Aegon III Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Aegon III Targaryen
Image by Amok (c)

Identité
V.O. Aegon III Targaryen
Aegon the Younger
Aegon the Dragonbane
Aegon the Unlucky
The Broken King
Surnoms Aegon le Jeune
Le Fléau des Dragons
La Perte des Dragons
Le Malchanceux
Le Roi Brisé
Dragon Nuée d'Orage
Apparence
Yeux violet profond
Cheveux argent pâle
Statut
Rang prince
roi
Titre roi des Sept Couronnes
Naissance 120 (Peyredragon)
Règne de 131 à 157
Décès 157 (Port-Réal)
Famille
Père Daemon Targaryen
Mère Rhaenyra Targaryen
Épouses Jaehaera Targaryen (131)
Daenaera Velaryon
Enfants Daeron I Targaryen (143)
Baelor I Targaryen (~144)
Daena Targaryen (145)
Rhaena Targaryen (147)
Elaena Targaryen (150)
Blasons
le roi Aegon III dirigeait la maison Targaryen
Roi des Sept Couronnes
Aegon II Daeron I

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Né en l'an 120, Aegon III Targaryen, dit Aegon le Malchanceux ou encore Aegon le Fléau des Dragons[N 1][1], était le fils aîné de la princesse Rhaenyra Targaryen et de son oncle-époux le prince Daemon Targaryen[2].

Au terme du conflit de succession connu sous le nom de Danse des Dragons en l'an 131, son oncle Aegon II Targaryen mourut sans héritier mâle[3]. Aegon III devint donc par défaut le septième roi des Sept Couronnes de la dynastie Targaryen. Il épousa en premières noces sa cousine, Jaehaera Targaryen, qui mourut quelques années plus tard. Il se maria ensuite avec Daenaera Velaryon[4], avec qui il eut cinq enfants : Daeron, Baelor, Daena, Rhaena et Elaena[2].

Lors de la Danse des Dragons, il montait le jeune dragon Nuée d'Orage[5].

Personnalité[modifier]

Les événements de la Danse des Dragons, et notamment la mort de sa mère donnée en pâture sous ses yeux au dragon de son oncle Feux-du-Soleyl[6], l'ont profondément traumatisé, alors qu'il n'avait que dix ans[5]. Il devient un enfant triste, peu intéressé par ce qui l'entoure, et parle peu. Pendant les premières années de la régence, Gaemon Cheveux-pâles fut son seul ami, jusqu'à ce qu'il meure dans une tentative d'empoisonnement du roi[4].

Il est, au cours de son règne et jusqu'à la fin de ses jours, un monarque méfiant, très distant et profondément mélancolique, qui ne fait confiance qu'à son seul frère Viserys. Il lui arrive de s'enfermer pendant plusieurs jours dans ses appartements sans voir ou parler à quiconque.

Aegon se révèle particulièrement craintif vis-à-vis des dragons, et bien qu'au début de son règne, certains soient encore en vie, il ne cherche pas à devenir le maître de l'un d'entre eux[4].

Apparence[modifier]

A sa naissance, Aegon est petit, mais il est robuste[7], caractéristique qu'il conserve durant son enfance[8]. Il a les yeux d'un violet profond, et des cheveux d'argent pâle[7].

A l'âge adulte, c'est un homme triste, toujours habillé de noir et portant une barbe courte. Outre une chaîne en or dotée d'un pendentif représentant le dragon tricéphale de la maison Targaryen, il ne porte qu'un bandeau d'or comme couronne[9].

Histoire[modifier]

Enfance[modifier]

Aegon naît à la fin de l'an 120 à Peyredragon. Il est le premier enfant du couple formé par la princesse de Peyredragon Rhaenyra Targaryen et son oncle-époux, le prince Daemon Targaryen[N 2]. Ses deux parents se sont mariés plus tôt dans l'année, très peu de temps après leur veuvage respectif, et sans l'accord du roi Viserys I Targaryen. Dans son Témoignage, le bouffon nain Champignon laisse entendre que Rhaenyra était déjà enceinte au moment du mariage et que celui-ci aurait été précipité afin qu'Aegon ne naisse pas bâtard[7].

Son nom lui est donné en référence à Aegon le Conquérant, ce qui rend furieuse la reine Alicent Hightower, rivale de la princesse Rhaenyra, car c'est aussi le nom de son propre fils aîné. Pour les différencier, le fils d'Alicent et du roi Viserys I Targaryen est surnommé « Aegon l'Aîné », alors que le fils de Rhaenyra et Daemon est surnommé « Aegon le Jeune »[8]. Suivant la tradition Targaryen, un oeuf de dragon est placé dans son berceau, qui donnera le dragon Nuée d'Orage[10].

