[Saison 1] Episode 5

Alors cet épisode?

You must be logged in to participate.
  • Aussi doux et suave qu'un La Treille Auré, j'adooore.
  • Aussi riche et puissant qu'un rouge de Dorne, incroyable mais pas toujours subtil.
  • Aussi bonne qu'une piquette du Conflans, ça désaltère quand on a soif.
  • Aussi imbuvable que l'eau de la Skadahazan, Sakazhadan, Kazha...enfin, la rivière dégueu de Meereen.
  • Mais de quoi vous me parlez? Je ne bois que du kombucha devant des séries coréennes.
  • Ce sujet contient 112 réponses, 39 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Werther, le il y a 1 semaine et 2 jours.
30 sujets de 31 à 60 (sur un total de 113)
  • Auteur
    Messages
  • #179318
    Syra46
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 15

    Je ne sais pas trop comment expliquer. Je ne pensais pas avoir un a-priori négatif, je croyais être juste indifférente à son égard mais finalement, je ne sais plus.

    La scène sur le bateau, je ne l’ai pas trouvé belle. J’ai pensé que Criston était idiot, présomptueux, qu’il visait tellement plus haut que lui ; que malgré ses années de présence auprès d’elle, il ne connaissait pas du tout Rhaenyra et que par conséquent, il n’était pas vraiment amoureux. Et j’ai aimé le rejet de la princesse.

    J’ai vraiment détesté son déballage auprès d’Allicent. Je n’éprouve que du mépris pour ça, je trouve méprisable sa vengeance.

    Et à la fin de l’épisode, je savais bien sûr qu’il n’allait pas mourir (j’ai lu Feu et Sang) mais pendant une minuscule fraction de seconde, j’ai souhaité qu’il meure.

    En général, je suis prête à pardonner beaucoup aux personnages que j’aime, par exemple, je peux trouver beaucoup d’excuses à un homme qui pousse un petit garçon par la fenêtre^^ Donc je me dis qu’en fait, je n’aimais déjà pas Criston depuis longtemps et que je ne m’en étais jamais rendu compte.

    Ou alors, explication encore plus simple, c’est la faute d’Eridan^^ Et de son racluromètre tellement objectif^^

     

    #179321
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2490

    N’oublions pas non plus que Rhaenyra également s’est sentie trahie par Alicent lorsque celle-ci est choisie pour être la femme de Viserys 😉

    Oui, j’ai l’impression que beaucoup de gens ont tendance à oublier qu’Alicent a, pendant plusieurs MOIS, caché à sa meilleure copine qu’elle passait ses soirées à discuter avec son papounet, alors que celui-ci était tout juste veuf. Si la scène coupée dans laquelle Rhaenyra engueule Alicent après l’annonce du remariage du paternel avait été conservée, fort possible qu’Alicent paraîtrait un peu moins irréprochable.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #179324
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2568

    Je vois que 9 personnes sur 10 pensent que Cole devrait être arrêté/exécuté/je ne sais quoi. Je ne comprends pas ce raisonnement. C’est un garde royal. Le bouclier lige de Rhaenyra. S’il tue quelqu’un, c’est pour protéger la famille royale. Tous les membres de la cour pensent cela, savent cela. Avec notre vision de spectateur on sait qu’il fait cela sur un coup de nerf, sans raison valable. Les personnages ne le savent pas. Cole est membre de la garde royale. Il est irréprochable. Personne ne va penser autre chose que « il a empêché quelqu’un de s’en prendre à Rhaenyra ». Il n’y a donc aucune raison de l’arrêter, de l’interroger, et encore moins de l’exécuter. Ça n’aurait pas de sens « in-universe ».

    C’est pas des double 00 mais un ordre militaire. Ils doivent rendre des comptes au lord commandant, au roi et sont souvent traités comme des larbins par la royauté dans la saga. Jaime Lannister doit fuir la capitale après l’altercation avec Eddard. Blount, Potaunoir, c’est pas le respect qu’ils inspirent. Même du Rouvre et Swann à Dorne. Et y a eu des frères jurés renvoyés au Mur avec Jaehaerys.

    Cole aurait sans doute pu invenger une histoire, la parole d’un Garde royale de basse extraction vaut moins que celles de nobles puissants mais peut-être plus qu’un Longbec, mais y a pas moyen qu’on laisse passer un tabassage en règle au milieu d’un bal en présence du roi, d’autant qu’ily a des témoins que Joffrey était maîtrisé et qu’il sort sa dague au sol.

    Ce qui est bizarre aussi, c’est que Cole ne le fracasse pas de suite quand il menace le secret se Rhaenyra, j’aurais mieux compris legcrime quasi passionnel non prémédité.

    Et on envoie un serviteur nettoyer la flaque de sang, sérieux. La série a du mal à placer la violence. D’ailleurs le La meurtre de Rhéa Royce est pas terrible non plus. Ok, faut faire vite, mais elle improvise une chasse sur ses terres et paf, Daemon est sur le bon sentier au bon moment avec sa capuche anonyme façon Clark Kent avec personne dans les parages. On sent que la série veut des débuts punchys et des scènes avec un peu d’action, mais comme dans l’épisode précédent avec les prétendants, c’est pas top.

    J’ai été moins sous le charme dans cet épisode que dans le précédant, je n’ai pas trouvé les intrigues politiques très prenantes, genre Larys Fort, cest pas hyper subtil ses remarques, on retrouve du Littlefinger de GoT. Mais le casting principal est toujours impeccable. Outre être beau gosse,  Frankel se débrouille bien dnas les scènes entre quatre yeux, lui et Alicent font des pas vers leur évolution. La robe verte, on comprend avec sa famille, je suis pas sûr que sortir le coup du fanal par Fort a son frangin soit necessaire, on avait compris. Jaime vien Jarwyn quinpart mettre des mandales pour calmer tout pe monde (ce qui est contradictoire avec la passivité des autres). Viserys , Rhaenyra, Daemon s’enfoncent dans leurs schémas habituels. Otto sincère avec sa fille? En tout cas, c’est subtilement dosé.

    Ce n’est pas évident de faire tout un épisode sur du politique et dynastique et amenant du sentiment, la série sans tire très très bien, mais j’ai pas été totalement subjugué.

    #179330
    Sooyemds
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 29

    La scène d’ouverture m’a aussi faut tiquer. On dirait que Daemon est responsable du mouvement du cheval. J’ai trouvé ça peu clair, un peu forcé.

    Peut être que ses habits sentent le dragon et c’est pour ça que le cheval se met à ruer.

    #179331
    Wylla
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 156

    Concernant Rhea Royce (qui n’a définitivement rien d’une vache de bronze, Tonton Daemon ne devait simplement pas aimer l’image qu’elle lui renvoyait de lui-même) j’ai eu l’impression qu’elle paniquait car elle croyait entendre arriver Caraxès. C’est ce que la mise en scène regards + fond sonore m’a laissé penser. Il me semblait que Daemon regardait le ciel juste avant qu’elle ne change d’expression et essaie d’attraper son arc. Mais en revoyant la scène je n’en suis plus très sûre (je crois que mon cerveau voulait trouver une explication logique à l’enchaînement des évènements). Du coup la chute du cheval me paraît étrange. Même si sa cavalière stressait, ça chavire pas comme ça ces bestioles-là. On dirait que Daemon le renverse en utilisant la Force.  Pour moi c’est le moment Mif Mouf, comme Quintus j’aurais préféré un traitement façon « héritier d’un jour ».

    La façon dont Joffrey Lonbec se fait assassiner m’a déplu sur le moment (dans la lignée de l’hyper violence entre nobles qui semble monnaie courante) mais avec du recul ça passe bien dans l’organisation globale de l’épisode. En revanche même si Criston est Garde Royal et que l’excuse de protéger Rhaenyra pourra passer, il est évident qu’on va lui demander des comptes. Il n’est qu’un exécutant et vient tout de même de tuer salement un membre de la suite du fiancé royal.

    Je ne suis pas spécialement Team Criston à la base (pardon Yoda Chou 💜) mais j’ai trouvé le personnage extrêmement touchant. Son arc se déroule de façon totalement logique, comme l’épisode précédent le laissait présager. Fabien Frankel est vraiment la révélation de l’épisode, toutes ses scènes sont parfaites. L’acteur fait mentir ceux qui craignaient qu’il ne soit qu’un joli minois.

