[AGOT] Arya – L'identité des mystérieux intrigants des souterrains

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire La Saga : Ouvrages parus en français (tomes 1 à 15) / (intégrales 1 à 5) [AGOT] Arya – L'identité des mystérieux intrigants des souterrains

Ce sujet a 3 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  un_Autre_monde, il y a 1 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #102665

    un_Autre_monde
    • Frère Juré
    • Posts : 71

    Dans ce chapitre, Arya Stark, égarée dans les souterrains du Donjon Rouge, surprend une conversation entre deux mystérieux personnages. Elle ne les (re)connaît pas, leurs noms ne seront donc pas révélés au lecteur. Mais leur description permet peut-être de les identifier.

    Partie 1 : Le gros.

    [Il] avait l’accent fluide des cités libres. (…) « Une Main est bien morte, pourquoi pas deux ? » répliqua l’étranger, du fond d’une barbe jaune fourchue. (…) Lui, elle le voyait pour la première fois, sûr et certain. Il marchait, en dépit de son obésité, avec une légèreté surprenante, charriait sa graisse sur des demi-pointes dignes d’un danseur d’eau. La flamme de la torche faisait scintiller ses bagues d’or rouge et d’argent serties de rubis, de saphirs, moirées d’œils-de-tigre. Chacun de ses doigts en portait une, certains deux.

    AGOT – Arya III

    Cette description évoque fortement celle d’Illyrio Mopatis, le marchand de la cité libre de Pentos qui accueille Daenerys Targaryen.

    Malgré les bourrelets qui faisaient à chacun de ses pas valser ses amples vêtements de soie feu, il déplaçait son énorme masse avec une grâce des plus surprenante. À tous ses doigts étincelaient des pierreries, et l’on avait, à force d’onguents, donné au fourchu de sa barbe jaune l’éclat véritable de l’or.

    AGOT – Daenerys I

    En VO ça fonctionne aussi :

    [He] asked in the liquid accents of the Free Cities. « If one Hand can die, why not a second? » replied the man with the accent and the forked yellow beard. (…) He was no one Arya had ever seen before, she was certain of it. Grossly fat, yet he seemed to walk lightly, carrying his weight on the balls of his feet as a water dancer might. His rings glimmered in the torchlight, red-gold and pale silver, crusted with rubies, sapphires, slitted yellow tiger eyes. Every finger wore a ring; some had two.

    AGOT – Arya III

    He moved with surprising delicacy for such a massive man. Beneath loose garments of flame-colored silk, rolls of fat jiggled as he walked. Gemstones glittered on every finger, and his man had oiled his forked yellow beard until it shone like real gold.

    AGOT – Daenerys I

    Partie 2 : L’autre gros.

    « Que voulez-vous que je fasse ? » demanda le premier, gros gaillard à cape de cuir. Quoique chaussés de lourdes bottes, ses pieds semblaient flotter sans un bruit sur le sol. Sous la coiffe d’acier se montrait une face ronde toute balafrée, hérissée de poil noir, une cotte de mailles était enfilée sur des cuirs bouillis, et il portait à la ceinture dague et braquemart. Tout cela donnait à Arya une impression singulière de déjà vu…

    AGOT – Arya III

    Cette description évoque fortement celle de Varys déguisé.

    Un Varys qui avait cessé d’être Varys. Une figure couturée de cicatrices, hérissée de picots sombres, se devinait sous son armet d’acier à pointe, de la maille couvrait son justaucorps de cuir bouilli, un poignard et un branc pendaient à sa ceinture.

    Citation illustrant la démarche silencieuse de Varys : voir notes.

    En VO c’est encore plus flagrant :

    “What would you have me do?” asked the torchbearer, a stout man in a leather half cape. Even in heavy boots, his feet seemed to glide soundlessly over the ground. A round scarred face and a stubble of dark beard showed under his steel cap, and he wore mail over boiled leather, and a dirk and shortsword at his belt. It seemed to Arya there was something oddly familiar about him.

