le soleil, mais c’est pas pour autant que j’ai plus aimé.

    La guerre ne décide pas de qui a raison. Elle décide de qui reste en vie.

    Arys du Rouvre 💜

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.