[TWOIAF] Avant les Valyriens …

  • Ce sujet contient 4 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Céleste, le il y a 11 mois.
5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #193479
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6178

    « Au-delà d’un certain point, toutes les dates s’embrouillent et se mélangent, et la clarté de l’histoire cède la place à la brume des légendes. » – Hoster Nerbosc (ADWD, Jaime I.)

    Si on remonte très loin dans le passé, il y a une question, un mystère qui a été englouti par les brumes de la légende … et qui ne me semble pas avoir de réponse parfaitement évidente. Or cette question, à mon avis, va rejaillir sur la saga principale. Y’a-t-il eu des dragonniers avant les Valyriens ? A priori, non. Et pourtant, certains indices laissent entendre que la réponse pourrait ne pas être aussi évidentes !

    Aux origines des dragons

    C’est le chapitre L’ascension de Valyria de TWOIAF qui nous donne le plus d’informations sur l’origine des dragons. En quelques phrases, on revient sur les légendes et les rumeurs sur l’origine des dragons, qui étaient répartis jusque là dans la saga (AGOT : Daenerys III et Bran III) ou dans les So Spake Martin (source).

    Encadré : Dans les fragments survivants de La Surnaturelle Histoire de Barth, le septon semble avoir examiné diverses légendes traitant de l’origine des dragons et de la façon dont les Valyriens purent les contrôler. Les Valyriens eux-mêmes affirmaient que les dragons étaient les enfants surgis des Quatorze flammes, tandis qu’à Qarth, les contes parlent d’une seconde lune au ciel, jadis. Un jour, brûlée par le soleil, elle se brisa comme un oeuf, et un million de dragons s’en déversa. En Asshaï, les récits sont nombreux et confus, mais certains — tous d’un âge impossible — donnent l’Ombre pour origine des dragons, un lieu où tout notre savoir est mis en défaut.

    Entre les sphinx valyriens, les créatures d’Aerea Targaryen, et les diverses accusations parsemés ici et là sur les manipulations génétiques des sang-mages valyrien, on a tous tendance à croire que les dragons sont nés d’un croisement entre les vouivres et les veurs de feu grâce aux Valyriens. La légende de Qarth était déjà racontée par Doreah à Daenerys dans AGOT, et préfigure symboliquement la renaissance des dragons qu’on verra à la fin de l’intégrale. Mais le conte d’Asshaï mérite peut-être aussi quelqu’attention ? Dans le tout premier rêve de Bran, Asshaï est associée aux origines des dragons :

    Au-delà du détroit se détachaient avec la même acuité les cités libres, l’intense pers de la mer Dothrak puis, encore au-delà, Vaes Dothrak au pied de sa montagne, et les contrées fabuleuses de la mer de Jade, et Asshai, sur les rives de la mer d’Ombre, où l’aurore assistait au réveil des dragons.
    He lifted his eyes and saw clear across the narrow sea, to the Free Cities and the green Dothraki sea and beyond, to Vaes Dothrak under its mountain, to the fabled lands of the Jade Sea, to Asshai by the Shadow, where dragons stirred beneath the sunrise.

    AGOT, Bran III.

    Mestre Yandel nous invite à considérer le conte valyrien, et le reste de son ouvrage laisse transparaître que seuls les Valyriens ont élevé des dragons et été dragonniers.

    Abrités là parmi les Quatorze Flammes, de grandes montagnes volcaniques, vivaient les Valyriens qui apprirent à dompter les dragons et à en faire la plus terrible arme de guerre que le monde ait jamais connue. Les Valyriens eux-mêmes prétendaient descendre des dragons et être parents de ceux qu’ils contrôlaient.
    […]
    Sans doute le conte valyrien est-il plus probable.
    […]
    Mais les Valyriens les ont harnachés [les dragons] et soumis comme nul ne l’avait pu.

    Or, dans le même temps … Yandel nous pousse à envisager que les Valyriens pourraient bien ne pas être les tous premiers dragonniers : il se pourrait que les dragons aient existé avant Valyria et qu’il y ait eu des dragonnier avant les Valyriens.

