Inspirations et parallèles historiques du Trône de Fer

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Hors-livres Inspirations et parallèles historiques du Trône de Fer

Ce sujet a 53 réponses, 23 participants et a été mis à jour par  Babar des Bois, il y a 2 semaines.

24 sujets de 31 à 54 (sur un total de 54)
  • Auteur
    Messages
  • #30178

    Sandrenal
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 332

    Le parallèle entre les lignées d’Aegon III et de Philippe le Bel est intéressant même s’il ne correspond pas tout à fait. De même, Aegon III était un roi austère très bien conseillé (Viserys), tout comme Philippe le Bel (Marigny, Flote, Nogaret). Mais il y a beaucoup de choses qui ne correspondent pas. Aegon III a déclaré rechercher le bonheur de son peuple en virant ses régents et y est parvenu dans la mesure du possible disent les mestres. Philippe le Bel recherchait la grandeur du royaume et pressurait fiscalement ses sujets à la limite du supportable. Le règne d’Aegon III a été très calme, celui de Philippe le Bel rythmé par les guerres, les conflits avec la Papauté et les scandales (Tour de Nesle, Templiers).

    Sur les Feunoyr/Plantagênet, je suis beaucoup moins convaincu. Les Feunoyr sont une branche bâtarde (légitimé certes mais bâtarde néanmoins) sans assise territoriale. Les Plantagênets sont l’une des plus anciennes et des plus puissantes familles d’europe qui régnait au XIIème siècle sur ce que certains historiens ont appelé un empire. La Guerre de Cent Ans est un conflit successoral qui masque une guerre de conquête et de suprématie (même sans la loi salique, je ne vois pas en quoi la légitimité d’Henry V sur la France surpasserait celle de Charles VI vu qu’Henry IV était un usurpateur). Les Rébellions Feunoyr sont des rébellions (pas des guerres entre royaumes) menées par une personnalité charismatique qui capitalise sur le mécontentement de la noblesse.

    2 petites imprécisions :

    (exception faite de Philippe V qui eu un fils: Jean premier dit « le Posthume » mais celui ci ne vécut que quelque jours)

    Jean Ier était le fils de Louis X, pas de Philippe V.

    Philippe III Plantagenêt

    Édouard III, pas Philippe.

    #30182

    Odeon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 366

    Il y a évidemment des différences mais elles n’empêchent pas de faire des rapprochements, surtout quand Martin cite la saga des rois maudits comme source d’inspiration du TdF, heureusement que Martin n’a pas simplement copié-collé l’histoire de Phillipe le Bel et de ses descendants! Dans les différences ont peut également citer Daeron I qui n’est en rien semblable à Louis X mais est inspiré (selon Martin lui même) d’Alexandre le Conquérant. Pour les Plantagenêt/Feunoyr ce qui m’intéresse c’est surtout l’idée d’une branche issue d’une femme « déshérité » qui pendant plus de 100 ans vas tenter de reconquérir la couronne, bien sure Daemon est aussi le fils d’Aegon IV (donc issue de la deuxième branche) de qui il tient sa légitimité, mais personnellement ça ne m’empêche pas de voir un lien.

    Et désolé pour les erreurs historiques qui ce sont glissé par mégarde, c’est tout simplement impardonnable! (en même temps si ils ne s’appelaient pas tous Philippe 😉 )

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois et 2 semaines par  Odeon.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort et au long des ères étranges peut mourir même la Mort .

    #30701

    Sandrenal
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 332

    En relisant des passages d’un excellent livre de Jean Favier sur la Guerre de Cent Ans je suis tombé par hasard sur le début du règne de Charles VI. Le père de Charles V, Charles VI meurt en 1380. Il laisse 2 fils : Charles, âgé de presque 12 ans et Louis, 8 ans. La majorité étant théoriquement fixée à 14 ans, une régence se met en place dominée par les oncles du roi, les ducs de Berry et de Bourgogne. En 1388, poussé par son frère, Charles VI congédie ses oncles et son Conseil et rappelle les anciens conseillers de son père. Et j’ai tout de suite pensé à la prise de pouvoir d’Aegon III en 136 qui se débarrasse de ses régents. Les parallèles sont nombreux : les régences sont chaotiques et impopulaires, le roi dispose d’un frère cadet brillant qui l’aide à s’émanciper (Viserys/Louis d’Orléans), la prise du pouvoir du Roi s’accompagne de promesses de prospérité et de paix (Aegon III le déclare expressément dans son discours, les conseillers rappelés par Charles VI étaient partisans de cette ligne).

