ACOK 65 – Arya X

  • Ce sujet contient 16 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Sandrenal, le il y a 9 mois et 3 semaines.
17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)
  • Auteur
    Messages
  • #163918
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 603

    ACOK 65 – Arya X
    Au fil des pages – liste des sujets

    ACOK 64, Daenerys V ACOK 66, Sansa VIII

    I. Harrenhal, forteresse de cauchemar

    Le chapitre démarre avec Arya qui doit faire face aux conséquences de ses actions du chapitre précédent. Au lecteur optimiste qui supposerait qu’Harrenhal serait devenu un château comme les autres avec son changement de propriétaire, GRRM s’empresse d’apporter un démenti cinglant. La première phrase du chapitre nous met dans l’ambiance :

    On avait fait mariner les têtes dans le goudron pour en ralentir la putréfaction.

    Roose Bolton a fait du ménage à Harrenhal en éliminant tous ceux qui avaient collaboré de près (le mestre) ou de loin (l’armurier) avec les Lannister. Arya s’est donc fait beaucoup d’ennemis avec sa soupe de belette. On lui promet de prendre la place peu enviable de Pia lorsque les Lannister reprendront le château. Même Gendry lui en veut.

    Harrenhal est sinistre et rempli de monstres. Dans la galerie des monstres d’Harrenhal on trouve la chèvre :

    Les méthodes de lord Varshé pour dénicher les traîtres amusaient infiniment Rorge. Il se contentait de revenir là où il s’était déjà illustré sous la bannière de lord Tywin et d’y saisir ses précédents collaborateurs. Et comme nombre de ceux-ci ne l’avaient aidé que contre espèces bien sonnantes, les Pitres revenaient avec autant de sacs d’argent que de paniers de têtes.

    Mais aussi le cannibale, le pédophile et le mage noir :

    Septon Utt tripote les petits garçons, Qyburn pratique la magie noire, et ton ami Mordeur bouffe les gens.

    Tous les ingrédients d’un bon film d’horreur sont réunis…

    Avant les retrouvailles avec Roose Bolton, l’auteur nous offre un interlude assez amusant entre Arya et Elmar Frey, son fiancé.

    Sa précieuse princesse, Arya s’en battait l’œil

    II. La trahison du seigneur sangsues acte II

    Le lecteur n’a pas vu Roose Bolton depuis le conseil de guerre de Robb dans AGOT Catelyn VIII et n’en a quasiment pas entendu parler depuis sa première trahison lors de la bataille de la Verfurque. Le peu que l’on sait sur les actions de Roose Bolton dans ACOK est qu’il épouse Walda la grosse, petite-fille de Walder Frey, qu’il positionne son armée au gué des rubis et qu’il se réjouit apparemment de la « mort » de son bâtard. Il est peu probable qu’il soit passé à Vivesaigues. Ce qui soulève la question de sa réaction au couronnement de Robb. Lui-a-t-il prêté serment en tant que roi ? Si oui par écrit, par représentant ?

    L’ambiance au conseil de guerre de Roose Bolton est pour le moins particulière. Il a lieu dans la chambre du seigneur, non dans une grande salle. Roose Bolton est nu, dans son lit et couvert de sangsues au lieu de présider en tenue martiale. Il parle très peu et très bas. Il est dans une position extrêmement vulnérable qui pourtant doit mettre les autres participants très mal à l’aise. Ne sont présents que Walton, Qyburn et des Frey, aucun nordien.

    L’humeur est maussade. Les Frey geignent sur le situation politico-militaire qui, il est vrai n’est guère brillante. L’échec de Stannis devant Port-Réal et le ralliement des Tyrell à Joffrey laisse les Stark et les Tully seuls face aux Lannister et aux Tyrell. Les Frey sentant le vent tourner veulent amener Robb à faire la paix. Roose Bolton lui se montre rassurant et loyal, rappelant les victoires de Robb et affirmant que Tywin ne marchera pas sur Harrenhal du jour au lendemain. Il se permet même d’afficher son mépris vis à vis des Frey.

    C’est merveilles que d’avoir, en des temps si troublés, tant de frères aussi valeureux.

    Mais à y regarder de plus près, on peu trouver beaucoup de double sens dans ses propos.

    Le roi Robb doit faire sa paix avec les Lannister. Il doit déposer la couronne et ployer le genou, quelque déplaisir qu’il en éprouve.
    — Et qui se chargera de l’en aviser ?

    Roose Bolton congédie alors les Frey et prend une décision lourde de conséquences.

    Dites-lui [Helman Talhart] que Sa Majesté lui ordonne de passer les captifs au fil de l’épée, d’incendier le château puis d’opérer sa jonction avec Robett Glover et de se rabattre à l’est vers Sombreval. C’est une région opulente et que les combats n’ont fait qu’effleurer. Il est temps qu’elle en goûte. Glover a perdu un château, Tallhart un fils. Qu’ils se vengent sur Sombreval.

    Sombreval n’a aucun intérêt stratégique. Roose d’ailleurs ne le prétend même pas. Il motive Helman Talhart et Robett Glover par le vengeance et le pillage. Non seulement Sombreval n’a aucune valeur mais il est surtout très proche de Port-Réal où se trouvent encore le gros des armées Lannister et Tyrell. Y envoyer 3000 ou 4000 hommes pour un gain quasi nul est donc au mieux une énorme négligence, au pire une trahison.

    En outre, Roose Bolton donne l’ordre au nom de Robb qui n’a bien évidemment jamais donné d’instruction de cette sorte (mais le primo-lecteur attentif ne le saura que plus tard). Les hommes envoyés à Sombreval ont une importance aussi. Les Talhart sont des vassaux directs des Stark qui sont en outre liés matrimonialement aux Corbois sur les terres desquels les Bolton sont en train de mettre la main. Les Karstark sont encore parmi les plus farouches partisans de Robb et il n’y a aucune raison de suspecter la loyauté de Glover. Roose termine donc le travail commencé à la Verfurque : il élimine ses rivaux directs (ici Talhart) et les loyalistes de Robb, préparant déjà les Noces Pourpres.

    Ce qui est le plus intéressant à la relecture, ce n’est pas de constater la trahison de Roose (qui n’est pas forcément évidente en première lecture : on ne sait pas encore que Robb n’a pas donné l’ordre, on n’a pas forcément la carte de Westeros en tête pour visualiser l’emplacement de Sombreval), c’est d’essayer de déterminer à quel moment Roose passe définitivement dans le camp Lannister. La thèse la plus répandue est que Roose abandonne définitivement Robb après la défaite de Stannis à la Néra, lorsque les espoirs de victoire Stark deviennent minimes. C’est d’ailleurs ce que Roose lui-même laissera entendre à Jaime dans ASOS. Pourtant ce chapitre laisse à penser que le basculement est antérieur.

