L'univers étendu (canon) Star Wars

Ce sujet a 18 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  no_one, il y a 1 mois.

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)
  • Auteur
    Messages
  • #95889

    Rusar Vareth
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    Salut à tous !

    Il y a déjà un sujet Star Wars sur le forum, mais j’en créé un plus spécifique sur l’univers étendu canon de Star Wars.

    Petit rappel pour commencer : comme vous le savez probablement, avant l’acquisition de Star Wars par Disney en 2012, l’univers de Star Wars était, en plus des films, constitué de dizaines de romans, comics, séries, jeux vidéos couvrant diverses périodes.
    Lors du rachat par Disney, la décision a été prise de faire table rase et de démarrer une nouvelle continuité, toutes les oeuvres datant d’avant 2012 recevant l’appellation « Legends ». Une décision qui a été douloureuse pour beaucoup (moi compris), mais cohérente. D’ailleurs il faut noter que George Lucas a toujours considéré l’univers étendu comme ne faisant pas partie du canon officiel Star Wars même avant 2012. Il s’en est inspiré de temps à autres, mais n’a jamais hésité à le contredire, notamment dans sa série The Clone Wars.

    BREF un nouveau canon a été lancé à partir de 2012, ne conservant que les six films (pas les films des Ewoks) et la série The Clone Wars dans sa continuité. Je vais donc vous proposer quelques titres si vous souhaitez vous lancer dans l’Univers Etendu sans trop savoir où commencer.

    Tout d’abord en séries je recommande très chaudement The Clone Wars, qui pour moi améliore beaucoup les préquelles, ainsi que Star Wars Rebels, une série centrée sur la création de la Rébellion. L’ambiance me rappelle beaucoup Firefly, et tous les personnages sont attachants et bien développés.

    En roman je recommande Liens du Sang (Bloodline) de Claudia Grey. L’un des reproches que je fais à la nouvelle trilogie est son manque de contexte, et ce roman centré sur Leia Organa en apporte beaucoup sur l’état de la Galaxie quelques années avant The Force Awakens. Je recommande également Thrawn de Timothy Zahn, notamment si vous êtes fan de l’univers Legends.

    En comics je recommande tous ceux centrés sur Dark Vador qui sont tous d’excellente facture.

    Voilà ! N’hésitez pas à me dire si vous avez déjà vu ou lu certaines œuvres de ce nouvel Univers Étendu (ou même de l’ancien d’ailleurs). À noter également qu’actuellement deux nouvelles séries sont prévues, l’une centrée sur un chasseur de primes mandalorien sortira en novembre, et une autre centrée sur le personnage de Cassian Andor (Rogue One) devrait arriver l’année prochaine.

    #95904

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1595

    Je lirais Bloodline, je pense. De quoi parle Thrawn ?

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #96008

    Rusar Vareth
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    @aerolys Thrawn est l’un des seuls officiers impériaux alien, et ce premier roman raconte comment il est entré dans l’Empire.

    Ce qui est intéressant avec Thrawn est qu’il s’agit du premier gros personnage de l’univers Legends à être apparu dans l’univers canon, sous la supervision de Timothy Zahn son créateur original.

     

    #96107

    Akypeur
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 143

    Perso je reste sur le Legends pour l’instant. Je veux bien le connaitre avant de passer au canon et choisir lequel est le meilleur (je considère que The clone wars est Legends). Je trouve aussi que la suppression totale est une erreur. Ils auraient dû faire comme George Lucas et le considérer comme inférieur à ce que eux font.

    #96256

    Rusar Vareth
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    @akypeur Personnellement ça m’aurait plus agacé qu’autre chose de garder l’univers Legends mais de réécrire par-dessus à tout bout de champs comme le faisait Lucas. Par exemple la série The Clone Wars contient des éléments de l’univers étendu pré-établi, mais est incompatible avec la plupart des comics et romans.

    Au moins en partant sur une nouvelle base avec un nouveau canon la situation est claire, l’univers Legends est laissé intact et ça laisse une liberté quasi-totale aux nouveaux créateurs.