    À la lecture,  j’étais team Noirs mais la série me pousse complètement du côté des Verts. J’ai également beaucoup, beaucoup aimé les scènes d’Alicent (sa belle alchimie avec Criston, la scène avec son père qui le rend enfin un peu sympathique, son entrée badass dans la Grande Salle…). Je trouve la scène avec Criston particulièrement bien menée. Chacun y trouve dans l’autre ce qu’il recherche à ce moment précis. Alicent de l’honnêteté et quelqu’un avec de l’honneur ou du moins des scrupules. Criston quelqu’un à qui confesser son « crime ». Le fait de se sentir trahis par la même personne les rapproche et ils sont à ce moment-là l’un pour l’autre ce que Rhaenyra a failli à être pour eux. Le contraste Rhaenyra/Alicent que la série déploie depuis le début va donc logiquement servir cette dernière auprès de Sir Criston, d’autant qu’elle le traite avec sensibilité et sincérité. Il voit bien – qu’à l’heure actuelle du moins – c’est une jeune femme encore innocente, sans doute malheureuse mais qui ne  »joue » pas. Une dame vertueuse et honorable qu’un chevalier peut aspirer à servir .

    Mention toujours très bien à Corlys et Rhaenys que j’aime beaucoup. J’étais également contente de davantage voir Harwin Fort ! Et je vous rejoins dans votre respect pour Sir Lyonel, toujours honnête avec son roi. Par contre il a dû avoir ses fils à 12 ans.

    Honnêtement je suis triste de voir partir le jeune casting, je n’aurais pas été contre un épisode de plus avec eux. L’ellipse temporelle va nous priver de certaines scènes que j’aurais aimé voir (suites du meurtre pour Criston, développement de sa loyauté à Alicent, premiers temps du mariage Laenor/Rhaenyra, relation Daemon/Laena, Daemon se faisant jeter par Jeyne Arryn, évolution de Rhaenyra et Alicent…).

    Je vois que la relation Laenor/Joffrey fait débat. Personnellement je trouve que leur relation en elle-même n’est  pas comparable à celle de Loras et Renly. Elle est beaucoup moins clichée et bien mieux amenée (pas de scène de de sexposition débile déjà). J’aurais en revanche bien aimé les voir avant, qu’on se sente plus investis dans leur romance et plus frappés par ce qui suit. Ce qui m’a un peu déplu par contre et peut, je pense, rappeler Loras et Renly c’est la dynamique prétendant au trône placide + tête brûlée flamboyante. Genre il n’y a qu’un seul schéma . Joffrey est insupp’ et inconsidéré même si le choix scénaristique l’exigeait.

    J’ai compris l’intérêt de préciter le mariage, par contre le faire à 2 pas de la flaque de sang en insistant dessus  j’ai trouvé ça dispensable. Ça me renvoie aux ficelles de la série qui me gênent même si c’était ténu.

    Mais globalement j’ai passé un très bon moment et mon opinion de la série ne cesse de s’améliorer. Je n’ai pas vu passer l’épisode et je n’aurais pas été contre une petite demie heure de plus. J’ai hâte de voir la suite !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par Wylla.
    #179334
    DroZo
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1551

    Je n’ai mas été gêné par le meurtre de Joffrey Lonbec ni par le mariage à côté de la flaque de sang. Principalement parce que je suis partisan du « quand la légende est plus belle quz la vérité, autant garder la oégende ». Bien sûr que cette mini-séquence n’est pas réaliste au sens propre du terme, et ce n’est pas son but. Elle accentue juste, uniquement par la mise en scène, le drame qui vient de marquer ce mariage et l’impossibilité qu’il puisse être heureux, et ce de façon bien plus efficace et claire que si on nous avait montré le vrai mariage sept jours plus tard. Ca n’a rien à voir avec un raccourcis scénaristique digne des dernières saisons de Game of Thrones : c’est juste une mise en scène qui fait une entorse au pure réalisme pour raconter sa scène de façon plus forte émotionnellement.

    Pour la crédibilité du meurtres en lui-même, là non plus je ne suis pas choqué si je prend pour référence de qualité les trois premières saison de Game of Thrones. Dans la saison 1 de GoT on a Barristan qui quitte la salle du trône après avoir tiré son épée contre le roi Joffrey devant plein de témoins zn disant qu’il allait soutenir un prétendant plus méritant. Ce qui fait d’un coup une sédition et des menaces contre le Roi. Pourtant il arrive à quitter le Donjon Rouge et aller en Essos sans que personne ne réagisse. Si lui l’a fait, pourquoi pas Criston ? Pour citer un autre exemple, toujours en saison 1 de GoT, on a la Montagne qui tente d’assassiner ser Loras Tyrell (genre pas n’importe qui) devant des centaines de témoins dont le Roi Robert, et qu’on laisse repartir peinard sans réactions. Et dans les deux exemples que j’ai fité ça passe crème parce que c’est de la super dramaturgie. Tout comme, selon moi, le meurtre de Joffrey Lonbec dispose lui aussi d’une dramaturgie impeccable.

    (Ah et d’ailleurs dans les deux premières saisons de GoT aussi sur les trois tournois auxquels on assiste, deux d’entre eux possèdent un meurtre réussit dont tout le monde se fout)

    J’ai l’impression en lisant les commentaires que beaucoup de gens ici attendent que House of the Dragon soit tellement réaliste qu’il deviendrait un équivalent fantasy de la hard-SF : un récit qui met la crédibilité et le réalisme devant toute tentative de dramaturgie, de narration, de mise en scène et de souffle romanesque. Pourtant, si un niveau d’exigence en la matière peut être attendu lorsqu’on parle de l’adaptation des romans de Martin, il ne faut pas oublier que l’univers de GoT n’a jamais été réaliste, que ce soit dans les premières saisons de la série-mère ou même dans les roma s d’ASOIAF.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #179336
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5242

    J’ai beaucoup aimé l’épisode. Je n’aime toujours pas hiérarchiser, mais serait-ce le meilleur pour le moment ? Il ne souffre en tout cas pas du rythme lent du précédent épisode, j’ai trouvé.

    La mort de Rhea, entre accident et meurtre foireux … La manifestation de l’Étranger / le Sans-Visage se révèle évidemment être Daemon (pas besoin qu’il se radine avec son dragon pour le deviner, même Gerold Royce a compris) … Le vaurien se libère ainsi de sa femme, qui a quand même le temps d’être classe en l’envoyant braire (rapport aux moutons, m’voyez !?) et de nous rappeler qu’il est incapable de finir proprement ce qu’il a commencé … Merci, meuf, ça fait quatre épisodes qu’on ne voit que ça !
    Le Daemon de la série manque définitivement d’envergure pour moi, malgré Matt Smith. Le guerrier et stratège des livres est devenu un simple emmerdeur lubrique, avec une plot-armure et peu de jugeotte. Espérons au moins qu’il se tienne à sa philosophie d’égalité entre les hommes et les femmes pour les mœurs amoureuses, c’est la seule choses qui me le rende encore vaguement sympathique.

    Je suis toujours fan d’Alicent. (Oh surprise !) Ses adieux à son père étaient touchants. Otto qui fait comprendre à Alicent que l’affrontement est inévitable, et qu’elle va devoir choisir … Il caricature, bien sûr, en lui parlant de ses enfants tués par Rhaenyra, mais en même temps, il n’a pas tort, et je trouve ça à la fois tragique et génial : l’ordre des choses que dénonce la série, ce n’est pas seulement le patriarcat … c’est tout une construction sociale complexe, où chacun est victime et acteur d’une prophétie autoréalisatrice collective. Le conflit doit survenir, il est inévitable depuis le début (ce que les personnages n’arrêtent pas de dire déjà depuis trois épisodes). Tous, ils ont commencé à se placer, tous ils vont contribuer à ce qu’advienne la guerre.

    J’ai bien aimé aussi Grima Langue de Serpent … Pardon, Larys Fort, qui « ne pouvant courir à appris à écouter » ^^ Il fait naître un soupçon chez Alicent et se place déjà comme un futur allié. (Les Forts vont ils vouloir jouer sur les deux tableaux ? Ou Larys a-t-il choisi de lui-même le camp qui lui semble le plus pérenne ?) J’ai beaucoup aimé aussi comme Alicent, en discutant avec Criston, lui fait avouer la vérité. Ca m’a rappelé Alysanne, faisant parler les compagnes de Saera (sauf qu’Alysanne savait ce qu’elle faisait, Alicent maîtrise moins) ; dans les deux cas, la vérité qui émerge s’avère plus amère que prévue. Alicent voulait faire confiance à Rhaenyra … elle ne peut pas. ^^ Papa avait raison !

