La série fait elle preuve de flemmardise sur le fond ?

Forums Game of Thrones – la série télévisée Discussions générales La série fait elle preuve de flemmardise sur le fond ?

  • Ce sujet contient 39 réponses, 24 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Le-Regicide, le il y a 1 année et 8 mois.
10 sujets de 31 à 40 (sur un total de 40)
  • Auteur
    Messages
  • #84008
    Aurore
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1994

    C’est une adaptation des livres mais on ne peut pas faire ou faire des choses à un personnage qui le sortirait totalement de son personnage écrit.

    Vu l’écart que les scénaristes ont fait entre les personnages de la série par rapport aux originaux, ils ont déjà largement sorti et complètement chamboulé le système, sans aucune gêne ni limite. Le cas d’Ellaria Sand est pour moi représentatif, je t’invite à consulter cet article à titre d’exemple, c’est vraiment édifiant :

    Dorne, et dans les livres, alors ?

    #84010
    Lady_of_Winterfell
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 42

    Ah oui je sais bien, l’arc de Sir le c’est vraiment le jour et la nuit..Je suis d’accord.

    Je notais dans mon post initial que certains arcs des livres et de la série étaient déjà différents alors qu’ils avaient la base.

    C’est le néant scénaristique ou trop d’accentuation d’un trait de caractère chez certains qui me faisaient me demander pourquoi..

    #84011
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3967

    C’est une adaptation des livres mais on ne peut pas faire ou faire des choses à un personnage qui le sortirait totalement de son personnage écrit.

    Dans les livres, le personnage de Shae est une prostituée, qui n’est avec Tyrion que parce qu’il paie et qui finit par se retourner contre lui à la première occasion. Dans la série, elle semble éprouver des sentiments pour lui.
    Dans les livres, Bronn n’est qu’un mercenaire qui offre ses bons et loyaux services au plus offrant, abandonne le parti de Tyrion quand il ne peut plus surenchérir. Dans la série, le personnage reste fidèle aux Lannister, alors qu’aucune de leurs vaines promesses ne s’est jamais concrétisée pour lui.
    Dans les livres, Robb commet une faute avec la fille d’un noble et estime que l’épouser réparera la faute, plutôt que de la laisser seule assumer les conséquences de sa méconduite. Dans la série, il tombe amoureux d’une étrangère.
    Dans les livres, le roi de la Nuit n’est qu’une figure légendaire, probablement fictive. Dans la série, c’est un des antagonistes principaux.

    Et il y a bien d’autres exemples. Je ne parle que des premières saisons, une époque où ils avaient les livres sur lesquels s’appuyer… Ca fait bien longtemps que la série s’est éloignée du canon des livres, qu’elle se permet d’adapter, voire de réinventer les personnages. Les scénaristes ne sont pas soumis à l’approbation de GRRM pour tout ce qu’ils font, au contraire. Ils ont une grande marge de manœuvres et de création énorme … Et ils s’en servent à plus ou moins bon escient.

    Se réfugier derrière « on ne savait pas comment faire » ou « on avait peur de déroger aux livres » seraient des excuses inacceptables. Ces gens sont des professionnels : c’est leur travail d’adapter et éventuellement d’imaginer / d’inventer (et ils ne s’en privent pas). Ils ont fait des choix : des arcs abandonnés, des arcs sous-développés, des arcs bâclés (d’après moi : Bran, Theon et les Fer-nés, les Dorniens, Tyrion) ou des arcs plus développés (Sansa, Arya, Jon, Daenerys). Et comme tous les choix, ça plait à certains, et pas à d’autres. Chacun est libre d’apprécier la pertinence de ces choix.

    #84028
    Jean Neige
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1742

    Totalement d’accord avec Eridan. Fuck the books.

    Non, j’exagère pour rire, en vrai il y a un respect à avoir envers l’œuvre originale bien sûr, mais comme le montre Eridan adapter est un droit d’un scénariste en charge de Game of Thrones, un devoir même ! Car il n’est pas possible de retranscrire ASOIAF à l’écran de façon exacte, et que l’intérêt d’une adaptation c’est aussi de tenter des choses, réinterpréter des personnages, etc.

