Barbrey Dustin Ryswell, l’autre clé du Nord

Forums Le Trône de Fer – la saga littéraire Personnages Barbrey Dustin Ryswell, l’autre clé du Nord

  • Ce sujet contient 7 réponses, 6 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Tybalt Ouestrelin, le il y a 1 mois et 1 semaine.
8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #200271
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6052

    « À parler franchement, poursuivit-elle, lord Bolton aspire à plus qu’une simple seigneurie. Pourquoi pas roi du Nord ? Tywin Lannister est mort, le Régicide est estropié, le Lutin s’est enfui. Les Lannister sont une force épuisée, et vous avez eu la bonté de le débarrasser des Stark. Le vieux Walder Frey n’objectera pas à voir sa grassouillette Walda devenir reine. Blancport pourrait poser problème si lord Wyman devait survivre à la bataille qui arrive… Mais je suis bien sûre qu’il n’y survivra pas. Pas plus que Stannis. Roose les éliminera tous deux, comme il a éliminé le Jeune Loup. Qui y a-t-il d’autre ?
    — Vous, répondit Theon. Il y a vous. La dame de Tertre-bourg, Dustin par le mariage, Ryswell par la naissance. »
    Cela plut à la dame. Elle but une gorgée de vin, ses yeux sombres pétillant, et dit : « La veuve de Tertre-bourg… et oui, si je choisis de l’être, je pourrais devenir une gêne. Bien entendu, Roose le voit, aussi prend-il également soin de me garder de bonne humeur. »

    ADWD, Le prince de Winterfell.

    Face à la recrudescence de sujets sur le Nord, j’ai eu envie d’en ouvrir un sur un des personnages d’ADWD que j’ai le plus aimé : Barbrey Dustin. Je ne dirais sûrement rien de très neuf pour les habitués, mais ça aura le mérite d’amorcer la conversation et de faire un bilan un peu global de ce qu’on sait sur elle.

    L’alliée des Bolton, l’ennemie des Stark ?

    Comme dit dans la citation plus haut, Barbrey est une personnalité politique inévitable du Nord et l’un des principaux soutiens des Bolton. Autant dire qu’elle est choyée par Roose et qu’elle est l’un des rares perso (féminin surtout) à se permettre de défier Ramsay :

    [Ramsay] sera d’humeur à faire souffrir quelqu’un.
    Dernièrement, son seigneur avait été contraint de se retenir, car Tertre-bourg était rempli d’hommes dont la maison Bolton avait besoin, et Ramsay savait se montrer prudent auprès des Dustin, Ryswell et autres nobliaux alliés. Devant eux, il s’affichait toujours courtois et souriant.

    […]

    Il ne me revient pas de disposer de la Tertrée et de ses cuisines, fit observer son père [Roose] avec douceur. Je n’y suis qu’un invité. Le castel et la ville appartiennent à lady Dustin et elle ne peut te souffrir. »

    […]

    Certes, à l’heure actuelle, nous paraissons forts. Nous avons des amis puissants, les Lannister et les Frey, et le soutien circonspect de la plus grande part du Nord… mais qu’imagines-tu qu’il se passera lorsque viendra à se présenter un des fils de Ned Stark ? […] Tu n’as jamais tué les fils de lord Eddard, ces deux charmants garçons que nous aimions tant. Ce fut l’œuvre de Theon Tourne-Casaque, souviens-toi. Combien de tes réticents amis conserverions-nous, à ton idée, si la vérité venait à s’ébruiter ? Rien que lady Barbrey, que tu voudrais transformer en paire de bottes…

    ADWD, Schlingue III.

    Plus on la découvre, plus Barbrey s’applique à nous convaincre qu’elle n’aime pas les Stark :

    — … des Stark morts ? Certes. Et il se trouve que les Stark que je préfère sont morts. Connaissez-vous le chemin, oui ou non ?

    […]

    « Tertre-bourg a également dépêché des hommes aux côtés du Jeune Loup. Je lui ai donné aussi peu d’hommes que je l’ai osé, mais je savais que je me devais de lui en envoyer, ou risquer l’ire de Winterfell. Aussi avais-je placé mes yeux et mes oreilles dans cet ost. »

    […]

    « Ned Stark m’a restitué le cheval sur le chemin qui le ramenait à Winterfell. Il m’a dit que mon seigneur avait connu une mort honorable, que son corps gisait sous les montagnes rouges de Dorne. Il a rapporté les os de sa soeur au Nord, toutefois, et c’est là qu’elle demeure… Mais je vous le jure bien, jamais les os de lord Eddard ne reposeront auprès des siens. J’ai l’intention de les donner à manger à mes chiens. »

    ADWD, Le tourne-casaque.

    Et visiblement, son désamour n’est pas feint, il est au contraire très bien connu, notamment de Roose Bolton :

    Lady Barbrey est une femme qui sait entretenir les griefs. Félicite-t’en. Si Tertre-bourg soutient Bolton avec vigueur, c’est largement parce qu’elle tient toujours Ned Stark pour responsable de la mort de son époux.

    ADWD, Schlingue III.

    Seulement, lady Barbrey n’est pas une alliée des Bolton … C’est une alliée de Roose, mais elle déteste Ramsay à peu près autant que Ned Stark :

    Barbrey Dustin est la sœur cadette de ma seconde femme, fille de Rodrik Ryswell, sœur de Roger, Rickard et de mon homonyme, Roose, cousin des autres Ryswell. Elle était amourachée de mon défunt fils et te soupçonne d’avoir joué un rôle dans sa disparition.

