Vos dernières lectures graphiques

  • Ce sujet contient 291 réponses, 40 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Lapin rouge, le il y a 2 jours et 2 heures.
22 sujets de 271 à 292 (sur un total de 292)
  • Auteur
    Messages
  • #196732
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2980

    Le maître d’armes, de Xavier Dorison (scénario) et Joël Parnott (dessin)

    Je le rajoutes à ma liste de BD à lire. Merci pour la reco. 😉

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #197051
    Lau
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 32

    Je suis leur silence, de Jordi Lafebre :

    Je suis leur silence

    J’avais déjà beaucoup aimé son très poétique « Malgré tout ». Eva, psychiatre sur le coup d’une suspension d’exercer à cause de ses comportements excentriques, mène une enquête sur un meurtre dans une famille  richissime (les « Roy » du cava). Elle est accompagnée des fantômes de sa grand-mère et ses 2 grands-tantes qui lui parlent et la conseillent… A la fois drôle, loufoque et tendre, parfois caustique, ce polar moderne traite aussi de la santé mentale. Le dessin est semi-réaliste. Très sympa

    L’intégrale des Chevaliers d’Héliopolis, scénario d’Alejandro Jodorowski et dessinée par Jeremy

    Chevaliers d'heliopolis Glénat

    « Dix-sept » est le fils caché de Louis XVI et Marie-Antoinette, héritier légitime du trône, il est aussi un puissant alchimiste membre des chevaliers d’Heliopolis. On suit son initiation, il croise Napoléon, Nostradamus, le Comte de Saint-Germain, Jack l’Eventreur…

    Les dessins de Jeremy sont toujours aussi superbes, ainsi que les couleurs et c’est vraiment le qualité de cette série. L’histoire avait un potentiel intéressant dans la première partie mais part vraiment dans tous les sens sur les derniers tomes, mélange d’Histoire, d’uchronie, fantastique, il se perd dans les clichés…Dommage

    Musée, de Chabouté

    Musée Glénat

    Un petit bijou. Les portraits des gens ordinaires toujours en noir et blanc, dans leur quotidien, ont toujours été la spécialité de Chabouté… Tout n’est qu’affaire de regard(s) : celui des visiteurs du musée d’Orsay sur les œuvres, celui des visiteurs entre eux, celui des œuvres sur les visiteurs. Le musée a deux vies : le jour, celle des visites ; et la nuit celle des œuvres qui sortent des cadres, se promènent dans le musée, flirtent entre eux, échangent leurs réflexion sur les visiteurs…

    Pour les plus jeunes recrues : Chevalier chouette

    Chevalier chouette Ecole des loisirs

    Chouette a toujours rêvé de devenir chevalier. La disparition de plusieurs chevaliers du château lui permet d’entrer à l’école des chevaliers puis un jour d’être nommé… Chevalier de la Garde de nuit. Sur le chemin de ronde il rencontrera un dragon… Le dessin de Christopher Denise est vraiment très beau, Chouette est très maligne et courageuse, vraiment choupinette

     

    #197052
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5873

    Les dessins de Jeremy sont toujours aussi superbes, ainsi que les couleurs et c’est vraiment le qualité de cette série. L’histoire avait un potentiel intéressant dans la première partie mais part vraiment dans tous les sens sur les derniers tomes, mélange d’Histoire, d’uchronie, fantastique, il se perd dans les clichés…Dommage

    Je suis bien d’accord avec cette critique. Autant, j’avais vraiment aimé le premier (et le deuxième ?) tome … autant, la suite m’avait perdu. La tétralogie m’avait au final déçu. Reste que les dessins sont magnifiques.

    Je ne connais pas les autres, mais ça a l’air chouette. ^^ J’essaierai de me les procurer, pour lire ça 😉

    #197092
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    La brigade des cauchemars (tomes 1 à 4), de Franck Thilliez, Yomgui Dumont & Drac

    La brigade des cauchemars - Tome 1 Sarah (1) : Thilliez, Franck, Dumont, Yomgui, Drac: Amazon.fr: Livres

    Tristan et Esteban forment la Brigade des cauchemars: grâce à une invention du père de Tristan, spécialiste des troubles du sommeil, ils peuvent littéralemment entrer dans les cauchemars récurrents des patients qui arrivent à la clinique où ils vivent, et chercher à comprendre ce qui les trouble. Mais leur père à ses secrets. Et le mystérieux passé d’Esteban, retrouvé sans souvenirs dans la forêt non loin de la clinique quelques années plus tôt, risque aussi de refaire surface.

    Une série de BD jeunesse plutôt bien foutue, qui ne perd pas de temps dans des épisodes one-shot interchangeables mais s’oriente très vite vers les mystères des personnages. Plutôt une bonne surprise.

     

    Touchées, de Quentin Zuttion

    On a lu "Touchées", la nouvelle BD de Quentin Zuttion - Friction Magazine

    Trois femmes très différentes, mais liées par le fait qu’elles ont subies des violences sexuelles et / ou conjugales, s’inscrivent à un atelier d’escrime thérapeutique, sympathisent, et s’épaulent pour avancer.

    Pas grand chose de plus à dire sur le scénario, qui en gros se résume à cela: on est sur une BD qui pourrait quasiment être un documentaire sur le sujet. C’est donc intéressant, parfois touchant ou émouvant, mais il ne faut bien évidemment pas s’attendre à un scénario compliqué et mystérieux, ce n’est absolument pas le but. Côté dessin, c’est gracieux, léger et aérien, mais avec parfois (nottament sur les scènes d’escrimes) ce côté « je me regarde dessiner » que l’on retrouve souvent dans les oeuvres faites par un unique dessinateur-scénariste.

