Vos dernières lectures graphiques

30 sujets de 91 à 120 (sur un total de 135)
  • Auteur
    Messages
  • #153534
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Hop, petite fournée.

    Le loup des mers, adaptation de Jack London en BD par Riff Reb’s

    Amazon.fr - Le Loup des mers - REBS-R - LivresLe Loup des mers **** | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD, comics, mangas
    Un critique littéraire se retrouve embarqué de force sur un navire qui part faire la chasse aux phoques pendant des mois. Le capitaine, Loup Larsen, est une terrifiante brute érudite. Un très bel ouvrage, avec un fascinant personnage de méchant à mi-chemin entre Euron Greyjoy et Gregor Clegane.

    L’homme qui tua Lucky Luke, de Matthieu Bonhomme

    Lucky Luke (vu par...) -1- L'Homme qui tua Lucky Luke
    Un Lucky Luke mais qui fait un pas de côté, plus adulte que les Lucky Luke classiques. Sympa graphiquement, mais question scénario on voit tout venir à des kilomètres.

    Les Trois Grognards (tomes 1 et 2)

    Casterman - Les trois grognards - L'Armée de la LuneCasterman - Les trois grognards - Suite autrichienne

    Honoré Dimanche est recruté par les anti-bonapartistes pour faire échouer Napoléon. A chaque tome, il se voit confier une nouvelle mission. A chaque tome, les deux imbéciles qui lui collent aux basques font tout foirer. Une bonne surprise, de la BD plutôt marrante dans un cadre historique peu utilisé, avec un ton mi-sérieux mi-comique qui marche à fond, et plein de petites idées marrantes (les scènes de dialogues explicatives, par exemple: si dans Game of Thrones on a de la sexplication, avec Littlefinger qui cause devant des femmes à poil, ici on a un décentrage de la scène pour nous proposer une scénette de rue comique totalement gratuite pendant que les dialogues continuent. Très réussi).

    Ulysse 1781 – Le Cyclope 1/2 et 2/2

    Amazon.fr - Ulysse 1781 T02: Le Cyclope 2/2 - Hérenguel, Éric, Dorison, Xavier, Lamirand, Sebastien - LivresUlysse 1781 tome 1 - BDfugue.com
    Ulysse est capitaine et soldat, la guerre se termine, et il doit rentrer en vitesse parce que des types louches tournent autour de sa femme. En chemin, il croise un gros monstre qui bouffe les gens.
    On connaît l’histoire, sauf que là, elle est transposée aux USA, à la fin de la guerre d’indépendance, et le cyclope est un Wendigo invoqué par les indiens. C’est du coup à la fois ultra classique (on connaît l’histoire) et bizarrement rafraîchissant (Xavier Dorison est un très bon scénariste, qui sait surprendre tout en ayant préparé ses effets de façon logique en amont). Bonne surprise de ce côté là. Côté dessin, c’est moins ma came mais ça passe. Je suppose que d’autres tomes mettant en scène Ulysse et son équipage étaient prévus, mais comme ce premier dyptique date de 2015, pas sûr qu’il y ait une suite.

    La favorite, de Matthias Lehmann

    La Favorite, bd chez Actes Sud BD de LehmannLa favorite - BD, informations, cotes

    Une jeune fille vit seule avec sa grand-mère et son grand-père dans une grande maison. Mais y’a des trucs louches: qui sont ses parents, en fait? Et ses grands-parents, sont ils les parents de sa mère ou de son père?
    Une BD bieeeeeeeeeeeeen dérangeante, aussi bien sur la forme et sur le fond, par un dessinateur de presse spécialiste de la linogravure.

    Retour à Killybegs (adaptation en BD du livre de Sorj Chalandon)

    Retour à KillybegsRetour à Killybegs, la guerre à la guerre
    J’avais déjà lu le livre y’a quelques années – livre qui fait suite à Mon Traitre, et qui raconte l’Irlande du Nord, la misère social, la révolte, l’amitié, et surtout le comment et le pourquoi de la trahison d’une des principaux responsable de l’IRA. La BD est sympa, et ça correspond bien à mes souvenirs. Mais comme c’était pas prévu pour être une BD, quelque part c’est plus du roman illustré que de la BD, au final.

    Juste un peu de cendres, d’Aurélien Police et Thomas Day

    Juste un peu de cendres de Thomas Day, Aurelien Police - BDfugue.comJuste un peu de Cendres de Thomas Day et Aurélien Police emmène King dans les traces de Malick dans un décor de jeu vidéo à l'épreuve du réel
    Un roman illustré qui s’assume (presque) comme tel plutôt que comme une BD. Ça fait bizarre, vu que ce genre est quasi uniquement réservé à la littérature pour enfants.
    Graphiquement, c’est très intéressant. Aurélien Police, dont vous connaissez peut-être le travail si vous avez déjà vu les superbes couvertures de la collection Une Heure-Lumière aux éditions le Bélial, travaille ici avec un mix de différentes techniques (photos, numérique…), avec comme fil conducteur des photos de cendres qu’il utilise comme base de travail. C’est étonnant, parfois très joli, et surtout ça créée une ambiance noire et mélancolique absolument parfaite pour l’histoire.
    Côté scénario, par contre, ça commence très bien, avec un genre de conte social noir dans l’Amérique contemporaine, mais ça part en sucette au milieu quand on essaye de donner une origine « contes et légendes » au fantastique, et ça se termine sans panache ni intérêt, de façon très plate. Dommage. A regarder plus qu’à lire.

    Les Artilleuses (Le Paris des Merveilles) tome 1

    Déjà évoqué par Nympadora:

    Les artilleuses, tome 1 : Le vol de la sigillaire, par Pierre Pevel et Etienne Willem
    La nouvelle collection « Drakoo » a décidé de faire appel notamment à des auteurs français de l’imaginaire et de les mettre à la BD. On nous offre donc « Les artilleuses », une série de BD qui va se placer dans le Paris des Merveilles de Pevel. Je suis une immense fan du Paris des Merveilles. Du coup, même si je lis assez peu de BD (mais je viens de me réinscrire à la bibliothèque exprès pour en lire xD alors ça va peut être changer ^^) je me suis procuré le tome 1 paru récemment par pur fanatisme.

    Dans la BD, on va suivre trois braqueuses, Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling, dans un vol qui va leur donner du fil à retordre. C’est dynamique et fun, les dessins sont top (en tous cas à mes yeux de néophite de la BD j’en ai pris plein les mirettes, l’univers steampunk du Paris des Merveilles se prêtant particulièrement bien à l’exercice en plus…), les personnages principaux sont hauts en couleur, y a un chien Tiboulon trop choupi… Tout pour me plaire… Mais alors qu’est-ce-que c’était court ! A peine commencé que c’est déjà fini. On est sur un tome d’introduction vraiment introductif, on a quelques éléments de background des personnages mais pas grand chose d’autre… Une piste d’intrigue globale est lancée et pouf à la prochaine. Je crois que j’attendrai d’avoir une intégrale de toute la série dans mille ans pour juger du scénario, parce que là vraiment, je suis resté sur ma faim.

    Perso j’ai trouvé ça sympatoche mais ultra classique. J’aurais aimé un peu plus de délires visuels, je trouve ce « Paris des merveilles » un peu mou par rapport à ce que j’imaginais à partir des romans. C’est dessiné par Willem, tiens (l’auteur de L’Epée d’Ardenois, dont on parlait plus haut). Et côté scénario, on jugera du fond quand les trois tomes qui constituent ce cycle seront sortis, mais la narration est un brin scolaire et dirigiste. Pas une mauvaise lecture, loin de là, mais on sent que Pierre Pevel n’est pas expérimenté en narration BD, quoi.

     

     

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #153570
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Lu Morgane (de Stéphane Fert) et Carbone & Silicium (de Mathieu Bablet), et c’était beau, du coup j’ai ouvert des topics pour ces deux auteurs.

    J’ai également terminé le premier cycle des Maîtres Inquisiteurs, commencé il y a quelque semaines.