    Ces chroniques [d’Asshaï] disent qu’un peuple si ancien qu’il n’avait pas de nom dompta d’abord des dragons dans l’Ombre puis les mena à Valyria, initiant les Valyriens à leurs arts avant de sortir des annales.
    Mais si des hommes de l’Ombre avaient dompté des dragons les premiers, pourquoi ne pas conquérir, comme le firent les Valyriens ? Sans doute le conte valyrien est-il plus probable. Avant l’arrivée des Targaryen, toutefois, il y a eu des dragons en Westeros, selon nos légendes et chroniques. Et s’ils ont jailli des Quatorze Flammes, ils ont dû se propager sur une grande part du monde connu avant d’être domptés. De fait, il y a des preuves en ce sens : on a trouvé leurs os au nord jusqu’à Ib, et même dans les jungles de Sothoryos.

    Par la suite, Yandel revient une seconde fois sur les origines des dragons et cite à nouveau Barth, tout en nuançant une fois de plus.

    Dans son Dragons, veurs et vouivres, le septon Barth suggère que les sang-mages de Valyria ont employé la vouivre pour créer des dragons. Si on a accusé les sang-mages d’expériences terribles avec leurs arts contre nature, les mestres jugent en général l’hypothèse excessive. Et le Contre le surnaturel de mestre Vanyon prouve de façon certaine l’existence de dragons à Westeros, même aux premiers temps, avant que Valyria devienne une puissance.

    TWOIAF, Sothoryos.

    Difficile de savoir à qui accorder confiance ici … On sent que Vanyon écrit son livre pour contrecarrer celui de Barth (La Surnaturelle Histoire). Les preuves qu’il amène sont-elles aussi certaines que ce que dit Yandel ? Difficile à dire ; après, on peut quand même espérer que les mestres sont encore suffisamment objectifs et rigoureux pour ne pas se laisser abuser collectivement par une théorie, juste parce qu’elle les conforte dans leurs biais de moutons gris ? 😛

    Quoi qu’il en soit, il a peut-être pu exister des dragons à Westeros, avant les Valyriens. Et si des dragons ont existé, alors il a peut-être pu y avoir des dragonniers ?

    Des vestiges mystérieux

    Les dragons et dragonniers pré-valyriens ne sont pas faciles à retrouver. La brume des légendes rend leur identification compliquée, et au mieux, hypothétique … Je n’ai aucune certitude par rapport aux éléments que je vous livre, je ne fais que citer le texte et les doutes qu’il apporte. On trouve une première mention d’un dragonnier pré-valyrien dans les contes du Val d’Arryn :

    Mais dans le Val, les actes de ce personnage historique authentique se sont confondus avec ceux de son légendaire homonyme, un Artys Arryn qui vivait des milliers d’années plus tôt à l’Âge des Héros, dont la chanson et l’histoire perpétuent le souvenir sous le nom de Chevalier Ailé. Le premier ser Artys Arryn montait, dit-on, un cheval ailé (peut-être le souvenir déformé de dragonniers vus de loin, suggère l’archimestre Perestan). Des armées d’aigles se levaient à ses ordres. Pour remporter le Val, il vola au sommet de la Lance du Géant et tua le roi Griffon. Il avait pour amis des géants et des tritons, et épousa une femme des enfants de la forêt, mais elle mourut en donnant le jour à son fils.

    TWOIAF, La maison Arryn.

    Toute la légende d’Artys Arryn est étrange, et difficile à découdre, d’autant qu’elle se confond avec celle du personnage historique, l’Andal Artys Arryn. La suggestion de Perestan reste intéressante, mais elle ne prouve absolument pas l’existence d’un dragonnier pré-valyrien, au contraire : il pourrait parfaitement s’agir d’un Valyrien, les dates n’entrent pas complètement en contradiction ici. On a également un personnage héroïque dans le Bief dont on ne sait rien, si ce n’est son surnom, qui semble le lier à un dragon : Davos le Tueur de Dragon. Un autre héros bien connu aurait terrassé le dragon Urrax au temps des Premiers Hommes : Serwyn au Bouclier-Miroir. Moins connus, d’autres héros régionaux auraient accomplis ce genre d’exploits : Galladon de Morne sur l’île de Torth ou Claquezoss dans la Presqu’île de Claquepince … et bien d’autres légendes encore !

