[Iain M. Banks] Cycle de la Culture

Ce sujet a 4 réponses, 2 participants et a été mis à jour par  Thrr-Gilag, il y a 2 mois et 2 semaines.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #96997

    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1600

    L’auteur: Iain Banks pour ses livres généralistes, Iain M. Banks pour ses livres de SF. Né en 1954, décédé en 2013.  Une trentaine d’oeuvres en tout.

    Le cycle de La Culture: une dizaine de tomes de SF qui racontent des aventures indépendantes, mais toutes situées dans un univers où La Culture, méga civilisation interplanétaire d’humains, d’aliens, de drones et d’Intelligences Artificielles Supérieures, se retrouve confrontée à diverses problématiques (civilisations voisines plus ou moins belligérantes, ou volonté de faire un poil d’ingérence chez les voisins moins puissants et moins développés « pour le plus grand bien »). C’est du Space Opera à échelle galactique, avec énormément d’imagination. A lire dans n’importe quel ordre, de ce que j’en ai vu.

    Les livres lus:

    Consider Phlebas (Une forme de Guerre, en français), est le tome 1 pas vraiment tome 1 car écrit avant mais publié seulement après les autres, quand les autres ont eu du succès. C’est un lourd pavé boursouflé, plein de persos et de décors hauts en couleur, mais auquel on n’accroche jamais vraiment, et c’est fort dommage. Perso, je pense qu’on peut s’en passer.

    Le pitch: un agent d’une des rares civilisations extraterrestres suffisamment puissantes pour réellement donner du fil à retordre à La Culture (les Iridans) est chargé de retrouver et capturer une Intelligence Artificielle de La Culture d’un genre nouveau, qui s’est échouée sur une planète Interdite des Morts, une genre de musée planétaire gardé par une entité tierce surpuissante qui fige les planètes dont les civilisations se sont autodétruites. Ça donne envie, mais dans les faits, le perso va faire mille détours sans réel intérêt avant d’arriver à destination, et on baille souvent au fil des 500 pages.

    L’épilogue en forme de rapport historique sur la guerre Iridans – Culture (3 pages) est en fait le meilleur moment: un bref rapport historique sec comme Fire & Blood, avec une conclusion qui remet en perspective l’ampleur du monde de Iain M. Banks:

    Spoiler:

    (Ma traduction)

    Statistiques

    Durée de la guerre : 48 ans, 1 mois. Pertes total: 851 milliards de personnes. Vaisseaux: 91 215 660. Orbitals: 14 334. Planètes et lunes majeures: 53. Anneaux: 1. Sphères: 3. Etoiles: 6.

    Perspectives historiques

    Une courte guerre de peu d’ampleur qui n’a concerné que 0.02% du volume de la Galaxie et 0.01% de la population interstellaire.

    The Player of Games (L’homme des jeux). Tome 2, si on suit l’ordre de publication, mais je l’ai dit, lisez dans n’importe quel ordre (donc commencez par celui-là). Très bon. Beaucoup plus court, ou de ressenti beaucoup plus court (300 pages), on y suit un homme fan de jeux de sociétés, qui se retrouve envoyé pour déstabiliser un empire galactique vaguement ennemi dont toute l’organisation sociale repose sur un jeu de société ultra complexe. Très sympa, et pour une fois Iain M. Banks reste concentré sur une seule idée à la fois.

    Résultat de recherche d'images pour "use of weapons"

    Use of weapons (L’usage des armes). Là encore, l’ordre de publication dit que c’est le 3e roman de La Culture, la réalité est que c’est un roman écrit bien avant par un jeune Iain M . Banks ambitieux mais brouillon, et retravaillé pour l’alléger et le rendre publiable bien après, quand Banks a commencé à avoir du succès. Résultat: un bouquin encore trop long (j’ose pas imaginer ce que ça donnait avant) et dans lequel il aime parfois beaucoup se regarder écrire, mais qui a de vrais atouts.

    On peut le trouver bien écrit, poétique, et le twist final surprend et a de quoi briser les âmes les plus endurcies.

    On peut le trouver trop long, trop brouillon, et avec un twist final qui choque mais qui n’est pas assez détaillé, et qui ne tient que parce que le livre est un poil mensonger, ou elliptique.

    Perso j’ai aimé la fin. Mais il m’a fallu quatre mois pour lire ce livre, en alternant avec d’autres lectures.