    Les maîtres inquisiteurs (Cycle 1, tomes 1 à 6)

    Amazon.fr - Les Maîtres inquisiteurs T01: Obeyron - PERU-O+GOUX-P+DELLAC-B - Livres

    Les maîtres Inquisiteurs - BD, informations, cotes

    Les maîtres inquisiteurs est une série-concept / série-univers collectif comme il y en a beaucoup en BD franco-belge ces dernières années, surtout en fantasy: plusieurs auteurs et dessinateurs racontent différentes histoires liées les unes aux autres. Les tomes sont indépendants et suivent différents héros, mais le tout forme aussi une grande histoire. Dans ce cycle 1 des Maitres Inquisiteurs, on suit cinq Mages/enquêteurs judiciaires (et leurs elfes, j’ai pas trop compris pourquoi mais chaque Inquisiteur à un elfe en adjoint), chacun  confronté à une enquête différente, et le tome 6 permet de relier les fils et de conclure l’intrigue globale. Sur le fond, c’est assez inégal, selon le talent des scénaristes. Jamais honteux, mais pour autant, pas forcément hors du commun, parfois très bien fait, parfois beaucoup plus poussif, le tout dans un univers de médiéval fantasy très traditionnel (elfes, nains, dragons…). Sur la forme, c’est très classique, un dessin grand public / réaliste fait pour ratisser large et ne pas choquer d’un tome à l’autre par une rupture trop brutale. Bref, ça se lit, mais c’est pas non plus à lire absolument. Je tenterai peut-être le cycle 2 à l’occasion quand même, pour voir.

    Le cœur des amazones, de Géraldine Bindi et Christian Rossi

     

     

     

    Amazon.fr - Le coeur des Amazones - Rossi, Christian, Bindi, Géraldine - Livres

    Casterman - Le Cœur des Amazones

    Le Coeur des Amazones | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD, comics, mangas

    Totalement différent, un gros album (160 pages) qui lorgne plutôt vers le dessin d’art, tendance nu artistique, mais avec un vrai scénario (une guerre des sexes sur fond de guerre de Troie et de mythologie).

    Le scénario: la guerre de Troie fait rage, des palanquées de types plus ou moins nus se tamponnent sous les murailles de la ville. Dans la forêt voisine, un village d’amazones en profite pour choper des reproducteurs. Ces farouches amazones ont décidées de vivre sans hommes. Mais est-ce vraiment ce qu’elles veulent? Même quand on est une invincible guerrière amazone, ne peut-on pas tomber amoureuse?

    La forme: 160 pages de dessins réalistes au crayon, en noir et blanc, ou tout le monde est (presque) tout le temps à poil, hommes comme femmes. Beaucoup de sexe et de sexes, pas mal de baston, mais pour autant ça reste de l’érotique soft et gracieux plus que du porno (même si c’est clairement adulte et que certaines poses et situations peuvent aller vers du Manara). Et surtout, y’a une vraie histoire et un vrai propos sur le fond. C’est pas un porno grec vite déguisé, quoi. Féminisme, guerre des sexes, guerre des sentiments, guerre tout court… Un très bel album, au final, et une relecture de l’Iliade plutôt sympa.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #154020
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4560

    L’homme qui tua Lucky Luke, de Matthieu Bonhomme

    Un Lucky Luke mais qui fait un pas de côté, plus adulte que les Lucky Luke classiques. Sympa graphiquement, mais question scénario on voit tout venir à des kilomètres.

    https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_420198.jpg?_ga=2.96371861.846667064.1618470952-174142367.1579991260Le hasard fait drôlement les choses, dis donc. ^^ deux jours après la publication de l’avis de dndm, sortait justement Wanted Lucky Luke, le second opus réalisé par Matthieu Bonhomme. Je m’attendais à apprécier sans adorer, mais au moins autant que le premier …

    Graphiquement, rien à dire. C’est magnifique, surtout le jeu des couleurs. Rien qu’à regarder, ça vaut le coup.

    Par contre, niveau sénar … Aïe aïe aïe !! Ca s‘enfonce dans des poncifs douloureux … On nous introduit des personnages qui sont « le fils de » ou « le cousin de » (ça devrait être interdit, depuis le temps), on retrouve des perso emblématiques d’album culte (Phil Defer, Joss Jamon, Canyon Apache, …) mais qui changent quand même de l’original pour les besoins du scénario. Et le pire, ce sont bien entendu les trois filles : introduites a priori comme des personnages forts et indépendants, elles se révèlent pratiquement interchangeables, et obnubilées par une seule chose … rouler une bonne grosse pelloche au héros ! Le résultat est sans appel : la bd ne parvient à cocher les cases du test de Bechdel que trèèèèès tardivement et de manière trèèèès superficiel. (Pas un absolu en soi, mais un indicateur quand même). Matthieu Bonhomme (dont j’apprécie beaucoup le travail, pourtant) m’avait déjà mis mal à l’aise avec son traitement des femmes dans l’ouest dans Texas Cowboys 1 (lu en début d’année)… Mais au moins, ça avait eu le mérite de la remise en question. Là, c’est juste malaisant.

    Bref, si le style se veut plus mature en apparence, le fond lui ne suit pas et parfois, donne le sentiment d’en avoir tristement conscience. L’auteur amène Lucky Luke à comparer Dickhead (un des nouveaux antagonistes) aux antagonistes de la série originale : « tu n’en seras jamais qu’une pâle copie » . C’est malheureusement aussi comme ça que m’apparaît Wanted Lucky Luke.

    (sinon, j’ai lu d’autres trucs plus satisfaisants, mais j’en parlerai une autre fois. ^^)

    #154032
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    L’âge d’or, de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil (2 tomes)

    L'âge d'or - première partie, tome 1 de la série de bande dessinée L'âge d' or, de Moreil - Pedrosa - - Éditions Dupuis

    La bédéthèque idéale #200 : “L'Age d'or”, un conte médiéval plein de souffle et de lumière

    L'âge d'or 2 : chef-d'oeuvre féministe et politique - Comixtrip

    Deux imposants albums qui valent le coup d’œil.

    Graphiquement, c’est tranché, bourré de très grandes double-pages très belles, très détaillées et assez imaginative. Plutôt ma came.

    Sur le fond, c’est une histoire qui reprend pas mal de codes classiques de la Fantasy (l’héritière lésée qui doit reconquérir son Royaume, le trésor caché, l’objet magique qui peut tout faire basculer…) mais qui les détourne assez habilement pour transformer cette histoire  trop classique (et qui peut facilement devenir réac’, selon qui tient la plume) en conte anarchogauchiste révolutionnaire et poétique. Ca donne un scénario pas forcément très clair, un peu facile et sans fin véritablement satisfaisante – mais pas déplaisant néanmoins.

    A lire pour la forme, et pour le fond aussi, même si ce n’est que par curiosité et pour lire une histoire de fantasy habilement détournée.

    Et le pire, ce sont bien entendu les trois filles : introduites a priori comme des personnages forts et indépendants, elles se révèlent pratiquement interchangeables, et obnubilées par une seule chose … rouler une bonne grosse pelloche au héros ! Le résultat est sans appel : la bd ne parvient à cocher les cases du test de Bechdel que trèèèèès tardivement et de manière trèèèès superficiel. (Pas un absolu en soi, mais un indicateur quand même). Matthieu Bonhomme (dont j’apprécie beaucoup le travail, pourtant) m’avait déjà mis mal à l’aise avec son traitement des femmes dans l’ouest dans Texas Cowboys 1 (lu en début d’année)… Mais au moins, ça avait eu le mérite de la remise en question. Là, c’est juste malaisant.

    J’avais peur de ça en voyant la couv, référence assez direct aux vieux clichés de couv de fantasy, mais je pensais qu’il y aurait quand même un twist quelconque. Apparemment non. ^^

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #155462
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Bakuman (tomes 1 à 20, série terminée)

    Amazon.fr - Bakuman, tome 1 - Tsugumi Ohba, Takeshi Obata - LivresReview : Bakuman Tome 18 - Courage et Grande Roue | YZGeneration

    Deux jeunes garçons décident de devenir, respectivement, scénariste et dessinateur de mangas, et s’associent pour réussir. La jeune fille dont l’un est amoureux veut devenir doubleuse. Ils se jurent de se marier le jour où ils auront réalisé leurs rêves respectifs: un jour, ils feront un manga qui sera adapté en anime, et elle doublera l’héroïne principale. En attendant ce jour, ils refusent de se voir.

    Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu une série de mangas. Et pour le coup, j’ai lu un manga sur la création de mangas. Bakuman est écrit par Tsugumi Ōba et dessiné par Takeshi Obata, les auteurs de Death Note, mais c’est un manga très réaliste, qui s’attache surtout à dépeindre le fonctionnement du Shonen Jump, le plus mythique des magazine de publication de mangas japonais (on peut presque parler de brand content, de pub pour le magazine déguisée sous forme de manga et destinés à montrer son fonctionnement et ses valeurs, quelque part).

    D’un point de vue plaisir de lecture c’est pas trop mal. Y’a des longueurs, des choses pas aussi fouillées que ce que j’aurais aimées… Mais comme d’hab, c’est un manga qui arrive à nous passionner pour des trucs qui autrement pourrait paraitre super futils (Quoi? Notre concurrent à eu 2 votes de lecteurs de plus que nous? C’est la fin du monde ! Refaisons totalement le scénario du prochain chapitre pour repasser devant lui!). C’est surtout intéressant à lire pour les créateurs, pour voir le système de production des mangas shonen, en mode 100% « jardinier » (tant que ça marche, on ajoute des chapitres en faisant apparaitre de nouveaux ennemis), et la façon dont le genre est hyper codifié, y compris pour certains aspects peu glorieux (la façon dont on systématise les « culottes entraperçues »). Pour le reste, quelques persos secondaires qui parfois volent la vedette aux héros, et une histoire d’amour tartouille qui parfois disparait complètement pendant très longtemps.

    Bien fait la plupart du temps, mais à lire seulement si ce genre de sujet tournant autour de la création vous passionne, quoi.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #155481
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    J’ai lu le premier tome il y a bien longtemps mais il faut que je reprenne la série un de ces quatre.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #155772
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    L’homme qui tua Lucky Luke, de Matthieu Bonhomme Un Lucky Luke mais qui fait un pas de côté, plus adulte que les Lucky Luke classiques. Sympa graphiquement, mais question scénario on voit tout venir à des kilomètres.

    https://www.bedetheque.com/media/Couvertures/Couv_420198.jpg?_ga=2.96371861.846667064.1618470952-174142367.1579991260Le hasard fait drôlement les choses, dis donc. ^^ deux jours après la publication de l’avis de dndm, sortait justement Wanted Lucky Luke, le second opus réalisé par Matthieu Bonhomme. Je m’attendais à apprécier sans adorer, mais au moins autant que le premier … Graphiquement, rien à dire. C’est magnifique, surtout le jeu des couleurs. Rien qu’à regarder, ça vaut le coup. Par contre, niveau sénar … Aïe aïe aïe !! Ca s‘enfonce dans des poncifs douloureux … On nous introduit des personnages qui sont « le fils de » ou « le cousin de » (ça devrait être interdit, depuis le temps), on retrouve des perso emblématiques d’album culte (Phil Defer, Joss Jamon, Canyon Apache, …) mais qui changent quand même de l’original pour les besoins du scénario. Et le pire, ce sont bien entendu les trois filles : introduites a priori comme des personnages forts et indépendants, elles se révèlent pratiquement interchangeables, et obnubilées par une seule chose … rouler une bonne grosse pelloche au héros ! Le résultat est sans appel : la bd ne parvient à cocher les cases du test de Bechdel que trèèèèès tardivement et de manière trèèèès superficiel. (Pas un absolu en soi, mais un indicateur quand même). Matthieu Bonhomme (dont j’apprécie beaucoup le travail, pourtant) m’avait déjà mis mal à l’aise avec son traitement des femmes dans l’ouest dans Texas Cowboys 1 (lu en début d’année)… Mais au moins, ça avait eu le mérite de la remise en question. Là, c’est juste malaisant. Bref, si le style se veut plus mature en apparence, le fond lui ne suit pas et parfois, donne le sentiment d’en avoir tristement conscience. L’auteur amène Lucky Luke à comparer Dickhead (un des nouveaux antagonistes) aux antagonistes de la série originale : « tu n’en seras jamais qu’une pâle copie » . C’est malheureusement aussi comme ça que m’apparaît Wanted Lucky Luke.

    Lu. Et perso j’ai beaucoup aimé. ^^

    En fait, c’est vraiment pas un album à lire comme un Lucky Luke classique, c’est un album qui interroge Lucky Luke. Lucky Luke en tant que perso, et Lucky Luke en tant qu’oeuvre, avec la question « A qui appartient Lucky Luke ». Ca joue avec les idées, attendus, poncifs des reboots, revivals, réappropriations… des grands personnages de BD (ou de fiction plus généralement). J’ai trouvé ça très réussi, bien plus que L’homme qui tua Lucky Luke. Ou on peut éventuellement voir ces deux albums comme une mort, et une résurrection (ambigüe) du personnage. En tout cas, je préfère totalement ça à une nouvelle aventure sans relief oubliée à peine lue.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #155800
    Tizun Thane
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1111

    Et le pire, ce sont bien entendu les trois filles : introduites a priori comme des personnages forts et indépendants, elles se révèlent pratiquement interchangeables, et obnubilées par une seule chose … rouler une bonne grosse pelloche au héros !

    Quel calvaire d’être un héros tout de même. Le pauvre, c’est terrible pour lui !^^

    #155805
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Et le pire, ce sont bien entendu les trois filles : introduites a priori comme des personnages forts et indépendants, elles se révèlent pratiquement interchangeables, et obnubilées par une seule chose … rouler une bonne grosse pelloche au héros !

    Quel calvaire d’être un héros tout de même. Le pauvre, c’est terrible pour lui !^^

    Quand tu es Lucky Luke, oui. ^^

    Une lecture possible de l’album, c’est de se questionner sur la sexualité de Lucky Luke et sur son désir : aromantique, asexuel, peut-être homosexuel refoulé, peut-être traumatisé sur ces questions ? Pas de réponse, rien de précis, mais les persos féminins s’interrogent, et contrairement à Eridan perso j’ai trouvé que c’était plutôt bien fait. De façon générale, ça rejoins un peu la conversation sur le Bechdel Test et la construction de persos féminins que vous avez par là. Là, on a trois persos féminins qui auraient facilement pu être construits comme les artilleuses (voir à la fin de ce post), par exemple, en mode badass surdouées, mais Matthieu Bonhomme décide de laisser ces grilles de créations désormais simplistes et archiconnues et d’en faire des persos bien plus réalistes, qui peuvent aussi bien être forts et vertueux que faibles et veules, selon comment on regarde leurs actions, et qui avant tout cherchent surtout à s’en sortir dans ce monde.

    Et surtout, il les utilise avant tout, comme tous les autres persos, pour éclairer Lucky Luke. Les persos féminins sont surtout là (dans un premier temps) pour agir comme révélateurs, pour essayer de voir si l’aspect poor lonesome cowboy est vraiment constitutif de l’identité du personnage ou pas.

    C’est vraiment un album ultra métaphorique sur « Qui est Lucky Luke, à qui appartient-il, et qui est légitime pour écrire des aventures de Lucky Luke » plutôt qu’une aventure classique de Lucky Luke, en fait. Et ça joue beaucoup avec les fausses pistes faciles et les fausses bonnes idées narratives – un autre auteur aurait peut-être décidé de faire un Lucky Luke homosexuel, ça aurait été dans l’air du temps, ça aurait assurément fait les gros titres, ça aurait fait un petit débat médiatique sans fin… Ici Matthieu Bonhomme se contente de flirter de loin avec l’idée, d’ouvrir la porte mais sans la franchir, tout comme il le fait tout au long de l’album pour plein d’autres thématiques, clichés et fausses bonnes idées.

    Mais de ce que je vois sur internet, les avis sont hyper clivés – soit on aime (pour les raisons qui font que j’ai aimé), soit on déteste (pour les raisons qui font qu’Eridan a détesté, mais dans ce cas là perso je trouve qu’on passe à côté de l’album, qu’on ne voit pas justement qu’il essaye de dépasser les grilles de lectures habituelles, et qu’on confond clichés et jeu sur les clichés).