    Les légendes seules ne suffisent pas à faire des vestiges convaincants, car on peut les interpréter de n’importe quelle façon. En revanche, au rang des vestiges plus intéressants, il y a des bâtiments en pierre, qui amène leur lot de questions. Les Valyriens utilisaient leurs dragons pour faire fondre la pierre, et créer des structure en pierre fondue (parfois appelé <i>dragonstone</i> en vo, soit « peyredragon » ^^). Or les réalisations des Valyriens sont réputés pour leur extravagance, leur outrance de détails et d’ornementation : après avoir fait fondre la pierre avec du feu-dragon, les Valyriens lui donnaient des formes de monstres chimériques … La pierre fondue semble être un matériau que seuls les Valyriens savaient travailler. On trouve cependant deux cas de figure, où des bâtiments utilisant ce matériau, ne semblent pas pouvoir être rattachés avec certitude aux Valyriens.

    Tout d’abord, il y a les Cinq Forts, qui marquent les confins du monde connu, la frontière nord-est de Yi Ti :

    Les Cinq Forts sont très vieux, plus que l’empire Doré lui-même; certains prétendent qu’ils ont été bâtis par l’empereur de Perle à l’aurore du Grand empire pour tenir le Lion de la Nuit et ses démons hors des royaumes des hommes… et en effet, il y a du divin, ou du démoniaque, dans leur taille monstrueuse, car chacun des cinq est assez vaste pour accueillir dix mille hommes, et leurs murs massifs ont près de mille pieds de haut.

    Encadré : Certains érudits de l’Ouest ont vu une intervention valyrienne dans la construction des Cinq Forts, car les grands murs sont des pans de pierre noire fondue, proches de citadelles valyriennes de l’ouest… mais c’est peu probable : les Forts devancent l’essor des Possessions, et nulle archive ne mentionne qu’un Seigneur Dragon serait venu si loin à l’est.

    TWOIAF, Yi Ti.

    L’autre batiment qui utilise ce matériau et qui nous intéresse beaucoup plus, c’est la forteresse qui sert de base à la Grand-Tour de Villevieille. (Au passage, je note que le monde connu se retrouve ainsi borné à l’est et à l’ouest par des édifices mystérieux en pierre noire fondue.)

    Encore plus énigmatique pour les érudits et les historiens, la grande forteresse carrée en pierre noire qui domine cette île. Durant toute l’histoire écrite, cet édifice monumental a servi de base et premier niveau à la Grand-Tour, mais nous savons avec certitude qu’elle précède par des milliers d’années les niveaux supérieurs.

    Qui l’a bâtie ? Quand ? Pourquoi ? La plupart des mestres acceptent la sagesse commune qui la dit de construction valyrienne, car ses murs massifs et ses labyrinthes intérieurs sont tous en roc massif, sans trace de joint ni de mortier, ni d’aucun burin, un type de construction trouvé ailleurs, notamment dans les routes des dragons des Possessions de Valyria, et le Mur Noir qui protège le coeur de l’antique Volantis. Les Seigneurs Dragons de Valyria, on le sait, avaient l’art de liquéfier la pierre par le feu du dragon, pour le façonner à leur guise, puis le rendre plus dur que fer, acier ou granit.

    TWOIAF, Villevieille.

