Jean-Philippe Jaworski

Ce sujet a 46 réponses, 22 participants et a été mis à jour par  Peil, il y a 1 jour et 13 heures.

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 47)
  • Auteur
    Messages
  • #33172

    DNDM
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    On est nombreux ici à aimer Jean-Philippe Jaworski, mais malheureusement nos discussions à son sujet ont été perdues pendant la longue nuit…

    Récapitulons pour ceux qui ne le connaitraient pas, donc.

    Jean-Philippe Jaworski, c’est tout simplement l’une des plus grosses (la plus grosse?) vente d’un auteur français en fantasy de ces dernières années, avec un pavé qui s’appelle Gagner La Guerre, salué à la fois par la critique et par les lecteurs.

    Gagner la Guerre, Les Moutons électriques, 2009

    Résultat de recherche d'images pour "gagner la guerre"

    Prix Imaginales du meilleur roman francophone 2009
    Prix du premier roman Région Rhône-Alpes

    L’intrigue suit Benvenuto Gesufal, assassin professionnel opérant dans une cité-état dans laquelle politique à la Machiavel, discussions sur l’art et duels à l’épée sont monnaie courante. De la fantasy ambiance Renaissance sous un soleil d’Italie, donc, ce qui change avec bonheur du médiéval-fantastique.

    Stylistiquement, le livre est très intéressant à deux niveaux: Jaworski utilise un vocabulaire archaïsant ultra recherché mais qui reste néanmoins très lisible, et le narrateur est Benvenuto lui-même, et Benevenuto n’hésite par à mentir à son lecteur, voir à l’insulter ou à le menacer de temps à autre. Plein de bonnes raisons de lire ce livre, qui est clairement le navire amiral de l’œuvre de Jaworski.

    L’univers de Gagner la Guerre s’appelle le Vieux Royaume, et il est vaste. Jaworski a écrit plusieurs nouvelles se passant dedans, ailleurs, avec d’autres personnages (certains de ces personnages apparaissant comme second couteaux dans Gagner la Guerre).

    Ces nouvelles peuvent être trouvée dans deux recueils:

    Janua Vera (Les Moutons électriques, 2007), la première publication romanesque de Jaworski, qui comprend 10 nouvelles

    Résultat de recherche d'images pour "jean philippe jaworski"

    1. Janua Vera
    2. Montefellóne
    3. Mauvaise Donne
    4. Le Service des dames
    5. Une offrande très précieuse
    6. Le Conte de Suzelle
    7. Jour de guigne
    8. Un amour dévorant
    9. Comment Blandin fut perdu
    10. Le Confident

    Le Sentiment du Fer (Hélios, 2015), qui comprend 5 nouvelles

    Résultat de recherche d'images pour "jean philippe jaworski"

    1. Le Sentiment du fer
    2. L’Elfe et les Égorgeurs
    3. Profanation
    4. Désolation
    5. La Troisième Hypostase

     

    On peut lire les nouvelles avant Gagner la Guerre, ou après, sans que cela ne soit gênant.

    En 2018, une BD intitulée Gagner la Guerre – Tome 1 Ciudalia (Le Lombard), est sortie. Si l’idée est d’adapter le gros roman Gagner la Guerre, ce tome 1 est en fait une préquelle, se passant juste avant les événements du livre Gagner la Guerre.

    Résultat de recherche d'images pour "gagner la guerre"

    Hormis cette BD, ces dernières années, Jaworski s’est éloigné du Vieux Royaume pour se consacrer à un cycle de fantasy historique se passant chez les Bituriges (un peuple de Gaule Celtique). De la fantasy light, où l’étrange et le merveilleux se mêlent parfois à la réalité. Astérix sans potion magique, mais avec du sang et des choses dans les forêts qu’il vaut mieux ne pas réveiller.

    Ce cycle Rois du monde est prévu en trois grandes parties:

    Partie 1, Même pas mort (1 tome, Les Moutons électriques, 2013)

    Prix Imaginales du meilleur roman francophone 2014, prix Planète SF des blogueurs 2014

    Résultat de recherche d'images pour "jean philippe jaworski"

    Partie 2, Chasse royale (2 tomes sur 3 parus)

    Résultat de recherche d'images pour "jean philippe jaworski"Résultat de recherche d'images pour "chasse royale jaworski"

    • Deuxième Branche I, Les Moutons électriques, 2015, titré De meute à mort lors de sa réédition poche en 2018
    • Deuxième Branche II, Les Moutons électriques, 2017
    • Deuxième Branche III, Les Moutons électriques (À paraître, Les Moutons électriques)

    Partie 3, La Grande Jument, (À paraître, Les Moutons électriques)

    Enfin, Jaworski, c’est aussi et avant tout un auteur de Jeux de rôle, notamment de Te deum pour un massacre, très reconnu dans le milieu, qui se passe pendant les guerres de religion en France au XVIe siècle.

