Vos derniers films

Ce sujet a 353 réponses, 59 participants et a été mis à jour par  no_one, il y a 18 heures et 14 minutes.

30 sujets de 151 à 180 (sur un total de 354)
  • Auteur
    Messages
  • #62579

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1262

    2014, Sony Pictures, réunion de la direction. Sujet du jour : mais que faire de la franchise Spider-man afin de n’en pas perdre les droits ?

    CEO : – Mais que faire de la franchise Spider-Man afin de n’en pas perdre les droits ?

    PNJ1 : – The Amazing Spiderman 3 bien sûr ! Puis Sinister Six ! Cela va surprendre tout le monde, c’était si subtilement amené dans le 2 !

    CEO : – Vous êtes viré. D’autres idées ?

    PNJ2 : – On va céder, laisser le MCU intégrer le personnage ; laissons tomber. Par contre, on peut faire un film sur Venom sans tisseur : qui n’a jamais eu envie d’un film sur le Joker sans Batman ? Ils parlent d’un Suicide Squad avant Justice League à côté ! C’est subversif !

    CEO : – C’est surtout très c*n. Je marche.

    ??? : Hum…

    CEO : – Oui ? Quelqu’un d’autre ?

    ??? : Excusez-moi…

    CEO : – Vous êtes ?

    ??? : – Juste Steve, l’agent d’entretien. Je n’ai pas pu m’empêcher d’entendre ce qui se disait en sortant les poubelles… Je me demandais simplement, votre Homme-Araignée, il vient d’un comics, non ? Pourquoi ne pas faire un film d’animation ? Ce serait pas le plus simple pour retranscrire ce qui a fait le succès du personnage, les possibilités de la bande-dessinée d’origine, et ses univers « bigger than life » ??

    CEO :

     

    Et c’est ainsi qu’en l’an de grâce 2017, Sony Pictures Animation nous offrit The Emoji Movie, avec Patrick Stewart dans le rôle de… Caca.

    Et c’est ainsi qu’en l’an de grâce 2018, Sony Pictures Animation nous offrit Spider-Man: Into the Spider-Verse, parfaitement résumé ici.

    Ce nouveau « Spider-Man » est une claque rafraîchissante. Visuellement ébouriffant il permet également de développer la mythologie du tisseur en incorporant son univers étendu. Un pari osé qui tient la route grâce à une réalisation rythmée, pop, bourrée de références, parfois touchante à la manière des Pixar, souvent impressionnante à la manière des Dreamworks. La bande originale rap est une tuerie. « Spider Man : New Generation » est à l’heure actuelle sans doute le meilleur hommage cinématographique aux comics.

    Que dire de plus ? Je vais dans le sens de DroZo, DNDM et le reste du monde (?). C’est une super expérience de cinéma, comme on peut désormais s’y attendre quand Lord & Miller sont de la partie (la mouche a mentionné le premier film Lego, j’y joins 21 et 22 Jump Street que je vous conseille de zieuter (sur Netflix) si ce n’est déjà fait), on ne peut guère reprocher ici que le côté inaccessible aux épileptiques, éventuellement un squelette narratif à la « coming-of-age story » classique – pas un souci pour moi lorsque c’est aussi bien fait, et étoffé…

    Spoiler:
    Le film évite d’ailleurs l’écueil de faire de Spider-Gwen un simple intérêt romantique pour le héros (pour (peut-être) développer cela dans une suite ?) et se paie avec Peter B. Parker le retour d’un Spider-Man inspiré la trilogie de Raimi avec un arc qui n’est pas sans rappeler celui d’un autre héros iconique de la pop culture l’an dernier – et, comme Logan auparavant, autrement plus réussi à mon sens.

    À noter qu’il y a bien une scène post-générique, que j’ai malheureusement loupé en salles. Film vu en VF, 2D, et une des seules fois où je me dis que la 3D aurait pu valoir le coup ; d’un autre côté, je le reverrais bien en VO vu le All-Star Cast qu’elle affiche. Bref, allez le voir !

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #62652

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    J’ai beaucoup aimé Pupille aussi, sur un sujet fort (on suit un bébé, de son abandon à son adoption, via les personnels hospitaliers, les employés des services sociaux et les adoptants). Les acteurs sont tous très bons, et le film ne fait ni dans le pathos ni dans le jugement moral, c’est appréciable.