    L’origine valyrienne est communément admise, on pourrait s’arrêter là … C’est d’ailleurs assez cohérent avec un autre élément glâné dans le chapitre des terres de l’Ouest :

    La richesse des terres de l’Ouest rivalisait, aux temps anciens, avec la soif pour les métaux précieux des Possessions de Valyria, mais aucun élément n’établit que les Seigneurs Dragons aient pu prendre contact avec ceux du Roc, Castral ou Lannister. Le septon Barth a étudié la question, en se référant à un texte valyrien que l’on a perdu depuis, en suggérant que les sorciers des Possessions auraient prédit que l’or de Castral Roc les détruirait. L’archimestre Perestan a avancé une autre hypothèse, plus plausible : les Valyriens auraient aux temps jadis poussé jusqu’à Villevieille mais auraient subi là-bas quelque grand revers ou tragédie qui leur fit fuir par la suite tout Westeros.

    TWOIAF, Les terres de l’Ouest.

    Sauf que tout le reste du chapitre de Villevieille n’est qu’une invitation à nous faire douter de cette affirmation, car les légendes et hypothèses entourant les origines de Villevieille sont légions, et permettent de tisser des liens inattendus.

    Encore des secrets à Villevieille

    Si on admet que la forteresse est d’origine valyrienne, il faut alors se poser une série de questions qui n’ont pas forcément de réponse (ce que fait le texte).

    Si cette première redoute est bien valyrienne, cela suggère que les Seigneurs Dragons vinrent à Westeros des millénaires avant de fonder un avant-poste sur Peyredragon, bien avant l’arrivée des Andals, voire des Premiers Hommes. En ce cas, venaient-ils commercer ? Étaient-ce des esclavagistes, en quête de géants, peut-être ? Voulaient-ils savoir la magie des enfants de la forêt, de leurs vervoyants et barrals ? Ou avaient-ils de plus noirs desseins ?

    Les questions abondent, même à ce jour. Avant le Fléau de Valyria, mestres et archimestres allaient souvent dans les Possessions chercher des réponses, sans jamais en trouver. On rejettera vite les dires du septon Barth : les Valyriens seraient venus ici parce qu’une prophétie de leurs prêtres annonçait que le Fléau de l’Homme sortirait de la terre au-delà du détroit. Absurdes, comme maintes idées et hypothèses de Barth.

    Pas si absurde que ça. 😉 Les Valyriens ont parfaitement pu avoir les prescience de l’arrivée des Autres et vouloir bâtir à Villevieille un bastion, ultime rempart capable de résister à la marée de spectres s’ils passaient le Mur.

    Mais il y a aussi des auteurs qui supposent que cette forteresse n’est pas d’origine valyrienne, et leurs idées sont tout aussi intéressantes :

    Plus troublants et plus dignes de considération, les arguments avancés par ceux qui assurent que la première forteresse n’est nullement valyrienne.

    La pierre fondue noire dont elle estfaite suggère Valyria, mais pas son style architectural simple et sobre, car les Seigneurs Dragons n’aimaient rien tant que de tordre la pierre en formes étranges, fantastiques et ornées. À l’intérieur, les passages étroits, tortueux et aveugles semblent plus des tunnels que des salles ; on se perd très aisément dans leurs détours. Il se peut que ce ne soit qu’une mesure défensive pour désorienter les attaquants, mais c’est aussi singulièrement non-valryien. La nature de cette architecture intérieure a conduit l’archimestre Quillion à attribuer la forteresse aux labyrinthiers, un peuple mystérieux qui a laissé des vestiges de sa civilisation disparue à Lorath en mer Grelotte. Une idée intéressante, mais elle soulève plus de questions qu’elle n’apporte de réponses.

    Une possibilité encore plus fantastique a été émise il y a un siècle par mestre Theron. Né bâtard sur les îles de Fer, Theron a noté une certaine ressemblance entre la pierre noire de l’ancienne forteresse et celle du trône de Grès, le siège de la maison Greyjoy de Pyk, aux origines tout aussi anciennes et mystérieuses. Le manuscrit assez inabouti de Theron Pierre étrange voit la forteresse et le siège comme l’oeuvre d’une race étrange et difforme de semi-hommes engendrés par des créatures des mers salées avec des humaines. Ces Profonds, comme il les nomme, sont le germe d’où viennent nos légendes des tritons, soutient-il, tandis que leurs terribles pères sont la vérité derrière le dieu Noyé des Fer-nés.