    Résultat de recherche d'images pour "te deum pour un massacre"

    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 2 mois par  DNDM.
    • Ce sujet a été modifié le il y a 1 an et 2 mois par  R.Graymarch.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #33179

    May451
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 42

    Big up, gagner la guerre est juste monumental comme livre.

    J’ai une petite larme à l’œil en pensant au précédent topic perdu où je ne sais plus qui avait pondu un quizz sur le vieux royaume absolument dantesque !

    #33212

    Lapin rouge
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1795

    J’avais été séduit par le 1er JdR de Jaworski, « Tiers Âge », qui avait pour cadre la Terre du Milieu au Troisième Âge (comme son nom l’indique). La mécanique du jeu était bien foutue, mais c’est surtout les éléments de background que je trouvais excellents, bien supérieurs à ceux du JdR officiel JRTM. Et les scénars étaient hallucinants de qualité littéraire. Même sans les jouer, c’était un régal (tout est d’ailleurs disponible sur le site de La cour d’Obéron).

    J’ai lu tous le cycle du Vieux Royaume, et je préconise d’ailleurs de le lire dans l’ordre de parution, à savoir :

    1. Janua Vera ;
    2. Gagner la Guerre ;
    3. Le Sentiment du fer.

    En effet, Benvenuto Gesufal fait une première apparition dans une des nouvelles composant Janua Vera (Mauvaise donne), qui se situe chronologiquement avant Gagner la Guerre. En outre, Gagner la Guerre est un gros pavé, donc c’est pas plus mal de commencer par un recueil de nouvelles, meilleure introduction au style de Jaworski et à son univers fictionnel.

    Je ne suis pas sûr d’avoir bien pigé tous les tenants et les aboutissants des intrigues de Gagner la Guerre, mais, malgré son ampleur, ce volume vous empoigne dès le début et vous plonge dans un tourbillon d’intrigues, de complots, de duels, de batailles et de voyages. C’est très bien écrit, le style est en effet recherché, mais pas lourd. Les personnages sont riches, et il y a des scènes mémorables (Benvenuto Gesufal prenant d’assaut à lui tout seul l’hôtel particulier d’une maison ennemie). La magie est effrayante et mystérieuse (alors qu’on voit surtout de bons vieux sorts tirés d’AD&D, Jaworski doit être un MJ exceptionnel). Bref, le meilleur cycle de fantasy française à mes yeux.

    Je n’ai pas abordé en revanche Rois du Monde, je préfère attendre que tout soit sorti…

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #33281

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5083

    Ah, Jaworski, il a changé ma vie 🙂

    Flash back, il y a quelques années, un pote que je vois de temps en temps me dit « Janua Vera, ça devrait te plaire. Si la première nouvelle ne te séduit pas, continue ». Le livre en main (la première édition a moins d’histoires que celle recommandée par DNDM), je commence et n’apprécie pas trop la première nouvelle. Je continue. Et là, Benvenuto, énorme coup de coeur pour l’ambiance, les dialogues, tout. Je dévore la suite du livre et suis emballé par ce petit livre qui, sans qu’on fasse gaffe, touche après touche, nous dépeint un monde cohérent, avec plusieurs points de vue (et des passerelles plus ou moins cachées), même si chaque nouvelle a un style propre (amour courtois, chronique paysanne etc). Si t’as pas été ému pour Suzelle, t’as pas de coeur, voilà.

    Ensuite, Gagner la guerre. Donc en effet, la « suite » de Janua Vera. Une claque absolue, j’en parlais sur le blog. 1000 pages (pas parfaites, certes) où on suit ce gentil gredin de Benvenuto dans le deal après la victoire. Les personnages sont fabuleux, le monde aussi.. Certes il y a des baisses de rythme et une fin un peu too much pour moi, mais franchement, c’est abasourdissant (oui, oui). Le vocabulaire est de haut niveau, les changements de niveau de langue aussi (quand Benvenuto parle en argot avec un contact chez le drapier, perso j’entrave que dalle ou presque).

    Le Sentiment de Fer reprend un peu la même structure que Janua Vera mais j’ai été plutôt déçu. Pas que ce soit mauvais, mais, je m’attendais à mieux.