    [Edit après avoir reformulé quelques bouts pour préciser ma pensée, parce que je trouve le sujet passionnant]

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 mois et 1 semaine par DNDM.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #155832
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    La nouvelle île au trésor (version 1984), d’Osamu Tezuka.

    LA NOUVELLE ÎLE AU TRÉSORRegard Critique - Bandes dessinées - Critique La Nouvelle île au trésor  d'Osamu Tezuka

     

    Une classique du manga, initialement publié en 1947, et qui pose pas mal des codes de ce qui n’est pas encore une industrie planétaire. Le scénario est bourré de poncifs, de références très années 40, de pompages d’autres oeuvres et de gags éculés, on a l’impression de lire un vieux Disney. Mais le dessin et surtout le découpage sont clairement très modernes.

    Après, difficile de faire la part des choses entre la version de base de 1947, dont les pages originales ont été perdues, et la version redessinée en 1984, qui redécoupe beaucoup de choses (y compris l’iconique scène d’introduction, bien moins moderne dans la version 1947, si j’en crois la postface à mon édition).

    Un manga à lire comme la curiosité historique qu’il est, et dans lequel on voit déjà clairement le « style Tezuka » que l’on retrouve dans les autres oeuvres de l’auteur (Astro Boy, L’histoire des 3 Adolf…), mais aussi bon nombre de codes graphiques et de découpages (tirés de l’animation, souvent) qui sont aujourd’hui utilisés par tous les mangakas. Après, comme dit plus haut, en l’absence de la version 1947, difficile de dire si c’était vraiment si novateur que ça ou si tout ce qui parait si avant-gardiste a en fait été rajouté avec la version 1984.

     

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #155858
    Bane
    • Pas Trouillard
    • Posts : 547

    Je plussoie à ce qu’à dit DNDM sur la série des « Maitres inquisiteurs »: c’est une bonne série classique de fantasy mais que je trouve bien menée, même si la qualité au niveau scénario est inégale selon les tomes. Chaque tome est une aventure un peu à la « Sherlock Holmes et Watson » agrémentée de magie, bien que chaque histoire peut se lire indépendamment il y a un petit fil directeur et des persos bien approfondis.

    Je te recommande le cycle 2 et 3 qui sont aussi plutôt pas mal et qui si ils utilisent la même construction scénaristique le font avec plus de manière plus linéaire.

    Et  aussi je profite de la journée pour parler d’un manga de dark fantasy très connu (je pense): Berserk de Kentaro Miura qui vient hélas de nous quitter et dont la grande œuvre restera pour nous les fans aussi magnifique qu’inachevée.

    Pour ceux qui ne connaitraient pas, ce manga de fantasy médiévale est absolument bien construit, tant au niveau du scénario(très noir) que du dessin qui s’étoffe de façon sublime au fil des tomes, les persos (héros et méchants quand ils ne sont pas les deux) sont très bien travaillés tant au niveau psychologique que physique.

    Bref un chef d’œuvre à voir jusqu’au bout malgré (ou pas) que l’on ne connaisse pas la fin (mais on peut l’imaginer), afin d’honorer ce grand Mozart du manga qui  va nous manquer (et plus encore à ses proches).

    "Je suis celui qui restaurera la gloire et la puissance des Sith.
    On m'appelle Bane"- La Règle des Deux

    #156223
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 5725

    L’esprit critique, d’Isabelle Bauthian et Gally

    A la suite d’une discussion houleuse où il s’est énervé face au discours farfelu d’une druide, Paul reçoit la visite de l’esprit critique, qui va l’aider à y voir plus clair dans ce qu’est vraiment l’esprit critique, en lui montrant ses propres biais, ses erreurs (genre… corrélation n’implique pas causalité, ma grande marotte personnelle en temps que statisticienne – j’ai apprécié de voir cette BD le mettre si bien en avant^^) ses propres failles rhétoriques et celles de ses interlocuteurs (sophismes et paralogismes) et en lui expliquant ce qu’est la méthode scientifique, comment la pensée scientifique est née et a évolué, la science étant en constant affinement. Sacré programme en une centaine de pages ! Et programme totalement rempli à mes yeux.

    Cette chouette BD décortique avec pédagogie et avec une chouette cohérence visuelle des concepts qui sont essentiels à notre bagage, à l’heure des fake news, du marketing qui vous présente des chiffres sans contexte pour faire vendre, ou des articles qui mettent en avant des conclusions sans contextualiser les résultats mis en avant. Etre conscient de ses propres biais, pour prendre du recul face à ses réflexes, être conscient des refuges argumentaires qui ne relèvent pas du débat sain, et être conscient avant tout de l’humilité de la science, qui s’amende, se corrige, et ne promet pas de vérité absolue… Voilà un message qui me semble essentiel à faire passer aujourd’hui, et qui est joliment passé ici. Il y a beaucoup de choses dans cette BD très dense qui ne paye pas de mine, et je pense qu’elle pourra être lue et relue plein de fois. A mettre entre toutes les mains.

    ~~ Always ~~

    #156233
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Je plussoie à ce qu’à dit DNDM sur la série des « Maitres inquisiteurs »: c’est une bonne série classique de fantasy mais que je trouve bien menée, même si la qualité au niveau scénario est inégale selon les tomes. Chaque tome est une aventure un peu à la « Sherlock Holmes et Watson » agrémentée de magie, bien que chaque histoire peut se lire indépendamment il y a un petit fil directeur et des persos bien approfondis. Je te recommande le cycle 2 et 3 qui sont aussi plutôt pas mal et qui si ils utilisent la même construction scénaristique le font avec plus de manière plus linéaire.

    C’est prévu à l’occasion. 😉

    L’esprit critique, d’Isabelle Bauthian et Gally

    A la suite d’une discussion houleuse où il s’est énervé face au discours farfelu d’une druide, Paul reçoit la visite de l’esprit critique, qui va l’aider à y voir plus clair dans ce qu’est vraiment l’esprit critique, en lui montrant ses propres biais, ses erreurs (genre… corrélation n’implique pas causalité, ma grande marotte personnelle en temps que statisticienne – j’ai apprécié de voir cette BD le mettre si bien en avant^^) ses propres failles rhétoriques et celles de ses interlocuteurs (sophismes et paralogismes) et en lui expliquant ce qu’est la méthode scientifique, comment la pensée scientifique est née et a évolué, la science étant en constant affinement. Sacré programme en une centaine de pages ! Et programme totalement rempli à mes yeux.

    Ha ça donne carrément envie (et j’aime bien Gally, comme toute la génération blog BD j’ai l’impression que c’est une vague copine perdue de vue).

    Mon avis sur l’adaptation en BD des aventures de Conan chez Glénat, sinon.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #156364
    Kevan
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 168

    Les Contes de la Pieuvre, par Gess

    Dans la période assez rarement utilisée de la Belle Epoque (1871-1914, grosso modo), une organisation criminelle parisienne, la Pieuvre, se sert de talents, des gens dotés de pouvoirs utilitaires, pour faire sa sale besogne. Les trois tomes sortis jusqu’à présent se focalisent chacun sur un talent particulier, et de la façon dont il peut être utilisé par la Pieuvre, qu’il le veuillent ou non. A travers une chronologie désordonnée, l’auteur retrace l’histoire de la bande et développe l’univers qui gravite autour.

    Ca pourrait être assez commun, mais l’histoire est entrelacée de thèmes sociaux et de références littéraires qui donne à l’ensemble une certaine ambiance mélancolique assez rare. Il y a un petit côté Corto Maltese sans la nonchalance, et plus centré sur les bas-fonds.

    Si le premier tome peut être un peu difficile d’accès au premier abord, le second tome convaincra, je pense, que la série sait où elle va. Je recommande.

     

    Méfie toi de l'homme d'un seul livre. A tous les coups, c'est un taré qui a appris par coeur les personnages quaternaires.

    #156576
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Nouvelle fournée, trois séries de BD.

    Gung Ho, de Benjamin Von Eckartsberg et Thomas Von Kummant.

