L’Anarchie anglaise et le Trône de Fer

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Hors-livres L’Anarchie anglaise et le Trône de Fer

  • Ce sujet contient 4 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par FeyGirl, le il y a 3 semaines.
5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #201704
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 710

    L’Anarchie anglaise fait référence à une période de l’histoire médiévale anglaise encore plus méconnue en France que la Guerre des Deux-Roses mais qui est une source d’inspiration majeure pour GRRM. Certains aspects ont déjà été évoqués dans ce sujet mais je vais essayer une approche globale ici.

    Qu’est-ce que l’Anarchie ?

    L’Anarchie est un conflit dynastique qui éclate à la mort d’Henri Ier Beauclerc, troisième fils de Guillaume le Conquérant (je passe sur les conflits pour la succession de celui-ci qui donnent une définition très particulière de l’amour fraternel), roi d’Angleterre et duc de Normandie au début du XIIème siècle. Henri Ier n’a que 2 enfants : Mathilde et Guillaume Adelin. Mathilde est mariée très jeune au futur empereur germanique Henri V et passe donc des années loin de l’Angleterre et de la Normandie (et sera surnommée Mathilde l’emperesse). Guillaume Adelin, seul héritier d’Henri Ier meurt lors du naufrage de la Blanche-Nef en 1120 avec une partie non négligeable de la noblesse locale. Henri Ier se retrouve ainsi sans héritier évident, se remarie mais ne parvient pas à avoir d’autre enfant. La mort de l’empereur Henri V en 1125 apporte une solution à la crise de succession puisqu’elle permet à Mathilde de rentrer en Angleterre. Henri Ier décide alors d’en faire son héritière si il venait à décéder sans héritier mâle. Tous les grands seigneurs prêtent serment à Mathilde en 1126 et probablement à nouveau en 1131.

    Entretemps, Henri Ier décide de remarier Mathilde et choisit le jeune Geoffroy Plantagenêt, qui devient comte d’Anjou avec le départ de son père Foulques pour Jérusalem, comme gendre. Le mariage est politique, les comtes d’Anjou et les ducs de Normandie étant en conflit depuis des décennies pour le Maine et le sud de la Normandie. Les relations entre Geoffroy et Henri Ier se dégradent, du fait de la promesse d’Henri Ier de céder plusieurs châteaux normands à Geoffroy en guise de dot, promesse qu’il ne tiendra jamais. Mathilde prend le parti de son mari dans ce qui devient un conflit armé. C’est à ce moment qu’Henri Ier meurt en 1135.

    Mathilde aurait logiquement du succéder à son père sans accroc mais elle souffre à ce moment de plusieurs désavantages. En effet, au moment de la mort d’Henri Ier, elle est engagée aux côtés de son mari dans une guerre contre celui-ci, elle est coincée à Argentan au sud de la Normandie et arrive à la fin d’une grossesse compliquée. Elle est donc informée tard de la mort de son père et des évènements en Angleterre et ne peut se rendre à Rouen ou en Angleterre pour réclamer la succession. C’est alors qu’un concurrent émerge en la personne d’Etienne de Blois, neveu d’Henri Ier (fils d’une de ses sœurs), comte de Boulogne, qui apprenant la mort d’Henri Ier se rue en Angleterre où il achète la loyauté de Londres et convainc les personnages clé de l’administration d’Henri Ier de le reconnaître comme roi. La Normandie finit par suivre le mouvement et la plupart des barons reconnaissent le fait accompli.

    Etienne doit cependant passer tout le début de son règne à combattre des révoltes et le roi d’Ecosse, David Ier, oncle de Mathilde. Celle-ci est impuissante à contester le trône sans soutien en Angleterre ou en Normandie. Ce soutien lui arrive en 1138 en la personne de Robert de Gloucester, fils aîné illégitime d’Henri Ier, grand propriétaire terrien et homme de guerre expérimenté qui n’avait rallié Etienne qu’avec beaucoup de réticences. L’Angleterre se divise entre partisans de Mathilde qui parvient à passer en Angleterre et d’Etienne. Etienne est capturé à la bataille de Lincoln en 1141. Mathilde qui semble avoir gagné la guerre se rend à Londres où elle se fait couronner. Un soulèvement populaire la chasse rapidement de Londres, puis de Winchester où Robert de Gloucester est capturé en couvrant sa retraite. Un échange de prisonnier est organisé entre Etienne et Robert. La guerre continue sans qu’aucun camp ne prenne l’avantage jusqu’à la mort de Robert de Gloucester en 1147 qui pousse Mathilde à se retirer en Normandie. Son fils Henri reprend le flambeau et parvient à rassembler suffisamment de partisans pour qu’Etienne soit forcé de négocier. Le traité de Winchester en 1153 débouche sur un compromis : Etienne reste roi jusqu’à sa mort mais Henri lui succèdera. Etienne meurt en 1154.