    Tiens, je vois qu’il y a eu une adaptation ciné par Alexandra Lamy en 2022, quelqu’un l’a vue?

     

    Sombres citrouilles, adaptation d’un roman de Malika Ferdjoukh par Nicolas Pitz

    Amazon.com: sombres citrouilles bande-dessinee: 9782369811398: Ferdjoukh, Malika, Pitz, Nicolas: Books

    Comme j’avais finalement beaucoup aimé Quatre soeurs (voir ici), j’ai tenté cette autre adaptation en BD d’un roman de Malika Ferdjoukh. Et j’ai absolument pas accroché. On est pour le coup sur un polar à hauteur d’enfants/adolescents, mais avec des thématiques adultes, du genre amours / secrets de famille de la haute bourgeoisie / suicides / chantages. Les personnages sont trop nombreux et on arrive pas à comprendre qui est qui par rapport à qui, d’autant plus que le dessin choisi ici fait qu’ils se ressemble ntbeaucoup et qu’on a parfois du mal à identifier qui est dessiné. Les secrets empilés les uns sur les autres m’ont perdu et laissé froid (ou déprimé, un peu). Bref, pas pour moi.

    Possible que le roman soit très sympa, ceci dit, je me demande si ce n’est pas le médium BD qui pour le coup n’est pas du tout adapté (je subodore que le texte de base est fait de chapitres écrits dans des styles différents et tranchés, et suivant tel ou tel personnage, ce qui en BD est quasi impossible à retranscrire).

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197178
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Loire, d’Etienne Davodeau

    Loire - Étienne DavodeauUne histoire d'amour, des surprises et des aquarelles : le bel hommage d'Étienne Davodeau à la Loire

    Une « BD pour adultes » que j’ai beaucoup aimée. On y suit un type qui prend de l’âge, invité par son ancienne amoureuse à venir passer quelques jours dans sa maison en bord de Loire. A l’arrivée, une surprise l’attend. On est sur une histoire réaliste qui n’est ni un polar, ni une histoire d’amour, ni un mystère quelconque, et pourtant y’a un vrai scénario, avec quelques rebondissements. Ne spoilons pas, mais comme notre personnage est assez âgé (et idem pour la plupart des autres personnages), ça va parler fin de vie & suicide mais aussi paternité, questionnements sur la vie qui passe, poésie du quotidien…

    Le scénario se tient très bien, mais il permet surtout de balader les personnages en bord de Loire, et donc de proposer d’époustouflantes planches & cases dépeignants des paysages que je connais très bien, mais que j’ai pour le coup regardé d’un oeil totalement neuf, avec grand plaisir. A ce niveau, c’est de la poésie naturaliste plus que de la BD. Et pourtant ça reste une véritable BD, avec un scénario, et pas un artbook. Très réussi.

    Les illuminés, de Laurent-Frédéric Bollee & Jean Dytar

     

    Une BD sur la (les) relations entre Arthur Rimbaud, Paul Verlaine et Germain Nouveau, avec comme fil conducteur le manuscrit des Illuminations. J’ai trouvé ça bien plus réussi que le Verlaine de Bernard Jagodzinski & Daniel Casanave dont je parlais page précédente, à la fois sur le fond et sur la forme. On comprend ce qui se passe, et les jeux de compositions et différents niveaux de lecture des planches sont extrêmemement bien pensés. Très réussi.

    Yojimbot, de Sylvain Repos (tomes 1 & 2)

    Dans un étrange parc abandonné type « le Japon des samouraïs mais peuplé de robots », un père et son fils essaient d’échapper à des poursuivants, et un des robots samouraïs se met à les aider.

    Ne spoilons pas plus, le scénario n’est pas très compliqué, on aurait vite fait de tout raconter. De toute façon, l’intérêt de cette série vient d’abord de son univers graphique, très dynamique et réussi.

    Le Paris des Merveilles, les enchantements d’Ambremer (tome 1/2), par Pierre Pevel et Etienne Willem, d’après le roman de Pierre Pevel

    L'étoffe des héros. Comme par magie

     

    Après Les Artilleuses, une histoire dans le monde du Paris des Merveilles pensées spécialement pour la BD,  Pierre Pevel a finalement décidé d’adapter les romans Le Paris des Merveilles. Que dire de ce tome 1? Un peu la même chose que Les artilleuses, pour moi: c’est sympatoche mais pas transcendant. Ca m’a surtout permis de me rendre compte que je ne me rappellais quasi pas des romans (je me souviens surtout d’une fin décevante, avec le même problème structurel que Indiana jones et les aventuriers de l’arche perdue, si vous voyez ce que je veux dire). Côté dessin, c’est très honnête, peut-être un peu plus réussi que pour les Artilleuses, d’ailleurs…  Mais malheureusement les planches accumullent les petites cases qui ne permettent pas à Willem de se lancer dans des plans magiques et foisonnants et de faire vraiment vivre, graphiquement, ce Paris des Merveilles. Dommage.

     

     

     

    @Nymphadora a largement parlé de cette BD ici, pour en dire beaucoup de bien.

    En ce qui me concerne, ça a beaucoup moins bien marché sur moi. Certes, c’est une BD pédagogique avant tout… Mais j’ai trouvé qu’au final c’était assez bancal.

