AFFC 17 – Jaime II

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Messages
  • #191708
    Yfos
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1888

    AFFC 17 – Jaime II
    Au fil des pages – liste des sujets

    AFFC 16, Samwell II AFFC 18, Cersei IV

    4 rencontres et un projet ?

    Jaime assiste au départ de la dépouille de son père, avec un équipage de moins bonne qualité qu’à son arrivée : plus de pierres précieuses maintenant.

    En même temps, de nombreuses troupes Lannister s’en vont. Au vu des blasons, les représentants des maisons : Crakehall, Lydden, Bettley, Sarchamp, Prestre, Yarwick, Gerblance, Myatt, Tournebaie, Hamell et Kenning. S’y ajoute le départ de Lord Brax, Lord Jast, Lord Fléaufort, Lord Prünh et Lord Moreland : parmi ceux qui partent figurent des représentants de presque toutes les maisons vassales des Lannister mais la guerre est finie, il est logique qu’ils rentrent chez eux. Et ils laissent derrière eux un Crakehall, Lambert Tournebaie (le type au bandeau sur l’oeil), John Bettley, Alyn Gerblance (fils du Lord actuel), Humphrey Swyft, hommes de l’ouest ainsi que ser Tallad le Grand, Kennos de Kayce, ser Dermot de Bois la Pluie,

    Quasi plus d’armée sauf ceux qui vont partir très prochainement avec Paxter Redwyne conquérir Peyredragon. Les forces Tyrell sont, elles, déjà rentré chez elles ou parties à l’assaut d’Accalmie.

    Ses différentes conversations vont être compliquées.

    L’oncle fâché

    Ça commence mal. Kevan ne l’appelle ni Jaime ni neveu mais Lord Commandant, considère qu’il n’est ici que sur ordre de Cersei.

    Kevan est franc sur certains points mais il n’adresse pas ses reproches à la bonne personne. Jaime n’est responsable ni de l’absence de sa sœur ni des nominations à la Garde Royale.

    Il fait de son mieux pour réconcilier les deux, mentant sur la raison de l’absence de Cersei, mais échoue. De toutes façons, entre Cersei qui se méfie de Kevan et l’oncle qui veut retirer tout pouvoir et même son fils (à raison, certes) à la nièce, c’était perdu d’avance.

    Kevan est très amer. Lorsque Jaime qui, contrairement à sa sœur, connaît la valeur de son oncle, lui propose (mais à quel titre?) une mission utile et prestigieuse : la prise de Vivesaigues, Kevan l’envoie promener. Lorsqu’il lui recommande de faire attention à lui (craint-il une action de Cersei?), Kevan prend cela pour une menace.

    Par contre, je pense que Jaime se trompe sur la connaissance que son oncle a de leur inceste. Il n’en sait pas plus que les autres seigneurs du royaume et a simplement de fortes suspicions. Il en sait par contre peut-être  plus concernant Lancel.

    Quoi qu’il en soit, ils se séparent sur un échec.

    Le cousin diminué 

    Jaime est très dur avec son cousin. Non seulement il se venge des rebuffades infligées par Kevan mais il a en tête la phrase de Tyrion « elle s’est baisé Lancel … ». Il doute. Peut-être dit-il

    « je suis convaincu que ma dame sera charmée de te faire voir où s’ajuste quoi »

    pour en juger au vu de la réaction.

    Jaime constate que Lancel est de plus en plus religieux et se dit que

    « Cersei aimerait mieux avoir le cadavre de Robert entre les cuisses qu’une imbécile de chaisière comme Lancel »

    oubliant que son cousin n’a pas toujours été ainsi et n’ayant pas compris que Cersei peut coucher par intérêt. Comme elle l’a dit à Sansa

    Les larmes ne sont pas la seule arme de la femme : la meilleure est entre tes jambes »

    l’amante – sœur décevante

    Sa rencontre suivante est avec Cersei, sa jumelle, son amante. Cela devrait mieux se passer. Il la trouve avec Tommen, mestre Pycelle et Taena Merryweather

