Vos dernières lectures graphiques

  • Ce sujet contient 135 réponses, 28 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par DNDM, le il y a 4 jours et 19 heures.
30 sujets de 61 à 90 (sur un total de 136)
  • Auteur
    Messages
  • #140762
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Amazon.fr - La Saga de Grimr: Fauve d'Or - Prix du Meilleur Album ...

    La saga de Grimr, de Jérémie Moreau, Fauve d’or du meilleur album à Angoulême 2018.

    Du même auteur, j’avais déjà lu le très sensible Max Winson, sur un joueur de tennis tellement au-dessus de tout le monde qu’il s’ennuie, et qui entame une crise existentielle.

    Là, Jérémie Moreau nous emmène dans l’Islande du XVIIIe siècle, terre maudite de volcans et de malheurs, dans les pas de Grimr, jeune orphelin à la force d’un bœuf. Tout l’album est construit comme une réflexion autour des sagas islandaises, ces récits qui racontent les hauts faits d’un personnage digne de mémoire. Les personnages en parlent, s’y réfèrent, veulent en écrire ou en devenir des personnages. Grimr, élevé par un magouilleur fan de sagas, ne fait pas exception à cela. Mais pourquoi une vie traverse t-elle les siècles, et les personnages qui marquent le temps étaient-ils appréciés de leur vivant?

    Un album très réussi sur plein d’aspects, et graphiquement déroutant (perso, je sais pas trop si j’aime ou pas, mais j’y trouve une certaine poésie). Ce graphisme ne plaira pas à tout le monde, mais le fond de l’histoire touche juste. A lire.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #141014
    O’Cahan
    • Pas Trouillard
    • Posts : 749

     

    Énormément apprécié ma lecture de Pilules bleues de Frederik Peeters, l’histoire d’un homme qui tombe amoureux d’une maman séropositive. Le dessin est magnifique et le propos d’une justesse et d’une sincérité remarquable. Je recommande vivement !

    please mind the gap between your brain and the platform

    #141033
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Énormément apprécié ma lecture de Pilules bleues de Frederik Peeters, l’histoire d’un homme qui tombe amoureux d’une maman séropositive. Le dessin est magnifique et le propos d’une justesse et d’une sincérité remarquable. Je recommande vivement !

    Ha oui, lu il y a quelques années, très bon en effet.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #141850
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5762

    Premier tome du Roy des Ribauds de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat que @crys nous avait recommandé en janvier 2019 : Aux frontières entre histoire et réalité, cette BD nous présente les aventures du personnage du Triste Sire en 1194, sous Philippe Auguste, qui règne sur les bas fonds de Paris et va tenter d’éviter l’assassinat du roi de France. Au programme : violence, personnages ambigus, et des dessins superbes qui sont en adéquation avec cet univers sombre. J’avoue qu’au début j’étais un peu perdue (je suis pas hyper familière de la lecture graphique, ceci explique peut-être cela) il a fallu que je m’accroche pour comprendre qui était qui, et pour raccrocher les fils de l’intrigue. Mais une fois habituée au style, j’ai beaucoup aimé ce premier tome qui m’a donné envie d’en lire plus.

    Premier tome de Saga, de Brian K. Vaughan et Fiona Staples : Alors là, gros gros coup de cœur pour ce comics de SF. Une lune et sa planète se font la guerre. Deux soldats de camps opposés, Alana et Marko, sont tombés amoureux, sont en fuite, et donnent naissance, dés les premières cases, à une enfant. En quelques pages, on est plongés dans un début de space opéra où l’on va suivre la fuite de cette petite famille, avec un dessin foisonnant, des figures extra-terrestres hyper originales, de l’humour, des personnages attachants, des combats prenants… C’est punchy, plein de couleurs, j’ai adoré.

    ~~ Always ~~

    #141853
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1132

    Sandman, tome 1 : Préludes et Nocturnes, de Neil Gaiman Je viens d’achever le premier tome de Sandman, saga comics de Neil Gaiman qui est a priori considérée comme un incontournable… Dans le tome, on suit Dream (le fameux Sandman, le marchand de sable quoi^^) qui s’est fait capturer et retrouve son royaume dans un salle état après ses longues années de capture. Il part à la recherche de ses instruments volés pour retrouver pleinement ses pouvoirs. Je crois que je suis passée à côté de l’oeuvre… Déjà, le dessin m’a beaucoup décontenancée (c’est pas très joli xD moi qui lis très peu d’oeuvres graphiques, et pas du tout familière des codes du comics, j’étais un peu déroutée…). Et puis bon, c’est intéressant mais sans plus quoi… Il y a un mélange rêves (enfin cauchemars plutôt^^) et réalité qui est bizarre, c’est hyper violent par moment (le chapitre 24ème heure m’a traumatisée), je sais pas trop quoi en penser. Je suis vraiment pas sûre de lire la suite. Si d’autres l’ont lu aussi, vous croyez que c’est une question de codes que je n’ai pas ? Si je persévère pas, je passe à côté d’un truc génial ?

    Je rebondis là-dessus, avec retard.

    Je ne peux pas te forcer à aimer Sandman. Ce n’est CLAIREMENT pas du comics classique (donc ce n’est pas grave si tu n’as pas les codes), et même pour un roman graphique, les différences de style sont très souvent très diverses, Dave Mc Kean a une approche très collage (limite abstraite) du dessin…ça, plus un encrage parfois dégueulasse et une colorisation complexe, cela n’aide pas à rentrer dedans. Si tu veux du beau, il vaut mieux prendre le tome 11 Nuits éternelles ou le 0 Ouverture. Mais le 11 te spoilera l’histoire, et le 0 s’apprécie mieux en la conaissant (nombreux renvois et références)

    Il y a un côté cauchemar/horreur qui se poursuit au long de l’oeuvre, mais jamais rien d’aussi intense que l’épisode « 24h » (qui moi aussi m’a marqué au fer rouge) même s’il y a d’autres moments bien glauques (un congrès de serial killers entre autres).

    La narration, au fil des tomes, est faite en ellipses, en apartés et en non-dit, ce qui maintient (artificiellement?) du mystère mais n’aide pas à la compréhension.