    AGOT – Arya III

    Varys did not look at all like himself. A scarred face and a stubble of dark beard showed under his spiked steel cap, and he wore mail over boiled leather, dirk and shortsword at his belt.

    ACOK – Tyrion III

    Dès AGOT, cette scène révèle au lecteur que Varys et Illyrio Mopatis se connaissent et travaillent ensemble, ce qui sera confirmé seulement quatre tomes plus tard.

    Notes :

    Bon, pour la plupart des lecteurs c’est sans doute pas la révélation du siècle… ^^

    On pourrait compléter la partie sur Illyrio en notant la comparaison entre sa démarche et celle des danseurs d’eau. Le cinquième volume de l’intégrale du Trône de Fer nous apprend qu’Illyrio était effectivement un danseur d’eau spadassin.*

    J’étais presque aussi pauvre, un spadassin en soies crasseuses, vivant de ma lame. Peut-être avez-vous eu l’occasion de remarquer la statue près de mon bassin ? Pytho Malanon l’a sculptée lorsque j’avais seize années.

    ADWD – Tyrion II

    I was near as poor, a bravo in soiled silks, living by my blade. Perhaps you chanced to glimpse the statue by my pool? Pytho Malanon carved that when I was six-and-ten.

    ADWD – Tyrion II

    La statue en question :

    Un garçon nu s’élançait sur l’eau, paré à livrer un duel, une lame de spadassin à la main. Il était souple et beau, seize ans, pas plus, avec de longs cheveux blonds qui frôlaient ses épaules. Il manifestait tant de vie qu’il fallut au nain un long moment avant de comprendre qu’il était en marbre peint, malgré son épée qui luisait comme de l’acier véritable.
    ADWD – Tyrion I

    A naked boy stood on the water, poised to duel with a bravo’s blade in hand. He was lithe and handsome, no older than sixteen, with straight blond hair that brushed his shoulders. So lifelike did he seem that it took the dwarf a long moment to realize he was made of painted marble, though his sword shimmered like true steel.
    ADWD – Tyrion I

    *point technique super chiant : Illyrio était un spadassin pauvre de Pentos. Les danseurs d’eau, c’est plus spécifique : ça concerne certains spadassins riches de Braavos. Mais a priori le style de combat est le même. Bon… 🙂

     

    On pourrait aussi compléter la partie sur Varys avec les deux extraits suivants :

    Du vin », répondit une voix qui n’était pas celle du rat. Plus râblé, courtaud, l’homme portait néanmoins la même demi-cape de cuir, un morion d’acier surmonté d’une pointe le coiffait. « Buvez, lord Eddard. » Il lui poussa une gourde entre les doigts.

    Bien que le timbre lui parût singulièrement familier, Ned mit un moment à l’identifier. « <i>Varys ?</i> » douta-t-il enfin, suffoqué. Il toucha la figure du visiteur. « Non, je…, ce n’est pas un rêve. Vous êtes bien là. » Des picots de poil noir, rêches sous la main, hérissaient les grosses joues molles de l’eunuque. Métamorphosé en geôlier poivre et sel, Varys empestait la sueur, la vinasse.

    AGOT – Eddard XV

    « Wine, » a voice answered. It was not the rat-faced man; this gaoler was stouter, shorter, though he wore the same leather half capeand spiked steel cap. « Drink, Lord Eddard. » He thrust a wineskin into Ned’s hands.

    The voice was strangely familiar, yet it took Ned Stark a moment to place it. « Varys? » he said groggily when it came. He touched the man’s face. « I’m not … not dreaming this. You’re here. » The eunuch’s plump cheeks were covered with a dark stubble of beard. Ned felt the coarse hair with his fingers. Varys had transformed himself into a grizzled turnkey, reeking of sweat and sour wine.

    AGOT – Eddard XV

    Botté de boue craquelée, rondouillard d’allure, le visiteur portait une robe brune en bure des plus grossière et dont la coule rabattue dissimulait ses traits. D’amples manches engloutissaient ses mains.

    AGOT – Eddard VII

    The visitor was a stout man in cracked, mud-caked boots and a heavy brown robe of the coarsest roughspun, his features hidden by a cowl, his hands drawn up into voluminous sleeves.