    Première discussion, sur le nom donné à l’enfant de Lollys Castelfoyer ; Tyrion, après que celui de Tywin ait été envisagé. À ce sujet, Cersei déclare

    « J’ai averti Falyse que je ne tolérerais pas de voir octroyer le noble nom de notre père à l’ignominieuse portée d’une truie débile saillie par quelque gardeur de pourceaux »

    Elle ne l’a pas déclaré complèement ainsi à Falyse mais, lorsque Robert a dit au sujet de Bran

    « Nous tuons nos chevaux quand ils se cassent une jambe, … mais nous sommes trop pusillanimes pour accorder la même grâce à des gosses estropiés »

    Ils étaient en famille et elle considère qu’il aurait fallu que Robert soit stupide pour le dire à Ned ou devant témoins. Là, il y a des témoins. En qui elle a confiance mais des témoins. Parler avec un tel mépris d’une famille fidèle est-ce une bonne idée ?

    Sa solution, poussée dans cette voix par lady Merryweather : le meurtre de Bronn

    Seconde discussion: au sujet de cette même lady

    Jaime lui conseille de s’en méfier car elle faisait partie jusqu’à il y a peu de l’entourage de Margaery. Cersei est fière de dire que, en fait, Taena ment à Margaery qu’elle espionne à son profit.

    Elle lui a ainsi appris que Lady Olenna possède un plein coffre de pièces antérieures à la conquête. Comme celle retrouvée dans la cellule de Rugen, le geôlier disparu.

    Rugen étant en fait Varys, l’histoire de la pièce étant déjà louche, on peut se dire que Cersei a raison sur un point : Taena ne rend pas service à Margaery Tyrell. Par contre, pour qui travaille-t-elle réellement, c’est une autre question.

    Troisième discussion politique

    on en apprend plus sur la situation dans le Nord et sur le problème que pose Moat Coalin, tenu par les fer-nés.

    Puis c’est le sujet des nominations au Conseil. Cersei fait part de son mépris envers Kevan et donne son critère de choix pour le poste de Main

    « un souverain énergique a seulement besoin d’un bon larbin qui exécute ses ordres avec diligence »

    Il y a de ça mais dans ce qui se dit

    «  ce que le Roi rêve, la Main l’exécute »

    Il n’y a pas de mépris envers ce rôle d’exécution. Lorsque le Roi ou la Régente décide de constituer une flotte, il faut trouver le financement, le bois, les charpentiers de marine, les équipages … Lorsque Mestre Luwin demande à Lord Manderly de construire une flotte, il somme les Omble et lui de se mettre d’accord pour le bois nécessaire.

    Jaime n’est pas non plus d’accord avec les autres nominations : Quyburn comme maître des chuchoteurs (Ok il est doué mais est-ce une raison pour se fâcher avec la Citadelle etVillevieille ?) Aurane Waters comme maître des navires (Ok, il beau). Il conseille plutôt Paxter Redwyne, un hommes des Tyrell, ce qui déplaît fortement. Par contre, là où elle prenait la proposition comme une trahison de la part de son oncle, elle la considère comme de la stupidité de la part de Jaime.

    Comme en plus elle a déjà trop bu (elle qui refusait de trop boire lors du siège de Port Real pour garder la tête froide), lui fait penser à Aerys avec sa fascination pour la mort, et qu’il la contredit, la discussion tourne mal.

    le nouveau Frère

    En dehors de la discussion avec le chevalier des Fleurs, son vécu de chevalier occupe Jaime une partie du chapitre.

    On apprend ainsi, même si la phrase est bizarrement écrite le lien entre compétence en équitation et en joute.

    « jouter faisait les trois quarts de l’art de l’équitation »

    Ah bon ? Est-ce pour ça que le Chevalier de l’Aubier Rieur, si fluet, a remporté trois joutes ? Il va falloir rechercher quelqu’un qui était un vrai Centaure pour deviner qui il pouvait bien être.

    Jaime en dit plus sur les relations entre Aerys et Raella, sur la violence dont pouvait faire preuve le Roi envers son épouse, surtout après avoir fait brûler un condamné. Et sur le fait que les autres chevaliers de la Garde Royale s’y était résignés

    «  Notre serment nous engage à la protéger elle aussi »

    « Certes. Mais pas contre lui »

    Jaime n’est pas si éloigné que ça de l’opinion de Sandor sur les chevaliers.