    #96258

    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1025

    Pour l’instant jensuis pas convaincu des quelques romans de l’UE canon que j’ai vu.

    Sombre Apprenti est un roman se déroulant durant The Clone Wars et qui raconte la fin de l’arc Asajj Ventress (un de mes persos préférés de TCW). Le truc, c’est que c’est écrit comme un épisode de TCW. Et on écrit pas un roman comme on écrit un épisode. Du coup sur le papier les persos sonnent creux, ça manque de complexité, les évolutions de caractères sont trop brutales, et l’action beaucoup trop présente. Tout ça serait passé sur un format série TV. En roman ça passe pas.

    Thrawn est sympa sans être exceptionnel. Le roman tient surtout par son personnage principal, Thrawn, qui est vraiment charismatique. Sinon on est dans un univers réaliste assez cool. Ça manque d’une histoire forte cependant, et c’est très linéaire. Mais j’ai passe un bon temps.

    Catalyseur : une purge. Le roman essaye de nous raconter le vie de Galen Erso, le créateur de l’Etoile de la Mort. Sauf que sa vie est chiante. Il ne lui arrive rien d’intéressant. Et le personnage principal a pas la carrure d’être le personnage principal d’un livre.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #96269

    Rusar Vareth
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    @drozo Tout à fait d’accord pour Sombre Apprenti, j’aurais beaucoup aimé voir ça en animation.

    Catalyst je l’ai lu pendant la hype avant la sortie de Rogue One, donc j’étais à fond dedans ^^

    #96890

    Wedge3340
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 46

    Pas d’offense, mais le seul truc potable de l’UE canon, c’est le roman sur Thrawn, un perso Legend par un auteur Legend…. et quand il est utilisé par d’autres auteurs dans Rebels, Thrawn perd tout son génie, tout son intérêt.

    Disney en faisant un reboot de l’UE a tué SW pour moi.

    Vive le Legend

    #96895

    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1670

    Pas d’offense, mais le seul truc potable de l’UE canon, c’est le roman sur Thrawn, un perso Legend par un auteur Legend…. et quand il est utilisé par d’autres auteurs dans Rebels, Thrawn perd tout son génie, tout son intérêt.

    Disney en faisant un reboot de l’UE a tué SW pour moi.

    Vive le Legend

    Tout le contraire pour moi. Comme quoi ;). Le reboot de l’UE a eu l’effet escompté en ce qu’il m’a permis de m’intégrer en douceur dans l’UE de SW sans avoir à lire les 1000 et une histoire déjà passé (qui n’avait plus de sens entre elle au bout d’un moment).
    Je reconnais que la qualité est pas toujours là, mais j’échangerais pas un baril de Dark Vador Canon ou de Doctor Aphra Canon pour un zeste de legend.

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #96902

    Biatchdeluxe
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 311

    J’ai lu dernièrement le bouquin « Plagueis » qui raconte la vie d’un des derniers seigneur Sith et de son apprenti qu’on ne connait que très bien Palpatine :).

    Super livre pour ceux qui adorent l’univers étendu de SW.

    Noir ou rouge, un dragon reste un dragon.

    #96909

    Yunyuns
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1022

    Tout le contraire pour moi. Comme quoi ;). Le reboot de l’UE a eu l’effet escompté en ce qu’il m’a permis de m’intégrer en douceur dans l’UE de SW sans avoir à lire les 1000 et une histoire déjà passé (qui n’avait plus de sens entre elle au bout d’un moment).

    Depuis la fin des films (2005), les livres de l’UE sont partis dans tous les sens avec une qualité en baisse, mais avant ça les séries Nouvel Ordre Jedi, Les X-Wings, l’Académie Jedi, la Croisade Noire du Jedi Fou, etc. ça envoyait du lourd ! Et tu pouvais lire une de ces séries sans connaître les autres, ça ne gêne pas vraiment.