    Pour ce qui est du manque de profondeur, ce qui me fait vraiment tiquer, c’est que beaucoup de personnages deviennent des personnages-fonctions. Et qu’on essaie de déguiser ça avec des prophéties: Béric ou Mélisandre notamment; où on essaie de déguiser leur utilité à l’avancement de l’intrigue par des pseudos prédictions rétroactives… Comme indiqué sur le topic de l’épisode, les personnages ont beau voir des prédictions, nous spectateurs on voit de façon limpide le fait qu’il s’agit d’un procédé narratif.

    Ou encore, exemple typique, Bran qui ne sert globalement qu’à faire relai wifi / informer du twist R+L=J, et j’en passe. Il n’a plus de personnalité, littéralement en plus, il ne fait qu’incarner le besoin de défaire un nœud d’intrigue.

    J’ajouterais dans une moindre mesure que je suis peiné de ne plus voir l’aspect « initiatique » du Jon Snow des livres, passant d’adolescent emo-blasé à jeune adulte responsable. Dans la série, que ce soit à travers le choix de l’acteur ou l’écriture du personnage, ça transpire un peu trop le bourrin d’heroic fantasy.

    « Edmond Dantès. Nice name. It’d look great in print, you know? Although ‘Le Comte de Monte-Cristo’ would make a better title for a novel. » - Dumas, Fate/strange fake

    #84055
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7379

    J’ai déplacé et fusionné le sujet avec un existant

    j’essaie de comprendre pourquoi.

    Pourquoi changer si le public suit (qu’il se plaigne ou pas) ?

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #90495
    Oiseleur
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 166

    Oh un magnifique billet sur le blog de mediapart sur le fond du rapport sur la divinisation d’une personne pour en faire le souverain idéal. ( Mais c’était avant l’épisode 6 )

    La seule solution est de s’assurer que, même si tout le monde sait que l’héritier légitime est un autre qu’elle, personne ne songe à lui dérober le pouvoir royal. Et la seule solution pour cela, c’est d’asseoir ce pouvoir sur une légitimité qui ne souffre aucun discrédit : la force pure de contraindre les autres à sa volonté.  La terreur. Son massacre dit simplement : toute personne qui remet en cause ma souveraineté effective au nom d’une quelconque légitimité (le sang, le droit moral à gouverner du fait de la grandeur d’âme) sera immolée par le feu.

    https://blogs.mediapart.fr/canjuers/blog/170519/l-illegitimite-du-pouvoir-legitime-sur-les-raisons-de-daenerys?utm_content=bufferb233c&utm_medium=social&utm_source=Facebook_Page&utm_campaign=CM&fbclid=IwAR3rXeSuhxjqZp2Z9Cf9IKKuQVwtHkv-pz702OT9Xi8WQPhlpwam2yvbtqI 

     

    Enfin si celà n’a pas été déjà posté.

    #91475
    Emmalaure
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 817

    Oh un magnifique billet sur le blog de mediapart sur le fond du rapport sur la divinisation d’une personne pour en faire le souverain idéal. ( Mais c’était avant l’épisode 6 )

    (…)

    J’en retiens cette phrase :

    Le psychologisme des créateurs pour expliquer la décision de Daenerys est en fait très inférieur, c’est assez beau, à l’intelligence de la série elle-même : ils ont pris la bonne décision scénaristique, mais pas pour les bonnes raisons, et peut-être sans savoir pourquoi. Car une œuvre d’art, parfois, est plus intelligente que ses auteurs. Le personnage de Daenerys, avec ses logiques intimes et propres, a imposé sa force au scénario.

