ADWD 45 – Jon IX

  • Ce sujet contient 5 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par SansaQueenBread, le il y a 3 semaines et 5 jours.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #202713
    SansaQueenBread
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 239

    ADWD 45 – Jon IX
    Au fil des pages – liste des sujets

    ◄ ADWD 44, Daenerys VII
    ADWD 46, La petite aveugle ►

    Dans ce chapitre, Jon accueille de nombreux visiteurs à Châteaunoir : Selyse et sa suite, Tycho Nestoris… oh et Alys Karstark, venue demander son aide. De quoi épuiser notre pauvre lord Commandant, déjà écrasé par sa charge.

    Une reine, un fou et un banquier entrent dans un château noir…

    Jon est à l’extérieur de Châteaunoir, avec Bowen Marsh son écuyer et quelques hommes, attendant Selyse Baratheon et son escorte d’hommes de la reine. Notre lord Commandant préféré nous rappelle d’ailleurs que la véritable reine de Stannis est Mélisandre, tant aux yeux du roi que de ses hommes :

    Tous gens de la reine, Jon Snow le savait. Ils peuvent bien suivre Selyse mais c’est Mélisandre qu’ils servent. La prêtresse rouge l’avait averti de leur arrivée presque un jour avant celle du corbeau de Fort-Levant porteur du même message.

    Jon se présente avec une suite, parce qu’il sait que Selyse est une snob. Et même comme ça, elle ne comprend pas immédiatement qui il est. À mon avis, il aurait dû amener Fantôme, pour que toute méprise soit impossible. Un détail, certes, mais qui souligne le fait que, comme Robb, Jon ne fait pas suffisamment confiance à son loup et se laisse séparer de lui trop facilement, ce qui mène à sa chute à la fin du livre. Avec Fantôme à ses côtés, jamais Bowen Marsh et compagnie n’auraient pu lui tendre un piège aussi improvisé.

    Une fois la première glace brisée (le givre sur la glace, disons). Les présentations sont faites. Il y a Shôren (la fille du roi), ser Axell, les gros bras (les chevaliers, pardon), Bariol et l’émissaire de la banque de Fer. Jon se montre chaleureux avec Shôren, mais, informé sur ser Axell, il se montre plus formel (et on le comprend). Les chevaliers s’inclinent mais ne parlent pas, pas plus que Bariol. Bon dernier, vient Tycho Nestoris, la personne que Jon veut le plus voir, parce qu’il a besoin de lui. Selyse accepte l’offre d’hébergement de Jon avec politesse, mais ce dernier voit bien que ce qu’il considère comme un fardeau pour la Garde de Nuit (toute cette nourriture de qualité et le bois nécessaire pour chauffer les appartements de la reine, entre autres) est considéré comme un dû. Elle prétend qu’elle et sa suite partiront bientôt pour Fort-Nox (lol). Jon essaie bien de la prévenir que cette forteresse n’est pas vraiment habitable, mais elle n’a pas envie de côtoyer Cotter Pyke plus longtemps et le sentiment est mutuel.  Quand Jon insiste, elle dit qu’elle ne veut pas rester à l’endroit où les ténèbres vont frapper, selon Mélisandre. Sa foi envers la prêtresse rouge est telle qu’elle ne considère même pas la possibilité qu’il s’agisse d’une erreur. Je suis convaincu, moi, que les tours en bord de mer submergées par les ténèbres appartiennent à Villevieille, comme le disent plusieurs théories. Il pourrait aussi s’agir des 3 tours, le siège de la maison Costayne, mais Villevieille me semble plus probable.

    Coucou, voilà Wun Wun !

    Tout à coup, une ombre vient refroidir cette conversation déjà peu chaleureuse. Wun Wun vient de rejoindre le chat. Shôren hurle (elle a le droit d’avoir peur, elle est très jeune) et un chevalier invoque la protection des 7, commettant ainsi une hérésie. Les vieilles habitudes sont dures à perdre, surtout quand on change de dieu par opportunisme. L’ambiance est à la terreur. Heureusement, Jon calme le jeu et Wun Wun accepte de s’agenouiller pour éviter les problèmes. Une fois la première peur passée, Shôren s’émerveille (quelle gentille fille). En revanche, Selyse, Axell sont partagés entre dégoût et mépris. Lorsque Bariol intervient et intrigue le géant, la situation se tend à nouveau et l’un des chevaliers dégaine son épée (crétin). Heureusement, Jon est là et incite Cuirs, l’ancien sauvageon, à emmener Wun Wun prendre le goûter.