    Parmi les inspirations d’Aerys II on cite souvent Charles VI et Henry VI qui sont les rois fous les plus connus du Moyen-Age (et qui ont régné dans les périodes dont s’inspire beaucoup GRRM). Mais les types de folie ne sont pas du tout les mêmes. La folie de Charles VI et d’Henry VI (qui l’a probablement hérité de ce dernier qui est son grand-père maternel) est une folie douce, alternance de phases de démences et de lucidité nécessitant la mise en place de régences pour les phases de démence. Dans leurs phases de démence, les souverains ne reconnaissent plus personne, se prennent parfois pour quelqu’un d’autre mais ne sont pas particulièrement violents. Tout le contraire d’Aerys II qui devient paranoïaque et sadique mais reste conscient de qui il est et de qui l’entoure. Il y a malgré tout un point commun entre Charles VI et Aerys II. Leur folie semble avoir été déclenché par un évènement précis : le défi de Sombreval pour Aerys, la crise de démence dans la forêt du Mans et le bal des Ardents pour Charles VI (il est intéressant de noter que son frère est impliqué dans les 2 crises, victime dans la première, auteur dans la seconde). A ma connaissance ce n’est pas le cas d’Henry VI.

    Il y a un souverain qui correspond beaucoup mieux à Aerys : Ivan IV dit le Terrible, premier tsar russe qui régna au XVIème siècle. Comme Aerys, le début de son règne est brillant et prometteur. Il établit un nouveau Code de lois, modernise le Clergé et l’armée, réunit des assemblées. Comme Aerys, sa folie est beaucoup plus dangereuse et repose sur la paranoïa et le sadisme. On peut citer à titre d’exemple le massacre de toute la population de Novgorod soupçonnée de comploter contre lui (Port-Réal n’y a échappé que de peu) ou le meurtre de son fils aîné Ivan (Aerys n’a pas tué Rhaegar mais sans la rébellion de Robert, difficile de dire jusqu’où les choses seraient allées). La folie d’Ivan n’est pas liée à un évènement particulier, sa paranoïa et son sadisme venant de son enfance passée dans la crainte d’être assassiné et pendant laquelle son principal loisir était la torture d’animaux (là on retrouve Joffrey). Mais la mort de sa première femme qu’il pense empoisonnée par les boyards accentue sa paranoïa et durcit considérablement la fin de son règne.

    #30702

    Babar des Bois
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1921

    Aerys II, il y a tellement de parallèles à faire avec lui (des souverains paranos et fou, c’est pas ce qui manque !). Je l’avais rapproché de l’image fantasmée que l’on a de Néron, notamment dans ses aspects folie des grandeurs et passion malsaine pour le feu.

    #hihihi

    #31548

    Hohenry
    • Frère Juré
    • Posts : 63

    Dans les parallélismes historiques on peut noter celui entre la lignée d’Aegon III et celle de Philippe IV dit le Bel (les fameux rois maudits): Philippe le Bel avait trois fils Louis X, Philippe V et Charles IV. A sa mort chacun de ses fils vont régner tour à tour chacun mourant sans jamais laisser d’héritier mâle (exception faite de Philippe V qui eu un fils: Jean premier dit « le Posthume » mais celui ci ne vécut que quelque jours). Philippe le Bel avait une fille Isabelle de France, mais celle ci n’hérita pas du royaume de son père car elle était mariée au roi d’Angleterre Edouard II. De ce fait la couronne échue à Philippe VI (ils n’avait aucune imagination pour les prénoms à l’époque) le neveux de Philippe le Bel. Bon là le parallélisme entre Aegon III dont tous les fils meurent sans laisser d’héritier et dont la couronne revient à son neveux Aegon IV (après le cour règne de Viserys II) est asse évident. Mais les parallélismes vont un peu plus loin!

    Jean 1er était le fils de Louis X, c’est grâce à sa mort que Philippe V est devenu roi. La raison pour laquelle Isabelle n’hérite pas de la couronne de France, c’est parce que la loi salique, qui a été plus ou moins inventée par Phillippe V, interdisait à une femme d’hériter ou de transmettre la couronne de France. C’est officiellement cette loi qui déclenche la guerre de Cent ans. En effet, à la mort de Charles VI, la lignée mâle capétienne s’éteint : c’est la branche cadette des Valois qui prend le pouvoir. Le fils d’Isabelle Édouard III Plantagenêt prétendait qu’il avait plus de droit sur le trône de France que Charles IV de Valois, puisqu’il était le petit-fils du roi Philippe (IV) le bel, alors que Charles n’en était que le neveu.

    Eh oui, mettez Les Rois Maudits sur le top de votre liste de lecture, ça en vaut la peine!