    Le pitch: on suit un soldat et stratège militaire de génie connu sous le nom de Cheradenine Zakalwe, né hors de la Culture mais embauché par celle-ci pour faire de l’ingérence dans les conflits de basse intensité technologique (genre, niveau technologique proche de notre seconde guerre mondiale, on va dire) qui éclatent ici ou là, en faisant du conseil stratégique et militaire pour tel ou tel camps, dans l’idée que sur le long terme, ce qu’il fait amènera la civilisation de la planète sur de bons rails. Le perso est torturé par son passé, et on découvre peu à peu pourquoi.

    C’est un livre épuisant: on alterne des chapitres « maintenant », avec la mission en cours du héros, et des chapitres « avant », qui racontent ses missions précédentes, ses tentatives de se mettre au vert loin de tout et surtout ses souvenirs, puis son enfance, et enfin les moments qui mènent au twist final. Résultat: au début, chaque chapitre donne l’impression de commencer un nouveau bouquin, avec de nouveaux personnages, dans de nouveaux décors et une nouvelle temporalité. Au bout d’un moment, on retrouve de plus en plus d’éléments familiers donc ça passe mieux, mais au début, c’est complexe. Ajoutez à cela la prose de l’auteur pas toujours simple d’accès et le fait que j’ai lu ce livre en anglais, et dans une période assez chargée mentalement… Bref, un livre qui n’est pas à ouvrir pour se vider la tête, quoi.

    Au final: arrivé à 3 livres de La Culture lus, je ne sais toujours pas si j’aime Iain Banks ou pas. J’aime son background, la civilisation qu’il a créée. Je le trouve un peu inutilement complexe et bavard, trop prompt à faire mille détours, pas assez concentré. Mais j’aime bien quand même. J’ai The State of the art, le tome 4, qui est en fait un recueil de nouvelles, sur mon étagère, du coup je lirai au moins encore celui-là. Les autres, à voir. Des conseils?

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #104844

    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1600

    J’ai The State of the art, le tome 4, qui est en fait un recueil de nouvelles, sur mon étagère

    Ou L’Essence de l’art, en français.

    Résultat de recherche d'images pour "the state of the art iain banks"

    Lu, donc.

    Toujours pas convaincu. :-/ Dommage, j’aimerais vraiment.

    Sur le fond, plein de bonnes idées. Sur la forme, ça manque… de peps, de personnages qui nous impliquent, de rêve.

    Dans cet ouvrage, 7 nouvelles courtes qui vont du burlesque au tragique, à la qualité variable (ça fait un peu recylage / pot-pourri de vieux écrits, quoi).

    Et une novella (L’Essence de l’Art) qui fait plus de la moité du l’ouvrage, et qui raconte la mission d’étude de La Culture envoyée en orbite et sur la planète Terre dans les années 70, pendant environ un an. Sur le forme ça a parfois un côté touristique (descriptions de Londres, Paris, Berlin dans les années 70). Sur le fond on se rapproche parfois de la farce existentialiste, ou du procès philosophique de l’espèce humaine. On a des aliens-humains qui évoluent au milieu des humains, les observent, se demandent s’ils doivent les « contacter » officiellement pour les faire entrer dans la Culture ou commencer des relations diplomatiques entre la Culture et la Terre, ou s’il vaut mieux ne pas intervenir parce que c’est plus juste / intéressant / respectueux de ne pas intervenir, s’il vaut mieux garder la Terre comme « Groupe de contrôle » pour voir comment une société humaine aussi chaotique, dangereuse, florissante et extravagante que la Terre évolue sans intervention extérieure.

    C’est un poil didactique, à la Damasio. Faut aimer la philosophie politique et les livres ou l’histoire n’est qu’un prétexte à des questionnements purs. Pas inintéressant, mais comme d’hab avec Banks, pas passionné non plus. Caramba, encore raté.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #109735

    Thrr-Gilag
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 133

    Alors pour tout dire :

    Je n’ai vraiment pas aimé l’Essence de l’art. J’ai trouvé les nouvelles du recueil assez inégales en termes de qualité. En gros, je trouve que Iain Banks a besoin de place pour transformer son récit en une jolie chose. On en est pas au niveau Peter F. Hamilton, mais c’est quand même du même tonneau je trouve.

    Pour les autres, je vais essayer de me rappeler (ou te renvoyer à mes chroniques à partir du moment où je les tiens) :

    <i>Une forme de guerre : </i>j’ai un bon souvenir de ce tome. D’une part c’est un tome qui remet en cause la vision idyllique de la Culture en tant que telle, puisqu’on y suit un partisan des Idirians, et par ailleurs c’est un tome qui met bien en perspective la puissance de la Culture qui n’est donc pas surpuissante. C’est un côté que j’aime bien et qui montre que dans l’univers de Banks.