    Lorsque le lord Commandant sermonne ser Patrek du Mont-Réal pour avoir dégainé son épée sans que ce soit nécessaire, celui-ci lui fait comprendre qu’il entendait bien se servir de son arme et prend Jon de haut, affirmant qu’il aurait dû faire exécuter le géant. Lorsque Jon répond que Wun Wun est un hôte, l’imbécile de chevalier sudier (les termes de Jon) sort un sarcasme à 2 balles et invite la reine à prendre congé.

    Ce face-à-face annonce le combat qui se déroulera dans le dernier chapitre de Jon. Ser Patrek se croit vraiment capable d’occire un géant, ce qui montre sa stupidité et scelle sa fin prochaine, et celle de Jon en prime. En effet, Bowen Marsh et consorts ont profité du barouf provoqué par cet imbécile, pour tomber sur Jon alors qu’il était pris au dépourvu et totalement isolé.

    Les Lannister ne paient plus leurs dettes mais Jon a besoin d’un crédit

    Alors que la reine et son escorte, Jon attire l’attention de Tycho Nestoris, l’interrogeant sur le nombre de navires qu’il possède, et lui demande la raison de sa venue. Le banquier lui répond que les Lannister ne veulent plus payer leurs dettes et qu’il est envoyé par ses supérieurs pour voir si Stannis ne serait pas plus coulant. Jon lui propose une escorte, des vivres et des guides pour rejoindre Motte. En échange, il veut les vaisseaux du braavien et un prêt pour acheter de la nourriture. Le Braavien répond que ce n’est pas possible et les négociations commencent. Je crains fort que Jon soit un peu trop optimiste sur leur déroulement :

    Que lui avait donc dit Stannis ? Vous marchandez comme une vieillarde avec un cabillaud, lord Snow. Ned Stark vous aurait-il enfanté avec une poissonnière ? Peut-être, qui savait ?

    Il fallut le plus gros d’une heure pour que le possible devienne possible, et une heure encore avant qu’ils s’accordassent sur les conditions. La carafe de vin chaud qu’avait apporté Satin les aida à régler les points les plus épineux. Le temps que Jon Snow signât le parchemin qu’avait établi le Braavien, tous deux étaient à demi-ivres et forts mécontents. Jon jugeait que c’était bon signe.

    Notre jeune lord Commandant a réussi a obtenir les navires nécessaires pour compléter sa flotte de secours et l’or nécessaire pour nourrir ses hommes et les sauvageons, mais j’ai peur qu’il se soit fait blouser. Je me demande juste ce que la Banque de Fer peut y gagner.

    Après qu’ils aient terminés, les deux hommes sortent alors que la neige recommence à tomber. Le Braavien souligne la proximité de l’hiver et la présence de glace sur les canaux de sa ville lorsqu’il est parti. La conversation dérive vers le voyage de Sam, puis vers les nouvelles au sujet de Sladhor Saan, de la flotte Redwyne et des rumeurs au sujet de dragons. Jon blague au sujet des bénéfices d’avoir un dragon au Mur, mais en tant que descendant d’esclaves des Valyriens, Tycho ne trouve pas ça drôle.

    Le plus amusant, dans tout ça, c’est qu’il y a déjà un « dragon » au Mur : Jon lui-même. À la relecture, il semble évident que George fait un clin d’œil aux plus attentifs.

    Axell Florent, Main de la reine, fratricide et gros blaireau

    Comme lord Tycho a faim, Jon l’accompagne dans la salle commune, et commande à manger. Manque de bol, la salle est bondée et de nombreux arrivants sont présents. Axell Florent se trouve parmi eux, en train de s’empiffrer. Lorsqu’il les repère, il vient s’inscruster. Malgré son apparence comique, Jon ne le prend pas du tout à la légère. Ce qu’il sait du personnage le pousse à s’en méfier mortellement :

    S’il n’est pas un fratricide, il est ce qui en est le plus proche. Le frère d’Axell Florent avait été brûlé par Mélisandre l’avait informé mestre Aemon. Pourtant, ser Axell avait fait tant et moins pour s’y opposer. Quel genre d’homme peut rester sans bouger, en regardant son propre frère brûler vif ? »

    Un homme capable de tout, de toute évidence, et dont la présence risque d’être nuisible pour la santé des membres de sa famille encore vivants, si vous voyez ce que je veux dire.