    En effet, la manœuvre de Sombreval est contrairement aux apparences assez dangereuse pour Roose. Que Robett Glover ou Helman Talhart échappe au piège et c’est la tête de Roose qui peut tomber. Roose a donné l’ordre de l’attaque sur Sombreval au nom de Robb alors qu’il affirmera à celui-ci que Robett Glover a agi de sa propre initiative. En outre, si les Lannister voient le mouvement des troupes nordiennes trop tard ou décident de ne pas les attaquer, non seulement Roose risque de se voir reprocher la témérité de l’ordre donné mais en plus le gain sera nul. Enfin, pour que cette trahison lui soit favorable, il faut qu’elle lui profite lorsque les Lannister l’emporteront, donc que Tywin sache qu’il en est à l’origine et qu’il soit d’accord pour le récompenser.

    Roose est décrit par tous comme un homme prudent, et encore dans ce chapitre :

    Roose Bolton étant la prudence incarnée

    Prendrait-il vraiment le risque de voir Glover ou Talhart s’échapper du piège dans lequel il les envoie ? Je pense plus probable que Roose a déjà un accord avec Tywin à ce stade du récit. En prenant Harrenhal, Roose a gagné accès à la roukerie et peut correspondre librement et sans limite avec Port-Réal et les Jumeaux. Tywin ne manifestera aucune surprise en apprenant le mouvement de Robett Glover (au contraire de Tyrion) et le piège sera conçu expressément pour empêcher quiconque d’en réchapper. Gregor capturera d’ailleurs Robett Glover alors qu’il battait en retraite.

    Je pense pour ma part que Roose est en contact avec Tywin depuis assez longtemps, que lui et Walder Frey planifient les Noces Pourpres depuis un certain temps (au moins depuis le mariage de Roose à Walda le grosse et en tout état de cause bien avant la nouvelle du mariage de Robb à Jeyne Ouestrelin) et que Sombreval est l’une des actions visant à faciliter les Noces Pourpres. Cela expliquerait la confiance de Roose face à Tywin, son assurance que ni Glover ni Talhart ne s’échapperont de Sombreval pour aller le discréditer aux yeux de Robb et le fait que cette fois-ci aucun Frey ne soit envoyé se faire massacrer (à la Verfurque, les Frey étaient au contraire dans les sacrifiés). Et surtout, si l’on admet que les négociations entre Roose et Tywin durent depuis longtemps, alors au moment d’envoyer les loyalistes se faire tuer à Sombreval, Roose est déjà certain de se trouver du côté des vainqueurs à la fin de la guerre et certain d’être récompensé de manière adéquate, ce qui correspond mieux à son personnage.

    Pour conclure sur Roose Bolton, il nous offre un dialogue savoureux avec Qyburn :

    On raconte que les loups-garous, jadis, écumaient le Nord par meutes de cent et plus et ne craignaient ni homme ni mammouth, mais cela se passait dans une autre époque et un autre pays. Que ces vulgaires loups du sud se montrent si hardis me paraît curieux.
    — A temps épouvantables, choses épouvantables, messire. »
    Quelque chose qui pouvait passer pour un sourire découvrit les dents de Bolton. « Ces temps sont-ils si épouvantables, mestre ?
    — L’été n’est plus, et le royaume a quatre rois.
    — Un roi peut être épouvantable, mais quatre ? »

    En résumé, Roose part chasser du loup et s’accommode très bien d’un royaume avec 4 rois. 4 rois, 4 fois plus d’opportunités… A la relecture c’est clair comme de l’eau de roche.

    III. La grande évasion

    Revenons à Arya qui si elle n’a pas pu comprendre tout ce qui s’est joué dans la chambre de Roose Bolton a néanmoins compris que Bran et Rickon sont « morts » et en est légitimement secouée. La chasse de Roose Bolton s’avère fructueuse : 7 loups et 2 louveteaux. On apprend au passage la nouvelle du mariage de Robb. Arya le retrouve dans ses appartements en train de brûler un livre, ce qui constitue un comportement plutôt étrange. Arya ose lui poser une question :

    Messire, demanda-t-elle, m’emmènerez-vous quand vous quitterez Harrenhal ? Au regard qu’il posa sur elle, on aurait juré que son dîner venait de lui adresser la parole. « T’ai-je donné la permission de m’interroger, Nan ?
    — Non, messire. » Elle baissa le nez.
    « Alors, tu n’aurais pas dû parler. Si ?
    — Non. Messire. »
    Il eut un moment l’air amusé. « Je vais te répondre, juste cette fois. J’entends donner Harrenhal à lord Varshé, lorsque je regagnerai le nord. Tu resteras ici, avec lui.

    Arya qui espérait sans doute que Roose pourrait la ramener à Robb est alors perdue et se rend au bois sacré demander conseil aux anciens Dieux. Au milieu des hurlements des loups, elle pense entendre une voix :

    Jusqu’à ce que la voix de Père, oh, ténue, si ténue, chuchotât : « Lorsque la neige se met à tomber et la bise blanche à souffler, le loup solitaire meurt, mais la meute survit. »

    Jusque là on peut penser qu’il s’agit de phrases prononcées par Ned qui lui reviennent en mémoire. Ce n’est pas le cas avec la suite.

    Tu es Arya de Winterfell, fille du Nord. Tu m’as affirmé que tu étais capable de te montrer forte. Le sang du loup coule dans tes veines.

    Arya décide alors de suivre le conseil de cette voix et brise le bâton avec lequel elle s’entraînait, rompant ainsi définitivement avec le personnage de Nan et symboliquement avec les jeux de l’enfance.

    Je suis un loup-garou. Terminé, les quenottes en bois.

    Cet épisode mérite que l’on s’y arrête. La voix pousse Arya à quitter Harrenhal et à rejoindre Robb à Vivesaigues. Si l’on admet que Bran et/ou Freuxsanglant sont à l’origine de ce message il faut se demander pourquoi. Faire quitter Harrenhal à Arya relève du bon sens. Elle y est toujours en danger de mort, et risque de l’être encore plus après le départ de Roose. Mais pourquoi lui faire prendre le chemin de Vivesaigues ? Un message différent aurait pu suggérer Braavos ou le Mur. Entre le départ d’Arya d’Harrenhal et sa résolution de rejoindre Braavos, elle va rencontrer la Fraternité sans bannières et le Limier et assister à une partie des Noces Pourpres. Dans l’esprit de Bran et/ou Freuxsanglant, l’une de ces rencontres était-elle capitale ? Ou bien Arya devait-elle assister aux Noces Pourpres pour pouvoir réussir à intégrer les Sans Visages ?

    Une fois sa résolution prise, Arya ne perd pas de temps. Elle enrôle Gendry grâce à un mensonge assez énorme (qui contient cependant un fond de vérité, Arya est déjà une bonne menteuse) et le charge de convaincre Tourte. Gendry doit prendre des armes, Tourte de la nourriture et Arya se charge des chevaux et subtilise la dague de Roose Bolton et une carte. Au passage, la terreur qu’inspire Roose Bolton se retourne ici contre lui. Personne ne pose de questions à Arya, même lorsqu’elle transmet un ordre qui n’a aucun sens. Arya planifie remarquablement bien son évasion et dans un laps de temps très court : elle pense à prendre l’essentiel et a la chance de tomber sur la carte et la dague.

    Gendry et Tourte viennent mais il reste un dernier obstacle à surmonter. Jusqu’ici, Arya n’a montré aucune hésitation, aucun signe de peur. Mais elle commence à avoir peur en se dirigeant vers le garde.

