Vos dernières séries

  • Ce sujet contient 370 réponses, 68 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Bane, le il y a 1 jour et 10 heures.
30 sujets de 331 à 360 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Messages
  • #135566
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1110

    De mon côté, j’ai regardé l’une des dernières sorties du moment : Hollywood, par Ryan Murphy. Après Tarantino et son Once Upon a Time… in Hollywood, c’est Ryan Murphy (aux commandes de Glee, American Horror Story, Pose…) qui se lance dans une version revue et corrigée de l’âge d’or d’Hollywood. Faut croire que l’uchronie où Hollywood se regarde le nombril est à la mode… Donc là, on suit une bande d’aspirant acteurs, scénaristes… dans les étapes de production d’un film imaginaire, dans le milieu toxique, sexiste, raciste et homophobe qu’est Hollywood. Leur film doit faire changer tout ça : un scénariste gay et noir, une actrice principale noire… Le propos est mignon, plein de bonnes intentions (on sent clairement qu’on est dans une ère post me-too, et en plus Ryan Murphy est probablement l’un des showrunners le plus « gay friendly » du paysage actuel, on sent que le sujet lui tient à cœur). Mais malheureusement, c’est atrocement peu subtil. 7 épisodes mais ça m’a paru en durer 100 de plus tellement les messages devenaient lourdingues… Bref, je conseille pas ^^

    Vu aussi, et je dirais aussi bof, mais je serais moins sévère que toi peut-être.

    J’ai bien aimé le style visuel de la série, ce petit côté Hollywood de carton pâte. Comme tu dis, on sent que l’ambition est louable. Le gros problème c’est qu’on n’est pas seulement dans l’uchronie, mais bien dans la science fiction .

    Parce qu’imaginer un couple gay se pointer sur le tapis rouge des oscars en se tenant la main juste dans l’après seconde guerre mondiale sans que ça ne provoque une émeute, comment dire . Pareil, le KKK ne se serait, hélas, pas contenté de si peu au niveau représailles si la situation dépeinte par la série avait réellement eu lieu…

     

    Là où je serais un peu moins sévère c’est que j’ai trouvé le casting très frais et très impliqué et appliqué. Ils arrivent à rendre leurs personnages très émouvants et attachants je trouve. Mais ce n’est en effet pas assez pour compenser toutes les grosses ficelles à côté. Dommage.

    #136629
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7035

    Tiens je n’ai pas fait de récit d’impressions sur la saison 4 à part dans le topic annuel

    Le Bureau des légendes (saison 4) : espionnage français encore mais là on ne rigole pas. Une virée au FSB à Moscou. Même s’il ne se passe pas grand chose au final, c’est toujours saisissant.

    Le Bureau des légendes saison 5.  Dans la continuité des autres saisons (= ça ne sert à rien de commencer par celle là). C’est toujours très solide, très premier degré… Dur de trouver des défauts. J’ai l’impression qu’ils ont eu plus de moyens quand on voit les lieux de tournages. Et j’adore toujours qu’on y parle assez peu français finalement. Les Russes parlent en russe, idem pour les gens en Égypte, Arabie ou ailleurs (et l’anglais reste la lingua franca du monde entier). Ca donne une touche d’authenticité vraiment importante. Gros coup de coeur pour l’acteur qui incarne Mikhail Karlov qui représente vraiment un très bel espion russe.

    J’ai eu l’impression de lire un nouveau tome d’un très long roman, sans déplaisir ni ennui. Cela dit, j’ai des réserves. Le bureau des légendes tourne tout de même beaucoup autour de Malotru. Quid de Pacemaker ? De Mille Sabords ? J’ai l’impression qu’on arrête leurs intrigues une fois que tout se tourne autour de Kennedy et donc Malotru. De même, le perso de Sara Giraudeau fait vraiment « pièce rapportée pour justifier un peu sa présence ». Idem pour Jonas (qui a un peu plus de temps d’exposition mais la fin fait vraiment prétexte). Avec la fin de cette saison (derniers épisodes filmés par Jacques Audiard, excusez du peu) et le retrait futur d’Éric Rochant, je me demande ce que la série va devenir. Car tout se profile pour un nouveau Malotru-show qui éclipse totalement le reste. L’acteur est très bon, mais je trouve que le show se centre déjà vraiment trop sur lui alors si c’est encore plus dans le futur, c’est dommage. Il n’est pas tout le service.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #136633
    Pandémie
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1979

    J’ai regardé The Last Kingdom. C’est moins inventif que Vikings mais aussi moins excessif. Le casting est top et les personnages attachants, mais l’intrigue vole pas très haut. Une série historique qui  vaut la peine pour les gens en manque de ragnareries.

    J’ai suivi la saison 2 de Altered Carbon. Ca n’atteint pas le niveau des livres et le manque de moyen pour une série  SF se voit. Pas sûr de continuer.

    J’ai aussi vu Kingdom, une sorte de Game of Thrones venu de Corée. L’intrigue est assez classique, un royaume déchiré par une querelle de succession et une invasion zombie. Mais le contexte de Corée médiévale, la VO, les décors et les costumes, les acteurs surjouant en permanence les postureset expressions faciales, c’est très dépaysant.

    Autre série qui sort un décor original, 4 Blocks. Une série sur le monde des criminels libanais et turcs de Berlin. La série suit les codes de la série de mafieux mais parle aussi beaucoup d’intégration.

