[Série] Dark

  • Ce sujet contient 9 réponses, 5 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par DroZo, le il y a 1 mois.
10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #139119
    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1203

    Amis amateurs de séries à ambiances, casses-têtes au possible, qui vous mindfuck la cervelle à un point critique, tout en restant hyper cohérent et rigoureux dans sa logique, bonjour !

    Dark est une série allemande en trois saisons sortie sur Netflix entre 2017 et 2020. La série est terminée, elle fait 26 épisodes, et c’est un pur chef d’oeuvre, la meilleure histoire sur les voyages dans le temps que j’ai pu voir.

    L’histoire se passe dans une petite ville allemande nommée Winden, en 2019. Enfin commence en 2019. Enfin c’est compliqué. Mikkel, un garçon âgé de 11 ans, disparaît sans laisser de traces à la suite d’un événement surnaturel chelou. La série n’essaye pas de le cacher : Mikkel a disparu dans une faille spatio-temporelle. Plus inquiétant encore, d’étranges événements se produisent en ville. Des événements qui semblent se répéter tous les 33 ans…

    Bon, dit comme ça le pitch paraît pas forcément hyper vendeur. Des événements surnaturels dans des bleds paumés on a déjà vu ça mille fois, que ce soit dans Twin Peaks, Stranger Things, Les Revenants, un nombre incalculable de romans de Stephen King… Et pourtant non, vous n’avez rien vu qui ressemble de près ou de loin à Dark.

    Dark part du concept déjà propice aux mindfuck des voyages dans le temps, et s’amuse à le pousser à son paroxysme. Et Dark part vraiment hyyyyyyper loin, au point d’en donner des vertiges. Et je ne parle pas du voyage dans le temps fun et décomplexés à la Doctor Who, où les scénaristes peuvent faire ce qu’ils veulent avec l’espace-temps. Là je parle du vrai voyage dans le temps compliqué, où tout s’emmêle dans un gigantesque noeud, et où tous les paradoxes temporels sont traités avec sérieux.

    Parler sérieusement du voyage dans le temps, c’est un exercice très casse-gueule. On risque à tout moment le paradoxe, rester cohérent est compliqué parce que tous les événements qui se sont passés, qui se passent et qui se passeront dans l’avenir ont des conséquences sur le présent. Et vu que les scénaristes sont joueurs, à chaque fois qu’ils ont l’occasion de complexifier encore plus le bousin, ils le font. Au point que le spectateur se dit parfois « si ils réussissent à boucler leur micmac temporel sans tricher une seule fois, ils auront réussi un tour de force incroyable. Et le pire, c’est qu’ils le réussissent ce tour de force, et haut la main.

    Que cette série ait une construction casse-tête très réussie est une chose, mais qu’en est-il du reste, des personnages, de l’ambiance, de l’histoire? Et bien là encore ils sont aux petits ognons. Réalisation très soignée, personnages fascinants, acteurs irréprochables (big up pour le casting, il a pas dû être facile à faire en plus)… Et l’histoire est magistrale, pleine de twists à la fois imprévisibles, haletants, et en même temps tellement logiques… Les enjeux sont colossaux… bref, c’est une série que je n’ai pas pu lâcher tellement c’est addictif.

    Alors avant de regarder je dois quand même vous donner un avertissement. La série est complexe. Très complexe. C’est clairement une série qui parie sur l’intelligence de son spectateur, et qui attends de lui qu’il soit actif dans son visionnage. Faire un arbre généalogique (ou en trouver un sur internet qui spoile pas trop) finit par devenir indispensable pour savoir qui est qui. La série met en scène plus d’une vingtaine de personnages, et on retrouve une grosse partie d’entre eux dans des versions enfants, adultes et âgés d’eux-même, et donc joués par trois acteurs différents.

    Alors pour moi ça reste pas trop compliqué à suivre du moment qu’on a l’arbre. La série prend bien le temps de vous exposer chaque niveaux de difficulté, avec un certain didactisme, pour s’amuser ensuite à passer au niveau supérieur dès qu’il sent que vous avez compris le principe. C’est très bien fait en soit, mais voilà, il faut aimer se tordre les neurones.

    Bref, je ne recommanderais pas cette série à tout le monde, mais si vous aimez comme moi le mindfuck, l’ambiance et les histoires qui vous donnent le vertige, aux enjeux fous, foncez.

    Le paragraphe suivant spoile la fin de série, donc le lisez pas si vous n’avez pas encore vu le dernier épisode.