    #31635

    Tizun Thane
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 489

    remièrement les Vierges de la tour (les sœur de Baelor enfermés pour lui éviter toute tentation charnel) sont très probablement inspiré de l’Affaire de la tour Nestle. Philippe le Bel avait de son vivant marié ses fils à trois princesses,

    L’affaire de la Tour Nestlé, je ne connais pas 😉 Si tu veux parler de l’affaire de la Tour de Nesle, cela me semble plus approprié pour les déboires liés à Cersei/sa descendance contestable/Margaery et ses cousines

    Le détail pour faire vrai que Alla Tyrell ne se serait pas compromise dans les coucheries mais aurait juste gardé le silence (complice par son silence donc), fait lourdement penser à Jeanne de Bourgogne qui n’a jamais été accusée d’adultère, mais uniquement d’avoir passé sous silence le scandale d’état.

    #31644

    Odeon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 366

    L’affaire de la Tour Nestlé, je ne connais pas Si tu veux parler de l’affaire de la Tour de Nesle, cela me semble plus approprié pour les déboires liés à Cersei/sa descendance contestable/Margaery et ses cousines Le détail pour faire vrai que Alla Tyrell ne se serait pas compromise dans les coucheries mais aurait juste gardé le silence (complice par son silence donc), fait lourdement penser à Jeanne de Bourgogne qui n’a jamais été accusée d’adultère, mais uniquement d’avoir passé sous silence le scandale d’état.

    Bien vu ! Je maintiens que la crypte au vierge me fait toujours penser à l’affaire de la tour de Nesle mais « l’affaire Margaery » est très probablement une nouvelle référence à cet événement.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 8 mois et 1 semaine par  R.Graymarch. Raison: Si on écrit tour de Nesle au dessus, y a une raison. Etc

    N'est pas mort ce qui à jamais dort et au long des ères étranges peut mourir même la Mort .

    #31684

    Orion
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 420

    Jean 1er était le fils de Louis X, c’est grâce à sa mort que Philippe V est devenu roi. La raison pour laquelle Isabelle n’hérite pas de la couronne de France, c’est parce que la loi salique, qui a été plus ou moins inventée par Phillippe V, interdisait à une femme d’hériter ou de transmettre la couronne de France. C’est officiellement cette loi qui déclenche la guerre de Cent ans. En effet, à la mort de Charles VI, la lignée mâle capétienne s’éteint : c’est la branche cadette des Valois qui prend le pouvoir. Le fils d’Isabelle Édouard III Plantagenêt prétendait qu’il avait plus de droit sur le trône de France que Charles IV de Valois, puisqu’il était le petit-fils du roi Philippe (IV) le bel, alors que Charles n’en était que le neveu. Eh oui, mettez Les Rois Maudits sur le top de votre liste de lecture, ça en vaut la peine!

    Ce qui est marrant avec la revendication d’Edouard III c’est que même si la loi salique n’avait pas été valable et qu’effectivement une femme pouvait transmettre le trône, alors il y a des candidats plus légitimes que le roi d’Angleterre. En effet Louis X, Philippe V et Charles IV ont tous les trois eu des filles. Et surtout à la mort de Charles IV, une des filles de Philippe à déjà un fils. C’est donc ce bambin (Philippe de Bourgogne) qui aurait donc du hériter de la couronne ou alors 4 ans plus tard à sa naissance Charles le Mauvais (qui est lui le petit fils de Louis X). Bref, la revendication d’Edouard est surtout un « noble » prétexte pour déclencher la guerre, les vraies raisons sont tous autres. Et ça illustre assez bien ce que l’on retrouve aussi dans la saga de Martin, une grande et belle armée permet de rendre une prétention à la couronne beaucoup plus légitime.

    #31687

    Sandrenal
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 332

    C’est donc ce bambin (Philippe de Bourgogne) qui aurait donc du hériter de la couronne ou alors 4 ans plus tard à sa naissance Charles le Mauvais (qui est lui le petit fils de Louis X).

    Oui et non. Le problème de Charles le Mauvais, c’est qu’on a aucun moyen de savoir s’il est vraiment le petit-fils de Louis X vu que Marguerite de Bourgogne a été convaincue d’adultère dans l’affaire de la Tour de Nesle. D’ailleurs, le problème s’était déjà posé pour sa mère (Jeanne ?) à la succession de Louis X.

    #31739

    RichardIII
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 184

    La succession de Philippe le bel est certainement encore plus embrouillée que celle du trône de fer….

    Objectivement la couronne devrait revenir à Charles le Mauvais et d’ailleurs on a eu beaucoup de mal à la prendre des mains de ses parents qui se sont quand même vu promettre la Navarre ainsi que diverses seigneuries en échange de la Champagne.

    Le véritable problème, celui que pointe souvent Druon dans les Rois Maudits c’est la force du court terme et du conjoncturel pour influencer ce qui ne devrait être qu’un débat juridique.

    Lors de la prise de pouvoir des Valois en 1328, ils ont face à eux en Angleterre un gamin de 16 ans à la tête d’un pays au bord de la guerre civile dirigée par sa mère discréditée par l’adultère tandis que Philippe de Valois est le plus puissant seigneur de France.