    Je te conseillerais d’essayer directement le tome 4 (la saison des brumes), qui se lit très bien en stand-alone (quelques références au tome 1 que tu as déjà lu). Si tu n’accroches pas, alors ce n’est pas la peine de t’acharner.

     

     

    Pour moi, j’ai découvert la notion d’isekai ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Isekai ) que je lisais sans le savoir.

     

    Je ne sais pas où caser No game no Life que je n’ai lu qu’en light novel (et en VO, traduite paraît-il avec les pieds) qui est vraiment sympathique dans sa gestion des jeux (si vous aviez aimé Liar Game il y a des points communs dans la résolution des épreuves) mais pénible (voire graveleux) par son côté fan service et lolicon. Un manga est sorti mais je ne sais pas ce qu’il vaut.

    Le pitch : des (demi-) frères et soeurs Hikikomori (https://en.wikipedia.org/wiki/Hikikomori ) surdoués en terme de gaming avec un pseudo commun ayant pour nom  »  » (le « blanc » / « espace » est fait exprès) sont défiés par le dieu Tout-puissant d’un autre monde où, suite à une guerre mondiale dévastatrice entre races et divinités, le dieu des jeux et du hasard a pris le pouvoir et où 10 commandements remplacent les luttes de pouvoir par du jeu. Plus de vol ni de meurtre, mais du jeu…et en fait d’autres systèmes (plus subtils) d’oppression.

     

    J’avais accroché au pitch de Rising of the Shield Hero (transfert dans un autre monde, mais que se passe-t-il quand l’arme légendaire qui est confiée n’est pas une épée, une lance ni un arc mais un bouclier (avec impossibilité de recourir à une autre arme) et qu’en plus le héros est victime d’une cabale?). J’avais bien avancé sur les parutions web, et puis cela tournait au n’importe quoi. Je crois que le manga est assez fidèle, mais je n’en sais pas plus, vu que l’évolution du light novel m’avait ôté l’envie de lire le manga.

     

    Pas accroché non plus à Moi, quand je me réincarne en slime, même si le côté décalé est assez plaisant. Là aussi dérivé d’un light novel mais je n’ai connu l’oeuvre qu’à travers le manga. Le pitch : un employé de bureau se fait assassiner en pleine rue. Suite à ses regrets, il se réincarne dans un autre monde en slime, et va être amené à devenir le seigneur du royaume. Au final, un slime avec tout ce potentiel, c’est quand même particulièrement cheaté, et cela m’ôte l’envie de continuer, même si je reconnais le potentiel comique.

    Ces 3 oeuvres ont été adaptées en anime, que je n’ai pas vus.

     

    My fantasy lazy life (encore tiré d’un light novel non lu) est assez mignon, et réussit (au stade de parution actuel en français) à ne pas trop se casser la binette malgré un pitch où les dérives potentielles sont conséquentes : un employé lambda est envoyé par magie dans un autre monde. Il s’avère qu’un de ses ancêtres vient de ce monde qu’il avait fui. La reine, dans ce monde extrêmement patriarcal, cherche à garder son indépendance en prenant un mari qui ne voudra pas la contrôler et lui propose une vie d’oisiveté et de figuration (d’où le titre). Evidemment tout ne va pas se passer comme prévu.

    Il y a un côté Robinson Crusoë, et la société choisie pose des questions (colonialisme du terrien qui arrive avec ses connaissances technologiques? critique d’une société patriarcale qui permet en fait son exposition?). Avec un présupposé de bienveillance, un manga pour moi au final assez feelgood, qui convient bien à mon côté fleur bleue.

     

    Enfin, konosuba sois béni monde merveilleux, pour lequel la France arrive après la bataille (le manga est bouclé, dérivé et hyper populaire au japon d’après ce que j’ai lu). Là, on est dans la parodie, et cela fait du bien!

    Le héros meurt (je ne vous spolie pas comment) et se retrouve réincarné dans un monde de fantasy. Il a le droit de choisir ce qu’il veut comme power up pour mener sa quête à bien, et il choisit d’être accompagné par la déesse qui l’accueille! Sauf qu’elle s’avère être inutile et pas très futée. Les autres membres de l’équipe sont tout autant des bras cassés : magicienne qui ne peut lancer qu’un seul sort d’explosion ultime la laissant vide de mana, guerrière tendance masochiste à la défense très élevée mais très mauvaise pour porter des coups… Et c’est cette bande de giognols qui va devoir vaincre le roi-démon…

     

    Pour terminer, à peu près en même temps que débutait l’écriture de Sword Art Online, Daniel Lieske publiait Wormworld Saga (en fait un peu plus tard avril 2009 / Noël 2010). Là, on est dans la BD européenne et c’est beaucoup plus lent.

    Mais qu’est-ce que c’est beau!

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #141866
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2742

    Je ne sais pas où caser No game no Life que je n’ai lu qu’en light novel (et en VO, traduite paraît-il avec les pieds) qui est vraiment sympathique dans sa gestion des jeux (si vous aviez aimé Liar Game il y a des points communs dans la résolution des épreuves) mais pénible (voire graveleux) par son côté fan service et lolicon. Un manga est sorti mais je ne sais pas ce qu’il vaut. Le pitch : des (demi-) frères et soeurs Hikikomori (https://en.wikipedia.org/wiki/Hikikomori ) surdoués en terme de gaming avec un pseudo commun ayant pour nom  »  » (le « blanc » / « espace » est fait exprès) sont défiés par le dieu Tout-puissant d’un autre monde où, suite à une guerre mondiale dévastatrice entre races et divinités, le dieu des jeux et du hasard a pris le pouvoir et où 10 commandements remplacent les luttes de pouvoir par du jeu. Plus de vol ni de meurtre, mais du jeu…et en fait d’autres systèmes (plus subtils) d’oppression.

    J’ai regardé l’anime et ça m’avait beaucoup plus. La saison 2 se fait toujours attendre.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #141903
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5762

    Je te conseillerais d’essayer directement le tome 4 (la saison des brumes), qui se lit très bien en stand-alone (quelques références au tome 1 que tu as déjà lu). Si tu n’accroches pas, alors ce n’est pas la peine de t’acharner.

