Share This Post

Accueil - Actualités / George R. R. Martin / The Winds of Winter

George R. R. Martin au temps du coronavirus

Portrait de George R.R. Martin pour The Guardian (crédits : Peter Yang)

Ce week-end, George R. R. Martin a publié sur son blog une note décrivant son quotidien d’écrivain au temps du confinement et du Coronavirus. La Garde de Nuit vous dit tout !

Là haut sur la montagne…

Au cours des derniers mois, notre auteur favori avait déjà donné des nouvelles, rassurant ses fans et communiquant sur des avancées dans l’écriture de TWOW. Il nous le disait : bien conscient d’être dans la population à risque, en ce moment il vit isolé et passe « plus de temps à Westeros que dans le monde réel ».
Après quelques jours à Santa Fe (afin notamment de remplir son rôle de maître de cérémonie lors de la World Con qui s’est déroulée virtuellement), le voici de retour dans sa retraite (un chalet isolé à la montagne) et il nous en apprend plus sur son quotidien en isolement.

Il faut le dire : ma vie là-haut est très morne. En vérité, on peut à peine dire que j’ai une vie.

G.R.R.Martin, Not a blog, traduction de la Garde de Nuit

Son quotidien est rythmé par l’écriture. A peine levé le matin, il s’installe à son ordinateur, où un assistant lui apporte un café (il dit faire partie de ces personnes qui ne sont bonnes à rien tant qu’elles n’ont pas bu leur premier café de la journée ^^), un jus de fruit et parfois un petit-déjeuner léger. Puis il écrit. Parfois, en fin d’après-midi, il s’arrête d’écrire pour répondre à des sollicitations urgentes, mais la plupart du temps, il écrit jusqu’au coucher du soleil tandis que ses assistants lui amènent de quoi se sustenter dans la journée. Puis vient le dîner, et une soirée tranquille, à regarder un film ou lire.

Un assistant est constamment à demeure avec lui. Ses cinq assistants se relaient toutes les deux semaines, et sont, avant leur tour de garde, placés en quarantaine afin de limiter tout risque de contagion (on ne rigole pas avec le Covid dans l’entourage de Martin !)

Au final, donc, la vie au temps du coronavirus pour Martin est une vie monacale !

De l’incompatibilité d’écrire en ayant une vie

Dans son post, Martin revient également dans le passé. Et au final, il semble faire le constat que les périodes où il a réussi à être très prolifique sont celles où il n’avait que peu de vie sociale.

Pour écrire, il a toujours eu besoin de s’isoler : il fut un temps où il pouvait écrire depuis son bureau, dans sa maison, mais il y a plusieurs dizaines d’années, ressentant le besoin de solitude, il fit l’acquisition d’une maison de l’autre côté de la rue à Santa Fe et en fit sa retraite pour écrire. Mais petit à petit, avec le succès, sa retraite fut de moins en moins tranquille : un assistant à plein temps vint remplir une partie de son espace, puis deux, trois… Aujourd’hui, Martin a cinq assistants, et a investi dans un cinéma, une librairie, une fondation non-lucrative, une compagnie de train… Afin de retrouver sa forteresse de solitude, il fit donc l’acquisition d’un chalet isolé à la montagne, où il partait déjà régulièrement en retraite pour écrire avant la pandémie de Covid (contrairement à aujourd’hui en revanche, il sortait une fois par semaine pour aller au restaurant ou au cinéma ^^).

Et c’est lors d’une période où il fut très isolé socialement qu’il fut le plus prolifique : en 1979, venant d’emménager à Santa Fe après son divorce, il n’avait que peu d’amis sur place, et entre 1979 et 1981 (où Parris, celle qui deviendra sa femme, emménagea chez lui) il termina Elle qui chevauche les tempêtes avec Lisa Tuttle, travailla sur Shadow Twin avec Gardner Dozois, et écrivit Rêve de Fevre ainsi que quelques nouvelles.

Espérons donc que ce soit bon signe pour TWOW !

Et TWOW alors ?

Il ne nous donne que très peu de nouvelles de l’ouvrage tant attendu. Mais les plus attentifs remarqueront que George mentionne travailler sur des chapitres de Vic(tarion ?), Mel(isandre ?), Sam(well ?), Ty(rion ?) et une certaine jeune fille sans nom à Braavos.

=> Les dernières communications du Martin sur le sujet peuvent être trouvées ici et .
=> Pour retrouver les informations concernant les faits avérés concernant TWOW.

1 Comment

  1. Ora et labora la base d’une vraie vie monacale.
    Pourvue que les muses se penchent sur son épaule et que les 7 exaucent nos prières.

    Merci pour l’info

Leave a Reply