    J’ai aussi beaucoup aimé le caractère « planète-martyrs », sorte de cimetière des civilisations, et pour le coup avec une planète rappelant la Terre, et là où peut mener les folies autodestructrices.

    Mais pour le coup, je ne commencerai pas par ce livre, vu qu’on y voit la Culture par l’extérieur, et que l’intérêt que j’y ai trouvé, c’est de justement avoir un autre point de vue de la Culture que celui qu’elle se fait d’elle-même.

    L’homme des jeux : un excellent souvenir de ce tome qui même découverte des règles du Jeu qui gouverne la vie, et de la découverte distillé au fil du livre de l’importance qu’a le joueur recruté par Circonstances Spéciales et les véritables enjeux.

    L’usage des armes : je te renvoie à ton ressenti, avec un poil moins de complexité à mon goût (mais sauter du coq à l’âne ne m’a jamais dérangé et je l’ai lu en VF).

    Excession : un très bon souvenir aussi. On se retrouve face à un problème qui met en branle une certaine frange de la Culture pour comprendre de quoi il retourne. Un très bon aperçu du fonctionnement de la Culture, notamment de la partie consacrée aux Mentaux (les super intelligences artificielles) et comment ces derniers se placent dans la structure politico-anarchique de la Culture.

    Un vrai plaisir que de découvrir ce pan de la Culture où on laisse l’Humain mais pour se concentrer sur une « race » plus analytique mais pourtant gouvernée par des envies.

    Inversions : Pas vraiment dans le cycle de la Culture, bien que les héros soient d’anciens agents de la section Contact. Ce livre ne pas laisser une grande émotion en mémoire. Il n’était pas nul, mais il ne m’a clairement pas marqué en bien. De plus il me semble que le pitch est vraiment centré sur un monde médiéval (ce n’est pas l’unique cas dans le cycle), mais sans faire appel à la Culture en tant que tel.

    Le sens du Vent : un souvenir mémorable de ce tome. À lire après une forme de guerre, pour avoir un background de la guerre idirane, il s’agit d’un tome que j’ai trouvé épatant. Mêlant la mélancolie d’un ancien « soldat » (aujourd’hui dirigeant d’une Orbitale) et le jugement de ce qui aurait pu être évité si la Culture avait été moins belliqueuse et plus pacifiste dans sa dernière grande guerre et en parallèle un échec de l’intervention de la Culture au sein d’une société alien ayant pour conséquence une guerre civile et la volonté de réparation (mais aussi le trouble d’être responsable) de la Culture, le tout mâtiné d’une revanche génocidaire de la part de ceux qui veulent faire payer la Culture pour son interventionnisme « bienveillant ». Truculent de mémoire.

    Trames : Je te renvoie vers ma chronique pour de plus amples renseignements, mais globalement un très bon livre, plus basé sur la découverte d’espèces extra-terrestres, leurs différentes interactions et une histoire menée par trois frères et sœur qui seront les fils conducteurs des trames de l’histoire.

    Les enfers virtuels : dans cet opus, on va apprendre à découvrir d’autres pans de la Culture que la sous-section Circonstances Spéciales qui est, depuis lors, notre quasi-seul point de vision de la Culture, hors point de vue extérieur. On y découvrira donc d’autres sous-sections (toujours du côté de Contact), mais aussi l’organisation de la Culture face à une nouvelle menace, symptômes de la guerre Idiranne notamment.

    Notamment, on sera principalement auprès de Quietus, la section chargée globalement des « âmes » quoiqu’on mette sous ce vocable. Changement de paradigme où les coup-fourrés font place à la dignité comme principe.

    Une histoire dense philosophiquement puisque le thème concerne le traitement des âmes après la mort (paradis, enfer, etc.) avec un scénario laissant la part au space-opéra bien que basée sur un rythme relativement lent et un scénario moins tortueux que d’habitude n’en fait pas moins un excellent opus. Plus de détails dans ma chronique au cas où.

     La sonate hydrogène : pas encore lu… donc pas d’avis.

     

     

    [DOH7] Ben-les-Os
    [CES] Gontran l'ombrageux --> Venez nous retrouver pour participer à notre chronique (https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/)

    #109876

    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1600

    Merci ! Du coup je testerai Excession ou Le sens du vent un de ces jours, je pense.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #111462

    Thrr-Gilag
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 133

    De rien 🙂

    [DOH7] Ben-les-Os
    [CES] Gontran l'ombrageux --> Venez nous retrouver pour participer à notre chronique (https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/)

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.