    Avant ça, Robert Baratheon allait voir Eddard Stark pour lui faire une proposition qu’il ne pourra pas refuser… Je veux dire, Viserys va voir les Velaryon ! L’accueil est offensant, c’est bien joué. Corlys pousse son avantage jusqu’à tenter de placer son nom sur le Trône, en même temps que son sang. J’aime bien la réponse de Viserys. J’adore Rhaenys, évidemment … et je la trouve plus sympathique que Corlys : sa résignation, son empathie sincère pour son cousin (qui n’en mérite pas tant). Au sein de ce couple, on sent l’union quand ils se retrouvent devant d’autres gens … mais dans les moments d’intimité, on voit qu’ils ont chacun leur personnalité et leur pensée propre : Corlys a encore pas mal de cupidité, là où Rhaenys est plus résignée et beaucoup plus judicieuse. Ca transparaît notamment dans leur aspiration au Trône, au pouvoir … mais aussi dans leur manière de traiter l’homosexualité de Laenor. Rhaenys a compris et accepte, Corlys espère encore que ce ne soit qu’une passade. (On le sentait déjà quand Rhaenys se conformait aux désirs de Corlys concernant Laena-Viserys : ça l’agaçait, mais elle soutenait son époux en public …)

    Laenor et Rhaenyra, c’était vraiment top que ce soit un commun accord, un arrangement. C’est ce que je voulais voir : ils sont trop intimes et les preuves de l’adultère de Rhaenyra sont trop évidentes pour que Laenor l’ignore. Ca m’allait très bien.

    Criston Rhaenyra, c’est tragique … Tous les deux sont heureux d’avoir été ensemble, et ils se sont emballés l’un et l’autre à imaginer leur avenir en commun … mais ils ont des aspirations contraires. Bon, je perçois pas quel honneur Criston croit reconquérir en répudiant son manteau blanc, devenant un exilé et emportant avec lui la princesse qu’il avait juré de défendre … Tout au plus, c’est romantique, mais de là à parler d’honneur ! … Mais j’aime bien cette solution. Quant à Rhaenyra … ENFIN !! Elle envisage de se plier à certaines contraintes, d’accomplir son devoir, mais tout en s’émancipant intelligemment, puisqu’il est impossible de s’émanciper intégralement. Ca fait plaisir de la voir quitter l’adolescence ! Il était temps.

    Bon, par contre, je suis très surpris … Deux homo qui discutent dans une série GoT et pas une seule scène de cul ? Ca alors !! J’ai beaucoup aimé la scène Laenor – Joffrey. C’était juste ce qu’il fallait, sans en faire trop comme le faisait la série mère. Bien ouéj.

    La Danse, vous en avez déjà tous parlé. C’était cool. Mon passage préféré reste l’arrivée d’Alicent … et là, on comprend le titre de l’épisode : « We light the way » qui est la devise des Hightower, évoquant ce qu’ils font avec le phare de la Grand-Tour et aussi avec leur politique commerciale, religieuse et culturelle … Larys nous explique gentiment que « le phare est illuminé en vert en temps de guerre. » Alicent annonce donc la couleur ! ^^ Très bien joué. Quelqu’un faisait également remarqué qu’elle abandonne les couleurs Targaryen (noir et rouge des précédents épisodes) pour prendre la couleur de sa famille. C’est une autre interprétation tout aussi juste. J’adore.

    Bon, et puis, arrive le moment où Criston se dit qu’il va se prendre pour la Montagne … eeeeetttt … ça redevient mauvais, l’espace d’un instant. Je rejoins Odeon :

    Parlons maintenant de ce qui risque fort d’être le plus gros défaut de l’épisode : la mort de Joffrey Lonbec. Si je comprend l’idée de condenser le temps et d’éviter d’avoir à refaire un tournoi uniquement pour montrer sa mort cela ramène pour la énième fois dans la série le problème du meurtre en temps de paix (ce qui est très différent d’un « accident » de tournoi). Un garde royale a battu à mort un convive en plein milieu d’un mariage royale, il n’avait aucun motif et je ne doute pas une seconde que la série va faire comme s’il ne s’était rien passé (tout au plus quelque remontades de ser Ouestrelin). Et puis bon, pas très malin de Joffrey d’aller tout balancer à Criston juste sur l’intuition qu’il a repérer l’amant de la princesse. Mais bon ce dernier point je pourrais l’excuser par le fait que … on fait tous des bêtises et Joffrey c’est asse clairement emporté par l’orgueil d’avoir percé un secret.

    +1 intégral, et totalement d’accord pour dire que la série fera sûrement l’impasse sur les conséquences / les explications de Criston.

    Dans le bouquin, c’est le truc qui peut encore passer « Oh ! Un accident de tournoi avec un chevalier inexpérimenté … Comme c’est tristement dommage ! » Là par contre, c’est un meurtre devant témoin, et personne trouve utile d’appréhender Criston et de savoir un peu ce qui s’est passé, et le pourquoi du comment ! 

    Bon, ça fait plusieurs épisodes que je le dis, mais vraiment la violence et les scènes d’action dans cette série … Même la saison 8 ne faisait pas preuve de tant d’incohérence. On en arrive à un point de banalisation (chaque épisode à son moment de violence gratuite, de meurtre sans conséquence) qu’on en est venu à se demander avec Babar si ce n’était pas voulu : une manière de montrer que le règne de Viserys est le règne du non-droit, où n’importe qui peut tuer ou mutiler dans la rue, en tournoi (ep1), en duel (ep4) … ou même pendant un simple mariage (ep5). Sans parler du fameux coup de couteaux qu’Alicent va tenter de porter dans un futur épisode ! C’est pas compliqué, on se croirait dans une cariacture de « Daenerys chez les Dothrakis » … C’est très loin des livres, où tout acte appelle à une conséquence. Et cette banalisation outrancière de la violence me pose de gros problèmes pour la suite : certains actes violents sont censé avoir une grande portée dans les mentalités de Westeros (les morts de Jaehaerys et Maelor, notamment, qui attirent une sacrée opprobre sur Rhaenyra). Sauf que si le show nous présente une société où la violence débridée est reine, ben je vois pas bien comment on va construire auprès du spectateur l’idée que la mort de ces enfants pourrait être grave … Et c’est dommage, parce que c’est grave, et le spectateur comme les personnages devraient le considérer comme tel !

    A l’inverse, je ne suis pas d’accord avec Yunyuns :

    C’est un garde royal. Le bouclier lige de Rhaenyra. S’il tue quelqu’un, c’est pour protéger la famille royale. Tous les membres de la cour pensent cela, savent cela. Avec notre vision de spectateur on sait qu’il fait cela sur un coup de nerf, sans raison valable. Les personnages ne le savent pas. Cole est membre de la garde royale. Il est irréprochable. Personne ne va penser autre chose que « il a empêché quelqu’un de s’en prendre à Rhaenyra ». Il n’y a donc aucune raison de l’arrêter, de l’interroger, et encore moins de l’exécuter. Ça n’aurait pas de sens « in-universe ».

    [edit : j’ai été grillé par Pandémie, jusque dans ma métaphore ! XD ] Garde Royal n’est pas un permis de tuer à la James Bond. Les Garde Royaux ne sont ni irréprochables ni exempt de se soumettre aux lois, au contraire : beaucoup d’entre eux passent devant la « justice » des Sept Couronnes, et doivent rendre des comptes, de crimes avérés ou imaginaires. Quand Jaime frappe Ned en pleine rue et tue ses hommes, il est obligé de fuir parce que tout Garde Royal – frère de la reine qu’il est … ben il y a des trucs qu’on n’a pas le droit de faire, tout simplement. Alors oui, Robert tente de noyer le poisson … N’empêche que la question est posée et qu’Eddard veut qu’il soit soumis à la justice !