    Le parallèle qu’on peux faire avec l’histoire de Westeros c’est le Conseil de 233.

    Maegor ce serait t-il fait écarter si facilement si il avait eu dix ans de plus? Car on ne peux ignorer que du point de vue du droit c’est lui l’héritier le plus direct de Maekar.

     

    #37857

    Orion
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 420

    Un autre parallèle que je trouve intéressant, c’est celui entre Rhaenyra Targaryen et Mathilde (ou Maud) d’Angleterre dite « l’Emperesse ». Beaucoup d’éléments de la guerre civile dite de « l’anarchie anglaise » me font en effet penser à la « danse des dragons ».

    A partir de 1120, le roi d’Angleterre Henri I n’a plus d’enfant mâle seulement une fille. Son fils unique venant de trouver la mort dans le naufrage de la « Blanche-nef » au large des côtes Normande. Apres le drame, le roi Henri I (Viserys I) souhaite que sa fille Mathilde (Rhaenyra)  lui succède sur le trône.  Il convoque donc ses barons et leurs fait promettre leur allégeance à la demoiselle. Avec quelques réticences tout le monde accepte, y compris le neveu du roi, Etienne de Blois qui est l’héritier mâle le plus direct.  Entre-temps Mathilde qui avait épousé l’empereur du Saint Empire Romain Henri V, se retrouve veuve après la mort de ce dernier. Elle épouse alors le fils et héritier du riche Duc d’Anjou, Geoffroy Plantagenêt (Laenor Velaryon). Ils ont plusieurs fils. le roi Henri I qui sent bien que ce  n’est pas gagné pour que sa fille lui succède paisiblement, oblige les barons à renouveler à plusieurs reprise leur serment de soutenir Mathilde. Il est d’ailleurs bien préciser qu’elle doit régner et gouverner à non pas juste servir de régente pour son fils aîné.

    A la mort du roi en 1135, Mathilde est en Anjou et la nouvelle tarde à lui arriver. Entre temps son cousin Etienne de Blois (Aegon II) la prend de vitesse et file à Londres. Il reçoit le soutient de la ville et il se fait alors en toute hâte couronner roi d’Angleterre en opposition avec les serments qu’il avait fait de soutenir sa cousine (shame!).

    Evidemment Mathilde ne prend pas très bien la chose et la guerre civile éclate. Les barons sont partagés entre les deux prétendants, une partie sont fidèles à leurs serments et soutiennent Mathilde, les autres notamment les insulaires lui préfère Etienne qui est un homme et qui surtout est désormais déjà en place.

    Mathilde réussit à rallier à sa cause son autre cousin le Roi d’Ecosse (Le Nord ou le Val). Les troupes d’Etienne sont obligées d’aller contrer l’invasion des écossais au nord de l’Angleterre et Mathilde en profite pour conquérir la Normandie. Elle a donc réussie à réunir à sa cause toute les possessions anglaises du continent et peut désormais concrètement tenter d’envahir l’Angleterre insulaire.

    Après de multiples batailles, elle finie par prendre le pouvoir. Etienne est capturé et déposé. Mathilde arrive a Londres et décide alors de punir les barons qui l’avaient trahis ainsi que le peuple qui avait préféré soutenir son cousin. De lourds impôts sont levés et de nombreuses têtes tombent. Ces mesures sont loin d’améliorer sa popularité et le peuple et les barons se soulèvent de nouveau. Elle est alors obligée de fuir la ville qu’elle n’arrive plus à contrôler. Alors qu’il couvre sa fuite, son demi-frère bâtard Robert de Gloucester (que l’on peut associer à Daemon Targaryen par certains aspects) est fait prisonnier. C’est très préjudiciable car Robert est le chef de file emblématique du parti de Mathilde. Elle est obliger de concéder un échange entre Robert et Etienne qu’elle tenait toujours prisonnier.

    Evidemment Etienne de Bois se refait couronné. A partir de la c’est un peu la débâcle pour Mathilde, elle doit fuir de château en château. Elle comprend que ses revendications sont perdues lorsque son demi-frère et principal allié Robert de Gloucester meurt en 1147. Elle décide de ce replier sur le continent que son époux contrôle toujours et elle décide désormais de revendiquer non plus la couronne pour elle même mais pour son fils Henri Plantagenêt (Aegon III). Ces revendications qui semblent au début un peu perdues, redeviennent véritablement cohérentes en 1153 lorsque l’héritier principal du Roi Etienne meurt. D’autant plus que le jeune Henri à réussit entre temps un coup de maître en épousant la femme la plus convoité de l’époque, la Duchesse et unique héritière de l’Aquitaine Aliénor que le roi de France avait répudié quelques mois plus tôt. Sans être pour l’instant roi Henri contrôle désormais un territoire considérable entre l’Anjou qu’il tient de son père, la Normandie aux mains de sa mère,  l’Aquitaine et le Poitou de sa femme.

