Vos derniers films

Ce sujet a 303 réponses, 56 participants et a été mis à jour par  Grendel, il y a 7 heures et 38 minutes.

30 sujets de 271 à 300 (sur un total de 304)
  • Auteur
    Messages
  • #94189

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 563

    Vu hier soir le dernier film de kaiju en date, à savoir Godzilla : King of Monsters. Et pour résumer, c’est un genre de saison 8 mais qui emporte ma sympathie. Sur le plan visuel, c’est absolument génial, y a des scènes d’une beauté à couper le souffle. Sur le plan sonore, c’est toujours aussi impressionnant. Sur le plan musique, bon ça compte qu’à moitié, j’aime beaucoup Bear McCreary, mais en plus il a remis dans sa partition des thèmes des vieux films. Comme quoi on peut faire du bon fan service (big up à la reprise de Blue Oyster Cult avec Serj Tankian au générique). Bref, difficile de ne pas être comblé de ce côté là (mon petit cœur a vibré pour Mothra, pourtant c’est juste une grosse mite <3).

    En revanche, là où ça pèche pour moitié, c’est le scénario. Mon Zilla ce que c’était bateau. Pourtant on avait des idées, hein, il faut noter (et vu que je baigne dedans avec ma copine en Gestion-Protection de la Nature, entendre parler de bioacoustique et d’espèces exotiques invasives m’a plutôt fait plaisir). Mais pourrait-on un jour voir un film catastrophe sans se coltiner le cliché de la famille séparée par le deuil qui se recompose dans l’adversité ? Franchement, quand j’ai vu comment ça démarrait sur le plan des humains, en dehors du point de vue du personnage interprété par Watanabe qui était déjà là dans le premier film, j’ai levé les yeux au ciel. Et tous les poncifs du genre y passent (le personnage faussement mort, les inutiles qui meurent en premier). Heureusement il y a le « méchant », que je n’arrive finalement pas à définir comme tel, mais qui gagne forcément des points de charisme car incarné par un Charles Dance un brin taciturne. Plutôt content de voir l’écologie avec ce champion-là, d’autant que le sujet est traité avec plus de subtilité que dans Aquaman qui l’oublie vite fait une fois passé le premier quart d’heure). Du coup j’ai eu du mal à être pour les « gentils » même si j’ai noté qu’on ne lui reprochait jamais de s’attaquer au problème de la Terre ravagé par l’espèce humaine mais plutôt de ne pas laisser le temps aux gens de s’abriter. D’autant qu’on évite la scène moralisatrice de fin « ah on vous a enfin coincé, vous le méchant ! ». Bref, ça relève le niveau (aux côtés des théories de la terre creuse et autres îles englouties, un peu foutraques, mais qui amènent du lore plutôt bienvenu à l’univers).

    Dans l’ensemble je dirais donc que j’ai préféré le premier film de Gareth Edwards, notamment parce que les personnages ne se retrouvaient pas au pied des créatures en y survivant (y a de vraies armures en scénarium dans celui-ci, surtout pour le perso incarné par Eleven de Stranger Things), l’intelligence de son métrage résidant dans le changement de point de vue pour montrer le choc des « Titans » (même quand on avait des soldats anonymes au premier plan), alors qu’ici, il faut impérativement que les protagonistes soient à deux mètres des monstres sans jamais prendre une égratignure, ce qui devient vite agaçant. D’autant que sur la fin, j’aurais bien pris plus de monstres pour moins de ces humains plutôt oubliables. On est, un peu comme dans les dernières saisons de GoT, en face d’un matériau à aborder sur le plan sociologique qui se réduit à des enjeux psychologiques ce qui est un peu dommage, notamment avec quelques effets de twist malvenus.

    Spoiler:
    Genre la scientifique qui se retourne au début du film, c’est une bonne idée, mais j’aurais préféré qu’on la voit parler avec le personnage de Dance qui la fait douter avant de la voir hésiter et se retourner. Là, on a juste un twist assez médiocre qui m’a embourbé le cerveau pour le reste de la séquence alors que je voulais profiter des monstres. C’est assez dommage d’avoir envie de surprendre à tout prix.

    Du bon et du moins bon donc, mais j’avoue qu’entre ça et X-Men mercredi, les « blockbusters ayant ma sympathie » sont de sortie (oui je préfère ça à un énième Avengers & co). La suite au prochain épisode avec Kong en 2020 (entre autres, comme le laisse présager la scène post-générique).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par  Crys.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par  R.Graymarch. Raison: Blue Oyster Cult
    #95306

    Krill
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 45

    « Devdas » de Sanjay Leela Bhansali (2003) parce que c’est un des Bollywood à regarder – même quand on n’aime pas les Bollywood, si si ! – les musiques, les danses, le récit, les acteurs, les costumes… sont juste superbes.

    Je sais, je sais, j’suis midinette aussi 😛

     

    THANK YOU !!!

    Ses trois derniers films sont vraiment exceptionnels aussi.

     

    Il y a des gens qui sont allés voir The Dead Don’t Die ?