    Pour finir, il regagne la tour de la Blanche Épée où il feuillette le Blanc Livre en buvant du vin de Dorne (pas le meilleur choix en dehors d’un repas selon moi). Là, il est rejoint par Loras Tyrell. Il essaie d’expliquer la modestie à celui-ci (se reconnaît-il en lui?) et lui explique l’intérêt du Blanc Livre, contant l’histoire de ceux qui ont porté le blanc manteau depuis l’origine.

    Le Chevalier des Fleurs dit mépriser les livres et explique que se perpétuera la mémoire des héros. Il connaît pourtant le nom de plusieurs de ses prédécesseurs, surtout les meilleurs et les pires mais plusieurs quand même. Arianne, dans son chapitre, avait narré des anecdotes sur les chevaliers récents, vraies ou fausses mais ne figurant pas dans le livre.

    Jaime lui donne d’autres noms, dont celui du jeune Rolland Sombrelyn, mort une heure après avoir endossé le manteau blanc mais en ayant sauvé son roi, donc accompli pleinement son rôle tout en restant peu connu.

    Et puis, enfin, Jaime évoque Criston Cole, le faiseur de Roi, qui s’est retourné contre Rhaenyra, l’héritière désignée, après l’avoir aimée, pour soutenir le camp adverse. Arianne en a parlé récemment, sur un ton critique. Jaime, lui, ne donne pas son opinion.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année par Yfos.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année par Yfos.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 année par Yfos. Raison: mise en forme
    #191711
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10088

    Retour à Jaime qui escorte la dépouille de son père. L’auteur en profite pour mettre en douce plein d’infos sur les blasons. Jaime ne se sent pas à sa place

    Behind the lords came a hundred crossbowmen and three hundred men-at-arms, and crimson flowed from their shoulders as well. In his white cloak and white scale armor, Jaime felt out of place amongst that river of red.

    Jaime croise son oncle et ils ne s’entendent pas vraiment alors qu’ils ont tant en commun, c’est rageant… Au point que Jaime entend « dead, dead, dead », tout le temps. Ouch….

    “You would do well to keep your knights around you.”

    His uncle gave him a cool stare. “Is that a threat, ser?”

    A threat? The suggestion took him aback. “A caution. I only meant . . . Sandor is dangerous.”

    “I was hanging outlaws and robber knights when you were still shitting in your swaddling clothes. I am not like to go off and face Clegane and Dondarrion by myself, if that is what you fear, ser. Not every Lannister is a fool for glory.”

    Why, nuncle, I believe you are talking about me. “Addam Marbrand could deal with these outlaws just as well as you. So could Brax, Banefort, Plumm, any of these others. But none would make a good King’s Hand.”

    “Your sister knows my terms. They have not changed. Tell her that, the next time you are in her bedchamber.” Ser Kevan put his heels into his courser and galloped ahead, putting an abrupt end to their conversation.

    On en est au point où Jaime espère presque que le Limier tue Kevan

    When sons were killing fathers, what was there to stop a niece from ordering an uncle slain? An inconvenient uncle, who knows too much. Though perhaps Cersei was hoping that the Hound might do her work for her. If Sandor Clegane cut down Ser Kevan, she would not need to bloody her own hands. And he will, if they should meet. Kevan Lannister had once been a stout man with a sword, but he was no longer young, and the Hound . . .

    Ensuite Jaime croise Lancel qui n’a pas la même envergure… Ca renforce Jaime dans l’idée que Tyrion lui a menti (sur les liaisons de Cersei) alors que non pas sur ce point

    On apprend aussi que la ville est désertée car la guerre se situe ailleurs

    Garlan the Gallant had taken half the Tyrell strength back to Highgarden, and his lady mother and grandmother had gone with him. The other half had marched south with Mace Tyrell and Mathis Rowan to invest Storm’s End.