    J’ai juste envie de nuancer : ce n’est pas le perso de Daenerys qui a imposé sa logique, c’est plus sûrement GRRM et un des trois « holy shit  » moments qu’il a révélés aux scénaristes (mais qui n’en ont probablement pas vraiment compris compris le sens ni la finalité)

    #92067
    Le-Regicide
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 6

    Adapter ce n’est jamais facile, mais comme l’ont dit certains, les scénaristes (au sens large) sont payés pour ça, c’est leur boulot, à partir de là difficile de leur trouver des excuses. Quand ils ont commencé à adapter le Trône de Fer, ils savaient à l’avance qu’ils n’adapteraient pas seulement 3-4 saisons, ils savaient que ça pouvait tirer en longueur.

    Est-ce que lorsqu’on adapte une oeuvre, il faut coller à 100% ? Bien sûr que non, Blade Runner en film n’a pratiquement aucun rapport avec le livre dont il est tiré, l’intrigue est complètement différente. En revanche, le message métaphysique du livre est plus que respecté, et c’est pour ça qu’il s’agit d’une des meilleurs adaptations de Philip K. Dick.

    Ceci étant posé, qu’est-ce qui n’a plus été avec Game of Thrones ? En ce qui me concerne, je considère que les 4 premières saisons sont très réussies (je dirais même par moment plus emballante que les livres eux-mêmes). Il y a des choix différents, mais ils sont réussis. Par exemple Robb épouse une jeune femme dans les livres, pour montrer qu’il est un homme d’honneur, dans la série par amour (ce qui est aussi une forme de respect envers son code d’honneur), mais fondamentalement ça respecte le vrai problème qu’on trouve dans l’oeuvre originale : cela va créer un motif de vengeance de la part de Walder Frey envers Robb Stark. L’idée de base est donc la même, il n’y a pas de changement de cap complètement différent.

    Par contre, en saison 5, il y a une rupture qui se fait. Les livres ne sont pas encore dépassé, mais pourtant les showrunners décident d’emprunter une voie différente dans certains arcs. Jaime qui devient un ninja de luxe parti sauver sa fille/nièce à Dorne, et qui surtout ne s’affranchit jamais de sa soeur, au contraire reste un amoureux transi à son service. D&D ont sans doute pensé que cela ferait une histoire magnifique, seulement c’est du déjà vu des milliers de fois. Montrer que Jaime devient un homme mature (un homme tout court) après sa rupture avec sa jumelle, qu’il lâche complètement son seul amour, ça ça aurait été intéressant, c’est ça qui fait l’intérêt du personnage dans les livres (c’est peut-être pas original mais ça marchait très bien, ce n’était pas caricaturale).

    Je dirais que l’un des défauts de la suite de la série, c’est d’avoir progressivement retiré de plus en plus de personnages secondaires, alors que ça faisait partie du charme de la série. Je pense à Lancel dans les premières saisons, personnage amusant qui permet de donner une certaine ampleur aux Lannister (ils sont partout, c’est une famille soudée, une famille où certains sont opportunistes etc.). En saison 5 il revient, mais dans un rôle complètement différent qu’il a dans les livres (dans la série il est totalement inutile). On a aussi la disparition d’Ilyn Payne (on sait que l’acteur était malade, mais il a guéri ensuite, ça aurait été sympa de le remettre dans la série…), on a l’inutilité totale de Kevan, qui pourtant dans les livres il est intéressant. De manière générale je regrette l’absence de pléthore de personnages (la tante de Jaime par exemple, je cite surtout les Lannister car c’est la faction m’intéressant le plus, mais c’est bien sûr le cas d’autres personnages faisant partie des autres familles). Je comprends les simplifications, mais à trop en faire, ça devient un show comme les autres (on a l’impression au final qu’il n’y a que 10 habitants à Westeros, les autres ne comptent pas…).