    Ensuite, je me suis attaqué au cycle celtique. Il faut savoir qu’il a pris une période ancienne (vers -500 ?) où on ne sait pas grand chose (donc il peut inventer comme il veut). Du coup, ne regardez pas des cartes des peuples celtes vers -50, ça n’a rien à voir. Oui, vous serez perdus en termes géographiques et chronologiques, avec toujours le narrateur qui s’adresse à vous (qui êtes plutôt un Grec, enfin un Méditerranéen, pas un Celte). Le texte me parait beaucoup plus ambitieux que ceux du Vieux Royaume mais aussi beaucoup plus dur pour y entrer et s’y sentir bien. Donc, je reste impressionné mais suis moins séduit. Encore un livre où j’ai appris un mot par page.

    Côté jeu de rôle, je n’ai pas connu Tiers Âge mais je masterise en ce moment (partie samedi et j’ai pas de scénar, tout va bien) du Te Deum, jeu de rôle pendant les guerres de religion. Deuxième édition d’une qualité bluffante

    Un tome sur l’histoire des guerres de religion d’Henri II jusqu’à la Saint Barthélémy (et pas après :/) et un tome sur les personnages et règles du jeu. Vous faites votre personnage avec un QCM décrivant sa vie avant le début du jeu : original, ludique, et accessible. Après… faut oser entrer dans l’histoire (vous ne jouerez pas un Guise ou un Condé) et ce n’est pas évident, mais vous en saurez plus que vos joueurs et les possibilités de jeu sont énormes (il existe des suppléments sur Angleterre et Ecosse.. Elisabeth 1e, Marie Stuart…)

    Et dans la vraie vie ? Jaworski est prof de français en Lorraine. Une pointure.

     

    Strannik, reviens pour nous parler du Vieux Royaume !!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 2 mois par  R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #33282

    Jean Neige
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1343

    Ensuite, Gagner la guerre. Donc en effet, la « suite » de Janua Vera. Une claque absolue, j’en parlais sur le blog. 1000 pages (pas parfaites, certes) où on suit ce gentil gredin de Benvenuto dans le deal après la victoire. Les personnages sont fabuleux, le monde aussi.. Certes il y a des baisses de rythme et une fin un peu too much pour moi, mais franchement, c’est abasourdissant (oui, oui). Le vocabulaire est de haut niveau, les changements de niveau de langue aussi (quand Benvenuto parle en argot avec un contact chez le drapier, perso j’entrave que dalle ou presque).

    De même. En revanche, malgré les baisses de rythme j’ai tout apprécié, jusqu’au point où je ne vois pas de livre qui m’aie autant plu (pas que ce soit peut-être « objectivement » le meilleur que j’aie pu lire, mais mon préféré, personnellement, de loin). Jamais un style ne m’a semblé aussi riche tout en étant aussi accessible, fluide, accrocheur. Même les passages où Benvenuto parlait en argot, comme toi j’entravais que dalle, mais j’avais une étrange impression de comprendre en même temps, c’était très paradoxal. Et prenant.

    Rien à ajouter par rapport à ce qui a été dit plus haut, l’essentiel a été dit, et je remercie la Garde pour cette recommandation qui m’a un peu « débloqué » la lecture après ASOIAF: je n’arrivais plus à apprécier d’autres bouquins, et une fois Gagner la Guerre en main, non seulement je l’ai adoré comme je n’avais jamais adoré un livre, mais depuis, j’ai pu recommencer à varier mes lectures.

    « A life, Jimmy. You know what that is? It's the shit that happens while you're waiting for moments that never come. » - Lester Freamon, The Wire

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #33522

    Yunyuns
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 959

    Pas grand chose à rajouter si ce n’est que j’avais été bluffé par le sujet sur l’ancien forum où tous les messages étaient incroyablement élogieux envers Gagner la Guerre, et je m’étais donc dit « il faut que je l’achète ».

    Je l’ai donc acheté, mais il a fini sur l’étagère « à lire quand j’aurais le temps » d’où je ne l’ai sorti que 2-3 ans plus tard. Et comme je regrette d’avoir mis tout ce temps !

    J’ai été vraiment bluffé par la qualité de l’écriture, la proximité incroyable ressentie avec Benvenuto, cette incroyable histoire qui mêle un peu de tout, réalisme, fantastique, magie, (même des elfes plus ou moins décadents à un moment – je ne m’y attendais pas ^^), politique, complot, manipulations, etc.

    Un chef d’œuvre.

    Spoiler:


    #33840

    Quentyn Tully
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 166

    Tout comme Jean Neige, je dois la découverte de Jaworski à la Garde et à de multiples recommandations de plusieurs de ses membres. Un jour (le 7 mai 2016) je passe dans une librairie spécialisée dans le fantastique et la fantasy (la Zone du Dehors). Jaworski a l’honneur de la présentation, avec un post-it écrit « Pourquoi autant de Jaworski? Lisez-le, vous comprendrez ». Ayant déjà à l’esprit de lire Gagner la guerre du fait des recommandations précédemment mentionnées, je décide de sauter le pas en prenant Récits du Vieux Royaume (Gagner la guerre+Janua Verra). Le vendeur est enthousiaste, m’en parle un peu, me demande comment je connais l’auteur (« des amis »), me suggère, à l’inverse de Lapin Rouge, de commencer par le roman.