    Voyant l’impasse et sa fin approcher, le Roi Etienne propose donc un traité de paix dans lequel il continu à gouverner l’Angleterre mais reconnait pour héritier le jeune Henri. Le parti de Mathilde accepte. Seulement quelques mois plus tard le Roi Etienne meurt et Henri parvient sans trop de difficultés à récupérer la couronne d’Angleterre. Il devient le roi Henri II (Aegon III) et fonde ainsi une nouvelle dynastie, celle des Plantagenêt.

    Pour continué le parallèle, deux fils d’Henri vont régner, Richard Cœur de Lion (Daeron I) le roi guerrier et le plus faible Jean sans Terre (Baelor I).

    Bon évidemment certains liens sont un peu tirés par les cheveux mais dans l’ensemble je trouve le parallèle assez intéressant.

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 7 mois par  Orion.
    #38060

    Chat-qui-boite
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 137

    Tout d’abord le nom « Westeros »: Je l’associe au « GO WEST », mantra de tous les films sur la conquête de l’ouest ainsi qu’au discours de Kennedy qu’on m’avait fait étudier en cours d’anglais, « The new frontier ». Et je revois tous ces pauvres diables en course pour planter un piquet sur une parcelle de terrain (Quelqu’un se souvient de ce vieux film en noir et blanc?) J’en viens aux parallèles:Tous ces futurs américains sont venus d’abord d’Europe.Avec les vagues successives d’immigration se sont bâtis ces USA que nous connaissons, nourris de divers inconcients collectifs et légendes. GRRM fait avec talent ce qu’a toujours fait la culture américaine. Le pire dans le genre c’est le château de la belle au bois dormant dans les parcs Disney. Le meilleur ( je le cite parce que j’ai vu hier un théma d’arte sur le sujet) c’est Léonard Berstein et « West side story ». Appelez ça remake ou autrement( je n’ai pas le mot) On ne voit pas d’emblée le meilleur de la culture américaine, celle qui digère parfaitement les parallèles pour en faire des sources d’inspiration; Et d’ailleurs dans cette culture on connait mieux la musique et le cinéma que la littérature. Alors les parallèles,il doit y en avoir des tonnes vu que nous avons racines communes…

    Mieux vaut être en retard au paradis qu'en avance au cimetière
    Reste assis au bord de la rivière et tu verras passer le corps de ton ennemi

    #38589

    Babar des Bois
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1921

    Nous ne sommes pas vraiment dans l’inspiration historique, mais plutôt dans l’inspiration littéraire, mais ceci étant, en feuilletant TWOAIF, je suis tombée sur ce personnage : Roland au Cor. Je sais qu’il ne faut pas imputer à GRRM une quelconque pensée, mais ça m’a quand même tout l’air d’un petit clin d’œil (à peine visible ) à la Chanson de Roland.

    (oui, message très utile, je sais, mais je trouvais ça rigolo).

    #hihihi

    #40268

    Kevan
    • Frère Juré
    • Posts : 68

    Pour toutes les références à la guerre des Deux Roses, le conflit Lannistark ressemble plus au soulèvement bourguignon de la troisième partie de la guerre de cent ans. Charles VII, jeune dauphin (non, pas ce genre de dauphin) va recevoir son vassal, le duc Jean sans peur de Bourgogne, qui avait auparavant tenté de s’assurer de sa personne, mais se retrouvait à présent en position de faiblesse. Jean vient protester de sa bonne foi et assurer de sa loyauté, malgré une suite d’incidents et une mini-guerre civile. Pendant l’entrevue, le duc est soudain assassiné par des proches du Dauphin. Il n’y a plus de conciliation possible, et Philippe le Bon, fils de Jean sans peur, se soulève ouvertement contre le trône et soutient Henri V d’Angleterre, participant au rumeur accusant Charles de bâtardise.

    Vous remarquerez certaines similitudes. Sauf que Stannis a foiré sa bataille de Verneuil.

     

    Les Cités libres sont intéressantes, puisqu’elles semblent faire référence à tout « l’ailleurs proche » de l’Europe occidentale du moyen-âge et de la renaissance. Myr est clairement une cité italienne (je dirais Gênes, à cause des arbalétriers), Norvos semble être une sorte de Kiev alternatif, avec son soleil pale, ses prêtres à barbe et ses ours, Tyrosh et ses corsaires évoque Alger ou Tripoli, Braavos est un mix de Venise, Bruges et Rhodes…

    Méfie toi de l'homme d'un seul livre. A tous les coups, c'est un taré qui a appris par coeur les personnages quaternaires.