    Je suis un inconditionnel de Jarmush. C’est un des seuls à surclasser Bhansali dans ma tête d’ailleurs. Et je l’ai trouvé vraiment bien, vraiment très bien en fait. Mais je me suis dit en sortant que quelqu’un qui ne connait pas forcément hyper bien Jarmush doit avoir un immense sentiment de gaspillage de temps :s

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par  Krill.
    #95325

    Bane
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 397

    Je rejoins à peu près Crys pour Godzilla, le gros défaut a été le scénario un peu mal ficelé sur certains points, mais j’ai mieux aimé celui-ci que le premier (pourtant très bien je confirme). Bon le coup des survivants qui sont à 2 mètres du monstre, oui c’est gros mais dans ce genre de film c’est devenu (trop) la norme.

    "Je suis celui qui restaurera la gloire et la puissance des Sith.
    On m'appelle Bane"- La Règle des Deux

    #95855

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 563

    Je rejoins à peu près Crys pour Godzilla, le gros défaut a été le scénario un peu mal ficelé sur certains points, mais j’ai mieux aimé celui-ci que le premier (pourtant très bien je confirme). Bon le coup des survivants qui sont à 2 mètres du monstre, oui c’est gros mais dans ce genre de film c’est devenu (trop) la norme.

    Ouais en fait c’est pas forcément le fait que les persos se retrouvent à deux mètres des Titans qui me gêne, plus que dans le premier film on l’avait rendu crédible par les aptitudes personnelles/métiers des personnages (militaires, civils directement frappés par les catastrophes, scientifiques en charge, encore qu’il me semblait que Watanabe était surtout là par écrans interposés). Là c’est juste parce que c’est les héros, sinon aucune famille irait se foutre dans la panade comme ça.

    Sinon ben vu le X-Men : Dark Phoenix. Boudiou c’était pas bien. Je le savais que ce serait pas forcément ouf, mais à ce point. Je crois que je rangerai ce film juste avant Origins : Wolverine dans un classement du moins bon au meilleur. Je pensais que ça pouvait pas être pire que le film de Rattner sur le même sujet et en fait si. Celui-ci avait au moins le mérite d’apporter quelques twists intéressants et bénéficiait quand même grandement de la musique de John Powell ainsi que de l’alchimie Jackman/Jannsen (pour ne citer qu’eux). Somme toute, la franchise aurait vraiment dû s’arrêter à Days of the Future Past, et laisser Logan boucler tout seul les 15 ans de carrière de Jackman en Wolverine. Depuis Apocalypse on était sur la pente descendante, mais ça restait de la piste verte, là on passe en noire direct sans préparation.

    L’intrigue est bizarre mais on avait le même problème du précédent film qui teasait notamment trop celui-ci plutôt que de s’occuper de son sujet. M’enfin il restait quelques belles séquences (introduction, prise de contrôle d’Apocalypse, Magneto tout seul, ouais je crois que j’aime les débuts de film en fait). Là bah c’est encéphalogramme plat à peu près tout du long. Le premier tiers ne se débrouille pas trop mal avec son scénario, mais ça va trop vite. Un personnage important meurt mais on n’a même pas le temps de le ressentir qu’on passe déjà à la suite (alors qu’on lui dit adieu après 8 ans de cinéma, c’est dommage). Autant sur Avengers Endgame j’avais trouvé long le pathos final, autant là c’était clairement pas assez. Et à partir de là, ça sent le reshoot en urgence puisque le film a été modifié à grands coups de pompes pour ne pas ressembler à Captain Marvel (ce qui est drôle quand on sait que Phoenix s’appelait Marvel à la base XD) et Captain America : Civil War. Et on sent que c’est moins maîtrisé, que ça devient un peu lambda. C’est pas forcément mauvais, et Hoult, Lawrence, Fassbender et McAvoy conduisent toujours brillamment les séquences, mais face à Jessica Chastaing en minimum syndical et une Jean Grey incarnée par une Sophie Turner dont on a finalement pas grand chose à faire tant son personnage est un ramassis de clichés, bah ça fait pétard mouillé. Ah et ils ont fait appel à Zimmer à la musique (genre y a une intrigue cosmique, faut que ça ressemble à Blade Runner/Inception/Interstellar), ce qui tranche vraiment avec le ton du reste de la franchise (pour avoir revu les 4 derniers dans la semaine précédent la séance, ça fait une vraie différence). Je suis un peu triste de quitter la franchise que je suis depuis mon collège sur cette note là. A titre personnel, le rachat par Disney m’emballe pas des masses, je préférerai qu’on foute la paix aux mutants qui sont déjà restés presque 20 ans au cinéma, mais bon, j’imagine qu’on finira par les voir dans un futur plus ou moins proche dans le MCU. Reste que si les personnages principaux sont recastés, ça va être très dur de passer après ces acteurs assez iconiques dans leurs rôles à mon sens. Bref, je pensais pas pouvoir être déçu mais en fait si, donc je vais aller revoir Logan pour faire des adieux corrects à la saga.