    L’illustration abondante, détaillée et assez troublante de Pierre étrange rend fascinant l’examen de ce volume rare,mais le texte y est parfois impénétrable ; s’il était douépour le dessin, mestre Theron avait peu de talent avec lesmots. De toutes façons, sa thèse n’a aucune base factuelle,et on peut la rejeter. Et nous nous retrouvons au point de départ, obligés d’avouer que les débuts de Villevieille, Bataille-Isle et sa forteresse, nous resteront à jamais un mystère.

    De nombreuses hypothèses, mais aucune réponse … Intéressant toutefois de noter le lien avec les Labyrinthiers, un peuple insulaire hybride mi-hommes, mi-géants, qui auraient été anéantis par des tritons, des selkies ou des hommes-morses … par un danger venu de la mer, en somme. Plus intéressant encore le lien fait avec les Fer-nés (surtout vu la proximité d’Euron avec Villevieille fin-ADWD). Les liens entre les Fer-nés et les continentaux rempliraient facilement un autre post, ce n’est pas l’objet ici. ^^ Bien que son hypothèse soit fascinante, Theron semble « inventer » beaucoup de choses et s’illusionner sur le reste : la pierre noire du trône de Grès n’est semble-t-il pas la même que la pierre noire fondue, mais les liens que ces deux roches permettent de faire sont intéressants.

    L’origine de la forteresse ne peut pas être deviner (pour le moment). Mais il y a d’autres éléments intéressants. Pour ça, il faut à nouveau se tourner vers les légendes qui entoure la fondation de Villevieille, et l’île où se situe la Grand-Tour, Bataille-Isle :

    Quel est l’âge réel de Villevieille ? Plus d’un mestre a étudié la question, mais nous n’en savons rien. L’origine de la ville se perd dans la nuit des temps, voilée de légende. D’ignorants septons clament que les Sept en ont tracé les limites, d’autres que les dragons perchaient jadis sur Bataille-Isle avant d’être éliminés par le premier Hightower. Le peuple croit souvent que la Grand-Tour est simplement apparue un jour. Sans doute ne saura-t-on jamais toute l’histoire véritable de cette fondation.

    Les Hightower comme tueurs de dragons ! Vu leur rôle dans la Danse des Dragons, ça paraît fort à propos … ^^ Surtout, la mention de dragons sur Bataille-Isle rend possible une construction réalisée avec de la pierre noire fondue ! Maintenant, ces dragons étaient-ils Valyriens ou pré-Valyriens ? Ici, TWOIAF devient plus difficile à suivre :

    Nous pouvons toutefois affirmer avec certitude que des hommes vivent à l’embouchure de l’Hydromel depuis l’Âge de l’Aube. Les plus anciens documents runiques le confirment, ainsi que certains textes fragmentaires qui nous viennent de mestres qui ont vécu parmi les enfants de la forêt. Un d’eux, mestre Jellicoe, suggère que le camp en haut du Murmure fut d’abord un comptoir, où les navires de Valyria, de l’ancienne Ghis et des îles d’Été relâchaient pour s’approvisionner, radouber et commercer avec les races anciennes. L’hypothèse semble aussi probable qu’une autre. Mais les mystères restent. L’île où se dresse la Grand-Tour se nomme Bataille-Isle même dans les plus vieux textes. Pourquoi ? Quelle bataille s’y livra ? Quand ? Entre quels seigneurs, quels rois, quelles races ? Même les chanteurs n’en disent guère sur ce point.

    Le texte mélangent ici les races, les civilisations, les Âge … Difficile pour le lecteur de boucher les trous tout seul, sans tomber dans la crackpot theory. Nous pouvons supposer, mais pas affirmer. Les mots-clés sont là : Âge de l’Aube, bataille, dragon, enfants de la forêt et géants, Valyriens … mais difficile de savoir comment les agencer pour établir une vérité solide.