    Le nouvel UE canon je n’en vois pas l’intérêt, tout simplement parce que les films sont pour moi des bouses monumentales, donc je n’ai pas vraiment envie d’en savoir plus…

     

    Spoiler:


    #96955

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1183

    Dark Plagueis est une œuvre de l’univers Légendes. (Tarkin, le roman suivant de James Luceno, a néanmoins été le deuxième roman du nouvel univers Officiel et y fait référence, donc son statut est ambiguë, je présume… C’est tout le problème inhérent à ce nouvel UE : il a cannibalisé ou avorté les dernière productions de l’ancien, et sa continuité n’est donc déjà guère plus claire sans parler des soucis dus au flou autour des nouveaux films.)

    Outre Tarkin que j’ai lâché en cours de route et que je ne recommanderais donc pas même sans les aspects mentionnés ci-dessus, j’ai lu en UEO le comic Les Ruines de l’Empire [Shattered Empire], une des œuvres estampillées  « Voyage vers Star Wars : Le Réveil de la Force« , sorte d’épilogue du Retour du Jedi dans cette nouvelle continuité plus ou moins centré sur le couple de Rebelles qui donnera naissance à… Poe Dameron. Ses 4 chapitres sont surtout l’occasion de les voir interagir avec nos héros dans des aventures sympathiques bien qu’inégales, et surtout purement anecdotiques ; n’escomptez pas apprendre quoi que ce soit d’éclairant sur l’Épisode VII ! Visuellement c’est un régal quand Marc Chechetto est au pinceau, comme annoncé sur la couverture… moins quand un des deux artistes suppléants prend le relais. 🙁 Cela reste une lecture agréable, mais encore une fois purement anecdotique… Ai également commencé la série sur Vador recommandée par Geoff mais pas convaincu, il faudra que je lui donne sa chance sur plus que quelques chapitres, à l’occasion.

    Autrement j’ai vaguement touché aux nouveaux Battlefront de DICE, mais leur contenu fait pâle figure face à leurs prédécesseurs signés Pandemic au-delà des progrès graphiques attendus, une décennie les séparant.

    Je dois donc avouer m’en retourner rapidement vers l’UEL – d’autant que j’ai peu d’affinités avec les œuvres cinématographiques exclusives de l’UEO (The Clone Wars et la Nostalogie)… Et je dois là m’inscrire en faux vis-à-vis de certaines affirmations lues sur le forum. Il est vrai que Lucas n’a jamais considéré l’UEL comme son canon ; il s’agissait toutefois bien d’œuvres officielles, sur lesquelles il avait un contrôle créatif (droit de véto a minima, implication dans l’écriture à l’occasion) pas des fanfictions ; il est également (généralement) cohérent en termes de continuité, bien que les ajouts de Lucas (la Prélogie puis The Clone Wars) délimitent des périodes plus cohérentes entre-elles que les unes avec les autres (le départ de TCW en UEO arrange ça).

    Enfin, je plussoie partiellement Yunyuns : cet univers est, indéniablement, inégal, mais regorge d’œuvres de qualité, tout à fait appréciables (et appréciées) de manière indépendantes : nombre des jeux vidéos de la fin des années 90 et du début des années 2000, notamment Knights of the Old Republic (et sa suite avec mode de restauration) dont l’héritier MMORPG est la dernière œuvre Légendes en activité et qui a inspiré la série de comics Chevaliers de l’Ancienne République que je découvre en retard avec plaisir ces dernières années ; je vous ai au passage déjà recommandé la trilogie Dark Bane, dont l’auteur est le scénariste du premier jeu ; et pour les déçus (ou pas) de la trilogie de Disney, La Croisade Noire du Jedi Fou [The Thrawn Trilogy] (et dans une moindre mesure son adaptation en comics) est une alternative « officieuse », fondatrice donc lisible en toute indépendance tout en ouvrant la porte à l’après-RotJ, qui reste mes épisodes VII, VIII, IX de cœur.

    Et pour boucler la boucle, Dark Plagueis est une réécriture des coulisses de la Prélogie passionnante, oui. 😉

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #96989

    Le Lapin
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 135

    Tout d’abord en séries je recommande très chaudement The Clone Wars, qui pour moi améliore beaucoup les préquelles, ainsi que Star Wars Rebels, une série centrée sur la création de la Rébellion.