    Merci du coup je vais faire ça quand ma médiathèque aura le tome dispo 🙂

    ~~ Always ~~

    #142045
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1132

    Corondar a fait un post dans « Vos dernières séries » sur Locke and key.

    Ca me permet de vous recommander très très chaudement la BD originale (6 gros volumes) : après le meurtre de son père une famille (mère alcoolique, garçon lycéen tendance costaud, fille ado rebelle et petit dernier rêveur) emménage dans la propriété familiale dans la ville de Lovecraft. Cette demeure renferme de très nombreuses clefs magiques aux pouvoirs divers, mais également un très sombre secret que le père a emporté dans la tombe.

    Bon, Joe Hill au cas où vous ne le sauriez pas est un des fils de Stephen King, et cela se ressent : c’est de l’horreur et le premier épisode le marque bien en frappant très (trop?) fort. Mais le rythme redescend tout de suite et laisse place à de l’angoisse (mise en place des plans du méchant) et aux questions existentielles des enfants.

    C’est vraiment beau quand Gabriel Rodriguez est au dessin (il y a quelques épisodes, mais peu, avec un artiste de remplacement pas mauvais mais pas aussi bon…obligations de production des comics US, hélas !!), l’histoire est vraiment bien même si certains rebondissements sont un peu exagérés. C’est surtout dans la technique narrative qu’il y a de vraies grandes perles : pour moi un comics de référence.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #143703
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4580

    Petite mise à jour post-vacances :

    Au vu des bonnes critiques émises précédemment, je suis allé lire Les Indes Fourbes. Ce fut un beau voyage. La deuxième moitié du dernier chapitre m’a franchement sorti de l’histoire, mais si on l’oublie, ça reste du très bon. Merci à vous pour cette reco.

    https://www.nautiljon.com/images/manga_volumes/00/87/mini/47178.jpg?11585769553

    Bride Stories n° 12

    Manga contemplatif, explorant le quotidien des familles, et surtout des femmes, de l’Asie Centrale du XIXème siècle. Les histoires sont simples, sans grands enjeux (encore qu’il y a quelques petits moments transgressifs sympatoches) ; l’intérêt n’est pas dans l’intrigue, mais dans l’image détaillées et soignées, la découverte des cultures et des sociétés.

    Est-ce que c’est fidèle historiquement ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que c’est toujours aussi bô !! Je le recommande vivement.

     

     

    Talentless Vol. 6Talentless n°6

    Ici, c’est tout l’inverse. Tout est histoire d’intrigue.

    Une école réunit de jeunes prodiges possédant des pouvoirs uniques (comme les X-men), qui doivent se préparer à lutter contre les « ennemis de l’humanité » . Arrive une nouvelle élève, Nana Hiiragi … mais peu après son arrivée, les disparitions et les meurtres commencent à s’enchaîner et l’histoire bascule rapidement sur les plans des uns et les enquêtes des autres, façon Death Note. Plutôt sympa.

     

     

    Couverture de Lucky Luke (Les aventures de) -9- Un cow-boy dans le cotonLucky Luke n°On-sait-même-plus

    Que dire … Je l’attendais comme le premier Lucky Luke pertinent depuis bien des années. J’ai été déçu.

    Je pourrais écrire longuement sur pourquoi il ne m’a pas plu, mais ce serait trop long et pas très intéressant. Ce n’est ni l’album que je voulais lire, ni l’album que j’avais besoin de lire … Partant de là, il restait bien peu à apprécier.

     

     

    Couverture de Stern -4- Tout n'est qu'illusionStern n°4 – Tout n’est qu’illusion

    En parlant d’un protagoniste passif au far-west … Elijah Stern est un croque-mort, qui s’installe à la Nouvelle Orléans après les déboires des précédents tomes. Cette fois encore, il va être embarqué malgré lui dans une histoire qui ne le concerne pas et où il ne maîtrisera rien (comme d’hab !)

    Loin des affrontements aux pistolets, ce tome est une enquête au pays du vaudou, de la pègre italienne et des charlatans. S’éloignant de ce qu’ils avaient montré précédemment, les créateurs plonge leur anti-héros dans un tout autre milieu, une toute autre ambiance, et lui ouvre des perspectives pour la suite. Toujours aussi bon, on attend la suite.

    Couverture de Tracnar & Faribol - Tracnar & Faribol - Vagabondage en contrées légendairesTracnar et Fariboles

    A la suite de ma grande période « fable animalière »

    L’histoire est très très classique : une princesse et une méchante belle-mère un peu sorcière ; un renard et un loup, filous. L’auteur admet lui-même avoir pioché dans le répertoire classique de la fable animalière et autant du point de vue du scénario que des personnages mis en scène … Ca se voit.

    Reste que l’image est belle, que l’histoire sans surprise véritable est bien racontée, et qu’il y a quelques rares trouvailles à apprécier. Sympa mais sans plus. A offrir aux jeunes. ^^

     

    Les 5 Terres -4- Les 5 Terres – Tome 4
    La même férocité

    Dans un monde d’animaux anthropomorphisés, les tigres imposent leur règne aux félins et les félins imposent leur joug au reste du monde connu. Mais ce fragile équilibre va bientôt disparaître, car le roi se meurt et la succession promet d’être compliquée. (et compliquée, elle l’a été jusqu’à ce tome 4 ^^)

    Intrigues, complots, pièges, meurtres ; politique et relations internationales complexes. Il y a de quoi faire dans cette saga, qui projette de s’étaler encore sur plusieurs arcs narratifs, abordant les 5 continents et les 5 peuples.

    Cette saga parvient pour le moment à me surprendre tout en restant logique, et à me donner envie de lire la suite. Son ambition affichée force le respect , de même que la productivité (4 tomes publiés depuis septembre 2019 … C’est un rythme de forçat !) Reste à voir si elle saura transformer l’essai ou pas.