La Danse des Dragons[modifier]

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

À la mort du roi Viserys I Targaryen, son grand-père, Aegon n'a que neuf ans et se trouve à Peyredragon avec sa mère, la princesse Rhaenyra Targaryen, héritière désignée par son père du Trône de Fer. L'accession au trône de son oncle Aegon II Targaryen à Port-Réal, contre la volonté de feu le roi Viserys, entraîne le conflit de succession entre les partisans de la princesse Rhaenyra et ceux du roi Aegon qui sera connu sous le nom de Danse des Dragons. Comme les autres membres de la famille royale, le jeune Aegon est entraîné dans le tourbillon de la guerre civile.

Rapidement après le début du conflit, en l'an 129, son demi-frère aîné, ser Jacaerys Velaryon, envoie le jeune Aegon et son frère cadet Viserys en Orient pour leur sécurité. Cependant, durant la traversée du détroit, l'Abandon Joyeux, leur navire, est capturé par la flotte du royaume des Trois Filles qui s’apprête à attaquer la puissante flotte des Velaryon, principaux soutiens de la princesse Rhaenyra. Aegon réussit toutefois à s'échapper en s'envolant pour la première fois sur le dos de son dragon Nuée d'Orage. Son frère cadet Viserys disparaît pendant la bataille, et est présumé mort[N 3]. Mais durant leur fuite le dragon d'Aegon est grièvement blessé et il succombe juste après avoir atteint Peyredragon[5]. Le prince Aegon ne se remettra jamais d'avoir abandonné son jeune frère, et se sentira coupable de sa mort présumée[11].

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille du Gosier.

Lorsqu'en 130, sa mère Rhaenyra réussit à prendre Port-Réal, elle fait venir le jeune Aegon à ses côtés et fait de lui son échanson personnel. En effet, ayant déjà perdu ses deux fils aînés lors du conflit et le benjamin, Viserys, étant désormais réputé mort, Rhaenyra refuse de se séparer de ses deux derniers enfants, le jeune Aegon et son héritier Joffrey Velaryon. Toutefois, ce dernier trouve la mort lors du sac de Fossedragon, ce qui plonge sa mère dans un désespoir et un chagrin inconsolable[5].

Après le désastre des émeutes à Port-Réal, les partisans de la reine Rhaenyra estiment la fuite plus sécuritaire, et un petit groupe, comprenant la reine, le jeune prince Aegon, quatre jeunes demoiselles de compagnie, ser Balon Boulleau, vingt manteaux d'or, les quatre derniers membres encore en vie de la Garde Régine (ser Lyonel Bentley, ser Harrold Sombre, ser Adrian Rougefort et ser Loreth Lansdale), et les deux frères Manderly (ser Medrick et ser Torrhen), quitte discrètement la ville. L'escorte royale passe par Sombreval avant d'embarquer à bord de la Violande dans le but de rejoindre Peyredragon, le fief ancestral des Targaryen, et siège historique de Rhaenyra[5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Fuite à Peyredragon.

La fuite se révèle éprouvante, et l'escorte royale obtient peu de soutiens, même des anciens alliés du parti des Noirs. La reine, au désespoir des pertes, notamment de ses fils, qu'elle a subies, et paniquée à l'idée de perdre son dernier enfant en vie, refuse catégoriquement de se séparer de lui, de jour comme de nuit, à tel point que le jeune prince est qualifié de "petite ombre pâle" de sa mère. Aegon voit sa mère perdue et physiquement affaiblie[5].

Arrivée à Peyredragon, l'escorte royale est trahie par ser Alfred Balaie qui avait rejoint le parti du roi Aegon II après que ce dernier ait pris l'île. Les derniers membres de la Garde Régine sont massacrés, et le prince Aegon tente vainement de prendre la défense de sa mère : à peine a-t-il réussi à se saisir de l'épée de ser Harrold Sombre qu'il est désarmé par Alfred Balaie. Les survivants sont capturés et amenés devant Aegon II et son dragon, Feux-du-Soleyl. Après quelques mots secs et emplis de haine entre le demi-frère et la demi-sœur, Aegon est arraché aux bras de sa mère, alors que celle-ci est présentée devant le dragon du roi. Elle est brûlée et dévorée presque entièrement sous les yeux de son fils.

Ser Alfred Balaie conseille de faire exécuter le jeune prince Aegon, mais Aegon II refuse : vivant, le garçon est un otage de valeur face aux possibles velléités des derniers partisans de Rhaenyra. L'enfant est alors solidement attaché et emmené dans les cachots sous Peyredragon[5].