    Ah et ils ont un vrai problème avec Magneto, entre sa fille qui a un don avec les animaux en Pologne dans le précédent et son village alternatif sur une île du Pacifique dans celui-là, on se dit que le gus a raté un virage hippie et une édition de Woodstock quelque part.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par  Crys.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 1 semaine par  Crys.
    #95876

    Jon
    • Patrouilleur du Dimanche
    • Posts : 151

    Déçu aussi par Dark Phoenix, mais vraisemblablement, moins que Crys 😀 Je l’ai préféré à Apocalypse personnellement.
    Ses plus gros défauts pour moi sont liés au fait qu’il n’a pas réussi à gérer les difficultés du sujet (Jean), et qu’il tombe dans beaucoup trop de facilités du genre, que je supporte de moins en moins bien (les succès systématiquement sur la dernière seconde du timer, les méchants illimités, les héros secondaires qui malgré de belles démonstrations de leurs pouvoirs ne servent au final à rien, le héros en plein doute qui envoie chier tout le monde sans raison SAUF un inconnu absolu… Léger rattrapage sur le cliché de la mission suicide qui est vaguement justifié scénaristiquement par une conversation Mystique/Charles).
    En ce qui concerne « la mort », personnellement ça m’a mis un gros gros coup quand même, j’ai eu du mal à y croire :'( :'(
    Mais j’ai quand même passé un « pas si mauvais » moment, j’ai bien aimé les scènes de pouvoirs, et je n’ai pas trouvé le temps long (je ne me suis pas ennuyé, ni endormi, ni rien 😀 )

    #95891

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Ah bah tout comme Jonjon pour moi : c’était clairement pas un bon film… mais j’ai pas trouvé le temps long et j’ai pas dormi (contrairement à Apocalypse, et au « dark Jean Gray » d’antan avec Jannsen qui pour moi est le pire XMen ever). Je tiens aussi à souligner que Fassbender en Magneto est toujours aussi bon, dés qu’il apparaît à l’écran le film devient meilleur ^^

    ~~ Always ~~

    #95937

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 563

    Ah mais je me suis pas « ennuyé » non plus (et je n’ai pas levé les yeux au ciel, sauf quand le projecteur a fait du bruit). En même temps si ça avait été le cas en 1h50 ça m’aurait fait vraiment bizarre :s

    (contrairement à Apocalypse, et au « dark Jean Gray » d’antan avec Jannsen qui pour moi est le pire XMen ever).

    Pire que le Origins : Wolverine ?

    En ce qui concerne « la mort », personnellement ça m’a mis un gros gros coup quand même, j’ai eu du mal à y croire :'( :'(

    Pour le coup je suis content d’avoir évité les bande-annonces parce que presque toutes le spoilaient, ça m’a fait une vraie surprise.

    Spoiler:
    Après Jennifer Lawrence avait déjà annoncé qu’Apocalypse serait son dernier donc j’étais surpris de la revoir, même si sa disparition rapide du coup était cohérent avec ses déclarations. En revoyant Apocalypse, je me suis demandé si elle n’y avait pas une meilleure occasion de partir pour le coup, au vu du parcours du personnage qui ne fait que répéter son point de vue de la fin du film précédent au début de celui-là.
    #96083

    Corondar
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 859

    X Men Dark Phenix

    J’avais trouvé Apocalypse moyen mais pas si mauvais que ça (il y avait des idées sympas et quelques belles scènes, mais un gros problème avec l’antagoniste dont le design était bien moche).

    Dark Phenix est moins bon qu’Apocalypse. Les problèmes de production dégoulinent de l’écran. Le scénario est totalement boiteux, on sent que ça a été tripatouillé à la truelle. Le film va trop vite, beaucoup trop vite. On a l’impression qu’il manque des scènes et des transitions. Bilan : il n’y a pas vraiment d’histoire en fait.

    Mais il y a quand même deux ou trois bricoles à sauver : le casting pète toujours autant la classe (Fassbender et MacAvoy sont toujours impeccables et charismatiques), la mise en image des pouvoirs de destruction du phénix est classieuse, et il y a une volonté louable de déconstruire le « mythe » du professeur Xavier. Et puis surtout la franchise continue à se démarquer du MCU : il n’y a pas d’humour à deux balles, l’approche est un poil plus « réaliste » (ça parait plus crédible de voir des humains douter d’eux avec des pouvoirs de super héros je trouve ). Mais ces rares points positifs ne font que renforcer la frustration face à un projet non réalisé. Tout comme Crys, je ne suis pas du tout emballé par le rachat de la franchise par Disney, cette saga (que j’aime d’amour) mérite mieux. Je la laisse partir en paix en revisionnant ses meilleurs moments (X-Men 2, Logan, Le Commencement et Days of future past). Merci aux mutants d’avoir fait vivre le droit à la différence dans un univers moins formaté qu’on ne pouvait le craindre.

    Godzilla

    Du divertissement décérébré qui remplit son office : divertir sans prétention. Les combats sont titanesques . C’est totalement pas crédible et cliché mais on s’en fout ?

    Aladdin

    J’en attendais rien. Bilan : c’est mal de juger un film avant de l’avoir vu à cause d’une bande annonce ratée. J’ai adoré, mais vraiment vraiment beaucoup. C’est beau, c’est coloré, c’est bourré d’énergie. Guy Ritchie s’est emparé du dessin animé pour le faire à sa sauce : une comédie musicale qui lorgne du côté de Bollywood. Les chansons tabassent (aussi bien les classiques que les nouvelles, qui célèbrent le girl power avec un peu plus de finesse qu’Avengers Endgame), le casting s’éclate (Will Smith en génie est très bien, les acteurs qui jouent Aladdin et Jasmine sont choupis et débordent d’une énergie communicative), Ritchie fait du Ritchie (perso j’aime bien).
    Petit bémol : Jaffar. L’acteur est pas mauvais, mais beaucoup trop jeune et agréable à regarder pour le personnage je trouve.