    Finalement, Fauda saison 1 et 2, une série israélienne sur une unité illégale des services israéliens se faisant passer pour des Palestiniens afin de traquer les terroristes. Série noire, violente, sur un sujet très sensible et pas traité avec un insupportable parti pris excessivement pro juif ou anti musulman (après, ca reste une série écrite par l’un des deux camps a prendre avec le recul nécessaire). Filmé sur place avec des acteurs du cru dans leur langue, c’est assez impressionant, surtout au début, difficile de faire la différence (ca rend le truc encore plus tragique).

    #136689
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4778

    Dernière série que j’ai regardée : The Morning Show. La série nous amène dans les coulisses d’une matinale TV (une institution télé aux USA, mélange d’information et de divertissement) qui vient d’être bouleversée par la mise à pied de son présentateur phare (interprété par un excellent Steve Carell) suite à des accusations de harcèlement sexuel. The show must go on, et le reste de l’équipe et la co-présentatrice (interprétée par Jennifer Aniston) tentent de maintenir l’émission à flot, dans un climat de tension évident. Au milieu de tout ça, une journaliste idéaliste (interprétée par Reese Witherspoon) se retrouve propulsée dans ce jeu de pouvoir étrange.

    J’ai vraiment beaucoup aimé cette série. Si les rapports entre les personnages sont parfois un peu hystériques (cet espèce de jeu de pouvoir malsain rendant les personnages sous tension, c’est assez logique… mais les hauts et bas des personnages finissent parfois par agacer^^), la série est avant tout excellente car le sujet du harcèlement sexuel est traité avec beaucoup d’intelligence. Le consentement, le viol, les rapports entre pouvoir et séduction, la culture du silence, la douleur des victimes… tout est traité avec finesse et la série pose, je pense, un très beau cadre pour se aborder plein de questions.

    ~~ Always ~~

    #136952
    Crys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 875

    Vu la dernière création de Hulu, The Great, adapté très librement de la vie de Catherine II de Russie, ou du moins de ses débuts à la cour. A noter que je ne sais pas du tout ce que vaut la série jumelle co-produite par HBO et Sky Atlantic, si ce n’est que celle-ci pourrait être son préquel puisqu’il s’intéresse à sa prise de pouvoir là où c’est le point de départ chez HBO. Cette affaire de séries commandées sur le même sujet au même moment me fait un effet Grimm/Once upon a time (ou les deux Blanche-neige au cinéma en 2012 ou encore La guerre des boutons, pour prendre un truc franco-français).

    Bref, qu’est-ce que ça vaut, en dehors de ces réflexions ? La chaîne est surtout connue pour The Handmaid’s Tale, et je ne sais pas pourquoi, mais ça n’a pas quitté mon crâne un instant en regardant la série. J’ai eu l’impression de voir la version heureuse de La Servante écarlate ou du moins une variation sur le même sujet (ça doit être l’effet « regards semi-caméra + musique pop + générique, qui est devenu le cliché de la précédente série qu’on retrouve ici en ouverture/fermeture d’épisode). On est dans quelque chose de profondément post-metoo, la noirceur en moins. Le scénario est signé Tony McNamara, qui a pondu le script de La Favorite et on peut dire que la cour au XVIIème siècle lui colle à la peau et on a ici droit aux mêmes ressorts comiques/dramatiques dans cette peinture sarcastique de la cour de Russie, mais dans quelque chose de plus polissé, plus ado, plus « pop ». Le fait de retrouver Nicholas Hoult (que j’aime beaucoup et que je suis très content de voir) dans un des rôles ajoute à cette sensation de redite. Bref, sans la réalisation un peu barrée de Yorgos Lanthimos, faut  avouer que c’est moins percutant. D’autant que les enjeux politiques sont quand même réduit à des intrigues entre persos voire des intrigues d’amour/de cul dans une romance un peu téléphonée.

    Ce n’est donc jamais vraiment surprenant sans être déplaisant. Les acteurs y sont très bons : Elle Fanning s’en sort très bien sans être agaçante (pourtant vu l’écriture du rôle, ç’aurait pu), Nicholas Hoult est d’une débilité jouissive, et les seconds rôles ne sont pas en reste. Au passage, j’ai retrouvé Sasha Dewan, découvert dans la dernière saison de Doctor Who (je ne dirais pas dans quel rôle pour éviter de spoiler) et en fait, je crois que je l’aime beaucoup aussi donc j’ai un peu hâte de le voir ailleurs.

    Reste que dix épisodes de 40 minutes pour ça, c’était sans doute un peu long, et que le côté très « poseur » de la dernière séquence m’a un peu agacé. A voir donc, si je laisserai sa chance à une seconde saison ou si je laisserai ça traîner dans un coin avec un bon souvenir quoique très oubliable.

     

    #136960
    Altair
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 25

    Rien ne vaut GOT evidemment, mais voici mes autres series preferees: Breaking Bad, The Wire, The Sopranos, The Shield, Vikings, Peaky Blinders, Narcos, The Walking Dead (les premieres saisons du moins), True Detective (saisons 1 et 3), Six Feet Under, Jack Ryan, Bodygard, The Last Kingdom, Big Little Lies, The Empire Boardwalk, The Morning Show, The Newsroom, Prison Break (saisons 1 et 2), How I met your mother, Friends, Seinfeld. Enfin une serie italienne, Gomorra, et deux series francaises: Le bureau des legendes bien sur (meme si je n’ai pas aime la fin de la derniere saison) et Baron Noir.