    La série Clone Wars conservée, c’est la vilaine série 3D je suppose ?
    Quel dommage qu’ils n’aient pas plutôt conservé la première itération de cette série…

    #97019

    Rusar Vareth
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    @wedge3340 Si je puis me permettre, à chaque fois que Thrawn perd une bataille dans Rebels, c’est lorsqu’arrivent des éléments absolument hors de son contrôle comme le Bendu, les Purrgils… et même dans ces cas-là il se débrouille plutôt bien, notamment pendant la bataille d’Atollon. Dommage que le nouveau canon ne te plaise pas, mais du coup concentre-toi sur l’univers Legends !

    @geoffray : Je ne suis pas à jour dans les comics Doctor Aphra, mais j’aime beaucoup son personnage !

    @biatchdeluxe : Le roman appartient à la continuité Legends, mais c’est l’un des meilleurs selon moi.

    @noone : A chaque nouveau film/série/roman/comics tu peux être sûr de trouver des tonnes de références à l’univers Legends, mais ça ne cannonise pas les oeuvres complètes pour autant. La timeline canon est très claire, tout ce qui est sorti avant 2012 est toujours Legends à l’exception de The Clone Wars.

    @yunyuns : Je comprends, tout à fait normal de ne pas être attiré par le nouvel UE si tu n’aimes pas les nouveaux films.

    @lelapin Tu aurais voulu que SuperMace Windu soit canon ? ^^

    #97104

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1183

    @noone : A chaque nouveau film/série/roman/comics tu peux être sûr de trouver des tonnes de références à l’univers Legends, mais ça ne cannonise pas les oeuvres complètes pour autant. La timeline canon est très claire, tout ce qui est sorti avant 2012 est toujours Legends à l’exception de The Clone Wars.

    Je n’ai jamais prétendu le contraire ; mais comme les nouvelles œuvres y font donc référence – et pas de façon inévitable, ni innocente (la mention de Rakata Prime dans L’Encyclopédie illustrée du Réveil de la Force par ex) – cela signifie que le nouvel amateur, pour pleinement appréhender l’UEO, doit être familier d’éléments de l’UEL qui ne sont officiellement plus canon.

    Et c’est un problème pour moi. Je suis d’accord avec la nécessité du reboot ; pas avec l’avortement de ses derniers projets (ou leur réécriture dans le cas – putatif – de Tarkin) et la réutilisation des mêmes auteurs, la réintroduction des mêmes persos, voire la répétition des mêmes erreurs… C’est dommage de s’offrir une nouvelle toile et de ne produire qu’une variante de la 1ère – d’autant que c’est aussi dit des films…

    C’est, je crois, la source d’une part de la popularité du Docteur Aphra : c’est un personnage véritablement inédit.

    J’ai repris d’ailleurs Darth Vader pour ça, on verra ce qui s’y cache. (En UEL, le 1er one-shot Star Wars: Purge était un bon petit récit dans cette période.)

    La série Clone Wars conservée, c’est la vilaine série 3D je suppose ?

    Quel dommage qu’ils n’aient pas plutôt conservé la première itération de cette série…

    Tu parles de Clone Wars, sortie entre les épisodes II et III ; la série produite après est The Clone Wars… Je ne suis pas fan du visuel non plus, des choix techniques aux choix esthétiques – la Padawan de 14 ans à moitié à poil sur le champ de bataille alors que tous les mecs sont en armures, entre autres – ni du fond (initialement, tout du moins), mais ça s’améliore, dit-on. Et ça a le mérite de coller davantage aux films, même si j’aime également ce qu’avait apporté Tartakovsky, bien que son style exubérant ne fasse pas l’unanimité. Faut prendre SuperMace avec des pincettes, de même qu’on ne compte toutes vos victimes des JV… 😛

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #97110

    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1670

    Tu parles de Clone Wars, sortie entre les épisodes II et III ; la série produite après est The Clone Wars… Je ne suis pas fan du visuel non plus, des choix techniques aux choix esthétiques – la Padawan de 14 ans à moitié à poil sur le champ de bataille alors que tous les mecs sont en armures, entre autres – ni du fond (initialement, tout du moins), mais ça s’améliore, dit-on. Et ça a le mérite de coller davantage aux films, même si j’aime également ce qu’avait apporté Tartakovsky, bien que son style exubérant ne fasse pas l’unanimité. Faut prendre SuperMace avec des pincettes, de même qu’on ne compte toutes vos victimes des JV…