    Une histoire en cinq tomes (ou 10 demi-tomes) qui vient de se terminer. Du post-apocalyptique dans un décor de vacances d’été, avec pour héros des adolescents aux hormones en ébullition. Histoire relativement classique pour le côté post-apo, mais le choix de mettre en protagonistes des ados têtes brulés (une des traductions possible de « Gung Ho ») qui ont surtout envie de s’amuser et de se rebeller amène un renouveau très sympa au genre, ainsi que le très beau graphisme qui fait la part belle aux couleurs et aux ambiances. Pour une fois, on aura des massacres dans des décors bucoliques et ensoleillés plutôt que dans de tristes villes en ruines, quoi. Très sympa, au final, malgré une fin sans grande surprise ni originalité.

    Les pirates de Barataria, de Marc Bourgne et Franck Bonnet, cycle 1 (tomes 1 à 4)

    Les Pirates de Barataria – Tome 01

    De la BD à papa (entendre: contexte historique, personnages ayant existés, trait réaliste et précis, des scènes de cul de rigueur assez régulièrement). Secret historique bien gardé, personnages hauts en couleurs, scènes de bataille à l’épée ou de batailles navales crédibles et réussies… ça se laisse lire, même si l’espionne prussienne nymphomane qui est l’un des antagonistes principaux parait tout droit sortie d’un porno parodique.

     

    Isabelle, la Louve de France (en deux tomes), de Thierry Gloris, Marie Gloris, Jaime Calderon et Johann Corgie, dans la collection Les reines de sang

    Le destin d’Isabelle de France, fille de Phillipe le Bel, roi de France, et femme d’Edouard II, roi d’Angleterre.

    En gros, c’est Les rois maudits mais en suivant un peu plus Isabelle de France. De la BD historique à visée un peu pédagogique, graphisme réaliste, narration un peu poussive. Ca passe, mais franchement si j’avais abordé cela totalement vierge d’infos sur la période et les personnages, j’aurais eu du mal à accrocher ou à tout comprendre. Pour le sérieux sur le fond, je laisse les historiens se prononcer.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #156581
    O’Cahan
    • Pas Trouillard
    • Posts : 746

    Fun Home – Alison Bechdel 

    Tendance contemporaine que l’écriture des origines, de ce qui nous a construit, nous poursuit, nous hante ? En tout cas, cette BD d’Alison Bechdel, sous-titrée Une tragicomédie familiale, illustre le rapport complexe qu’entretient l’autrice avec son père, « gay refoulé maniaco-dépressif », mort accidentellement (ou volontairement, c’est une question de la BD), alors même que la narratrice venait d’avouer à ses parents son propre lesbianisme.

    C’est une véritable enquête autobiographique qui se déroule devant nos yeux, avec des allers-retours constants entre le passé et le présent pour tenter de comprendre qui était son père, et par là, se comprendre elle-même, puisque la découverte de l’intimité de son père se fait en parallèle d’une découverte de soi.

    La BD est très bien dessinée. C’est un véritable objet littéraire : chaque bulle est vraiment pensée, écrite avec le cœur. Le dessin est cynique, j’ai adoré les regards perpétuellement désabusés des personnages. J’ai beaucoup apprécié l’intelligence du propos, les réflexions perpétuelles, la rétrospection continue (l’autrice revoit de nombreuses scènes de son passé à la lumière de la nouvelle de l’homosexualité de son père). Cette représentation du père est toute en finesse, en délicatesse, en humour aussi, et c’est une lecture que je recommande chaudement.

    J’ai aussi apprécié la lecture de Swallow me Whole de Nate Powell qui suit deux enfants, frère et sœur,  « bizarres », l’une vouant une obsession pour les insectes, l’autre entend son crayon lui parler. L’enjeu se joue autour de savoir si ces deux enfants cèderont à l’appel de ces « voix » et plongeront dans leur délire mystique. La BD est très sombre, un peu trop, mais la lecture est quand même saisissante.

     

     

    please mind the gap between your brain and the platform

    #156952
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Le château des animaux, T1/4 Miss Bengalore (tome 1 du Château des animaux), par Delep et Dorison Variation/actualisation sur le thème de la Ferme des animaux d’Orwell. On est sur un T1/4. Se lit très bien, mais perso pas totalement convaincu. La tentative gentille et naïve, assumée dès l’introduction de la BD, de faire revivre une forme de lutte et de protestation non-violente face à la tyrannie, dans le contexte actuel, me semble malheureusement… un peu naïve et déphasée face à l’actualité, on va dire. Ici, les méchants sont très très méchants et hypocrites, les gentils très très gentils et sympathiques… Bref, on est dans les fables de La Fontaine, quelque part, plus que chez Orwell, et j’ai un peu l’impression de lire une BD qui, dans son sous-texte et son idéologie, a 20 ans de retard (ou c’est ptêt juste moi qui suis trop cynique et désabusé). Bref, pas convaincu mais ça se lit très bien quand même. Avis plus enthousiaste d’ @Eridan page précédente.

    Lu le tome 2, Les marguerites de l’Hiver.

    Le Château des Animaux (Tome 2) - Les Marguerites de l'hiver - Xavier  Dorison

    Et bon, c’est dans la continuité du tome 1. Toujours pas tellement client, perso. Après, au moins, ça s’assume et se tient, avec des héros qui cherchent vraiment à jouer la carte « Gandhi / Martin Luther King » jusqu’au bout, plutôt que de se transformer en révolutionnaires avides de sang. Mais bon, perso, toujours pas tellement convaincu. C’est mon côté cynique-réaliste, on va dire. Ceci dit, j’ai du mal à savoir si ça a 20 ans de retard ou 20 ans d’avance, en fait. Dans les deux cas, le moment ne me parait pas adéquat, le message pas adapté, trop caricatural.

    Bon par contre, graphiquement, c’est très réussi.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157197
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    J’ai terminé le deuxième tome de Terraformars de Yū Sasuga et Kenichi Tachibana.

    Je suis moyennement convaincu. Pas mal de bonnes choses mais je n’ai pas réussi à accrocher. Je lirais la suite pour voir si ça confirme mon sentiment.

    La justification des pouvoirs et pourquoi ceux-ci ont été choisis et pas d’autres est un très bon point mais je pense que ça a contribué au fait que j’ai eu du mal à adhérer au manga aussi paradoxal que ça puisse être.

    Mais que ce soit dans le premier ou deuxième tome, j’ai trouvé les personnages intéressants et bien écrits.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #157358
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Philémon, de Fred – Intégrale 1 (tomes 1 à 5), sur 3 intégrales

    philemon-integrales-tome-1-integrale-philemon-1-tome-1-5Philémon - BD, informations, cotes

    Un classique de la bande dessinée, qui avait eu droit à une expo à Angoulême qui débordait de poésie et d’humour méta et qui m’avait donnée très envie de découvrir les BD.

    Résultat sur ces cinq premiers tomes ? Bah oui, c’est de l’humour absurde et poétique, mais en fait c’est plus ou moins tout le temps pareil et on s’en lasse vite. Peut-être que ce n’est pas les meilleurs (le côté « je casse le 4e mur de la BD» très présent dans l’expo n’est pas encore apparent sur ces 5 premiers tomes), ou que l’effet de masse de l’intégrale à tendance à caler trop vite le bide… Mais bon, je ne suis pas sûr d’avoir la patience d’aller voir plus loin. Hésitez pas à me dire si je loupe quelque chose.

    Le Trône d’argile, de Nicolas Jarry, France Richemond, Theo Caneschi et Lorenzo Pieri (Tome 1 à 4, sur 6)

    Le trône d'Argile - BD, informations, cotes

    De la BD à papa (entendre: contexte historique – ici la Guerre de Cent ans – , personnages ayant existé, trait réaliste et précis, des scènes de cul de rigueur assez régulièrement). Bref, comme Les Pirates de Barataria plus haut ? Oui et non. Déjà en fait y’a quasi pas de scènes de cul. Et surtout on est un petit niveau au-dessus, quand même, surtout côté historique, même si la réalité est ici un support sur lequel on greffe une histoire bien arrangée. Ici, on suit principalement Tanneguy du Chastel, l’un des chefs des Armagnacs pendant la Guerre de Cent Ans – mais aussi, et c’est dommage parce que ça nuit à l’immersion, les autres personnages de la période. Bref, la Guerre de Cent Ans avec Charles le fou, Henri VI d’Angleterre, Jean sans Peur, le Dauphin, Jeanne d’Arc, et une galerie de personnages moins connus. C’est bien fait, mais ça reste un peu trop « cours d’histoire / collection d’anecdotes historiques », malgré les efforts des scénaristes. Et c’est aussi sacrément bavard sur certaines pages. Dommage. Du coup,  ma bibliothèque municipale n’a pas les tomes 5 et 6, mais j’ai pas l’impression de louper grand chose en ne les lisant pas.

