Science et Magie dans Game of Thrones d'Helen Keen

Forums Le Trône de Fer – les produits dérivés Les autres produits dérivés Publications et essais Science et Magie dans Game of Thrones d'Helen Keen

  • Ce sujet contient 2 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Crys, le il y a 1 année et 7 mois.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #130132
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8108

    Science et Magie dans Game of Thrones (2017) (The Science of Game of Thrones, 2016) d’Helen Keen une comédienne britannique dont j’ignorais l’existence jusqu’ici

    Je suis tombé sur ce bouquin un peu par hasard et je me suis dit « Pourquoi pas ? » Je ne m’attendais à rien mais avoue avoir beaucoup déchanté. Si vous vous attendiez à un livre qui explique la magie et la science dans le monde de GRRM (livres ou série), passez votre chemin. Le but du livre, c’est de parler de science en prenant comme point de départ ce qu’on nous montre dans la série (très rarement les livres). Franchement, on apprend pas mal de choses sur le plan scientifique, mais j’ai quand même l’impression que le racolage depuis la série télé est vraiment grossier. C’est peut-être une manière de « tromper » le lecteur et l’amener à ce qu’il apprenne des choses, mais le souci, c’est qu’on n’était pas vraiment venu pour ça… Pour prendre des exemples, l’autrice mentionne que Drogon brûle un esclavagiste à Astapor et du coup elle se demande ce que cela signifie comme chaleur générée. Je vous mets la « solution » en spoiler

    Spoiler:

    Si nous voulons qu’un dragon ne se contente pas de cracher le feu mais puisse véritablement tuer son homme d’un souffle, il faut effectuer quelques calculs. Ici, notre cerveau en la matière sera le Dr Rory Hadden, maître de conférences à la faculté d’ingénierie de l’université d’Édimbourg et expert des risques liés au feu. Posons donc comme principe que notre ami, le futur ex-esclavagiste, est un homme adulte de taille moyenne, plutôt mince et pesant dans les soixante-dix kilos. Un individu de cette corpulence est constitué d’environ 70 % d’eau, ce qui signifie que si nous voulons le faire disparaître en fumée, nous (ou plutôt le dragon de Daenerys) devons trouver le moyen de traiter approximativement quarante-neuf litres d’eau.

    D’après le Dr Hadden, si nous supposons que le corps de l’Astaporien est déjà porté à une température voisine de soixante degrés, vaporiser quarante-neuf litres d’eau se résout par l’équation suivante :

    49 kg 2 257 kJ/par kg = 133 163 kJ = 133 mJ

    Nous voyons Drogon souffler pendant environ cinq secondes pour obtenir ce résultat. Un exploit plutôt impressionnant.

    Cent trente-trois mégajoules (mJ) de feu draconique équivalent à vingt-six mégawatts (soit une énergie comparable à la puissance de pointe maximum du réacteur d’un sous-marin nucléaire de classe Los Angeles !).

    Une petite restriction, cependant, nous avertit le Dr Hadden : il faudrait que 100 % de l’énergie du souffle du dragon soit transféré à son infortunée victime. En réalité, la fraction absorbée est bien moins importante que la radiation émise. La raison en est que le transfert de chaleur de la flamme (gazeuse) à la personne (solide) n’est pas d’un très bon rendement. Pour avoir la certitude d’obtenir le résultat désiré, il faudra donc que le dragon soit capable de produire quatre ou cinq fois la quantité d’énergie nécessaire.

    Tout le bouquin est comme ça en passant du Mur aux poisons, aux zombies, aux armures, aux animaux magiques…

    Mais le pire pour moi, c’est le ton. Je ne sais pas si ça vient de la traduction (d’ailleurs aucun nom n’est indiqué dans le livre) mais alors les parenthèses humoristiques à foison, c’est d’un lourd… Je suppose que c’est pour être proche de ce que fait l’autrice à la radio ou sur les planches (ou pour alléger un texte sérieux) mais à l’écrit pour moi, ça n’est pas du tout passé. S’ajoute en plus le fait que pas mal de références sont d’outre Manche donc pas forcément parlantes quand on n’est pas familier des Îles britanniques.

    Spoiler:

    Quoi qu’il en soit, les sirènes sont censées recueillir les Fer-nés lorsqu’ils se noient en mer, et on dit qu’Elenei (épouse du roi fer-né Durran Dieux-deuil) était une sirène avant de devenir mortelle, d’où certaines de ses manières singulières. (Mais quand quelqu’un proposait d’aller chercher des portions de fish and chips pour tout le monde, Durran levait galamment la main pour répondre : « Pas pour Elenei ! »)

    A propos de dragons de Komodo

    Ces mêmes chercheurs n’ont rencontré aucune femelle ayant dépassé l’âge de trente-trois ans (un peu comme lors d’un casting pour une comédie romantique à Hollywood, mais avec de gros lézards).

    J’ai l’impression que le livre a utilisé la vague GoT pour qu’on puisse raccrocher des thèmes scientifiques qui en étaient bien éloignés. J’imagine que ces thèmes seuls se seraient beaucoup moins vendus. Pour autant, je ne recommande pas

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année et 7 mois par R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #130168
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2723

    Franchement, on apprend pas mal de choses sur le plan scientifique, mais j’ai quand même l’impression que le racolage depuis la série télé est vraiment grossier.

    Mon avis sur les livres scientifiques et historiques (ou d’une autre discipline) se basant sur GoT résumé en une phrase. J’ai lu en partie les Historia et Science & Vie qui sont sortis lors de la saison 8 de GoT et j’ai eu la même impression. Que tout ça était superficiel et qu’on pouvait se passer de la série (voir des livres) pour les explications (et exemples).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #130173
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1079

    Le Science & Vie était plutôt fun à lire mais n’avait rien de génial. Ici, j’ai l’impression qu’on nous ressort les mêmes éléments avec l’aval d’une personnalité. Mais dans l’ensemble, ça reste des infos trouvables ailleurs qui font un peu « Kombini » genre « Ces scientifiques se sont amusés à calculer la fortune de Tony Stark/la puissance d’un dragon de GoT/les frais d’inscription à Poudlard ». Bref, du fait divers scientifique mal enrobé. Pas forcément inutile, mais rien d’indispensable qui ne puisse être trouvé pour moins cher je pense (le Science & Vie peut éventuellement se commander et comporte graphiques et illustrations bienvenues). Mais encore une fois des trucs comme la puissance de feu de Drogon, je l’ai vu passer des dizaines de fois au moment de la diffusion ou en amont sur mon fil d’actualité !

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.