    Autant la saison est assez « meh », autant par la suite, ça sort complétement du cadre « les gentils Jedi face aux méchants séparatistes ». Entre coup de pute politique, l’approfondissement de la notion de Force (bon, je suis pas fan du Père, de la Soeur et du Fils ^^), les psychologies fouillé des clones (bon des ARC qu’on suit, mais quand même chacun à une individualité propre), c’est vraiment génial. Bon, tout les épisodes avec Jar-Jar et les droides sont null achier, mais bon xD. Rien que pour la fin de la saison 4 et le destin d’Ashoka, je conseil la série.

    Je n’ai jamais prétendu le contraire ; mais comme les nouvelles œuvres y font donc référence – et pas de façon inévitable, ni innocente (la mention de Rakata Prime dans L’Encyclopédie illustrée du Réveil de la Force par ex) – cela signifie que le nouvel amateur, pour pleinement appréhender l’UEO, doit être familier d’éléments de l’UEL qui ne sont officiellement plus canon.

    Bah, pas forcément. L’amateur verra RAkata Prime, se dira que c’est une planéte comme il en existe tant et basta. Le connaisseur lui verra le clin d’oeil (pas forcement subtil).

    Que Disney ai ménagé la chèvre et le choux, et n’ai peut être pas été suffisamment radical, je l’entend. Dans le sens ou la table rase aurait put être encore plus accentué.

    Mais après, pour le moment, j’ai passé d’excellent moment avec le nouvel UE (et je suis d’accord pour dire qu’il y a des trucs pourri dedans hein, je suis pas non plus aveuglé…)

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #97131

    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1025

    Pour le coup je rejoins Geoffray. Si on parle des séries :

    The Clone Wars est vraiment bien, du moment qu’on passe la saison 1 et le film qui sont de la merde. A partir de la saison 2, on sent vraiment que Lucas a compris le potentiel de sa série et s’est progressivement mis à faire quelque chose de plus ambitieux. Que ce soit visuellement (j’ai jamais vu de batailles aussi violentes que les batailles d’Umbara ou le seconde bataille de Geonosis dans une production télévisuelle jeunesse – il peut y en avoir, mais j’en ai pas vu) humainement, où on nous montre bien comment chaque personnage se radicalise avec la guerre, ou même politiquement, avec Palpatine qui profite du conflit pour prendre de plus en plus de pouvoir. Et puis pour le coup on comprend vraiment la défiance d’Anakin envers le Conseil dans l’Episode III, et avec The Clone Wars, c’est plutôt bien amené. A partir de la saison 4, les épisodes sont presque des petits films (divisés en 4 parties) en fait, dont certains plutôt bien foutus. Après il reste toujours des arcs qui sont de la merde, mais plus on avance dans la série, plus ils se font rares.

    Rebels est une série jeunesse déjà plus classique, plus centrée sur ses personnages. Bon là encore il faut passer la saison 1 qui est moyenne mais, contrairement à la saison 1 de TCW, regardable. La série est intéressante, nous offre des personnages attachants et des antagonistes forts. Même Thrawn j’ai envie de dire, OK c’est pas le même que celui des romans (et oui, j’ai trouvé le Thrawn du roman Thrawn plus charismatique) mais ça reste un bon méchant, qui change des Sith que l’on connait, avec une personnalité marquante, et quand il se fait avoir, j’ai presque de la peine pour lui tellement les héros ont besoin de deus ex machina pour ne pas crever face à lui, parce que clairement le perso est tellement intelligent qu’on peut pas gagner face à lui d’une autre façon ^^ Et puis la série a vraiment des scènes qui font émotionnellement parties des plus fortes de tout Star Wars au cinéma ou à la télévision. Mais bon cette série jeunesse a aussi d’autre défauts, comme des stormtroopers vraiment trop incompétents ^^