    Quoiqu’il en soit, ser Axell veut savoir où se trouve Val, afin de pouvoir l’examiner (beurk). Jon pense qu’il a fourré son nez dans ses affaires et qu’il sait qu’elle est partie. Il botte en touche et, lorsque son interlocuteur insiste, impose une fin de non-recevoir. Il lui rappelle également son statut d’invité, lorsque le type passe aux menaces. Il finit par s’en aller, avant de perdre son calme. Ce faisant, il oublie de manger (encore). Tu devrais prendre plus soin de toi, Jon. Mais ser Axell est le convive idéal pour avoir l’appétit coupé, un atout précieux en hiver.

    L’accord avec Tycho, bouée de sauvetage ou grosse arnaque ?

    Une fois de retour dans ses appartements, Jon donne à manger à l’oiseau (toi aussi, tu as besoin de nourriture, Jon) et relit l’accord signé avec Tycho Nestoris. Grâce à cela, il pourra acheter de la nourriture pour la Garde, jusqu’à la fin de l’hiver. À première vue, c’est une très bonne nouvelle, puisqu’il pourra acheter de la nourriture pour ses hommes et survivre à l’hiver. Le problème, c’est que la Garde est fauchée et n’a presque aucune ressource stable. Le problème est donc : comment rembourser ? Et quel est l’objectif de la Banque de Fer, avec ce prêt ? Une arnaque est plus que probable et Jon, à sa décharge, en est bien conscient :

    Tycho Nestoris avait laissé derrière lui un exemplaire de leur accord. Jon le lut trois fois. Ça a été facile. Plus simple que je n’osais l’espérer. Plus simple que ça n’aurait dû.

    Il en tirait une sensation de malaise.

    Je pense que Jon a fait une erreur en demandant à Tycho de pouvoir emprunter de l’or pour acheter de la nourriture lorsque ses propres réserves seront épuisées. Il aurait dû demander suffisamment d’or pour acheter de la nourriture tout de suite. Comme nous le voyons  dans Fire and Blood, les prix vont monter considérablement pendant l’hiver, et de plus en plus. Il va y perdre au change.

    À la décharge de Jon, il n’a pas été formé à ce genre de choses. Ses cours portaient sur d’autres sujets, comme « 10 façons de vaincre efficacement un chevalier sudier » ou « Décapitation des gueux, 3è niveau ». Et c’est là que le manque de confiance mutuelle entre Bowen Marsh et lui le blesse sérieusement. Bowen n’est pas le couteau le plus aiguisé du tiroir, mais il s’y connaît en comptabilité et en intendance. Il aurait dû assister à ces négociations, voire même les diriger. Malheureusement, l’inimitié qui règne entre les 2 hommes empêche cette possibilité. Néanmoins, à court terme, cela peut sauver la Garde de la famine.

    Par ailleurs une fois que les Stark auront repris Winterfell et le Nord, je suis certain qu’ils aideront la Garde à satisfaire ses engagements, voire qu’ils garantissent l’accord. De plus, si lord Baelish a bien détourné une grande quantité de l’or de la Couronne pour son propre compte (ex : dans AFFC, il peut racheter les dettes de grandes familles nobles, comme les Vanbois, ce qui souligne une richesse considérable), Sansa pourra récupérer le magot après l’avoir tué. Ainsi, elle pourra nourrir son peuple et la Garde et les préparer à l’hiver et à l’assaut des autres. Cela semble tirer par les cheveux, mais Jon pense plusieurs fois au Val pendant ADWD. L’occasion la plus notable se déroule pendant l’inventaire des provisions de la Garde : il pense alors que le Val d’Arryn est sa meilleure chance. Je ne pense pas que ce soit une coïncidence. Mais ne brûlons pas les étapes.