    Spoiler:
    Comme je l’ai dit, la série est un gigantesque algorithme, où le moindre détail est une variable. Mais je trouve que sur la fin, elle nous dit un peu « voilà, c’est ça la solution : il faut que Martha et Jonas jeunes aillent sauver la famille de Thanaus pour que tout rentre dans l’ordre » mais sans trop nous dire pourquoi c’est ça la solution. Si je pense l’avoir compris, j’ai l’impression que pas grand monde sur internet n’a trouvé – ou même cherché – la solution. C’est pourquoi je vous donne ici mon interprétation de la fin, au cas où ça intéresse des gens :

    Bon, commençons par les bases, quitte à répéter ce que la série a déjà expliqué. Si on nous fait parfois croire que les personnages ne peuvent pas modifier le futur, c’est pas tout à fait exact. Dans ses détails, le futur change constamment. On en a la preuve en saison 2 : dans l’épisode S02E01, on a un plan de Jonas, en 2052, qui regarde un calendrier de Juin 2020, où le jour de l’apocalypse est marqué par une croix. 66 ans plus tard, quand Jonas, devenu Adam, revient en 2020 pour tuer Martha (S02E08), il coche le calendrier qu’il avait vu coché en 2052, mais cette fois-ci non pas par une croix, mais par un cercle. En changeant cette croix par ce cercle, Adam a prouvé qu’il pouvait modifier le futur.

    Cependant, si les personnages sont capables de modifier le futur sur des détails, ils sont incapables de le faire sur des choix importants, qui comptent vraiment. Tout simplement parce qu’à chaque fois qu’ils auront, à une même période de leur vie, un choix à faire, ils feront toujours le même choix que leur moi précédent. Comme le dit à plusieurs reprises la série : « On est libre de faire ce que nous voulons, mais nous ne pouvons pas choisir ce que nous voulons. » Ainsi, chaque personnages est défini par une volonté qui va le guider dans ses choix, et le conduire à répéter le cycle.

    La volonté de Thanaus dans le monde de Thanaus est d’empêcher que sa famille ne meurt dans un accident de voiture.

    La volonté de Martha dans le monde d’Eve est de faire en sorte que son enfant vive. Mais cet enfant fait partie d’une boucle temporelle, un « Noeud » généalogique rendu possible que par les voyages dans le temps et les univers parallèles. Pour que son fils vive, elle doit donc maintenir ce nœud. Ce Nœud, c’est l’ensemble des descendants du fils anonyme de Jonas et Martha (qu’Adam croit être l’Origine). Cet Anonyme a épousé Agnès Nielson à la fois dans le monde d’Adam et dans le monde d’Ève. Et dans les deux mondes il a donné comme fils Tronte Nielson. Le Nœud comprends donc l’Anonyme, ainsi que les deux versions de Tronte Nielson, d’Ulrich et Mad Nielson, de Martha, Magnus, et Mikkel Nielson, ainsi que de la version (unique cette fois) de Jonas Kanvald. Soit toutes les personnes qui perpétuent la boucle temporelle.

    La volonté de Jonas est d’empêcher que toute les tragédies arrivées aux membres du Noeud n’aient lieux. Et pour cela, il doit détruire le Noeud.

    La volonté de Claudia est de sauver sa fille Regina. Or, tout le monde pense que Regina est la fille de Tronte, ce qui ferait d’elle une membre du Noeud, de même que sa descendance Bartosh, Agnès, Noah, Juliet, Elizabeth et Francisca. Cela place donc Claudia dans un premier temps dans le camp de Martha/Ève, car elle a intérêt à ce que Regina, donc le Nœud, survive. Mais lorsqu’elle découvre que Regina n’est pas le fille de Tronte, et ne fait donc pas partie du Noeud, alors elle a maintenant intérêt à détruire le Noeud, pour offrir une vie digne à sa fille. Elle change donc de camp. Vu qu’elle a été dans le camp d’Ève (qui sait comment fonctionnent les univers parallèles), elle connaît l’existence du monde originel, celui de Thanaus, et va donc pouvoir se servir de ce savoir pour aider Adam dans sa quête de détruire le Nœud

    Tout ceci étant posé, passons à la « démonstration » mathématique.

    Comme on le sait, il existe trois mondes.

    L’univers d’Adam est ce que donne l’univers si le Nœud existe et que Jonas existe.

    L’univers d’Ève est ce que donne l’univers si le Nœud existe mais pas Jonas.