    ADWD, Schlingue III.

    « amouraché » est une traduction peut être un peu forte pour un amour qui peut simplement être celui d’une tante pour son neveu. (Une théorie crackpot que j’aimais bien sans trop y croire proposait que Domeric serait peut-être le bâtard de Brandon Stark plutôt que le fils légitime de Roose Bolton et qu’en le voyant, Barbrey voyait un peu de Brandon et de sa défunte sœur … ^^)

    Quoi qu’il en soit, Barbrey se permet de mépriser ouvertement, d’insulter et d’offenser Ramsay, ce qui est assez jouissif. C’est bien l’une des rares Nordienne à pouvoir le faire. Quoi qu’il en soit, Barbrey est bien une alliée de Roose, mais s’il venait à mourir prématurément et que Ramsay devenait le nouvel homme fort de la maison Bolton, est-ce qu’elle maintiendrait cette alliance ? Pas forcément. D’autant qu’elle a d’autres griefs contre d’autres alliés des Bolton  :

    Lady Dustin en rit. « Tout le monde est-il donc si sot, chez les Frey ? Mais regardez-le. Tenir un poignard ? C’est à peine s’il a la force de tenir une cuillère. Vous imaginez-vous vraiment qu’il aurait pu vaincre l’ignoble créature du Bâtard et lui enfoncer sa virilité dans la gorge ?
    […]
    — Je ne prétends pas que lord Wyman agit lui-même. Il a amené trois cents hommes avec lui. Cent chevaliers. N’importe lequel d’entre eux aurait pu…
    — Travail du soir n’est point œuvre de ser, déclara lady Dustin. Et lord Wyman n’est pas seul à avoir perdu de la famille à vos Noces Pourpres, Frey. Imaginez-vous que Pestagaupes vous tienne en plus grande affection ? Si vous ne séquestriez pas le Lard-Jon, il vous déviderait les entrailles et vous forcerait à les manger, comme lady Corbois a mangé ses propres doigts. Les Flint, les Cerwyn, les Tallhart, les Ardoise… Tous avaient des hommes avec le Jeune Loup.
    — La maison Ryswell aussi, ajouta Roger Ryswell.
    — Et même les Dustin de Tertre-bourg. » Lady Dustin ouvrit ses lèvres en un mince sourire carnassier. « Le Nord se souvient, Frey. »

    ADWD, Un fantôme à Winterfell.

    Cette dernière phrase, généralement associée aux pro-Stark qui veulent se venger des Frey et des Bolton, fait suspecter le ralliement tardif de lady Barbrey à la Grande Conspiration Nordienne. Perso, je pense que c’est à la fois plus simple et plus compliqué : Barbrey soutient très fortement les Bolton pour le moment, mais elle peut toujours changer d’allégeance au gré des événements. (si Roose meurt, si Ramsay s’en prend à elle, si elle se rend compte que leur parti est désespéré, si un Stark se présente, etc.) Elle a le pouvoir et l’influence pour se le permettre, et son ralliement sera peut-être décisif pour un futur roi dans le Nord, si tant est qu’elle ne meurt pas à Winterfell elle-même avant ça.

    La rivale de Catelyn Tully

    Dans le chapitre Le tourne-casaque, on apprend un peu plus pourquoi Barbrey en veut tellement aux Stark-Tully :

    Theon s’entendit demander : « Madame, pourquoi haïssez-vous les Stark ? »
    Elle le dévisagea. « Pour la même raison que vous les aimez. »
    Theon trébucha. « Les aimer ? Je n’ai jamais… Je leur ai pris ce château, madame. J’ai fait… fait exécuter Bran et Rickon, ficher leurs têtes sur des piques, j’ai…
    — … galopé vers le Sud avec Robb Stark, combattu à ses côtés au Bois-aux-Murmures et à Vivesaigues, regagné les îles de Fer en émissaire pour traiter avec votre propre père. […] Je sais qui vous êtes. Je sais ce que vous êtes. À présent, répondez à ma question. Pourquoi aimez-vous les Stark ?
    — Je… » Theon posa une main gantée contre un pilier. «… Je voulais être l’un d’eux…
    — Et jamais vous n’avez pu. Nous avons davantage de points communs que vous ne le savez, messire. Mais venez. »

    Barbrey n’a jamais pu devenir une Stark (d’après ce qu’elle raconte). Elle nous explique ça un peu plus en détail :

