ACOK 64 – Daenerys V

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Au fil des pages ACOK 64 – Daenerys V

  • Ce sujet contient 18 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par darkdoudou, le il y a 1 mois et 2 semaines.
19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)
  • Auteur
    Messages
  • #163625
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2329

    ACOK 64 – Daenerys V
    Au fil des pages – liste des sujets

    ACOK 63, Sansa VII ACOK 65, Arya X

    300, l’Odyssée de Daenerys se poursuit

    Nous avions quitté Daenerys, au pied de l’hôtel des Nonmourants, vivante grâce à l’intervention de Drogon qui a brûlé le cœur bleui qui servait de catalyseur à l’énergie vitale des Nonmourants, et sauvée par Jhogo et Rakharo deux de ses sang-coureurs qui ont empêché Pyat Pree de la poignarder.

    Si Daenerys ressort indemne de cette épreuve, l’hôtel des Nonmourants, pas plus que ses occupants, ne survivent à l’incendie.

    Cet événement va entrainer une défiance des Qarthiens vis-à-vis de la jeune femme. D’abord fascinés par ses dragons, les différentes guildes des marchands qui l’avaient accueillie vont tour à tour se détourner d’elle.

    Peut-être ont-ils pris conscience qu’un dragon c’est merveilleux à regarder, mais cela peut s’avérer être un animal dangereux, très dangereux.

    Devant l’effondrement de l’hôtel, la Fraternité Tourmaline et la Guilde des Epiciers réclament son expulsion, voire même sa mort.

    Les Treize s’abstiennent, convaincus par Xaro Xhoan Daxos. En réalité, ce dernier n’a pas perdu tout espoir de récupérer un des dragons de Daenerys, et va encore tenter de la séduire. En vain.

    Ayant refusé d’épouser Xaro, Daenerys est congédiée, et se voit obligée de fuir à nouveau. Elle se met en quête d’un bateau pour quitter la cité.

    Partie pour le Port de Qarth, accompagnée par ser Jorah et de deux de ses sang-coureurs, Daenerys profite du trajet pour revenir sur les prophéties qui lui ont été livrées par les Nonmourants lors de son bref séjour dans leur demeure. Jorah ne croit pas à ses fadaises, mais Daenerys s’obstine à vouloir y trouver des explications.

    Arrivés sur le port, ils découvrent tout un commerce florissant et de nombreux bateaux qui pourraient les emmener. Aucun ne veut transporter Daenerys, ses Dothrakis et ses dragons.

    Cependant, la promenade ne reste pas infructueuse. Jorah et Daenerys tombent sur deux hommes qui les suivent. Des espions qui s’avèreront être des alliés potentiels. Et qui ont le mérite de leur offrir une porte de sortie.

     

    Fuir à nouveau.

    Une nouvelle Odyssée

    Le chapitre s’ouvre in medias res. Daenerys est déjà en train de se préparer à rejoindre le port avec ser Jorah et ses sang-coureurs, Aggo et Jhogo. Elle a revêtu une tenue typiquement Dothrak. Abandonnant ainsi les belles robes de soie des Qarthiens. Puisqu’ils ne veulent plus d’elle, Daenerys délaisse leurs usages. Elle part cheval, pour parfaire son retour à l’état « sauvage ».

    Daenerys qualifie les Qarthiens de « Sang-de-Lait », ce qui renvoie à leur carnation, et sonne comme une insulte dans sa bouche. Pourtant, elle oublie vite qu’elle aussi a le teint pâle. Les Targaryens sont réputés pour leur peau et leurs cheveux clairs. Daenerys a si bien intégré les coutumes de son nouveau peuple, qu’elle se sent désormais comme une Dothraki « colorée ».

    Notons que Jhiqui lui a attaché une clochette d’argent dans les cheveux, pour parachever sa tenue. Dans un premier temps, Daenerys a résisté faiblement, prétextant qu’elle n’avait pas remporté de victoire. Mais sa servante lui assure qu’elle mérite sa clochette car elle a vaincu les Nonmourants.

    Je rajouterai qu’elle a fait naître trois dragons et a réussi à s’attacher la fidélité d’une centaine d’hommes qui n’avaient jamais été gouvernés par une femme.

    Mais peu importe le motif, Daenerys part tel un khal à cheval, pour le port.

    En route, nous découvrons l’envers du décor. Qarth n’est pas seulement peuplée de riches marchands, de nobles et de mages.

    Il y a derrière le rideau de soie tout un peuple qui vit de façon misérable. Qarth ne diffère en rien des autres villes. Les nantis n’y côtoient pas les défavorisés.

     

    Flashback : les raisons d’un départ si hâtif …

    Le marteau Qarthien

    Daenerys part vers le port, car ses « amis » Qarthiens ne veulent plus d’elle. De plus, d’après Xaro, les Conjurateurs seraient devenus ses ennemis jurés.

    Méfions-nous, c’est ce que prétend Xaro, ce n’est pas forcément la vérité. Néanmoins, cela paraitrait logique puisqu’elle a mis fin à la vie de leurs maîtres et qu’elle a détruit leur hôtel.

    Les Conjurateurs seraient devenus plus puissants depuis la disparition des Nonmourants. « Les bougies de verre brûlent dans la demeure d’Urrthon-l’Erre-nuit » apprend-on. Serait-ce les mêmes chandelles de verre que celles de la Citadelle ? L’archimestre Marwyn en possède une, et plus tard, il parviendra à la faire briller.

    Autre phénomène étrange, la Phantagmale (ou revenante) pousse dans le jardin de Gehane. Cette plante, est une herbe haute et blanche comme le lait. Elle est toxique et tue toutes les autres plantes à proximité. Les Dothrakis ont une légende qui dit qu’un jour elle finira par recouvrir le monde, et alors toute vie disparaîtra. Cette plante peut renvoyer aux marcheurs blancs car comme eux, elle est haute tel un homme, pâle et toxique. Et leur avènement est lié également à la fin du monde dans les légendes.

    Tous ces événements magiques nous interrogent. Est-ce que parce que leurs maîtres ont disparu, que les Conjurateurs ont retrouvé une partie de leurs forces ? Il est possible que les Nonmourants se nourrissaient également de l’énergie vitale de leurs serviteurs.

    Ou bien est-ce lié au retour de la magie, sur les deux continents ?