    Le roman plus les nouvelles m’ont tenu presque tout l’été 2016. Je ne suis pas un lecteur très rapide (euphémisme), et je considère que la lire d’une traite témoigne de mon intérêt pour l’œuvre. J’ai accroché dès le premier chapitre et la poursuite navale. Par la suite, l’imbrication des différents enjeux, la construction de l’histoire d’une manière générale m’ont beaucoup plus. Contrairement à d’autres témoignages, je n’ai pas forcément ressenti de moment de décrochage. En guise de points positifs, j’ajouterais aussi, en plus de la qualité d’écriture qui a déjà été mentionnée, la manière par laquelle est amené le « côté fantasy », à la fois par le naturel avec lequel il est soudainement question de nains et d’elfes, mais également par le fait que la magie, à défaut d’être absente, n’est pas continuellement présente et est perçue à travers les yeux de quelqu’un qui la redoute et n’y comprend rien. Pour le reste, l’essentiel a déjà été dit.

    Dernièrement, j’ai acquis Même pas mort, qui n’attend donc plus que je m’y intéresse et je garde l’œil ouvert pour faire un jour l’acquisition du Sentiment du fer.

    Ancienne Harpie malchanceuse
    Orys puis Alaric Fel sur Une Chanson d'Encre et de Sang
    Noirchâteau ça va pas trop...
    Un jour, je finirai ASOS!

    #36997

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3382

    Après les louanges répétées de partout, j’ai (enfin) lu Gagner la guerre. Rien de plus à dire que « ouah mais quel bouquin, lisez le »

    Si je n’avais qu’un reproche à faire au livre, c’est son traitement atroce des personnages féminins quasi inexistants… Alors oui, univers macho blabla… Mais ça a quand même pas mal heurté ma sensibilité et ma fibre féministe, et c’est en fait le personnage de « sorcière millénaire » qui m’a beaucoup énervée : son ambition secrète aura donc été de pondre des héritier pour les éduquer comme une mère qui sussure à l’oreille de ses enfants, et elle est donc brisée à la mort de son fils… sérieusement on pouvait pas fouiller un plus pour ne pas réduire le personnage à un cliché absolu de la féminité…

    Mais cela reste annexe tant l’écriture et le sujet est maîtrisé. Le livre mérite bien toutes les louanges qu’on lui fait ici !

    ~~ Always ~~

    #37242

    O’Cahan
    • Pas Trouillard
    • Posts : 521

    Je profite de mes vacances montagnardes pour alléger mon infinie reading-list. Je suis donc venue à bout du gros morceau que constitue Gagner la guerre.

    Ben j’ai aimé, c’était très divertissant et je l’ai fini assez vite malgré la longueur. Le personnage de Benvenuto est admirablement bien écrit (mais je ne suis pas allée jusqu’à l’apprécier :D), notamment sa captivité qui est horriblement bien décrite.

    Toutefois (crachat dans la soupe on), le roman a un rythme très chelou. A posteriori, j’ai trouvé qu’assez paradoxalement l’acme du roman se situait tout au début, avec la prise de la galère jusqu’aux concertations et à la captivité. Puis progressivement on a une baisse de régime jusqu’à atteindre le point négatif lors de l’exil (beaucoup trop long je pense). Je regrette également la platitude de certains personnages, Clarissima alias « la peste », le Podestat alias « le calculateur », Mucio « le débile » et j’en passe. On pourrait arguer qu’on les voit à travers les yeux de Benvenuto mais tout de même… quand on voit le peu de Ressine à travers Psammétique et la grande courtisane, on regrette que les personnages de Ciudalia soit si plats (sauf peut-être le Macromuopo). D’ailleurs quel potentiel avait Ressine ! Je comprends encore moins les crapahutations avec la Compagnie folle qui coupent bizarrement le roman. Pour finir sur mes petits reproches, j’ai trouvé le style fluide et agréable à lire mais je n’aime pas trop la tendance que Jaworski a de composer une phrase normale et de changer un mot pour faire sonner l’ensemble soi-disant plus vieillot-recherché, j’ai trouvé ça un peu factice. Enfin dernier point mais pas des moindres, je n’ai pas aimé la fin, un peu tapageuse, je suis pas fan.

    Sinon j’ai aimé hein. 😂 (dans la notation o’cahanesque, ça vaudrait un 7/10)

    "For someone who was never meant for this world, I must confess I'm suddenly having a hard time leaving it. Of course, they say every atom in our bodies was once part of a star. Maybe I'm not leaving... maybe I'm going home."