    Elle allait bon train pour se préserver de la peur, et cela lui donnait l’impression que Syrio Forel marchait à ses côtés, ainsi que Yoren et Jaqen H’ghar et Jon Snow.

    L’homme qui lui a appris à se battre, celui qui l’a faite échapper de Port-Réal, celui qu’elle a utilisé comme assassin et celui qui lui a donné son épée. Approprié…

    Arya hésite également parce que le garde est un homme de Fort-Terreur, plus difficile à duper qu’un mercenaire ou qu’un Frey. Son instinct la pousse à ne pas essayer de lui révéler son identité, à raison. Elle décide alors de le tuer et utilise la pièce que lui a donné Jaqen.

    Arya commet ici son premier meurtre de sang-froid. Le palefrenier à Port-Réal a été tué sous le coup de la panique et ses autres victimes à Harrenhal sont tuées par personne interposée. Influencée par la voix émanant du barral, elle quitte Harrenhal pour Vivesaigues, ce qui l’occupera pendant tout ASOS. Elle réassume l’identité d’Arya Stark qu’elle avait laissé de côté depuis AGOT et s’enfonce encore plus dans la violence.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par Sandrenal.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par Sandrenal.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 10 mois et 1 semaine par R.Graymarch.
    #163927
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8832

    Retour avec Arya. Je dois vous avouer que je n’ai jamais bien saisi le timing de tous les revirements Bolton entre Stark et Lannister 😀
    Apparemment, la reprise en main d’Harrenhal est assez musclée

    Tothmure had been sent to the axe for dispatching birds to Casterly Rock and King’s Landing the night Harrenhal had fallen, Lucan the armorer for making weapons for the Lannisters, Goodwife Harra for telling Lady Whent’s household to serve them, the steward for giving Lord Tywin the keys to the treasure vault. The cook was spared (some said because he’d made the weasel soup), but stocks were hammered together for pretty Pia and the other women who’d shared their favors with Lannister soldiers. Stripped and shaved, they were left in the middle ward beside the bear pit, free for the use of any man who wanted them.

    Et donc, on a Amabel devenue un peu folle : elle menace que Tywin va revenir. Ca énerve Arya qui envisage de lui nuire mais finalement pas

    If I told Lord Bolton what she said, her head would be up next to Harra’s before it got dark, she thought as she drew up the bucket again. She wouldn’t, though.

    Quand Arya va voir Gendry, il est toujours très énervé contre elle.

    “It was just hot broth. You hated Ser Amory too.”

    “I hate this lot worse. Ser Amory was fighting for his lord, but the Mummers are sellswords and turncloaks. Half of them can’t even speak the Common Tongue. Septon Utt likes little boys, Qyburn does black magic, and your friend Biter eats people.”

    The worst thing was, she couldn’t even say he was wrong.

    Cela dit, on apprend que Rorge et Mordeur ont la belle vie. C’est rassérénant, non ? Quant à Jaqen, c’est Arya qui lui en veut.. mais pas au point de se séparer de la pièce
    He said it was of great value, but that was probably a lie too, like his name and even his face. That made her so angry that she threw the coin away, but after an hour she got to feeling bad and went and found it again, even though it wasn’t worth anything.
    Arya travaille pour Tywin et elle a un pote de son âge, un petit Frey. Sauf qu’il la ramène à son statut de nobody (euh no one ?) alors que c’est une Stark
    Elmar could be friendly when he needed help, but afterward he would always remember that he was a squire and she was only a serving girl.

    Arya va voir Roose Bolton qui dans une scène assez graphique a des sangsues sur tout le corps (miam), avec un gros lien vers son blason tout de même.

    Leeches clung to the inside of his arms and legs and dotted his pallid chest, long translucent things that turned a glistening pink as they fed.

    Coup de bol pour Arya et pour nous, il y a un concile de guerre. Arya apprend incidemment la prise de Winterfell, la mort de Bran et Rickon.
    On commence à parler de retournements de veste

    “Stannis lost,” Ser Hosteen said bluntly. “Wishing it were otherwise will not make it so. King Robb must make his peace with the Lannisters. He must put off his crown and bend the knee, little as he may like it.”

    “And who will tell him so?” Roose Bolton smiled. “It is a fine thing to have so many valiant brothers in such troubled times. I shall think on all you’ve said.”

    His smile was dismissal. The Freys made their courtesies and shuffled out, leaving only Qyburn, Steelshanks Walton, and Arya.

    On apprend ensuite les tractations avec Darry et Sombreval (j’ai cru lire quelque part que c’était une manip Bolton pour buter des pro Stark, mais j’attends votre confirmation^^). On reparle d’Arya qui veut brûler Darry juste car la décision de tuer Lady a eu lieu là bas ?
    Arya was glad to hear that the castle of the Darrys would be burned. That was where they’d brought her when she’d been caught after her fight with Joffrey, and where the queen had made her father kill Sansa’s wolf. It deserves to burn. She wished that Robett Glover and Ser Helman Tallhart would come back to Harrenhal, though; they had marched too quickly, before she’d been able to decide whether to trust them with her secret.
    A l’extérieur, il y a des loups qui attaquent et Roose va les chasser (hum). De son côté, Arya préfère son poste à l’ancien car elle a plus de temps libre (mais elle doit s’habiller et se laver)
    Arya s’entraîne à l’escrime face au barral. Je note qu’elle a écorché son pied droit. J’ai raté un truc lors de ma lecture ?
    The heel of her right foot was bloody where she’d skinned it, so she stood one-legged before the heart tree and raised her sword in salute. “Valar morghulis,” she told the old gods of the north.
    Roose revient de la chasse et il a une idée assez sanglante pour les loups (hum)

    Lord Bolton gave orders for the skins to be sewn into a blanket for his bed. “Cubs still have that soft fur, my lord,” one of his men pointed out. “Make you a nice warm pair of gloves.”

    Bolton glanced up at the banners waving above the gatehouse towers. “As the Starks are wont to remind us, winter is coming. Have it done.”

    Quand Arya va poser des questions à Roose, de manière assez impertinente, j’ai noté qu’elle dit « My lord » (et pas « m’lord »). Pas le truc qui pourrait la griller ?
    Le petit Frey est tout déçu car ses ambitions de mariage ne vont pas se réaliser. Arya tente de le consoler mais elle est mal reçue

    “My princess,” he sobbed. “We’ve been dishonored, Aenys says. There was a bird from the Twins. My lord father says I’ll need to marry someone else, or be a septon.”

    A stupid princess, she thought, that’s nothing to cry over. “My brothers might be dead,” she confided.

    Elmar gave her a scornful look. “No one cares about a serving girl’s brothers.”

    It was hard not to hit him when he said that. “I hope your princess dies,” she said, and ran off before he could grab her.

    Comme par hasard, on entend des hurlements de loup dans le bois sacré.

    Arya décide de partir (ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée) mais elle embarque Gendry et Tourte chaude (en mentant « un peu »). J’aime beaucoup cette phrase

    “I’m not an owl,” said Arya. “I’m a wolf. I’ll howl.”