Siégeant à nouveau sur le Trône de Fer, Aegon II doit encore faire face à ses ennemis. En 131, alors que lord Borros Baratheon tombe à la bataille de la route Royale, sa position est instable. Lord Corlys Velaryon, tiré de la prison où Rhaenyra l'avait mis et siégeant dorénavant au Conseil restreint du roi, lui conseille de se rendre et de prendre le noir. Aegon II refuse catégoriquement et, en signe d'avertissement, menace de faire couper une oreille du jeune Aegon son neveu. Il n'a pas le temps de mettre sa menace à exécution : il est empoisonné au cours d'un trajet en litière, seulement six mois après la mort de Rhaenyra[3].

Régence[modifier]

La bataille de la route Royale permet aux anciens partisans de Rhaenyra de prendre le contrôle de Port-Réal. Aegon monte alors sur le Trône de Fer en 131, sous le nom d'Aegon III. Son mariage avec sa cousine Jaehaera, la fille d'Aegon II, qui intervient la même année, met fin à la guerre civile entre les partisans de sa mère Rhaenyra et ceux de son oncle, le roi Aegon II. Cette union permet en effet de réunir les deux lignées fratricides et de réconcilier les anciens partisans survivants des deux prétendants au trône, désormais décédés.

Mais la paix nouvelle apparaît bien fragile, et ce temps de transition prend dans les chroniques le nom d’Aube Trompeuse. Tandis que lord Corlys Velaryon entame des pourparlers de paix avec les principaux soutiens du défunt roi, les Lannister, Baratheon et Hightower, lord Dalton Greyjoy, le Kraken rouge, s'attaque toujours aux côtes des terres de l'Ouest et lord Cregan Stark occupe Port-Réal pendant six jours, bien décidé à punir les responsables de la mort ignominieuse d'Aegon II. Nommé Main du Roi, il procède en un jour aux jugements et exécutions qu'il estime nécessaires, puis retourne dans le Nord. Cet épisode est appelé « l'Heure du Loup ». En outre, un hiver rigoureux, déclaré par le Conclave de Villevieille en 130, vient également frapper les populations déjà touchées par la guerre[4].

Le roi étant encore mineur, un conseil de régence constitué de sept membres est créé. La régence d'Aegon III qui dure jusqu'en l'an 136 est une période trouble et confuse durant laquelle maintes factions, dont les régents eux-mêmes, essaient d'avoir l'ascendant sur le jeune roi.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Régence d'Aegon III.

L'un d'entre eux, lord Unwin Peake, Main du Roi en 133, est possiblement responsable du suicide suspect de la jeune reine Jaehaera Targaryen, dans le but de proposer sa propre fille en mariage au roi.

Au début de la régence, Aegon n'avait comme ami que Gaemon Cheveux-pâles, un enfant qui avait été proclamé roi pendant la Lune des Trois Rois, puis qui avait été adopté par la famille royale après la chute de ses partisans[3].Lord Unwin Peake, alors Main du Roi, fait de Gaemon le souffre-douleur et goûteur du roi. Gaemon meurt empoisonné dans ce qui a probablement été une tentative d'empoisonnement du roi[4].

En 133, un grand bal est organisé à Port-Réal. C'est à cette occasion que les princesses Rhaena et Baela Targaryen, demi-sœurs du roi, lui présentent la jeune lady Daenaera Velaryon, qui devient quelque temps après son épouse[4]. Opposé au mariage, lord Unwin Peake menace de démissionner, ce que ses rivaux ne manquent pas d'accepter. Il est remplacé en 134 comme Main par lord Thaddeus Rowan, également régent.

En 134, un événement donne à Aegon une rare joie en ces temps troublés. Le frère cadet du roi, le prince Viserys, qui était présumé mort depuis la bataille du Gosier, est ramené à la cour par Alyn Velaryon. Il avait en réalité été capturé par des princes marchands de Lys, qui espéraient une rançon de leur précieux otage. Lord Alyn avait payé une importante rançon et avait ramené avec lui Viserys et l'épouse qu'il avait prise à Lys, Larra Rogare[4].