    #37244

    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1639

    Toutefois (crachat dans la soupe on), le roman a un rythme très chelou. A posteriori, j’ai trouvé qu’assez paradoxalement l’acme du roman se situait tout au début, avec la prise de la galère jusqu’aux concertations et à la captivité. Puis progressivement on a une baisse de régime jusqu’à atteindre le point négatif lors de l’exil (beaucoup trop long je pense). Je regrette également la platitude de certains personnages, Clarissima alias « la peste », le Podestat alias « le calculateur », Mucio « le débile » et j’en passe. On pourrait arguer qu’on les voit à travers les yeux de Benvenuto mais tout de même… quand on voit le peu de Ressine à travers Psammétique et la grande courtisane, on regrette que les personnages de Ciudalia soit si plats (sauf peut-être le Macromuopo). D’ailleurs quel potentiel avait Ressine ! Je comprends encore moins les crapahutations avec la Compagnie folle qui coupent bizarrement le roman. Pour finir sur mes petits reproches, j’ai trouvé le style fluide et agréable à lire mais je n’aime pas trop la tendance que Jaworski a de composer une phrase normale et de changer un mot pour faire sonner l’ensemble soi-disant plus vieillot-recherché, j’ai trouvé ça un peu factice. Enfin dernier point mais pas des moindres, je n’ai pas aimé la fin, un peu tapageuse, je suis pas fan.

     

    Amen ^^. Je pense exactement la même choses surtout sur le rythme et l’écriture de Jaworski. Par contre sur les personnages, je pense au contraire que le fait qu’on voit par le regard de Benvenuto fait qu’il range les gens dans des cases, ce qui du coup les rend « plat ».

    Malgré ces légers défauts, j’ai adoré Gagner la Guerre, c’est une vraie claque!

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #37254

    Le Lapin
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 131

    Jaworski… Franchement, j’aime cet auteur., qui aux cotés de Damasio fait partie de mon top écrivains sans trop de soucis.
    Le style est riche mais accessible, les histoires bien écrites, les contextes intéressants… Et toujours avec cette touche historique qui parle fortement à l’historien qui est en moi.

    J’ai découvert l’auteur avec gagner la Guerre, comme beaucoup. Dire que j’ai aimé serait peu dire, j’ai lu le livre d’une traite et enchainé au plus vite sur les deux recueils de nouvelles.

    Mais…

    C’est son cycle des Rois du Monde qui me fait aimer cet auteur, plus que tout.
    Mais vraiment. L’abord peu sembler un peu dur, mais franchement, faut pas exagérer. Quand on s’est engouffré du Damasio, Jaworski c’est du petit lait. Ca m’a fait penser un peu à du Cook en terme de plongé dans le récit : on t’y balance et démerdes toi un peu pour raccrocher les morceaux.

    Sérieux, qu’est-ce que j’aime ce cycle celtique ! C’est riche, mystérieux, intriguant et surtout… Profondément humain. Nombreuses sont les fois ou l’on ne sait plus si l’on est dans un rêve, un délire, une réalité… si les Dieux existent ou si le narrateur simplement se perd dans ses phantasmes.Qui plus est, l’ambiance, la mythologie n’est pas celle que nous connaissons le mieux, donnant un certain exotisme au récit.
    Il y a de l’ambition dans cet oeuvre, qui se développe de façon tentaculaire niveau taille par ailleurs : il était prévus trois livres à l’origine, il y en a désormais cinq de sur et Jaworski affirme qu’il en fera autant qu’il sera nécessaire pour développer son récit – pas de coupe dans le texte pour rentrer dans les contraintes de l’édition.
    Grand bien lui en fasse ! Plus on m’en donnera, plus je serais content !

    #37906

    DNDM
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    En parlant de Rois du Monde… J’ai visité le musée archéologique de Dijon, et ça m’a tout de suite fait penser au tome 1, Même pas mort. Les armes et objets exposés permettent de mettre des images sur les mots, y a une maquette d’un site fortifié (Etaules, en Côte d’Or) qui fait très fortement penser à celui attaqué par les héros dans ce tome 1 (le site encadré de falaise avec un gros mur fortifié sur le seul accès), et même l’expo sur le sanctuaire des sources de la Seine a des résonances avec certaines scènes (genre dans le tome 2, quand ils se perdent dans un marais et sacrifient une arme pour ne pas énerver l’esprit du lieu). Bref, si vous passez par Dijon, allez-y, en plus c’est gratuit.