    #137389
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7035

    Justement, j’ai vu la 3e saison de Baron noir (ne commencez pas par celle là, vous seriez perdus). J’ai été très enthousiaste sur une grosse première moitié. Certes, c’est toujours déprimant de voir réduite la politique à des manœuvres d’appareils ou des manœuvres personnelles pour prendre le pouvoir, bien loin de l’intérêt du pays. Il y a donc des coups de billard à 4 bandes, des triples trahisons « mais en fait non, je trahissais l’autre » parmi d’autres coups tordus peu réjouissants (on ne va pas rigoler en 2022….). Cela dit, c’était plutôt bien écrit dans le genre et le scénario s’était rendu très actuel en croquant certains personnages très réalistes (en particulier, Vidal, l’ancien PS parti à la gauche du parti, très cultivé, très tribun. Et aussi un quidam venu grâce à son site web populaire). Cela dit, avec les trois derniers épisodes, j’ai trouvé qu’on partait vraiment loin dans le délire. Trop loin, je n’y ai plus cru (mais c’est peut être ma faute). Je reste donc sur une impression mitigée, renforcée par le fait que ça va encore continuer. N’est-ce pas risquer d’aller trop loin ?

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #137804
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7035

    Il y a 9 mois

    Malgré cela, j’ai regardé la saison 3 (un jour, faudrait que je me demande si c’est si sain d’être complétioniste à ce point). Plans racoleurs, ça commence bien mal. Je serre les dents et continue. Franchement on sent le MJ qui veut continuer la campagne après la fin du scénario et qui raccroche les wagons comme il peut pour que la suite soit logique. La série n’a jamais été super crédible donc on ne perd pas en réalisme par rapport aux deux premières saisons. Cela dit, il faut quand même avaler que « pour sauver notre pote, on va… braquer une banque » (euh, le rapport ??). Et comme on avait de l’argent, on peut avoir des dizaines de hackers qui bossent pour nous et du matériel lourd (la surenchère des armes, franchement… ou des outils techniques). Si on met ça de côté et qu’on se laisse porter sans réfléchir, faut avouer que c’est rythmé et bien mis en scène (les acteurs… moins). On n’est pas dupes des nombreuses séances de flash back pour nous expliquer que tout ou presque était prévu, ou pour faire revenir d’anciens membres du show. C’est donc une série pop corn, toujours bien racoleuse et comme j’ai pu lire ailleurs avec des terroristes très autocentrés (Robin des bois à la mitrailleuse adulés par le peuple car ce sont des gentils, glups). Petit progrès, la série est quand même moins réac envers les femmes qu’en saisons 1 et 2. Ca partait de très bas mais ça s’améliore, c’est un petit plus. A suivre, si c’est votre genre

    Toujours pas guéri, j’ai attaqué la saison 4 de La Casa de papel, la suite, mais pas fin de la saison 3. Je pourrais quasiment recopier le même texte. C’est du n’importe quoi pas déplaisant à voir si votre cerveau est débranché et très loin. Les ficelles à base de « coup de théâtre ohlala comment vont ils s’en sortir ???? »+ « flash back pour montrer qu’ils avaient prévu le coup (de théâtre, donc) » sont ultra grossières. De toute façon, ça fait longtemps que la subtilité (si elle a été là un jour) est partie et qu’il y a des longueurs juste pour meubler (maquer deux personnes ensemble ou faites les se séparer, puis changer les couples). Les événements tombent « pile comme il faut » (bonus : la police espagnole qui a peur de son image dans les médias si on apprend qu’ils ont « interrogé » un mec au mépris des lois, c’est tellement chou, en tout cas de ce côté ci des Pyrénées), l’armement est surdimensionné. Les personnages sont comme avant. Seule amélioration : c’est moins racoleur et les propos sur les femmes sont moins nauséabonds, il m’a semblé. A suivre, si c’est votre genre (bis)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #138679
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4778

    Je te rejoins Gray totalement sur la saison 4 de la Casa de Papel ^^ Faut vraiment débrancher son cerveau, on prend les mêmes et on recommence… bon…

    Sinon je viens d’achever Crazy Ex-Girlfriend. J’avais vu la première saison il y a longtemps, que j’avais adorée. Je n’avais pas repris quand la saison 2 avait repris, car j’attendais de tout voir d’un coup, et que j’avais peur que la magie n’opère plus… Bah en fait la magie a continué à opérer sur 4 saisons entières !

    La série nous présente Rebecca Bunch, avocate brillante qui décide de tout plaquer pour déménager à West Covina, en Californie, où vit Josh, son amour de jeunesse. Elle est touchante et complètement barrée, et a la particularité d’imaginer sa vie comme des chansons de comédie musicale.

    Franchement, la série est brillante. Déjantée, inventive, drôle, féministe, touchante par moments et douce-amère, elle aborde notamment avec fraîcheur des thèmes plus profonds comme la dépression et les maladies mentales. L’actrice principale, qui porte la série, est juste géniale… Si vous n’êtes pas allergiques à la comédie musicale, foncez ! Cette série est un OVNI, il faut rentrer dedans… mais c’est aussi l’une des meilleures séries de ces dernières années, voire une des meilleures séries tout court, tant elle est inventive et fraîche !