    Parasite

    La dernière palme d’or, réalisée par le (génial) Coréen Bong Joon Ho. On suit une famille d’escrocs qui s’infiltre au sein d’une riche famille coréenne pour vivre de leurs largesses. Mais ils vont tomber sur un os.

    Sous l’apparence d’une chronique familiale se cache une critique au vitriol de la société coréenne. Le film démarre comme une comédie sociale, puis serpente en empruntant de nombreux genres (le drame, l’horreur, le suspense). J’ai beaucoup aimé aussi, ça fait plaisir quand Cannes ne récompense pas un pensum intellectualiste nombriliste.

    Rocketman

    Film sur la vie d’Elton John, réalisé par Dexter Fletcher, qui a réalisé il y a peu Bohemian Rhapsody.

    Comparer les deux films serait vain et à côté de la plaque. Le réalisateur fait un choix radicalement différent : il opte pour une comédie musicale où les morceaux rythment la vie d’Elton. J’ai trouvé ça génial. Je connaissais nettement moins la vie de John que de Mercury, et j’ai trouvé ça très instructif. Le film dégage beaucoup d’énergie et de joie malgré les casseroles du personnage. Taron Egerton est absolument bluffant (et là je compare sans vergogne : il mériterait plus l’oscar que Malek, ne serait ce que parce qu’en plus il chante très bien les morceaux lui même), Richard Madden est beau (même si il joue un enfoiré). Je me suis laissé emporter par l’exubérance du personnage, ses failles et ses musiques. Je recommande.

    #96188

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Les chansons tabassent (aussi bien les classiques que les nouvelles, qui célèbrent le girl power avec un peu plus de finesse qu’Avengers Endgame)

    C’est rigolo à quel point on peut avoir des ressentis différents. pour moi, les nouvelles façon girl power, je les ai trouvé tellement pas subtiles, à côté Avengers c’était du grand art à mes yeux En plus ça allait pas du tout avec le reste des chansons, ça introduisait de la pop autotunée j’ai trouvé ça immonde ^^

    ~~ Always ~~

    #96194

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    Des avis totalement différents de Corondar et Nymphadora sur un film ou une série ? Je ne pensais pas lire ça un jour 🙂

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #96195

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Des avis totalement différents de Corondar et Nymphadora sur un film ou une série ? Je ne pensais pas lire ça un jour

    Et moi donc ! J’ai pas l’habitude ^^ Heureusement qu’on se rejoint dans les grandes lignes pour Rocketman et XMen ^^

    ~~ Always ~~

    #97513

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    Parasite La dernière palme d’or, réalisée par le (génial) Coréen Bong Joon Ho. On suit une famille d’escrocs qui s’infiltre au sein d’une riche famille coréenne pour vivre de leurs largesses. Mais ils vont tomber sur un os. Sous l’apparence d’une chronique familiale se cache une critique au vitriol de la société coréenne. Le film démarre comme une comédie sociale, puis serpente en empruntant de nombreux genres (le drame, l’horreur, le suspense). J’ai beaucoup aimé aussi, ça fait plaisir quand Cannes ne récompense pas un pensum intellectualiste nombriliste.

    +1000. Ruez-vous au ciné

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #97637

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Je plussois également sur Parasite : Grinçant, prenant, ironique, drôle et intelligent, le film est génialissime 🙂

    ~~ Always ~~

    #97640

    Merlefou
    • Frère Juré
    • Posts : 59

    Parasite était absolument ouf. Du point de vue technique et mise en scène comme pour le propos du film et ce qu’il montre de la société Coréenne (qui jusque là ne donnait déjà pas vraiment envie).

    Plein de choses à dire dessus je pense mais ça n’est pas le lieu.

    En tout cas, le voir une ou deux fois n’est pas une parte de temps. On voit rarement aussi bien au cinéma.

    #98333

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Tolkien : Biopic sur celui qu’on ne présente pas ici, tout se concentre ici sur ses jeunes années, qui ont « nourri » son imagination. La guerre, et surtout ses jeunes années à Oxford. Il y a une grosse filiation avec Le cercle des poètes disparus… mais malheureusement, en bien moins bon. Le film est sympatoche mais a de gros sabots (les passages avec « Sam » notamment m’ont d’ailleurs fait sacrément lever les yeux au ciel…). Ca se regarde – surtout qu’en ce moment on a bien besoin de se mettre au frais dans une salle de ciné – m’enfin c’est pas le film de l’année.

    ~~ Always ~~

    #98944

    Lapin rouge
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1752

    Vu aussi Tolkien : bon, ben comme prévu, un film pas transcendant, mais pas déshonorant non plus.