    As for the Lannister host, two thousand seasoned veterans remained encamped outside the city walls, awaiting the arrival of Paxter Redwyne’s fleet to carry them across Blackwater Bay to Dragonstone. Lord Stannis appeared to have left only a small garrison behind him when he sailed north, so two thousand men would be more than sufficient, Cersei had judged.

    Ensuite Jaime voit les gens s’entraîner à la quintaine mais pour lui ces jours là sont passés… alors que Loras lui ressemble tellement.

    Avec Cersei, on apprend la naissance du petit Tyrion Castelfoyer… et Jaime trouve que Cersei reprend beaucoup d’Aerys (et sa folie)

    Jaime knew the look in his sister’s eyes. He had seen it before, most recently on the night of Tommen’s wedding, when she burned the Tower of the Hand. The green light of the wildfire had bathed the face of the watchers, so they looked like nothing so much as rotting corpses, a pack of gleeful ghouls, but some of the corpses were prettier than others. Even in the baleful glow, Cersei had been beautiful to look upon. She’d stood with one hand on her breast, her lips parted, her green eyes shining. She is crying, Jaime had realized, but whether it was from grief or ecstasy he could not have said.

    On a un flashback justement avec Aerys (pas très rassurant). Jaime remarque aussi la belle Taena… qui serait une agente double

    Jaime could not help but note the way the Myrish woman moved her hips as she walked. Every step is a seduction. When the door closed behind her, he cleared his throat and said, “First these Kettleblacks, then Qyburn, now her. It’s a queer menagerie you are keeping these days, sweet sister.”

    “I am growing very fond of Lady Taena. She amuses me.”

    “She is one of Margaery Tyrell’s companions,” Jaime reminded her. “She’s informing on you to the little queen.”

    “Of course she is.” Cersei went to the sideboard to fill her cup anew. “Margaery was thrilled when I asked her leave to take Taena on as my companion. You should have heard her. ‘She will be a sister to you, as she’s been to me. Of course you must have her! I have my cousins and my other ladies.’ Our little queen does not want me to be lonely.”

    “If you know she is a spy, why take her on?”

    “Margaery is not half so clever as she thinks. She has no notion what a sweet serpent she has in that Myrish slut. I use Taena to feed the little queen what I want her to know. Some of it is even true.” Cersei’s eyes were bright with mischief. “And Taena tells me everything Maid Margaery is doing.”

    “Does she? How much do you know about this woman?”

    “I know she is a mother, with a young son that she wants to rise high in this world. She will do whatever is required to see that he does. Mothers are all the same. Lady Merryweather may be a serpent, but she is far from stupid. She knows I can do more for her than Margaery, so she makes herself useful to me. You would be surprised at all the interesting things she’s told me.”

    On parle ensuite des sujets qui fachent : les Bolton, et puis Kevan

    “Ser Kevan—”

    “—will have his hands full at Darry, teaching Lancel how to wipe his arse. Father’s death has unmanned him. He is an old done man. Daven and Damion will serve us better.”

    “They’ll suffice.” Jaime had no quarrel with his cousins. “You still require a Hand, however. If not our uncle, who?”

    His sister laughed. “Not you. Have no fear on that count. Perhaps Taena’s husband. His grandfather was Hand under Aerys.”

    Mais Jaime n’a pas la même vision de sa soeur

    I govern the realm.”

    Seven save us all, you do. His sister liked to think of herself as Lord Tywin with teats, but she was wrong. Their father had been as relentless and implacable as a glacier, where Cersei was all wildfire, especially when thwarted. She had been giddy as a maiden when she learned that Stannis had abandoned Dragonstone, certain that he had finally given up the fight and sailed away to exile. When word came down from the north that he had turned up again at the Wall, her fury had been fearful to behold. She does not lack for wits, but she has no judgment, and no patience

    Puis on passe à Aurane Waters (le chouchou de Cersei même si elle ne l’avoue pas). Et Cersei prouve que politiquement, elle n’est pas bonne car elle préfère des nuls qu’elle domine que des bons

    “You are a child, Jaime. Redwyne is Tyrell’s bannerman, and nephew to that hideous grandmother of his. I want none of Lord Tyrell’s creatures on my council.”