    Resistance, il n’y a qu’une seule saison de sortie et pour le moment, c’est un gros gros MEH. J’espère qu’elle a juste le syndrome habituel des saisons 1 de séries jeunesses Star Wars. Le personnage principal est crispant au possible, on n’a toujours pas le moindre début de réponse sur qui est le Premier Ordre, qui est Snoke, comment ça s’est formé, etc. Tout juste avons nous une idée plus précise des relations entre Premier Ordre, République et Résistance, mais c’est vague. Et puis graphiquement je suis pas fan : les scènes d’actions ont beaucoup plus de mal à avoir de la puissance avec ce graphisme. A moins que ce ne soit juste la réal ou la musique ? Je sais pas. On verra si la saison 2 fait mieux.

    Ce qui fait qu’on a pour l’instant eu le droit qu’à trois séries jeunesses, dont deux qui, malgré de très gros défauts, sont au final plutôt bien fichus et assez ambitieuses pour de la série jeunesse (et la 3ème c’est trop tôt pour le dire). Avec l’arrivée des séries adultes comme The Mandalorian, il y a des chances qu’on nous offre des trucs bien.

    En fait pour moi, j’ai l’impression que le problème des romans Star Wars, ou en tout cas de ceux que j’ai lu, c’est que c’est pas des romans. C’est des produits dérivés des films et des séries. C’est les films et les séries qui racontent les histoires maintenant, les livres ne font juste que broder autours d’un point précis des films ou des séries, mais sans pour autant avoir la liberté d’en créer une histoire à part entière. Juste raconter le background du perso : Catalyseur c’est juste la bio de Krennic et de Galen Erso. Tarkin c’est l’ascension de Tarkin. Thrawn c’est le background de Thrawn et de Pryce… Ce ne sont pas des histoires, c’est juste du background qui viennent en complément des vrais histoires. Du coup ça fait des romans plats, très linéaire où il se passe in fine pas grand chose. Certains arrivent à tirer leur épingle du jeu comme Thrawn, grâce à un personnage et une écriture cool, mais même là on est sur le schéma « Thrawn fait quelque chose. Thrawn monte en grade. Thrawn fait autre chose. Thrawn monte en grade… ». C’est pas comme ça qu’on fait un roman. Un roman ça a des rebondissements, des conséquences… c’est pas juste une série de biographies.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #106650

    Rusar Vareth
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    Petite update au cas où, ce week-end a eu lieu une grosse convention Disney, au cours de laquelle de nombreux projets ont été précisés/confirmés :

    Tout d’abord nous avons eu un  trailer pour la série « The Mandalorian » qui sortira en novembre. L’action se passe quelques années après l’épisode 6 et suit un chasseur de primes interprété par Pedro Pascal (Oberyn Martell). Trailer ici : https://www.youtube.com/watch?v=aOC8E8z_ifw

    Nous avons ensuite eu quelques nouvelles sur la série centrée sur le personnage de Cassian Andor, mais rien de rien important. La conclusion de la série The Clone Wars sortira quant à elle en février 2020.

    De nouveaux extraits de l’épisode 9 ont également été diffusés avec quelques images particulièrement intrigantes. Je ne souhaite pas spoiler donc je n’en dis pas plus, mais les images devraient être diffusées sur internet demain.

    La plus grosse nouvelle est probablement, après des années de rumeurs, l’annonce officielle d’une série centrée sur Obi-Wan Kenobi, interprété par Ewan McGregor.  Je n’ai aucune idée ce qu’ils vont avoir à raconter sur son personnage qui est censé être en exil sur Tattoine, mais en ce qui me concerne je suis bien content de voir revenir McGregor. Celui-ci avait eu un rapide caméo vocal dans The Force Awakens, et avait envie de revenir dans cet univers depuis longtemps. Annonce officielle ici : https://www.youtube.com/watch?v=uOO4bEgmK-4

    #110133

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1183

    Ai également commencé la série sur Vador recommandée par Geoff mais pas convaincu, il faudra que je lui donne sa chance sur plus que quelques chapitres, à l’occasion.