    La première partie, qui fait un rappel historique, est ce qui m’a paru le plus intéressant. La seconde, en mode catalogue de biais, m’a semblé poussive, et nécessiterait des apports par un linguiste pour être réellement pertinnente. Le tout était assez sentencieux, et sur un ton et avec un vocabulaire qui je pense ne vieilliront pas très bien. Les (rares) conseils pratiques pour lutter contre ses biais sont assez risibles (genre, les pages qui disent d’aller chercher dans des moteurs de recherches dédiés aux publications scientifiques, mais que bon ces derniers ne donnent gratuitement qu’un résumé, et que souvent c’est en anglais « donc il vaut mieux avoir des bases dans cette langue » [!], et que aussi il faut savoir ce qu’est un opérateur de recherche, et qui conclue par « si tu préfères, tu peux demander l’aide de scientifiques sur les réseaux sociaux » [!!]). Bref… De façon générale, je n’ai pas l’impression d’avoir appris grand chose, donc je me dis que je n’étais tout simplement pas la cible de cette BD, probablement plus pensée pour les ados.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197363
    Tybalt Ouestrelin
    • Pas Trouillard
    • Posts : 525

    Avec le contexte actuel j’ai repris ma lecture entamée il y a un moment et jamais terminée de Palestine de Joe Sacco.

    L’histoire est simple : Joe Sacco, jeune journaliste ambitieux veut faire un reportage sur la Palestine et ce que vivent les Palestiniens. Le récit est donc un documentaire à la première personne, ce qui de prime abord m’avait un peu gêné, je trouvais que l’ auteur se regardait un peu trop. Et puis finalement, en m’y replongeant j’ai été complètement happé et je n’ai pas décroché jusqu’à la dernière page.

    On y apprend un peu sur ce que peut être la vie à Gaza ou sous occupation. Une lecture que je recommande. À noter que le voyage de Sacco a lieu en 1991… Il y a plus de 30ans. Et visiblement ça ne s’est pas amélioré.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par Tybalt Ouestrelin.

    DOH 8&10 : Tybalt Ouestrelin, acolyte loyaliste devenu Mestre ; Or, Argent et Bronze.
    DOH 9 : Lazzara zo Ghazîn, Grâce Bleue devenue Sénéchale. Miraculée devenue Conseillère. Pas Miraculée deux fois.

    #197692
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    René.e aux bois dormants, par Elene Usdin

    René·e aux bois dormants - cartonné - Elene Usdin, Elene Usdin, Elene  Usdin, Livre tous les livres à la FnacELENE USDIN – René·e aux bois dormants – page 80 – Galerie Barbier

    Pfiouloulou grosse brique indigeste. C’était ma première réaction, quand j’ai lâché ce roman graphique au bout de quelques dizaines de pages. Suivre un gamin dans ses rêves chelous, en mode Alice au pays des merveilles, c’est jamais passionnant, surtout quand ça passe du coq à l’âne sans qu’on comprenne quoi que ce soit, et qu’on accroche pas plus que ça au graphisme.

    Finalement, j’ai terminé l’ouvrage à la 2e tentative, et y’a quand même un vrai scénario et un vrai propos, pas inintéressant et plutôt bien présenté sur la fin… Mais le début du livre (voir la moitié, voir plus) reste, pour moi, un long tunnel sans grand intérêt.

    Jujutsu Kaisen, de Gege Akutami

    Un shonen boum-boum parmi les plus gros succès actuels, avec un postulat simple à la base de « Dans un monde où y’a des gros monstres, nos héros apprennent à les vaincre ». Donc, dans un monde où les malédictions et énergie négatives prennent forme, des sorciers luttent contre eux. Notre héros principal (pour l’instant?), à la base normal, se retrouve embrigadé dans ce monde quand il avale un doigt maudit afin de sauver ses amis qui sinon allaient se faire bouffer par un monstre, devenant ainsi l’hôte du démon surpuissant à qui appartient le doigt, avec lequel il va devoir cohabiter. J’en suis pas très loin, l’équivalent d’1 ou 2 tomes, c’est très classique mais ça remplit totalement son contrat pour l’instant: dessins sympa, persos hauts en couleurs, système de magie intriguant et rebondissements réguliers.

    La collection manga Jujutsu Kaisen disponible en abonnement manga - Abo  Manga Abonnement manga et BD ! Vos mangas livrés chez vous dès la sortie !

    J’ai été jusqu’au chapitre 145, c’est toujours sympa, mais pas non plus révolutionnaire. Un gros arc narratif se termine à ce niveau, et de ce que j’ai vu sur internet si je continue à partir de là je me lance dans le méga-arc Battle Royal de fin (je crois). Pas sûr d’avoir envie, ou en tout cas pas maintenant. J’avais envie de tenter d’autres trucs, du coup j’ai essayé les titres suivants.

    Diamond in the rough, par Nao Sasaki

    New Manga discovery of the week! Aragane no Ko - Diamond in the Rough :  r/MangaSouthAfrica

    Diamond in the Rough T. 1 - Par Nao Sasaki – Kana - ActuaBD

    Du shonen jeunesse très classique: un jeune homme en quête du magicien qui a transformé sa famille (et l’un de ses pieds) en statues de pierre, à la fois pour se venger et pour les sortir de cet état, un mentor sympathique avec quelques secrets, un vague système de magie basé sur les pierres précieuses/semi-précieuses. Sympatoche mais sans surprise, et bon, la litothéraphie transformée en litomagie de combat, ça donne des scènes de bataille peu intéressantes. La série vient de se terminer au chapitre 73, j’en suis au 25, pas sur que je continue plus loin même en sachant que c’est terminé, c’est un peu trop classique et jeunesse pour moi.