    C’était la vérité. « Quelqu’un est descendu ici voler des épées. Celle de Brandon a disparu, également.
    — Il en serait fâché. » Elle retira son gant et lui toucha le genou, la chair pâle contre la pierre sombre. « Brandon adorait son épée. Il aimait à l’aiguiser. Je la veux assez tranchante pour raser le poil sur un con de femme, avait-il coutume de dire. Et comme il aimait à la manier. Une épée ensanglantée est magnifique à voir, m’a-t-il confié un jour.
    — Vous le connaissiez. »
    L’éclat de la lanterne dans les yeux de lady Dustin donnait l’impression qu’ils flambaient. « Brandon a été élevé à Tertre-bourg avec le vieux lord Dustin, le père de celui que j’ai plus tard épousé, mais il passait le plus clair de son temps à galoper dans les Rus. Il adorait monter. Sa petite sœur lui ressemblait en cela. Une paire de centaures, ces deux-là. Et le seigneur mon père était toujours heureux d’accueillir l’héritier de Winterfell. Mon père caressait de grandes ambitions pour la maison Ryswell. Il aurait offert mon pucelage au premier Stark qui se présentait, mais il n’en était nul besoin. Brandon n’a jamais été timide pour prendre ce qu’il voulait. Je suis vieille désormais, et desséchée, veuve depuis trop longtemps, mais je me souviens encore à quoi ressemblait le sang de mon pucelage sur sa queue, la nuit où il m’a prise. Je crois que cette vision a plu à Brandon, aussi. Assurément, une épée ensanglantée est magnifique à voir. J’ai eu mal, mais la douleur était douce.
    » Mais le jour où j’ai su que Brandon devait épouser Catelyn Tully… Cette douleur-là n’a rien eu de doux. Il ne l’a jamais désirée, je vous le jure bien. Il me l’a dit, pendant notre dernière nuit ensemble… Mais Rickard Stark avait lui aussi de grandes ambitions. Des ambitions sudières que n’aurait pas servies le mariage de son héritier à la fille d’un de ses vassaux. Par la suite, mon père entretint l’espoir de me marier au frère de Brandon, Eddard, mais Catelyn Tully a eu celui-là aussi. J’ai eu en reste le jeune lord Dustin, jusqu’à ce que Ned Stark me le prenne.

    Barbrey se serait donc rêvé en dame de Winterfell mariée à Brandon … Mais ce destin ne s’est pas accompli et elle blâme Eddard, le « remplaçant » de Brandon, et Catelyn « Tully » (jamais Catelyn « Stark » ^^), qui est présentée comme la rivale, celle qui lui a tout pris. On a déjà beaucoup commenté ce passage, en disant que Brandon a l’air d’un sacré larron, qu’il a sans doute menti opportunément à une amante éprise de lui alors qu’il allait se marier. Un autre grief anime Barbrey contre Eddard :

    Lord Dustin et moi n’étions pas mariés depuis la moitié d’un an que Robert se souleva et que Ned Stark convoqua ses bannières. J’ai supplié mon époux de ne pas y aller. Il avait des parents qu’il aurait pu envoyer à sa place. Un oncle réputé pour ses prouesses avec la hache, un grand-oncle qui avait combattu dans la guerre des Rois à Neuf Sous. Mais c’était un homme, et plein d’orgueil. Rien n’y fit, il tenait à mener en personne les armées de Tertre-bourg. Je lui ai offert un cheval le jour où il a pris la route, un étalon rouge à la crinière ardente, la fierté des troupeaux de mon père. Mon seigneur a juré qu’il le reconduirait personnellement au bercail au terme de la guerre.
    Ned Stark m’a restitué le cheval sur le chemin qui le ramenait à Winterfell. Il m’a dit que mon seigneur avait connu une mort honorable, que son corps gisait sous les montagnes rouges de Dorne.

    Barbrey tient Eddard pour responsable de la mort de lord Dustin. A-t-elle eu le temps d’aimer le jeune lord Dustin ? Depuis lors, elle ne s’habille qu’en vêtement de deuil, mais pour qui ? lord Dustin ou Brandon Stark ? les deux ? ou pour éviter autant que possible un remariage ? Il y a quelque chose d’étrange dans toute cette affaire : son mariage et son veuvage ont fait d’elle une femme puissante, une des rares qui ne soit pas soumise à notre connaissance aux caprices d’un homme (père, frère, époux ou fils).
    Un autre point est étrange : l’oncle et le grand-oncle de lord Dustin, s’ils sont du côté paternel, n’ont-ils pas plus de sang Dustin et donc plus de droits sur Tertre-Bourg que lady Barbrey elle-même ? N’y a-t-il pas des cousins plus légitimes ? Pourquoi a-t-on permis à lady Barbrey de conserver Tertre-Bourg et comment a-t-elle fait pour le conserver si longtemps sans heurt ?

    Je me demande si elle nous a bien donné toute la vérité dans ce passage. Après tout, Barbrey parle à Schlingue, quand elle raconte cette histoire, et qu’elle essaie peut-être de le manipuler :

    « Vous seriez bien inspiré de ne rien répéter de ce que je pourrais avoir raconté là-dessous. Est-ce bien compris ? »
    Ça l’était. « Je tiendrai ma langue ou la perdrai.
    — Roose vous a bien dressé. » Elle le quitta là.

    On ignore si vraiment il n’a rien dit, ou s’il s’est empressé de tout répéter aux Bolton, comme il le fait habituellement :

    [Ramsay] « Ne lui dis rien, et retiens chaque mot qu’il prononcera. Je te récupérerai, quoi que cette garce de Dustin puisse te raconter. »

    […]

    « Que t’a-t-il chuchoté en te détachant ?
    — Il… il a dit… » Il m’a ordonné de ne rien vous dire. Les mots lui restèrent en travers de la gorge, et il se mit à tousser et à s’étouffer.
    « Respire à fond. Je sais ce qu’il t’a dit. Tu dois m’espionner et préserver ses secrets. » Bolton eut un petit rire. « Comme s’il avait des secrets. Alyn le Rogue, Luton, l’Écorcheur et le reste, d’où pense-t-il qu’ils sortent ? Croit-il réellement que ce sont ses hommes ? »

    […]

    La prochaine fois que tu le verras, dis-lui ça.
    — Lui dire… lui dire d’avoir peur ? » Schlingue se sentit pris de nausée à cette seule idée.