    Les aigles de Rome, de Marini (tomes 1 à 5, sur 5 parus)

    De la BD à papa (entendre: contexte historique – ici Rome et la Germanie juste au tournant de notre ère, avec la bataille de Teutobourg et ce qui y mène, notamment – , personnages ayant existé, trait réaliste et précis, des scènes de cul de rigueur assez régulièrement). Bref, comme Les Pirates de Barataria et Le Trône d’Argile, plus haut ? Oui et non. Là on est clairement au-dessus, quand même. Le trait est vraiment très beau, le découpage et la composition sont très réussis, et le scénario, qui suit deux jeunes (un germain prince de la tribu des Chérusques, et le fils d’un prestigieux tacticien romain) très semblables et très différents, que tout oppose mais que le destin rassemble avant de les opposer de nouveau, est plus que sympathique, et ne sacrifie pas l’épique à l’historique. Bon par contre le tome 6  (sur 7 prévus, j’ai cru voir) se fait attendre depuis 2016.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157367
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1132

    Pour Philémon : il te reste encore de très belles trouvailles dans la 2e intégrale (le Manu-manu, Simbabbad…). Mais si tu n’as pas accroché à la poésie du piano sauvage, de Vendredi le centaure, des lettres de l’océan atlantique, ce n’est pas trop la peine d’aller plus loin.

    On est clairement dans un schéma répétitif de type Iznogoud : Barthélémy essaie de rentrer sur le A, cela ne marche pas, Philémon est embarqué dans le monde des lettres et tout le monde revient à la maison à la fin (au pire cela prend 2 tomes pour le même résultat).

    L’exploration et la contemplation compte plus que la narration, et le plaisir est de découvrir un autre recoin du monde des lettres.

    Pour moi cette BD est sur le podium de mes oeuvres préférées. Mais, comme pour Nymphadora avec Sandman, je peux comprendre que l’on n’accroche pas (j’ai une cousine pour qui c’est le cas). Mets-toi plutôt à Gil Jourdan si tu veux de l’old school culte, drôle et rythmé.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #157369
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    On est clairement dans un schéma répétitif de type Iznogoud : Barthélémy essaie de rentrer sur le A, cela ne marche pas, Philémon est embarqué dans le monde des lettres et tout le monde revient à la maison à la fin (au pire cela prend 2 tomes pour le même résultat).

    Haha oui ça m’a totalement fait penser à Iznogoud, pour le canevas général des histoires. ^^

    Je tenterais peut-être la suite pour les manu-manu et les délires métaBD. L’expo d’Angoulême était vraiment géniale, mais du coup je me demande si le fait d’avoir un « best-of » sous forme d’expo ne m’a pas spoilé toutes les meilleures idées et la poésie.

    Marrant, je m’y connais quand même pas mal en BD, mais Gil Jourdan n’était jamais venu sur mon radar. Je note !

    Grand merci pour ton avis en tout cas !

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #157370
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1132

    Marrant, je m’y connais quand même pas mal en BD, mais Gil Jourdan n’était jamais venu sur mon radar. Je note !

    Maurice Tilleux est vu par certains comme le Michel Audiard de la BD. Sans aller forcément aussi loin, c’est un dialoguiste hors pair. il n’y a guère que monsieur le chien qui fait presque aussi drôle (mais en beaucoup plus trash) et, dans une certaine mesure, Ayrolles avec ce côté naïf/optimiste/inébranlable dont sont faits Garulfo et Eusèbe.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #157843
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    La fille de la plage, d’Inio Asano.

    Amazon.fr - La fille de la plage, Volume 1 - Asano, Inio, Estager, Aurélien - LivresLa Fille de la plage #1 | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD, comics, mangas

    Un manga en deux tomes au trait fort joli, et à l’histoire dure et forte. C’est surtout très cru (ma bibli a ajouté un stickers « pour public averti » dessus). Ca parle du spleen adolescent poussé à son paroxysme, de suicide, de personnages complètement paumés qui cherchent désespérément quelque chose qui leur fasse battre le cœur. Le parcours est fort, au final – la fin me parait en revanche mal amenée. Du manga pour adultes qui touche juste sur les tourments de l’adolescence, mais manque quelques chose pour que ce soit mémorable.

    Saint-Barthélemy, de Boisserie & Stalner (2 tomes sur 3)

    Saint-Barthélemy tome 2, massacre au nom de dieuSaint-Barthélemy (tome 2) - (Éric Stalner / Pierre Boisserie) - Historique [ESPRIT BD, une librairie du réseau Canal BD]

    Intrigue historique pendant les massacres de la Saint-Barthélemy. Trop bavard, trop de personnages, comme trop souvent dans les BD historiques qui n’arrivent pas à trancher entre leur intrigue inventée et la grande Histoire. C’est en trois tomes, je lirai peut-être le tome 3 à l’occasion, mais bon… J’ai déjà poussé péniblement jusqu’au tome 2 juste parce qu’il y avait un corbeau en couverture et que je voulais valider l’item correspondant du challenge lecture.

    Sur la Saint-Barthélemy (et surtout sur le personnage de Charles IX), préférez le Charly 9 de Richard Guérineau, d’après le livre de Jean Teulé. J’avais lu l’adaptation BD il y a quelques mois, il y a un vrai angle (Charles IX qui culpabilise de ce qu’il a ordonné et sombre peu à peu), un vrai ton tragicomique, c’était très bien.

    Charly 9

    Les trois grognards tome 3: Austelitz sous le soleil, de Régis Hautière et Frédérik Salsedo

    Les Trois Grognards - Tome 3 - Austerlitz sous le soleil

    Ce que je disais des tomes 1 et 2 plus haut:

    Honoré Dimanche est recruté par les anti-bonapartistes pour faire échouer Napoléon. A chaque tome, il se voit confier une nouvelle mission. A chaque tome, les deux imbéciles qui lui collent aux basques font tout foirer. Une bonne surprise, de la BD plutôt marrante dans un cadre historique peu utilisé, avec un ton mi-sérieux mi-comique qui marche à fond, et plein de petites idées marrantes (les scènes de dialogues explicatives, par exemple: si dans Game of Thrones on a de la sexplication, avec Littlefinger qui cause devant des femmes à poil, ici on a un décentrage de la scène pour nous proposer une scénette de rue comique totalement gratuite pendant que les dialogues continuent. Très réussi).

    Ce tome 3 est un peu en-dessous, j’ai trouvé, même si la formule fonctionne toujours (Honoré Dimanche tente d’accomplir sa mission, ses deux potes sont des boulets de première et font tout foirer). Par contre c’était apparemment le dernier, vue la fin, et vu qu’aucun autre album de la série n’est sorti depuis 2018.

    Danthrakon, d’Arleston et Boiscommun (3 tomes, histoire complète)

    Danthrakon tome 1 - BDfugue.com

    Le contenu d’un grimoire magique légendaire se retrouve « téléchargé » dans le corps d’un simple cuistot, ce qui attire les convoitises. De la fantasy pour ados, qui fait le job mais ne marque pas. Ceux qui ont lu des BD d’Arleston savent en gros à quoi s’attendre question personnages, univers, ton, humour.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #158100
    Amarei
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 385

    Le Choeur des femmes d’Aude Mermillod d’après le roman de Martin Wickler

    Le choeur des femmes BD par Mermilliod

    Une interne en médecine qui veut devenir chirurgienne est contrainte de faire un stage dans un service de soins gynécologiques. Elle se doit alors collaborer avec un médecin qui privilégie l’écoute à la technique et suivre des consultations qui lui semblent interminables quand les femmes racontent leurs vies. Pourtant de fil en aiguille, le point de vue de Jean va évoluer.