    Agravity boys, de Atsushi Nakamura

    Manga |OT|: No matter how I look at it, it's discord's fault we're not  popular | Page 227 | ResetEra

    Quatre mecs astronautes ont quitté la Terre juste avant qu’elle ne soit détruite. Ils arrivent sur une nouvelle planète viable. Un être supérieur leur apparait et leur refile un élixir qui peut transformer l’un d’entre eux en femme, pour que l’humanité subsite. Les 3 plus crétins du lot se mettent direct à draguer le 4e, physiquement plus efféminé, pour essayer de le convaincre d’avaler le breuvage.

    Bref. Ca se veut en mode comédie, mais c’est tellement navrant et mal foutu que je n’ai pas dépassé le chapitre d’introduction de 57 pages.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197898
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Retours sur des trucs dont on a déjà parlé, histoire d’achever les cycles:

    Elle(s), de Kid Toussaint et Aveline Stokart

    Elles, Tome 3 : Plurielle(s) — Éditions Le LombardELLE(S) #2

    Elle (oui, c’est le prénom du personnage principal) débarque dans un nouveau collège, s’y fait un groupe d’amis, et tout va bien. Jusqu’au jour où d’un coup, son caractère change drastiquement. Et plusieurs fois. Qui est Elle, quels secrets se cachent dans son passé? Ce tome 1 n’y répondra pas, on lance juste la machine et on entame à peine l’enquète. Mais c’était pas mal, avec un graphisme à l’ordi épuré mais efficace. Pour ceux qui ont des enfants, ça m’a fait penser à « La couleur des émotions », version préados. ^^

    Terminé (histoire en 3 tomes). Pas forcément un coup de cœur pour l’histoire (qui ceci dit est très bien dans son genre, juste trop jeunesse pour moi). En revanche, j’aime beaucoup ce graphisme hyper-moderne et les choix de design des personnages, hyperclasse à leur façon.

    La brigade des cauchemars (tomes 1 à 4), de Franck Thilliez, Yomgui Dumont & Drac

    La brigade des cauchemars - ed.cauchemardesque Tome 5 - La Brigade des  cauchemars - Tome 5 Léonard - Edition cauchemardesque - Franck Thilliez,  Yomgui Dumont, Drac - cartonné, Livre tous les livres à la Fnac

    Tristan et Esteban forment la Brigade des cauchemars: grâce à une invention du père de Tristan, spécialiste des troubles du sommeil, ils peuvent littéralement entrer dans les cauchemars récurrents des patients qui arrivent à la clinique où ils vivent, et chercher à comprendre ce qui les trouble. Mais leur père à ses secrets. Et le mystérieux passé d’Esteban, retrouvé sans souvenirs dans la forêt non loin de la clinique quelques années plus tôt, risque aussi de refaire surface. Une série de BD jeunesse plutôt bien foutue, qui ne perd pas de temps dans des épisodes one-shot interchangeables mais s’oriente très vite vers les mystères des personnages. Plutôt une bonne surprise.

    Terminé (c’était en 5 tomes en fait), et dans son genre c’est très sympa.

    Après, si vous voulez tenter une autre approche avec ces deux auteurs [Brrémaud et Bertolucci], il y a la série La Légende Oubliée de Perceval (lien), que j’hésite à vous recommander, parce que bon … il n’y a qu’un tome sur quatre qui a été publié pour le moment, et c’est compliqué de se faire une idée juste avec ça ! ^^’ C’est plus enfantin que ce que je lis d’habitude sur le sujet, mais j’ai quand même bien apprécié, dans mon souvenir.

    Testé parce que je suis tombé dessus par hasard, et ouais, c’est sympa mais ce tome 1 ne sert clairement qu’à démarrer l’histoire, il ne se passe quasiment rien dedans.

    Et un one-shot:  L’ange de Budapest, de Gábor Tallai et Attila Futaki

    L'ange de Budapest | Éditions Glénat

    Une fiction historique réalisée par deux auteurs hongrois, au résumé prometteur: un milliardaire américain d’origine hongroise revient au pays pour régler un vieux compte datant de la révolution de 1956. Dans les faits, côté dessin c’est bof et on ne reconnait même pas Budapest, et côté scénario tout est trop simple et trop vite expédié pour qu’on s’intéresse à ce qui se passe. Déception.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197920
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Post spécial « Je les avais probablement déjà lus mais j’avais oublié, je les relirais probablement dans dix ans en les ayant oublié ».

    Les compagnons du Crépuscule (intégrale des 3 tomes), de François Bourgeon

    Amazon.fr - Les Compagnons du crépuscule - Intégrale - Bourgeon, Francois - LivresLes Compagnons du Crépuscule - BD, avis, informations, images, albums - BDTheque.com

    Pendant la guerre de Cent ans, un chevalier défiguré au sombre passé recueille une jeune fille qu’on dit sorcière et un jeune garçon passablement lâche après le massacre de leur village, et les entraine dans sa quête de rédemption qui est, disons le clairement, méga giga confuse. Et aussi beaucoup plus du domaine de la fantasy que de la BD historique, contrairement à l’idée que je m’en faisais.

    « Confus », c’est en fait le mot qui pour moi résume le mieux cette BD.

    Les dialogues, en (imitation) vieux françois, sont souvent confus, et on est obligé de les relire deux, trois, quatre fois pour essayer d’y comprendre quelque chose.