    L’Anarchie et la Danse des dragons : un déroulement similaire

    L’Anarchie et la Danse des Dragons ont beaucoup de similitudes. La division des sources en est une. Les sources contemporaines comme modernes de l’Anarchie sont divisées entre partisans de Mathilde et partisans d’Etienne comme les différentes sources de la Danse sont pro-Noirs ou pro-Verts.

    A la mort de Viserys, Rhaenyra est éloignée de la capitale et sur le point d’accoucher, comme Mathilde, ce qui l’empêche d’agir immédiatement alors que les Verts peuvent agir rapidement en faisant couronner Aegon et en éliminant les partisans de Rhaenyra dans la capitale. La grande différence réside dans l’aspect juridique de la succession. La succession d’Henri Ier est claire. Mathilde était l’héritière, étant la seule enfant survivante d’Henri et ayant reçu le serment de toute la noblesse (comme Rhaenyra d’ailleurs). Etienne n’avait aucun argument légal pour appuyer sa revendication : il descendait de Guillaume le Conquérant par les femmes et ne pouvait donc fonder sa revendication sur l’exclusion des femmes et il avait de toute façon un frère aîné qui aurait été prioritaire. Son accession au trône n’est né que des circonstances et constitue une usurpation (d’autant qu’il avait juré fidélité 2 fois à Mathilde). GRRM a créé une situation plus nébuleuse avec Aegon qui a des arguments juridiques. Cependant, Viserys comme Henri Ier ont tous 2 refusé à maintes reprises de revenir sur leur décision de nommer leur fille héritière.

    Le déroulement des conflits est également similaire. Une première phase voit Etienne et Aegon II prendre l’avantage (jusqu’à la bataille de Lincoln pour Etienne et jusqu’à la prise de Port-Réal et le Bal du Boucher pour Aegon), puis Rhaenyra et Mathilde semblent avoir partie gagnée jusqu’à la révolte de leurs capitales (dans les 2 cas orchestrées par leurs ennemis mais j’y reviendrais plus tard) et la mort de leur principal soutien (Daemon et Robert de Gloucester). Etienne et Aegon semblent à nouveau triomphants mais la lassitude de la noblesse anglo-normande pousse Etienne au compromis de Winchester qui aboutira à ce que le fils de Mathilde devienne roi alors que Verts et Noirs finissent par se débarrasser d’Aegon II pour que le fils de Rhaenyra prenne la couronne.

    Des personnages inspirés de l’Anarchie pour la Danse des Dragons

    L’autre grande similitude entre l’Anarchie et la Danse des Dragons réside dans certains personnages. Le parallèle le plus évident et le plus solide est celui qui peut être dressé entre Rhaenyra et Mathilde l’emperesse. Les deux sont filles d’un roi qui les instaure héritières. Les deux reçoivent le serment de la noblesse de leur futur royaume mais sont contestées au moment de la succession pour des raisons largement semblables.  Les deux perdent leur trône pour avoir échoué à gérer leur capitale. Leur caractère coïncide également : fières, ayant une haute idée de leur position, décriées par leurs adversaires pour les mêmes raisons (hautaines, brutales…). Seule leur fin diffère, Mathilde survivant jusqu’en 1167, bien après que son fils soit devenu roi.

    Etienne tient le rôle d’Aegon II mais ne correspond pas vraiment à celui-ci en terme de position ou de caractère, ni à Aemond d’ailleurs.