    Dans la situation présente, Criston peut évidemment mentir, et il y aura sûrement des gens pour le croire. Mais au moins, il devrait être arrêté et jugé un minimum, au lieu d’être laissé en liberté totale. Et honnêtement, même si comme vous j’entrevois bien l’histoire « il menaçait la famille royale » , je la trouve vraiment faiblarde : Joffrey était loin de Rhaenyra et de Viserys, il ne représentait aucun danger pour personne. Et puis bon, depuis quand la Garde Royale enfonce le visage des traitres à coups de poing ? Le mode opératoire pêche aussi par sa brutalité, son côté non-conventionnel.

    Je n’avais pas compris que le mariage devait être célébré à la fin du festin. J’ai trouvé que c’était un mariage pitoyable, le visage ensanglanté du marié, la coiffure un peu défaite de la mariée, l’absence de la reine. Le plan final, le plus horrible qui soit pour moi ! UN RAT ! Dans mon enfance, j’ai été traumatisée par une scène de Jacquou le Croquant, la série. Brrrrrrrrr

    Bon, bah on retombe sur un détail que j’ai bien aimé. Le mariage grandiose, « réunissant les deux lignées valyriennes et annonçant une nouvelle ère de dragon » a été gâché. Les invités se sont enfuis (je les comprends … se faire massacrer par la Garde Royale invite pas à rester) ; les réjouissances sont annulées de facto et ne reste que la famille proche pour assister à une cérémonie sordide, expédiée rapidement. Le faste, la joie et le grandiose sont morts avec Joffrey. Ne reste que le sang et la vermine. La guerre vient ! ^^

    L’état de Viserys justifie peut être la précipitation ? En attendant, le côté peu cohérent dans l’univers m’apparaît surtout comme une concession, pour construire une scène qui marquera le spectateur.

    J’ai BEAUCOUP de choses à dire sur sa proposition à Rhaenyra de s’enfuir avec lui, mais faudrait un peu plus que quelques lignes.

    Le forum ne te limite pas en nombre de caractères. ^^ N’hésite pas à développer !

    Ou alors, explication encore plus simple, c’est la faute d’Eridan^^ Et de son racluromètre tellement objectif^^

    Ca me va, j’assume … avec impartialité ! ^^

    – Daemon va exploser son score au racluromètre.

    Crois-tu ? ^^

    Oui, j’ai l’impression que beaucoup de gens ont tendance à oublier qu’Alicent a, pendant plusieurs MOIS, caché à sa meilleure copine qu’elle passait ses soirées à discuter avec son papounet, alors que celui-ci était tout juste veuf. Si la scène coupée dans laquelle Rhaenyra engueule Alicent après l’annonce du remariage du paternel avait été conservée, fort possible qu’Alicent paraîtrait un peu moins irréprochable.

    Alicent n’a pas fait de promesse douteuse sur la mémoire de sa mère défunte dans ce qu’on a vu. ^^ Ca aide aussi un peu.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 1 jour par Eridan.
    #179340
    JN
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1838

    Espérons au moins qu’il se tienne à sa philosophie d’égalité entre les hommes et les femmes pour les mœurs amoureuses, c’est la seule choses qui me le rende encore vaguement sympathique.

    Vu comment il traite les femmes jusqu’ici je t’avoue que j’y crois plus trop à ce discours de sa part

    Mais j’aime bien cette solution. Quant à Rhaenyra … ENFIN !! Elle envisage de se plier à certaines contraintes, d’accomplir son devoir, mais tout en s’émancipant intelligemment, puisqu’il est impossible de s’émanciper intégralement.

    C’est aussi là qu’on commence à voir l’utilité de cette histoire de prophétie d’Aegon. Bon, on pouvait faire sans évidemment, avec une écriture plus complexe, plus subtile, mais c’est un bon moyen de symboliser le poids des responsabilités, Viserys lui a partagé cette histoire à deux reprises maintenant et elle ne peut plus ignorer ce que ça représente, au-delà des potentielles aspirations à être reine que elle-même pourrait avoir à côté de cela, même si moins prononcées.

    « Edmond Dantès. Nice name. It’d look great in print, you know? Although ‘Le Comte de Monte-Cristo’ would make a better title for a novel. » - Dumas, Fate/strange fake

    #179345
    Samyriana
    • Pas Trouillard
    • Posts : 582

    Je n’ai mas été gêné par le meurtre de Joffrey Lonbec ni par le mariage à côté de la flaque de sang. Principalement parce que je suis partisan du « quand la légende est plus belle quz la vérité, autant garder la oégende ». Bien sûr que cette mini-séquence n’est pas réaliste au sens propre du terme, et ce n’est pas son but. Elle accentue juste, uniquement par la mise en scène, le drame qui vient de marquer ce mariage et l’impossibilité qu’il puisse être heureux, et ce de façon bien plus efficace et claire que si on nous avait montré le vrai mariage sept jours plus tard. Ca n’a rien à voir avec un raccourcis scénaristique digne des dernières saisons de Game of Thrones : c’est juste une mise en scène qui fait une entorse au pure réalisme pour raconter sa scène de façon plus forte émotionnellement.

    Pour la crédibilité du meurtres en lui-même, là non plus je ne suis pas choqué si je prend pour référence de qualité les trois premières saison de Game of Thrones. Dans la saison 1 de GoT on a Barristan qui quitte la salle du trône après avoir tiré son épée contre le roi Joffrey devant plein de témoins zn disant qu’il allait soutenir un prétendant plus méritant. Ce qui fait d’un coup une sédition et des menaces contre le Roi. Pourtant il arrive à quitter le Donjon Rouge et aller en Essos sans que personne ne réagisse. Si lui l’a fait, pourquoi pas Criston ? Pour citer un autre exemple, toujours en saison 1 de GoT, on a la Montagne qui tente d’assassiner ser Loras Tyrell (genre pas n’importe qui) devant des centaines de témoins dont le Roi Robert, et qu’on laisse repartir peinard sans réactions. Et dans les deux exemples que j’ai fité ça passe crème parce que c’est de la super dramaturgie. Tout comme, selon moi, le meurtre de Joffrey Lonbec dispose lui aussi d’une dramaturgie impeccable.

    (Ah et d’ailleurs dans les deux premières saisons de GoT aussi sur les trois tournois auxquels on assiste, deux d’entre eux possèdent un meurtre réussit dont tout le monde se fout)

    J’ai l’impression en lisant les commentaires que beaucoup de gens ici attendent que House of the Dragon soit tellement réaliste qu’il deviendrait un équivalent fantasy de la hard-SF : un récit qui met la crédibilité et le réalisme devant toute tentative de dramaturgie, de narration, de mise en scène et de souffle romanesque. Pourtant, si un niveau d’exigence en la matière peut être attendu lorsqu’on parle de l’adaptation des romans de Martin, il ne faut pas oublier que l’univers de GoT n’a jamais été réaliste, que ce soit dans les premières saisons de la série-mère ou même dans les roma s d’ASOIAF.

    Si je ne me trompe pas, Barristan est poursuivi par des gardes dont il arrive à se débarrasser après un combat… donc il y a eu réaction. Et Robert réagit pour arrêter et combat entre le Limier et La Montagne. A la fin, la Montagne n’a tué personne + il est l’homme lige de celui que Robert ne veut pas offenser. La, on se demande vraiment comment Cole peut s’en sortir quand même…

    "Des chefs de guerre, y en a de toutes sortes. Mais une fois de temps en temps, il en sort un, exceptionnel. Un héros. Une légende. Des chefs comme ça, y en a presque jamais. Et tu sais ce que c'est, leur pouvoir secret? Ils ne se battent que pour la dignité des faibles."

    #179347
    Akn
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 16

    Si je ne me trompe pas, Barristan est poursuivi par des gardes dont il arrive à se débarrasser après un combat… donc il y a eu réaction. Et Robert réagit pour arrêter et combat entre le Limier et La Montagne. A la fin, la Montagne n’a tué personne + il est l’homme lige de celui que Robert ne veut pas offenser. La, on se demande vraiment comment Cole peut s’en sortir quand même…

    Il a tué un cheval quand même le bougre 😂

    #179350
    Aurore
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2185

    La violence de la Montagne lors du tournoi et celle de Criston Cole au mariage ne peuvent pas être comparées. Le tournoi est une forme de violence codifiée, et la Montagne transgresse clairement les limites de celles-ci avant de se faire rappeler à l’ordre par Robert, mais il y a une part de violence quand même dans ce genre d’événement (c’est même un de ses intérêts possibles : servir de défouloir dans une moindre mesure). Un mariage et un banquet sont par définition des moments de paix, de conciliation si besoin (sauf quand ce sont les Frey qui invitent), même si la plupart du temps les invités font le poing dans leur poche et n’en pensent pas moins : on n’est pas censé y verser le sang.