    Les planches, découpées un peu n’importe comment, sont souvent confuses, et on comprend mal ce qui se passe ou qui fait quoi.

    Le scénar, comme je l’ai dit, est méga giga confus. Les trois tomes sont vaguement indépendants (le 1 et le 2 forment des histoires qui peuvent tenir toutes seules, le 3 boucle l’intrigue générale), mais très franchement, la plupart du temps on ne comprend guère ce que font les persos, et surtout pourquoi ils le font et ce qu’ils espèrent en tirer – et y’a même des moments où on n’a pas la moindre idée de ce qui se passe et de qui sont les persos dessinés.

    Bref. On peut trouver un certain charme dans ces dialogues surannés et ces intrigues oniriques, mais au final c’est surtout vieillot (paru de 1984 à 1992) et confus, et j’aurais tout oublié d’ici deux mois.

    Come Prima, d’Alfred

    Come Prima Come Prima - Alfred | Comic book layout, Comic books art, Comic art

    Dans les années 60, un jeune homme Italien retrouve son frère, parti depuis plusieurs années en France sans donner de nouvelles, et le convainc de revenir en Italie avec lui pour y ramener les cendres de leur père.

    Un road-trip en forme de rédemption qui explore en détail deux personnages bien campés et bien intégrés dans leur contexte géopolitique et historique. C’est plutôt bien fait, mais j’ai l’impression qu’il y a une grosse grosse erreur dans le scénar qui met tout par terre. Ca vaut quand même le coup, pour les personnages. Mais pas sûr que je m’en souvienne encore dans dix ans.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197922
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1144

    Ah, les Compagnons du Crépuscule c’est peut-être ma saga de Bourgeon préférée, devant les (plus célèbres?) Passagers du vent et Cycle de Cyann. Peut-être parce que c’est moins long que les autres? Ou qu’il y a moins le côté Mary Sue des autres cycles (en forçant le trait sur la critique)?

    Je t’accorde le côté confus. Et que tu le qualifies de vieillot me rajoute des cheveux gris. Et c’est clairement plus 3 histoires séparées avec des mêmes personnages qu’une seule histoire en 3 tomes. Mais je me place dans le côté « charme de l’intrigue onirique » surtout pour les tomes 1 et 2 (le tome 3 veut boucler, mais n’en dit pas assez et ne reste que sur des sous-entendus, un peu pénible…)

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #197923
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Oui, je suis dur avec l’oeuvre parce que clairement ça a vieillit sur plein d’aspects, et qu’une BD comme ça ne passerait plus forcément la sélection des éditeurs aujourd’hui. Mais si on aime ce type de dessin et qu’on ne cherche pas forcément un scenar renversant et cohérent, on peut en effet se laisser porter par le délire celto-onirique de l’auteur et y prendre du plaisir.

    Les passagers du vent et Cyann, j’ai lu aussi y’a quelques années, pareil, il m’en reste quelques bribes. A relire un jour… ou pas.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197925
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3956

    Bourgeon est quand même un excellent dessinateur. Même si on est plus dans une BD fantastique qu’historique, le contexte du XIVème siècle semble bien rendu (d’après des gens plus compétents que moi). Comme Papadoc (on doit être de la même génération !), Les Compagnons du crépuscule est ma BD préférée dans sa bibliographie. C’est sans doute confus à première lecture, mais comme j’ai dû le relire une dizaine de fois, c’est beaucoup plus facile. Je trouve notamment que le personnage d’Anicet est très intéressant : il est souvent méprisable, voire carrément ignoble, mais… je ne vais pas spoiler la fin du 3ème tome. Et je reconnais que ce 3ème et dernier tome est le plus allusif, et laisse pas mal de portes ouvertes, mais je ne vois pas nécessairement cela comme un défaut.

    De toutes façons, je commence à avoir l’habitude que DNDM piétine les idoles de ma jeunesse 😉 !

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #197930
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Hahaha pardon ^^

    On doit pourtant pas être si éloignés que ça en âge. C’est plus que la BD a produit plein de trucs géniaux ces dernières années, avec des révolutions graphiques et narratives, et que forcément ça donne un coup de vieux aux oeuvres plus anciennes.

    Côté dessin, oui Bourgeon est très bon si on aime le style réaliste. Côté cadrage et découpage, j’ai quand même eu du mal avec pas mal de planches surchargées et/ou vraiment pas fluides, ou des choix incohérents (ne pas montrer une scène dure quand les persos la découvrent, au risque de rendre les choses incompréhensibles, pour nous montrer la scène en question quelques pages plus loin…).

    Y a tout un jeu de double action à deux moments temporels différents dans le tome 2, mais je suis passé complètement à côté à cause de ces mises en page ultra brouillonnes. Idem pour un perso mystérieux du tome 3, qui pop de façon totalement aléatoire aussi bien dans le scénario que dans les planches. Et le scénario global, avec le chevalier défiguré et les « sirènes »… j’arrive pas à comprendre pourquoi les persos accordent la moindre importance au chevalier en fait. ^^

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #197931
    O’Cahan
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 769

    Cela fait quelques jours que j’ai lu Daddy’s girl de Debbie Drechsler, et je n’arrive pas à me le sortir de la tête.