    “Tommen’s council, you mean.”

    “You know what I mean.”

    Too well. “I know that Aurane Waters is a bad idea, and Hallyne is a worse one. As for Qyburn . . . gods be good, Cersei, he rode with Vargo Hoat. The Citadel stripped him of his chain!

    “The grey sheep. Qyburn has made himself most useful to me. And he is loyal, which is more than I can say of mine own kin.”

    The crows will feast upon us all if you go on this way, sweet sister. “Cersei, listen to yourself. You are seeing dwarfs in every shadow and making foes of friends. Uncle Kevan is not your enemy. I am not your enemy.”

    Her face twisted in fury. “I begged you for your help. I went down on my knees to you, and you refused me!

    “My vows . . .”

    “. . . did not stop you slaying Aerys. Words are wind. You could have had me, but you chose a cloak instead. Get out.”

    “Sister . . .”

    Get out, I said. I am sick of looking at that ugly stump of yours. Get out!” To speed him on his way, she heaved her wine cup at his head. She missed, but Jaime took the hint.

    Au moins Jaime évite mieux que Kevan ^^

    Et donc Jaime retrouve Loras. Il est bien puant (Loras). La réplique sur les livres est assez savoureuse

    “Lord Renly always said that books were for maesters.”

    “This one is for us. The history of every man who has ever worn a white cloak is written here.”

    “I have glanced at it. The shields are pretty. I prefer books with more illuminations. Lord Renly owned a few with drawings that would turn a septon blind.”

    Jaime had to smile. “There’s none of that here, ser, but the histories will open your eyes. You would do well to know about the lives of those who went before.”

    Le passage sert beaucoup à nous parler des éléments de la Garde royale (un peu comme dans le chapitre d’Arys, tiens). Loras est.. moyennement calé. Et cela se termine sur… Criston Cole (encore ??)

    Bon, franchement, Jaime est intéressant, même si des fois il se trompe (sur Tyrion, plus que sur Cersei) et que c’est triste qu’il soit fâché avec son oncle alors qu’au fond ils sont plutôt d’accord

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #191719
    Liloo75
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3576

    Merci Yfos pour cette présentation du chapitre de Jaime.

    J’avais complètement oublié ce passage. Jaime n’y fait pas des rencontres spécialement plaisantes.

    L’oncle Kevan se montre particulièrement injuste envers lui. Il lui reproche des faits qui sont imputables uniquement à Cersei (son éloignement de la cour, la remise de titres honorifiques à d’autres membres de la famille Lannister plutôt qu’à lui, le frère de Tywin). D’ailleurs, si Kevan refuse de se rendre à Vivesaigues, c’est avant tout parce qu’il ne digère pas que Daven ait été nommé Gouverneur de l’Ouest à sa place.

    Kevan est furieux et pourtant Jaime n’a jamais approuvé ou même suggéré les mesures que Cersei a prises.

    Jaime croise son oncle et ils ne s’entendent pas vraiment alors qu’ils ont tant en commun, c’est rageant…

    Kevan est trop furieux envers Cersei pour se montrer impartial envers Jaime. Dommage, en effet.

    J’ai été surprise de voir que Jaime soupçonne Cersei de vouloir se « débarrasser » physiquement de leur oncle. Elle irait jusqu’au meurtre d’un membre de sa famille pour assouvir  son besoin de gloire ?

    Le cousin Lancel est déjà sur la voie de la foi. Il apparait bien diminué aux yeux de Jaime. Celui-ci ne peut pas s’empêcher de lui tendre une perche afin de savoir s’il a vraiment couché avec Cersei. L’accusation de Tyrion vient le tarauder plusieurs fois dans le chapitre : Potaunoir, Lancel et Lunarion…

    Devant l’attitude de Lancel, Jaime en tire les mauvaises conclusions. Il l’imagine mal séduire Cersei. Peut-être est-ce qu’il entend ce qui l’arrange ?

    Puis vient la rencontre avec Cersei. Il la trouve un verre à la main.