    Comme @Eridan et @babar_des_bois, j’en viens à penser que ces manifestations de violence en toute impunité pourraient être une façon de montrer la faiblesse du règne de Viserys. Mais ce pourrait tout aussi bien être une politique scénaristique faite pour attirer le chaland : à défaut de scènes de sexe gratuites, on propose  de la violence gratuite.

    Les questions de Viserys sur l’image qu’il laissera me font d’ailleurs marrer. Mec, être le roi d’une période de paix, c’est déjà pas si mal, surtout quand on sait ce qui suivra.

    #179351
    RoyTheLupus
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 4

    J’avoue être un peu surpris par les réactions vis-à-vis de la violence impunie dans cette série.

    A mon avis, on peut tout à fait rationaliser ça de deux façons.

    Ma première réaction en voyant le tournoi de l’épisode 1, puis le duel Bracken/Nerbosc a été de me dire qu’on est 200 ans avant l’époque de Robert, et que la violence était alors plus tolérée. On ne se rend pas forcément compte à quel point les moeurs évoluent en deux siècles, mais dans notre univers réel, il y a 200 ans, il arrivait encore de régler ses disputes par un duel ; si on remonte encore de deux siècles, c’était tellement courant que des centaines de nobles se trucidaient tous les ans. On peut tout à fait imaginer que la société de l’époque de Game of Thrones n’a pas le même rapport à la violence que celle de House of the Dragon.

    L’autre explication, c’est que Viserys est un roi tellement faible que les nobles se permettent tout et n’importe quoi. Et on les comprend : Daemon a été banni deux fois, et il peut revenir comme si de rien n’était. Il est accusé d’avoir tué sa femme, et le roi a l’air de s’ennuyer en entendant l’accusation. Les Velaryon se lancent dans une guerre extérieure sans l’accord du roi, et celui-ci finit par leur apporter son aide. Il se fait ensuite humilier par ces mêmes Velaryon en devant se déplacer pour quémander un mariage. Bref, mon impression, confirmée par ce que dit Otto Hightower à Alicent, c’est que tout le monde sent la fin de règne arriver, voit que le roi est à peine en mesure de gérer sa propre famille, et s’en donne à coeur joie sans craindre de conséquences, tout en se positionnant pour la suite.

    #179352
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    Bon ben j’ai vu aussi et il y a plein de commentaires très juste ci-dessus. Tout ici est dans l’héritage de GOT, je trouve, depuis la venue du roi mal accueilli jusqu’au mariage, mais tout est fait de manière plutôt intelligente. Les contrepieds sont vraiment cool. J’ai, je pense, tout aimé. Une fois de plus, il manque pas grand chose pour me faire du « wahou », mais j’ai aimé tous les choix.
    Sur le choix d’expliquer la robe verte via Larys, je pense que d’une part, c’est parce qu’on a jamais vu le brasier qui brûle en haut de la Grand Tour dans la série. D’autre part, c’est pour expliquer au spectateur lambda que « non, ce n’est pas une Tyrell » dont les spectateurs de GOT connaissent le blason et les personnages. Histoire qu’il y ait pas confusion. Maintenant l’explication se tient, y a de la couleur et de la symbolique, donc ça me va.
    Je pense que concernant la mort de Joffrey Lonbec, c’était pour éviter une redite de tournoi (ça coûte cher les chevaux, regardez, on en a vu qu’un cette semaine et le cavalier était à terre, à savoir Otto). Et puis c’était pour faire de la thématique et de la mise en scène. On a du foreshadowing là, avec une Danse des Dragons (à la musique volontairement très martiale, si le mariage est politique, la danse est une guerre) qui se termine dans le sang. Et on s’inscrit dans l’héritage GOT à la fois du mariage dothraki (un mariage sans mort est un mauvais mariage) et du mariage où il se passe toujours un truc. Bon cela étant dit, j’aimerai quand même qu’on ait Criston Cole qui affronte les conséquences (allez mise à pied pour deux jours), mais vu que le prochain épisode marque le changement d’actrices, j’ai peur que ce soit passé sous ellipse. Cela dit j’aime beaucoup l’évolution de Criston (je suis le seul à y voir du Arys du Rouvre ?).
    Et concernant la violence, je rejoins RoytheLupus ci-dessus. A mon avis c’est une manière de montrer que la société westerosi était à un stade de décadence au bout de cent ans de règne qu’elle ne pouvait accoucher que du conflit. Je serais pas étonné qu’ils fassent de la Danse des Dragons un trauma type « Vietnam/Sécession/Guerre de 14 » avec des nobles qui derrière ne veulent « plus jamais ça » et qui sait… inventent peut-être le duel judiciaire ? Je serais pas surpris. De manière générale, j’ai l’impression que c’est un marqueur « antiquisant » un peu volontaire pour inscrire la série dans le passé de l’univers, tout comme le fait la série Rome, par exemple (et on sait combien cette référence peut être chère aux équipes qui bossent sur GOT et ses dérivés).

    #179355
    Yunyuns
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1829

    Je dois être trop cynique, mais en France en 2018 des protégés du Président peuvent s’amuser à tabasser qui ils souhaitent et s’en sortent sans rien, donc un garde royal dans la Trône de Fer j’ai du mal à être choqué…

    Fan n°1 de Victarion Greyjoy, futur Roi des Sept Couronnes.

    #179359
    Ardro
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 15

    Alors certes, mais pour reprendre l’analogie, les barbouzes ou les flics véreux ne viennent pas tabasser des députés au milieu de l’assemblé ou sur le perron de l’Elysée.

    On parle ici de la mise à mort d’un noble, membre d’une délégation, au sein d’un mariage, devant la famille royale (voir au dépend d’elle). Certes Westeros c’est pas les bisounours, et ce n’est pas la patrie du légalisme non plus, mais la violence est régulé, codifié, et les nobles ont des droits à faire valoir. Et je parle pas du droit de l’hôte. Alors certes il pourrait jouer sur le flou « il avait un couteau, il était une menace pour la princesse » et s’en tirer en l’absence de preuve claire. Mais ici, comme avec le duel Nerbosc/Bracken, comme avec le tournoi, ça ne devrait pas passer crème comme ça, dans l’indifférence quasi générale. Et pour moi ces scène nuise à la crédibilité de l’univers.

    #179360
    Elros Tar-Minyatur
    • Frère Juré
    • Posts : 90

    Je pense que concernant la mort de Joffrey Lonbec, c’était pour éviter une redite de tournoi (ça coûte cher les chevaux, regardez, on en a vu qu’un cette semaine et le cavalier était à terre, à savoir Otto)

    Et notre pauvre Rhea Royce ?^^

     

    Sinon concernant la violence, certes oui les sociétés peuvent évoluer en 200 ans, mais croire qu’une société où la violence gratuite et sans conséquence est tellement omniprésente peut fonctionner, c’est assez naïf. Au contraire, dans une « société », il faut des règles ; la violence peut y exister (et y existe même en général) mais c’est toujours dans un cadre précis (rituel, etc), et lorsque ça en sort aucune « société » ne peut le tolérer sans réaction car c’est son fonctionnement même qui serait remis en cause.

    #179361
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    Je pense que concernant la mort de Joffrey Lonbec, c’était pour éviter une redite de tournoi (ça coûte cher les chevaux, regardez, on en a vu qu’un cette semaine et le cavalier était à terre, à savoir Otto)

    Et notre pauvre Rhea Royce ?^^

    Ah oui, comme j’ai trouvé cette scène un peu nulle (à part le côté Daemon l’Étranger au début), bah j’avais zappé xD
    En plus j’ai presque eu l’impression qu’ils avaient prévu de faire un truc avec Caraxès pour effrayer le cheval et qu’au final y avait pas de thune pour un dragon dans un truc aussi mineur (par contre pour faire genre « les Velaryon viennent au mariage avec leur armée » y a pas de problèmes xD).