    C’est une BD qui parle du métier de médecin, de la relation médecin/patient, d’intersexualité, de consentement, de vocation … avec beaucoup de sensibilité et de pertinence. C’est un livre qui m’a vraiment touché et que je vous recommande vivement.

     

    “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” JR.

    [ spoiler=NOARLAAAK !!!][ img]https://nsm09.casimages.com/img/2019/11/04//19110409503225014916493113.png[ /img][ /spoiler]

    #158670
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    J’ai terminé récemment Croke Park de Sylvain Gache et de Richard Guérineau traitant du Bloody Sunday du 21 novembre 1920 à Dublin. Je ne suis pas particulièrement fan du dessin mais j’ai beaucoup aimé la BD qui m’a permis de mieux cerné l’événement dont il est question (même s’il a été romancé). Après la BD, il y a tout un dossier en fin de tome sur l’événement, son contexte et ce qui a conduit à celui-ci. Pour les passionnés d’Irlande, je le recommande.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #158919
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Petite fournée de grosses BD, et quelques moins grosses. Mais les grosses sont vraiment grosses. Genre grand format, poids important, tu peux charger ta catapulte avec et faire tomber les murs d’Accalmie.

    Le patient, de Timothé Le Boucher

    Le blog de Galleane: Le Patient de Timothé Le BoucherLe patient : formidable thriller pyschologique de Timothé Le Boucher

    Grosse BD (292 pages). Thriller psychologique qui commence avec le massacre d’une famille entière. Le seul survivant, un jeune garçon, se réveille de son coma six ans plus tard. Il fait des cauchemars, une psychologue vient lui parler, il se fait des amis dans l’institut qui l’héberge… Peu à peu un malaise s’installe à différents niveaux. Et à la moitié du livre tout change.

    Graphiquement très maitrisé, avec une narration très cinématographique (j’avais parfois l’impression de lire un storyboard de luxe, ou un film en plans fixes successifs). Des cases qui foutent les pétoches. Peut-être quelques planches en trop néanmoins. Sur le fond, ça se veut peut-être finalement un peu plus intelligent que ça ne l’est vraiment. Mais une lecture très sympa si vous aimez ce genre.

    La bombe (Alcante / Bollée / Rodier)

    La bombe (Alcante/Bollée/Rodier)- La bombeAmazon.fr - La bombe - Alcante, Bollée, LF, Rodier, Denis - Livres

    Grosse BD (472 pages), gros travail racontant l’invention de la bombe atomique. Béton sur le fond (autant que je puisse en juger), et graphiquement impeccable, le noir et blanc donnant à tout cela un sérieux bienvenue. Pas une lecture très joyeuse mais une bone façon d’en apprendre un peu plus sur ce pan de l’histoire. Disons que c’est un peu comme l’équivalent de la série télé Tchernobyl, quoi.

    Villevermine, de Julien Lambert

    VilleVermine : L'homme aux babioles (1/2) – Éditions SarbacaneVillevermine #1 | BoDoï, explorateur de bandes dessinées - Infos BD,  comics, mangas

    Un double album halluciné et ubuesque dans lequel un type qui parle aux objets se retrouve à taper sur des hommes-mouches créés par un savant fou. Spécial, disons. Pas désagréable, pas forcément inoubliable non plus. Graphiquement je valide, sur le fond les différents sous-textes ou références sont un peu gros, gratuits, ne mènent pas à grand-chose de marquant. Fauve (=prix) Polar 2019 au festival d’Angoulême (on a pas la même définition du polar).

    Et sinon j’ai aussi commencé la série de BD Undertaker (un western dans lequel on suit un mystérieux croque-mort, c’est très bien), et le manga 20th Century Boys (pour l’instant à la fin de ce tome 1 ça a toujours pas vraiment démarré et on se demande où cela va, mais y’a du potentiel – j’hésite néanmoins un peu à me farcir les 21 tomes suivants, mais apparemment ça vaut le coup).

    Bandes dessinées - Undertaker - Tome 1 Le Mangeur d'or - DARGAUDUndertaker - BD, informations, cotes

    20th Century Boys - Naoki Urasawa - SensCritique20th Century Boys Tome 1 & 2 - Le doigt et l'œil

    Et côté grosse BD encore (416 pages), j’ai feuilleté Moi ce que j’aime c’est les monstres d’Emil Ferris (Fauve d’or d’Angoulême 2019), sans réussir à entrer dedans, et en me demandant ce que je loupais de si exceptionnel (à part un étalage de références culturelles). Je le garde un peu sous le coude au cas où je trouve le courage pour un second essai.

    Moi, ce que j'aime, c'est les monstres - Emil FERRIS - Éditions AltoBande Dessinée : MOI, CE QUE J'AIME, C'EST LES MONSTRES - livre premier -  de Emil Ferris | Quatre Sans Quatre

     

     

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #159443
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Nouvelle fournée, spéciale « tome 1 et j’ai pas encore lu la suite ».

    Vernon Subutex (tome 1/2), de Virginie Despentes et Luz

    Vernon Subutex (BD) tome 1 - BDfugue.comhttps://images.bfmtv.com/kj3IO-E7zqZj8rH6X9KsXjMpcrE=/0x0:1535x2047/600x0/images/Une-planche-de-Vernon-Subutex-de-Luz-et-Virginie-Despentes-478148.jpg

    Première partie d’une adaptation en deux tomes de la trilogie de Virginie Despentes, par le dessinateur Luz (l’un des ex Charlie Hebdo, s’il faut encore le présenter). Je savais pas trop à quoi m’attendre, Virginie Despentes, c’est pas trop mon univers, à la base, et Luz, sur 300 pages grand format, j’avais un peu peur que ce soit illisible.

    Et finalement, ça passe, et c’est même très bon. Faut un petit temps d’adaptation, à la fois sur le fond (les histoires de camés parisiens riches et pauvres, c’est pas trop mon rayon) et sur la forme (le trait de Luz est pas forcément grand public, même s’il est très lisible), mais on entre dedans sans trop de problème, et on apprécie même le voyage graphique, Luz utilisant plein de petites astuces graphiques qui font que cette BD est une vraie BD diablement bien pensée, et pas juste un roman illustré.

    L’histoire? Vernon, disquaire de 50 ans, se retrouve au chômage, puis en galère de thune, puis à la rue. Il renoue avec d’anciens copains et copines pour essayer de s’incruster sur leur canapé, une nuit ou deux, le temps de trouver une solution. Il squatte chez les uns, chez les autres, on découvre une galerie de personnages très clichés parisiens cocaïnomanes (scénariste beauf, bourgeoise paumée, trader friqué, ex star du X trans, gamine voilée…). Peu à peu, Vernon s’enfonce dans les galères. Mais dans le même temps, en arrière-plan, un fil rouge se noue, qui relie tous les personnages autour de la mort par overdose d’un de leur ancien pote, devenu star du rock, et de mystérieux enregistrements qu’il a laissé à Vernon. Des enregistrements qu’un producteur de cinéma est prêt à payer très cher.

    Bref: des références rock, un Paris plein de persos que certains diront réalistes, que d’autres verront clichés, une histoire qui commence comme un roman social plein de personnages illustrant un certain parisianisme branché, cool et cocaïné, qui se déroule peu à peu et fini, à la fin de ce tome 1, par rejoindre une certaine veine polar assez classique mais toujours efficace. Bien plus accrocheur que ce que j’imaginais, en fait. Le tome 2 sort dans quelques mois, je le lirai.