    ~~ Always ~~

    #138689
    Sans-Visage
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 363

    J’avais commencé à regarder la Casa de Papel il y a quelques temps… et j’ai décroché au bout d’un ou deux épisodes. Ce que vous en dites ne me donne pas envie de lui donner une seconde chance.

    #138691
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2351

    J’avais commencé à regarder la Casa de Papel il y a quelques temps… et j’ai décroché au bout d’un ou deux épisodes. Ce que vous en dites ne me donne pas envie de lui donner une seconde chance.

    De mon côté, j’hésite vraiment à me mettre à la saison 4. ^^’

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #138694
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7035

    Si la saison 3 t’a plu, je suppose que tu peux aller voir la 4, c’est du même tonneau.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #138695
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4778

    (Hésitez pas à créer un topic dédié à la Casa de Papel si vous voulez creuser la discussion… vu la notoriété de la série, ça peut mériter un sujet à part 😉 )

    ~~ Always ~~

    #138696
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1880

    je viens d’achever Crazy Ex-Girlfriend. J’avais vu la première saison il y a longtemps, que j’avais adorée. (…) l’une des meilleures séries de ces dernières années, voire une des meilleures séries tout court, tant elle est inventive et fraîche !

    J’ai pas (encore) regardé la série, mais je suis tombé y’a un moment sur les chansons sur Youtube, et clairement ça a l’air assez génial. Si vous avez aimé Dr Horrible ou Glee (ou tout simplement les Disney musicaux) je pense que vous êtes dans le public. ^^

    Quelques-unes des chansons particulièrement marquantes et marrantes parmi celles que j’ai préférées (probables spoilers, obviously, mais perso ça me gêne pas):

     

    Y’en a plein d’autres sur la chaîne Youtube de Rachel Bloom, l’actrice principale.

     

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #138698
    usul
    • Frère Juré
    • Posts : 87

    Je vous conseille Giri / Haji qui est une coopération Anglo-japonaise hachement bien

    https://www.netflix.com/fr/title/80190519

    #noonesinglikeChrisAnyMore
    Les soldats vivent .... et ne savent pas pourquoi.

    #138867
    Crys
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 875

    Faire rire et rendre « touchant » le Parlement européen et ses institutions bruxelloises ? J’y croyais peu. Je me trompais. Je vous recommande chaudement l’excellente série Parlement de Noé Debré (scénariste primé pour Dheepan de Jacques Audiard, mais aussi scénariste sur Le Monde est à toi ou encore Problemos), disponible gratuitement en streaming sur France TV. Au cours des 10 épisodes on suit un attaché parlementaire qui vient se battre pour un amendement concernant les requins au sein des institutions. C’était assez formidable, ça faisait longtemps que j’avais pas vu un truc français aussi bon. Entre l’humour, le côté absurde du fonctionnement de l’Union Européenne, le côté dramatique de la chose, tout s’enchaîne très bien. Il y a bien quelques ficelles un peu faciles parfois, mais les acteurs sont excellents (Michel Duquesne <3 ) et emportent l’adhésion. Voilà. Courez voir ça !

    #138876
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7035

    Tu es beaucoup plus enthousiaste que moi sur cette série

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #139577
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4778

    Je viens de terminer une mini-série en 7 épisodes : The Loudest Voice.

    La série suit 7 années de la vie de Roger Ailes, le fondateur de la chaîne Fox News. Harceleur, pervers, tyran, paranoïaque, on nous dépeint un ogre immonde (et dans le rôle, Russel Crowe, complètement transformé, est excellent). C’est glaçant, que ce soit dans le portrait cynique des dirigeants d’une chaîne d' »information » qui poussent une propagande conservatrice pour devenir la chaîne câblée la plus regardée d’Amérique (conduisant in fine Trump au pouvoir), ou que ce soit dans les rapport humains malsains qu’on nous dépeint…

    Il y a eu récemment un film sur le même sujet (Scandal, de  Jay Roach avec  Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie) qui se centrait plus sur le volet harcèlement sexuel. Ici le portrait est plus complet, puisqu’il s’attache également à l’influence politique de Ailes. On est dans ce volet assez proche d’un autre film récent, Vice (de Adam McKay qui se centre sur Dick Cheney, vice président de Bush). Et bref, ces deux facettes plongent le spectateur dans un tableau terrifiant.

    J’ai cependant regretté que la série ne se centre que sur Ailes : on a compris, on a un monstre, un ogre en face de nous… Mais les personnages secondaires manquent de substance. La série les effleure et ne leur donne pas suffisamment de place. C’est dommage car au final, typiquement on voudrait comprendre mieux sa femme, conservatrice convaincue qui vit avec un monstre et le soutient sans faille : pourquoi ? Sa secrétaire, qui n’a pas pu manquer les horreurs qui se passaient derriere la porte du bureau de Ailes quand il allait jusqu’au viol de ses employées : quelle emprise avait-il sur elle ?

    Bref, sur le même genre de sujet, je recommande plus le Morning Show, qui certes, traite beaucoup moins de politique, mais maîtrise nettement mieux le portrait d’un environnement sexiste et toxique, avec beaucoup de nuance et en posant de bonnes questions.