    #179363
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2490

    J’ai l’impression en lisant les commentaires que beaucoup de gens ici attendent que House of the Dragon soit tellement réaliste qu’il deviendrait un équivalent fantasy de la hard-SF : un récit qui met la crédibilité et le réalisme devant toute tentative de dramaturgie, de narration, de mise en scène et de souffle romanesque. Pourtant, si un niveau d’exigence en la matière peut être attendu lorsqu’on parle de l’adaptation des romans de Martin, il ne faut pas oublier que l’univers de GoT n’a jamais été réaliste, que ce soit dans les premières saisons de la série-mère ou même dans les romans d’ASOIAF.

    Tellement d’accord (et j’aime beaucoup la comparaison Hard-SF / Hard-Fantasy, je te la piquerais à l’occasion). J’ai pas le temps de développer, mais pour faire simple, il faut différencier les choix qui sortent de la narration (les dotharkis qui chargent les zombies dans le noir, la compagnie dorée qui attend l’ennemi au pied d’une muraille plutôt que sur les remparts, le trajet Renly à pied+corbeau pour Peyrdragon+Dragon  pour l’au-delà du Mur qui se fait en une nuit…) et qui apparaissent comme des facilités scénaristiques, et ceux qui sont sans conséquences pour la narration mais permettent d’illustrer une situation, d’utiliser une métaphore visuelle. Oui, un coup de serpillère pour nettoyer le sang de Joffrey Lonbec, ou tout simplement aller faire le mariage dans le jardin, ça serait plus logique. Mais dans ce cas là, il faudrait expliquer autrement quand est-ce qu’on est, où sont passés les invités, quel est l’état d’esprit des personnages… Là, le choix de faire ça au milieu des restes de festin et de baston répond à toutes ces questons d’un coup, et apporte une ambiance très claire. Pourquoi s’en priver?

    La question de la violence gratuite peut être interrogée, mais là encore, on sait en regardant HoD que l’on va entrer dans un univers violent, y compris en tant de paix. On peut ne pas aimer la justification extra-série qui est parfois donnée à cela (« C’était comme ça au Moyen Âge », ce qu’on parfois dit les showruners, et GrrM lui-même), mais la série, elle, reste cohérente.

    Et puis bon, on pourrait se poser la question inverse: ces jeunes mecs qu’on entraîne au maniement des armes depuis leur plus tendre enfance, et qui se baladent en permanence avec une épée à leur côté, devraient réagir comme Gandhi quand on les insulte publiquement? Un jeune Garde Royal d’un univers médiévalisant devrait avoir plus de self contrôle dans l’exercice de ses fonctions  qu’un quelconque représentant de l’ordre de notre époque? (cf les violences policières, chez nous déjà, et je ne parle même pas de ce qui peut se passer ans d’autres pays). Bref, oui, chaque épisode a une scène parfois un peu inutilement violente – mais bon, on ne nous raconte que les moments de conflits, pas les moments ou tout se passe bien, c’est le propre même de la dramaturgie. Et qu’une société comme Westeros ait un acte de violence un peu hors du commun tout les 6 mois ou 2 ans, franchement, c’est si étonnant, quand on compare cela à nos actualités? Rajoutez à cela une bonne dose de conventions narratives, et pour moi ça passe.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #179381
    Sooyemds
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 29

    Je vois que la relation Laenor/Joffrey fait débat. Personnellement je trouve que leur relation en elle-même n’est  pas comparable à celle de Loras et Renly. Elle est beaucoup moins clichée et bien mieux amenée (pas de scène de de sexposition débile déjà). J’aurais en revanche bien aimé les voir avant, qu’on se sente plus investis dans leur romance et plus frappés par ce qui suit

    Il suffisait de nous introduire Joffrey dans l’épisode 3, de le mettre à côté de Leanor au conseil de guerre. Pas forcément besoin de lui donner une réplique mais faire comme avec Harwin Fort, le placer à côté du personnage dont il doit être proche.

    Je reviens encore une fois sur la fin de l’épisode. Si Criston Cole avait abattu proprement Joffrey et avait tout de suite dit qu’il était armé pour que tout le monde comprenne que l’affaire était fini, je pense qu’il n’y aurai rien eu dire. Mais là, on a le droit à un acharnement sale et décousue au milieu des convives et lorsque c’est fini, personne ne pose de questions et lui même ne s’explique pas.

    Et pitié que les gardes mettent leur casque sur la tête.

    #179385
    Crys
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1393

    Il suffisait de nous introduire Joffrey dans l’épisode 3, de le mettre à côté de Leanor au conseil de guerre. Pas forcément besoin de lui donner une réplique mais faire comme avec Harwin Fort, le placer à côté du personnage dont il doit être proche.

    Bah justement, il y était…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines par Crys.
    #179389
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5242

    Les camarades ont déjà bien répondu : imaginer qu’un meurtre au milieu d’un mariage royal pourrait passer sans conséquences … Ça n’est pas crédible. Bénalla se prenant pour un shériff en plein milieu d’une manifestation qui dégénère par ailleurs même sans lui, ça n’est pas vraiment comparable avec la situation de Criston … Et justement, je rappelle quand même que le shériff a bien provoqué un scandale et qu’il y a bien eu condamnation en 2021. Comme quoi ! (Après, l’avis qu’on se fait les uns ou les autres de l’affaire en elle-même n’est pas l’objet de notre discussion.)

    Qu’on s’entende : ce n’est pas le fait que Criston s’en tire qui me gêne, parce qu’en effet, on peut le justifier de pleins de manières différentes : il est apprécié comme Garde Royal, et les Lonbec ne sont peut-être pas assez bien placés en cour pour l’inquiéter … Mais au moins qu’on nous l’explique ! Ce qui pose problème, c’est vraiment qu’à aucun moment, on a l’impression qu’il va subir les conséquences du meurtre et de la ruine de la fête. Et petit élément qui me gêne d’autant plus, Criston est déjà Lord Commandant dans les livres à ce moment-là, alors que dans la série … Ben cet événement devrait (au minimum) lui interdire de prétendre à cette place par la suite, non ? (Bon, j’ai bon espoir que ça vienne d’une intrigue d’Alicent quand même …)

    #179394
    Sooyemds
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 29

    Bah justement, il y était…

    Oh bordel, merci pour l’image. Je l’avais pas du tout remarqué.

    #179395
    Moony
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 10

    Le forum ne te limite pas en nombre de caractères. ^^ N’hésite pas à développer !

    Bon allez, je développe :p Même si ça va reprendre plusieurs choses qui ont déjà été dites.

    Pour la scène Rhaenyra/Criston sur le bateau, j’ai beaucoup aimé la manière dont ça nous présente la psychologie de Criston. Il a répété le scénario dans sa tête des dizaines de fois, ça se sent. Sa seule manière de vivre avec la culpabilité d’avoir brisé ses vœux, c’est de se rêver en chevalier romantique qui va s’enfuir avec sa belle princesse. Il a retenu de ce qu’il connaît de Rhaenyra que l’idéal qui colle à ça : la princesse éprise de liberté, et lui veut échapper aux règles. Il ne manquerait plus d’une petite réplique « ça ferait une belle chanson » comme on l’a souvent dans cette saga. Il ne veut/peut pas comprendre la responsabilité de l’héritage, et il se le voit renvoyer en pleine face et c’est ça qui nourrit sa rage qui va exploser plus tard. Lui n’a hérité de rien, ce qu’il vaut, il n’y a que lui qui en est responsable. C’est une autre sorte de poids trop lourd à porter. Face à tout ça, l’amour et l’affection que les personnages peuvent se porter devient secondaire. Ce n’est plus « l’amour est la mort du devoir », c’est « le devoir est la mort de l’amour ».

    Il y a aussi pleins de détails chez lui, sa manière de se tenir, ses gestes, qui sont hyper parlants, et je suis sûr que si je revois tous ses scènes depuis de début de la série j’en trouverais d’autres. Un exemple dans cet épisode qui m’a marqué qui mets en parallèle la scène avec Rhaenyra et celle avec Alicent : à chaque fois, après s’être livré (la proposition à Rhaenyra//la révélation à Alicent), il reprends en arrière plan une position de soldat qui attends les ordres – se camper sur ses jambes, mettre les mains dans le dos. Je trouve que ça rappelle qui il est et d’où il vient. C’est avant tout un soldat, pas un chevalier noble né. Il s’accroche à cette discipline pour garder de la contenance, jusqu’à ce qu’il craque.