    Conclusion

    J’avais prévenu, je n’apporterai ni réponse définitive, ni crackpot-theory dans ce message. ^^ Je relève juste les éléments et les doutes dans le texte. Il y a sûrement bien eu des dragons pré-Valyriens (ou en tout cas, des dragons sauvages à une époque), mais y’a-t-il eu des dragonniers pré-valyriens pour autant ? Ou des dragonniers non-valyriens ? ou des exilés valyriens ? Ca me paraît impossible à déterminer pour l’heure. 😉

    Par contre, je ne suis pas tout à fait d’accord avec Yandel :

    Et nous nous retrouvons au point de départ, obligés d’avouer que les débuts de Villevieille, Bataille-Isle et sa forteresse, nous resteront à jamais un mystère.

    J’ai tendance à penser que la saga principale, sans donner aucune réponse, nous fournira bien d’autres éléments de réflexion sur ce sujet si elle paraît un jour. ^^

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #193481
    Céleste
    • Pas Trouillard
    • Posts : 721

    Sujet intéressant ^^

    Je pense qu’on peut considérer que si les dragons ont existé partout comme l’a dit l’auteur, c’est surement avant ou pendant la longue nuit. La longue nuit c’est comme un déluge qui a effacé beaucoup de mémoire, beaucoup de gens sont morts, mais peut-être que le nord se souvient et les edlf certainement ^^

    Il y aussi la théorie des deux lunes, j’en parlais l’autre jour en plus avec un membre du forum, qui me déplait quand on va dans le détail ou que les gens tentent de l’expliquer mais que je trouve chouette tant que je reste dans le flou : deux lunes magiques, une de feu et une de glace pour l’équilibre, l’une d’entre elles a été détruite et depuis il y a un déséquilibre des saisons, elle aurait été détruite et aurait donner les dragons selon la légende, ce qui peut être une manière de parler de météores ou de comètes suite à la destruction de la lune et/ou de la création des dragons grâce à la magie.

    Au sujet des constructions en pierre fondue, la conclusion logique pour moi c’est que ce ne sont pas les valyriens car cela ne correspond pas à leur art et civilisation comme l’ont expliqué les mestres mais qu’il s’agit d’une civilisation qui maitrisait la même technologie ou une technologie similaire.

    Au sujet des sphinx, il y a une rumeur non canon et dans la communauté des lecteurs qui dit qu’ils ont existé, cela reste une rumeur ^^

    Spoiler:
    Elio aurait posté en commentaire sous une vidéo d’un youtuber anglophone un message disant que les sphinx existent bien, et plus tard l’aurait effacé.

    Autrement, certains pensent qu’il y a des dragons dans les Contrées de l’Ombre, que l’Empire de l’Aube avait des dragons et qu’une de leur tribu en exil a créé Valyria.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #193629
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6178

    Je pense qu’on peut considérer que si les dragons ont existé partout comme l’a dit l’auteur, c’est surement avant ou pendant la longue nuit. La longue nuit c’est comme un déluge qui a effacé beaucoup de mémoire, beaucoup de gens sont morts, mais peut-être que le nord se souvient et les edlf certainement ^^

    Je doute que le Nord garde tant de trace que ça … Entre les Premiers Hommes qui n’écrivaient pas vraiment et les récits qui ont été modifiés, altérés au fil des siècles … Sans parler des incendies de bibliothèque (cf. Winterfell dans AGOT), qui a dû faire disparaître les quelques traces qui restaient sur la question. Samwell me semble avoir déjà épuisé la question du côté du Mur, alors qu’il est bien précisé que les archives de la Garde de Nuit sont parmi les plus intéressantes du Nord. Et au-delà du Mur, il n’y a pas grand choses non-plus, il me semble, si ce n’est la mention de dragons de glace à travers le nom d’une constellation. S’il doit y avoir des réponses humaines sur la question, je crois que Villevieille et ses mestres auront plus de choses à nous livrer justement, que le Nord ! ^^

    Les EdlF, en revanche, oui, j’imagine qu’ils ont moyen de se reconnecter à ce passé et d’en retrouver la trace.