    #51301

    Babar des Bois
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1921

    Je suis tombée sur ce livre, sorti il y a quelques jours seulement : « Game of Thrones, de l’histoire à la série », par Cédric Delauney (agrégé d’histoire).

    Il fait environ 280 pages, tout en couleur (il est super lourd xD). Je ne l’ai pas encore lu, j’ai jeté un œil au sommaire. Et ma foi, il à l’air complet et intéressant.
    Bon, pour les mordus d’histoire qui traînent ici et qui ont l’habitude de ce sujet (que ce soit sur le nouveau ou l’ancien forum), pas de grandes révélations, la plupart des références ou parallèles qu’on trouve dans le livre ne sont pas nouvelles (le Mur d’HaAdrien, Braavos-Venise, le Colosse de Rhodes, les Noces pourpres et le black-diner (+la fin des Omeyyades), Les Targaryens Lagides, La mort de Jon-César, Les arènes de Meereen et les jeux romains, les Sans-visages et la secte des Assassins, Le phare d’Alexandrie et La Grand-Tour, la bataille de la Néra et Constantinople, etc…). Mais le livre à le mérite de les cataloguer et de les organiser ^^ (et forcément, pour chacun d’entre nous, il y en avait quelques’unes qu’on avait pas). L’auteur a cherché à toucher un public très large de spectateurs, aussi il n’a pas l’air de rentrer dans les détails, simplement il montre le parallèle et dis deux mots sur l’événement/le perso/le bâtiment historique (mais à voir avec la lecture ^^).

    Bref, il a l’air d’être très vraiment bien et complet, il brasse assez large au niveau des périodes (des Assyriens à la 2nde GM – ce qui est très appréciable), et à l’air d’être bien rigoureux. Mais je vous en dirai plus quand je l’aurais lu.
    Il est exclusivement centré sur la série en revanche, du coup exit les Henri VIII/Maegor/Aegon IV et autres Aliénor d’Aquitaine 😉

    Aperçu du sommaire (non complet)

    #hihihi

    #51319

    Lapin rouge
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1281

    Pour info, ce bouquin coute 25,90 €.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #63974

    Hanaver
    • Pas Trouillard
    • Posts : 703

    L’affaire de la Tour Nestlé, je ne connais pas Si tu veux parler de l’affaire de la Tour de Nesle, cela me semble plus approprié pour les déboires liés à Cersei/sa descendance contestable/Margaery et ses cousines Le détail pour faire vrai que Alla Tyrell ne se serait pas compromise dans les coucheries mais aurait juste gardé le silence (complice par son silence donc), fait lourdement penser à Jeanne de Bourgogne qui n’a jamais été accusée d’adultère, mais uniquement d’avoir passé sous silence le scandale d’état.

    Bien vu ! Je maintiens que la crypte au vierge me fait toujours penser à l’affaire de la tour de Nesle mais « l’affaire Margaery » est très probablement une nouvelle référence à cet événement.

    Une remarque issue du Twitter de la GDN avec une référence à la Tour de Nesle, dans Fire and Blood cette fois.

    Spoiler FAB, au cas où (je ne sais pas si c’est dans la VF parue pour le moment) :

    Spoiler:

    https://twitter.com/lematth88/status/1081338400647626754

    Mais cest fou ! J.R.R. Martin qui fait reference historique au brus du roi dans son livre Fire and Blood avec la fille de Jaehaerys, Saera (https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_la_tour_de_Nesle …)

    Non, un smiley n'équivaut pas un point final de phrase !

    Torchères : Lestival, c'était nous ! Désolé, on le refera plus.

    #70250

    Mademoiselle.Stark
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 4

    Philippe le Bel avait une fille Isabelle de France, mais celle ci n’hérita pas du royaume de son père car elle était mariée au roi d’Angleterre Edouard II. De ce fait la couronne échue à Philippe VI (ils n’avait aucune imagination pour les prénoms à l’époque) le neveux de Philippe le Bel.

    Techniquement, c’est parce qu’Isabelle était une fille qu’Edouard III n’a pas pu hériter du Royaume de France. Dans la mesure où le prince noir déclara la guerre à Philippe IV, je n’y vois pas une similitude avec les Targaryens. Lorsqu’Aegon IV hérite des 7 couronnes, il n’a pas d’autres parents plus légitimes que lui.

    Enfin on peut faire un dernier parallélisme entre Daena Targaryen/les Feunoyr et Isabelle de France/les Plantagenêt.

    Personnellement, j’ai toujours vu un parallélisme entre Isabelle de France et Cersei ou entre Elisabeth de Woodville et Cersei.