    AGOT – Eddard VII

    Varys pourrait aussi être le mystérieux bienfaiteur de Gendry.

    Corpulent, rond d’épaules, moins grand que vous. Barbe brune, mais mêlée d’un soupçon de roux, j’en jurerais. Richement vêtu. De gros velours violet, pour autant que je me rappelle, broché d’argent. Mais le capuchon de son manteau était rabattu, je n’ai jamais pu voir distinctement ses traits.

    Tohbo Mott, AGOT – Eddard VI

    He was stout, round of shoulder, not so tall as you. Brown beard, but there was a bit of red in it, I’ll swear. He wore a rich cloak, that I do remember, heavy purple velvet worked with silver threads, but the hood shadowed his face and I never did see him clear.

    Tohbo Mott, AGOT – Eddard VI

    J’ai cherché d’autres citations illustrant la démarche étrange de Varys, mais à chaque fois la traduction pose problème :

    Survint Varys qui, sur ses babouches silencieuses, infiltra ses damas à ramages parmi la noble assistance.

    AGOT – Arya V

    She saw Varys the eunuch gliding among the lords in soft slippers and a patterned damask robe.

    AGOT – Arya V

    Il prit la main de l’eunuque et se laissa mener à travers le noir, l’oreille tendue vers l’imperceptible crissement du cuir sur la pierre. Varys allait grand train, non sans chuchoter çà et là : « Attention, il y a trois marches », ou bien : « Le tunnel est en pente, ici, messire. »

    ASOS – Tyrion XI

    La traduction ne trahit pas vraiment le texte mais l’amplifie largement…

    He took the eunuch by the hand and let himself be led through the black, following the soft scrape of leather on stone. Varys walked quickly, from time to time whispering, « Careful, there are three steps ahead, » or, « The tunnel slopes downward here, my lord. »

    ASOS – Tyrion XI

    De la manière onctueuse qui n’appartenait qu’à lui, Varys se laissa glisser sur ses pieds avec un sourire.

    ACOK – Tyrion I

    Comme moi tu as compris qu’il glisse sur ses pieds de manière onctueuse ? ^^

    Varys slithered to his feet, smiling in that unctuous way he had.

    ACOK – Tyrion I

    L’eunuque s’était approché si doucement que sa voix fit tressaillir Ned. (…) Il s’inclina, s’évanouit dans l’escalier. À peine entendait-on le murmure feutré de ses sandales sur la pierre, de marche en marche.

    AGOT – Eddard XIII

    Ned had not heard the eunuch approach, but when he looked around, there he stood. (…) He bowed and vanished down the steps, his soft-soled slippers whispering against the stone as he made his descent.

    AGOT – Eddard XIII

    #102684

    Aurore
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1563

    Je ne comprends pas l’objet de ce sujet de forum. La description des protagonistes n’a jamais laissé de doute, sauf peut-être quand seul AGOT était sorti. Évidemment que celui qui s’occupe de Gendry est Varys. Quelle est ta question, au final ?

    #102687

    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2267

    Quelle est ta question, au final ?

    Il n’y a visiblement pas de question, c’est un message pour inventorier et expliciter les éléments du texte qui nous prouvent qu’il s’agit bien de Varys et Illyrio. 😉 C’est vrai que le titre peut prêter à confusion, vu qu’il est posé sous forme de question. Je modifie ça.

    #102724

    un_Autre_monde
    • Frère Juré
    • Posts : 71

    La description des protagonistes n’a jamais laissé de doute, sauf peut-être quand seul AGOT était sorti. Évidemment que celui qui s’occupe de Gendry est Varys.

    Oui pour des lecteurs «confirmés», c’est certain ! ^^

    C’est mon père qui m’a donné envie d’écrire sur ce sujet. Il avait vu la série une seule fois, il se souvenait pas spécialement de cette scène. Quand il a lu AGOT récemment, il m’a envoyé un texto : « C’est qui les deux gros que voit Arya sous le château ??? » 🙂

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.