    Un autre parallèle que j’ai en tête, avec l’épisode 3. Quand Rhaenyra se plains que son père veut la marier à Jason Lannister, Criston « plaisante » : « vous voulez que je le tue pour vous ? ». Évidemment c’est une blague pour faire rire Rhaenyra et lui montrer qu’il est de son côté. Mais je trouve que c’est marrant de repenser à cette petite remarque après ce qui s’est passé dans cet épisode.

    Enfin, le début du duo Alicent/Criston. Alicent mène l’échange sans se douter à quel point elle offre à Criston exactement ce qu’il lui fallait, exactement au bon moment. Tout comme son excellent timing pour l’empêcher de se donner la mort. D’une certainement manière, elle lui sauve la vie déjà deux fois dans cet épisode. J’espère qu’ils vont continuer à explorer leur dynamique à travers d’autres scènes juste entre eux deux.

    #179396
    Alain Robbés-Pierret
    • Éplucheur de Navets
    • Posts : 13

    Les camarades ont déjà bien répondu : imaginer qu’un meurtre au milieu d’un mariage royal pourrait passer sans conséquences … Ça n’est pas crédible. Bénalla se prenant pour un shériff en plein milieu d’une manifestation qui dégénère par ailleurs même sans lui, ça n’est pas vraiment comparable avec la situation de Criston … Et justement, je rappelle quand même que le shériff a bien provoqué un scandale et qu’il y a bien eu condamnation en 2021. Comme quoi ! (Après, l’avis qu’on se fait les uns ou les autres de l’affaire en elle-même n’est pas l’objet de notre discussion.) Qu’on s’entende : ce n’est pas le fait que Criston s’en tire qui me gêne, parce qu’en effet, on peut le justifier de pleins de manières différentes : il est apprécié comme Garde Royal, et les Lonbec ne sont peut-être pas assez bien placés en cour pour l’inquiéter … Mais au moins qu’on nous l’explique ! Ce qui pose problème, c’est vraiment qu’à aucun moment, on a l’impression qu’il va subir les conséquences du meurtre et de la ruine de la fête. Et petit élément qui me gêne d’autant plus, Criston est déjà Lord Commandant dans les livres à ce moment-là, alors que dans la série … Ben cet événement devrait (au minimum) lui interdire de prétendre à cette place par la suite, non ? (Bon, j’ai bon espoir que ça vienne d’une intrigue d’Alicent quand même …)

     

    Je pense effectivement que la scène finale avec Alicent, montre qu’elle va peser de son poids en faveur de Cole, soit dans l’ellipse, soit l’épisode à venir, on verra.

    Je laisse la chance à la série de nous expliquer comment Cole va s’en sortir de cette situation, pour le moment. Avec la reine en soutien, même une raison douteuse m’irait. Puis cela renforcerait les tensions, rancoeurs de part et d’autre justement. A voir donc.

    Jusque là, toutes les scènes de violence ne m’ont pas dérangées, que ce soit le tournoi ou ce duel improvisé en épisode 04. Je comprends que cela soit un peu difficile à trouver crédible pour certaines néanmoins. De mon côté, le tournoi avait un aspect cinématographique et symbolique qui m’a plu (comme cette scène avec le rat et le sang en épisode 5), et le duel on ne voit pas la finalité, donc de mon côté pas de gros soucis qui me sorte de l’épisode. Cela s’inscrit bien dans cette ambiance de violence sous-jacente du à un règne mou qui va aboutir à un déluge de violence plus tard. Même si tu le dis bien Eridan dans un de tes précédents post sur l’impact de cette violence à venir, si on est aussi large dès maintenant, mais à voir.

    Mais là pour Cole, c’est un peu gros que personne ne réagisse, qu’il puisse mettre un gnon au futur roi consort et éclater à main nue le visage d’un homme. Malgré le chaos, le choc etc. Des soldats entrent d’ailleurs et ils ne font rien ? C’est dommage de ne pas avoir tourner la chose autrement, que le chaos soit plus gros pour permettre à Cole de s’échapper par exemple et de tuer Joffrey de manière plus rapide pour rendre cela plus crédible. L’idée en soi, je la trouve quand même loin des incohérences de la saison 8, cela n’entrave pas un développement de personnage, ça ne sort pas de nul part, il y a « juste » un soucis de cohérence global sur le moment. Sur la suite, je ne pense pas que cela soit impossible à justifier que Cole s’en sorte encore une fois.

    Bon, en dehors de ce point, j’ai trouvé l’épisode superbe et déchirant, tout en faisant monter une tension sur ce banquet que je n’avais pas ressenti dans la série depuis longtemps. La musique, le montage, les jeux de regard, l’interprétation et la mise en scène globale, tout joue pour nous interroger sur d’où va venir l’explosion. Même en connaissant les événements, je n’ai pas du tout anticipé cette résolution et me demandais bien d’où allait surgir l’évènement tragique.

    En tout cas, bravo à Millie Alcock et Emily Carey qui ont su camper de superbes et différentes manières leur rôle respectif. Un peu triste de les voir partir

     

    Bravo à la réalisatrice, j’ai hâte de revoir son prochain épisode (le 09 je crois), après la réussite du 04 et du 05.

     

    #179398
    RoyTheLupus
    • Éplucheur de Patates
    • Posts : 4

    A mon avis c’est une manière de montrer que la société westerosi était à un stade de décadence au bout de cent ans de règne qu’elle ne pouvait accoucher que du conflit. Je serais pas étonné qu’ils fassent de la Danse des Dragons un trauma type « Vietnam/Sécession/Guerre de 14 » avec des nobles qui derrière ne veulent « plus jamais ça » et qui sait… inventent peut-être le duel judiciaire ? Je serais pas surpris.

    Oui ! Et cette réflexion m’inspire plusieurs choses. Premièrement, ça pourrait être assez raccord avec une idée que « l’ère des dragon », malgré son apparence de raffinement, c’est la violence quasiment sans contrôle. On rejoindrait ainsi la fin de Got. Deuxièmement, ça peut aussi permettre d’amener la fin des dragons, qui sera peut-être plus explicitement volontaire que dans les livres, avec une aristocratie, les mestres, Aegon III ou je ne sais qui qui ont l’occasion de se débarrasser de « l’arme nucléaire » des rois pour éviter un nouveau massacre.

    #179401
    Hugo Frey
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 35

    Encore un très bon épisode. Les tensions du mariage m’ont rappelé les bons souvenirs de GOT. Cole est éperdument amoureux, mais c’est un homme droit, qui a perdu son honneur, il craque. La mise en scène était chouette, on ne sait pas ce qui se passe et quand on le découvre, c’est terrible. Pour ma part, le choc était bien présent, je ne m’y attendais pas. Le personnage de Cole est vraiment bien exploité.

    La mort de l’épouse de Daemon est un peu confuse. Daemon s’approche et c’est elle qui panique, elle comprend quelque chose, on le voit à son regard mais je n’ai pas saisi.. qu’il va la tuer ? Mais qu’est-ce qui lui fait dire ça…

    Le passage avec Larys est sympa même s’ils ont forcé un peu le trait, ça manquait de subtilité.

    Sinon la déchéance progressive de Viserys est top. Sa façon de réfléchir à son règne, l’image qu’on en gardera, la fin est proche. C’est assez terrible puisqu’au final, c’est un personnage bon dans le fond mais qui ne va pas prendre de bonnes décisions.

    #179402
    Dohaeris07
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 35

    Outre les tomes de GOT, j’avais lu l’ Oeuf de Dragon d’une traite. Puis j’ai commencé à lire Feu et Sang lorsqu’il à été publié en français mais sans allé jusqu’au bout (faute de temps). Mon marque page est toujours à la page 61 (LOL)  Je reprendrai la lecture depuis le début à la fin de la saison 1 de HOD.