    Elle continue à mentir pour passer la poterne. Bonne idée d’arborer son écusson Bolton au lieu de se planquer (surtout avec des montures). Sauf que bon quand même, elle tue sans vraiment que ça ne le dérange. Pire, elle engueule Tourte chaude qui est horrifié de ce qu’elle a fait

    When he stopped moving, she picked up the coin. Outside the walls of Harrenhal, a wolf howled long and loud. She lifted the bar, set it aside, and pulled open the heavy oak door. By the time Hot Pie and Gendry came up with the horses, the rain was falling hard. “You killed him!” Hot Pie gasped.

    “What did you think I would do?” Her fingers were sticky with blood, and the smell was making her mare skittish. It’s no matter, she thought, swinging up into the saddle. The rain will wash them clean again.

    Brr, dans quoi tu t’embarques/les embarques, Arya ?

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #163932
    Sandor Debout
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 123

    Merci pour l’analyse.
    Difficile voire impossible de déterminer précisément à quel moment Roose décide de miser sur Tywin. Je pense que, tel Varys et Littlefinger, nos deux joueurs d’échecs favoris, il s’efforce de saisir les opportunités quand elles se présentent tout en assurant au maximum ses arrières (même si le piège de Sombreval est effectivement plutôt gonflé). À ce stade, il a bien compris que la guerre est perdue pour le Nord et il agit en conséquence.
    En primo lecture, je n’avais honnêtement pas repéré tous les indices de sa trahison, dont certains sont relativement subtils. Ce qui est clair dès le début par contre c’est le côté flippant du personnage, qui justifie la méfiance des Starks à son égard. Dommage pour eux qu’ils ne l’aient pas été un peu plus. Il n’y a qu’Arya qui prend la bonne décision, même si c’est avant tout pour échapper à la chèvre.
    À la relecture ce qui m’a marqué c’est l’attitude des Frey. Lorsqu’ils apprennent le mariage de Robb, ils quittent aussitôt son entourage. Idem pour leurs frères et cousins lorsque la nouvelle parvient à Vivesaigues. Mais ils restent à Harrenhal. Comme si certains nordiens restaient fréquentables. A moins que…

    Au passage elle perd un peu plus de ce qui lui restait d’innocence et quitte enfin Harrenhal. Son voyage ne fait que commencer…

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois et 1 semaine par R.Graymarch. Raison: répétitions
    #163966
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1765

    Sandrenal, c’est un vrai plaisir que de lire ton analyse du chapitre, qui ouvre sur les manigances de Bolton.

    Je dois vous avouer que je n’ai jamais bien saisi le timing de tous les revirements Bolton entre Stark et Lannister

    Bienvenue au club, Gray : je n’affiche qu’une modeste troisième relecture d’ACOK dont j’ai raté quelques étapes, si bien que, de chapitre en chapitre, je perds de vue les subtilités des rapports de force Stark/Frey/Bolton/Lannister et que j’éprouve des difficultés à démêler tous les fils de la trame que tissent les BolFrey jusqu’aux Noces Pourpres.
    Avant la lecture de ton analyse, j’en étais rendue au même point que Sandor Debout :

    Difficile voire impossible de déterminer précisément à quel moment Roose décide de miser sur Tywin.

    D’où ma perplexité :

    Le lecteur n’a pas vu Roose Bolton depuis le conseil de guerre de Robb dans AGOT Catelyn VIII et n’en a quasiment pas entendu parler depuis sa première trahison lors de la bataille de la Verfurque.

    Quelle est cette première trahison ? Des pourparlers avec Tywin Lannister, via les prisonniers Frey de la Verfurque, opportunément libérés contre rançon, auxquels il est fait allusion dans le chapitre VII d’Arya ?

    C’étaient des Frey du Pont, trois légitimes et un bâtard. Mais leur séjour fut assez bref ; deux autres frères se présentèrent un matin sous bannière blanche, avec une cassette d’or pour payer la rançon des captifs aux chevaliers qui les avaient pris. Et les six Frey s’en furent de conserve…
    Nul ne rachetait les hommes du Nord, en revanche.

    Pour en revenir au texte du chapitre, j’ai noté que le début du texte est un écho d’AGOT 68, Sansa VI où Joffrey contraint Sansa à regarder la tête de son père :

    C’est là, sur les merlons, qu’étaient empalées les têtes, le visage tourné vers la ville. […]Sandor Clegane saisit la tête par les cheveux et la fit pivoter sur sa pique. On l’avait plongée dans le bitume pour la conserver plus longtemps.

    Le propos d’Arya reprend les mêmes termes :

    On avait fait mariner les têtes dans le goudron pour en ralentir la putréfaction.

    Dans la scène d’AGOT, lorsque Joffrey prétend bientôt lui offrir la tête de Robb, Sansa lui réplique que c’est plutôt la sienne à lui que lui donnera Robb.

    De la même façon, Arya s’imagine que la tête de Joffrey orne une pique à Harrenhal, sans se douter que, comme souhaité par Joffrey, c’est bien celle de Robb qui sera, au final, tranchée, à cause de la trahison des Frey et de Bolton. Le rapprochement des deux scènes établit le lien encore invisible entre Roose et Tywin.

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #163979
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 603

    Sandrenal, c’est un vrai plaisir que de lire ton analyse du chapitre, qui ouvre sur les manigances de Bolton.

    Merci beaucoup !

    D’où ma perplexité : Sandrenal wrote: Le lecteur n’a pas vu Roose Bolton depuis le conseil de guerre de Robb dans AGOT Catelyn VIII et n’en a quasiment pas entendu parler depuis sa première trahison lors de la bataille de la Verfurque. Quelle est cette première trahison ? Des pourparlers avec Tywin Lannister, via les prisonniers Frey de la Verfurque, opportunément libérés contre rançon, auxquels il est fait allusion dans le chapitre VII d’Arya ?

    Je comptais mettre un lien mais j’ai oublié. La première trahison, c’est la bataille de la Verfurque elle-même, que Roose perd volontairement.

    Les pourparlers avec Tywin via les Frey je n’y crois pas trop par contre. Il n’est pas sûr qu’il y ait un accord aussi tôt entre Roose et Walder Frey, même s’il y en a un, la famille élargie n’est pas au courant et en tout état de cause, les Frey ne sont pas très fiables et Roose est trop prudent pour prendre un tel risque. Par contre, le fait que seuls des prisonniers Frey soient rachetés ne doit sans doute rien au hasard.

    Je dois vous avouer que je n’ai jamais bien saisi le timing de tous les revirements Bolton entre Stark et Lannister

    Je pense qu’il n’y a in fine aucun revirement. Roose joue pour lui et uniquement pour lui depuis le début. Il joue le rôle du vassal loyal tout en faisant tout pour améliorer sa position, et sans se compromettre irrémédiablement aux yeux de Tywin. Et dès qu’il voit l’opportunité de trahir son suzerain il la saisit.

