Qui est le père de Daeron II Targaryen ?

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Sondages Qui est le père de Daeron II Targaryen ?

Qui est le père de Daeron II Targaryen ?

You must be logged in to participate.
  • Aegon l'Indigne
  • Aemon Chevalier-Dragon
  • Ce sujet contient 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Pandémie, le il y a 1 semaine et 4 jours.
4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #165078
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4667

    Question secondaire du jour. Beaucoup de citations, peu de réflexions pour les accompagner … Il y aurait sûrement un article à tirer de tout ça … mais ce n’est pas moi qui l’écrirais, car en vérité, je ne sais pas où GRRM veut vraiment aller avec cette question-là. Peut-être bien nulle part.

    Martin introduit cette question vraiment très tôt dans la saga et il y revient assez souvent par la suite. Bien qu’il insiste souvent (mais pas toujours) sur l’aspect calomnieux et opportunistes des accusations d’adultère contre Naerys ou sur la volonté manifeste des chanteurs de tirer une bonne histoire du supposé-amour entre Naerys et Aemon, Martin s’arrange tout de même toujours pour rappeler le doute concernant la paternité de Daeron … Jusque dans Feu et Sang, où Gyldayn rend compte de la rumeur dans la généalogie des Targaryen :

    172–184 Aegon IV, l’Indigne, fils aîné de Viserys [Son cadet, le prince Aemon le Chevalier-Dragon, fut le champion et, aux dires de certains, l’amant de la reine Naerys.]
    184–209 Daeron II, le Bon, fils de la reine Naerys, par Aegon ou Aemon [Daeron amena Dorne dans le royaume en épousant la princesse Mariah de Dorne.]

    Feu et Sang : La succession des Targaryen.

    Beaucoup de rumeurs et de chansons, des convictions à l’emporte-pièce et peu d’éléments rationnels. Je vous ai relevé ci-après les occurrences que j’ai trouvé, parfois avec leur contexte afin d’avoir une mise en perspective.

    – J’en serai trop heureux, Mère », dit-il d’un ton cérémonieux. Sur ce, il s’empara du bras de Sansa pour une promenade, et sa cavalière ne se tint plus de joie. Une journée entière avec son prince ! L’idolâtrie lui alanguissait les prunelles. Et il se montrait si galant. Sa façon de la tirer des griffes de ser Ilyn et du Limier, tiens, rappelait presque celle des chansons, ressuscitait presque l’époque où Serwyn au Bouclier-Miroir sauva des géants la princesse Daeryssa, où le prince Aemon Chevalier-Dragon se fit le champion de la reine Naerys odieusement calomniée par ser Morgil…

    A Game of Thrones, Chapitre 16, Sansa

    – Si on s’en fiche, de ton absurde maître à danser ! explosa Sansa puis, comme illuminée : Mais, Père, à présent que j’y songe…, je ne saurais m’en aller, puisque je dois épouser le prince Joffrey ! » Tant bien que mal, elle se façonna un sourire héroïque. «Je l’aime, Père, vraiment, je l’aime, oh, je l’aime autant que la reine Naerys aimait le prince Aemon Chevalier-Dragon, autant que Jonquil aimait ser Florian…, je veux devenir sa reine et puis lui faire ses bébés !

    A Game of Thrones, Chapitre 45, Sansa

    Elle attira un siège au plus près de l’âtre, prit l’un de ses livres favoris, et se perdit dans les aventures de Jonquil et Florian, de lady Shella et du chevalier Arc-en-Ciel, et dans les amours réprouvées du vaillant prince Aemon pour la reine du roi son frère.

    A Game of Thrones, Chapitre 52, Sansa

    Mon père était Maekar, premier du nom, mon frère Aegon lui succéda à ma place. Mon grand-père m’appela Aemon en l’honneur du prince Chevalier-Dragon, son oncle ou son père, selon qu’on ajoute foi à telle ou telle tradition. Oui, Aemon…

    A Game of Thrones, Chapitre 61, Jon

    – Le mestre fut nommé d’après le Chevalier-Dragon.
    – Oui. D’aucuns attribuent la paternité du roi Daeron non pas à Aegon l’Indigne mais au prince Aemon.

    A Clash of Kings, Chapitre 07, Jon

    – Le prince Aemon Chevalier-dragon pleura pourtant, le jour où la princesse Naerys épousa son frère, Aegon, dit Sansa Stark, et n’est-ce pas les joues baignées de larmes qu’après s’être mortellement blessés l’un l’autre expirèrent les jumeaux ser Arryk et ser Erryk ?