    ADWD, Schlingue III.

    On sait que les Bolton se servent de Theon pour se faire passer des messages, pour faire entendre aux autres ce qu’ils veulent qu’ils entendent. Barbrey joue-t-elle à ce jeu aussi ? Le chapitre semble le suggérer :

    « La mariée pleure », déclara lady Dustin tandis qu’ils progressaient avec précaution vers le bas, une marche après l’autre. « Notre petite lady Arya. »
    […] « Vous… Vous dites vrai, m’dame.
    — Roose n’est pas content. Dites-le à votre bâtard. »

    ADWD, Le tourne-casaque.

    Maligne, lady Dustin ! Je reviendrai sur ce point à la fin. ^^

    Un jugement pertinent ?

    Barbrey a su percer Theon à jour : il aime les Stark et voulait être l’un d’eux, mais il ne pouvait pas et les a trahi en partie pour cette raison. Elle est d’ailleurs assez fine pour savoir immédiatement que Theon n’a pas pu commettre les meurtres du huis-clôt de Winterfell. Elle a un jugement assez méfiant et radical aussi sur les mestres. ^^

    Quand mestre Medrick posa un genou en terre pour chuchoter à l’oreille de Bolton, la bouche de lady Dustin se tordit avec répugnance. « Si j’étais reine, la première chose que je ferais serait de tuer tous ces rats gris. Ils galopent en tous sens, vivant des miettes des lords, piaillant entre eux, chuchotant à l’oreille de leurs maîtres. Mais qui est le maître et qui le serviteur, à la vérité ? Chaque grand lord a son mestre, chaque petit lord aspire à en avoir. Si vous n’avez pas de mestre, on en tire la conclusion que vous avez peu d’importance. Les rats gris lisent et rédigent nos lettres, même pour les lords qui ne savent pas lire eux-mêmes, et qui saurait dire avec certitude qu’ils ne déforment pas la vérité à leurs propres fins ? À quoi servent-ils, je vous le demande ?
    — Ils guérissent », répondit Theon. Cela semblait être ce qu’on attendait de lui.
    « Ils guérissent, certes. Je n’ai jamais dit qu’ils n’étaient pas subtils. Ils s’occupent de nous quand nous sommes malades, blessés, ou désemparés par la maladie d’un parent ou d’un enfant. Chaque fois que nous sommes les plus faibles, les plus vulnérables, ils sont là. Parfois, ils nous guérissent et nous en sommes reconnaissants, comme il se doit. Lorsqu’ils échouent, ils nous consolent dans notre chagrin, et de cela aussi, nous leur sommes reconnaissants. Par gratitude, nous leur attribuons une place sous notre toit et nous les mettons dans la confidence de toutes nos hontes et tous nos secrets, nous leur donnons une place à chaque conseil. Et avant qu’il soit tard, le gouvernant est devenu gouverné.

    Là encore, elle lie cette méfiance à son destin contrarié de devenir dame de Winterfell, en évoquant Walys Flowers, le mestre de Rickard Stark qui lui aurait suggéré le premier le mariage de son héritier avec Catelyn Tully. Se méfier de ses conseillers, des mestres comme des autres, n’est jamais une mauvaise chose … Toutefois, à côté de ces moments de perspicacité, elle a aussi des moments d’égarements comme tant d’autres personnages. Déjà, sur Wyman Manderly :

    « Il est ivre, supposa Theon.
    — Il noie ses peurs. Il est couard jusqu’à la moelle, celui-là. »
    Vraiment ? Theon n’en était pas convaincu. Ses fils avaient été gras, eux aussi, mais ils ne s’étaient pas déshonorés au combat. « Les Fer-nés banquettent eux aussi avant la bataille. Une dernière façon de savourer la vie, au cas où la mort guetterait. Si Stannis arrive…
    — Il arrivera. Il le faut. » Lady Dustin gloussa. « Et quand il sera là, le gros homme va se pisser aux chausses. Son fils est mort aux Noces Pourpres, et il a quand même partagé le pain et le sel avec les Frey, les a accueillis sous son toit et en a promis un à sa petite-fille. Le voilà qui leur sert de la tourte, à présent. Les Manderly ont autrefois fui le Sud, chassés de leurs terres et de leurs castels par des ennemis. Le sang ne ment pas. Le gros homme aimerait tous nous tuer, je n’en doute point, mais il n’en a pas les tripes, en dépit de son embonpoint. Sous cette chair en sueur bat un coeur aussi lâche et piteux que… ma foi, que le vôtre. »

    ADWD, Le prince de Winterfell.

    Dans le dernier chapitre de Davos, Wyman prévenait que c’était une erreur fréquente commise par ses ennemis que de le croire lâche. Barbrey est elle aussi tombée dans le panneau, en croyant qu’il ne tenterait rien : il l’a déjà fait, puisqu’elle est en train de bouffer de la tourte aux Frey.