     

    Après cette mise en garde, Xaro exhorte Daenerys à quitter la cité au plus tôt, mais en l’ayant épousé au préalable. Evidemment, Xaro veut son cadeau de mariage : un des dragons de Daenerys. Mais la jeune femme n’est pas dupe, et refuse son offre tout net. La comédie est terminée, Xaro cesse de la cajoler. Puisqu’elle ne veut pas de lui, elle n’a plus qu’à partir, peu lui importe où elle ira. Cette réaction n’est pas surprenante, dans un des précédents chapitres de Daenerys, nous subodorions que Xaro était insensible aux charmes de la jeune femme. Même habillée selon la mode locale, avec un sein découvert, Xaro ne semblait pas émoustillé (contrairement à ser Jorah).

    De plus, Jorah l’avait mise en garde contre les coutumes Qarthiennes qui veulent que l’épousée offre un présent à son mari. Xaro est un homme intéressé qui ne roule que pour lui-même. Quoi qu’il prétende par ailleurs. Nous en avons ici la preuve.

    Daenerys doit partir désormais, mais il lui reste à trouver la destination. Chacun y va de son idée. Elle ne sait pas comment trancher.

    Mais le problème immédiat consiste à trouver des navires susceptibles de les transporter. Et ce n’est pas une mince affaire. Même sous la forme d’un cadeau d’adieu, Xaro a refusé de lui prêter ces bateaux. Il veut bien lui en échanger quelques-uns contre un dragon (toujours cette obsession). Il est prêt à lui vendre jusqu’à 30 navires. Ici, il n’est plus question d’amour mais de négoce.

    Quand Daenerys refuse de lui vendre un de ses « enfants », Xaro lui rétorque que les mères vendent leurs enfants car elles peuvent toujours en refaire d’autres. Nous verrons par ailleurs, que sur le port de Qarth il y a des bateaux qui amènent des esclaves. Qarth n’est pas aussi civilisée qu’elle le prétend. C’est bien une ville d’Essos comme les autres, même si elle est éloignée géographiquement de la baie des Serfs.

    Daenerys se joue de Xaro, et fait de la provocation, en l’interrogeant sur le nombre de bâtiments détenus par les autres guildes, les autres cités, et tous ceux des villes bordant le continent. Elle estime la valeur d’un de ses dragons à un tiers de la valeur de tous les bateaux du monde. Xaro est interloqué, il ne s’attendait pas à trouver de la répartie chez une si jeune fille.

    Refusant de s’avouer vaincu, il la traite de folle et lui tourne le dos, définitivement.

    Bon débarras. Daenerys va pouvoir se concentrer sur sa nouvelle destination et sa quête de navires.

     

    Les prophétiesd’une tour lointaine

    Chemin faisant, Daenerys échange avec Jorah au sujet des prophéties et des visions qu’elle a partagées dans l’hôtel des Nonmourants. C’est aux trahisons qu’elle pense en premier : « l’une pour le sang, l’une pour l’or, et l’une pour l’amour ».

    Ce qui parait logique, après toutes les épreuves qu’elle a traversées. Elle attribue la première à Mirri Maz Duur. Quant aux deux autres, c’est l’incertitude.

    Elle pense aux feux également, aux montures à chevaucher et aux trois têtes du dragon. Pour Jorah, la réponse est simple. Le dragon tricéphale est l’emblème des Targaryen. Inspiré des trois premiers conquérants de Westeros : Aegon et ses sœurs.

    Aux yeux de Jorah, les Conjurateurs ne sont que des menteurs, ils voulaient se servir de Daenerys pour maintenir leurs maitres en vie. Tout leur charabia ne signifie rien.

    Pragmatique, terre à terre, Jorah ne perçoit pas le sens caché des visions de Daenerys. Ou bien ne veut-il pas les voir ?

    La rose bleue c’est Lyanna, la femme aimée par Rhaegar. Jorah Mormont doit pourtant connaître le scandale qui s’est produit au tournoi d’Harrenhal, lorsque Rhaegar a couronné reine d’amour et de beauté Lyanna Stark, avec des roses bleues. Cela devrait lui parler, non ? Il a participé à la rébellion de Robert, ces événements ne lui sont pas inconnus.

    Le banquet sanglant, c’est probablement une allusion aux noces pourpres. Cet épisode ne s’est pas encore produit, nul ne peut le deviner.

    Le dragon d’histrion, c’est plus difficile à entrevoir. Seul le lecteur peut voir derrière le dragon de papier, Griff le Jeune, que Jon Connington a élevé pensant qu’il s’agit d’Aegon, le fils de Rhaegar, miraculeusement rescapé du massacre.

    Daenerys explique à Jorah que ces marionnettes servent à « donner quelque chose à combattre aux héros ». Cela signifie-t-il que les « vrais » dragons vont devoir affronter Griff ? Cela semblerait cohérent puisque les descendants d’Aerys vont devoir prouver que ce sont eux les héritiers du trône ou bien les « princes promis ».

    Puis vient la chanson de glace et de feu, que Rhaegar pensait destinée à son fils, Aegon. Jorah lui rappelle froidement que si l’enfant était le prince qui fut promis, la promesse a été tuée dans l’œuf par les Lannister. Tywin ayant fait assassiner les deux héritiers de Rhaegar : Aegon et Rhaenys.

    Daenerys compte les enfants de Rhaegar. Il en avait deux, pas trois. Il manquait une tête au dragon, une petite Visenya selon elle. En vérité, Rhaegar a bien eu trois enfants. La troisième tête est un garçon et non une fille. Né de son union avec Lyanna. Et ce garçon est toujours en vie. Il s’appelle Jon Snow. Et avec Daenerys, il demeure le seul descendant encore en vie de Aerys II.

     

    Et une rencontre inattendue.

    Rendez-vous avec Arstan et Belwas

    A son arrivée, Daenerys découvre un grand marché sur le port de Qarth. Tout s’achète et se vend à condition de ne pas être très regardant sur la source de la marchandise. Daenerys a l’occasion d’admirer l’un des bateaux de Xaro, rempli de produits précieux. Les Treize bénéficient d’un quai spécial, symbole de leur puissance.

    Un navire débarque des esclaves en provenance de la baie des Serfs. Le commerce est primordial à Qarth. Elle se révèle comme une ville qui n’est pas préoccupée par les droits des êtres humains. Ce n’est pas la cité idéale décrite par Pyat Pree à Daenerys lors de son arrivée à Qarth.

    Elle se rend, avec ser Jorah et ses sang-coureurs, dans la partie du port qui n’est pas dédiée aux Qarthiens. Elle espère trouver un bateau pour les embarquer loin d’ici.

    Elle n’amène que ser Jorah dans ses démarches auprès des navigateurs. Sans doute pour ne pas les effrayer avec ses sang-coureurs.