    Pour parler lecture, j’aime beaucoup Rois du Monde, mais je trouve qu’il y a quelques défauts de rythme (ou plutôt que Jaworski sacrifie parfois le plaisir de lecture pour privilégier l’Histoire, avec des descriptions de traditions ou cérémonies assez nébuleuses). Mais j’ai un excellent souvenir du Tome 2 qui, s’il mettait du temps à démarrer, m’a vraiment tenu en haleine sur les deux derniers tiers (<3 ce cinglé d’Obélix Bouos).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 1 mois par  R.Graymarch.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #37961

    Le Lapin
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 131

    Je pense que ça dépend aussi de ce que tu y cherches.
    j’adore lire des bouquins d’histoire… Alors de longues descriptions de cérémonies et de traditions obscures et lointaines, c’est carrément ma came !

    🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 1 mois par  R.Graymarch.
    #38297

    Malerm
    • Frère Juré
    • Posts : 57

    Pour ma part, je n’ai encore lu que Janua Vera, mais il m’a bien donné envie d’en savoir plus. La nouvelle de Benvenuto était probablement ma préférée, donc le fait qu’on le retrouve dans le roman contribue également à m’ouvrir l’appétit.

    Jaworski a une belle imagination, que ce soit au niveau du style, évocateur et savoureux à souhait, ou pour nouer des intrigues (à ce titre la nouvelle de Benvenuto était tout à fait succulente, surtout en si peu de pages).

    Vos avis ici ne font que confirmer mon sentiment. (Même si maintenant, je guetterai sans doute l’écueil des personnages féminins mal traités ^^’).

    #38636

    Tristesire
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 211

    Gagner la guerre… Incontournable, tout simplement…

    On ne touche pas aux lapins !

    #38654

    Malerm
    • Frère Juré
    • Posts : 57

    Gagner la guerre… Incontournable, tout simplement…

    Celui-là figurait déjà à ma prochaine liste de Noël (Janua Vera, c’était l’année dernière ^^). Mais mes livres s’entassent plus vite que je ne les lis depuis que je n’ai plus 2h de train par jour. Et le problème, quand on écrit, c’est qu’on a beaucoup moins de temps pour lire.

    #38669

    Tristesire
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 211

    Celui-là figurait déjà à ma prochaine liste de Noël (Janua Vera, c’était l’année dernière ^^). Mais mes livres s’entassent plus vite que je ne les lis depuis que je n’ai plus 2h de train par jour. Et le problème, quand on écrit, c’est qu’on a beaucoup moins de temps pour lire.

    D’autant plus que c’est assez dense…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 1 mois par  Tristesire.

    On ne touche pas aux lapins !

    #38798

    Formenos
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 3

    Je ne peux pas vous dire à quel point ça me fait plaisir de trouver ce poste !!! Mais attendez, il date du 25 juillet 2018 ??? je ne peux pas croire que ce puisse être le premier …

    J’ai lu lu 2 fois chaque tolkien entre 10 ans et 15 ans. puis j’ai lâché la fantasy. (ok six fois le silmarillon, comme on regarde une série qu’on connait déjà).

    Un jour, vers 20ans ma mère me vend le trone de fer comme les rois maudits versions tolkien, lui faire confiance, très peu pour moi, je m’y met 2 mois après, je dévore tout, mais le tome 4 n’est pas sortit, il faut patienter, le bonus de TDF, c’est que la Fantaisie ne se résume pas à Tolkien, donc je cherche et je lis, extase, je découvre la compagnie noire, ma claque et j’espère la claque de beaucoup, 14 tomes lu 2 fois, et demi, doit y avoir une raison (peut être la fin la plus satisfaisante qu’on m’ai offert) et un poste sur ce sujet.

    puis comme  la fantaisie ca a l’air chouette; je tend l’oreille, je lis  l’assassin royale, bof, puis tout le robin hobb, bof bof bof, allez le pirate violeur ok, un peu de « réel » dark j’aime, la cité des anciens adieu mec, ou meuf, en tout cas, adieu tristesse.

    La période de déception à duré un peu, j’ai lu, tout ce qui me passait par la main, recherchant la patte de Martin ou de Cook, sans satisfaction .

    Puis un jour, peut être est ce ici que j’ai eu l’info, j’ai ouvert gagner la guerre, je suis tombé dedans , j’ai exorcisé ce caliméro d’assassin royal (et avec le pleurnichard qui a l’épée de vérité, le vaillant mais faible Tobin, sans parler du kid hero d’Eragon.