    Du côté des points faibles, d’abord un manque de réalisme des scènes consacrées à la Première Guerre mondiale. Par exemple, le lieutenant Tolkien se balade librement dans les tranchées britanniques à la recherche d’un de ses potes, officier dans un autre régiment que le sien, comme si les officiers (ou les soldats, d’ailleurs) pouvaient déambuler à leur guise sur le front pour régler leurs petites affaires personnelles. Autre exemple : des soldats allemands qui surgissent sans crier gare et sans avoir été repérés au-dessus des tranchées pour les « arroser » au lance-flammes, alors que, dès que les Tommies sortent le nez de leur tranchée, ils se font immédiatement et copieusement canarder par le camp d’en face.

    Je sais bien que le réalisme militaire n’est pas toujours de mise dans les films de fiction, mais c’est toujours agaçant de voir les réalisateurs prendre autant le spectateur pour un crétin.

    Autre point faible, plus embêtant : comme beaucoup de biopics consacrés à des artistes, le film semble vouloir absolument relier de nombreux épisodes de l’enfance et de la jeunesse du héros à son œuvre future : la maman de Tolkien lui racontait des contes de fée quand il était petit, d’où son goût pour la fantasy ; il a fondé un club avec ses trois meilleurs amis de lycée, d’où son idée d’une fraternité ; sa petite amie était fan de Wagner, d’où son idée d’un anneau maléfique ; à l’armée, il a eu pour ordonnance un fidèle soldat prénommé Sam, d’où le personnage de Sam Gamgee, etc. Tout n’est pas nécessairement faux, mais cette vision des choses fait que l’imagination et la créativité d’un auteur sont relativisées au profit de son expérience vécue, comme si tous les aspects d’une œuvre devait nécessairement avoir un fondement (plus ou moins métaphorique ou allégorique) dans la vie de son auteur.

    Dernier point faible : la description du début du processus d’écriture. À la fin du film, on quitte JRRT à la fin de la guerre (spoiler : il n’est pas mort) pour le retrouver quelques années plus tard, marié, père de famille et prof à Oxford. On ne sait pas trop pourquoi, il se fait engueuler par sa femme qui lui reproche d’avoir perdu son goût pour l’écriture, et paf ! il se met à sa table et écrit la première phrase du « Hobbit » ! Soit il fallait faire l’impasse sur cet épisode et finir le film sur son retour de guerre, soit y consacrer un tout petit peu plus de temps, mais traité comme ça, c’est vraiment trop expédié.

    Côté points forts : les décors des épisodes de la jeunesse, et la description de l’amitié entre les quatre jeunes gens de Birmingham, assez émouvante. Et, pour ceux qui ne connaissent pas trop le début de la vie de JRRT, sûrement plein d’infos intéressantes (et pas trop erronées dans l’ensemble, même si pas mal de détails sont de la pure invention).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par  R.Graymarch.
    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #100466

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    El Reino, de Rodrigo Sorogoyen

    Quand ça commence, on est perdus. Y a plein de gens (quasi que des mecs) qui s’empiffrent au resto en parlant de personnes et de faits qu’on ne connaît/comprend pas. Donc, ça lorgne fortement vers le film de gangsters à la Scorsese (vu que je ne suis pas le seul à le penser, c’est fait exprès). Après, on se rend compte qu’on est dans un parti politique qui a des soucis et cherche à tout coller sur le dos du protagoniste, qu’on suit et qu’on soutient un peu alors que son seul fait de gloire c’est qu’il y a pire que lui (c’est mince).

    2h10 c’est un peu long quand même, mais le film ne nous lâche jamais et nous empêche de penser : on suit la quête de Manuel qui tente de sauver sa réputation… voire sa vie (?). Le passage à Andorre est très bien (mais j’ai hurlé intérieurement car les gens face à lui se laissent trop facilement avoir, il a dû réussir un critique sur son jet de baratin), idem pour la sortie d’Andorre. Enfin, la fin reste dans le punchy, tout en mettant mal à l’aise. On en sort un peu groggy, avec un film super efficace au sujet de la corruption politique mais sans beaucoup d’espoir ni de subtilité, je trouve. Bref, des réserves sur les intentions ou la morale mais sinon niveau mise en scène, rien à redire

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #100469

    Jean Neige
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1260

    Le passage à Andorre est très bien (mais j’ai hurlé intérieurement car les gens face à lui se laissent trop facilement avoir, il a dû réussir un critique sur son jet de baratin), idem pour la sortie d’Andorre.

    J’ai cru que j’allais faire une crise cardiaque, la tension était tellement folle, c’est clairement la scène la plus prenante du film.

    Je me rends compte que j’ai rien marqué sur Parasite, mais rien de plus à ajouter, +1000 Corondar, et Gray, Nympha, Merle… Palme d’Or amplement méritée, et entre celle-ci et celle de l’an dernier (Une affaire de famille de Kore-eda), on aimerait voir un peu + souvent ce genre de films récompensés.

    Et pour ceux qui ne l’ont pas fait, matez, du même réal (Bong Joon-ho), Memories of Murder qui est une tuerie absolue (littéralement et figurativement) et encore, à mes yeux, son meilleur film à ce jour – même si Parasite est clairement juste derrière.