    L’autre personnage sur lequel elle se trompe à mon avis beaucoup, c’est Roose Bolton lui-même :

    « Si vous croyez, madame, que lord Manderly cherche à nous trahir, c’est à lord Bolton qu’il faut le dire.
    — Croyez-vous que Roose ne le sait pas ? Petit naïf. Observezle. Voyez comme il surveille Manderly. Aucun mets ne touche les lèvres de Roose que celui-ci n’ait d’abord vu lord Wyman en manger. Aucune coupe de vin qu’il boive tant qu’il n’a pas vu lord Wyman boire du même fût. Je crois qu’il serait ravi de voir le gros homme tenter quelque traîtrise. La chose l’amuserait. Roose n’a aucun sentiment, voyez-vous. Ces sangsues dont il est tellement entiché ont pompé ses passions hors de son corps depuis des années. Il n’aime point, ne hait point, ne pleure point. C’est pour lui un jeu, vaguement divertissant. Certains hommes chassent, d’autres ont des faucons, d’autres encore jouent aux dés. Roose joue avec les hommes. Vous et moi, ces Frey, lord Manderly, sa nouvelle femme grassouillette, même son bâtard, nous ne sommes que des jouets. »

    ADWD, Le prince de Winterfell.

    On a souvent tendance à admettre les propos de Barbrey Dustin sur Roose ; ça correspond bien à l’image qu’il veut donner de lui, d’ailleurs. Pourtant, ça ne correspond pas à ce que voit Theon par ailleurs : Roose Bolton connait les sentiments, il connaît notamment la peur.

    — Il n’a peur de personne, m’sire.
    — Il devrait. C’est la peur qui garde l’homme en vie dans ce monde de traîtrise et de cautèle. Même ici, à Tertre-bourg, les corbeaux tournoient, en attendant de se repaître de notre chair. On ne peut se fier ni aux Cerwyn ni aux Tallhart, mon gras ami lord Wyman ourdit une fourberie, et Pestagaupes… les Omble peuvent paraître simplets, mais ils ne sont pas dépourvus d’un genre de grossière rouerie. Ramsay devrait tous les craindre, comme je le fais.

    ADWD, Schlingue III.

    — Sortez dans la cour, sac de suif, et je vous donnerai bien autre chose à digérer », riposta ser Hosteen.
    […] Roose Bolton ne dit rien du tout. Mais Theon Greyjoy vit dans ses yeux pâles une expression qu’il n’y avait encore jamais vue – un malaise, et même un soupçon de peur.

    ADWD, Un fantôme à Winterfell.

    Ser Hosteen Frey arracha sa longue épée à son fourreau et bondit en direction de Wyman Manderly. […] « Arrêtez, s’écria Roose Bolton. Arrêtez, vous êtes fous. »

    ADWD, Theon.

    Je pense qu’il faut se méfier des propos de Barbrey, ne pas les prendre pour argent comptant. A l’inverse, il ne faut pas la croire stupide, il y a au moins un secret qu’elle a sûrement percé à jour.

    « Arya Stark »

    Bien après le mariage d’Arya et Ramsay, Barbrey exige de descendre dans les cryptes de Winterfell et elle fait passer un message à Theon.

    « La mariée pleure […] Notre petite lady Arya. […] Roose n’est pas content. Dites-le à votre bâtard. »

    ADWD, Le Tourne-casaque.

    Tout le château entend ses pleurs et Barbrey a des informations privilégiés qui lui permettent de savoir que Ramsay martyrise sa femme :

    Aussi, chaque fois que l’envie de coucher avec sa femme démangeait Ramsay, échoyait-il à Theon d’emprunter des servantes à lady Walda ou à lady Dustin, et d’aller chercher de l’eau chaude aux cuisines. Bien qu’Arya ne parlât à aucune d’elles, elles ne pouvaient pas ne pas voir ses ecchymoses.

    ADWD, Le Tourne-casaque.

    C’est étonnant qu’elle ait autant de considération pour « Arya » qui est une Stark, la fille de Ned et Catelyn qu’elle est censée détester. Ajoutons à ça qu’elle emploie des mots presque tendre en parlant d’elle. Reconnaît-elle son destin dans celui de la pauvre enfant ? Et pourquoi la parole de Roose Bolton aurait besoin de la bouche de Barbrey et de l’oreille de Theon pour parvenir jusqu’à Ramsay ?

    Elle a en tous cas de très bon arguments à faire valoir : elle cherche à défendre la cause des Bolton.

    « La vêtir de gris et blanc ne sert à rien, si on laisse la gamine sangloter. Les Frey n’en ont cure, mais les Nordiens… Ils redoutent Fort-Terreur, mais ils aiment les Stark.
    — Pas vous, nota Theon.
    — Pas moi, reconnut la dame de Tertre-bourg, mais le reste, oh que oui. Le vieux Pestagaupes n’est ici que parce que les Frey tiennent le Lard-Jon prisonnier. Et vous imaginez-vous que les hommes de Corbois ont oublié le dernier mariage du Bâtard, et comment la dame son épouse a été laissée à crever de faim, à mastiquer ses propres doigts ? Quelles pensées leur viennent en tête, croyez-vous, lorsqu’ils entendent la nouvelle épouse en pleurs ? La précieuse petite fille du vaillant Ned. »
    Non, songea-t-il. Elle n’est pas du sang de lord Eddard, son nom est Jeyne, ce n’est qu’une fille d’intendant. Il ne doutait pas que lady Dustin soupçonnât le fait, cependant…
    « Les sanglots de lady Arya nous font plus de mal que toutes les épées et les piques de lord Stannis. Si le Bâtard compte demeurer lord de Winterfell, il ferait mieux d’enseigner le rire à sa femme.