    J’ai adoré aboré benvenuto, j’ai exulté autant que tremblé sur ces coups d’éclat j’ai douté puis joué le complice  lorsque l’auteur le fait s’adresser au lecteur, un de mes plus grand moment de lecture est l’échappée du tribunal pour son procès, lâché de tous, 20 pages de fuite à rebondissements, l’intrigue de ces romans n’est peut être jamais aussi poussé ou profonde que ce que nous offre GRR, mais les conclusions de ce mal née malin comme la peste, sont d’une évidence cru, et ont trop souvent une longueur d’avance sur mes propres conclusions. j’adore, clap clap

    On parlais plus haut d’un vocable archaïque, jarowsky peut te parler trois fois de  bouclier en quatre mots avec trois synonymes différents, perso j’aime, et mon dictionnaire d’éthymologie me sert d’autant plus, personnellement je n’ai jamais trouvé que ce texte travaillé pouvait être un obstacle à la lecture (mais on me l’a déjà dit), le réalisme dans le cru et la cruauté des personnages me suffit à vivre, et profiter, de son texte.

    je le conseil à tous, vous n’adorerait  peut être jamais ce hero, mais vous serez à coup sur bluffés par son instinct de survie ainsi que sa faculté à ne penser qu’à soi pour se sortir de toutes situations.

     

    Après avoir bavé autant, je m permet de prendre quelques lignes de plus pour rejoindre mes comparses plus haut, et apporter tellement de +++++++ sur Alain damasio, la horde du contre vent, meme si prévisible, et un chef d’oeuvre d’inventivité, la zone du dehors est un  hymne a la révolution impossible qui est capable, à force d’arguments, de vous faire douter de convictions que vous croyez profondes ! Sa dernière nouvelle (3 ans environ) sur l’écologie totalitaire, vaut le coup d’œil aussi.

    merci lgdn, heureux de vous voir de retour

    #38832

    Malerm
    • Frère Juré
    • Posts : 57

    Je ne suis pas un grand fan de Hobb, mais il faut quand même lui reconnaître des qualités.

    L’assassin royal est une bonne histoire, surtout la seconde trilogie. Les aventuriers de la mer, j’admets que c’est encore plus lent. Beaucoup de pages pour très peu d’événements. J’ai moins aimé. Mais elle a une plume minutieuse et c’est la came de certains.

    #38868

    Formenos
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 3

    Malerme, l’assassin royal, est une histoire bien ficelée, je veux bien te le concéder, mais le perso principal est tellement envahie de doute s que c’en est affligeant.Je peux aussi reconnaître que cet avis est dur, mais j’ai lu tellement d’histoire de « hero » qui se pose ces questions entre le bien et le mal,oubliant de vivre le temps présent, que j’ai l’impression qu’on me vend du pathos à bon marché. Le monde est pourris autour de toi, dans ces conditions cela me semble inconcevable (dédicace princess bride) de réussir à sortir de sa léthargie au bon mon moment pour tout sauver. Dans game of thrones, j’ai une tendresse énorme pour les stark, mais ce sont des naifs à la base, je remercie grrm de les traiter comme tel, Benvenuto dans gagner la guerre est un assassin prêt à tout pour survivre et faire ce qu’on lui demande, robin hobb te fait croire que si on est bon, l’heure de gloire arrivera, et ça, ça ne me fait pas rêver … Je veux m’évader avec la fantaisie mais pas qu’on me vende du disney,! évidemment c’est seulement mon point de vue

    #38869

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3382

    Si vous voulez papoter de Hobb, n’hésitez pas à ouvrir un sujet dédié 😉

    ~~ Always ~~

    #38870

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5083

    Pour parler de Robin Hobb, créez un sujet sur elle 😉

    Et ne pas oublier les majuscules aux noms propres accessoirement (ni que Game of Thrones, c’est la série télé. Uniquement)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #39433

    Malerm
    • Frère Juré
    • Posts : 57

    Mais j’ai un excellent souvenir du Tome 2 qui, s’il mettait du temps à démarrer, m’a vraiment tenu en haleine sur les deux derniers tiers (<3 ce cinglé d’Obélix Bouos).

    Donc un livre peut bel et bien passer son premier tiers à démarrer avant de devenir haletant ? ^^

    #39466

    DNDM
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    Donc un livre peut bel et bien passer son premier tiers à démarrer avant de devenir haletant ? ^^

    Bah je m’auto-cite, la ligne juste avant celle que tu as cité:

    j’aime beaucoup Rois du Monde, mais je trouve qu’il y a quelques défauts de rythme (ou plutôt que Jaworski sacrifie parfois le plaisir de lecture pour privilégier l’Histoire, avec des descriptions de traditions ou cérémonies assez nébuleuses). Mais j’ai un excellent souvenir du Tome 2 qui, s’il mettait du temps à démarrer, m’a vraiment tenu en haleine sur les deux derniers tiers (<3 ce cinglé d’Obélix Bouos).