    À travers les pensées de Jon, nous découvrons la puissance et les méthodes de la Banque de Fer. Cela nous permet de comprendre la profondeur de la stupidité de Cersei et à quel point les Lannister sont en danger. Ser Kevan aurait pu éviter le danger, mais Varys l’a assassiné avant qu’il ait eu l’opportunité de le faire. L’appui de la Banque de Fer est un atout de poids, pour Stannis. Nous verrons s’il est capable de l’exploiter.

    Mully, agent du FBN (Fausse Bonne Nouvelle)

    Jon prévoit de rédiger les ordres pour la mission de secours de Cotter Pyke. Il songe à y aller lui-même et renonce. Une bonne décision. Cotter Pyke est un Fer-Né, alors que Jon n’a jamais mis le pied sur un bateau. Il aurait été parfaitement inutile, à mon avis.

    Mort de fatigue, Jon s’endort, jusqu’à ce que Mully, l’un de ses hommes vienne lui annoncer qu’ils ont trouvé une fille de haute naissance, du côté sud du Mur. Bien qu’encore complètement épuisé, Jon se rappelle aussitôt à la prédiction de Mélisandre et pense qu’il s’agit de sa sœur. L’espoir et l’entrain soudain ressentis par Jon sont particulièrement émouvants, surtout parce que nous sommes presque certains qu’ils sont vains. Et pourtant, il y croit tellement qu’il a failli me convaincre, lors de ma première lecture. On oublie trop souvent que, en dépit de sa position et des expériences qu’il a vécu, Jon est encore un adolescent, solitaire et endeuillé par la perte de tous ceux qu’il aime. Il se met à faire des plans sur la comète, afin de garantir la sécurité de la personne qu’il imagine être Arya et la protéger des Bolton, des manigances de Stannis et de Mélisandre. Il parvient toutefois à garder un coin de sa tête libre pour se demander quels sont les véritables plans de Mélisandre.

    Nous voyons ainsi que Jon, comme Arya et Sansa et même Rickon, pense à Winterfell comme étant le synonyme de sécurité et que, puisque leur maison et forteresse est détruite, ils sont en danger partout. Un réflexe naturel, lié à leur jeunesse et à leurs souvenirs de la meilleure période de leur vie, avant que l’hiver ne vienne pour leur famille. Logiquement, c’est cette croyance en ce danger perpétuel qui les ramènera vers Winterfell. Dans TWOW, Sansa va sans doute comprendre à quel point Littlefinger s’est jouée d’elle et de sa famille. Acculée, et entourée de faux amis, elle ne voudra plus qu’une chose, jouer le tout pour le tout, afin de rentrer enfin à la maison et de se retrouver dans un lieu sûr. Arya va sûrement reprendre la route de Westeros. Au pire, Sansa et Jon se débrouilleront sans elle et elle les rejoindra à toutes jambes dès qu’elle apprendra la nouvelle.

    Ce que je trouve très intéressant, c’est que l’image que Jon a d’Arya est similaire à celle que Catelyn, et par extension Brienne ont de Sansa. Tous trois voient les deux jeunes filles comme elles étaient à leur départ de Winterfell. Cependant, ces deux personnes n’existent plus. Le deuil, les trahisons, la guerre, la peur et la haine les ont forcées à grandir trop vite. Arya est désormais une jeune fille déracinée, désabusée, semblable aux enfants soldats. Elle suit désormais une formation d’assassin et a un trou à la place du cœur, comme elle le dit elle-même. Sansa est plus âgée, a subi des épreuves bien différentes et, surtout, elle n’a pas été contrainte à franchir autant de lignes rouges que sa petite sœur. Cela lui a permis de conserver le cœur de sa personnalité intact, sous le masque d’Alayne et en dépit de ses nouvelles connaissance. Mais Arya est plus jeune, encore plus vulnérable, a subi des traumatismes aussi incroyables que divers et une part d’elle-même a épousé la violence. Lorsque la famille se retrouvera enfin, il risque d’y avoir des étincelles.

    Alys Karstark et Jon Snow, les prémices d’une réconciliation Stark-Karstark ?

    Une fois arrivé dans les anciens appartements de mestre Aemon, Jon se rend compte que ses espoirs sont vains. La nouvelle venue ressemble à Arya, mais elle est beaucoup trop vieille pour être sa petite sœur. C’est parce qu’en fait, il s’agit d’Alys Karstark, la fille de lord Rickard Karstark, décapité par Robb Stark. Jon la reconnaît, même s’il a un peu de mal à s’en souvenir. Elle et lord Karstark sont venus à Winterfell pour qu’elle puisse rencontrer Robb et sonder les possibilités de mariage. En fin de compte, cela ne s’est pas fait.