    J’ai lu encore d’autres trucs, mais comme j’ai encore moins à en dire que sur les précédents, je préfère m’abstenir. 😉

    #143708
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2742

    Bride Stories n° 12 Manga contemplatif, explorant le quotidien des familles, et surtout des femmes, de l’Asie Centrale du XIXème siècle. Les histoires sont simples, sans grands enjeux (encore qu’il y a quelques petits moments transgressifs sympatoches) ; l’intérêt n’est pas dans l’intrigue, mais dans l’image détaillées et soignées, la découverte des cultures et des sociétés. Est-ce que c’est fidèle historiquement ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que c’est toujours aussi bô !! Je le recommande vivement.

    Bride Stories m’intéresse depuis plusieurs années mais je n’ai pas encore eu le temps de m’y attaquer (et j’avoue que les dessins y sont pour beaucoup dans mon envie de lire ce manga).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #143712
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4580

    Bride Stories m’intéresse depuis plusieurs années mais je n’ai pas encore eu le temps de m’y attaquer (et j’avoue que les dessins y sont pour beaucoup dans mon envie de lire ce manga).

    Pour t’aider à passer le cap, les quatorze premières pages du premier tome sont dispo légalement sur bdgest. 😉 Je peux pas m’empêcher de copier les trois premières ici, pour que vous vous rendiez compte du souci du détail ^^

    Spoiler:

    Perso … C’est le seul manga que j’achète en version « grand format » pour pouvoir en profiter à fond. 😉

    #143715
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Bride Stories j’avais lu les premiers tomes il y a quelques années, on en avait parlé avant la chute du Mur avec @yodabor notamment. C’est extrêmement joli, mais ça tourne un peu en rond au bout d’un moment. Après rien que pour les scènes de nourriture ça vaut le coup d’oeil, on se régale rien qu’à regarder les images !

    Tout à fait d’accord pour Locke and Key, sinon.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #143718
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2742

    Bride Stories m’intéresse depuis plusieurs années mais je n’ai pas encore eu le temps de m’y attaquer (et j’avoue que les dessins y sont pour beaucoup dans mon envie de lire ce manga).

    Pour t’aider à passer le cap, les quatorze premières pages du premier tome sont dispo légalement sur bdgest. 😉 Je peux pas m’empêcher de copier les trois premières ici, pour que vous vous rendiez compte du souci du détail ^^

    <b>Spoiler: </b><input style= »width: 45px; font-size: 10px; margin: 0px; padding: 0px; » type= »button » value= »Hide » />

    Perso … C’est le seul manga que j’achète en version « grand format » pour pouvoir en profiter à fond. 😉

    Ces planches ! Mon Dieu ! Du bonbon pour les yeux ! 😍

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #143720
    no_one
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1715

    Haha, belle réf, j’lai lue avec la voix de Seiya ! ^^ Je confirme que Bride Stories, c’est de toute beauté, au passage ! Faudrait que je poursuive, je m’étais arrêté aux 2 premiers tomes. La série est terminée ? Et personne n’a lu Emma, la « romance victorienne » de Kaoru Mori qui précéda ? A priori la romance historique est son genre, et je lis qu’elle fait bien ses recherches…

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #143723
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4580

    La série est terminée ?

    Nope ! ^^’ Au contraire … Les personnage qui venaient d’arriver dans une ville (après un voyage de 5 – 6 tomes) ont brutalement décidé qu’en fait, ils allaient refaire le voyage à l’envers !!
    (Donc clairement, je rejoins dndm pour dire que ça commence à se répéter un tantinet ! Mais bon, comme dit plus haut, si je lis Bride, c’est définitivement pas pour l’histoire, mais bien pour les images et l’exotisme ^^)

    #143781
    Bane
    • Pas Trouillard
    • Posts : 547

    Bribe Stories est un très bon manga fait par une très bonne  mangaka qu’est Kaoru Mori qui sait  habilement bien donner aux personnages des émotions (fortes ou retenues) tout en les plaçant dans des décors superbes et bien retranscris. Tout cela démontre un grand travail de recherche sur les époques qu’elle décrit superbement.

    Je vous conseille aussi son autre manga Emma, si vous ne l’avez pas déjà lu, où l’on voit évoluer petit à petit son style graphique qui sera le sien dans Bribe Stories.

    Et je te rejoins Eridan sur Les 5 Terres qui selon moi est un genre d’ASOIAF  bien transposé dans un monde anthropomorphique.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 année et 1 mois par Bane.

    "Je suis celui qui restaurera la gloire et la puissance des Sith.
    On m'appelle Bane"- La Règle des Deux

    #151230
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Quelques lectures BD en vrac, parmi d’autres.

    L’assassin qu’elle mérite (4 tomes)

    Résultat de recherche d'images pour "l'assassin qu'elle mérite"Résultat de recherche d'images pour "l'assassin qu'elle mérite"

    Vienne, 1900. Victor est pauvre et perdu, et il croise la route d’Alec, richissime héritier cruel et nihiliste qui par jeu et par une conception très particulière de l’art, a décidé de « donner à cette société l’assassin qu’elle mérite ». Ce dernier décide donc de permettre au premier d’accéder en mode open bar au bordel le plus select de la ville, à ses frais, espérant ainsi le pourrir jusqu’à la moëlle.

    Lu parce que j’aime beaucoup Lupano, le scénariste. J’ai cru que j’allais pas accrocher, que ce soit au niveau du scénar ou du dessin. Et finalement si. Ca met un peu de temps à se mettre en place, mais le côté « conte social cruel » est très bien mené, assumé de bout en bout, et si le dessin est souvent très classique, il y a quelques planches ou cases qui sortent du lot et tentent des choses étonnantes. Lecture marquante. Quatre tomes à lire pour avoir l’histoire complète.

     

    Penss et les plis du monde (1 tome)

    Résultat de recherche d'images pour "penss et les plis du monde"Résultat de recherche d'images pour "penss et les plis du monde"

    J’ai parlé de La Saga de Grimr plus haut dans ce fil. Penss est un autre livre de Jerémie Moreau dans la même veine (un homme face au monde, un style graphique tranché). Beaucoup aimé cette histoire d’homme des cavernes qui se met à l’agriculture, traitée de façon parfois cruelle, parfois très poétique.