    Les négociations se révèlent plus complexes que prévu. Aucun capitaine ne désire les prendre à son bord. Ils ont tous un bon prétexte. Certains ne veulent pas transporter des sauvages, d’autres se méfient des dragons qui pourraient mettre le feu à leurs navires.

    Toutefois, cette tournée n’est pas stérile. Chemin faisant, Jorah repère deux hommes qui les suivent. Il fait signe discrètement à Daenerys en posant sa main au creux des reins de la jeune femme, ce qui reste un geste assez familier, voire connoté. Il aurait pu lui toucher le bras, cela aurait suffi, non ?

    Puis, il utilise un plat en cuivre pris sur l’étal d’un dinandier, afin de montrer à Daenerys le reflet de leurs poursuivants. Tandis que la jeune femme marchande le plateau avec le dinandier, elle a l’occasion de mieux observer les deux hommes.

    Le premier a un physique imposant, le teint mat, il porte un gilet clouté, un arakh qui est une arme typiquement Dothrak et de nombreuses cicatrices sont visibles sur son corps. C’est probablement un combattant. Son côté flasque fait penser à Daenerys qu’il s’agit d’un eunuque.

    Le second plus âgé porte un manteau à capuche. Ses cheveux longs et sa barbe sont blancs. Et il est armé d’un grand bâton (c’est Gandalf ! 😊). Daenerys, qui a l’œil aiguisé, l’identifie immédiatement comme un homme de Westeros.

    Elle pense dans un premier temps qu’ils sont attirés par la récompense offerte par Robert Baratheon ou bien qu’ils sont envoyés par les Conjurateurs pour l’assassiner.

    Mais ces deux-là ne semblent pas se cacher. Ils observent Daenerys avec insistance.

    Amis ou ennemis ?

    Elle les surnomme l’eunuque et le vieillard. Une façon comme une autre de les rabaisser et de se dire qu’ils ne vont pas l’impressionner. Mais à peine a-t-elle le temps de se retourner vers eux qu’un homme surgit et offre un coffret à Daenerys. Elle ne se méfie pas de lui, alors qu’il représente le vrai danger. Ses paroles : « Tellement navré ! » le trahissent. Il appartient à la caste des Navrés, une guilde d’assassins. Ces deux mots sont ceux qu’ils prononcent devant leurs victimes, juste avant de les éliminer. Ils sont en quelque sorte l’équivalent des Sans-Visage de Braavos. Mais celui-là n’atteindra pas sa cible.

    Alors que Daenerys ouvre le coffret et y découvre une manticore cachée sous un objet de grande valeur, le vieillard intervient et donne un coup de bâton sur la boite, sauvant Daenerys d’une piqure fatale.

    Sur le moment, c’est la panique totale, les Qarthiens se mettent à hurler à la vue de cet animal venimeux. Jorah bouscule Daenerys, et assomme l’eunuque avec le plateau en cuivre. Aggo et Jhogo viennent à sa rescousse. Ils veulent s’en prendre au vieux, car ils s’imaginent qu’il a frappé Daenerys avec son bâton pour la blesser. L’eunuque et Jorah sortent leurs armes.

    Daenerys est obligée d’intervenir et d’élever la voix pour leur demander à tous de se calmer.

    En donnant un coup de bâton, le vieillard a fait tomber la boite de la main de Daenerys, l’empêchant d’être piquée. Et un second coup de bâton a servi à écraser la bête. Cet homme vient de lui sauver la vie. Il s’est agenouillé devant elle et l’appelle : « Votre Grâce ». Il la reconnait ainsi comme reine. Daenerys a au moins un allié qui vient de Westeros.

    Il se présente comme étant Arstan, surnommé Barbe-Blanche par son compagnon de voyage, Belwas. Celui-ci se décrit comme un gladiateur. Il vient de Meereen, et prétend n’avoir jamais perdu un combat contre un adversaire. C’est donc un esclave. Il a été vendu plusieurs fois, et son dernier maître est le « gros lard qui se met des douceurs odorantes dans les cheveux ». Illyrio Mopatis !

    Daenerys aussi l’a reconnu. Arstan excuse maître Illyrio, qui n’a pas pu venir en personne, car il n’a plus vingt ans. Il a envoyé Belwas et Arstan pour retrouver Daenerys.

    Arstan lui confirme qu’il vient de Westeros. Il précise qu’il est né dans les Marches et qu’il a servi comme écuyer auprès de la maison Swann. Il s’exprime avec beaucoup de distinction. Il y a quelque chose de noble en lui. Et il a le maintien d’un véritable chevalier. Il dit reconnaître Jorah Mormont à qui il donne le titre de lord. Comme s’il ignorait la déchéance de Mormont. Il prétend l’avoir rencontré lors du tournoi de Port-Lannis ou encore à Pyk.

    Sa physionomie rappelle quelque chose à Jorah, mais il n’arrive pas à l’identifier. Ha, les meilleurs mensonges sont toujours teintés d’un peu de vérité…

    Si Ser Jorah prenait le temps de réfléchir, il pourrait se souvenir d’un chevalier né dans les Marches de Dorne, ayant servi comme écuyer de ser Manfred Swann, qui connaît un peu le haut valyrien, et qui s’est distingué lors de nombreux tournois. Mais non, cela ne lui revient pas. Il préfère répliquer sèchement qu’il n’est plus « lord » et qu’il n’est qu’un « simple chevalier ».

    Un chevalier de sa garde Régine précise Daenerys, venant au secours de son ours, qui doit se sentir rabaissé d’avoir dû mentionner que l’Ile aux Ours lui a été enlevée, de même que son titre de lord. Le moment est passé. Plus personne ne va faire le rapprochement entre Arstan et un célèbre chevalier de Westeros. Pour le moment.

    Belwas lâche tout à trac la raison de leur venue. Maître Illyrio veut les dragons et la fille qui les a fait naitre. Cela a le mérite de la franchise. Arstan intervient pour arrondir les angles. Illyrio les a envoyés quérir Daenerys car le roi Robert est mort, et plusieurs prétendants s’entredéchirent. Le royaume est en danger. Il a besoin de sa reine. Et pour couronner le tout, ils disposent de trois navires.

    Trois navires, comme les trois têtes du dragon. Daenerys fait rebaptiser les vaisseaux : Vhagar, Meraxès et Balerion, comme trois des plus puissants dragons, ceux d’Aegon et ses sœurs.

    Le sang du dragon est de retour.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois et 3 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #163627
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8257

    Daenerys. Ah mais ça fait un bail ! Elle était où déjà ? Ah oui, le palais chelou qui a brûlé…

    On se remet dans le bain avec un bingo « breaks her fast », pour reprendre les bonnes habitudes

    Daenerys est intelligente et adapte ses vêtements et accessoires à son public. On lui donne même sa première clochette qu’elle porte même si elle pense que c’est Drogon qui a tout fait (elle n’a pas tort).