    Je dois avouer que je me suis laissé agréablement surprendre par la série depuis le 1er épisode. La profondeur de la narration et du jeu des acteurs, les décors, accessoires, costumes et tout !!! Justement, en parlant d’accessoires et de décors, en tant qu’enlumineur, ça m’a fait mal au cœur quand la Princesse Rhaenyra déchire le folio enluminé du manuscrit. J’ai un petit sentiment contradictoire au sujet des décors, dans l’ensemble ils sont très beaux, fastes et imposants, voir graphiques et très présent mais selon le cadrage et la lumière , il y a des décors qui font un peu papiers mâchés (façons de parler), des perruques un peu trop artificielles avec le reste de la pilosité d’une autre couleur mais ça passe crème . Moins de sexe aussi mais pas mal des représentations phalliques aux murs … Petits détail mis à part, j’accroche depuis le premier épisode.

    Dans cet épisode 5, j’ai trouvé l’interprétation du personnage Lady Alicent remarquable comme depuis le début, c’est ce qui m’a la plus marqué dans cet épisode, je pense.  En revanche, mon gros point négatif est la chronologie, ça va trop vite dans le temps. Tout du moins, il y a des sauts dans le temps qui dénotent par rapport à certains détails censés rendre + crédible la temporalité mais peu importe. L’ensemble en soi est ravissant.

    Je me pose quelques questions avec ses nombreuses ambiguïtés: par exemple, la relation père fille entre Lady Alicent et son père, est ce à cause de ces dessins qu’il à mis sa fille dans le lit du Roi ? C’est bien lui qui quelques part la force ?  Pourquoi est ce qu’elle lui en veut pas plus que ça ? C’est quand même étrange comme relation…. Qu’est ce qui arrive au Roi ? Est-il empoisonné ? Tétanos ? Décline t-il naturellement ? Quel est ce conflit entre l’amant du fiancé de Rhaenyra et son protecteur ? Outre la provocation et le comment du pourquoi, pourquoi est ce qu’il s’en prend comme ça à ce personnage au point de gâcher la cérémonie et de lui refaire le portrait ? Est ce à cause de son honneur rompu qu’il veut se donner la mort à la fin ? C’est un passage de l’épisode que je n’ai pas saisi dans son ensemble….Quelque chose dans cette scène me perturbe au niveau du rythme mais j’adore son ambiguïté. Et le roi, qu’est ce qu’il joue bien !!!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines par Dohaeris07.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines par Dohaeris07.
    #179404
    Céleste
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 407

    Pour moi, il y a vraiment quelque chose qui cloche ^^

    Le Criston Cole du livre va utiliser le cadre du tournoi pour régler ses comptes, et ça choque tout de même, mais c’est accepté.
    Le Criston Cole de la série n’a plus rien à perdre et est au pied du mur, il avait demandé à la reine de lui accorder son exécution, et il fait quelque chose de grave. A aucun moment on se dit « Criston fait ça parce qu’il sait qu’il peut le faire sans conséquence, c’est borderline mais c’est ok » comme dans le livre, c’est tout le contraire en fait, et c’est même accentué par le fait qu’il tente d’en finir.

    Autrement le duel Nerbosc/Bracken, je pensais que c’était une manière d’introduire le fait que le futur duel d’Accalmie aura lieu à l’intérieur des murs (#crackpotbaratheon).

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #179410
    Tizun Thane
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1193

    La série n’arrive pas à dépeindre la violence en temps de paix.

    Mon visionnage a été une expérience étrange. J’ai adoré l’épisode, à l’exception des dernières minutes qui ont tout bousillé, comme un Daemon qui débande.

    Un soufflé magnifique qui retombe.

    Le meurtre de Criston Cole en plein banquet ne peut pas passer rester impuni. Rien à faire qu’ils nous sortent une excuse moisie au prochain épisode sur une pseudo tentative de meurtre. Ce qu’on a vu à l’écran, c’est qu’il est parti tout seul tranquillou après le meurtre pour le Bois Sacré. CA NE TIENT PAS DEBOUT.

    J’aurai infiniment préféré une mort en tournoi « accidentelle », comme dans les livres. Ou même, il aurait pu sortir une excuse, type « Il avait un poignard. Il allait assassiner la princesse. Promis Juré! » dans la même scène. Bien filmé, ça passait crème. Ca ne coûtait rien de plus en termes de réalisation.

    Mais non, comme d’habitude, la série ne sait pas gérer sa violence en temps de paix. Bilan, quand la guerre civile commencera, personne ne sera horrifié par l’escalade de violence. Un beau raté.

    les showrunners ont tellement peur de nous ennuyer en temps de paix qu’ils nous rajoutent des morts partout.

    Après ça, le mariage royal en catimini au milieu des cadavres. C’était pénible à voir, car irréaliste au possible. Un mariage royal, c’est visible et c’est dans le faste. Sacrifier la logique pour une pseudo tentative edgy de message du réalisateur. Pas aimé. Ca a achevé de me sortir de l’épisode.

    C’est dommage, parce que le reste de l’épisode m’avait plu. J’ai beaucoup aimé l’interprétation de Criston Cole, son côté idéaliste fougueux puis déçu. J’ai trouvé le Criston de la série touchant, et ses réactions « logiques »?

    J’ai aussi beaucoup aimé le quiproquo Alicent/Criston. C’est rare de voir un quiproquo dans des circonstances dramatiques, et je l’ai trouvé intelligemment traité, en mode Criston qui veut soulager sa conscience.

    J’avais aussi beaucoup aimé le mariage jusqu’à « l’incident ».

    Petit bémol sur Rhea Royce. J’aurai préféré qu’on ne voit pas la scène pour maintenir l’ambiguïté sur la culpabilité de Daemon. Ce qui aurait libéré du temps pour je ne sais pas, moi un tournoi? des explications sur un meurtre?

    Pas fan de la scène elle-même et pas fan des implications (Daemon est impuissant, ayant peur des femmes fortes).

    Cet épisode m’a rappelé d’un coup tous les mauvais souvenirs de GoT, et a détruit toute la confiance que les premiers épisodes avaient rétablis. Bref, pas content.

    #179413
    JN
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1838

    Vis-à-vis de la problématique qui anime ce topic: Criston qui puisse s’en sortir avec cet agissement, ce n’est pas trop la question. En effet, c’est un Garde Royal, il peut prétendre à une tentative de meurtre de la princesse par Lonbec, trouver toutes sortes de justifications, et pourrait s’en sortir. Garde Royal n’est pas un permis de tuer à tout va, mais il est quand même dans une position où à long terme, il pourrait s’en sortir avec des mensonges.

    Le problème, je pense, est celui soulevé par Tizun: on ne le voit pas à l’écran. Que ce soit crédible ou non, ce n’est pas un élément qu’on peut omettre de la narration, surtout quand le prochain épisode se passe 10 ans plus tard. Il fallait le montrer maintenant.

    On transitionne directement par son passage au bois sacré. C’est un peu dur à croire – et ce même dans une optique de série qui ne se veuille pas réaliste mais romanesque comme le dit DroZo (post avec lequel je suis pourtant d’accord à 100%, on ne devrait pas attendre de HOTD d’être une série ultra-réaliste). Car même dans cette optique romanesque, il manquait un petit détail. Soit que Criston s’enfuie dans la confusion et le désordre ambiant, soit qu’on nous *montre* cette justification à l’écran. Par exemple, j’ai vu beaucoup d’analogies entre Criston et des personnages arthuriens. Dans une narration arthurienne (pourtant peu réaliste, en général), s’il s’était produit un tel drame à un banquet, il aurait de grandes chances qu’un personnage comme Criston se soit enfuit plutôt que juste aller au bois sacré sans que l’on nous rapporte aucune réaction. Quelque soit le prisme par lequel on voit HOTD, il y a une scène qui manque ici. Même si c’est deux-trois plans où on nous explique comment tout cela sera justifié.

    A titre personnel je trouve que ça reste un raté narratif très mineur, mais j’ai l’impression qu’on se concentre beaucoup sur la mauvaise question ici: « est-ce que Criston s’en sortirait dans cette situation » plutôt que « est-ce que ce sont des choses qu’on peut se permettre de laisser entre les lignes pour le spectateur ». On est dans une série où on voit les évènements se dérouler en direct, pas une chronique historique rapportée. A mon sens, quelque soit la justification pour que les agissements de Criston soient excusés, qu’elle soit crédible ou non selon les opinions, il fallait le montrer, nous donner une piste.

    « Edmond Dantès. Nice name. It’d look great in print, you know? Although ‘Le Comte de Monte-Cristo’ would make a better title for a novel. » - Dumas, Fate/strange fake

30 sujets de 31 à 60 (sur un total de 113)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.