    #163990
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5242

    Pour moi, Roose ne guigne pas seulement de l’opportunité de trahir son suzerain … il cherche surtout à survivre, à mettre fin à une guerre perdue d’avance pour son camp, mais qui dans le même temps est interminable pour celui-ci : c’est tout le problème de l’échange (croustillant, je trouve), entre Roose et les Frey. Entre la perte de Winterfell (+ la mort des héritiers de Robb) et la perte des deux Baratheon, les Stark viennent de perdre la guerre. Tout le monde en a conscience, jusqu’aux plus humbles des Frey … Roose ne les dément pas sur ce point : il demande juste qui parmi eux se sent d’avertir Robb Stark. Personne, évidemment. D’ailleurs, jusqu’au bout, personne n’osera et ne pourra faire entendre à Robb Stark qu’il faut mettre fin à la guerre, faire la paix avec les Lannister.

    La bataille de la Verfurque ne peut pas être pleinement qualifiée de trahison, pour moi, dans le sens où Roose fait exactement ce qu’il doit faire en temps que vassal … Il œuvre pour ses intérêts et contre ses rivaux, mais aucune de ses actions et décisions ne nuit directement à Robb, au contraire. Il a fait exprès de perdre et dans le même temps, il a su limiter les pertes ; c’est ce qu’il fallait faire pour endormir la méfiance Lannister.

    La libération des Frey n’est pas symptomatique non-plus du fait qu’il y aurait déjà des tractations secrètes entre Tywin, Bolton et les Frey… Pour moi, c’est plutôt l’illustration que Walder paie toujours pour protéger sa famille.

    Pour ma part, je suis convaincu qu’à ce stade, les Frey n’envisagent pas encore les Noces Pourpres, Roose encore moins. Les Frey n’y ont pas encore d’intérêt à ce stade, Roose ne saurait (et ne voudrait) les préparer seul. La trahison de Sombreval ne s’inscrit pas dans un plan déjà préparé, c’est plutôt une ouverture de négociations entre Bolton et Lannister. Quant aux Frey, ils ne viendront à la solution des Noces qu’à partir du moment où ils voudront abandonner le parti de Robb (et rejoindre les Lannister), quand ils auront été outragés par Robb.
    Roose en revanche trahit bien Robb dès à présent en envoyant des loyalistes mourir à Sombreval (une manière d’affaiblir les Stark, de satisfaire Tywin et de se renforcer lui-même). Par contre, l’accord avec Tywin n’est pas aussi poussé qu’on pourrait le croire : celui-ci libère finalement Robett Glover contre Martyn Lannister selon une proposition de Robb. La mort de Robb n’est pas encore certaine, lorsque l’échange est effectué … et quand bien même, une fois en liberté, Glover retourne dans le Nord et il peut parler et agir contre Roose (ce qu’il fait avec Manderly). Bref, comme toujours, il faut à mon avis se méfier des réputations de nos perso : Roose n’est sûrement pas aussi insensible et prudent que les personnages veulent bien le dire, il peut lui-aussi agir par instinct. (cf. le viol de la mère de Ramsay)

    Il y a un élément qui ne m’a, pendant longtemps, jamais fait tiquer dans ce chapitre et qui m’a récemment frappé : Roose décide de trahir les Stark, donne des ordres pour organiser le massacre de Tallhart, Glover et d’autres comme Harrion Karstark … Et dans la foulée, les Frey d’Harrenhal apprennent la nouvelle du mariage de Robb. Ça ne coïncide pas un tout petit peu trop bien ? ^^ Je me demande quand Roose a été mis au courant de ce fait (qui affaiblit d’autant les Stark) et s’il n’attendait pas pour livrer cette information depuis un petit moment … Ce qui expliquerait d’autant mieux sa décision de trahir les Stark.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 10 mois par R.Graymarch.
    #163993
    Yfos
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1341

    Merci pour cette relecture et cette analyse des actions de Bolton.

    Je suis d’accord avec le fait qu’il trahit déjà à ce stade. Il envoie volontairement Glover et Talhart dans un piège et pour que celui-ci soit réussi, il faut que les Lanister aient été prévenus à l’avance. Il me semble aussi qu’une discussion entre Tywin et Tyrion laisse entendre que le premier était au courant.

    Je comptais mettre un lien mais j’ai oublié. La première trahison, c’est la bataille de la Verfurque elle-même, que Roose perd volontairement.

    Cela me semble un peu moins net. Il me semble que son armée devait servir d’appât pour permettre à Robb de foncer vers Vivesaigues et qu’elle courait donc un danger. Je crois que, lors de l’analyse de celle-ci, une opinion partagée par plusieurs intervenants était qu’il avait surtout fait en sorte que la défaite entraîne un maximum de morts et ce, parmi les fidèles des Stark.

    Roose Bolton a fait du ménage à Harrenhal en éliminant tous ceux qui avaient collaboré de près (le mestre) ou de loin (l’armurier) avec les Lannister

    Dire que Gendry avait été épargné comme apprenti armurier! Bolton serait-il pire que Gregor Clegane? Est-ce pour dresser les habitants contre les Stark?

    Arya décide de partir (ce qui n’est pas forcément une mauvaise idée) mais elle embarque Gendry et Tourte chaude (en mentant « un peu »).

    En effet, il n’est pas exact que Varshé Hèvre a prévu de trancher le pied gauche de tout le monde mais, comme le dira Qyburn, qui vit dans son entourage finit par s’y connaître en moignons. Plus tard, il tranchera réellement le pied du cuisinier puisque c’est pour cette raison que celui-ci se vengera en ouvrant le château au Lannister.

    Elle allait bon train pour se préserver de la peur, et cela lui donnait l’impression que Syrio Forel marchait à ses côtés, ainsi que Yoren et Jaqen H’ghar et Jon Snow. L’homme qui lui a appris à se battre, celui qui l’a faite échapper de Port-Réal, celui qu’elle a utilisé comme assassin et celui qui lui a donné son épée. Approprié…

    Arya commet ici son premier meurtre de sang-froid. Le palefrenier à Port-Réal a été tué sous le coup de la panique et ses autres victimes à Harrenhal sont tuées par personne interposée. Influencée par la voix émanant du barral, elle quitte Harrenhal pour Vivesaigues, ce qui l’occupera pendant tout ASOS. Elle réassume l’identité d’Arya Stark qu’elle avait laissé de côté depuis AGOT et s’enfonce encore plus dans la violence.

    Arya s’enfonce en effet de plus en plus dans la violence mais ceux qui l’entourent la poussent dans cette direction. Yoren n’avait pas prévu le combat contre les Lannister mais, contrairement à ceux de Sansa, ses protecteurs l’ancreront dans cette voie. Même les membres de la Fraternité sans Bannière qui lui feront assister à des scènes de violence et même Sandor Clegane qui en a par ailleurs détourné Sansa.

     

     

     

    #163995
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1765

    Je comptais mettre un lien mais j’ai oublié. La première trahison, c’est la bataille de la Verfurque elle-même, que Roose perd volontairement.

    Merci Sandrenal pour le lien, vraiment indispensable pour comprendre ( j’ai  lu aussi le topic d’Eridan sur les prisonniers de la Verfurque).

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #164031
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 603

    D’ailleurs, jusqu’au bout, personne n’osera et ne pourra faire entendre à Robb Stark qu’il faut mettre fin à la guerre, faire la paix avec les Lannister.