     

    Adrastée (2 tomes) et Shangri-La (1 tome)

    Résultat de recherche d'images pour "adrastée couverture"Résultat de recherche d'images pour "adrastée"

    Résultat de recherche d'images pour "shangri-la bd"Résultat de recherche d'images pour "shangri-la bd"

    J’avais découvert Mathieu Bablet aux festival des Utopiales 2019. Il avait fait l’affiche, et une expo lui était consacrée. C’était splendide, du coup j’ai regardé ses BD. C’est splendide. Il y a chez lui un souci du détail, sur les paysages, décors et autres environnements notamment, absolument touchant et bluffant.

    Ses personnages aux représentations parfois étranges et aux airs d’automates, par contre, peuvent diviser.

    Et sur le fond… Mouis. C’est poétique et engagé, mais j’ai parfois trouvé ça brouillon, obscur, flou. Pas trop accroché au delà du plaisir de yeux, quoi. Dommage.

    Quelques mots sur le fond quand même:

    Dans Adrastée, un homme immortel se dirige vers l’Olympe, pour essayer de comprendre pourquoi il est ainsi maudit en interrogeant les Dieux. Sur son chemin, à peu près tout ce que la mythologie grecque a produit se donne rendez-vous.

    Dans Shangri-La, la terre est polluée, les humains vivent sur une gigantesque station spatiale régie par une société privée, qui est prête à tout pour les faire consommer toujours plus. Dans le même temps, les scientifiques tentent de créer la vie à partir de rien – donc de jouer à Dieu.

     

    Les Ogres-Dieux (4 tomes)

    Résultat de recherche d'images pour "ogres dieux"Résultat de recherche d'images pour "ogres dieux"

    Les Ogres-Dieux est une BD sombre et monumentale. Les planches sont superbes, le fond est puissant. Quatre tomes, et il n’y en aura pas d’autres, le scénariste étant décédé en début d’année. Mais quatre tomes qui valent vraiment le coup d’œil, si vous aimez les contes cruels et allégoriques bourrés de références à l’histoire des arts.

    Alt-Life (deux tomes)

    Résultat de recherche d'images pour "alt-life"Résultat de recherche d'images pour "alt-life"

    Résultat de recherche d'images pour "alt-life"Résultat de recherche d'images pour "alt-life tome 2"

    Un tome one-shot, et puis finalement un second (qui vient de sortir). Les deux sont excellents, pour des raisons différentes.

    Dans alt-life (1), l’humanité se prépare à émigrer en masse dans une réalité virtuelle pour échapper à la pollution. On suit les deux pionniers envoyés tester la chose. Dans ce monde où ils peuvent tout changer, leurs pouvoirs sont sans limites. Logiquement, il commencent donc par satisfaire toutes leurs envies de cul – avant de se poser des questions un peu plus profondes sur le sens de la vie.

    Dans alt-life 2, le côté philosophique est encore plus présent. Les persos sont, dans cet univers, des Dieux, capables de tout. Mais si Dieu existe et peut tout faire, peut-il créer un monde où il n’existe pas et ne peut rien faire?

    Côté fond, plein de questionnements philosophiques très bien traités. Côté graphisme, pas ma tasse de thé, mais c’est pas important.

    Bolchoi Arena (2 tomes lus, 2 autres à paraitre)

    Résultat de recherche d'images pour "bolchoi arena"Résultat de recherche d'images pour "bolchoi arena"

    Résultat de recherche d'images pour "bolchoi arena 2"Résultat de recherche d'images pour "bolchoi arena 2"

    Autre histoire de réalité virtuelle qui tente là aussi de renouveler le genre, largement exploré depuis Matrix. Le Bolchoi est un jeu, mais un jeu au réalisme parfois troublant. Et l’héroïne de cette histoire va s’en rendre compte rapidement.

    Une histoire dessinée par Aesyn, avec un trait au charme certain. Le scénario est de Boulet, et ça se voit: on retrouve là toutes ses marottes, de l’exploration spatiale aux mondes héroïc-fantasy peuplés de créatures kawaïs. Du coup, c’est vraiment très marqué « univers Bouletcorp », on ne peut s’empêcher parfois d’avoir l’impression que les images de Boulet ont été passées dans un filtre « style graphique d’Aesyn ». Un peu perturbant parfois pour ceux qui (comme moi) suivent l’auteur depuis longtemps, mais on s’y fait sans problème, et le cliffhanger du tome 2 promet vraiment une histoire qui renouvelle le genre.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #151308
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4580

    Les Ogres-Dieux (4 tomes)

    Les Ogres-Dieux est une BD sombre et monumentale. Les planches sont superbes, le fond est puissant. Quatre tomes, et il n’y en aura pas d’autres, le scénariste étant décédé en début d’année. Mais quatre tomes qui valent vraiment le coup d’œil, si vous aimez les contes cruels et allégoriques bourrés de références à l’histoire des arts.

    Ben ça alors !! ^^ Je viens justement de les lire dans la semaine (je m’attendais pas à accrocher autant) et je me disais justement que ça mériterait d’être recommandé ici.

    #151362
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Ha tiens, j’ai oublié de parler de Stéphane Fert aussi, découvert récemment. La splendide affiche des Imaginales 2021 (qu’il signe) m’y fait penser.

    Je l’ai découvert en janvier avec Blanc Autour, BD racontant l’histoire (réelle) de Prudence Crandall, institutrice du Connecticut qui, en 1832, fait entrer pour la première fois une jeune fille noire dans sa classe – avant de transformer toute son institution en école pour jeunes filles noires, au grand dam de la population locale.

    Blanc Autour est une superbe BD sur le racisme et la volonté de s’instruire, avec au scénario Lupano (le scénariste de L’assassin qu’elle mérite, dont je disais déjà beaucoup de bien plus haut).

    Résultat de recherche d'images pour "blanc autour"

    J’ai lu dans la foulée Peau de Mille Bêtes (2019), dont Stéphane Fert a fait non seulement le dessin, mais aussi le scénario.

    Résultat de recherche d'images pour "Peau de Mille Bêtes par Fert"Résultat de recherche d'images pour "Peau de Mille Bêtes par Fert"

    Un très joli conte sombre et onirique. Côté dessin, bah les images parlent d’elle-même. Un peu déçu côté scénario, par contre (lu y’a 15 jours, je sais déjà plus comment ça se finit, mais les images sont splendides). Côté graphisme, c’est clairement un nouvel (première parution Morgane, en 2016, pas lu) auteur à suivre, et s’il continue de s’associer avec des scénariste du calibre de Lupano, ça va donner de grands albums.