    Les points communs avec Isabelle de France :
    – Elles sont blondes toutes les deux et dites très belles !
    – À bien des aspects, le père de Cersei, Tywin Lannister ressemble à Philippe IV Le Bel surnommé le roi de fer …
    – Elles sont toutes les deux mariées à un roi pour consolider une alliance.
    – Edouard II d’Angleterre, préfère la compagnie de ses favoris à celle de sa femme et partage peu sa couche tout comme Robert Baratheon préfère la chasse, le vin et les prostituées à sa femme.
    – Elles n’ont pas pas le moindre pouvoir tant que leurs royaux maris gouvernent.
    – Elles ont organisé le meurtre de leurs maris afin d’assoir leurs fils sur le trône.
    – Elles ont un amant reconnu « publiquement » Roger Mortimer en ce qui concerne Isabelle, Jaime son propre frère en ce qui concerne Cersei.
    – Même au niveau du caractère, elles se ressemblent. On les dit froides comme de la Glace, cruelles et manipulatrices.
    – Isabelle dénonça l’adultère de ses belles soeurs, comme Cersei essaya de le faire avec Margaery qu’elle soupçonna d’avoir trompé Tommen.

    Les points communs avec Elisabeth de Woodville :
    – Considérées toutes les deux comme de très belles femmes dont on a vanté la beauté.
    – Elles viennent d’une famille de blonds !
    – A bien des égards, Robert Baratheon ressemble à Edouard IV. Ce sont de valeureux guerriers qui ont gagné plusieurs guerres. C’étaient de très beaux hommes durant leurs jeunesses avant qu’ils ne s’empâtent avec le temps. Ils étaient des hommes à femmes et ont eu pleins de maîtresses. Ils n’ont vraiment aimé qu’une seule femme tout au long de leurs vies, sa propre femme concernant Edouard et Lyanna Stark concernant Robert. À leur mort, Edouard nomme son frère Richard comme protecteur du royaume quant à Robert il nomme celui qu’il considérait comme son frère Ned Stark comme protecteur du royaume.
    – A la mort de leurs maris, elles complotent pour garder le trône qui devait revenir au protecteur du royaume jusqu’à la majorité de leurs fils aînés.
    – Elles ont favorisé tout au long de leur règne leurs familles respectives par dessus tout !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Mademoiselle.Stark.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par  Tomcat. Raison: orthographe
    #74243

    Babar des Bois
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1921

    Allez, petit fun fact du jour 🙂

    Vous vous rappelez du petit chaton de Tommen qui s’appelle Boots ?
    Et bien il est assez fort probable qu’il s’agisse d’un clin d’œil de George Martin à son propre chat, qui s’appelait Caligula, et dont le surnom était aussi Boots.
    Mais quel lien me direz vous ?

    Et bien Caligula est le nom sous lequel nous connaissons le 3ème empereur romain. Mais ce n’était pas son vrai nom, qui était Caius Julius Cæsar Germanicus. Caligula, c’était un surnom (un cognomen) qui lui a été donné dans sa jeunesse, et que lui a fini par détester (c’est triste pour lui qu’on se souvienne de lui sous de nom du coup :p). Caligula est en fait le diminutif du terme latin caliga désignant des sandales lacées de cuir (qui se rapprochent des Cothurne), portées en particulier par les soldats romains. Et Caligula veut donc dire « petite sandale » (c’est trop mignon <3). C'est un surnom qui lui aurait été attribué alors qu'il suivait ses parents dans les camps romains dans son enfances, et qu'il chaussait ces sandalettes.
    Et c'est certainement pourquoi Martin a surnommé son chat Caligula "boots". Qui est un adorable petit chaton trognon aux côté de Tommen :3

    #hihihi

    #74263

    Odeon
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 366

    Intéressant.

    D’autant plus qu’on sait que le personnage de Joffrey est inspiré de Caligula. Du coup serait il possible que le trio de chaton Ser Bondisseur, Lady Moustache et Boots représentent d’une certaine manière Tomment Myrcella et Joffrey ? Affaire à suivre.

    N'est pas mort ce qui à jamais dort et au long des ères étranges peut mourir même la Mort .

    #74265

    Petyr Blackfyre
    • Frère Juré
    • Posts : 56

    Et c’est bien Caligula qui avait un cheval dont il était fou amoureux non ?

    Ah… Et pour ceux qui se demandent qu’est-ce que Ser Bondisseur est devenu dans la série… Enfin, il se pourrait que Cersei soit allergique aux chats…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par  Petyr Blackfyre.

    C'était quand même bien du temps des Targaryen...

    #74271

    Ysilla
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1054

    Voici le récit de Suétone sur le cheval de Caligula, Vie de Caligula, 55 :

    Il était tellement attaché à la faction des cochers verts, qu’il mangeait souvent dans leur écurie, et en faisait sa demeure. […] La veille des jeux du cirque, il ordonnait à des soldats d’imposer silence à tout le voisinage pour que rien ne troublât le repos de son cheval Incitatus. Il lui fit faire une écurie de marbre, une crèche d’ivoire, des housses de pourpre et des licous garnis de pierres précieuses. Il lui donna un palais, des esclaves et un mobilier, afin que les personnes invitées en son nom fussent reçues plus magnifiquement. On dit même qu’il voulait le faire consul.