    Autrement, certains pensent qu’il y a des dragons dans les Contrées de l’Ombre, que l’Empire de l’Aube avait des dragons et qu’une de leur tribu en exil a créé Valyria.

    En effet, il y aurait des dragons, des démons et pire encore, tapis dans des grottes dans les montagnes du Matin, proche des Contrées de l’Ombre (TWOIAF). Et une légende que j’ai oublié de relever :

    Chai Duq, quatrième empereur Jaune, qui prit pour épouse une noble valyrienne et avait un dragon à sa cour.

    TWOIAF, Yi Ti.

    Mais pour le coup, cette légende-là me semble être plausible … et surtout, elle paraît contemporaine des Valyriens, et non-prévalyrienne. Une des dynasties précédentes, les empereurs Vert mer, auraient reçu des tributs de Qarth, de Ghis, d’Ashaï et fait du commerce avec Valyria. La dynastie des empereurs Jaune elle-même n’aurait été destituée qu’un millénaire avant la saga, ce qui la situe approximativement à une époque où les Valyriens étaient en pleine expansion … Ceci dit, l’autre mention qu’on a de cette lignée est intéressante aussi pour théoriser. ^^

    Pourtant, loin à l’est, bien au-delà des frontières de l’empire Doré proprement dit, après les légendaires montagnes du Matin, à Carcosa sur la mer Cachée, vit en exil un seigneur sorcier qui se prétend le soixante-neuvième empereur Jaune, d’une dynastie déchue depuis mille ans.

    TWOIAF, Yi Ti.

    C’était l’un des passages qui me faisaient espérer un voyage de Daenerys vers l’est, j’avoue … pour aller confirmer l’existence de ce seigneur sorcier et vérifier s’il n’y aurait pas un dragon dans le coin ! ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois et 1 semaine par R.Graymarch.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #193679
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2863

    Mwoui, alors je pense qu’il ne faut pas trop s’attendre à avoir une solution pour chaque élément de la saga. C’est une convention de la fantasy que certaines choses existent par elles-mêmes et il est impossible pour GrrM de passer sur chaque cité, pierre, héros ou créature bizarre. Ils existent soit pour agrémenter le lore soit pour aider au développement d’un personnage ou de l’intrigue. Concernant les dragons, il semble assez clair qu’ils semblent là par rapport aux Targaryens en général et Dany en particulier, et l’usage du pouvoir et de la force absolus. Je pense qu’on peut difficilement espérer plus que quelques indices supplémentaires sur le fait que les Targ se sont liés à ces animaux pour le meilleur et pour le pire, je ne pense pas qu’on aura leur origine, car contrairement à la création des Autres, par exemple, cela n’apporte pas grand-chose. GrrM a fait plusieurs déclarations qui peuvent paraitre contradictoires, à savoir que la saga n’aurait jamais dû avoir de dragons au départ, et que les dragons ont été présents partout sur la planète par le passé. Mais plutôt qu’une contradiction, c’est plutôt un signe que ce sont justement, des outils. On le voit aussi au fait que la quasi totalité des citations sont tirées d’un ouvrage sur ce même monde, TWOIAf, ouvrage même pas écrit par GrrM pour sa majorité. On remarque aussi que ses co-auteurs n’ont pas pris de risques concernant ces bestioles, plaçant tout ce qui les concerne loin dans le temps et dans l’espace, où GrrM ne mettra jamais les pieds.