    Elle se dit qu’elle doit fuir, encore mais au moins, elle est dehors et voit sa route.

    It was not by choice that she sought the waterfront. She was fleeing again. Her whole life had been one long flight, it seemed. She had begun running in her mother’s womb, and never once stopped. How often had she and Viserys stolen away in the black of night, a bare step ahead of the Usurper’s hired knives? But it was run or die. Xaro had learned that Pyat Pree was gathering the surviving warlocks together to work ill on her.

    Xaro a des rumeurs bien louches sur le retour de la magie. Et il continue à être « un peu » insistant

    Xaro looked troubled. “(…) It is said that the glass candles are burning in the house of Urrathon Night-Walker, that have not burned in a hundred years. Ghost grass grows in the Garden of Gehane, phantom tortoises have been seen carrying messages between the windowless houses on Warlock’s Way, and all the rats in the city are chewing off their tails. The wife of Mathos Mallarawan, who once mocked a warlock’s drab moth-eaten robe, has gone mad and will wear no clothes at all. Even fresh-washed silks make her feel as though a thousand insects were crawling on her skin. And Blind Sybassion the Eater of Eyes can see again, or so his slaves do swear. A man must wonder.” He sighed. “These are strange times in Qarth. And strange times are bad for trade. It grieves me to say so, yet it might be best if you left Qarth entirely, and sooner rather than later.” Xaro stroked her fingers reassuringly. “You need not go alone, though. You have seen dark visions in the Palace of Dust, but Xaro has dreamed brighter dreams. I see you happily abed, with our child at your breast. Sail with me around the Jade Sea, and we can yet make it so! It is not too late. Give me a son, my sweet song of joy!”

    Give you a dragon, you mean. “I will not wed you, Xaro.”

    His face had grown cold at that. “Then go.”

    “But where?”

    “Somewhere far from here.”

    Donc Daenerys doit fuir, mais où et comment ? Au passage, l’auteur nous gratifie encore une fois du liché sur la ville d’orient séductrice et décadente, où on se ramollit. Le constat est amer, tout le monde la déteste après l’avoir encensée

    It was a city that always promised more than it would give you, it seemed to her, and her welcome here had turned sour since the House of the Undying had collapsed in a great gout of smoke and flame. Overnight the Qartheen had come to remember that dragons were dangerous. No longer did they vie with each other to give her gifts. Instead the Tourmaline Brotherhood had called openly for her expulsion, and the Ancient Guild of Spicers for her death. It was all Xaro could do to keep the Thirteen from joining them.

    S’ensuit un long marchandage entre Daenerys et Xaro. Sur le fond, pourquoi Xaro devrait lui faire une faveur de plus s’il n’a rien à gagner ? Je comprends que Daenerys ne veuille rien céder, mais du coup, demander à Xaro sans contrepartie…

    She must quit his house. He was done feeding her and her people. He demanded the return of his gifts, which she had accepted in bad faith. Her only consolation was that at least she’d had the great good sense not to marry him.

    Dany gamberge sur les trahisons annoncées par les nonmourants et l’auteur joue avec nous

    Child of three, they had called her, daughter of death, slayer of lies, bride of fire. So many threes. Three fires, three mounts to ride, three treasons. “The dragon has three heads,” she sighed. “Do you know what that means, Jorah?”

    “Your Grace? The sigil of House Targaryen is a three-headed dragon, red on black.”

    “I know that. But there are no three-headed dragons.”

    “The three heads were Aegon and his sisters.”

    “Visenya and Rhaenys,” she recalled. “I am descended from Aegon and Rhaenys through their son Aenys and their grandson Jaehaerys.”

    “Blue lips speak only lies, isn’t that what Xaro told you? Why do you care what the warlocks whispered? All they wanted was to suck the life from you, you know that now.”

    “Perhaps,” she said reluctantly. “Yet the things I saw . . .”

    “A dead man in the prow of a ship, a blue rose, a banquet of blood . . . what does any of it mean, Khaleesi? A mummer’s dragon, you said. What is a mummer’s dragon, pray?”

    “A cloth dragon on poles,” Dany explained. “Mummers use them in their follies, to give the heroes something to fight.”

    Ser Jorah frowned.

    Dany could not let it go. “His is the song of ice and fire, my brother said. I’m certain it was my brother. Not Viserys, Rhaegar. He had a harp with silver strings.”

    Ser Jorah’s frown deepened until his eyebrows came together. “Prince Rhaegar played such a harp,” he conceded. “You saw him?”

    She nodded. “There was a woman in a bed with a babe at her breast. My brother said the babe was the prince that was promised and told her to name him Aegon.”

    “Prince Aegon was Rhaegar’s heir by Elia of Dorne,” Ser Jorah said. “But if he was this prince that was promised, the promise was broken along with his skull when the Lannisters dashed his head against a wall.”

    “I remember,” Dany said sadly. “They murdered Rhaegar’s daughter as well, the little princess. Rhaenys, she was named, like Aegon’s sister. There was no Visenya, but he said the dragon has three heads. What is the song of ice and fire?”

    “It’s no song I’ve ever heard.”

    “I went to the warlocks hoping for answers, but instead they’ve left me with a hundred new questions.”

    Merci mais nous aussi 😀
    Le cortège se dirige vers un coin plus populaire et plus commerçant. On peut même faire de sacrées affaires^^
    magical elixir made of virgin’s milk and shade of the evening, even dragon’s eggs which looked suspiciously like painted rocks.
    On note que Quarth est un grand port mais il y a des quais éloignés pour les nations subalternes
    She rode her silver past several miles of their quays, docks, and storehouses, all the way out to the far end of the horseshoe-shaped harbor where the ships from the Summer Islands, Westeros, and the Nine Free Cities were permitted to dock.
    La tournée des bateaux ne s’avère pas fructueuse. Là, Jorah remplit son rôle de garde du corps en repérant des gens qui les suivent (depuis leur descente d’un bateau riche). Puis il utilise un « miroir » pour voir ce qu’il se passe. Le décalage entre le marchand comique (il vend trop cher, ils ne veulent pas acheter) et la menace (?) qu’on devine fonctionne plutôt bien. Ce qui est fort, c’est que la menace était fausse mais cachait un vrai danger.. la manticore.
    Bizarrement, c’est Arstan qui est le premier aux aguets, plus que Jorah. Arstan est capturé et reste tout de même trop courtois pour être normal
    Though Jhogo had released him, the old man remained on one knee.
    On apprend aussi que Belwas est bilingue. On reparle de l’apparence de Daenerys (comme quoi, elle a bien fait de se changer^^ ça aurait été rigolo s’ils avaient suivi une mauvaise personne. Enfin vu son apparence, ça aurait été pas de bol)

    “I regret if we caused you alarm. If truth be told, we were not certain, we expected someone more . . . more . . .”