    Alors amoureux je ne sais pas, mais complètement fou de courses, certainement, comme de très nombreux Romains, qui s’écharpaient comme de véritables hooligans sur le champ de courses (le Circus Maximus). Pour faire bonne mesure, Caligula aurait été amoureux de sa sœur Drusilla (tiens, tiens, un frère, une sœur, ça ne vous rappelle rien ? )

    Après, distinguer le vrai du faux est difficile tant Suétone est une langue de vipère, qui s’encombre peu de la fiabilité des témoignages et dont les écrits historiques relèvent de la démonstration politique quitte à tordre les faits.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par  Ysilla.

    "Ce ne sont pas nos aptitudes qui montrent ce que nous sommes, ce sont nos choix."

    #74289

    Bane
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 205

    Je viens de remonter le topic et c’est très intéressant de voir ces parallèles historiques:

    Pour Aerys II, je le rapprocherai à la fois de Caligula et de Néron: ces 2 empereurs voient leur début de règne comme prometteur car arrivant peu après des évènements sombres (fin du règne de Tibère qui devenait de plus en plus parano et tyrannique , mort de Claude due aux intrigues d’Agrippine), Aerys arrive au pouvoir qq années après la guerre des rois à Neuf Sous qui est la dernière rébellion Feunoyr. Le royaume est alors en paix, mais la folie d’Aerys va provoquer des mécontentements et la guerre civile, et il sera assassiné par un de ses gardes.

    C’est la fin que connait  Caligula puisqu’il il est tué par la garde prétorienne chargé de le protéger même si dans son cas c’est plus dans le contexte d’ une révolte de palais qu’une guerre civile, mais lui-même dans sa folie a malmené tous ses opposants (supposés ou réels) ainsi que ses proches dont sa sœur, qu’il aurait mise enceinte et qu’il a éventrée avec le bébé selon Suétone. Sans aller jusque là Aerys malmène régulièrement sa sœur-épouse surtout après ses « autodafés ».

    De Néron, Aerys a ce trait de fascination pour le feu et une folie des grandeurs qui le rendent jaloux de son autorité. Il essaye par des moyens détournés de se débarrasser de Tywin comme Néron tente de le faire de sa mère Agrippine, avant de l’atteindre par un moyen direct (assassinat pour Néron, entrée de Jaime dans la Garde Royale). Et leur fin est aussi très similaire car se déroulant dans  un contexte de révolte générale contre le souverain et les deux meurt tués de la main d’un « esclave » proche.

    edit :

    Autre référence historique que l’on peut liée aux noces pourpres est le complot de Senigallia: le 31 Décembre 1502, César Borgia invite plusieurs de ses condottieres (Vitellozzo Vitelli, les frères Orsini et Oliverotto da Fermo ) qui s’étaient révoltés contre lui (la conjuration de Magione) dans le château de Senigallia pour un diner de réconciliation qu’ils acceptent. César Borgia isole adroitement les capitaines de leurs troupes et au milieu du banquet les fait arrêter puis étrangler. Cet acte est qualifié de « merveilleuse tromperie » à cette époque.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines par  Eridan. Raison: fusion de messages
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines par  R.Graymarch.

    "Je suis celui qui restaurera la gloire et la puissance des Sith.
    On m'appelle Bane"- La Règle des Deux

    #74299

    Babar des Bois
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1921

    Yup, faut faire gaffe aux sources ^^ elles sont rarement écrites par des auteurs qui portaient ces empereurs dans leur cœur (cf. ce paragraphe)

    Pour Aerys II, je le rapprocherai à la fois de  Caligula et de Néron

    Oui, tout à fait, il prend aux deux entre autres (j’avoue avoir un peu mis de coté Caligula et m’être surtout tournée vers Néron dans l’article en question, vu que j’avais pris les incendies de capitale comme angle d’attaque ; et à vrai dire je voulais aborder Caligula au travers d’un article Joffrey/Caligula, mais j’ai pas eu le temps, snif :'( ). Je serais vraiment curieuse de savoir si c’est volontaire / conscient ou pas de la part de Martin, et dans quelle mesure. Il y a plein de parallèles à faire entre la saga et César, et on sait qu’il s’est inspiré de Tibère pour Stannis (enfin le Tibère de « I, Claudius »), donc les Julio-claudien, il connait (au moins l’imaginaire commun).

    #hihihi

24 sujets de 31 à 54 (sur un total de 54)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.