    ~~ Always ~~

    #139578
    Yunyuns
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1519

    Hum… Aucune mention du Transperceneige / Snowpiercer de Netflix ?

    Je viens de finir la première saison et j’ai assez apprécié, malgré quelques défauts habituels des séries de ce genre.

    J’ai trouvé les acteurs excellents et les différents décors/ambiances du train très bien faites. Les différences entre wagons sont très marquées et j’ai trouvé ça sympa.

    Côté synopsis, enquête je pense que le suspense sur certains points aurait pu durer un peu plus, les révélations être mieux amenées, mais ça ne m’a pas non plus trop gêné.

    Bref, je m’attendais à une bonne série et je n’ai pas été déçu.

     

    J’ai également regardé en 2 jours la nouvelle saison de How to sell drugs online (fast), et c’est (presque) aussi bon que la première. Dommage qu’elle soit si courte, on a l’impression de ne pas avoir beaucoup avancé…

     

    Dans un tout autre registre j’ai regardé Home Game, une série documentaire qui nous fait découvrir des sports locaux à divers endroits du monde (Italie, Irlande, Philippines, USA, Kirghizistan…) et c’est super intéressant.

    En tout cas je vous conseille très fortement de regarder le premier épisode, qui montre l’un des événement les plus incroyables d’Italie : le Calcio Storico de Florence. Je connaissais déjà, mais j’ai quand même trouvé l’épisode super.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 mois par Yunyuns.

    Fan n°1 de Victarion Greyjoy, futur Roi des Sept Couronnes.

    #139596
    Mélusine
    • Pas Trouillard
    • Posts : 521

    Faire rire et rendre « touchant » le Parlement européen et ses institutions bruxelloises ? J’y croyais peu. Je me trompais. Je vous recommande chaudement l’excellente série Parlement de Noé Debré (scénariste primé pour Dheepan de Jacques Audiard, mais aussi scénariste sur Le Monde est à toi ou encore Problemos), disponible gratuitement en streaming sur France TV. Au cours des 10 épisodes on suit un attaché parlementaire qui vient se battre pour un amendement concernant les requins au sein des institutions. C’était assez formidable, ça faisait longtemps que j’avais pas vu un truc français aussi bon. Entre l’humour, le côté absurde du fonctionnement de l’Union Européenne, le côté dramatique de la chose, tout s’enchaîne très bien. Il y a bien quelques ficelles un peu faciles parfois, mais les acteurs sont excellents (Michel Duquesne <3 ) et emportent l’adhésion. Voilà. Courez voir ça !

    J’ai regardé pendant le confinement. L’histoire est simple mais elle permet de découvrir les rouages du parlement européens.

    Par contre les sous-titres quand ça parle anglais ou allemand, ça peut devenir pénible à la longue, surtout pour quelqu’un comme moi qui suis  » monoglotte » .

    #139686
    Eridan
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3760

    Après avoir vu la saison 5, je me suis dit que j’allais vous parler de la série Inside No. 9. ^^

    Il s’agit d’une série britannique écrite-réalisée-interprétée par Reece Shearsmith et Steve Pemberton. Chaque saison fait six épisodes d’une durée de 20 à 30 minutes (c’est très vite vu). Il s’agit d’anthologie, donc il n’y a aucun fil rouge entre les épisodes. Le seul point commun réside dans le fait que le nombre neuf tient une place spéciale dans chaque épisode : la plupart du temps l’action se passe au n°9 d’une rue, d’autres fois c’est un personnage qui porte sur lui le n°9.

    La série est très inventive, avec des histoires très variées. Bien sûr, l’inconvénient qui en découle, c’est que les épisodes sont fatalement inégaux, mais l’ensemble reste bon. Le ton et les thèmes abordés varient à chaque épisode, mais on retrouve des constantes, notamment dans l’humour ou dans les références très britanniques des personnages (parfois complexes à comprendre pour un francophone, mais perso, ça ne m’a pas posé problème jusqu’à maintenant). Il y a souvent de l’humour noir ou décalé, et beaucoup d’épisodes ont une portée dramatique, parfois même légèrement horrifique. Les épisodes sont bien construits et s’il y a souvent des retournements de situation, ils sont généralement bien amené sans être trop évident.
    Autres petits points récurrents à noter et qui font plaisir : l’utilisation de la caméra de manière originale, au service de la narration (un épisode où la mise en scène est basée sur des caméras de vidéos surveillance) ou encore, des épisodes « spéciaux » à foison (épisode muet, épisode à chronologie inversée, épisode de presque-comédie-musicale, épisode écrit en pentamètres iambiques).

    Le gros défaut de la série, c’est qu’elle n’est pas disponible en français … encore que ce soit un moindre mal : certaines intrigues sont basées sur des jeux de mots anglophones quasi-intraduisibles  (celui avec les mots croisés cryptés (mon préféré)), qui n’ont réellement de sens qu’en anglais. Les sous-titres galèrent déjà, un doublage serait pire.

    N’empêche que même avec ça, on en est déjà à cinq saisons et je savoure toujours autant. Encore deux d’annoncées à l’heure actuelle … J’espère que ça continuera encore longtemps. ^^

    #139723
    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1486

    Sinon je viens d’achever Crazy Ex-Girlfriend. J’avais vu la première saison il y a longtemps, que j’avais adorée. Je n’avais pas repris quand la saison 2 avait repris, car j’attendais de tout voir d’un coup, et que j’avais peur que la magie n’opère plus… Bah en fait la magie a continué à opérer sur 4 saisons entières !