    Les montagnes hallucinées (Tome 1/2), de Lovecraft, par Gou Tanabe

    Montagnes hallucinées (les) - Manga série - Manga news
    Les chefs d'oeuvre de Lovecraft - Les montagnes hallucinées tome 1 - BDfugue.com
    Gou Tanabe est un mangaka qui s’est mis en tête d’adapter les oeuvres de Lovercraft – et c’est plutôt réussi, même si l’horreur en manga n’a pas forcément les mêmes ficelles que l’horreur en roman. Dessin précis et splendide, mais petit format que l’on peut trouver dommage, ou qui au contraire peut contribuer à brouiller les frontières, à laisser deviner plus qu’à illustrer l’indicible.
    J’avais déjà lu Les Montagnes Hallucinées il y a longtemps, et si je ne me souvenais pas des détails, le gros de l’idée était encore clair dans mon esprit. On est dans les années 20, et une expédition scientifique envoyée en Antarctique va tomber sur des choses impossibles enfouies sous la neige, et ça va mal se passer.
    Bonne adaptation, j’ai prévu de lire le Tome 2 – et probablement d’autres adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe, tant qu’à faire.
    Peter Pan, de Loisel
    Peter Pan - Tome 01 | Éditions Glénat
    Peter Pan - Londres Tome 01 - Peter Pan - Régis Loisel - cartonné - Achat Livre | fnac
    Réexploration du conte de Peter Pan par un grand nom de la BD. Dans ce tome 1, on passe la plupart de notre temps dans un Londres glauque et crasseux, avant que le fantastique s’invite sans crier gare.
    Et je crois que j’arrive pas à accrocher à Loisel, mes tentatives de lire d’autres oeuvres de lui s’étaient achevées sans grand enthousiasme, et là pareil je m’ennuyais un peu en tournant les pages, donc pas sûr que je lirai la suite.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #160194
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2227

    Les montagnes hallucinées (Tome 1/2), de Lovecraft, par Gou Tanabe

    Montagnes hallucinées (les) - Manga série - Manga newsLes chefs d'oeuvre de Lovecraft - Les montagnes hallucinées tome 1 - BDfugue.com

    Gou Tanabe est un mangaka qui s’est mis en tête d’adapter les oeuvres de Lovercraft – et c’est plutôt réussi, même si l’horreur en manga n’a pas forcément les mêmes ficelles que l’horreur en roman. Dessin précis et splendide, mais petit format que l’on peut trouver dommage, ou qui au contraire peut contribuer à brouiller les frontières, à laisser deviner plus qu’à illustrer l’indicible.
    J’avais déjà lu Les Montagnes Hallucinées il y a longtemps, et si je ne me souvenais pas des détails, le gros de l’idée était encore clair dans mon esprit. On est dans les années 20, et une expédition scientifique envoyée en Antarctique va tomber sur des choses impossibles enfouies sous la neige, et ça va mal se passer.
    Bonne adaptation, j’ai prévu de lire le Tome 2 – et probablement d’autres adaptations de Lovecraft par Gou Tanabe, tant qu’à faire.

    Et hop, la suite.

    Du coup j’ai lu le tome 2 des Montagnes Hallucinées, mais également Dans l’abîme du temps (1 tome) et La couleur tombée du ciel (1 tome), dans la même collection.

    Et ce qui est marrant, c’est que dépouillé du verbiage lovecraftien (ou peut-être parce que j’ai grandit), ce ne sont plus des histoires d’horreur, mais des histoires de SF. Des histoires de SF parfois largement matinées d’horreur (La couleur tombée du ciel est toujours flippante), parfois un peu ridicule (Dans l’abîme du temps et ses aliens, c’est franchement compliqué à représenter sans que ça devienne risible). J’avais lu pas mal de Lovecraft vers 15 ans, et à relire ces mêmes histoires aujourd’hui, c’est vraiment parfois de la pure SF « sense of wonder », qui met en avant l’immensité de l’univers et des échelles de temps, plus que des histoires qui font peur. Marrant.

     

    L’école emportée, de Kazuo Umezu (1972-1974, intégrale française en 6 tomes)

    Amazon.fr - L'École emportée - Tome 01 - Umezu (Umezz), Kazuo - LivresVol.3 Ecole emportee - Manga - Manga news

    On reste dans les histoires d’horreur qui ont vieilli et ne font plus vraiment peur aujourd’hui avec ce classique du manga dans lequel une école et tous ses occupants (profs et élèves) disparait et est projetée sur une étrange terre ou tout autour il n’y a (à première vue) qu’une boue noire stérile. Rapidement, une partie des occupants de l’école pète un plomb, et les autres essaient de s’organiser et de comprendre ce qui se passe.

    Et peu à peu, différentes veines de l’horreur se mélangent, entre horreurs humaines et monstres flippants, environnement meurtrier et survies sociale. Ca évoque Sa majesté des mouches (des enfants laissés à eux-mêmes) mais aussi des choses plus récentes comme Lost (une micro société de gens dans une environnement mystérieux et hostile, ou se mélange sciences et inexplicable, et ou certaines explications ou pistes entrent en contradiction avec les autres). Sympathique et prenant mais quand même assez « archéologique » (on trouve bien mieux aujourd’hui, dans le genre).

    Lu dans l’édition de 2004, qui est quand même hyper petite (10 x 15 cm), faut avoir de bons yeux. Une réédition est en cours de parution, apparemment ça fait 13 x 18 cm, ça me parait déjà un poil plus lisible.

     

    Pucelle, de Florence Dupré la Tour (tome 1: Débutante, tome 2: Confirmée)

    Pucelle T.1 ; débutante - Florence Dupré La Tour - LIBRAIRES DU SUDPucelle : l'autobiographie qui brise les tabous de la sexualité - Comixtrip

    Un dyptique fort sur le sexe, la puberté, mais surtout sur une petite fille qui grandit dans une univers hyper sclérosé et contrôlé (famille bourgeoise catholique tendance traditionnaliste), avec des tonnes de questions et personne à qui les poser. Pas vraiment de scénario avec un début et une fin, plus un témoignage, une vision quasi documentaire et sans filtre de l’enfance et l’adolescence quand on est une fille. Très fort, quelque part.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #160240
    Ser Damien Florent
    • Pas Trouillard
    • Posts : 550

    Légendes de la garde (mouse Guard)

    J’avais acheté le premier tome (Automne 1152) lors de sa sortie en France en 2008. je le relis de temps en temps, j’aime beaucoup ces aventures médiévales a hauteur de souris. Les personnages sont attachants et bien décrits. D’ailleurs ces courageuses souries, faisant partie d’un ordre, qui protègent leur semblables sans jamais interférer dans leurs affaires me rappellent une certaine Garde de nuit….

    Tout ça pour dire qu’à l’occasion d’un passage à la bibliothèque pour le fiston, je suis tombé sur les deux tomes suivants (Hiver 1152 et La Hache Noire).

     

    Je me suis empressé de les emprunter et de les lire. Quelle joie de retrouver mes petites boules de poils dans de nouvelles aventures, certaines tragiques (c’est pas le Mickey Club), mais toujours palpitantes. Entre les prédateurs (Hiboux, furets, renards…) et les complots d’autres souris qui en veulent à la Garde, les héros ont du pain sur la planche.

    Je vous les conseille chaudement.

    Dire qu’une adaptation avait été lancée par la Fox et annulée après le rachat par Disney, il y a de quoi être déçu.

    You're gonna carry that weight

    #160351
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2738

    Légendes de la garde (mouse Guard) J’avais acheter le premier tome (Automne 1152) lors de sa sortie en France en 2008. je le relis de temps en temps, j’aime beaucoup ces aventures médiévales a hauteur de souris. Les personnages sont attachants et bien décrits. D’ailleurs ces courageuses souries, faisant partie d’un ordre, qui protègent leur semblables sans jamais interférer dans leurs affaires me rappellent une certaine Garde de nuit…. Tout ça pour dire qu’à l’occasion d’un passage à la bibliothèque pour le fiston, je suis tombé sur les deux tomes suivants (Hiver 1152 et La Hache Noire). Je me suis empressé de les emprunter et de les lire. Quelle joie de retrouver mes petites boules de poils dans de nouvelles aventures, certaines tragiques (c’est pas le Mickey Club), mais toujours palpitantes. Entre les prédateurs (Hiboux, furets, renards…) et les complots d’autres souris qui en veulent à la Garde, les héros ont du pain sur la planche. Je vous les conseille chaudement. Dire qu’une adaptation avait été lancée par la Fox et annulée après le rachat par Disney, il y a de quoi être déçu.

    Il me semble que DNDM en avait parlé il y a longtemps. En tout cas, je me laisserais bien tenter. Les dessins ont l’air top si je me fie aux couvertures.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
30 sujets de 91 à 120 (sur un total de 135)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.