     

    Les Ogres-Dieux (4 tomes) Les Ogres-Dieux est une BD sombre et monumentale. Les planches sont superbes, le fond est puissant. Quatre tomes, et il n’y en aura pas d’autres, le scénariste étant décédé en début d’année. Mais quatre tomes qui valent vraiment le coup d’œil, si vous aimez les contes cruels et allégoriques bourrés de références à l’histoire des arts.

    Ben ça alors !! ^^ Je viens justement de les lire dans la semaine (je m’attendais pas à accrocher autant) et je me disais justement que ça mériterait d’être recommandé ici.

    ^^

    (Avouons que le fait de n’avoir que 4 tomes est un peu frustrant, quand même, et que l’on aurait aimé avoir plus d’Ogres-Dieux et d’architectures gigantesques comme dans le Tome 1 tout du long. Mais c’est clairement une série d’albums hors du commun)

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #151366
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4580

    (Avouons que le fait de n’avoir que 4 tomes est un peu frustrant, quand même, et que l’on aurait aimé avoir plus d’Ogres-Dieux et d’architectures gigantesques comme dans le Tome 1 tout du long. Mais c’est clairement une série d’albums hors du commun)

    D’autant plus qu’on nous laisse sur un sacré cliffhanger dans le tome 3 qui ne sera finalement jamais vraiment résolu … :/ On ne peut que théoriser, sans savoir ce qu’il adviendra vraiment de l’affrontement Petit (qui a pour lui la légitimité + la force/les pouvoirs de ses partisans) contre Chambellan (qui a pour lui une otage, les compétences stratégique et technologiques) … Et même si on se doute que les gentils l’emportent, que se passera-t-il après : Petit ne veut être ni un ogre, ni un dieu, ni un roi … Pourtant, c’est ce qu’il devient malgré lui. Un ultime tome à ce sujet aurait été tellement bienvenu !

    Après, même sans ça, on est d’accord : ça vaut tellement le coup de se plonger dedans … 😉

    #151685
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    J’ai enfin pu lire Peau d’homme, qui est probablement la BD dont on a le plus parlée ces derniers mois.
    Anecdote pour situer un peu à quel point elle est demandée: les bibliothèques de ma ville en ont une dizaine d’exemplaires, qui sont empruntés en permanence depuis sa sortie cet été. Je m’étais mis sur liste d’attente fin décembre, j’étais alors 26e. J’ai pu récupérer la BD hier, après deux mois d’attente.

    De quoi ça parle, Peau d’Homme? De Bianca, une jeune fille de bonne famille vivant dans une sorte de renaissance italienne, et que sa famille va se marier avec un homme qu’elle ne connait pas. Sa marraine la prend alors à part:

    Les femmes de notre famille, nous avons un secret. Nous avons en notre possession une peau d’homme. Une fois revêtue, nul ne pourra se douter que tu n’es pas un garçon.

    Voila donc Bianca qui se retrouve à découvrir le monde (et son fiancé) vu du point de vue des garçons. Et comme c’est Hubert au scénario, le traitement est bien plus fin que ce qu’un ou une autre scénariste aurait pu faire avec le même postulat, et fait une large place aux questions d’amour, de désir et d’homosexualité.

    Hubert, c’est aussi le scénariste des Ogres-Dieux, dont je parlais plus tôt.

    Les Ogres-Dieux (4 tomes) Les Ogres-Dieux est une BD sombre et monumentale. Les planches sont superbes, le fond est puissant. Quatre tomes, et il n’y en aura pas d’autres, le scénariste étant décédé en début d’année. Mais quatre tomes qui valent vraiment le coup d’œil, si vous aimez les contes cruels et allégoriques bourrés de références à l’histoire des arts.

    Après, Peau d’homme reste paradoxalement sans trop de surprises, une fois une grosse moitié des pages passées on sait grosso modo à quoi s’attendre pour la suite. La BD est très bonne, je ne sais pas si elle sera particulièrement marquante ou pas sur le long terme. Elle est aussi plutôt belle, j’ai trouvé, avec un trait pur et franc et des pages joliment pensées. A lire.

    Peau d'HommePeau d'homme : en tout genre(s) - Comixtrip -Peau d'homme, la critique | une Case en plus

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #151809
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu (4 Tomes)

    L'homme qui n'aimait pas les armes à feu - BD, informations, cotes

    Encore une mini-série scénarisée par Lupano (L’assassin qu’elle mérite, Blanc Autour, voir ci-dessus), avec cette fois-ci au dessin Paul Salomone.

    Le pitch est difficile à résumer sans spoiler au moins le tome 1. Parlons plutôt ambiance, en restant vague: L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu est une course à l’objet entre différents personnages hauts en couleurs (un avocat américain so british, un trappeur bourrin au possible d’origine danoise, une jeune et jolie américaine d’origine française, et plus tard quelques autres, dont des navajos) dans un contexte de Western.

    Une BD qui appuie sur les différents boutons sensibles de l’identité américaine (la question des armes à feu, du racisme, des amérindiens…), sans rester dans la caricature facile, mais sans pour autant faire vraiment mal – on est plus là pour se marrer, au moins dans un premier temps, en regardant ces guignols multiplier les coups fourrés plus ou moins débiles. Ca marche pas mal, même si l’ambiance légère et second degré du début disparait un peu au fil des épisodes, et que la multiplication des personnages au fil des tomes n’aide pas vraiment à garder le pep’s et la ligne directrice de l’histoire. Pas le meilleur Lupano, et on aurait aimé garder le ton second degré / western caricatural pas si caricatural tout du long, mais bon, ça fait le job.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #151835
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 8177

    Je suppose que je dois être un des rares à ne pas avoir encore lu Maus d’Art Spiegelman

    Art est né en 1948 à Stockholm et vit à New York où ses parents, juifs polonais rescapés des camps de la mort ont émigré. Dans les années 1970-80, il demande à son père Vladek de raconter ce qu’il a vécu