    Alys est venue demander l’aide de Jon, contre son oncle Cregan, qui souhaite l’épouser de force, pour obtenir Karhold. Harrion Karstark est détenu à Viergétang et Alys est son héritière. Elle était supposée convoler avec Daryn Corbois mais sa mort aux mains de Jaime a tout chamboulé. Lord Rickard avait prévu de la marier à un lord du Conflans mais sa décapitation a compliqué les choses. Lorsqu’Alys souligne amèrement que son père a été exécuté pour avoir fait précisément ce qu’ils avaient prévu de faire quand ils ont marché vers le Sud, Jon lui explique la situation. Elle ne semble pas particulièrement secouée par les meurtres commis par son père, ce qui souligne que celui-ci n’était pas forcément un homme recommandable, même avant d’avoir perdu ses fils.

    Fort heureusement, Jon et Alys semblent considérer la querelle de sang réglée par la mort de Robb et Rickard et par l’appartenance de Jon à la Garde de Nuit. Jon accepte de l’aider, promettant d’écrire à Stannis en son nom, ce qui pousse Alys à expliquer toute la situation. Arnolf est un traître à la solde des Bolton et des Lannister et il a prévu de se retourner contre Stannis. Jon est son seul espoir.

    Nous verrons au chapitre suivant que Jon a trouvé une solution pour aider Alys et que leurs relations se sont bien améliorées. Je pense qu’il s’agit de la première pierre qui mènera à la réconciliation des maisons Stark et Karstark. Je pense que la deuxième sera la libération d’Harrion Karstark par Sansa et leur possible mariage, à terme. Harry étant détenu dans le Conflans, et je pense qu’il y restera, comme les autres otages nordiens. Le convoi Lannister escortant Edmure Tully et les Ouestrelin risque fort d’être attaqué par lady Stoneheart. Le déplacement des otages risque alors d’être considéré comme beaucoup trop risqué. Or, Sansa se trouve dans le Val, à proximité du Conflans. Je ne la vois pas repartir au nord sans les seconds de son frère. Politiquement, cela la priverait de nombreux appuis. De plus, l’histoire de mariage entre Robb et Alys, me fait penser à l’échec de l’union entre Duncan le Petit, Prince des Libellules et la fille de lord Lyonel Baratheon. Aegon V avait donné sa plus jeune fille en mariage à l’héritier de lord Baratheon pour réparer les torts causés par l’échec de ce projet. Sansa est certes la fille aînée de lord Stark, pas la cadette, mais les similitudes me semblent intéressantes. Nous verrons bien.

     

    J’espère que vous avez apprécié cette analyse. Bonne journée !

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par SansaQueenBread.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par SansaQueenBread.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par SansaQueenBread.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 mois par SansaQueenBread.
    #202716
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10159

    Selyse arrive à Châteaunoir. Jon a été prévenu de sa venue et il s’est préparé avec une escorte. Selyse n’a pas toutes les infos apparemment (oups)

    “Your Grace. Castle Black welcomes you and yours.”

    Queen Selyse looked down at him. “My thanks. Please escort me to your lord commander.”

    Selyse présente tout son petit monde : les plus marquants sont Axell Florent, Shôren et un nouveau venu, un banquier au look bizarre. Selyse exige d’aller dans le fort qui lui est donné mais il n’est pas prêt. Jon l’accueille et elle est à la limite de la courtoisie

    “The royal chambers in the King’s Tower have been prepared for Your Grace for so long as you wish to remain with us. This is our Lord Steward, Bowen Marsh. He will find quarters for your men.”

    “How kind of you to make room for us.” The queen’s words were courteous enough, though her tone said, It is no more than your duty, and you had best hope these quarters please me.

    Franchement, Jon fait gaffe, il propose l’hospitalité, un repas chaud…

    Mais il y a le géant et il intrigue, voire pire, alors qu’il n’est pas agressif. Shôren est curieuse

    “Can I touch him?”

    “Best not,” her mother warned. “Look at him. A filthy creature.” The queen turned her frown on Jon. “Lord Snow, what is this bestial creature doing on our side of the Wall?”