    « A life, Jimmy. You know what that is? It's the shit that happens while you're waiting for moments that never come. » - Lester Freamon, The Wire

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #100605

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    J’ai cru que j’allais faire une crise cardiaque, la tension était tellement folle, c’est clairement la scène la plus prenante du film.

    Je t’entends tellement dire ça 😀 Sache que si je suis allé voir le film c’est en partie grâce à ton post (et parce qu’il passait pas loin et que j’étais dispo)

    En moins confidentiel, personne pour parler de Toy Story 4 de Josh Cooley ? J’ai eu un rapport un peu compliqué avec la saga. Un pote me soulait pour voir le premier film uniquement pour la prouesse technique. Or, pour moi, la technique est un moyen, et rarement une fin. Voir un beau spectacle qui n’a rien à dire, bof (et pourtant, on était 20 ans avant GoT). J’ai rattrapé mon retard quelques années plus tard et mon pote avait eu tort de me « vendre » le film de cette manière : certes la technique est là mais il y avait une vraie idée (les jouets « vivent » quand les humains ne les voient pas) et une intrigue intéressante (Buzz chamboule l’équilibre des jouets d’Andy. Et en plus, il ne sait pas qu’il est un jouet)

    Du coup, j’ai continué la saga à la sortie du film suivant : je l’ai trouvé plus fin dans son antagoniste avec encore une fois une bonne question (être adulé par un enfant qui va t’abandonner un jour ou rester sous verre dans un musée ?). Bref, j’étais chaud pour le 3 et j’ai trouvé qu’il terminait le cycle de manière admirable. La boucle était bouclée, on avait une trilogie cohérente, c’était quasi parfait

    Autant dire que j’étais plus que circonspect à l’arrivée d’un 4e film… Est-ce que ça n’allait pas ruiner la franchise (comme Indiana Jones, quoi…). Mon verdict : le 4 est moins abouti que le 3, mais pour autant, il reste satisfaisant à voir. Alors bien sûr, le destin final d’un des jouets peut faire grincer des dents mais à la limite je peux m’en accommoder.

    J’aime beaucoup la bergère ainsi que l’antagoniste (et ses sbires assez effrayants) qui a des raisons d’agir ainsi (comme le nounours dans le 3). Bref, y a de supers idées et de bons personnages mais aussi beaucoup qui sont laissés en arrière plan (y avait pas la place de tout développer). Je m’attendais au pire et il n’est pas arrivé. Du coup, ça va. Même si c’est un ton en dessous du 3.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #100807

    Bane
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 397

    J’ai vu X-men Dark Phoenix  et je suis d’accord avec l’appréciation de Corondar: les acteurs toujours au top, histoire simpliste mais que j’ai trouvé très bien où tous en prennent pour leur grade (surtout Xavier). Donc un bon film.

    J’ai aussi vu le Daim de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin, et ne sachant pas trop à quoi m’attendre au départ, le film m’a agréablement surpris à l’arrivée. Dès le début c’est un voyage dans la folie du personnage principal joué superbement par Jean Dujardin (rien qu’au prix du manteau on le voit). Le film mélange  habilement l’humour noir, le thriller et l’absurde (bien que le projet du personnage principal peut prêter à rire au début les voies qu’il emprunte finissent par choquer). Le film est court et ne s’attarde pas découvrir les raisons de la folie (même si on peut les supposer) des persos du films. Bref un bon petit film du réalisateur Dupieux que je découvre (et dont il faudra voir les autres œuvres). La fin est d’ailleurs aussi absurde que le film.

    "Je suis celui qui restaurera la gloire et la puissance des Sith.
    On m'appelle Bane"- La Règle des Deux

    #102259

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    On reste chez les hispanophones mais on se dirige en Argentine. Rojo de Benjamin Naishtat

    C’est un film singulier, qui préfère l’ambiance au didactisme souligné. Vous allez penser que je n’ai pas adoré et c’est en partie vrai. Disons que la narration part dans tous les sens et que j’ai eu du mal à relier les bouts ou à voir si c’était lié (vous serez peut-être moins bête que moi). En revanche, la mise en scène, le cadre, les décors sont ultra bien utilisés. Remarquer chaque « rouge » du titre dans le film est sacrément intéressant.

    L’histoire se passe en Argentine en 1975 avant le coup d’État militaire. On y rencontre une maison abandonnée, un avocat de province, une altercation dans un restaurant, des cours de danse pour ado… et tant d’autres choses. C’est une expérience, donc allez y en connaissance de cause : y a rien de pré mâché, c’est à vous de faire le travail. Je pense être un peu passé à côté du truc (comme pour Burning, tiens) et ça m’embête un peu (comme pour Burning, tiens)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #102854

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Yesterday : ce film était trop miiiignon ! Déjà, la BO est forcément géniale puisqu’on écoute 2h de Beatles. Je ne pouvais qu’aimer. Mais en plus le film est un petit bonbon rose. C’est choupi, gentillet, parfait pour l’été. J’aurais probablement oublié le film dans un mois, mais ça a plu à mon cœur de midinette.