    “Regal?” Dany laughed. She had no dragon with her, and her raiment was hardly queenly.

    Renforçant le mystère autour de lui, Arstan connaît Jorah et prend un peu de risque à se dévoiler un peu (surtout qu’il ne ment pas). Il ne se met pas du tout Jorah dans la poche. L’ambiance reste tendue quand Belwas dit tout le mal qu’il pense des Dothrakis
    “Belwas has killed many horse boys in the fighting pits. They jingle when they die.”
    A la fin du chapitre, Daenerys a un moyen de transport et une destination. Les dragons sont de retour qu’on se le dise

    Three heads has the dragon, Dany thought, wondering. “I shall tell my people to make ready to depart at once. But the ships that bring me home must bear different names.”

    “As you wish,” said Arstan. “What names would you prefer?”

    “Vhagar,” Daenerys told him. “Meraxes. And Balerion. Paint the names on their hulls in golden letters three feet high, Arstan. I want every man who sees them to know the dragons are returned.”

    Du coup, parfait, dans ASOS, elle retourne à Westeros, prend le trône ou meurt et hop, c’est fini. Comment ça, non ???
    D’un point de vue littéraire, y a quand même plein de choses qui « tombent bien ». Pile quand Daenerys doit partir, elle tombe sur Arstan et Belwas qui ont assez de bateaux pour la transporter. Arstan qui intervient pile quand Daenerys est en danger ce qui lui permet d’avoir de la crédibilité auprès d’elle. Mouaif.. Faut vraiment que cela soit fait pour que l’histoire avance. Et on sait qu’elle va patiner longtemps loin de Westeros…

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #163715
    Yfos
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1028

    Merci pour cette relecture de ce chapitre qui voit Daenerys poussée à quitter Qarth.

    Daenerys qualifie les Qarthiens de « Sang-de-Lait », ce qui renvoie à leur carnation, et sonne comme une insulte dans sa bouche

    C’est en effet ce que j’ai trouvé dans l’Encyclopédie. Je pensais que c’était un synonyme de lâche (comme dans l’expression « sang de navet »)

    Les Conjurateurs seraient devenus plus puissants depuis la disparition des Nonmourants.  Tous ces événements magiques nous interrogent. Est-ce que parce que leurs maîtres ont disparu, que les Conjurateurs ont retrouvé une partie de leurs forces ? Il est possible que les Nonmourants se nourrissaient également de l’énergie vitale de leurs serviteurs. Ou bien est-ce lié au retour de la magie, sur les deux continents ?

    Je n’avais pas pensé que cela puisse être lié à la mort des Nonmourants. Xaro présente ces événements comme récents. Peut-être est-il simplement mal informé. Un effet étrange parmi les autres: « les rats de la ville se rongent la queue »

    Après cette mise en garde, Xaro exhorte Daenerys à quitter la cité au plus tôt, mais en l’ayant épousé au préalable. Evidemment, Xaro veut son cadeau de mariage : un des dragons de Daenerys. Mais la jeune femme n’est pas dupe, et refuse son offre tout net. La comédie est terminée, Xaro cesse de la cajoler.

    Il ne fait en effet même pas semblant de jouer le désespoir ou une simple tristesse: c’est tout de suite la froideur.

    Par contre, lorsqu’il propose d’échanger 10 bateaux contre un dragon, il lui dit:

     » Il vous suffit de prononcer le mot le plus doux au monde. »

    Ce n’était donc pas en réponse à sa demande en mariage que ce mot aurait été le plus doux au monde?

    Quoi qu’il en soit, elle doit fuir et à ce sujet, elle se dit

    « Il lui fallait fuir à nouveau …Que de fois Viserys et elle avaient-ils au plus noir  de la nuit dû s’esquiver, talonnés qu’ils étaient par les tueurs à gages de l’Usurpateur »

    Selon les circonstances, elle croit ou pas en leur existence, un peu plus dans les moments où elle se sent en insécurité.

    Pragmatique, terre à terre, Jorah ne perçoit pas le sens caché des visions de Daenerys. Ou bien ne veut-il pas les voir ?

    Il n’est pas issu d’une lignée qui a fuit Valyria grâce à une vision, il n’est pas aussi sensible à ce genre de phénomènes. Il ne veut peut-être pas non plus qu’elle réfléchisse trop aux trahisons.

    Il lui conseille ensuite de partir ensuite vers l’est. De bonne foi ou pour l’éloigner encore plus de Westeros?

    Bizarrement, c’est Arstan qui est le premier aux aguets, plus que Jorah.

    Et pourtant Jorah est le premier de la garde Régine de Daenerys. À sa décharge, il était en train de payer la marchand mais Arstan, lui, n’était pas immédiatement à côté.

    En tous cas, malgré les piques entre Belwas et ses sang-coureurs d’une part, Arstan et Mormont d’autre part, Daenerys décide de quitter Qarth avec eux.

     

     

    #163729
    Obsidienne
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 809

    Merci pour cette relecture !

    …D’un point de vue littéraire, y a quand même plein de choses qui « tombent bien ». Pile quand Daenerys doit partir, elle tombe sur Arstan et Belwas qui ont assez de bateaux pour la transporter. Arstan qui intervient pile quand Daenerys est en danger ce qui lui permet d’avoir de la crédibilité auprès d’elle. Mouaif.. Faut vraiment que cela soit fait pour que l’histoire avance. Et on sait qu’elle va patiner longtemps loin de Westeros

    J’ajouterais : heureusement, les nombreuses factions de Qarth n’ont pas (pas encore ?) songé à s’entendre pour l’assassiner et récupérer les dragons. Les Qarthiens doivent être assez nombreux pour venir à bout des Dothrakis qui, d’ailleurs, seraient probablement repartis vers leur mer une fois leur mère disparue …
    Je me demande par ailleurs pourquoi Xaro voulait quitter Qarth si Daenerys l’avait épousé … mais ça n’a plus d’importance …

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par R.Graymarch.

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #163772
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8257

    Même habillée selon la mode locale, avec un sein découvert, Xaro ne semblait pas émoustillé (contrairement à ser Jorah).

    ça parait assez logique car Xaro voit la mode locale en permanence (vu qu’il vit là) donc c’est juste… banal.