    ADWD, Le Tourne-casaque.

    Lady Dustin est-elle dupe comme tous les autres ? Les autres ne font-ils pas semblant d’être dupes ? (Je pense que si ! ^^) En tous cas, elle se pose sûrement des questions. Et peut-être qu’elle n’a pas attendu le mariage pour les poser. Elle a accompagné « Arya » de Tertre-Bourg à Winterfell.

    Theon était venu dans l’équipage de Barbrey Dustin, avec Sa Seigneurie elle-même, ses recrues levées à Tertre-bourg et la future épouse. Lady Dustin avait insisté pour avoir la garde de lady Arya jusqu’au moment où elle serait mariée, mais le moment en question était désormais du passé.

    ADWD, Le prince de Winterfell.

    C’est Barbrey qui a goupillé les détails du mariage d’Arya avec Ramsay, c’est elle qui a choisit Theon comme parent accompagnateur lors du mariage. C’est d’ailleurs sans doute pour ça qu’on lui a confié la mariée et Theon. Grâce à ça, elle peut tout à la fois empêcher les autres Nordiens de se faire une idée sur cette fausse Arya, mais aussi s’en faire une elle-même et sans doute confirmer ses propres soupçons ? D’où le fait qu’elle revienne sur l’inutilité de la « vêtir de gris et de blanc » si c’est pour la laisser pleurer.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #200273
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4094

    Et visiblement, son désamour [pour les Stark] n’est pas feint, il est au contraire très bien connu, notamment de Roose Bolton

    Ce n’est pas parce qu’un sentiment est connu de tous qu’il est sincère 😉 .

    A titre personnel, j’ai des doutes sur la sincérité de cette haine de Barbrey Dustin pour les Stark. D’abord parce qu’elle le clame tellement haut et fort que cela finit par en devenir suspect. Ensuite parce qu’on a jamais entendu parler de cette prétendue haine avant ADWD, au moment où elle devient politiquement opportune pour Barbrey.

    Pour autant, je ne fais pas d’elle une actrice de la Grande Conspiration nordienne, puisque j’y crois peu, mais je ne serai pas surpris, par exemple, qu’elle ait laissé passé sur ses terres les ossements d’Eddard sans les jeter à ses chiens. Elle peut tout à fait avoir décidé de jouer (pour le moment) la carte Bolton, et donc surjouer sa haine des Stark, mais toute la partie « La rivale de Catelyn Tully » ci-dessus montre bien la complexité des sentiments qu’elle nourrit pour cette maison : elle aurait aimé en faire partie, elle garde un souvenir nostalgique de ses amours avec Brandon sans se faire d’illusions sur le bonhomme, elle en veut sans doute à Eddard pour la mort de son mari… de là à être la farouche starkophobe qu’elle proclame être ? A chacun de se faire son opinion, mais moi, je n’achète pas.

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #200283
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2951

    Un de mes personnages d’ADWD préféré également, notamment parce qu’elle nous apprend beaucoup. Mais même au-delà de ça, ce personnage de femme partagée entre deux colères, une ancienne et jamais digérée, l’autre plus récente et qu’elle espère probablement pouvoir laisser éclater, est très intéressant en soi.

    En ce qui me concerne, je pense que Barbrey Dustin est totalement sincère dans ses confidences à Theon (le fait d’interpréter autrement son passage dans les cryptes a trop longtemps caché tout un tas de secrets, en fait).

    Et outre son cas à elle, GrrM utilise un artifice un poil grossier concernant « Schlingue » dans ADWD: tout le monde se confie à lui. Ramsay le laisse vivre alors qu’il connait ses secrets (notamment concernant Bran et Rickon), Bolton lui confie ses états d’âme, Barbrey Dustin lui raconte sa vie et ses peines…

    Spoiler TWOW

    Spoiler:

    Et ça continue dans TWOW avec Stannis qui le laisse assister à tous ses interrogatoires et plans.

    Oui, c’est un peu grossier, mais bon, il faut bien que l’on découvre les pensées et motivations des gens d’une façon ou d’une autre.

    Concernant ses droits sur Tertre-Bourg, le wiki anglais invoque la Loi de la Veuve – probablement à tort, sauf erreur de ma part c’est une loi qui oblige le nouvel héritier à prendre soin de l’ancienne maîtresse de maison pour éviter qu’elle se retrouve à la rue, mais pas une loi qui fait d’elle l’héritière. Mais en l’absence d’enfants, difficile de dire qui est l’héritier ici.

    Ceci dit, le fait qu’elle soit veuve laisse des possibilités. Pendant un temps, je m’étais demandé si le changement de signature de « Lady Dustin » à « Lord Dustin », dans la lettre de Sang de Ramsay, n’indiquait pas un mariage secret. Je ne le pense pas, mais par contre rien ne dit qu’un mariage ne va pas se faire à l’avenir, qu’elle soit ravi de cela ou pas.

    Sinon, je ne serais pas étonné que Roose lui ait plus ou moins promis la tête de Ramsay en paiement de sa loyauté. Elle est partagée entre deux colères, et semble pour l’instant privilégier la plus ancienne, parce que Roose lui permet d’assouvir celle-là. Mais Roose me semble considérer Ramsay plus comme un outil utile que comme un héritier, et dans une configuration où cela est nécessaire, je pense qu’il n’hésitera pas à le sacrifier. Une des choses qui le retient de l’avoir tué (quand il était enfant, et toujours maintenant) semble d’ailleurs être la peur du Parricide, qu’il évoque rapidement.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par R.Graymarch.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #200284
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 6052

    Ce n’est pas parce qu’un sentiment est connu de tous qu’il est sincère 😉 .