    A Clash of Kings, Chapitre 42, Tyrion

    Après que l’on eut desservi, nombre des convives demandèrent la permission de se retirer pour se rendre au septuaire, et Cersei ne la leur accorda que trop volontiers. Entre autres s’esquivèrent ainsi lady Tanda et ses filles. A l’intention de ceux qui restaient fut introduit un rhapsode qui, aux mélodieux accords de sa harpe, chanta tour à tour Jonquil et Florian, les amours d’Aemon Chevalier-Dragon et de sa belle-soeur la reine, les dix mille navires de Nyméria. Des chansons magnifiques, mais d’une si effroyable tristesse que bien des femmes se mirent à larmoyer. Sansa elle-même sentit s’humecter ses yeux.

    A Clash of Kings, Chapitre 61, Sansa

    C’est courageux à vous de me mettre en garde, mais ne craignez rien. Joff est pourri de vanité, et je le crois aussi cruel que vous le dites, mais, avant de lui accorder ma main, Père l’a contraint à prendre Loras dans sa Garde. J’aurai nuit et jour pour me protéger, telle Naerys le prince Aemon, le meilleur chevalier du royaume. Ainsi notre petit lion aura-t-il intérêt à bien se tenir, non ?
    […]
    Aegon l’Indigne n’avait certes jamais levé la main sur la reine Naerys, par peur peut-être de leur frère, le Chevalier-dragon

    A Storm of Swords, Chapitre 17, Sansa

    -Et le Chevalier-dragon ? » Elle repoussa vivement les couvertures et jeta ses jambes en dehors du lit. « Le plus noble chevalier que le monde ait jamais connu, disiez-vous, mais cela ne l’empêcha pas de coucher avec sa reine et de l’engrosser.
    -Un racontar auquel je refuse d’ajouter foi, riposta-t-il d’un ton scandalisé. La prétendue trahison du prince Aemon avec la reine Naerys ne fut rien d’autre que cela, un racontar, une calomnie inventée par son frère lorsque la fantaisie lui prit de faire supplanter son fils légitime par son bâtard. Ce n’est pas gratuitement qu’Aegon se vit qualifier d’Indigne. »

    A Feast for Crows, Chapitre 14, Le Chevalier souillé

    Enfin bref, le dernier des mioches de Westeros sait de quelle manière le prince Aemon Chevalier-dragon servit de champion à sa soeur la reine Naerys contre les accusations de ser Morghil.

    A Feast for Crows, Chapitre 44, Cersei.

    De ses deux frères, elle préférait Aemon, car il savait la faire rire — et lui possédait un peu de la piété qu’elle avait, au rebours d’Aegon. Elle avait pour les Sept autant d’amour que pour son frère, voire plus, et aurait pu devenir septa si le seigneur son père l’avait permis. Mais il refusa et Viserys la maria à son fils Aegon en 153, avec la bénédiction du roi Aegon III. Selon les chanteurs, Aemon et Naerys pleurèrent tous deux durant la cérémonie, mais les chroniques disent qu’Aemon se querella au banquet avec Aegon et que Naerys pleura durant la cérémonie du coucher plutôt qu’au banquet.

    TWOIAF, Viserys II.