    Elle se révèle comme une ville qui n’est pas préoccupée par les droits des êtres humains.

    Comme la plupart des villes et des habitants. Dans notre monde, c’est assez récent qu’on soit préoccupé par les droits humains.

    Chemin faisant, Jorah repère deux hommes qui les suivent. Il fait signe discrètement à Daenerys en posant sa main au creux des reins de la jeune femme, ce qui reste un geste assez familier, voire connoté. Il aurait pu lui toucher le bras, cela aurait suffi, non ?

    Un geste banal n’aurait pas forcément attiré l’attention de Daenerys sur le fait qu’il y a un truc qui cloche. (autre explication mais j’y crois moins car il n’y a pas encore danger : si on veut amener quelqu’un dans une direction de manière discrète mais avec une certaine pression, le pousser d’une main dans le dos est sans doute la manière la plus efficace)

     

     

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #163777
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2329

    Même habillée selon la mode locale, avec un sein découvert, Xaro ne semblait pas émoustillé (contrairement à ser Jorah).

    ça parait assez logique car Xaro voit la mode locale en permanence (vu qu’il vit là) donc c’est juste… banal.

    Je voulais souligner le caractère purement intéressé (par les dragons) de Xaro. Il dit qu’il se meurt d’amour pour Daenerys, mais ne semble pas très sensible à sa tenue (ACOK 41 – Daenerys III). Même s’il est habitué à voir les femmes avec un sein nu, il devrait être enthousiaste lorsque c’est la femme de ses rêves qui est dévêtue.

    En revanche, Jorah n’en perd pas une miette. Lors du commentaire de ce chapitre, tu avais qualifié son regard de malsain.

    A vrai dire, sur le passage où Jorah touche les reins de Daenerys pour lui signaler le danger, je n’avais pas relevé tout de suite le côté ambigu. Ce n’est qu’à la dernière relecture que j’ai fait le lien avec une autre scène, bien plus loin, dans laquelle il ne se contentera pas de poser sa main sur ses reins…

    Mais, tu as probablement raison, c’était la façon la plus discrète d’interpeller Daenerys.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #163797
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 613

    Merci pour la présentation du chapitre !

    Comme noté plus haut, l’arrivée de Arstan et Belwas « arrive bien littérairement » pour ramener Daenerys à Westeros juste au moment où elle cherchait des navires. Il y a juste le problème des dragons qui sont encore trop petits pour être utiles sur le champ de bataille.

    Si l’on reste à l’intérieur des livres, comment Illyrio peut-il savoir que Daenerys est à Qarth et a des dragons ? Nous qui avons lu toute la saga savons déjà que l’informateur est Jorah Mormont. Quand il prétendra dans quelques temps (sous les murs de Meereen) qu’il a envoyé des informations (à Varys) seulement « au début », nous pourrons remettre en cause son honnêteté.

    Je me demande aussi à quelle adresse Jorah envoie ces informations à Varys : est-ce que c’est à Varys / Donjon Rouge / Port-Réal WESTEROS ? Ou BP Varys – chez Illyrio Myopatis / PENTOS ? Ma question est bien sûr : est-ce que Jorah connaît la connection entre Tik et Tak ?

    #163818
    Sandor Debout
    • Frère Juré
    • Posts : 99

    Je dirais que Ser Jorah est au courant que Tic et Tac sont en cheville. Après tout il est présenté à Daenerys et Viserys par Illyrio Mopatis. Par contre il ne se doute probablement pas de l’étendue de cette complicité (et il n’a pas à le savoir en tant que pion).

    Pas grand chose à ajouter par rapport au chapitre. Plus d’action que de réflexion et en effet le hasard (ou le deus ex machina) fait bien les choses.

    Arstan est plutôt débrouillard pour un écuyer. Et il a de bon réflexe pour son grand âge…

    #163893
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1645

    Merci Liloo pour ton analyse du chapitre.

    J’ajouterai à vos remarques que la Daenerys du chapitre ne se montre pas très charitable envers le dinandier, pendant le marchandage. Que de mépris pour ce pauvre marchand qui tente de lui fourguer son cuivre ! Il est vrai que c’est un Qarthien et que Daenerys a d’autres dragons à fouetter sur les quais. Du reste, je trouve la scène très savoureuse, un rare moment comique dans ASOIAF.

    Un autre point me chiffonne :

    Si l’on reste à l’intérieur des livres, comment Illyrio peut-il savoir que Daenerys est à Qarth et a des dragons ? […] Je me demande aussi à quelle adresse Jorah envoie ces informations à Varys

    Je me demande si c’est réellement ser Jorah qui a averti Illyrio.

    Dans le premier chapitre de Daenerys d’Asos, Jorah Mormont n’a de cesse de la mettre en garde contre Illyrio ; c’est pourquoi, je le vois mal s’être précipité sur les quais de Qarth pour envoyer un message à Pentos. Je ne dis pas que Jorah ne l’a pas fait mais l’arrivée de Daenerys à Qarth n’est pas un modèle de discrétion : le capitaine de la Brise Cannelle, Quhuru Mo a pu répandre la nouvelle sur le port.

    Par ailleurs, j’ai toujours imaginé que les messages de Jorah s’adressaient directement à Illyrio puis allaient d’Illyrio à Varys.

    Là où j’ai un problème avec l’arrivée d’Arstan et Belwas, c’est à propos de la chronologie. Si Illyrio sait que Daenerys est à Qarth et avec des dragons, il n’en a pu être averti que par un message envoyé depuis Qarth ou par un récit de marin arrivé à Pentos.

    Or, d’après la chronologie de la saga, Daenerys reste 12 semaines à Qarth (semaines 68 à 80) soit 3 mois, ce qui laisse 6 semaines au message pour parvenir à Illyrio et 6 autres semaines aux bateaux d’Illyrio pour effectuer le trajet de Pentos à Qarth, qui se trouve très, très loin à l’est.

    Ne trouvez-vous pas ce laps de temps invraisemblable ? Ou bien faut-il supposer un séjour de Daenerys à Qarth beaucoup plus long ? 6 mois par exemple ?

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #163896
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4667

    Je me demande aussi à quelle adresse Jorah envoie ces informations à Varys : est-ce que c’est à Varys / Donjon Rouge / Port-Réal WESTEROS ? Ou BP Varys – chez Illyrio Myopatis / PENTOS ? Ma question est bien sûr : est-ce que Jorah connaît la connection entre Tik et Tak ?