    Cette bande dessinée a bouleversé le monde de l’édition quand elle fut publiée (1986 pour le tome 1 et 1991 pour le tome 2). Le sujet est incroyablement fort et le choix de la BD n’allait pas de soi (à l’époque, c’était vu comme étant « pour enfant »), surtout que les humains ont des têtes d’animaux : souris pour les juifs, en retournement du stigmate pour les nazis qui les traitaient de rats, porcs pour les Polonais, chats pour les nazis etc

    Il faut avoir le coeur bien accroché pour lire ça car ce que raconte Vladek est extrêmement dur. Par moment, j’ai pensé au jeu This war of mine où on doit survivre dans une ville assiégée (inspirée de Sarajevo dans les années 1990) : il faut se nourrir, se chauffer, parfois sortir pour trouver cela et donc là « commencent » les cas de conscience. A qui faire confiance ? Qui aider ? Qui dépouiller pour survivre ? Qui va trahir ou profiter de nous ? Je n’ai jamais vécu ça (pourvu que ça dure) mais imaginer des civils devoir réagir pendant plusieurs années, c’est effrayant. Surtout qu’il y a des espoirs qui peuvent être des pièges (dans Maus, une fuite en Russie, ou en Hongrie) mais sur le moment, on n’en sait rien. On sait que Vladek a survécu mais on ne sait pas par quoi il est passé. Ce qu’on apprend est terrifiant, je me dis que je n’aurais pas survécu une semaine….

    Là où Spiegelman est fort, c’est que sa bande dessinée est limpide, simple. Et pourtant il mélange trois niveaux de narration

    • Art qui va voir son père pour lui demander de parler (gérer ses affaires, s’engueuler avec lui etc)
    • Le récit de Vladek
    • Art qui se dessine en train de dessiner alors qu’il ne sait pas comment représenter la Shoah et vit mal son succès et la pression qui s’est installée

    La VF traduit pas mal le fait que Vladek n’est pas un très bon anglais. Si cela vous intéresse, je vous conseille d’écouter l’excellent épisode de Paroles d’histoire à ce sujet.

    Art fait preuve de sincérité : son père n’est pas auréolé de gloire. Il apparaît comme étant très difficile à vivre, particulièrement radin, et aussi raciste. Et je pense que c’est là que Maus touche juste : c’est un portrait sans fard de l’humanité, parfois inhumaine parfois généreuse. Avec des fois, des cases qui font blêmir ou frémir.

    Un recueil qui mérite largement sa réputation.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang (2013-2020) et de parties en ligne de jeu de rôle
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #151836
    DJC
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 164

    Alors sans trop en raconter, je conseille vivement :

    ça :

    ça :

    et surtout, ça :

    #151841
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Maus d’Art Spiegelman

    Ha faudrait que je le relise, ma lecture date vraiment.

    Un très bon Davodeau pour qui s’intéresse (ou à envie d’apprendre des trucs sur) le vin et la BD, pareil, il mériterait une relecture.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #152043
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Infinity 8 (8 tomes)

    Une série-concept regroupant tout un tas de grand noms de la BD (Lewis Trondheim, Zep, Olivier Vatine, Fabien Vehlmann, Kris, Davy Mourier, Emmanuel Guibert, Boulet, Killofer, Dominique Bertail, Olivier Balez, Martin Trystram, Lorenzo De Felici, Franck Biancarelli) qui se répartissent les tomes, pour que ça sorte vite (les 8 tomes sont sortis entre 2017 et 2019).

    Le concept en question: L’infinity 8, gigantesque croiseur intergalactique, rencontre une nécropole de la taille d’un système solaire qui flotte dans l’espace. Les tombes et corps de milliers de races, connues et inconnues, sont regroupées là. Par qui, pourquoi? Le capitaine lance une enquête. Et comme le capitaine est d’une race alien qui permet de rebooter le temps pendant 8h jusqu’à 8 fois de suite, chaque tome va être l’occasion de faire avancer un peu l’enquête en apprenant des erreurs du tome précédent.

    Un concept marrant, mais un résultat inégale. Le ton résolument rétropop et pulp peut rebuter un peu. Héroïnes habillées en pin-up, morts-vivants de l’espace, nazis de l’espace, aliens bizarres et gros robots… Tout est fait pour convoquer une certaine SF vintage, à la fois pour lui rendre hommage et s’en moquer. Mais du coup, ça ne se prend pas vraiment au sérieux, et même si ça se lit, on n’entre jamais réellement dedans. Le tome 7, scénarisé et dessiné par Boulet sort un peu du lot, moins pulp, plus profond, c’est celui qui fait vraiment avancer l’histoire alors que les autres sont plus des aventures séparées vaguement reliées par de petits détails…  Plus ma came, mais justement la rupture de ton peut aussi être considérée comme gênante pour ceux qui aimeraient les 6 premiers tomes. Bref, sympatoche mais sans plus, j’ai envie de dire.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #152954
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    Une BD qu’il fallait que je vous recommande depuis longtemps : L’Épée d’Ardenois par Étienne Willem. Je l’ai vu classé comme de « l’heroic fantasy animalière » … mais ce serait bien naïf, car l’héroïsme et la magie ne sont qu’un décor au service de l’intrigue … dans tous les sens du terme. ^^

    https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_315103.jpg

    En 1084, lors de la bataille du Mont Quergnon, le Roi de Bohan, Tancrède l’Ancien, armé de la lame de l’aube, terrassa Nuhy, le Seigneur à l’Armure Noire.
    Après cinq années de guerre, les royaumes de Valdor, d’Herbeutagne et de Bohan étaient à nouveau libres.
    En gage de paix éternelle, Tancrède distribua les pièces de l’Armure Noire à ses alliés et capitaines.

    Ainsi parle la légende.

