Les Osseux

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Les Osseux
Informations
V.O. the Boneway
Nature col
Localisation
Loc osseux.jpg


Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Les Osseux, autrefois appelé la Voie de Pierre[1], est un passage escarpé à l'est des marches de Dorne permettant le passage entre la région des terres de l'Orage et Dorne, non loin de Lestival[2]. C'est l'un des rares cols permettant de franchir les montagnes Rouges, avec la Passe-du-Prince. Le passage est sous la protection du Gardien de la Voie de Pierre, titre traditionnellement porté par le seigneur de la maison Ferboys[3]. Les Osseux sont aussi très proches de Wyl, le siège de la maison Wyl.

Histoire[modifier]

Après le décès de son frère, le roi Daeron I Targaryen, qui tentait de mater la rébellion des Dorniens, le nouveau roi Baelor I Targaryen traverse le col des Osseux pieds nus pour faire la paix avec Dorne où, d'après la légende, il sauve son cousin Aemon Chevalier-Dragon des serpents. Certains prétendront par la suite que la cinquantaine de morsures reçues ce jour-là, auraient dérangé son esprit, ce qui expliquerait les nombreuses lubies de son règne[4].

Les Osseux dans la saga[modifier]

Dans ACOK[modifier]

Suite aux troubles causés par le déclenchement de la guerre des Cinq Rois ainsi qu'à la venue de la princesse Myrcella Baratheon comme pupille à Lancehélion[5], le prince Doran Martell fait stationner une armée aux Osseux[6][7]. Cette armée est placée sous le commandement de lord Anders Ferboys[8]. Elle comprend des hommes de la maison Toland[9].

Dans ASOS[modifier]

La suite du prince Oberyn Martell qui se rend aux noces du roi Joffrey Baratheon et de lady Margaery Tyrell emprunte le col des Osseux pour rejoindre la route Royale et Port-Réal[2].

Dans AFFC[modifier]

Suite à la mort du prince Oberyn Martell lors du duel judiciaire qui l'opposait à ser Gregor Clegane, une foule de Dorniens gravit le col afin d'aider Ellaria Sand à rapporter la dépouille du prince à Dorne[6].

Notes et références[modifier]