    J’ai repris d’ailleurs Darth Vader pour ça, on verra ce qui s’y cache.

    Ai donc lu cet été les quatre tomes de Darth Vader – Dark Lord of the Sith ; ainsi que ceux de sa grande sœur Darth Vader, le cross-over Vader Down entre celle-ci avec la série principale Star Wars, et le tome de cette dernière faisant suite audit cross-over. Voyons tout ça :

    Darth Vader (2015) est l’œuvre de Kieron Gillen au scénario / au dessin de Salvador Larroca pour les chapitres mensuels, Leinil Francis Yu pour l’annuel, Mike Norton pour The Misadventures of Triple Zero and Bee-Tee et Max Fiumara pour Coda, deux chapitres boni. Le Göring de l’espace y est retrouvé en position de faiblesse après la destruction de l’Étoile Noire, dont il est le seul survivant et donc le seul à pouvoir recevoir l’ire de l’ancien Chancelier. Rétrogradé, il doit œuvrer à retrouver sa place aux côtés de l’Empereur, qui envisage de le remplacer, tout en identifiant et en localisant le mystérieux pilote responsable de son échec… Rien de bien neuf sous le soleil a priori, et pourtant Gillen a réussi à me prendre au jeu grâce à la galerie de personnages qu’il va introduire pour servir – ou contrecarrer – les plans de Vador, à commencer par la fameuse Docteure Aphra, deutéragoniste de la série, et ses droïdes 0-0-0 et BT-1, doubles délicieusement maléfiques de C-3PO et R2-D2, descendants spirituels du personnage Legend(ary) HK-47… Dans la même lignée, nous avons droit à un chasseur de primes wookie (inspiré de Hanharr ?), une princesse de l’arc « Shu-Torun » qui n’est pas sans évoquer ce qu’aurait pu devenir Leia dans d’autres circonstances ; mais aussi un inspecteur impérial très sherlockien. Son travail sur la psychologie de Vador même vaut aussi le détour, parvenant à intégrer avec brio les éléments de la Prélogie pour éclairer d’un nouveau jour le taiseux cyborg – sans mettre à nu ses pensées. Son récit en lui-même est toutefois entaché par des résolutions de tension trop souvent décevantes, et les antagonistes principaux : des Sinister Six qui fleurent bon les clichés sur les comics Marvel, et ne servent au final qu’à glorifier notre vilain so badass.

    Côté dessin, le constat est encore plus inégal – car c’est encore le qualificatif idoine le plus mesuré pour décrire le travail de Larroca… S’il fait preuve d’une maîtrise indéniable du mécanique, son dessin est très figé : tout ce qui est mouvement, prises de vue un peu originales, s’en retrouve souffrir de problèmes de perspective qui sautent aux yeux. Idem pour les visages quand ils ne sont pas décalques des films, au mieux manquant de charme au pire tout simplement laids, la figure asymétrique, le regard bovin ; heureusement que Vador n’est pas le personnage au visage le plus expressif…. S’y joint une colorisation fade : le tout m’a vite fait regretter d’avoir conspué les changements de dessinateurs réguliers de Chevaliers de l’Ancienne République et saluer d’autant plus ceux sur les chapitres du crossover / hors-série.

    Bref : un fond inégal, guère soutenu par la forme à terme… mais qui parvient malgré tout à séduire par sa palette de persos, et finit fort !

    Avant d’aborder la série qui lui a succédé, détour par Vader Down et la série Star Wars (qui continue encore aujourd’hui) qui a vu leurs auteurs se prêter main forte le temps d’un tome… qui est le moins intéressant de la série DV en ce qui me concerne, exposant clairement les « clichés des comics Marvel » mentionnés plus haut : Vador et les Rebelles se mettent sur la gueule sur une planète déserte – ou plutôt, il leur met sur la gueule puisque le Sith y est complètement OP. Sa bande de bras cassés se pointe, pour affronter leurs vis-à-vis… et puis l’Empire… et tout le monde s’en sort indemne. C’est fun si vous le prenez à la légère mais les ficelles sont très grosses, et c’est le tome qui vous fera vous rendre compte que Larroca rend quand même un boulot pas joli-joli comparé à d’autres. Et concrètement, à part envoyer dans la série principale la Docteure pour un arc guère incontournable (suite décevante et pas mal hors-sujet de l’annuel #1 de SW), dont le tome vaut plutôt pour les From the Journals of Old Ben Kenobi (deux chp dans la lignée du Kenobi de l’UEL superbement rendus par Mike Mayhew), et débarrasser Vador d’un des « Sinister Six« , ça n’a aucune conséquence. Vous pouvez donc aisément vous en dispenser.