    Comme en plus elle a déjà trop bu (elle qui refusait de trop boire lors du siège de Port Real pour garder la tête froide)

    Depuis AFFC, Cersei nous est fréquemment présentée en train de boire. J’avais oublié qu’elle était sobre auparavant. L’alcool ne doit pas l’aider à garder les idées claires. Elle se persuade d’avoir fait de Taena Merryweather une espionne a sa solde, elle refuse tout conseil, songe à nommer un pyromant comme Main du roi et voit dans tous les alliés des Tyrell des malfaisants. C’est la raison pour laquelle elle ne veut pas nommer Paxter Redwyne.

    En revanche, elle voit très bien le jeune et beau Aurane Waters comme maître des navires. Elle avait déjà avoué dans un chapitre précédent qu’il lui plaisait beaucoup, il lui rappelle Rhaegar, dont Cersei c’était amourachée dans sa jeunesse.

    Au sujet de Qyburn, Jaime conteste ce choix en invoquant la perte de sa chaine de mestre. Cersei défend Qyburn et traite les mestres de la Citadelle de moutons gris.

    J’ai été étonnée de trouver cette expression dans la bouche de Cersei. Que connait-elle de la controverse qui oppose les mestres de la Citadelle?

    Dans son entêtement, Cersei fait penser à Aerys. Ce qui n’est pas bon signe quand on connait le parcours de Jaime.

    Puis vient enfin le chevalier des fleurs. Jaime revoit probablement une version plus juvénile de lui-même dans ce chevalier doué, passionné mais également imbu de sa personne. Il veut lui donner des conseils, en lui parlant des gardes royaux qui les ont précédés. Loras sera peut-être plus à l’écoute que Cersei.

    Loras n’aime pas les livres, pourtant, il vante la beauté de ceux que possédait Renly. En fait, c’est Renly que Loras porte aux nues à travers ses livres. Je me demande si Jaime est informé de la passion que le chevalier vouait à son roi ?

    On apprend ainsi, même si la phrase est bizarrement écrite le lien entre compétence en équitation et en joute. « jouter faisait les trois quarts de l’art de l’équitation » Ah bon ? Est-ce pour ça que le Chevalier de l’Aubier Rieur, si fluet, a remporté trois joutes ? Il va falloir rechercher quelqu’un qui était un vrai Centaure pour deviner qui il pouvait bien être.

    Je ne sais pas si quelqu’un, un jour, reprendra l’enquête. Nous aurons la réponse dans TWOW…

    Le chapitre se conclut sur Criston Cole, le Faiseur-de-rois. Que faut-il en déduire ? que le lord Commandant peut influencer le choix de celui qui occupe le trône ? car actuellement, c’est Jaime Lannister qui pourrait jouer ce rôle.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année par Liloo75.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année par Liloo75.

    - De quels diables de dieux parlez-vous, lady Catelyn ? (…) S’il existe vraiment des dieux, pourquoi donc ce monde est-il saturé de douleur et d’iniquité ?
    - Grâce aux êtres de votre espèce.
    - Il n’y a pas d’êtres de mon espèce. Je suis unique.

    #191722
    R.Graymarch
    • Barral
    • Posts : 10088

    L’erreur de Kevan, je suppose (aggravée par son énervement) est qu’il voit Cersei et Jaime comme un couple donc étant d’accord avec les décisions de l’autre. Or ce n’est pas (plus) le cas pour Jaime. Kevan a raison pour l’inceste.. mais sans le savoir, il rejoint Jaime dans sa défiance envers Cersei (qui est assez idiote ou imbue d’elle même pour se mettre les deux à dos)

    Depuis AFFC, Cersei nous est fréquemment présentée en train de boire. J’avais oublié qu’elle était sobre auparavant. L’alcool ne doit pas l’aider à garder les idées claires.

    Plus tard, on verra qu’elle engueule sa femme de chambre car ses robes rapetissent. C’est pas du tout lié au fait qu’elle prend de l’âge, et beaucoup d’alcool, bien entendu 😀

    Je me demande si Jaime est informé de la passion que le chevalier vouait à son roi ?