    “Wun Wun is a guest of the Night’s Watch, as you are.”

    Le ton monte, Jon calme tout ça et fait partir Wun wun. On apprend au passage qu’il a appris à aimer le vin, un peu trop en fait. Lien avec les Amérindiens quand les Européens sont arrivés

    On nous présente ensuite ser Patreck, un bon gros bourrin ignorant

    Jon se tourne vers Nestoris avec aussi beaucoup d’égards. Ce dernier veut lui parler et se moque de la vue depuis le haut du Mur car il tient à la vie (pour un mec qui va partir à Winterfell à la fin de l’automne et sur une zone de guerre, ça veut surtout dire qu’il a une mission). On commence à comprendre pourquoi il est là et si on a de la mémoire, on se rappelle les dettes que Cersei ne voulait pas payer. Et comment cela peut changer la guerre. Tout ce passage est passionnant car on a une dimension très importante. Jon tente un échange : des bateaux et un prêt. Mais Nestoris n’est pas mauvais en négociation, bien au contraire

    It took the better part of an hour before the impossible became possible, and another hour before they could agree on terms. The flagon of mulled wine that Satin delivered helped them settle the more nettlesome points. By the time Jon Snow signed the parchment the Braavosi drew up, both of them were half-drunk and quite unhappy. Jon thought that a good sign.

    Jon a donc récupéré des bateaux pour aller à Durlieu. Bon esprit, Jon

    Eleven ships was no wise enough, but if he waited any longer, the free folk at Hardhome would be dead by the time the rescue fleet arrived. Sail now or not at all. Whether Mother Mole and her people would be desperate enough to entrust their lives to the Night’s Watch, though …

    Pendant qu’il est là, Jon demande si Nestoris n’a pas vu Sam à Braavos.

    “I fear not, my lord. Westerosi pass through Braavos every day, but most come and go from the Ragman’s Harbor. The ships of the Iron Bank moor at the Purple Harbor. If you wish, I can make inquiries after them when I return home.”

    “No need. By now they should be safe in Oldtown.”

    Ouch

    Cela permet de parler des dangers du Détroit et des rumeurs

    “ No, these other sails … from farther east, perhaps … one hears queer talk of dragons.”

    “Would that we had one here. A dragon might warm things up a bit.”

    “My lord jests. You will forgive me if I do not laugh. We Braavosi are descended from those who fled Valyria and the wroth of its dragonlords. We do not jape of dragons.”

    No, I suppose not. “My apologies, Lord Tycho.”

    “None is required, Lord Commander. (…)”

    Très courtois, ce banquier. Mais cela n’empêche pas qu’il veut récupérer son dû.

    Mais en attendant, Axell Florent (aka If he is not a kinslayer, he is the next best thing) veut voir la « princesse sauvageonne ». Jon lui cache le fait qu’elle n’est pas là mais l’autre n’est pas vraiment content. Axell n’a pas les meilleures intentions (et je pense qu’il va morfler avec Val qui n’est pas non plus une tendre jeune fille servile)

    “Whatever she may be, at Eastwatch men claimed the wench was fair. I’d like to see with mine own eyes. Some of these wildling women, well, a man would need to turn them over to do his duty as a husband. If it please the lord commander, bring her out, let us have a look.”

    “She is not a horse to be paraded for inspection, ser.”

    “I promise not to count her teeth.” Florent grinned. “Oh, never fear, I’ll treat her with all the courtesy she is due.”

    Le culot

    The knight’s face grew flushed. “My lord, have you forgotten who I am?” His breath smelled of ale and onions. “Must I speak to the queen? A word from Her Grace and I can have this wildling girl delivered naked to the hall for our inspection.”

    Quand Jon revient chez lui, le contrat a été rédigé par Nestoris (en langue commune ?)

    That was simple,he reflected. Simpler than I dared hope. Simpler than it should have been.

    It gave him an uneasy feeling. Braavosi coin would allow the Night’s Watch to buy food from the south when their own stores ran short, food enough to see them through the winter, however long it might prove to be. A long hard winter will leave the Watch so deep in debt that we will never climb out, Jon reminded himself, but when the choice is debt or death, best borrow.