    L’univers de Thanaus est ce que donne l’univers si ni le Nœud n’existe pas.

    Si Jonas meurt, quelle que soit la manière, alors il ne deviendra pas Adam et donc ne conduira pas son moi plus jeune dans le passé pour pousser Mikkel au suicide. Il ne conduira pas Mikkel en 1986, et ne sera donc pas né. Bref, si Jonas meurt, son univers devient un univers sans Jonas. Bref, il devient l’univers d’Ève.

    De son côté l’Univers d’Ève a besoin que Jonas soit en vie pour subsister plus d’un cycle. Donc soit elle réussit à changer suffisamment le passé pour créer Jonas et donc devenir l’univers de Jonas, soit le Nœud s’effondre et au cycle suivant son monde deviendra un univers sans le Nœud. C’est à dire celui de Thanaus.

    À noter que si l’univers d’Ève s’effondre, l’univers d’Adam s’effondre aussi puisque Martha n’apportera jamais la particule de Dieu à Jonas en 1888 et Jonas ne sera donc jamais en mesure de devenir Adam, de provoquer le voyage en 1986 de Mikkel dans le passé et donc de provoquer sa propre naissance. Et ça redonnera l’univers de Thanaus.

    Et dans le monde de Thanaus, vierge de toute influence extérieure, Thanaus créera forcément la Particule de Dieu en 1986, et donc le voyage dans le temps, l’Apocalypse quand le Particule sera libérée, et la faille temporelle emmenant plein de gens au hasard dans le futur et dans le passé, jusqu’à ce qu’il devienne celui d’Adam (ou de Ève, mais c’est plus logique mathématiquement si il devient celui d’Adam, puisqu’on sait comment l’univers d’Adam devient celui d’Ève, alors que dans l’inverse est plus flou). La façon dont l’univers de Thanaus devient celui d’Adam (ou de Ève) est assez floue, on sait juste que c’est ce que ça donne grâce à Claudia Tiedeman

    Bref, quelle que soit la situation, les mondes d’Ève et d’Adam se créent mutuellement, et si ils échouent le Nœud s’effondre et ils recréent l’univers de Thanaus, qui lui ne s’effondre jamais et donnera toujours naissance aux univers d’Adam et de Ève.

    Et vu qu’on est en physique quantique, ces trois univers qui se succèdent les uns aux autres ont lieu en même temps (ça c’est le plus compliqué à comprendre). Le seul moyen de détruire un univers est d’éviter que les autres univers le recréent.

    Et cela explique tout. Lorsque Adam envoie Martha et Jonas empêcher la mort des enfants de Thanaus en 1971, il détruit d’un seul coup les trois mondes : Jonas ne deviendra plus Adam, Martha ne deviendra plus Ève, et Thanaus ne créera plus la Particule de Dieu.

    Cela explique également tout le délire du Jonas qui ne peut pas mourir. Parce que si il meurt, l’univers d’Adam s’effondre, et il est recréé soit par l’univers d’Ève soit par celui de Thanaus, et ce jusqu’à l’infini jusqu’à ce qu’une version de Jonas survive.

    Cela explique aussi pourquoi, quand Adam détruit le nœud en tuant Martha et son enfant en épisode 6 de la saison 3, son univers n’est pas détruit : parce qu’il a juste détruit les univers d’Adam et de Ève, mais que l’univers de Thanaus les a recréé.

    Plus tordu, cela explique aussi pourquoi Ève peut se permettre de tuer Jonas en saison 3 épisode 5 sans détruire son univers ni celui d’Adam. Parce que ces univers seront toujours recréés, grâce à Thanaus.

    Je sais pas du tout si j’ai réussi à être clair (faut dire, quand on parle de physique quantique, tout devient beaucoup plus complexe). Mais en gros voilà pourquoi il est mathématiquement possible, en logique quantique, à Jonas de se suicider. Et pourquoi sauver les enfants de Thanaus est la solution pour détruire la boucle temporelle.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par DroZo.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par DroZo.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par DroZo.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par DroZo.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 4 mois et 2 semaines par R.Graymarch.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #143581
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2443

    J’ai terminé la série cette semaine et je me permet de détailler mon avis ici.