    Ce point est à mon avis lié à la question des buts de guerre et donc au couronnement de Robb. A partir de ce moment, les nordiens font la guerre pour leur indépendance, pas seulement pour venger Ned ou détrôner Joffrey. Or, aucune paix n’est possible avec les Lannister sur la base de l’indépendance du Nord.

    La bataille de la Verfurque ne peut pas être pleinement qualifiée de trahison, pour moi, dans le sens où Roose fait exactement ce qu’il doit faire en temps que vassal …

    Il a fait exprès de perdre et dans le même temps, il a su limiter les pertes ; c’est ce qu’il fallait faire pour endormir la méfiance Lannister.

    Perdre la bataille n’était pas nécessaire pour atteindre l’objectif. L’objectif était de fixer Tywin loin de Vivesaigues pour que Robb puisse battre Jaime. Roose pouvait parfaitement remplir cet objectif en gagnant la bataille, en essayant de la gagner ou même en ne la livrant pas (Tywin aurait reçu l’information trop tard et n’aurait pas pu avancer à pleine vitesse sur Vivesaigues avec une armée intacte dans son dos). Les pertes ne sont pas si limitées que ça : 4000 sur 16000 ça fait quand même un quart. Elles auraient pu être bien moindres si Roose avait choisi de se battre sur les collines ou de ne pas se battre du tout.

    Il y a effectivement une différence de degré entre les 2 trahisons de Roose, différence qui s’explique facilement par les circonstances. Au moment de la Verfurque, Ned est toujours vivant et une paix rapide avec un échange de prisonniers est l’issue la plus probable. Roose n’a que des possibilités limitées. Au moment d’Arya X, les possibilités ouvertes à Roose sont beaucoup plus larges.

    Pour ma part, je suis convaincu qu’à ce stade, les Frey n’envisagent pas encore les Noces Pourpres,

    Les Frey n’y ont pas encore d’intérêt à ce stade,

    Quant aux Frey, ils ne viendront à la solution des Noces qu’à partir du moment où ils voudront abandonner le parti de Robb (et rejoindre les Lannister), quand ils auront été outragés par Robb.

    Je pense au contraire que Walder Frey médite de trahir Robb avant la nouvelle du mariage. Ce qui ne veut pas dire qu’il planifie déjà les Noces Pourpres, seulement qu’il attend une occasion favorable. Il a bien quelque chose à gagner à trahir Robb à ce moment là : il se met dans le camp des vainqueurs et fait de sa maison la première du Conflans. Si les Frey présents au conseil de Roose ne pensent qu’à faire la paix pour ne pas finir dans le camp des perdants (avant la nouvelle du mariage), on peut être certain que Walder Frey y pense aussi.

    En outre, le mariage entre Roose et Walda la grosse date de bien avant la rupture de promesse de Robb. Le lien matrimonial entre Frey et Bolton pourrait être un hasard (Walder a tellement de famille à marier qu’il est probablement lié à la moitié de la noblesse de Westeros) mais entre toutes les maisons nordiennes, Walder choisit les Bolton qui sont les ennemis héréditaires des Stark… Le mariage de Robb avec Jeyne Ouestrelin et la rupture de sa promesse à Walder Frey fournit effectivement aux Frey une excuse parfaite pour rompre leur serment de fidélité mais l’intention de trahir me semble antérieure.

    Par contre, l’accord avec Tywin n’est pas aussi poussé qu’on pourrait le croire : celui-ci libère finalement Robett Glover contre Martyn Lannister selon une proposition de Robb. La mort de Robb n’est pas encore certaine, lorsque l’échange est effectué …

    Effectivement l’accord n’est sans doute pas poussé dans les moindres détails. Tywin voit l’opportunité de libérer un membre de sa famille, il la saisit. Et même si le timing est serré, il semble que Robett Glover ne puisse pas empêcher les Noces Pourpres (le wiki indique que Robb a l’information qu’il embarque de Sombreval pour Blancport alors qu’ils se dirigent vers les Jumeaux, impossible qu’il puisse faire dérailler les Noces Pourpres dans ses conditions). Glover peut en effet nuire à Roose plus tard mais ça Tywin n’en a probablement pas grand chose à faire.

    Si l’accord n’est pas poussé dans le détail, il peut être clair sur l’essentiel : Roose trahit activement Robb et accélère la fin de la guerre, en échange il se trouve du côté des vainqueurs et gagne le Nord (un tel accord ne serait d’ailleurs pas exempt d’arrières-pensées de part et d’autre, Tywin pouvant déjà songer à se servir de Sansa pour reprendre le contrôle du Nord plus tard). Et je ne pense pas que Roose donne à Tywin 3000 ou 4000 hommes gratuitement, sans certitude d’être récompensé, même comme ouverture de négociation (on n’ouvre pas des négociations en donnant à l’autre partie son meilleur atout).

    #164064
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 711

    Merci beaucoup Sandrenal pour l’exposition claire des manigances et mensonges de Roose Bolton : c’est très bien argumenté, et je ne l’avais pas vu même à la relecture.

    On reparle d’Arya qui veut brûler Darry juste car la décision de tuer Lady a eu lieu là bas ?

    Moi aussi j’ai été choqué par la réaction d’Arya : le château ne lui a rien fait même si pour elle ce sont de très mauvais souvenirs. Mais j’ai aussi été choqué par la décision de Roose Bolton ; les Darry, dont je me suis entiché pendant la relecture, sont des vassaux des Tully déjà bien victimes de la guerre et qui se sont rangés sous la bannière des Stark. Euh, je trouve que ça ne se fait pas de s’en prendre à des biens des alliés. Et l’ordre de Roose Bolton …

    Dites-lui que Sa Majesté lui ordonne de passer les captifs au fil de l’épée, d’incendier le château.

    … me fait penser à ce que dira Ramsay Snow à Winterfell dans deux chapitres :

    « Sauvez-moi les Frey ! brailla le Bâtard, comme les flammes s’élançaient avec un mugissement, et brûlez les autres ! Brûlez-moi ça ! Brûlez-moi tout ! » ACOK Theon VI

    Est-ce que, à votre avis, il y a eu aussi des échanges de corbeau avec Fort-Terreur après le retour de Schlingue/Ramsay ?

    #164071
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 407

    Vos échanges sont passionnants et c’est vraiment pas simple de démêler tout ça ^^ J’ai toujours penser que les vrais comploteurs étaient les Frey et je le pense toujours, je pense que Roose Bolton s’adapte au fur et à mesure et n’est pas animé par les passions et les convictions des autres nordiens, ses intérêts personnels prévalent. Dans ce chapitre, Roose prend la température et sent que les Frey ne tarderont pas à se rebeller contre Robb, du coup il en profite pour finir ses petites affaires personnelles en prévision de son retour au Nord. C’est à ce moment là qu’il trahit les Starks. La chasse aux loups est assez évocatrice je trouve ^^

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #164328
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5242

    Eridan wrote:

    D’ailleurs, jusqu’au bout, personne n’osera et ne pourra faire entendre à Robb Stark qu’il faut mettre fin à la guerre, faire la paix avec les Lannister.