    Bon, partons du principe que GrrM n’a pas rechangé d’avis en 25 ans et qu’il y avait bien des dragons partout dans le passé. Tout indique qu’ils sont éteints en Westeros. Il n’y a aucun site d’activité volcanique (sauf Peyredragon) pouvant convenir à leur espèce. Il n’y a aucun commerce ou artisanat d’os de dragon, contrairement à Essos, Ib et Soythoros (ce qui indique sans doute qu’ils sont enfouis et fossilisés depuis des éons). Il n’y a que de rares mentions de leur existence dans les légendes « anciennes », même l’Enfant de la Forêt Feuille fait référence au temps du dragon comme l’ère Targaryenne et Bran dans ses voyages à travers les souvenirs n’en voit pas. Alors que les barrals ont supposément une mémoire lointaine voire éternelle depuis leur naissance. Les Enfants n’ont pas utilisé de dragons contre les invasions humaines mais des cerfs, des ours voire des loutres quoi qu’on ne soit pas sûrs pour ces dernières (amis avouez que des loutres de guerre, ça le ferait). Cette possibilité est même une des hypothèses les plus souvent avancées pour expliquer l’absence de Valyria en Westeros ou la gène du dragon au Mur. Les dragons semblent être tout sauf des bêtes aimant se faire contrôler. Et les Enfants ne devaient pas forcément voir d’un bon oeil un change-peaux qui mêle son cerveau à celui d’un prédateur psychopathe si c’était possible.

    Parmi les indices, si l’on prend la constellation, cela n’amène rien, nous avons nous-mêmes une constellation du dragon (et de l’hydre, et de pégase, et du centaure).  C’est juste normal d’avoir des légendes qui ne sont que ça, des légendes. Celle de Serwyn est particulièrement édifiante, puis que c’est un chevalier de l’âge des Héros (ce qui est impossible chronologiquement) membre de la Garde royale (encore moins possible) ayant sauvé une princesse Targ Daeryssa (totalement inventée) avec un bouclier poli (ce qui semble peu faisable nous dirait Byron Swann) et tuant un dragon. Les probabilités que tout soit faux sauf le dragon sont inversement proportionnelles à l’enthousiasme des fans croyant à son existence.

    Pour ce qui est de la pierre noire, encore faut-il que ce soit les Valyriens, mais si ce sont eux, la construction à tout d’une place forte en territoire avancé (à l’image de ce que faisaient les Grecs, Phéniciens, Portugais, Anglais ou Français) à l’entrée d’un fleuve permettant la colonisation de l’intérieur, comme Volantis pour remonter la Rhoyne. Les différence d’architecture peuvent s’expliquer par l’époque, les bâtiment du bas et haut Moyen-Âge ou des premières ou derniers dynasties égyptiennes ont de grosses différences et ça pourrait être le cas pour les Valyriens, ou juste par la fonction, si c’était purement militaire. Elles auraient un aspect simple davantage comme les routes que comme les murs de Volantis qui sont là pour impressionner. On aurait donc eu des dragonniers sur Westeros avant Aegon mais ce serait aussi des Valyriens, ce qui pour moi ne change pas grand-chose.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois et 1 semaine par R.Graymarch.
    #193804
    Céleste
    • Pas Trouillard
    • Posts : 721

    Je doute que le Nord garde tant de trace que ça … Entre les Premiers Hommes qui n’écrivaient pas vraiment et les récits qui ont été modifiés, altérés au fil des siècles … Sans parler des incendies de bibliothèque (cf. Winterfell dans AGOT), qui a dû faire disparaître les quelques traces qui restaient sur la question. Samwell me semble avoir déjà épuisé la question du côté du Mur, alors qu’il est bien précisé que les archives de la Garde de Nuit sont parmi les plus intéressantes du Nord. Et au-delà du Mur, il n’y a pas grand choses non-plus, il me semble, si ce n’est la mention de dragons de glace à travers le nom d’une constellation. S’il doit y avoir des réponses humaines sur la question, je crois que Villevieille et ses mestres auront plus de choses à nous livrer justement, que le Nord ! ^^

    C’était plus une blague et l’occasion de placer cette phrase. Mais si on prend au sérieux, on a Vieille Nan qui sent la comète et donne la signification selon elle : « Dragons ». Osha dit que cela signifie « Sang et Feu » après s’être moquée de Mestre Luwin car les loups se souviennent de choses oubliées par lui ^^.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.