    C’était il y a vingt ans…

    Résumé du t1 : Alors que le petit village de Chassenoix s’endort dans les derniers jours de l’été, une bande de maraudeurs survient et tue le chevalier d’Ardenois, l’un des quatre compagnons de l’aube qui, vingt ans plus tôt, a combattu Nuhy, le seigneur à l’armure noire. Témoin de la scène, Garen, un jeune homme[correction perso : lapin] à la tête farcie de récits épiques et de légendes dorées, part avertir le Roi du danger imminent qui le guette, lui, mais aussi les royaumes de Bohan, Herbeutagne et Valdor; car il semble désormais certain que quelqu’un veut relever Nuhy de ses cendres.
    Garen apprendra à ses dépens que si les légendes restent vivaces, les héros vieillissent et le mal ne porte pas toujours une armure noire qui le rend facilement identifiable…

    Pour faire une résumé simpliste : ces quatre tomes, c’est du Game of Thrones en BD avec des animaux. ^^ (L’auteur l’assume, d’ailleurs.)

    Vous aimez les mondes où la puissance magique et la prouesse guerrière ne résolvent pas tout ? Vous aimez les prophéties politiques, les intrigues tortueuses, les retournements de situation et les traitres ? Vous aimez les mondes fleuves, avec des organisations politiques complexes, pléthore de lieux et de personnages, chacun ayant son histoire bien à lui ? Vous aimez les dorures des légendes et la grisaille de la réalité ? Vous aimez les petits lapins trop mignons ? Vous aimez les dilemmes moraux, les perso qui doivent faire des choix déchirants ? … Si oui, ces BD devraient vous faire plaisir. 😉

    (Pis sinon, le dessin est magnifique et l’auteur est cool ! ^^)

    https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_104992.jpghttps://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_162901.jpg

    https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_209097.jpghttps://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_244584.jpg

    Lu, du coup, et c’est très bien résumé ci-dessus. 🙂

    Bon, perso je suis pas entré à 100% dedans, l’intrigue m’ayant parue un brin confuse par moments. Mais ça se lit quand même sans déplaisir, et on se laisse surprendre par les twists. L’aspect « BD pour enfant » est en fait assez loin du fond, avec une intrigue tortueuse très politique. Merci pour la découverte. 😉

     

    Et sinon:

    Garulfo, de Alain Ayroles, Bruno Maïorana et Thierry Leprévost (6 tomes ou 2 intégrales)

    Garulfo T01 de Bruno MaÏorana, Alain Ayroles, Thierry LeprÉvost - Album | Editions DelcourtGarulfo L'intégrale, Tome 1. de Alain Ayroles - Album - Livre - Decitre

    Où l’histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que l’humain. A la fois conte moderne et parodie de contes de fées divers et variés. Sympathique, quelques très belles planches, mais un peu vieillot, et pas au niveau de De Cape et de Crocs, la série phare d’Ayroles (à lire absolument, sauf les 2 derniers tomes qui sont une préquelle dispensable).

    Parallèle [série renommée Alter chez le nouvel éditeur], de Philippe Pelaez & Laval NG (4 tomes)

    AlterDrakoo-1.jpgParallèle T1 : New York New York (0), bd chez Sandawe de Pelaez, Laval, Daniel

    Une série à la base auto-éditée suite à un crowdfunding réussi, et reprise sous un nouveau nom par l’éditeur Drakoo. Comme son nom l’indique, ça parle d’univers parallèle, avec un équipage de vaisseau spatial qui débarque sur une version ravagée de la Terre.

    Sympatoche sur les 3 premiers tomes, mais j’ai trouvé que le tome 4 se perdait dans une intrigue peu convaincante.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #152957
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2938

    (à lire absolument, sauf les 2 derniers tomes qui sont un préquelle dispensable)

    De Cape et de crocs, à lire effectivement absolument, y compris les 2 derniers tomes qui ont pour héros un lapin !

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #153228
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2232

    De Cape et de crocs, à lire effectivement absolument, y compris les 2 derniers tomes qui ont pour héros un lapin !

    L’épée d’Ardennois a aussi un lapin en héros. ^^

    Et pour rester dans la thématique, j’ai retenté Lapinot et les carottes de Patagonie, mais sans plus de succès que la première fois, y’a quelques années. Lewis Trondheim qui se regarde apprendre à dessiner sur 500 pages, c’est pas franchement passionnant.

    Beaucoup plus intéressant, Nimona, de Noelle Stevenson, ou l’histoire d’un héros noble et preux pas si noble et preux, d’un grand méchant pas si méchant, et surtout de Nimona, la stagiaire autoproclamée de ce dernier, qui peu à peu se révèle bien plus mystérieuse que ce que l’on pouvait croire au premier abord. Un roman graphique commencé comme un projet d’étude, à raison d’une ou deux pages par jour sur internet, et qui s’est transformé en phénomène blindé de prix. Passionnant et bizarrement touchant, à lire.

    Nimona - Tome 0 - Nimona - Noelle Stevenson, Noelle Stevenson - cartonné -  Achat Livre ou ebook | fnacNimona - Par Noelle Stevenson - Dargaud - ActuaBD

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #153512
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2742

    J’avais oublié d’en parler mais je me suis à jour (enfin presque car entre le moment où j’en parle et le moment où j’ai fini le tome 10, le tome 11 est sortie) de To the abandoned Sacred Beast.

    Je ne sais plus si j’en ai déjà parlé sur ce topic mais, dans le doute, je refais un résumé :

    Après une guerre civile entre le nord et le sud, la vie essaye de reprendre son cours. Enfin presque. Les bêtes divines, soldats ayant subis des modifications pour se changer en bête afin de renverser la situation en faveur de l’armée du Nord, se voient éliminer un par un.

    Charlotte, dont le père a été éliminé par Hank Henriette, l’un de ses anciens compagnons de l’escadron des bêtes divines, retrouve la trace de l’assassin de son père. Mais comprenant que Hank ne cherche qu’à éliminer les bêtes divines perdant la raison, celle-ci décide de l’accompagner en essayant de mettre de côté sa rancœur. 

    Le manga est surtout une succession de courtes histoires dont une bête divine est au centre. Cependant, au fil des tomes, une histoire de fond semble se dessiner notamment sur la deuxième moitié du manga. La « folie » que j’ai évoqué dans le résumé est parfois remis en cause dans le sens où, d’après mon interprétation, certaines bêtes ne cherchent qu’à se défendre ou à protéger quelque chose chère à leurs yeux.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
30 sujets de 61 à 90 (sur un total de 136)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.