    Rien ne permet d’affirmer que Jorah a compris la connexion entre Illyrio et Varys. Les deux compères font bien attention à ne pas révéler leur complicité à des gens comme Jorah ou Barristan. Si Jorah avait été informé, il en aurait sûrement fait mention plus tôt, voire il l’aurait révélé à Daenerys au moment de son procès d’ASOS, pour mettre ensuite en cause Barristan (envoyé officiellement par Illyrio). Les lettres échangées par Jorah avec Varys ne semblent pas transiter (en tout cas, à sa connaissance) par Illyrio (cf. le procès d’ASOS). Et même sans être au courant de la connexion Illyrio-Varys, Jorah peut avoir des raisons légitimes de se méfier du marchand de fromage … parce que c’est un marchand de fromage, justement.

    Après, il est parfaitement possible qu’Illyrio pirate le « système postal » à l’insu de Jorah et qu’il soit un des relais occulte de tout courrier d’Essos à destination de Varys sans que Jorah le sache particulièrement … Varys a obligatoirement des relais. Jorah doit avoir une adresse, un nom où poster ces lettres pour qu’elles parviennent à Varys, mais ce serait imprudent de la part de Varys d’avoir donné le nom d’Illyrio, justement.

    Si l’on reste à l’intérieur des livres, comment Illyrio peut-il savoir que Daenerys est à Qarth et a des dragons ? Nous qui avons lu toute la saga savons déjà que l’informateur est Jorah Mormont. Quand il prétendra dans quelques temps (sous les murs de Meereen) qu’il a envoyé des informations (à Varys) seulement « au début », nous pourrons remettre en cause son honnêteté.

    Les rumeurs des dragons de Daenerys auraient-elles pu commencer à se répandre grâce aux marins ? Ca semble court.

    Or, d’après la chronologie de la saga, Daenerys reste 12 semaines à Qarth (semaines 68 à 80) soit 3 mois, ce qui laisse 6 semaines au message pour parvenir à Illyrio et 6 autres semaines aux bateaux d’Illyrio pour effectuer le trajet de Pentos à Qarth, qui se trouve très, très loin à l’est. Ne trouvez-vous pas ce laps de temps invraisemblable ? Ou bien faut-il supposer un séjour de Daenerys à Qarth beaucoup plus long ? 6 mois par exemple ?

    Martin et la chronologie … Le délai de six semaines x2 semble globalement admis sur les diverses chronologies que j’ai pu consulter. Maintenant, ça reste des travaux de fans sans valeur canonique.

    #163909
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 298

    Or, d’après la chronologie de la saga, Daenerys reste 12 semaines à Qarth (semaines 68 à 80) soit 3 mois, ce qui laisse 6 semaines au message pour parvenir à Illyrio et 6 autres semaines aux bateaux d’Illyrio pour effectuer le trajet de Pentos à Qarth, qui se trouve très, très loin à l’est. Ne trouvez-vous pas ce laps de temps invraisemblable ? Ou bien faut-il supposer un séjour de Daenerys à Qarth beaucoup plus long ? 6 mois par exemple ?

    Bien vu pour la chronologie ! On sait qu’il faut deux ans pour faire l’aller-retour Pentos-Asshaï en navire commercial, ce qui btw contredit le récit du voyage d’Euron mais c’est pas le sujet :D. Du coup même 6 mois ça me semble compliqué. Cela dit, je crois qu’ils ont été envoyés pour la trouver et la ramener, je ne sais pas si c’est très explicite qu’ils aient été envoyés précisément à Qarth par Illyrio. En revanche, la mention des dragons par Belwas peut poser soucis dans la chronologie.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #163914
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1645

    Bien vu pour la chronologie !

    Ben, finalement, je reviens sur mon post précédent : je ne suis plus persuadée que le délai de 6 semaines pour effectuer la traversée Pentos/Qarth soit si fantaisiste que ça.

    D’après ce que j’ai lu, sans compter une escale aux Canaries, Colomb a mis 42 jours pour une traversée de 7300 km soit les 6 semaines pour le trajet Pentos/Qarth, ce que donne une vitesse horaire de 4 nœuds ; ce qui est une vitesse vraisemblable pour le plus lent des 3 bateaux, la cogue Le Saduleon. (Si on oublie les vents contraires, les pétoles, les tempêtes…ça passe)

    À titre de comparaison, le plus rapide des moins rapides ( je ne vous ai pas perdus ? 😋) des bateaux de la Jacques Vabre, le Redman, a mis 22 jours pour effectuer à peu près 10 000 km après une traversée jugée ralentie pas les vents contraires ou l’absence de vent.

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #163916
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8257

    Moui, la chronologie de GRRM est floue à dessein pour pas qu’on puisse compter dessus de manière solide.

    Et comparer des bateaux de la Renaissance en « ligne droite » avec un monde médiéval fantastique où on fait sûrement du cabotage, c’est encore moins solide à mon avis (ça me rappelle Braudel qui écrivait qu’il n’avait aucun souci à repérer les durées extrêmes en Méditerranée car c’était consigné mais jamais les durées « normales » car personne n’en cause)

    Même sans inclure la magie des vents dont pourrait bénéficier Euron 😀

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #163917
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 298

    Ben, finalement, je reviens sur mon post précédent : je ne suis plus persuadée que le délai de 6 semaines pour effectuer la traversée Pentos/Qarth soit si fantaisiste que ça. D’après ce que j’ai lu, sans compter une escale aux Canaries, Colomb a mis 42 jours pour une traversée de 7300 km soit les 6 semaines pour le trajet Pentos/Qarth, ce que donne une vitesse horaire de 4 nœuds ; ce qui est une vitesse vraisemblable pour le plus lent des 3 bateaux, la cogue Le Saduleon. (Si on oublie les vents contraires, les pétoles, les tempêtes…ça passe) À titre de comparaison, le plus rapide des moins rapides ( je ne vous ai pas perdus ? 😋) des bateaux de la Jacques Vabre, le Redman, a mis 22 jours pour effectuer à peu près 10 000 km après une traversée jugée ralentie pas les vents contraires ou l’absence de vent.

    D’accord mais à titre de comparaison dans la saga, on a un exemple dans ADWD, le bateau qui amène Tyrion à Pentos reprend la mer vers Asshaï et ne reviendra que dans deux ans si tout va bien.

    Les Immaculés ne parlent pas, lui assura Illyrio. Et la galère qui vous a livré vogue en ce moment même vers Asshaï. Il lui faudra deux ans pour revenir, si les mers sont favorables. ADWD, Tyrion II.

    Du coup ça te semble toujours ok ? Cela dit, je pense pas qu’il y ait un mystère derrière cela, peut-être une erreur.