    L’album, qui a rencontré un assez grand succès dans les années 90 quand il a été publié, raconte au fil de plusieurs petites histoires la vie de Lily, petite fille qui subit les abus incestueux de son père (et d’autres) et qui essaie tant bien que mal de poursuivre sa vie. Malgré une histoire sordide, le dessin et le travail sur le noir et blanc est magnifique. C’est l’un des seuls albums de l’autrice, qui après deux publications, a cessé de publier. On y trouve concentré un mélange très réussi entre un fond terrible (et assez informatif) et une forme particulièrement sensible et pertinente. Une œuvre – j’ai l’impression?- malheureusement méconnue.

    debbie drechsler

    Attention, les premières pages sont particulièrement choquantes, à ne pas mettre entre toutes les mains.

    please mind the gap between your brain and the platform

    #198140
    Nymphadora
    • Vervoyant
    • Posts : 7798

    Je viens de terminer Saison Brune de Philippe Squarzoni.

    Une BD de vulgarisation sous la forme d’une enquête journalistique autour des problématiques du réchauffement climatique qui date de 2010 et qui est très bien faite. Il y a énormément de références, d’explications scientifiques abordables et de réflexions politiques et sociétales. C’est vraiment très complet, on aborde la question par tous les angles. Les informations ne sont pas toujours présentées avec méthode (on n’a pas d’unités sur les graphes, il y a un côté info dump qui mériterait d’être allégé par des chapitres circonscrits… ) et la police d’écriture est pénible à lire. Mais c’est une brique qui aborde beaucoup beaucoup de thèmes en un seul endroit avec sérieux et c’est une belle somme d’informations (en tout cas, en comparaison avec les BDs du genre que j’ai pu lire, on couvre ici vraiment toutes les thématiques, contrairement à beaucoup qui n’aborderont que tel ou tel aspect).

    Mais alors la déprime ultime. Surtout quand tu vois à quel point c’est encore pire plus de 10 ans après la rédaction… Mais en plus l’auteur est foncièrement pessimiste et ne le cache pas, et toute la seconde partie (où on quitte la partie purement scientifique pour aborder le politique et la société) t’assomme dans sa dépression à lui (et dans la tienne quand tu es un tant soit peu écho-anxieux ^^). Du coup, je ne pense pas avoir appris grand chose de fondamentalement nouveau… Mais j’ai pris la totale toute en un et c’est la déprime quoi…

    Mais si vous avez des gens qui ont besoin d’entendre ces messages dans votre entourage, c’est une très bonne référence.

    ~~ Always ~~

    #198175
    Eridan
    • Vervoyant
    • Posts : 5873

    Rebis de Irene Marchesini et Carlotta Dicataldo

    Deux sorcières sont condamnés au bûcher, le jour où naît Martino, un enfant albinos dans une famille ordinaire. Dans une communauté superstitieuse qui soumet à la violence tout ce qu’elle ne comprend pas, Martino est rejeté jusque dans sa propre famille. Un jour, il rencontre dans la forêt Viviana, une autre marginale que les gens croient « sorcière » . Une amitié va se nouer entre eux, et lorsque Martino devra fuir sa famille, c’est elle qui le recueillera, lui offrant une nouvelle sororité, un nouveau nom, une nouvelle vie …

    Une très belle découverte, tendre et positive. L’intrigue est assez classique dans son genre, mais les variations qu’on trouve dans cette interprétation sont agréables. Les personnages sont très attachants. Le message est simple, efficace, accessible : même si la société ne te comprend pas et te rejette, tu finiras par trouver des gens que ta différence n’effraie et ne dérange pas, et tu pourras t’épanouir à leur contact. Toujours bon à apprendre ou à rappeler ! ^^

     

     

    J’avais déjà beaucoup aimé son très poétique « Malgré tout ». Eva, psychiatre sur le coup d’une suspension d’exercer à cause de ses comportements excentriques, mène une enquête sur un meurtre dans une famille richissime (les « Roy » du cava). Elle est accompagnée des fantômes de sa grand-mère et ses 2 grands-tantes qui lui parlent et la conseillent… A la fois drôle, loufoque et tendre, parfois caustique, ce polar moderne traite aussi de la santé mentale. Le dessin est semi-réaliste. Très sympa

    On me l’a offert à Noël … J’avoue que j’ai été un brin déçu : c’est un bon polar et la relation aux « fantômes » est intéressante, mais sorti du concept initial, j’ai trouvé que ça n’allait pas beaucoup plus loin (ou alors, ça n’a pas marché avec moi). Il faut aussi dire que j’ai assez peu apprécié le perso principal : la narration en fait des caisses pour qu’elle paraisse cool, mais c’était trop pour moi. Pas un mauvais album, donc, mais pas un coup de cœur hélas.

    Chouette a toujours rêvé de devenir chevalier. La disparition de plusieurs chevaliers du château lui permet d’entrer à l’école des chevaliers puis un jour d’être nommé… Chevalier de la Garde de nuit. Sur le chemin de ronde il rencontrera un dragon… Le dessin de Christopher Denise est vraiment très beau, Chouette est très maligne et courageuse, vraiment choupinette

    Intrigué, je l’ai lu … C’est beaucoup plus jeunesse que ce à quoi je suis habitué ^^ C’était très beau et très mignon. Une belle découverte, donc 😉