    Parler sérieusement du voyage dans le temps, c’est un exercice très casse-gueule. On risque à tout moment le paradoxe, rester cohérent est compliqué parce que tous les événements qui se sont passés, qui se passent et qui se passeront dans l’avenir ont des conséquences sur le présent. Et vu que les scénaristes sont joueurs, à chaque fois qu’ils ont l’occasion de complexifier encore plus le bousin, ils le font. Au point que le spectateur se dit parfois « si ils réussissent à boucler leur micmac temporel sans tricher une seule fois, ils auront réussi un tour de force incroyable. Et le pire, c’est qu’ils le réussissent ce tour de force, et haut la main.

    Je confirme ce point. Ecrire une histoire sur le voyage dans le temps sans incohérence relève du quasi-exploit et dans le cas de Dark, c’est bien fait (je pense que c’est l’une des rares œuvres (tous médias confondue) à avoir réussi cet exploit).

    Outre son scénario, je trouve qu’il y a une vrai cohérence entre les acteurs. Certains se ressemblent beaucoup (je trouve) entre leur version enfant, ado, adulte et vieillard. Même s’il est facile de maquiller certains acteurs pour les faire paraître plus vieux (comme Ulrich), des personnages comme les différentes versions de Martha sont justes impressionnantes et je n’ose imaginer le temps qu’il a fallu aux coiffeurs, coiffeuses, maquilleurs et maquilleuses pour que tout concordent (sans parler que pour certains, je me suis demandé si ce n’était pas des membres d’une même famille qui jouait un personnage à différents stades de la vie).

    J’ai trouvé les trois derniers épisodes de la saison 3 particulièrement réussis (je les considère même comme les meilleurs de la série).

    Pour Bartosz (Bartoche prononcé à la française), son prénom m’a toujours fait tiqué. Ce n’est sans doute pas propre à là où j’ai grandi mais quand on rajoute « -oche » à la fin d’un prénom, c’est un surnom affectueux (ex : Valoche pour les prénoms Valérie, Valentine et Valentin).

    Bref, une excellente série que je vous recommande. ^^

     

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #143711
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4857

    Je plussois également les louanges pour cette série ! Il y a peu de séries « à mystères » qui prennent autant le spectateur au jeu : dés le deuxième épisode, j’avais une feuille en main pour noter les liens entre les différents personnages. Souvent, les séries prennent leurs spectateurs pour des crétins en expliquant tout par A plus B histoire de pas les perdre, ou au contraire collent des mystères artificiels « tadaaaa tu es surpris hein ». Ici, c’est tout l’inverse : on compte sur le spectateur pour comprendre et suivre le fil qui est mis à l’écran par petites touches. Ca fait un bien fou !

    ~~ Always ~~

    #143721
    Ser Aemon Belaerys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 730

    Je suis assez d’accord avec vos avis sur cette série, qui n’a peut être que 3 saisons mais au moins s’arrête une fois que l’histoire est raconté plutôt que d’en rajouter juste pour en rajouter. Déjà vu une fois, je suis en cours de saison 2 pour le revisionnage et je m’ennuie pas même en sachant la fin.

    Si vous l’avez vu qu’une fois, en revoyant le premier épisode vous allez vous rendre compte qu’en fait tout est déjà dit dans celui-ci, mais qu’on ne peut pas le comprendre à moins de s’être fait spolié. C’est quand même fort !

    Spoiler:
    Notamment l’arbre des personnages avec toutes les photos aux différents ages sont montrés au début de l’épisode.

    Le seul reproche que je lui donne s’il fallait en donner un :

    Spoiler:
    L’intrigue sur l’origine d’Aleksander Tiedemann / Boris Niewald, dont on a un début d’explication en saison 2 avec l’enquête de Clausen, n’est pas poursuivi. A priori il a tué le frère de Clausen pour prendre son identité, mais qu’est ce qu’il a fait pour en arriver là ?

    Autrement c’est nickel dans toute la mise en oeuvre:

    • Les intrigues de voyage dans le temps et les paradoxes qui en découlent son traités sérieusement et pas par un simple « ta gueule c’est quantique ».
    • Les musiques mettent vraiment dans l’ambiance de chaque scène.
    • Les colorimétries permettent de nous aider à distinguer un peu plus facilement en quelles années se passent les scènes (même si parfois ça rend le parka jaune trop voyant).
    • Le choix des acteurs est top, que ce soit parce qu’ils jouent bien, mais aussi pour les ressemblances aux différents ages de leurs vies. Le maquillage ne pouvant pas tout faire non plus, c’est bien de prendre des ressemblances entre les acteurs dans la forme du visage, mais heureusement l’équipe du casting ne s’est pas contenté du critère physique et a quand même vérifié qu’ils savent jouer.
    • Bonne réalisation, bonne mise en scène, bon montage, on ne sort jamais de l’histoire et je repère des détails pas vu la première fois. Probablement des personnes plus attentives que moi trouveront un ou deux « faux-raccords » mais je n’en ai trouvé aucun de mon côté.
    • L’évolution du générique saison par saison, nous dévoilant aussi quelques indices.