    Ce point est à mon avis lié à la question des buts de guerre et donc au couronnement de Robb. A partir de ce moment, les nordiens font la guerre pour leur indépendance, pas seulement pour venger Ned ou détrôner Joffrey. Or, aucune paix n’est possible avec les Lannister sur la base de l’indépendance du Nord.

    L’idée que les Nordiens tiennent à ce point à leur indépendance me semble être une surinterprétation, une généralisation de quelques prises de parole d’une poignée de Nordiens (pas forcément ceux qui décident, d’ailleurs). En réalité, les Nordiens tiennent moins à leur indépendance qu’aux Stark. D’où le fait qu’ils sont prêts à suivre ou aider Stannis dans ADWD (Manderly, Glover, Mormont, Omble, clans des montagnes), si celui-ci agit dans l’intérêt des Stark. Qu’importe que les Stark soient rois ou lords, la plupart des lords Nordiens les suivront (exception faite de Roose Bolton et Barbrey Dustin ^^).

    Le royaume de Robb ne compte pas seulement les Nordiens, mais aussi les Riverains, chez qui le sentiment indépendantiste est … de toute évidence moins fort. Robb doit aussi prendre ses décisions en fonction d’eux. Et très tôt, il apparaît que Robb est prêt à négocier l’abandon de son indépendance, quand il tente des ouvertures diplomatiques vers Renly. Catelyn y va avec l’idée que le cadet Baratheon réclamera forcément un hommage. Plus tard, quand se pose le problème de mettre fin à la guerre, l’abandon de l’indépendance est à nouveau évoqué, mais ce n’est pas le point qui bloque Robb. L’argument qu’il utilise pour dire non à la paix avec les Lannister, c’est bien la dette de sang :

    « Il n’est pas nécessaire de faire les guerres jusqu’à la dernière goutte de sang. […] Tu ne serais pas le premier roi à ployer le genou, ni même le premier Stark. »
    Sa bouche se crispa. « Ça, non. Jamais.
    – Il n’y a pas de honte à le faire. Balon Greyjoy le fit devant Robert après l’échec de sa rébellion. Torrhen Stark le fit devant Aegon le Conquérant plutôt que d’exposer son ost aux flammes des dragons.
    – Aegon avait-il tué le père du roi Torrhen ? » Il dégagea sa main. « Jamais, j’ai dit. »

    […]

    – J’ai relâché Jaime pour sauver Sansa… et Arya, si elle est toujours en vie. Tu le sais très bien. Mais si j’ai également nourri quelque espoir d’acheter la paix, était-ce un tel crime ?
    – Oui, répondit-il. Les Lannister ont tué mon père.

    ASOS 46, Catelyn V.

    Je pense au contraire que Walder Frey médite de trahir Robb avant la nouvelle du mariage. Ce qui ne veut pas dire qu’il planifie déjà les Noces Pourpres, seulement qu’il attend une occasion favorable. Il a bien quelque chose à gagner à trahir Robb à ce moment là : il se met dans le camp des vainqueurs et fait de sa maison la première du Conflans. Si les Frey présents au conseil de Roose ne pensent qu’à faire la paix pour ne pas finir dans le camp des perdants (avant la nouvelle du mariage), on peut être certain que Walder Frey y pense aussi.

    Je suis d’accord pour dire que c’est une option que Walder ne se refusera jamais si elle devient nécessaire, mais pour moi, il n’a clairement pas envisagé une trahison d’une telle ampleur avant le mariage de Robb et Jeyne. Les Noces Pourpres sont un acte violent qui contrevient à toutes les lois humaines et divines. Elles jettent durablement l’opprobre sur la maison Frey, bien plus que le parjure de Robb en réalité. Les Frey essaient de se convaincre qu’ils ne pouvaient pas faire autrement, qu’ils avaient droit à leur vengeance après l’outrage subi, ou encore, qu’ils sont sortis gagnants des Noces … mais c’est faux, et s’ils avaient pris le temps de réfléchir et de prendre du recul sur leur acte, ils auraient sans doute essayé de trouver un autre moyen pour s’attirer les bonnes grâces des Lannister. Le complot paraît bien réfléchi quand on voit son exécution, mais avec du recul, c’est surtout un acte désespéré, commandé par un vieil homme orgueilleux et aigri qui se voyait gagner la guerre auprès des Stark et qui se retrouve à devoir traiter avec les Lannister en urgence pour ne pas tout perdre.

    En outre, le mariage entre Roose et Walda la grosse date de bien avant la rupture de promesse de Robb. Le lien matrimonial entre Frey et Bolton pourrait être un hasard (Walder a tellement de famille à marier qu’il est probablement lié à la moitié de la noblesse de Westeros) mais entre toutes les maisons nordiennes, Walder choisit les Bolton qui sont les ennemis héréditaires des Stark… Le mariage de Robb avec Jeyne Ouestrelin et la rupture de sa promesse à Walder Frey fournit effectivement aux Frey une excuse parfaite pour rompre leur serment de fidélité mais l’intention de trahir me semble antérieure.

    « Il choisit »  c’est vite dit  ! ^^ Roose est le seul vassal de Robb à commander une armée Stark (et donc, le seul qui puisse manigancer pour en réduire le nombre et choisir qui survit dedans), il sera forcément présent aux Noces et il a déjà commencé à trahir Robb dès ce chapitre. Le lien de famille n’y est ici pas pour grand chose, car en effet, Frey est lié avec la moitié des maisons du Conflans (pas du Nord) et Nerbosc lui reproche justement d’avoir tué des parents communs … Pourquoi Frey a « choisi » Bolton plutôt que Nerbosc, du coup ? Pour moi, ce n’est pas un choix. Nerbosc est trop honorable pour trahir, Bolton en revanche a déjà commencé. Leurs intentions se rejoignent et d’une manière ou d’une autre (entremise de Tywin ou sollicitation de Bolton), Frey l’a appris et il en fait son allié au moment de sa propre trahison.

    (un tel accord ne serait d’ailleurs pas exempt d’arrières-pensées de part et d’autre, Tywin pouvant déjà songer à se servir de Sansa pour reprendre le contrôle du Nord plus tard).

    C’est le cas. 😉 Les Lannister prévoient effectivement de marier Sansa à quelqu’un de fiable (Tyrion, en définitive ^^) pour s’assurer le Nord une fois que Bolton et Greyjoy auront fini de se taper dessus.

    Est-ce que, à votre avis, il y a eu aussi des échanges de corbeau avec Fort-Terreur après le retour de Schlingue/Ramsay ?

    Ce n’est pas complètement impossible, mais j’ai tendance à penser que c’est trop court. (cf. chapitre de Theon 😉 ) Bon, après, Martin et la chronologie … ^^

    Pour moi, la ressemblance entre les ordres est simplement significative de la méthode des Bolton : brûler les châteaux, éviter les prisonniers inutiles (Ramsay ne parle ici que des hommes, les femmes sont sauves … à la fin du chapitre), sauvegarder les quelques rares otages de valeurs.

    #164338
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3398

    Qu’importe que les Stark soient rois ou lords, la plupart des lords Nordiens les suivront (exception faite de Roose Bolton et Barbrey Dustin ^^).