    Le cas de Daemon est intéressant. Il ne correspond pas à un acteur de l’Anarchie mais représente la synthèse de 3 d’entre eux. Le plus évident est Robert de Gloucester qui est le personnage central de l’Anarchie, celui sans lequel il n’y aurait sans doute pas eu de guerre civile, tout comme Daemon est le personnage central de la Danse, celui dont les actions, et les inimitiés ont le plus influé sur la période. Les 2 sont les principaux (et sans doute les meilleurs) commandants militaires de leur époque et le principal soutien de Rhaenyra/Mathilde. Cependant, Robert de Gloucester est décrit comme un seigneur juste et honorable, y compris par ses adversaires, et est totalement dépourvu du côté sombre de Daemon. Pour trouver la correspondance de ce côté, il y a Geoffroy d’Anjou, le mari de Mathilde. Comme Daemon a été l’épouvantail brandi par les Verts pour annoncer que le règne de Rhaenyra serait une catastrophe, Geoffroy en tant que comte d’Anjou avec des vues sur la Normandie était particulièrement mal vu de la noblesse anglo-normande qui possédait des terres en Angleterre et en Normandie (ce qui n’a pas arrangé la situation de Mathilde à la mort de son père). Leur absence totale de scrupule dans leur manière de faire la guerre les rapproche aussi. Le troisième parallèle qui peut être dressé avec Daemon est David Ier d’Ecosse. David Ier d’Ecosse est l’oncle de Mathilde (frère de sa mère) et était présent à la cour d’Henri Ier pendant les première années de Mathilde. Il sera le premier à la soutenir après la mort d’Henri Ier, la soutiendra tout au long de la guerre civile et soutiendra son fils.

    Il reste un personnage important de l’Anarchie que je n’ai pas mentionné. Il s’agit d’Henri de Blois, frère cadet d’Etienne, évêque de Winchester, homme tortueux qui me fait beaucoup penser à Larys Fort. Henri joue un rôle capital dans l’accession au trône de son frère (bien aidé par sa position d’évêque de Winchester). Mais dans les années suivantes, il se met à jouer un rôle ambigu. En tant que légat papal, il met Etienne en accusation après l’arrestation de Roger de Salisbury. Il conseille ensuite à Etienne d’accorder un laissez-passer à Mathilde pour que celle-ci puisse rejoindre Bristol. Après la capture de son frère, il se soumet à Mathilde, qu’il trahit rapidement. La principale source favorable à Etienne suggère qu’Henri est derrière le soulèvement des londoniens qui coûte son trône à Mathilde. Il joue un rôle essentiel dans le siège de Winchester qui aboutit à la capture de Robert de Gloucester et à l’échange de celui-ci avec Etienne. Il participe à toutes les négociations de la période et particulièrement à celle aboutissant au traité de Winchester dont il est considéré grandement responsable. Le parallèle est évident sur le caractère. Larys Fort et Henri de Blois sont des intrigants qui possèdent une énorme influence. Ils sont responsables de la défaite de Rhaenyra et de Mathilde avec le soulèvement de la capitale et sont responsables de la conclusion du conflit, Henri avec le traité de Winchester et Larys Fort qui est sans doute responsable de la mort d’Aegon II. J’ajoute que ni l’un ni l’autre n’ont profité de leur part jouée dans la résolution du conflit, Larys Fort étant exécuté par Cregan Stark et Henri de Blois étant écarté définitivement du pouvoir par Henri II.

    Il y a sans doute d’autres parallèles concernant des personnages plus secondaires mais je crois que ça suffira pour l’instant.

    #201736
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2964

    Joli résumé. On a parlé un peu de tout cela dans le tome 2 des Mystères du trône de Fer avec @babardesbois, mais le projet House of the Dragon n’était alors qu’à ses balbutiements et on n’était pas sûr de quelle période la série couvrirait, donc on n’est pas rentrés dans les détails.

    La guerre continue sans qu’aucun camp ne prenne l’avantage jusqu’à la mort de Robert de Gloucester en 1147 qui pousse Mathilde à se retirer en Normandie. Son fils Henri reprend le flambeau et parvient à rassembler suffisamment de partisans pour qu’Etienne soit forcé de négocier. Le traité de Winchester en 1153 débouche sur un compromis : Etienne reste roi jusqu’à sa mort mais Henri lui succèdera. Etienne meurt en 1154.

    Tu as mis de côté Eustache, le fils d’Etienne, opposé à la paix mais qui meurt opportunément quand l’idée commence à être évoquée. Les différentes rumeurs autour de sa mort (crise cardiaque, empoisonnement, étouffement lors d’un banquet, les versions diffèrent) ont inspiré GrrM pour la mort de Joffrey Baratheon (il en parle dans les Bonus du DVD de la saison 5 de Game of Thrones).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #201754
    Amarei
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 460

    Très intéressant. Il semble en effet, y avoir beaucoup de similitudes.

    “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” JR.

    #201760
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3562

    Merci Sandrenal pour cette mise en perspective de l’anarchie anglaise et de la danse des dragons.

    J’avais déjà lu des articles ou des extraits de livres à ce sujet.

    Ton post a le mérite de réaliser un bon récapitulatif des événements historiques et littéraires.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #201830
    FeyGirl
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4297

    Merci pour cet article, qui résume bien cette période historique compliquée et met en lumière les parallèles avec Feu et Sang.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.