    Wild Rose : une écossaise fan de country sort de prison, retrouve ses deux mioces et veut vivre son rêve : partir à Nashville. Petit à petit, on s’attache au personnage et à ses défauts (pourtant c’est pas gagné au départ^^). Mère trop jeune qui ne sait pas quoi faire de ses enfants, reloue qui se cherche des excuses plutôt que d’assumer ses erreurs mais rêveuse qui veut aller au bout de sa passion… le film est assez sympatoche (mais moins mignon que Yesterday^^) et est porté par une actrice motivée. Pour échapper à la canicule c’est pas mal.

    ~~ Always ~~

    #104255

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    Puis moi aussi, je suis allé voir Spider-Man: Into the Spider-Verse de Peter Ramsey. (…) Là en lisant des potes (dont vous), je suis allé voir le dessin animé. L’histoire est bien foutue et inédite pour moi. Alors certes, les couleurs sont un poil flashy (faut pas être épileptique^^) mais franchement, comme l’ont dit mes prédécesseurs, y a pas beaucoup de points négatifs dans ce film. Le film est cohérent, bien construit et peut plaire à plein de gens (de ceux qui aiment le divertissement à ceux qui aiment les choses plus profondes).

    7 mois plus tard, je suis toujours estomaqué par la qualité de ce film

    Cette scène qu’on aperçoit dans la bande-annonce, bon sang, ça fout les poils

    Spoiler:

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #104353

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    Rien de bien terrible comme nouveautés en ce moment, je suis allé voir Yesterday de Danny Boyle (mouaif) sans grosse attente. C’était sans doute le bon choix (en supposant qu’on veuille aller au ciné, bien entendu) car c’est pas mauvais, mais c’est pas non plus marquant. Une fois l’intrigue posée, on a fait le tour. Certes les chansons sont bien (toujours ultra fan de l’apparente simplicité de I want to hold your hand) et les acteurs sont aussi à la hauteur (je ne sais pas si c’est bien Himesh Patel qui chante mais il a beaucoup de charisme et d’énergie). Les clins d’oeil sont parfois rigolos, parfois assez effrayants (Help), mais la 2e moitié est un peu en roue libre (je mets de côté la séance marketing qui est très mordante, et sans doute hyper réaliste), du coup le final est bof… Heureusement qu’il y a les chansons, quoi… On est plus sévère ici

    Dur de ne pas penser (parmi d’autres similitudes plus ou moins marquées) à Jean-Philippe (2006) de Laurent Tuel où l’ironie était plus mordante et la réflexion sur le destin (ou les choix) plus poussée. Certes, les chansons étaient moins bonnes, on ne peut pas tout avoir. (un remake avec Springsteen, ça pourrait être tellement bien. A propos de Springsteen, un oeil sur Blinded by the Light de Gurinder Chadha).

    I’d like to be under the sea
    In an octopus’s garden in the shade

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #104369

    DNDM
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1326

    Puis moi aussi, je suis allé voir Spider-Man: Into the Spider-Verse de Peter Ramsey. (…) Là en lisant des potes (dont vous), je suis allé voir le dessin animé. L’histoire est bien foutue et inédite pour moi. Alors certes, les couleurs sont un poil flashy (faut pas être épileptique^^) mais franchement, comme l’ont dit mes prédécesseurs, y a pas beaucoup de points négatifs dans ce film. Le film est cohérent, bien construit et peut plaire à plein de gens (de ceux qui aiment le divertissement à ceux qui aiment les choses plus profondes).

    7 mois plus tard, je suis toujours estomaqué par la qualité de ce film

    Cette scène qu’on aperçoit dans la bande-annonce, bon sang, ça fout les poils

    Spoiler:

    +1. Faudra que je le garde dans un coin ce film.

    Le script, pour ceux que ça intéresse: http://origin-flash.sonypictures.com/ist/awards_screenplays/SV_screenplay.pdf

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #104373

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 388

    Vu à la télé  » Swimming Pool  » ; pas récent (2003) mais…il vaut la découverte

     » Sarah Morton, auteur anglais de polars à succès, se rend en France dans le Luberon, dans la maison de son éditeur, pour se reposer et travailler. Mais une nuit, Julie, la fille française de ce dernier, débarque dans la demeure et vient perturber la quiétude de la romancière… »

    Charlotte Rampling et Ludivine Sagnier sont, naturellement excellentes.

    C’est un film qui demande de la patience (c’est malheureusement lent, trrèèss lent) et une bonne mémoire car la chute des cinq dernières minutes vous contraignent à revoir le film dans votre tête sous un tout autre jour : un tour de force !

     

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #104608

    Chat-qui-boite
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 278

    Vu à la télé » Swimming Pool » ; pas récent (2003) mais…il vaut la découverte

    Oui, je l’avais déjà vu mais fan de Charlotte Rampling j’ai revu avec bonheur. Charles Dance est décidément très doué dans les rôles de salauds élégants.

    Vu aussi cette semaine à la TV: Range Over de Kévin Kostner. Les codes du western sont respectés, les images magnifiques et dans certaines scènes d’action on dirait du Clint Eastwood. Le héros est ambigu, pas très au clair avec sa conscience et quand on garde en tête l’actualité des USA, la grande scène finale traditionnelle où ça défouraille sec tous azimut laisse pensif (pour le moins).