    #198351
    Papadoc
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1144

    Petite sélection BD Fantasy (deux jeunesse, deux ados/adulte). Bergères Guerrières (série en cours, 4 tomes parus, 3 lus) https://actualitte.com/uploads/images/bergeres-guerrieres-serie-animee-60793e4413888140335590.jpg Coup de cœur pour cette série jeunesse qui a de nombreux fans, chez les enfants mais aussi les adultes. Il y a dix ans, les hommes sont partis faire la guerre. Ils ne sont jamais revenus. Les femmes du village se sont organisées. Pour se défendre, elles ont créé l’ordre des Bergères Guerrières. Et il est temps pour nos héroïnes, qui ont maintenant 10 ans, de le rejoindre. Mais quid de ces rumeurs qui parlent du malbête qui écume la campagne? Et où sont passés les hommes? Très rapidement, notre groupe d’héroïnes (et de héros, il reste encore des hommes en ce monde, que ce soit ceux qui étaient trop jeunes pour partir à la guerre ou qui, pour une raison ou une autre, n’y sont pas allés) va se retrouver emporté dans une histoire bien plus large que ce à quoi l’on s’attend. Bergères Guerrières a tout de la saga de médiévale-fantasy épique: des jeunes qui rejoignent un prestigieux ordre guerrier, des combats à l’arc ou à l’arme blanche, de la magie, des mystères qui datent d’avant la naissance des personnages… Y’a même une grande carte du monde dans les pages de garde. Et si ici tout est mis à hauteur d’enfant de 10 ans, le scénario reste néanmoins complexe et fouillé, les moments de tension épiques, les retournements inattendus. Et pour une fois, on est pas sur un graphisme de type réaliste, mais sur quelque chose d’assez rond et tendre qui apporte une vraie poésie à cet univers pourtant assez dur. Allez le lire, perso j’attends avec impatience que le tome 4 soit dispo dans mes bibliothèques, et vu la longue file d’attente pour la réservation je ne suis pas le seul.

    Je remercie DNDM pour ce conseil que j’avais noté. J’ai emprunté le tome 1 pour ma fille (en programmant de le lire en douce). Il lui a beaucoup plu, et à moi tellement qu’en retournant à la bibliothèque j’ai pris les 3 tomes suivants d’un coup.

    Pas grand-chose à rajouter, sinon que la série me semble terminée avec le tome 4, qui est à la hauteur des 3 premiers, et que la fin est bien tournée. Une impression d’avoir lu un récit de retours de la guerre de 14-18 dans un monde de fantasy, cette phrase de Barbara de Prévert « quelle connerie la guerre » qui me reste plusieurs jours après. Et cela reste lisible à 10 ans sans souci, en restant beau et tendre (même si la gravité de l’histoire fait que l’on regrette parfois la fraîcheur du tome 1) sans jamais être sirupeux.

    De la TRES bonne BD.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    Hodor! [Casting 2019]

    #198362
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Haha, de rien, les bonnes BD sont faites pour être partagées !

    J’avais parlé du tome 4 avec Eridan (voir ici), et on est raccords tous les 3.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #198502
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840
    Le souffle du géant, de Tom Aureille
    Le souffle du géant - Éditions SarbacaneLe Souffle du géant - BD, avis, informations, images, albums - BDTheque.com
    Une très bonne BD jeunesse de fantasy, dans laquelle deux jeunes sœurs entreprennent une quête magique pour ressusciter leur mère. Ca parle très bien de la difficulté de faire son deuil, d’acceptation nécessaire de la mort, de la beauté de la vie… avec un monde de fantasy  juste assez original et vivant pour ne pas être écrasant et juste assez classique pour ne pas être cliché. Jolie lecture.
    Show-ha Shoten, scénario d’Akinari Asakura, dessins de Takeshi Obata (Chapitres 1 à 40)
    Show-ha Shoten - Manga série - Manga news
    Un manga pour lycéens qui se rapproche totalement de Bakuman, mais au lieu de deux lycéens qui décident de devenir mangakas, on a deux lycéens qui décident de créer un duo d’humoristes, de style Manzai (équivalent français des modernisations du duo Clown Blanc / Auguste genre Les Bodin’s, Eric et Ramzi, Omar et Fred, Chevallier et Laspalès… Purée c’est moi qui suis vieux ou en fait les duos comiques français n’existent plus et y’a plus que du one-man-show en ce moment?)
    On reprend vraiment totalement la structure de Bakuman à plein de niveaux: deux persos aux qualités différentes et complémentaires (un scénariste de génie timide et une bête de scène incapable d’écrire), une motivation romantique pour l’un des deux (le jour où la fille qu’il aimait a déménagée, elle lui a demandé de lui dire un truc drôle, il a pas su quoi dire, et depuis il n’arrive pas à la retrouver), des concours réguliers, des adversaires haut en couleurs et souvent bien campés, et une façon d’expliquer les « règles du jeu » explicites ou implicites de chaque épreuve qui permet de créer du suspens et de la tension sur tout et n’importe quoi. Ce qui est marrant, c’est que c’est le même dessinateur que Bakuman, mais pas le même scénariste.
    SHOW-HA SHOTEN! : Bakuman, mais avec des humoristes ! - Gaak
    Bon, question humour, pour que ce soit drôle faut parfois imaginer ce que ça pourrait réellement donner sur scène avec des interprètes comme ceux sortis de ma liste ci-dessus, le texte seul ne faisant pas un spectacle. Fort possible aussi qu’on perde pas mal de chose à la traduction (lu en anglais, pour ma part) et à cause du décalage socioculturel. Mais souvent ça marche pas si mal, et les décryptage sur ce qui fait qu’une salle va rire ou pas à un spectacle sont très intéressants.
    Bon point notable pour un shonen, manga destiné principalement aux garçons: si les personnage féminins sont peu nombreux (y’en a 3 réellement importants pour l’instant, une qui sert de coach-agent aux deux héros et un duo comique), ils ne sont pas outrageusement sexualisés, sont intéressants et bien développés, et y’a même des thèmes féministes qui s’invitent de façon pas trop mal foutues dans leurs arcs narratifs.
    Bref, c’est le genre de manga que j’aime bien, je suis arrivé au bout des 40 gros chapitres (équivalent 10 tomes papiers, grosso modo) qui existent actuellement, et j’en demande plus.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #198507
    Schrö-dinger
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 444

