[Panorama] Qui de Rhaenyra ou Aegon est légitime à régner ?

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Théories, analyses, décryptages et panorama [Panorama] Qui de Rhaenyra ou Aegon est légitime à régner ?

  • Ce sujet contient 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Pat le petit porcher, le il y a 1 année et 4 mois.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #183290
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5870

    Aujourd’hui, je vous propose un panorama des arguments (juridiques ou non) qui justifient la légitimité d’Aegon et de Rhaenyra, afin d’essayer de voir si les prétentions de l’un(e) sont mieux fondées que celle de l’autre.

    Qui de Rhaenyra ou d’Aegon est légitime à régner ?

    Attention : L’idée de ce topic n’est pas d’annoncer qui vous soutenez (il y a des sujets pour ça, livres et série). 😉

    #183375
    Ser Kabellrics Le brun
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 103

    Excellente analyse Eridan

    Le point le plus drôle est quand même que Viserys en nommant Rhaenyra héritière remet en cause la « tradition » qui l’a mis sur le trône.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 4 mois par R.Graymarch.
    #183405
    Pat le petit porcher
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 100

    Beau travail ! Effectivement les prétentions de Rhaenyra se heurtent à un problème insoluble : si elle soutenait que l’aîné des enfants doit hériter, fille ou garçon, elle se tirerait une balle dans le pied, car l’adoption d’un tel principe aurait conduit à ce que ce soit Rhaenys qui hérite de Jaehaerys, et ni Viserys ni sa fille n’auraient jamais eu de droit sur le trône ; alors elle soutient plutôt qu’elle est reine en vertu de la décision de son père… mais le père en question n’est devenu roi que parce qu’une écrasante majorité de ses seigneurs ne veut pas que la couronne se transmette par les femmes, et en conservant Rhaenyra comme héritière après la naissance d’Aegon il foule aux pieds le principe qui lui a valu son trône.

    Quant à Aegon… s’il a la tradition pour lui, en exigeant qu’elle soit suivie il ordonne à tous les seigneurs qui, avant sa naissance, ont juré fidélité à Rhaenyra, de se parjurer. Gros problème pour la légitimité d’un roi dans une société qui repose sur les serments de féauté ! En un sens, les deux candidats sont aussi illégitimes l’un que l’autre, de même qu’ils s’avéreront aussi mauvais dirigeants l’un que l’autre.

    Cette question du serment, avec l’argument de Tyland Lannister, soulève une question intéressante : considère-t-on que les descendants ou héritiers d’un seigneur sont eux-mêmes liés par le serment qu’il a prêté ? car c’est toute sa maison qu’il engage en jurant fidélité. Je me demande s’il y a une doctrine claire là-dessus dans la morale admise à Westeros, et si l’argument de Tyland y est vraiment considéré comme recevable, ou comme un sophisme.

    Une information qu’il serait intéressant d’avoir, et qui est absente de Feu et Sang, c’est le contenu des discussions qu’Otto et Viserys ont pu avoir en amont du mariage avec Alicent. On sait qu’après la naissance d’Aegon, Otto a pressé le roi de revenir sur la succession, mais que s’étaient-ils dit avant ? Ce qui me fait poser la question, c’est le fait qu’à Westeros, quand un homme marie sa fille à un veuf sans enfant mâle, il s’attend naturellement à voir l’aîné de ses petits-enfants en devenir l’héritier. Je me demande si Otto a pu estimer avoir été floué par Viserys : ce dernier lui avait-il clairement annoncé la couleur, ou Otto pouvait-il penser que les droits de son futur petit-fils faisaient implicitement partie du contrat de mariage ?

    La bâtardise des enfants de Rhaenyra pose un problème très intéressant, leur cas étant très différent de celui de Joffrey dans ASOIAF : certes, s’ils ne sont pas les enfants de Laenor, ils n’ont pas le droit d’hériter de ce dernier… Mais c’est de leur mère qu’ils tirent leur droit sur le Trône de Fer, pas de leur père. Et un souverain ayant le droit de légitimer un bâtard, en un sens, une fois Rhaenyra reine, libre à elle de les déclarer légitimes. Alors, certes, pour une femme mariée, donner naissance à un bâtard adultérin est une trahison (alors qu’un homme marié peut en engendrer autant qu’il veut), les bâtards sont couramment présentés comme une abomination, et elle doit se défendre de toutes ses forces contre l’accusation d’en avoir fait… Mais on peut soupçonner que cette horreur générale des bâtards, comme de l’adultère féminin, tient largement à la crainte de voir hériter d’un homme des enfants qui ne sont pas de lui. Problème qui ne se pose pas pour la succession au Trône de Fer dans le cas de Rhaenyra et de ses enfants (alors que le droit d’un de ses cadets sur l’héritage de Laenor, lui, pose effectivement problème). C’est peut-être aussi une des raisons qui ont pu faire que beaucoup de seigneurs, même s’ils ne devaient guère avoir de doute sur la bâtardise des « Fort », n’ont pas laissé cela les détourner de soutenir Rhaenyra.

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.