    Il peut être connu et réel … mais aussi exagéré à dessein par lady Dustin. ^^

    Je n’achète pas vraiment non-plus, à vrai dire. Je pense que Barbrey joue franchement Bolton dans ADWD, mais qu’elle pourrait envisager d’autres options si le vent tourne.

    Ensuite parce qu’on a jamais entendu parler de cette prétendue haine avant ADWD, au moment où elle devient politiquement opportune pour Barbrey.

    Alors pour le coup, je pense que ça vient surtout du fait que Martin n’avait pas encore en tête les Dustin et les Ryswell avant AFFC. ^^’ Les noms des familles existaient déjà et étaient apparus, mais ces maisons étaient très peu représentées. C’est seulement dans les appendices d’AFFC et ADWD qu’on découvre la composition familiale, et seulement dans ADWD que Martin montre qu’ils sont des alliés de poids pour Bolton.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par R.Graymarch.

    "Si l'enfer est éternel, le paradis est un leurre !"

    #200287
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2951

    Concernant ses droits sur Tertre-Bourg, le wiki anglais invoque la Loi de la Veuve – probablement à tort, sauf erreur de ma part c’est une loi qui oblige le nouvel héritier à prendre soin de l’ancienne maîtresse de maison pour éviter qu’elle se retrouve à la rue, mais pas une loi qui fait d’elle l’héritière. Mais en l’absence d’enfants, difficile de dire qui est l’héritier ici.

    Tiens, je pose là quelques trucs pour ne pas oublier:

    • Barbrey a perdu son mari tout neuf (William Dustin)lors de l’affrontement à la Tour de la Joie, mais elle a aussi perdu quelqu’un de sa famille, qui porte le même nom de naissance qu’elle: Ser Mark Ryswell
    • On ne sait pas comment Mark Ryswell se rattache à l’arbre familial des Ryswell
    • Il y a une contradiction entre, d’une part, les appendices d’ A Feast for Crows et d’ A Dance with Dragons, et, d’autre part, le texte d’ADWD ; les premiers mentionnant Roger, Rickard et Roose Ryswell comme des cousins et bannerets de lord Rodrik, alors que le second semble indiquer sans ambiguïté qu’au moins Roger et Rickard sont ses fils (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 21, Schlingue et A Dance with Dragons, Chapitre 33, Schlingue).
    • De plus, ces mêmes appendices semblent faire de lady Barbrey l’aînée de Bethany, alors que le texte indique le contraire (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 33, Schlingue)
    • Étrangement, bien que sa bannière personnelle soit présente aussi bien à Tertre-bourg qu’à Winterfell, lord Rodrik Ryswell n’apparaît jamais
    • Les Ryswell sont décrit comme « querelleurs », avec le sous-entendus qu’ils se querellent entre eux (« Ils n’arrivent même pas à se mettre d’accord sur leur couleurs »).  J’ai croisé sur un forum anglophone l’idée (non-développée) que ces chamailleries pouvaient avoir pour cause l’héritage Ryswell. Et pourquoi pas l’héritage Dustin aussi?

    Bref, à voir. Peut-être GrrM s’est-il embrouillé les pinceaux, peut-être a t-il changé son fusil d’épaule, ou peut-être peut on faire des scénarios qui expliquent des trucs à la fois sur l’héritage Dustin (et sur pourquoi Barbrey est toujours aux commandes) et sur l’héritage Ryswell:

    • mariage consanguin? (ce serait pas le premier d’ASOIAF, ni même le premier du Nord je pense)
    • Mariage et / ou remariage un peu limite de Rodrik Dustin? Avec une femme déjà enceinte d’un autre? Avec une femme qui est sa tante, sa cousine, sa demi-soeur bâtarde selon la rumeur? Avec une femme ayant déjà des enfants qu’il adopte officiellement et qui prennent son nom, mais qui à la base ne sont que des cousins?

    Bethany et Barbrey étaient déjà grandes et mariées lors de la rébellion Baratheon, mais on ne connait pas l’âge de Roger, Rickard et Roose. (et par ailleurs, les deux premiers sont peut-être jumeaux)

    Faudrait que je relise en détail pour voir si Rickard était bel et bien déjà Lord lorsque Brandon Stark venait coucher avec Barbrey, ou si on peut partir du principe que Ser Mark Ryswell était le Lord en titre quand il est mort, que Rickard était son oncle, et qu’on peut inventer quelque chose à base de grossesse douteuse ou cachée, de romance cachée entre sa femme et son oncle, ou de scénario du moins pire qui fait que Rickard récupère la femme de Mark pour éviter que la famille ne se déchire…

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #200314
    Céleste
    • Pas Trouillard
    • Posts : 703

    Moi aussi j’aime beaucoup ce personnage et j’aime à penser qu’il y a une ambiguïté chez elle, un peu comme ce que dit Lapin rouge. Mais j’ai peur qu’à la relecture je ne retrouve plus cette ambiguïté, on verra.