    Mieux vaut être en retard au paradis qu'en avance au cimetière
    Reste assis au bord de la rivière et tu verras passer le corps de ton ennemi

    #104610

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    Swimming Pool fait partie de la production d’Ozon que je déteste. Creux (et pas seulement lent, pour moi) avec de la provoc inutile  (Ludivine Sagnier ici) et un twist à la fin pour faire genre…. Je trouve qu’il gâchait son talent en faisant ça, c’est au mieux prétentieux. Je lui reconnais de faire des films très différents, d’être super doué à la caméra mais il alterne pour moi le très bon et le mauvais. Hey, au moins, il ne laisse pas indifférent (et j’ai adoré Frantz et plutôt bien aimé Grâce à Dieu)

    Vu aussi cette semaine à la TV: Range Over de Kévin Kostner.

    Open Range de Kevin Costner

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #105792

    R.Graymarch
    • Fléau des Autres
    • Posts : 4748

    J’avais déjà évoqué le film sur le précédent forum (no_one, toi même tu sais^^ Remember les détails sur la guéguerre entre les deux héros masculins sur le tournage ?), mais puisque la Longue Nuit a tout englouti et que ce cinéma n’arrête pas de le diffuser de temps en temps, retour sur Casablanca de Michael Curtiz (1942)

    Ce film est bien entendu dans le top 10 des films de ma vie (top qui n’existe pas), comme tout le monde.

    Le sujet, si vous ne le connaissez pas… Pendant la guerre (le film a été tourné au même moment), une des voies pour la liberté était de passer par Lisbonne, direction les Etats-Unis. Pour cela, bon nombre de personnes se rendaient à Casablanca (Maroc actuel, à l’époque France non occupée sous contrôle lointain de Vichy) et attendaient un sauf-conduit pour s’envoler vers Lisbonne. Certains attendaient très longtemps leurs papiers….

    A Casablanca, Rick Blaine (Humphrey Bogart) est un Américain qui tient un bar très côté et qui fait tout pour ne pas prendre part au conflit (même si, dans le passé….). Dans le désert, des soldats allemands portant des sauf-conduits signés par Weygand lui-même (permettant de rejoindre Lisbonne illico) sont retrouvés morts. Émoi chez la Gestapo qui met la pression sur le capitaine (préfet) de la ville. Et là, un évadé des camps de concentration arrive en ville, bien décidé à partir vers Lisbonne. Il n’est pas seul….

    Ce film a des défauts mais on se laisse souvent emporter et il arrive à friser la perfection. Et pourtant…. On a pensé en premier à Reagan pour tenir le rôle de Bogart (Han Solo lui doit beaucoup), le scénar était fait au jour le jour et n’avait pas l’air cohérent, le tout surfant sur l’actualité (Paris est bien occupé quand le film est tourné puis sort) et sans beaucoup de moyens. Et au final, c’est un petit miracle : bien entendu, on a des clichés sur le mec revenu de tout qui veut rester neutre mais en fait pas vraiment, l’Amour de sa vie…

    Mais au delà de ça, il y a plein de détails savoureux (en plus d’excellents dialogues) : le capitaine Louis Renault louvoie entre les vents de Vichy, de la Gestapo et de son intérêt personnel (on sent qu’il « monnaye » les laissez-passer qu’il octroie) sans cacher qu’il est corruptible et corrompu, Sam, le vieil ami (un des premiers rôles non alibis pour un noir ?), le résistant farouche et pur, le couple de Bulgares qu’on voit deux minutes et qui nous touche à jamais, le croupier réaliste, le patron de la boîte de nuit concurrente…

    Bien entendu, Bogart en smoking blanc et noeud pap noir a une classe absolue, Ingrid Bergman également. Et le final est iconique à souhait et assez surprenant tout de même (et juste avant, vous auriez choisi quoi ?).

    Au delà de ça, certains acteurs étaient en exil pour tourner le film. Cela rend les larmes pendant la Marseillaise encore plus fortes, le tout dans une scène magistrale, et un finish « Monsieur, vous oubliez vos gains »

    Je ne me lasse pas de ce film. Il y en a beaucoup qui sont techniquement plus aboutis. Mais peu que j’aime autant.

    « Round up the usual suspects. »

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 2 heures par  R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. Fondateur de la #TeamLoyalistsForeverUntilNow. Le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #105946

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3242

    Once upon a time in Hollywood : J’apprécie Tanrantino, et forcément, vu la tête d’affiche, j’étais à fond… mais patatras, grosse déception ! L’ambiance du film pourtant est bien rendue, les acteurs s’éclatent.. mais je me suis ennuyée comme un rat mort. C’était looooong. Il me manquait probablement beaucoup trop de références qui faisaient kiffer les gens qui ont aimé (je ne suis pas du tout branchée western, alors suivre les pérégrinations d’un acteur de western has-been ça me passe au dessus de la tête) mais en plus, même avec les références adéquates (

    Spoiler:
    toute la partie autour du meurtre de Sharon Tate par la Manson family, ça c’est bon j’avais tilté dés le début du film

    ) bah ça survole le propos… Bref, c’est clairement pas un Tarantino qui me marquera favorablement.

    ~~ Always ~~

30 sujets de 271 à 300 (sur un total de 304)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.