En l'an 135, un nouveau complot est dévoilé, dans lequel les Rogare, belle-famille du prince, sont impliqués et accusés de vouloir s’emparer du Trône de Fer (peut-être à tort : il pourrait s’agir d’une calomnie visant à éliminer cette famille, trop influente et trop proche du roi pour certains). La situation dégénère au point que lord Thaddeus Rowan, complice présumé, est arrêté et torturé tandis que, le roi Aegon ayant refusé de livrer lady Larra Rogare, est assiégé avec son frère et sa belle-sœur dans la Citadelle de Maegor par ser Marston Waters, frère juré de la Garde Royale devenu Main du Roi. Toutefois, après dix-huit jours de siège, le roi reprend le contrôle de la situation et ser Marston est tué durant son arrestation[4].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Printemps lysien.

Ce complot permet ainsi au roi de s’émanciper quelque peu du pouvoir des régents, désormais réduits au seul Grand Mestre Munkun. Ce dernier devient à son tour Main du Roi jusqu’à la tenue d’un Grand Conseil organisé pour élire (par tirage au sort) de nouveaux régents, lesquels siègent jusqu’à la fin de l’année 136. Le roi atteignant alors l'âge de seize ans, la régence s’achève.

Régents Main du Roi Grand Mestre Grand Argentier Lord Commandant
de la Garde Royale
Maître des lois Maître des navires
Corlys Velaryon (131-132) ; Jeyne Arryn (131-134) ; Torrhen Manderly (131-132 ; 136) ;
Royce Caron (131-132) ; Roland Ouestrelin (131-133) ; Manfryd Mouton (131-134) ;
Munkun (131-136) ; Unwin Peake (132-134) ; Thaddeus Rowan (133-136) ;
Corwyn Corbray (134) ; Lorent Grandison (136) ; Marq Merryweather (136) ;
William Gerblance (136)
Cregan Stark (131)
Tyland Lannister (131-133)
Unwin Peake (133-134)
Thaddeus Rowan (134-135)
Marston Waters (135)
Munkun (135)
Torrhen Manderly (136)
Munkun

Le Roi Brisé[modifier]

Profondément marqué par la mort brutale de sa mère, carbonisée et dévorée par Feux-du-Soleyl, Aegon III est un monarque méfiant, profondément mélancolique et particulièrement distant avec son peuple et sa cour. Les contacts physiques lui sont d'ailleurs longtemps difficiles, y compris avec son épouse. Seul son frère Viserys, au caractère plus charmant, et qui devient d’ailleurs sa Main à la fin de son règne, a sa confiance[4].

Son mariage avec Daenaera Velaryon est cependant fécond, puisqu'ils ont ensemble cinq enfants : Daeron en 143, Baelor probablement en 144, Daena en 145, Rhaena en 147 et Elaena en 150[2]. Son aîné devient l'héritier du Trône de Fer, et prend le titre de Prince de Peyredragon[4].

Aegon se révéle cependant un roi relativement habile, notamment dans la gestion des troubles qui persistent dans le royaume après la Danse des Dragons[4].

Le principal fait marquant du règne d’Aegon III est la disparition des dragons. À la fin de la Danse des Dragons, il ne reste que quatre dragons (Aile-d'Argent, Point du Jour, Voleur-de-Moutons et le Cannibale). Le dernier d’entre eux meurt en l’an 153. Conscients de l’intérêt de conserver des dragons face à de potentiels adversaires de la Couronne, le roi, malgré son aversion pour les dragons, et son frère tentent plusieurs fois de faire éclore une couvée. Sur la suggestion du prince Viserys, Aegon fait ainsi venir neuf mages d’Essos pour tenter de ranimer des œufs de dragons, mais en vain[4]. En dépit de ces tentatives, Aegon III est souvent accusé d'avoir empoisonné les derniers dragons par peur, mais aussi par vengeance pour la mort de sa mère, d'où son surnom de Fléau des Dragons[12][13][4].

Il meurt en l’an 157 de consomption, âgé seulement de trente-six ans. Son fils aîné Daeron lui succéde[4].

Main du Roi Grand Mestre Grand Argentier Lord Commandant
de la Garde Royale
Maître des lois Maître des navires
Viserys Targaryen

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Traduit aussi par Fléau-dragon.
  2. Les deux parents d'Aegon III ont déjà eu d'autres enfants chacun de son côté. Rhaenyra, mariée à Laenor Velaryon, a eu trois fils : Jacaerys, Lucerys et Joffrey. Daemon, marié à Laena Velaryon, a eu deux filles jumelles : Baela et Rhaena. Aegon est donc le quatrième enfant de la princesse Rhaenyra, et le troisième du prince Daemon.
  3. On apprendra seulement quelques années plus tard, en 134, qu'il avait en fait été capturé par le Lysien Sharako Lohar, qui en espérait une rançon (cf. Les origines de la saga, Aegon III).

Références[modifier]