    La série nous présente Rebecca Bunch, avocate brillante qui décide de tout plaquer pour déménager à West Covina, en Californie, où vit Josh, son amour de jeunesse. Elle est touchante et complètement barrée, et a la particularité d’imaginer sa vie comme des chansons de comédie musicale.

    Franchement, la série est brillante. Déjantée, inventive, drôle, féministe, touchante par moments et douce-amère, elle aborde notamment avec fraîcheur des thèmes plus profonds comme la dépression et les maladies mentales. L’actrice principale, qui porte la série, est juste géniale… Si vous n’êtes pas allergiques à la comédie musicale, foncez ! Cette série est un OVNI, il faut rentrer dedans… mais c’est aussi l’une des meilleures séries de ces dernières années, voire une des meilleures séries tout court, tant elle est inventive et fraîche !

    Un grand merci à notre Lady Commandante pour cette reco, sans laquelle je n’aurai sans doute jamais commencé cette série dont j’ai dévoré les 3 saisons sur Netflix, et ne cesse de réécouter les numéros musicaux sur YT en attendant la S4. Déconstruction hilarante des tropes de comédies romantiques, en musique, puis traitement avec une rare justesse de la maladie mentale en S3, soutenue par un casting agréablement divers, et une rare représentation bi qui se joue des clichés, je ne peux guère que regretter le déséquilibre dans le nombre des épisodes de chaque saison qui fait que la S1 traine un peu, quand la S3 semble se précipiter vers sa finale.

    Bonus points si vous êtes calé-e en musique pop, vu que les numéros sont d’affectueuses parodies de divers artistes ou genres de ces dernières décennies, parsemés de jeux de mots et sous-entendus grivois, que nous devons notamment au regretté Adam Schlesinger – fauché par la COVID-19 il y a quatre mois aujourd’hui.

    Y’en a plein d’autres sur la chaîne Youtube de Rachel Bloom, l’actrice principale.

    Également cocréatrice, productrice déléguée et autrice ! Perso je la connaissais de… MLP: FIM. ^^

    Spoiler:

    Transition Vella Lovel, puisqu’elle a un rôle dans CXG, ainsi que dans She-Ra et les Princesses au pouvoir (She-Ra and the Princesses of Power) reboot Netflix du spin-off de la série d’animation des Maîtres de l’univers par Noelle Stevenson et les studios Dreamworks. Je ne connais la série originale ni d’Ève ni d’Adam (huhu), je ne peux donc comparer les deux ; mais je recommande chaudement aux amateurices d’animation occidentale de se pencher sur cette itération, que je classerais dans la lignée du Dernier Maître de l’Air (Avatar The Last Airbender) structurellement parlant.

    On y suit en effet une héroïne qui se découvre l’héritière d’un statut d’Élue posant sur elle le destin d’un monde en guerre – statut et guerre dont elle va s’efforcer de se dépêtrer grâce à une paire d’ami-es fait-es en chemin tandis que les poursuit une Némésis aux rapports avec ses cibles comme ses commanditaires ambigus. On retrouve également style visuel influencé par les animes (notamment les scènes de transformation qui font très magical girl), un casting multiethnique lancé dans un « voyage du héros », plus des antagonistes complexes et étonnamment sympathiques. La série pèche toutefois – surtout en comparaison – côté cohérence du monde, qui fait trop souvent vide ; trop rarement théâtre de guerre planétaire ; et dont la géographie n’est jamais clairement définie – ce qui servira à l’oubli de la quête des princesses passée la S1, et ça se voit. En contrepartie, l’aspect magitek de la série prend une dimension littéralement cosmique dépaysante au cours de la 2e moitié de la série, où les références de la fan de SF qu’est Stevenson prennent leur sens.

    Mais surtout, en dépit d’une gestion de secondaires qui laisse sur sa faim (#TheMainCharactersDoEverything), c’est dans ses personnages et leurs relations que cette série brille, nous offrant une palette aussi diverse qu’attachante et amusante, majoritairement féminine, aux designs s’éloignant délibérément des stéréotypes et offrant une représentation queer tant implicite qu’explicite inégalée dans l’animation pour enfants outre-Atlantique – jusqu’à une conclusion qui boucle la boucle de l’héritage de la franchise Avatar, faisant ce que La Légende de Korra n’avait pu qu’esquisser… Stevenson y déconstruit elle aussi au passage quelques archétypes et brode sur les cycles de relations abusives, comment y mettre un terme, s’en remettre.

    En résulte une série de 4*13 épisodes imparfaits mais généreux, et définitivement marquants pour celleux qui pourront y trouver du fun classique, soutenu par une galerie de personnages et de thèmes, eux, encore rares.

    Aussi maté la S3 de DARK. Je vois toutefois que son premier fan local a déjà fait un sujet pour celle-ci. 😀

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #142027
    Corondar
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1110

    Locke and Key

    Une famille (la mère et ses trois enfants) brisée par l’assassinat violent du père tente de se reconstruire en allant vivre dans l’ancienne maison de famille du défunt, laissée un peu à l’abandon depuis un moment.