    Pourquoi Barbrey Dustin ? Juste parce qu’elle a évoqué sa haine des Stark devant Theon ?

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #164342
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2746

    Pourquoi Barbrey Dustin ? Juste parce qu’elle a évoqué sa haine des Stark devant Theon ?

    Barbrey Dustin déteste les Stark, et lord Eddard en particulier, car elle lui impute la mort prématurée de son époux William Dustin.

    Il est mort à la tour de la Joie, avec les autres compagnons de Ned qui ont affronté la Garde royale.

    Son corps a été enterré sur place à Dorne.

    Lady Dustin a non seulement perdu son mari, mais elle n’a pas pu récupérer sa dépouille.

     

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #164345
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3398

    Pourquoi Barbrey Dustin ? Juste parce qu’elle a évoqué sa haine des Stark devant Theon ?

    Barbrey Dustin déteste les Stark, et lord Eddard en particulier, car elle lui impute la mort prématurée de son époux William Dustin.

    Il est mort à la tour de la Joie, avec les autres compagnons de Ned qui ont affronté la Garde royale.

    Son corps a été enterré sur place à Dorne.

    Lady Dustin a non seulement perdu son mari, mais elle n’a pas pu récupérer sa dépouille.

    Je sais tout cela, mais a-t-on autre chose que les déclarations de Barbrey à Theon pour établir cette haine qu’elle éprouverait à l’encontre d’Eddard Stark ?

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #164347
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5242

    Je sais tout cela, mais a-t-on autre chose que les déclarations de Barbrey à Theon pour établir cette haine qu’elle éprouverait à l’encontre d’Eddard Stark ?

    Oui. Les paroles de Roose, qui est conscient de la haine de Barbrey avant que celle-ci ne la formule devant Theon.

    — Il ne me revient pas de disposer de la Tertrée et de ses cuisines, fit observer son père avec douceur. Je n’y suis qu’un invité. Le castel et la ville appartiennent à lady Dustin et elle ne peut te souffrir. »
    Le visage de Ramsay s’assombrit. « Si je lui sectionne les mamelles pour en nourrir mes filles, m’en supportera-t-elle davantage ? Me souffrira-t-elle quand je l’écorcherai pour me confectionner une paire de bottes ?
    — Probablement pas. Et nous paierions cher ces bottes. Elles nous coûteraient Tertre-bourg, la maison Dustin et les Ryswell. » Roose Bolton s’assit à table en face de son fils. « Barbrey Dustin est la sœur cadette de ma seconde femme, fille de Rodrik Ryswell, sœur de Roger, Rickard et de mon homonyme, Roose, cousin des autres Ryswell. Elle était amourachée de mon défunt fils et te soupçonne d’avoir joué un rôle dans sa disparition. Lady Barbrey est une femme qui sait entretenir les griefs. Félicite-t’en. Si Tertre-bourg soutient Bolton avec vigueur, c’est largement parce qu’elle tient toujours Ned Stark pour responsable de la mort de son époux.

    ADWD, Schlingue III.

    Ce n’est donc sûrement pas un grief inventé sur le tard, bricolé maladroitement pour justifier son ralliement à Bolton, mais un grief réel qui macère depuis longtemps. Cependant, ça ne signifie pas pour autant que Barbrey n’a pas d’autres griefs en tête, ni qu’elle soit particulièrement ravie de soutenir Bolton. Comme le rappelle Roose, elle déteste Ramsay pour la mort de Doméric et comme tous les Nordiens (Bolton excepté), elle a perdu du monde aux Noces Pourpres et ne se prive pas de le dire aux Frey : « le Nord se souvient. » (Ce qui n’est d’ailleurs jamais rien d’autre qu’une manière de le dire aussi à Roose : elle ne se fait aucune illusion sur son rôle dans les Noces Pourpres et elle le tient pour responsable de la mort de Robb.) Malgré tout, elle le soutient officiellement pour le moment … tout en préparant soigneusement le terrain dans l’éventualité où il faudrait l’abandonner par la suite.

    Je ne dis pas que Barbrey Dustin ne rejoindra jamais un parti pro-Stark anti-Bolton pour autant, je dis juste qu’elle est moins encline que bien des Nordiens à soutenir les Stark. D’ailleurs, Theon est sûrement moins complaisant que clairvoyant quand il dit que Barbrey est LA personne dans le Nord qui serait susceptible de devenir une gêne sur le long terme.

    #164509
    Sandrenal
    • Pas Trouillard
    • Posts : 603

    L’idée que les Nordiens tiennent à ce point à leur indépendance me semble être une surinterprétation

    Plus tard, quand se pose le problème de mettre fin à la guerre, l’abandon de l’indépendance est à nouveau évoqué, mais ce n’est pas le point qui bloque Robb. L’argument qu’il utilise pour dire non à la paix avec les Lannister, c’est bien la dette de sang :

    Ce qui importe le plus pour les nordiens n’est pas forcément ce qui importe le plus pour Robb. La mort de Ned est sans doute l’aspect le plus important de la guerre aux yeux de Robb, et c’est d’ailleurs bien légitime. Robb aurait sans doute pu se soumettre à Stannis ou Renly en échange de la satisfaction de sa vengeance contre les Lannister.

    Mais les nordiens n’ont pas forcément les mêmes priorités. D’abord, toutes les grandes maisons nordiennes n’étaient pas présentes ou représentées lors du couronnement de Robb, notamment les Bolton et les Dustin. Mais pour les nordiens qui ont fait Robb roi (Omble, Karstark, Mormont et sans doute d’autres), l’indépendance vis-à-vis du sud ne me paraît pas être une revendication secondaire. L’alliance avec Renly et/ou Stannis est discutée avant le discours du Lard Jon, de même que l’allégeance à l’un ou à l’autre et les 2 options sont rejetées. Pour cette partie de la noblesse du Nord, la mort de Ned est sans doute importante, mais sans doute moins que l’opportunité de se débarrasser de la tutelle du trône de fer. La seule utilité pour eux de faire de Robb un roi est de rendre quasiment impossible un retour en arrière (autrement quelle différence entre un roi et un suzerain ?). Robb ne s’est pas déclaré roi, il a été fait roi. Il lui serait difficile de se défaire de sa couronne sans en référer d’une manière ou d’une autre à ceux qui lui ont donné la couronne. Le comportement des nordiens postérieur aux noces pourpres ne peut pas constituer un indicateur fiable de leur état d’esprit avant. L’aide apportée à Stannis dans ADWD, qui n’est pas exempte d’arrière-pensées indique surtout que la mort de Robb a brisé au moins temporairement les velléités d’indépendance.

    il n’a clairement pas envisagé une trahison d’une telle ampleur avant le mariage de Robb et Jeyne.

    Je suis d’accord pour dire que l’ampleur des noces pourpres n’est sans doute pas prévue par Walder Frey à ce stade et qu’elle est sans doute due à la fois à la défaite de Stannis et au mariage de Robb. L’affront que lui inflige Robb est sans doute le déclencheur de l’exceptionnelle violence que constituent les noces pourpres et une excuse pour les Frey de se libérer de leur serment.

17 sujets de 1 à 17 (sur un total de 17)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.