    Jon repense à la situation du trône de fer, et voici sa pensée

    Unless Stannis is lying dead beneath the walls of Winterfell, he may just have won the Iron Throne. He wondered if Melisandre had seen that in her fires.

    Et justement une fille arrive sur un cheval. Oh Arya !! Jon se fait des plans (et quand on sait la fin…). Il ne peut pas la garder ici et il envisage de l’envoyer à Braavos (seriously, George?)

    She could return to Braavos with Tycho Nestoris. Perhaps the Iron Bank could help find some noble family to foster her. Braavos was the nearest of the Free Cities, though … which made it both the best and the worst choice. Lorath or the Port of Ibben might be safer. 

    On voit la jeune fille, qui n’est pas Arya mais il faut du temps pour qu’elle dise son nom : Alys Karstark ! Elle nous rappelle que Robb a tué son père

    “Your brother Robb cut off his head for killing Lannisters.” Her mouth twisted. “I thought the whole reason they marched south was to kill some Lannisters.”

    “It was … not so simple as that. Lord Karstark slew two prisoners, my lady. Unarmed boys, squires in a cell.”

    The girl did not seem surprised. “My father never bellowed like the Greatjon, but he was no less dangerous in his wroth. He is dead now too, though. So is your brother. But you and I are here, still living. Is there blood feud between us, Lord Snow?”

    “When a man takes the black he puts his feuds behind him. The Night’s Watch has no quarrel with Karhold, nor with you.”

    “Good. I was afraid …”

    Alys parle d’un plan qui n’est pas si loin de ce que les Bolton ont fait/sont en train de faire pour avoir un héritier puis tuer la mère pour récupérer le « trône »

    Once Cregan gets a child by me they won’t need me anymore. He’s buried two wives already

    Alys demande de l’aide (comme une demoiselle en détresse) mais surtout elle apporte une info (qu’on avait déjà si on attentifs, non ?) : Arnolf va trahir Stannis

    “Write, but do not look for a reply. Stannis will be dead before he gets your message. My uncle will see to that.”

    “What do you mean?”

    “Arnolf is rushing to Winterfell, ’tis true, but only so he might put his dagger in your king’s back. He cast his lot with Roose Bolton long ago … for gold, the promise of a pardon, and poor Harry’s head. Lord Stannis is marching to a slaughter. So he cannot help me, and would not even if he could.” Alys knelt before him, clutching the black cloak. “You are my only hope, Lord Snow. In your father’s name, I beg you. Protect me.”

    Sur cette fin princesseleia-esque, le chapitre s’arrête. Que va faire Jon ? (qui avait prévu un mariage avec les Thenn? Pas moi)

    Excellent chapitre, surtout pour le banquier et pour Alys également

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #202910
    Dudul Rivers
    • Frère Juré
    • Posts : 95

    « Mais ser Axell est le convive idéal pour avoir l’appétit coupé, un atout précieux en hiver. »

    haha je tenais à dire que j’ai bien aimé le trait ^^

    La famille Florent, ça a vraiment pas l’air d’être des gens qu’on veut côtoyer. C’est à se demander comment Shoren peut être aussi attachante alors que ses parents sont…particuliers dirons-nous.

    #203009
    SansaQueenBread
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 239

    haha je tenais à dire que j’ai bien aimé le trait ^^

    La famille Florent, ça a vraiment pas l’air d’être des gens qu’on veut côtoyer. C’est à se demander comment Shoren peut être aussi attachante alors que ses parents sont…particuliers dirons-nous.

    Merci, j’essaie de pratiquer mon humour pour éviter qu’il se rouille ^^. Je dirais que Shôren est comme ça parce qu’elle a bénéficié de l’attention de mestre Cressen, bien plus recommandable et parce que ses parents ne lui apportent aucune attention particulière, donc elle s’est construite en contradiction de leur attitude. Et puis, bien entendu, George l’a créé ainsi pour que son destin final soit encore plus déchirant, comme celui de Tomment et de Myrcella. C’est mon avis, en tout cas.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 semaines et 1 jour par SansaQueenBread.
    #203060
    Yfos
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1911

    Merci pour cette présentation

    On apprend en début de chapitre que

    La prêtresse l’avait averti de leur arrivée presque un jour avant celle du corbeau

    Elle a eu une vision vraiment précise cette fois ?