    En rapport avec cela, on a évidemment la simplification des intrigues. Dans les livres, l’intrigue à Port-Réal par rapport à la Foi Militante est très intéressante, je ne reviendrais pas en détail, mais il y a tout une intrigue montrant comment Cersei en se pensant plus maline qu’elle ne l’est, a creusé progressivement sa tombe (note : cela n’aurait pas été en contradiction avec la Cersei de la série des premières saisons, où Cersei se surestime énormément, Tywin le lui rappelle d’une certaine façon en saison 3). Comme l’ont déjà évoqué certains, Cersei explose le Septuaire de la capitale, et tout le monde semble s’en foutre. Ce qui résume la série à partir de la saison 5, c’est la simplicité dans la perspective d’attirer le plus de public possible. Enormément d’actions aussi… Pourtant, je pense que ceux qui ont suivi Game of Thrones, ont surtout apprécié de suivre des intrigues dans un monde médiéval, certes fictifs, mais drôlement réaliste (on peut saluer Martin pour sa haute connaissance du Moyen Âge, vraiment). J’ai même l’impression que l’intrigue des Autres n’a pas vraiment intéressé les Showrunners (faut dire que sans ça et les dragons, il y a peu d’éléments fantastiques dans la saga), et cela pourrait expliquer pourquoi ils ont vite expédié la menace venant du Nord (perso ça m’a pas gêné, ce qui est gênant c’est qu’on nous a fait croire pendant 8 saisons que ça serait la plus terrible des menaces).

    Bref, un demi-flop, si je devais suivre la série, j’irais jusqu’à la saison 4 (incluse), puis je m’arrêterais et je continuerais avec les livres le reste. Cela dit, pour ne pas tirer sur l’ambulance, et un peu être mesuré, je me suis demandé si l’échec de la seconde partie de la série ne vient pas aussi de la difficulté de raconter une histoire intéressante à l’écran, à partir de la mort de Robb et Tywin ? Quand je discute avec des fans de la série, qui n’ont pas lu les livres, pour eux dès que la guerre Stark-Lannister est terminée, ça leur semblait moins intéressant.

    #92220
    Athouni
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 238

    Cela dit, pour ne pas tirer sur l’ambulance, et un peu être mesuré, je me suis demandé si l’échec de la seconde partie de la série ne vient pas aussi de la difficulté de raconter une histoire intéressante à l’écran, à partir de la mort de Robb et Tywin ? Quand je discute avec des fans de la série, qui n’ont pas lu les livres, pour eux dès que la guerre Stark-Lannister est terminée, ça leur semblait moins intéressant.

    D’un autre côté, on voit mal, une fois toutes les intrigues simplifiées, comment maintenir l’intérêt dès lors que le principal arc narratif vraiment développé (Stark VS Lannister) à trouvé sa conclusion.

    C’est bien parce que les scenaristes ont sous développé les intrigues Dorniènnes ou Fernées qu’ils se sont retrouvés démunis après la disparition de Robb et Tywin.

    Autrement dit, je ne suis pas certain que ce soit un argument à décharge…

    « When dead men come hunting in the night, do you think it matters who sits the Iron Throne »

    #92488
    Le-Regicide
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 6

    Attention, si la guerre Stark-Lannister est plus ou moins terminée (à nuancer, car comme dirait le Silure « tant que je suis en vie la guerre n’est pas terminée !  » ^^ ), l’arc narratif de ces deux familles n’est pas pour autant terminé lui. C’est juste que dans la série, je trouve (et je ne suis pas le seul de ce que j’ai pu lire à droite à gauche) que depuis la mort de Tywin, les choses sont extrêmement simplifiées, or dans les livres les intrigues politiques restent complexe (le Grand Moineau et la Foi Militante par exemple, c’est hautement plus intéressant dans les livres). Et faire mourir tous les Tyrell d’un coup, c’était vraiment un gros raccourci…

    Est-ce qu’à la télé cet intérêt était difficile à garder ? Ou bien il y avait réellement de la flémardise de la part des auteurs ? Difficile à dire, je pense qu’ils ont fait le choix d’attirer le plus de monde possible, car ne soyons pas idéaliste, HBO comme toute société télévisuelle, reste une entreprise commerciale. Pour elle le vrai échec aurait été que plus personne ne regarde la série, même si la critique saluait la qualité.

10 sujets de 31 à 40 (sur un total de 40)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.