    Alors, oui, carrément 🙂

    Alors, rengainez-moi cette putain d’épée tout de suite, ou bien je me fais fort de vous la prendre et de vous la fourrer dans un morceau laissé inexploré par Renly lui-même… ! »

    A Storm of Swords, Chapitre 63, Jaime.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    MJ par intérim de Les Prétendants d'Harrenhal (2024-), rejoignez-nous
    DOH : #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #191961
    Sandor is alive
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 212

    Pauvre Jaime. Il est décidément bien mal entouré entre une famille qui part en lambeaux (il est encore une fois le seul à essayer de rapprocher ses membres) et des frères jurés indignes de leurs prédécesseurs.

    Et toujours cette phrase de Tyrion sur les amants de Cersei qui le hante…

    Pourtant il ne se laisse pas abattre et pense de plus en plus comme un commandant. Il a du mérite…

    #192605
    Céleste
    • Pas Trouillard
    • Posts : 706

    Mercy Yfos pour ton analyse.

    Kevan boude et il a bien raison, fuis pauvre fou ! J’ai trouvé l’échange entre Jaime et Kevan très drôle.
    Il a très bien compris, mais un peu tard, que Cersei veut le pouvoir et gouverner, sans Tywin il n’est pas possible de la gérer. Jaime en prendra pour son grade également et ce n’est pas totalement gratuit. On peut imaginer que du point de vue de Kevan, Jaime et Cersei ont fait n’importe quoi et mettent en péril ce qu’a construit Tywin, sans oublier Tyrion, les enfants de Tywin sont une déception. Aider les enfants de Tywin est une cause perdue, il va donc aider son propre fils.

    Quelques attaques assez drôles :

    Son oncle renifla. « Nous en sommes tous là. Comment se porte votre roi ? » L’intonation levait toute équivoque : la question était un reproche.
    « Plutôt bien, répondit Jaime, sur la défensive. C’est Balon Swann qui se tient auprès de lui, tous les matins. Un honnête et vaillant chevalier.
    — Ce qui allait sans dire, autrefois, dès lors qu’on parlait des hommes arborant le blanc. »

    Jaime ne comprend pas que c’est une attaque contre lui.

    Les Lannister ne sont pas tous des cervelles brûlées par gloriole. »

    Là, il encaisse le coup. Il y a les Lannister crétins et les autres ^^

    Il y a tout un passage étrange, durant lequel la lumière verte du feu grégeois donne des allures de cadavres verts aux participants, mais leur reine, Cersei, est magnifique. On peut y voir un présage néfaste. Jaime y verra Aerys.

    Jaime se remémore les sévices d’Aerys sur sa reine, et l’impossibilité de la protéger malgré et à cause de ses vœux.

    Taena nous est présentée comme espionne de Margaery utilisée par Cersei. Mais il se peut qu’il en soit tout autrement :

    Cersei s’assit sous la fenêtre. « Savais-tu que la Reine des Epines conservait dans son carrosse un coffret de pièces anciennes ? De pièces d’or antérieures à la Conquête ? Si d’aventure un négociant manque de jugeote au point de déclarer les prix de sa marchandise en or tout court, la voilà qui le paie en mains de Hautjardin, soit en espèces deux fois plus légères que nos dragons. Et qui oserait se plaindre d’avoir été blousé par madame la mère de Mace Tyrell ? » 

    L’air de rien, Taena donne l’info qu’Olenna arnaque son monde avec ses pièces d’or. En réalité, ça l’incrimine dans l’évasion de Tyrion et la mort de Tywin puisqu’une de ces pièces a été retrouvée dans la cellule de Rugen. C’est une coïncidence troublante. Si on ne croit pas à cette coïncidence alors Taena ne bosse pas pour les Tyrell mais pour quelqu’un qui savait que cette pièce a été retrouvée dans la cellule de Rugen (c’est à dire : Rugen, Cersei, Qyburn). Il y a de fortes chances que Taena bosse pour Varys.

    On finit ce chapitre par Criston Cole, le faiseur de roi, celui qui faisait partie des meilleures et des pires selon Jaime, ce qui annonce des évènements à venir.
     

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

6 sujets de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.