    Selyse accepte l’offre d’hébergement de Jon avec politesse, mais ce dernier voit bien que ce qu’il considère comme un fardeau pour la Garde de Nuit … est considéré comme un dû.

    Jon l’accueille et elle est à la limite de la courtoisie

    je suis d’accord avec Graymarch : les termes de politesse sont dits du bout des lèvres et ça se voit. Tycho Nestoris est le seul à remercier vraiment et à se rendre compte du dérangement. On verra plus tard Axell Florent manger deux chapons alors que des premières restrictions ont déjà été mises en place. Il n’a pas l’air de prêter attention à la frugalité du repas des autres convives.

    Une fois la première peur passée, Shôren s’émerveille (quelle gentille fille). En revanche, Selyse, Axell sont partagés entre dégoût et mépris.

    En effet, une fois la terreur passée Shôren est plus amicale et intriguée, demande poliment si elle peut le toucher, en contraste avec sa mère et l’entourage de celle-ci.

    (et je pense qu’il va morfler avec Val qui n’est pas non plus une tendre jeune fille servile)

    Il ne prend pas de risques puisqu’il menace de la faire livrer : avec l’aide de plusieurs soldats visiblement.

    Notre jeune lord Commandant a réussi a obtenir les navires nécessaires pour compléter sa flotte de secours et l’or nécessaire pour nourrir ses hommes et les sauvageons, mais j’ai peur qu’il se soit fait blouser.

    Pour l’emprunt, je ne sais pas. Il obtient les navires en échange d’une escorte vers Motte la Forêt. Nestoris sait-il que des esclavagistes s’en prennent aux sauvageons ? Cela devrait inciter un braavien à s’impliquer volontairement. Arya l’apprend dans le chapitre suivant. Je ne sais pas comment les chapitres sont situés chronologiquement l’un par rapport à l’autre et s’il le sait déjà.

    De plus, l’histoire de mariage entre Robb et Alys, me fait penser à l’échec de l’union entre Duncan le Petit, Prince des Libellules et la fille de lord Lyonel Baratheon.

    Je n’ai pas l’impression que Lord Karstak ait beaucoup insisté. Alys avait 6 ans la dernière fois qu’elle est venue à Winterfell. Les parents de Robb ne l’ont sans doute pas encouragé.

    Alys parle d’un plan qui n’est pas si loin de ce que les Bolton ont fait/sont en train de faire pour avoir un héritier puis tuer la mère pour récupérer le « trône »

    Ça a peut-être déjà été fait par ailleurs.

    Arya est désormais une jeune fille déracinée, désabusée, semblable aux enfants soldats

    En effet. Jon se dit

    « Arya aurait besoin d’argent pour vivre, d’un toit au-dessus de sa tête, de quelqu’un pour la protéger. Ce n’était qu’une enfant. »

    Il ne se pose pas de question sur comment elle a survécu jusque là. S’il savait !

    #203262
    SansaQueenBread
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 239

    Elle a eu une vision vraiment précise cette fois ?

    Il faut bien que ça arrive de temps en temps ^^. En plus, il s’agit d’une vision plutôt simple et sans grande conséquence, donc je suppose qu’elle était bien plus facile à interpréter (ainsi parle l’augure de SansaQueenBread^^).

    Il ne se pose pas de question sur comment elle a survécu jusque là. S’il savait !

    J’espère sincèrement qu’il n’apprendra jamais ce qui lui est arrivé et les actes qu’elle a commis depuis sa fuite de Port-Réal. Il risquerait de la rejeter, et ce serait très pénible pour elle et aussi pour les lecteurs (moi, en tout cas.). J’aime beaucoup Jon, mais il est vraiment coincé par moments, et je ne pense pas qu’il puisse comprendre que sa petite sœur chérie ait pu faire ce genre de choix. Bien sûr, je peux me tromper et je l’espère sincèrement.

    Je pense néanmoins que si Arya se confie à quelqu’un, ce sera à Sansa. Je suis certain qu’elles trouveront le moyen de surmonter cette épreuve. Après tout, elles ont toutes deux effectué des choix désespérés pour survivre. Et, si Sansa en avait eu la possibilité, elle se serait déjà vengée de Cersei. Et de façon sanglante, à mon avis.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 5 jours par SansaQueenBread.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 5 jours par SansaQueenBread.
6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.