     

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #163930
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 613

    Moi non plus je ne crois pas qu’il faut accorder trop de crédit à la chronologie. Je pense que les trois bateaux arrivent à Qarth parce qu’Illyro pense y trouver Daenerys.

    Nous connaissons trois personnes issues de Westeros qui sont envoyées au service de Daenerys par Illyrio : Jorah, Barristan et Tyrion. C’est uniquement pour ce dernier que le lecteur ET Tyrion savent que l’exfiltration est supervisée par Varys.

    Pour les deux autres, c’est uniquement des suspicions. Jorah reconnaîtra dans ASOS qu’il transmet des informations à Varys en échange d’une promesse de pardon et retour. Où a-t-il rencontré Varys ? Chez Illyrio ? Ou alors c’est Varys qui lui a conseillé / demandé de se présenter à Illyrio pour devenir un présent de noce ?

    Dans tous les cas le lecteur peut avoir des soupçons, et aussi Jorah au minimum. Les doutes exprimés à Daenerys sur Illyrio peuvent être vus aussi comme une couverture habile, ou des indices d’un début de conflit de loyauté. Et le silence sur la connexion Tik Tak peut aussi s’expliquer, même s’il était au courant : lors du procès il essaie de minimiser son rôle et reste sur la défensive. Un aveu trop approfondi contredirait la thèse « j’ai transmis des informations seulement au début » et montrerait à Daenerys que Jorah a continué de cacher des choses importantes même après son « retournement ».

    Au sujet de Barristan, il y a un grand blanc entre sa disparition de Port-Réal et son retour ici. Lui dit uniquement la vérité mais il passe sous silence beaucoup de choses : comment s’est-il décidé pour rejoindre Daenerys ? Il admetra lui-même que c’est l’action de Joffrey qui lui fera changer de voie. Mais ensuite ? Pourquoi Daenerys et pas Stannis ? Et comment a-t-il trouvé Illyrio ? Le lecteur peut suspecter une intervention de Varys, occulte ou à découvert.

    #163933
    Ysilla
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1645

    Il est vrai que toutes les extrapolations sur les vitesses et les distances sont bâties sur du sable, surtout concernant Essos :

    On ne connaît pas la distance Pentos/Qarth.

    On ne sait pas grand-chose de la navigation sur Planetos : exclusivement du cabotage ou navigation hauturière (les Greyjoy?).

    Et enfin, les 6 semaines supposées de Pentos à Qarth sont déduites de la chronologie suggérée par le wiki : en réalité, ACOK ne dit rien de la durée du séjour à Qarth, sauf que les Dothrakis ont tendance à faire du lard et qu’ils trépignent. Rien ne dit dans le texte que le départ de Daenerys suive immédiatement l’incendie de l’hôtel des Nonmourants.

    Mais bon, dérouler sur les distances et les vitesses, ça fait passer le temps pendant que notre GRRM lambine, lambine, lambine…🤣

     

    Rien ne dit que

     

     

    "L'imaginaire se loge entre les livres et la lampe...Pour rêver, il ne faut pas fermer les yeux, il faut lire."

    #163937
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 298

    Au sujet de Barristan, il y a un grand blanc entre sa disparition de Port-Réal et son retour ici. Lui dit uniquement la vérité mais il passe sous silence beaucoup de choses : comment s’est-il décidé pour rejoindre Daenerys ? Il admetra lui-même que c’est l’action de Joffrey qui lui fera changer de voie. Mais ensuite ? Pourquoi Daenerys et pas Stannis ? Et comment a-t-il trouvé Illyrio ? Le lecteur peut suspecter une intervention de Varys, occulte ou à découvert.

    On sait qu’il a quitté Port-Réal en disant qu’il rejoindrait son roi légitime, dès lors il fut l’objet de conjecture de la part des personnages de la saga : a-t-il rejoint Robb, Stannis, ou Renly ? Bon maintenant, nous on sait 😀 Et au vu du personnage, y a rien de déconnant qu’il ait choisi Daenerys. Cela dit, Varys l’a vraiment poussé vers la sortie donc on peut imaginer qu’il l’ait exfiltré avec cet objectif mais peut-être pas à découvert comme tu le dis ^^

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #163942
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2992

    Pourquoi Daenerys et pas Stannis ? Dès lors que Joffrey l’a en quelque sorte délié de son serment de fidélité, pourquoi irait-il trouver l’oncle usurpateur du roi, lequel, de ce que sait Barristan, n’est qu’un traître, puisque qu’il prétend usurper le trône de son neveu ? Vu l’idée que Barristan se fait des devoirs d’un chevalier de la Garde Royale, son ralliement à Robert n’a pas dû aller de soi. Le comportement généreux à son égard de Robert a joué au début, mais on peut penser que Barristan est resté en proie à des tourments de sa conscience. Son éjection de la Garde Royale a rompu le lien qui l’unissait à la nouvelle dynastie, et il était logique qu’il se rallie alors à ses anciens suzerains. Quant au rôle de Varys, il est probablement occulte (Barristan n’appréciant guère ses manœuvres), mais décisif.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par R.Graymarch.
    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #163956
    darkdoudou
    • Pas Trouillard
    • Posts : 613

    Pourquoi Daenerys et pas Stannis ? Dès lors que Joffrey l’a en quelque sorte délié de son serment de fidélité, pourquoi irait-il trouver l’oncle usurpateur du roi, lequel, de ce que sait Barristan, n’est qu’un traître, puisque qu’il prétend usurper le trône de son neveu ?

    Quand Ned Stark proclame devant le trône de fer que Stannis est le véritable héritier de Robb et que Cersei ordonne à Ser Barristan d’intervenir, celui-ci hésite et ne se précipite pour arrêter la Main. D’ailleurs cette hésitation sera remarquée et joue un rôle dans son éviction. Et pendant son éjection, il s’adresse d’un ton moqueur à Joffrey en lui lançant son épée (ce qui fera chouiner le roitelet).

     « Here, boy. Melt it down and add it to the others, if you like. It will do you more good than the swords in the hands of these five. Perhaps Lord Stannis will chance to sit on it when he takes your throne. » AGOT Sansa V

    Suite à cet événement, plusieurs personnes (Tyrion, Renly) se demanderont si Barristan a rejoint Stannis ou Robb.

    Et pour ajouter une pièce au dossier, d’après Cersei c’est Varys qui avait suggéré le nom de Barristan Selmy comme bouc émissaire de la mort du Roi Robert (ACOK Tyrion I). Dans l’histoire que racontera Barristan à Daenerys (ADWD Daenerys II), Barristan ne parle pas d’une éventuelle action de Varys mais à mon avis rien n’empêche un mensonge par omission ou par ignorance.

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.