    Vient enfin Darth Vader – Dark Lord of the Sith (2017) de Charles Soule au scénario, Giuseppe Camuncoli aux dessins, et David Curiel à la colorisation. C’est cette série qu’avait recommandé @geoffray et dont les premiers chapitres, en forme de quête de Mc Guffin en tuant plein de randoms pour arriver au boss final au design tout droit sorti de Dragon Ball Z et à la résolution grossière, ne m’avaient emballé ; d’autant que la suite promettait l’arrivée du Grand Inquisiteur de Rebels, série dont je n’ai pas fini la S1, notamment à cause du guignol à l’hélico-sabre. Et c’était précipité de ma part. Passé le premier tome, Charles Soule délivre un récit enthousiasmant, bien nourri à cette nouvelle continuité sans trop en souffrir (les Inquisiteurs sont tolérables), au contraire (le tome 2 puis l’arc Mon Cala font la part belle à ses figures connues), superbement illustré par Camuncoli et Curiel – qui nous sortent notamment des scènes de méditation d’une beauté inédite. (On regrettera juste que la continuité visuelle soit, elle, à la masse sur Mon Cala si on regarde la chronologie officielle, suite à un imbroglio éditorial.) Si le dernier arc de la série semble parfois ne pas trop savoir où il va (et introduit une drôle d’incohérence évitable), et que les pistes lancées par les précédents resteront lettre morte, si d’autres œuvres ne les reprennent pas, il se conclut comme l’écrivait G. sur un « intimis[m]e » onirique, où l’art du dessinateur et des coloristes brille plus que jamais, sublimant un fond habilement ambiguë.

    Le tableau est quelque peu noirci par l’annuel de Chuck Wendig et Leonard Kirk, pas très intéressant ni beau + incohérent avec Catalyst apparemment, voire avec Tarkin, et le one-shot que consacrait le #18 à la relation entre Vador et le Grand Moff – qui y était, au passage, bien trop vieux visuellement. En parlant de vieux, l’Empereur a vraiment une sale tête sous le crayon du dessinateur. Et pinaillage (?) de ma part mais les auteurs des comics de SW en général devraient s’enfoncer dans la tête que la lave, c’est pas juste du feu liquide. Refaire le coup du raz-de-marée sur Mustafar, pour voir Vador non seulement survivre à l’immersion grâce à la Force mais voir « sous l’eau » m’a complètement sorti du récit. Ah, et il y a un chp bonus d’autres auteurs, No Good Deed…, niveau webcomic parodiant SW. Lu, ri, oublié.

    En conclusion, je pense que j’appuierais la recommandation de Geoff, si vous n’êtes pas allergique aux nouvelles prod audiovisuelles SW et ce qu’elles ont pu apporter de nouveau. Et la série qui l’a précédé n’est pas sans intérêt non plus, notamment pour ses personnages (je suis tenté de me pencher sur la série Doctor Aphra du même scénariste à présent) ; mais vous pouvez éviter Vader Down sauf à être fan de la série principale, qui n’a pas l’air d’un intérêt plus que ponctuel… Dark Horse avait produit des comics sur Vador à la même époque peu avant la fin de l’UEL, j’ignore s’ils tiennent la comparaison, au-delà des 4 one-shots Purge (un premier brillant, les suivants moins).

    PS : J’avais oublié mentionner la dernière fois qu’on m’avait offert à Noël le guide de l’UEO Le Côté Obscur. En deux mots : sans intérêt.

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

19 sujets de 1 à 19 (sur un total de 19)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.