    Les enfants découvrent que la maison renferme beaucoup de secrets, notamment des clefs spéciales aux pouvoirs magiques, et que leur père leur a visiblement caché beaucoup de choses sur leur famille et ses origines. Hélas, la maison renferme aussi une entité maléfique qui en a après les clefs.

    Apparemment, la série s’inspire d’une série de comics, que je ne connais pas. Elle allie un style assez gothique à un style adolescent. J’ai trouvé que le mélange des deux fonctionnait pas mal, en grande partie dû au casting très réussi des enfants. En tout cas on sent qu’il y a du potentiel derrière au niveau de la mythologie de l’univers. Bref, à suivre…

    Another life

    Série de SF : dans le futur, un artefact extra-terrestre apparaît sur Terre et émet un signal vers une étoile lointaine. Une équipe de scientifiques est constituée pour essayer de communiquer avec l’artefact, pendant qu’une mission spatiale est envoyée pour essayer d’atteindre l’étoile en question. On suit en parallèle les deux missions, le chef des scientifiques étant l’époux de la chef de la mission spatiale.

    Pour ceux qui ont vu l’infâme Prometheus, imaginez le film avec un budget microscopique, des acteurs qui jouent comme des pieds pour incarner des personnages encore plus stupides que dans le film de Ridley Scott, c’est bon vous l’avez ? Et bien imaginez un résultat encore 10 fois pire que ça, et vous arriverez à vous faire une idée assez précise de ce à quoi ressemble Another Life… Un gros nanar, un vrai, mais du genre super agaçant. Rien n’est crédible, tout sonne à côté de la plaque. Le pire est atteint auprès de la mission spatiale : il semblerait que le niveau de recrutement de la Nasa se soit considérablement réduit dans le futur. Pour la mission la plus importante de l’histoire de l’Humanité on a donc recruté une bande d’adultes hystériques, inconséquents, colériques et immatures. C’est un festival de n’importe quoi, les personnages sont tous totalement insupportables de bêtise et passent leur temps à s’engueuler parce qu’aucun ne sait gérer le stress et la pression (ce qui est un peu dommage pour des astronautes à priori). Et le pire c’est qu’il y a Kattee Sackhoff qui participe à ce naufrage. Enfin, non, c’est pas le pire. Le pire c’est qu’ils prévoient une seconde saison. Pour information, je n’ai réussi à m’infliger que deux épisodes et demi, j’ai été incapable d’aller plus loin. Cette série m’aura au moins appris à cerner les limites de mon masochisme.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Corondar.
    #142048
    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1880

    Locke and Key

    Une famille (la mère et ses trois enfants) brisée par l’assassinat violent du père tente de se reconstruire en allant vivre dans l’ancienne maison de famille du défunt, laissée un peu à l’abandon depuis un moment.

    Les enfants découvrent que la maison renferme beaucoup de secrets, notamment des clefs spéciales aux pouvoirs magiques, et que leur père leur a visiblement caché beaucoup de choses sur leur famille et ses origines. Hélas, la maison renferme aussi une entité maléfique qui en a après les clefs.

    Apparemment, la série s’inspire d’une série de comics, que je ne connais pas. Elle allie un style assez gothique à un style adolescent. J’ai trouvé que le mélange des deux fonctionnait pas mal, en grande partie dû au casting très réussi des enfants. En tout cas on sent qu’il y a du potentiel derrière au niveau de la mythologie de l’univers. Bref, à suivre…

    Le comic est plutôt très bon, pour ceux qui veulent tenter. Ecrit par Joe Hill, le fils de Stephen King, et dessiné par Gabriel Rodriguez. Y’a un vrai sens de la narration visuelle, plein de bonne idées, et au final une oeuvre assez inclassable qui brasse des genres très différents, passant d’une page à l’autre ou d’un tome à l’autre du slasher horrifique américain au teen drama de collège, puis à l’héroïc fantasy, puis aux histoires de fantômes, puis au fantastique pur… sans pour autant se perdre.

    Edit: hop, lien vers le topic « Lectures graphiques », où Papadoc a eu le très bon réflexe d’ouvrir la conversation sur Locke & Key version comics.

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par DNDM.

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #142055
    Pandémie
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1979

    J’ai regardé la première partie de Lucifer saison 5. Je n’ai jamais très bien su pourquoi j’ai continué passé les premiers épisodes (pas assez subversif), et je m’acharne par habitude. Mais il est temps que ça s’arrête.

    J’ai aussi regardé le Snowpiercer est c’est pas mal. Jennifer Connely mène bien la barque avec son personnage ambigu. Les enjeux d’une dictature dégueulasse mais nécessaire à la survie ou d’une liberté juste mais sans doute naïve et fatale sont bien posés. La série a aussi le mérite de ne pas prendre le spectateur avec un faux mystère qui traînerait en longueur sur la composition du train, qui est bien rendu. Il y a plein de personnages secondaires sympas, et d’autres stéréotypés (l’ado psychopathe et sa famille de gens de 1ère, insupportable). Malheureusement, l’intrigue va presque un peu trop vite, on passe de l’avant à l’arrière du train comme on passe d’une pièce à l’autre, avec une fin de saison pas ouf avec ses cliffhangers prévisibles. Bien, mais pas inoubliable.