    Ce qui est rigolo c’est aussi les quelques ressemblances avec GOT, comme a fait remarqué par ailleurs Aerolys le personnage d’Eggon qui fait penser à Aegon (du coup je ne le vois plus de la même façon le pèpère ^^). Autre point commun que mon épouse m’a fait remarqué c’est que c’est toujours les mêmes familles qui reviennent (Tiedemann, Nielsen, Kahnwald, Tannhaus, Doppler) en représentant peu ou prou un « clan » ou une façon de voir les choses, des intérêts divergents ou convergents. Enfin on l’aura tous remarqué :

    Spoiler:
    Le héros qui est amoureux et couche avec l’héroïne, puis qui découvre que c’est sa tante.

    Dark est une série que tout le monde peut regarder, mais à condition de poser son téléphone et de bien se concentrer. Ce n’est pas trop compliqué, mais il faut accepter par moment de ne pas comprendre, je vous rassure, l’explication viendra après (ou en fait avant^^).

    -"Comment veux-tu mourir, Tyrion, fils de Tywin ?"
    - "Dans mon lit, à l’âge de 80 ans, le ventre plein de vin et ma queue dans la bouche d’une pute. "

    #143737
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2012

    Je ne pense pas qu’il y ait de point commun voulu avec GoT… Les histoires de famille très louches, ça existe depuis l’Antiquité grecque et sans doute avant. Le prénom Egon existe vraiment aussi (Egon Schiele le peintre ou Egon Spengler, le personnage de Ghostbusters), d’ailleurs…

    On les voit sur les autoroutes en Allemagne depuis les années 50. Ca me fait toujours bizarre de dépasser un Aegon de Winterfell.

    Perso, outre que c’est intelligent, j’ai trouvé l’ambiance patelin allemand et années 2019 – 1986 très bien traitée. Si vous supportez la VO, c’est encore mieux. Avec une bande son de circonstance, des paysages et un rythme lent bien trouvé et avec une certaine tension quand même. Notamment les ados. Bien loin des hystériques des séries US.

    #143740
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4857

    Si vous supportez la VO, c’est encore mieux. Avec une bande son de circonstance, des paysages et un rythme lent bien trouvé et avec une certaine tension quand même. Notamment les ados. Bien loin des hystériques des séries US.

    Là aussi je plussois totalement : un vrai plaisir de suivre la série en allemand (en plus ça m’a remis en tête mes vieux cours d’allemand oubliés xD) ça nous dépayse totalement par rapport à des séries américaines très calibrées (je pense notamment à Stranger things qui, par certains aspects, peut se rapprocher de Dark, mais en est extrêmement éloignée).

    ~~ Always ~~

    #143808
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2443

    On les voit sur les autoroutes en Allemagne depuis les années 50. Ca me fait toujours bizarre de dépasser un Aegon de Winterfell.

    Génial ça. XD

    Je n’y repense que maintenant mais :

    Spoiler:
    On ne saura jamais ce qui est arrivé à l’œil de Torben Wöller. Le running gag de la série. X)
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Aerolys.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #143822
    Ser Aemon Belaerys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 730

    Je n’y repense que maintenant mais :

    Ce que je me demande c’est si c’est juste pour nous troller ou juste parce qu’ils ont pas eu le temps de développer une intrigue autour de cela.

    -"Comment veux-tu mourir, Tyrion, fils de Tywin ?"
    - "Dans mon lit, à l’âge de 80 ans, le ventre plein de vin et ma queue dans la bouche d’une pute. "

    #143825
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2443

    Je n’y repense que maintenant mais :

    Ce que je me demande c’est si c’est juste pour nous troller ou juste parce qu’ils ont pas eu le temps de développer une intrigue autour de cela.

    C’est possible que ce soit lié à un manque de temps. Après ça peut être par peur que ça casse le rythme de la série ou tout autre raison technique, narrative ou artistique.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #143838
    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1203

    C’est du troll, à tout les coups ^^ Ils font la blague trop souvent dessus pour que ce soit par manque de temps (et perso ça me fait mourir de rire)

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.