    Deux très belles découvertes en bande dessinée :

    Ne m’oublie pas d’Alix Garin

    Une très belle bande dessinée, qui m’a beaucoup touché et ému, où l’on suit un road trip entre Clémence et sa grand-mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Ce n’est pas juste triste, le but n’étant pas de nous apitoyer, c’est un récit où l’on s’identifie aux personnages et qui nous permet de réfléchir. Il y a de très beaux passages sur l’enfance, et j’ai beaucoup aimé l’écriture du personnage de Clémence.

    Bref je recommande !

     

     

    Echecs de Victor L. Pinel

    Et si la vie et les relations amicales et romantiques étaient semblables à des parties d’échecs ? C’est le postulat de cette BD, sous forme de récit choral, où l’on suit tout plein de personnages se croiser, se louper, s’aimer, s’éloigner. C’était drôle, intéressant, touchant. Le parallèle avec les échecs est bien mené, et cela ne fait jamais de l’ombre aux personnages qui m’ont beaucoup plu, je me suis attaché et j’avais hâte de les retrouver page après page.

    Bref je recommande aussi !

    Le Kraken à la plage (ah-ouh, cha cha cha)

    #198595
    DNDM
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2840

    Les passagers du vent et Cyann, j’ai lu aussi y’a quelques années, pareil, il m’en reste quelques bribes. A relire un jour… ou pas.

    LE CYCLE DE CYANN tome 1 La source et la sonde EO TBE - BIBLIOCAZCycle de Cyann T1 et 2 + La Clé des confins (par François Bourgeon et Claude

    On est « un jour », et j’ai relu le tome 1 du Cycle de Cyann, que j’avais lu il y a pile poil 10 ans lorsque François Bourgeon était invité des Utopiales (avec une expo sympa dans laquelle on voyait les maquettes de bâtiments et véhicules qu’il construit, pour avoir des références sous tous les angles quand il a besoin de les dessiner).

    J’ai relu, en me demandant parfois si je l’avais vraiment lu ou juste survolé, à l’époque. Je me rappelais très bien des premières pages, mais toute l’intrigue ne me disait vraiment rien. Et du coup j’ai plutôt bien aimé, mais encore une fois avec Bourgeon, je me dis que si c’était moins confus on accrocherait plus en première lecture. On est là sur un tome de présentation des personnages et de préparation d’expédition spatiale, avec une relation père-fille compliquée, et tout ça c’était très sympa.

    Mais l’urgence vitale de l’expédition spatiale (aller chercher des plantes qui pourraient fournir des remèdes à une maladie mortelle qui décime les hommes de cette société) est amenée trop tardivement et n’est jamais rendue crédible (les gens sont clairement plus occupés à faire la fête qu’à avoir peur de la maladie). Les sous-intrigues politiques liés à l’expédition spatiale (luttes d’influences, sabotages, tentatives d’assassinats…) sont trop confuses et pas assez construites pour qu’on puisse tenter de transformer ça en en polar spatial, ou pour qu’avec juste ce tome 1 on comprenne réellement qui sont les joueurs, ce qu’ils veulent, ce qui les oppose…

    Et côté découpage, il y a encore des choix de narration étranges qui font que certaines scènes ou actions sont étrangement brouillonnes.

    Mais bon, tome 1 plutôt intéressant à plusieurs niveaux (surtout cette relation père-fille entre deux personnages bourrés de fiertés mal placées). Mais y’a aussi les choix de design de Bourgeon qui m’ont interpellés: au lieu de design futuriste classe et élégants dans les physiques des personnages et leurs habillements, on a là des corps imparfaits, et des modes vestimentaires à la fois très sexe et très loufoques, souvent assez ridicule, et en fait j’ai bien aimé ce parti-pris.

    Je vais probablement relire les tomes suivants.

    Fun girl, d’Elizabeth Pich

    Fun girl - Elizabeth Pich - Les libraires d'en hautFungirl - Par Elizabeth Pich - Les Requins Marteaux - ActuaBD

    Un roman graphique d’humour trash au dessin minimaliste, avec régulièrement des inserts pleine pages qui font référence à différentes œuvres graphiques (comics, peinture…). La principale force et la principale faiblesse du truc est, comme souvent dans ce genre d’exercice, l’humour trash: l’héroïne est obsédée sexuelle et couche avec tout le monde, elle trouve un boulot dans une morgue et évidemment elle fait n’importe quoi, elle passe son temps à se bourrer la gueule… Bref, pour public averti et demandeur ça passe, mais bon, ça reste de l’humour assez bas et qui ne laisse pas de place à grand-chose d’autre.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer", tome I, co-auteur du tome 2: https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/ & https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-2/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #198600
    Lapin rouge
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3956

    Je vais probablement relire les tomes suivants.

    T’as intérêt, parce que la fin du tome 2 réserve une surprise qui fait reconsidérer toute l’intrigue précédente. J’ai un souvenir plus confus des autres tomes.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 jours et 2 heures par Lapin rouge. Raison: Le bouton "Répondre" déconne
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 jours et 2 heures par Lapin rouge.
    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
22 sujets de 271 à 292 (sur un total de 292)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.