    Ce que je n’aime pas dans Rois du Monde de façon générale, c’est en gros les descriptions de moments gratuits, sans impacte sur l’histoire (genre la baston pour le morceau du héros, qui revient plusieurs fois… Un peu lassant, à la longue).

    Ce que je n’aime pas dans le tome 2 de Rois Du Monde, c’est en effet le premier tiers, que je trouve plombant, et notamment la partie dans laquelle le héros raconte comment il a attrapé le voleur de vache, partie qui est littéralement « contée », et donc, de mon point de vue de lecteur, peut engageante. Alors qu’ensuite, les 2 derniers tiers du livre sont rythmés au millimètre, et qu’il est impossible de poser le bouquin.

    Ce que je n’aime pas dans Gagner la Guerre, c’est de la même façon des morceaux qui me semblent alourdir l’œuvre de façon générale sans amener grand chose. En gros, les 250 pages hors de Ciudalia. Y’a plein de bons moments et de choses intéressantes dans cette partie, mais je trouve néanmoins qu’elle alourdit l’histoire, et qu’elle casse la cohérence de l’œuvre.

    Ça ne m’empêche pas d’aimer énormément ces livres de Jaworski. Je demande beaucoup à mes lectures, je pense, et ça s’arrange pas en vieillissant. Il est très rare qu’un livre m’enthousiasme réellement, et même quand c’est le cas, je trouve souvent à redire sur des détails. Ça ne veut pas dire que ces livres sont mauvais, loin de là (les mauvais, je ne les termine plus, ou je lis en travers, et je n’en parle pas ensuite). Ça veut dire que de mon point de vue, ils auraient pu être encore un peu meilleurs. Mais libre à chacun d’avoir son propre avis, et je ne prétend pas avoir l’apanage du bon goût. 😉

    De façon générale, je pense qu’on cherche tous des choses différentes, dans nos lectures… Donc ce que je juge inutile, d’autre le verront comme indispensable.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #39563

    Le Lapin
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 131

    Ce que je n’aime pas dans Rois du Monde de façon générale, c’est en gros les descriptions de moments gratuits, sans impacte sur l’histoire (genre la baston pour le morceau du héros, qui revient plusieurs fois… Un peu lassant, à la longue).

    C’est assez rigolo, en soi, de voir que ce que certains n’aime pas sont, pour d’autre, de gros points forts qui participent grandement à la qualité du bouquin…
    Ca souligne à quel point la lecture d’un livre est quelque chose de personnel, qui fait résonner des éléments propre à chacun.

    C’est un truc dont je tiens compte, plus ou moins consciemment, quand je conseil des bouquins aux copains – je sais que certains vont détester des livres que j’ai adoré, justement parce que leur corde sensible ne vibre pas sur les mêmes fréquences que la mienne.

    #49980

    Le Poulpe dans le Tube
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 2

    Je sais pas si c’est pertinent mais il y a enfin une date de sortie pour le tome 4 de  Rois du monde (Chasse royale III) parution prévue le 17 janvier 2019.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 11 mois par  Le Poulpe dans le Tube.
    #49989

    DNDM
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    C’est totalement pertinent, merci pour l’info. 😉

    Bon par contre, le découpage de Rois du Monde, ça va être pire que le découpage VF de Fire and Blood.

    TOME 1

    Résultat de recherche d'images pour "jean philippe jaworski"

    TOME II Parties 1,2,3,

    dits Deuxième Branche I, II et III (Moutons électriques),

    également appelés Rois du Monde 2, Rois du Monde 3 et Rois du Monde 4,

    également appelés chez Folio SF De meute à mort, Les Grands Arrières et OnSaitPasEncoreQuoi.

     

    Résultat de recherche d'images pour "jean philippe jaworski"Résultat de recherche d'images pour "chasse royale jaworski"https://www.moutons-electriques.fr/image/catalog/bookcovers/bib-volta/rois-du-monde-tome-2.3.jpg

    TOME III / Troisième Branche

    (pas de date de sortie pour l’instant, pas d’info concernant l’éventuel découpage, même cette couv trouvée au hasard m’a l’air un peu prématurée pour tout vous dire…)

    Résultat de recherche d'images pour "la grande jument"

     

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #56863

    Thorgrim
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 7

    Hello tout le monde,

    J’avais sauvegardé le quiz de l’ancien forum, c’était plein de choses croustillantes notamment pour les rôlistes connaisseurs de D&D (mais pas que).

    ça vous intéresse que je le reposte ici ?

    Cordialement,

    Thorgrim

    #56869

    Lapin rouge
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1795

    Salut à toi, Thorgrim. Moi, je suis preneur !

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #56870

    Thorgrim
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 7

    OK, je vous remets ça dès ce soir !

30 sujets de 1 à 30 (sur un total de 47)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.