    La reine Naerys – la seule femme avec qui Aegon IV couchait sans plaisir – était pieuse, douce et fragile, toutes choses déplaisantes au roi. Accoucher fut pour elle une épreuve, car elle était menue et délicate. Quand naquit le prince Daeron, au dernier jour de 153, le Grand Mestre Alford avertit qu’une nouvelle grossesse pouvait la tuer. Naerys, diton, s’adressa ainsi à son frère : « J’ai rempli mon devoir envers vous, en vous donnant un héritier. De grâce, vivons désormais en frère et soeur. » Aegon aurait répondu : « C’est ce que nous faisons. » Aegon continua à exiger que sa sœur accomplisse son devoir conjugal le restant de sa vie.
    La situation était encore aggravée entre eux par le prince Aemon, leur frère, inséparable de Naerys depuis la petite enfance. La rancoeur d’Aegon contre son frère noble et célébré était claire, car le roi prenait plaisir en toute occasion à offenser Aemon autant que Naerys. Même quand le Chevalier Dragon périt pour le défendre et que la reine Naerys, l’année suivante, mourut en couches, Aegon IV n’honora guère leur mémoire.
    Les querelles du roi avec sa proche parentèle s’aggravèrent quand son fils Daeron devint assez grand pour exprimer ses opinions. Le Vies de quatre rois de Kaeth ne cache pas que les fausses accusations d’adultère portées contre la reine par ser Morgil Piquemèche furent instiguées par le roi même, ce qu’Aegon nia, à l’époque. La mort de ser Morgil dans un jugement par combat contre le Chevalier Dragon les démentit. Qu’elles aient surgi au moment où Aegon et le prince Daeron se disputaient sur les projets du roi de lancer une guerre sans provocation motif contre Dorne ne fut sûrement pas une coïncidence. Ce fut aussi la première fois (mais non la dernière) qu’Aegon menaça de nommer un de ses bâtards roi plutôt que Daeron.
    Après la mort de ses frère et soeur, le roi se mit à lancer des allusions à peine voilées à l’ « illégitimité » de son fils – ne l’osant que parce que le Chevalier Dragon était mort. Ses courtisans et fidèles le singèrent et la calomnie se répandit.
    Vers la fin de son règne, le prince Daeron se révéla l’obstacle principal aux méfaits d’Aegon. Certains seigneurs du royaume voyaient une opportunité chez ce roi de plus en plus gras et glouton, qu’on pouvait inciter à galvauder honneurs, charges et terres contre une promesse de plaisirs.
    D’aucuns, réprouvant la conduite du roi, rejoignirent le prince Daeron. Car, malgré toutes ses menaces, calomnies et piètres railleries, jamais le roi ne déshérita son fils. Les explications différent : pour certains, une part racornie en Aegon comprenait encore l’honneur, ou du moins la honte. Plus probablement, il savait que ce geste jetterait le royaume dans la guerre, car les alliés de Daeron – et d’abord le prince de Dorne, dont Daeron avait épousé la sœur – défendraient ses droits.

    TWOIAF, Aegon IV

    Il en manque peut-être. Si vous en trouvez d’autres …

    Je ne vous dis malheureusement pas à demain pour de nouvelles réflexions répondant à des questions secondaires, car j’ai épuisé pour l’heure mon stock. ^^ Mais qui sait ! La saga est encore vaste, il reste encore des choses à explorer.

    #165082
    Sandor Debout
    • Frère Juré
    • Posts : 99

    Merci pour ce recensement et pour cette question. J’ai voté Aegon car j’aime bien l’idée que le caractère et la moralité du fils soient si différents de ceux du père. Et aussi le fait qu’Aegon entretienne la rumeur de batardise, ce qui renforce encore l’image qu’on se fait de ce roi.

    #165123
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4667

    Huhu ! J’apprécie beaucoup ce que je vois au niveau du sondage. ^^ Une unanimité complète m’aurait fort déçu.

    Perso, je ne voterai pas. A mon avis, ce mystère-là est destiné à en rester un (Martin fait exprès d’émettre un doute pour ne jamais nous donner de réponse), et j’aimerais qu’il le reste jusqu’à la fin ! D’un côté, les plus romantiques et sensibles aux chansons ou ragots peuvent croire à l’hypothèse Aemon (Sansa, Arianne), d’un autre, les plus honorables et férus d’histoire peuvent se rattacher à l’hypothèse Aegon (Yandel, Arys du Rouvre), enfin, les plus prudents peuvent simplement rendre compte des deux options et de leur propre ignorance (Aemon, Jeor, Gyldayn).
    Perso, j’ai fini par aimer tout autant les deux options et ce qu’elles supposent respectivement. Quand ni le cœur ni la raison ne permettent de choisir, autant ne pas choisir du tout. ^^

    #165126
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2386

    Huhu ! J’apprécie beaucoup ce que je vois au niveau du sondage. ^^ Une unanimité complète m’aurait fort déçu. Perso, je ne voterai pas. A mon avis, ce mystère-là est destiné à en rester un (Martin fait exprès d’émettre un doute pour ne jamais nous donner de réponse), et j’aimerais qu’il le reste jusqu’à la fin ! D’un côté, les plus romantiques et sensibles aux chansons ou ragots peuvent croire à l’hypothèse Aemon (Sansa, Arianne), d’un autre, les plus honorables et férus d’histoire peuvent se rattacher à l’hypothèse Aegon (Yandel, Arys du Rouvre), enfin, les plus prudents peuvent simplement rendre compte des deux options et de leur propre ignorance (Aemon, Jeor, Gyldayn). Perso, j’ai fini par aimer tout autant les deux options et ce qu’elles supposent respectivement. Quand ni le cœur ni la raison ne permettent de choisir, autant ne pas choisir du tout. ^^

    Perso, je n’ai pas voté à cause de cela non plus, j’aurais mis l’option « on ne saura pas » dans le sondage. GrrM fait à mon sens exprès et ne donnera pas la réponse, même si un jour la suite de Feu et sang devait paraître.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.