     

    #142106
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2351

    J’ai terminé la saison 2 de Mindhunter hier soir. J’avoue avoir préféré la saison 1 mais la dernière partie de la saison 2 est vraiment très prenante. J’ai toujours eu une fascination pour les faits divers donc la série m’a vraiment beaucoup plu (elle est bien écrite et les personnages sont bien écrits).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #142460
    Aerolys
    • Fléau des Autres
    • Posts : 2351

    J’ai fini Steins;Gate et c’est une excellente série (après, à partir du moment où il y a des voyages dans le temps… >.>).

    Les douze premiers épisodes peuvent se montrer répétitifs mais ils permettent de bien installer l’intrigue, de présenter et développer les personnages et à expliquer le fonctionnement et les mécanismes de la machine à voyager dans le temps (après, je dis « répétitifs » mais ça ne m’a pas déranger du tout).

    Les douze derniers épisodes sont bien plus intéressants et on entre vraiment dans le vif de la série .

    Pour le film, Steins;Gate: Load Region of Déjà Vu, même si on peut s’en passer (la série se conclut très bien comme il faut) permet de résoudre un élément qui a été « écarté »/ »omis » à la fin de la série.

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #142550
    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 7035

    A mon rythme de sénateur asthmatique, j’ai regardé les trois saisons de  The Marvelous Mrs Maisel (Mme Maisel, femme fabuleuse) dont on parle assez peu ici.

    On est à la fin des années 1950 à New York dans le quartier très huppé d’Upper West Side où l’on croise la famille de Miriam « Midge » Maisel : son père professeur à l’université, sa mère, au foyer, son mari qui travaille auprès de son père dans un atelier de confection, leurs deux enfants. Les appartements sont immenses, les tenues super chic et variées, on se croirait vraiment dans un magazine, mais avec le côté culturel juif (la religion de tout ce petit monde). Suite à des mésaventures que je ne vais pas narrer ici mais qui sont dans le premier épisode, Midge en vient à faire du stand-up dans un bar assez crado downtown.

    Je ne vais pas crier au génie mais c’est assez plaisant. Cela peut paraître un peu vain de voir des problèmes de riches mais la critique sociale n’est pas loin derrière. On évoque aussi l’indépendance (financière mais pas seulement) des femmes par rapport aux hommes et on rit forcément du décalage avec notre époque (les cigarettes pour femmes enceintes, fallait y penser) J’ai appris quelques trucs (le pèlerinage aux Catskills mountains de toute la communauté juive riche en été). Le décalage entre Midge et Susie (sa manager) est aussi bien amené. Susie n’est pas née avec une petite cuillère dans la bouche et n’est pas aussi élégante que Midge. D’un point de vue général, je trouve que les personnages sont plutôt attachants et c’est ce que je retiendrais de ces trois saisons. Les 4 grands-parents sont un peu caricaturaux dans leurs réactions. Mais le mari Joel Maisel est parfois à baffer, parfois émouvant. Susie a aussi de bonnes tirades. J’en dirais autant de la vedette Shy Baldwin et de Lenny Bruce (vraie personne cette fois ci) qui est bouleversant en mec drôle et triste à la fois (mais pas dupe de tout cela).

    Sur scène, Midge parle de sa situation familiale pour faire rire les gens (donc elle égratigne pas mal sa famille) et on peut voir que ce n’est pas toujours si simple à assumer ou faire accepter (et c’était pire en 1958 pour une femme de la haute société). Les morceaux de stand up sont plutôt rigolos même si Midge n’a pas toujours le feu sacré tous les soirs. Le voyage aux Catskills était intéressant en saison 2 mais j’ai particulièrement aimé la saison 3 qui nous fait voyager pour Midge, ou nous rapproche d’une autre communauté (pour Joel). Du coup, sous le technicolor élégant et apparemment futile, on voit des humains qui tentent d’assurer de tous les côtés : leurs parents, leur conjoint, leurs enfants, leurs aspirations professionnelles, l’argent, le statut. La vie, quoi. La série n’est pas finie

    EDIT : mention spéciale aux chansons des génériques de fin, rarement dans l’époque mais souvent très inspirées (ça me rappelle Les Soprano)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 3 semaines et 1 jour par R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    MJ de Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #142570
    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4778

    Je viens de terminer la seconde saison d’Umbrella Academy. Je l’ai trouvé très poussive. L’esthétique et la BO sont toujours très sympas mais il y a toujours un soucis de dynamique entre les personnages qui se parlent pas, et un côté hyper artificiel : on prend les mêmes et on recommence, les personnages n’évoluent pas… Bref, ça se regarde mais c’est vraiment pas la série du siècle.

    ~~ Always ~~

    #142822
    O’Cahan
    • Pas Trouillard
    • Posts : 676

    Arte nous la joue « Neflix » (en mieux) en laissant à la disposition des internautes une dizaine de séries (plutôt des mini-séries), inédites (ou non), primées, et somme toute assez rares. Dans le lot, on peut citer Hatufim (série israélienne ayant inspiré Homeland) ou Ainsi soient-ils pour les plus connues.

    https://www.senscritique.com/liste/Les_series_exclusives_et_gratuites_sur_arte_tv/2834617

    Je vais me laisser tenter en premier par A Young Doctor’s Notebook (adaptation de Boulgakov) et The Virtues.

    "For someone who was never meant for this world, I must confess I'm suddenly having a hard time leaving it. Of course, they say every atom in our bodies was once part of a star. Maybe I'm not leaving... maybe I'm going home."

30 sujets de 331 à 360 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.