    Eridan, tu as relevé qu’elle se trompe au sujet de Roose Bolton. Dans le chapitre qu’on vient de relire, j’ai noté quelque chose :

    Elle était amourachée de mon défunt fils et te soupçonne d’avoir joué un rôle dans sa disparition. Lady Barbrey est une femme qui sait entretenir les griefs. Félicite-t’en. Si Tertre-bourg soutient Bolton avec vigueur, c’est largement parce qu’elle tient toujours Ned Stark pour responsable de la mort de son époux.

    Ça c’est ce que dit Roose Bolton et ce que tu dis aussi, mais je crois que ça se discute. Ce n’est pas l’impression que m’avait donné le dialogue dans les cryptes. D’ailleurs, c’est bizarre cette histoire de ramener le cheval, si on lit bien ça ressemble à des dernières volontés. Bon après, le secret autour de la Tour de la Joie a apporté plein de problèmes à Ned, c’est peut-être juste ça.

    Je préfère le souffle du dragon à la bave de crapeau et la langue de vipère.

    #200356
    Pandémie
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2848

    J’ai un peu moins d’enthousiasme concernant Barbrey. C’est un de ces personnages secondaires finement écrits mais un peu catapultés  par GrrM, surtout dans AFFC et ADWD pour pimenter certains PoV. Mais elle est géniale et au moins, elle vient s’intégrer à une intrigue plus proche du coeur de la saga, pas à une toute nouvelle région comme Dorne ou les Fer-nés. Cependant, ce côté secondaire et sa mise en place un peu à l’arrache avec des incohérences me font douter qu’elle prenne un rôle majeur par la suite. Il y a des bizarreries et, contrairement à d’habitude, on ne trouve pas de SSM ou de message explicatifs de  Ran par exemple. Au contraire, on trouve un vieux SSM de Martin qui dit qu’il n’a pas la possibilité de faire de la « personnagification »  (caracterization, je n’ai pas le mot en français) et que ce n’est pas parce qu’il ne parle pas des Ryswell, Dustin et cie qu’il n’y en a pas. Ils accompagnent les armées de Robb sans rien de spécial. Tout cela semble indiquer que Barbrey est un rajout tardif.  Et je ne suis pas grand fan de la grande conspiration nordienne, je pense que même en ayant un objectif commun, tous jouent leur propre partition, et que GrrM prépare plutôt le retour de Jon Snow-Starkaryen et que Barbrey fera partie des factions qui finissent par l’accepter (que la « faute » de Ned lui succède aurait quelque chose de satisfaisant pour elle je pense).

    En ce qui concerne les autrs enfants Ryswell, on remarque que les deux plus grands sont qualifiés de « lordlings » par Theon qui n’est pas un vieux schnock lui-même. Le petit dernier, Roose, a été appelé ainsi en l’honneur du beau-père de sa grande soeur Bethany, Roose Bolton, ce qui suppose que cela a été après les fiançailles au minimum. On peut en déduire qu’ils sont tous assez, voir très jeunes. Ils ont en plus fichu caractère, comme des sales gosses. On peut facilement imaginer qu’ils sont à peine sortis de l’adolescence. Leur père peut les avoir eu tardivement (par exemple les enfants de Rhaeagar Aegon et Rhaenys sont plus vieux que leur tante Dany) ou qu’il se soit remarié et ait préféré sa fille issu d’un premier mariage (façon Rhaenyra). Le père peut être en état d’incapacité (façon Hoster Tully). Barbrey assumerait donc la direction de la maison avec Roger Ryswell pour ce qui est des troupes, en espérant que les jeunots deviennent plus matures avant le décès du paternel et puissent hériter. Car là, cela risque de partir en conflit de succession, surtout si en plus d’être querelleurs, ils sont jumeaux et pas d’accord sur qui est l’aîné. Ou s’ils sont issus d’un remariage controversé.

    Pour les Dustin, on n’a pas de nouvelles de l’oncle et du grand-oncle. On peut présumer qu’ils sont morts, ou très vieux et plus en état non plus. Ou alors l’un deux nous fait une Brynden Tully et n’en a rien à fiche. Du coup, la succession n’est pas réglée. Ce statu quo pourrait arranger tout le monde, suivant l’évolution de la situation, avec Barbrey régnant suffisamment longtemps, un rejeton Ryswell en âge de procréer et de son sang pourrait être tolérable faute de mieux comme héritier indirect Dustin (surtout si en plus les Ryswell ont des ancêtres Dustin), un peu comme avec le jeune Tallhart envisagé pour hériter des Corbois.

    #200369
    Tybalt Ouestrelin
    • Pas Trouillard
    • Posts : 556

    Sur comment Barbrey aurait gardé le pouvoir sur la maison Dustin, comme ça je me dis que seul le gouverneur du Nord peut trancher une situation litigieuse et que donc peut-être, elle pourrait tenir son pouvoir de Ned lui-même, qui voudrait se faire pardonner ? Actant qu’elle est lady jusqu’à ce que untel soit en âge ou que ladite lady décède. Les successions ont leurs règles et leurs exceptions, et les autorités supérieures sont justement là pour trancher les litiges.

    Ça aurait le piquant du paradoxe apparent : tenir son pouvoir de quelqu’un qu’on dit détester.

    DOH 8&10 : Tybalt Ouestrelin, acolyte loyaliste devenu Mestre ; Or, Argent et Bronze.
    DOH 9 : Lazzara zo Ghazîn, Grâce Bleue devenue Sénéchale. Miraculée devenue Conseillère. Pas Miraculée deux fois.

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.