    Assez d’accord aussi sur Pupille (de Jeanne Herry), qui a quand même quelques passages sur qui peut (désormais) bénéficier de la loi.
    Le tour de force sur le film c’est d’être très didactique tout en étant passionnant et en traitant un/des cas pratique(s). On voit toute la chaîne (et si tout le monde est tout le temps aussi investi dans son travail, c’est assez merveilleux) qui se met en branle autour de cet enfant. Les personnages sont nombreux et ont tous de la personnalité. J’ai eu du mal entre la première et la seconde scène car elles entraient pour moi en concurrence (le rôle du perso de Gilles Lelouche n’était pas clair à ce moment). Bref, on « fait le tour du sujet » (ce qui pourrait faire documentaire artificiel) mais on est porté par la force dudit sujet et par le jeu des comédiens. Sur un thème aussi casse-gueule, c’était pas gagné.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #62933

    Emmalaure
    • Pas Trouillard
    • Posts : 517

    Vu Asterix et le secret de la potion magique. J’ai passé un bon moment, sa grosse qualité, c’est d’aborder la question très sérieuse de cette arme ultime qu’est la potion magique et d’avoir un vrai méchant, vraiment très très méchant, qui fait peur et qui est intelligent.

    Quand les dialogues et les gags sont bien raccords avec l’histoire, c’est là qu’ils sont les meilleurs. Il y a beaucoup plus d’action que dans le Domaine des Dieux, visuellement parlant, et si c’était bienvenu pour le finale explosif, ça fait trop au début à mon goût. Je pense qu’avec le méchant qu’ils ont créé, une montée en puissance des effets visuels aurait été bienvenue, alors que là, on est assommé dès le commencement avec des courses poursuites et des successions d’images trop rapides qui n’apportent pas grand chose à l’intrigue.

    #62999

    Obsidienne
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 454

    Vu Asterix et le secret de la potion magique. J’ai passé un bon moment, sa grosse qualité, c’est d’aborder la question très sérieuse de cette arme ultime qu’est la potion magique

    Le problème est, certes, cité, mais jamais vraiment abordé : on aurait aimé entendre Panoramix développer son point de vue !

    et d’avoir un vrai méchant, vraiment très très méchant, qui fait peur et qui est intelligent.

    Euh…Vraiment ?

    Je suis déçue. J’attendais beaucoup plus de l’humour d’Astier, qui « collait » bien au « Domaine des Dieux » : là …nada…que dal…je n’ai pas souri…
    C’est plat, sans invention.
    J’ai été également déroutée par le graphisme : les personnages sont-ils en pâte-à-modeler ou en peluche ?
    Quant-à l’animation, toutes les scènes d’action sont style coup de poing !
    Seul point positif : le rôle des femmes.

    Il me semble qu’il y a des références cinématographiques mais je suis trop ignorante en ce domaine pour y avoir pris plaisir…

    "Vé ! " (Frédéric Mistral, 1830-1914)
    " Ouinshinshoin, ouinshinshishoin " ( Donald Duck, 1934)

    #63519

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3682

    Récemment j’ai vu :

    • Astérix et le secret de la potion magique : je sais pas si j’ai perdu mon âme d’enfant, mais je suis passée à côté. Y a quelques ref qui m’ont fait rire, mais déjà j’ai du mal avec le design trop 3D… J’ai toujours pas de suite qui arrive au niveau d’Astérix et Cléopâtre et des 12 travaux d’Astérix dans mon cœur.
    • Aquaman : bah c’est naze, les effets sont tous pourris, l’histoire est ridicule… mais j’en attendais pas plus ^^
    • The bookshop : je me suis cordialement ennuyée.

    ~~ Always ~~

    #63545

    Mélusine
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 395

    Ce qui me rassure en vous lisant c’est qu’il n’y a pas que moi qui ait été dérangée par le graphisme, dans Astérix.

    J’ai eu l’impression de retrouver Kaamelot, pas qu’avec la musque mais à cause des 2 glandus que sont Ordralfabetix et Cetautomatix (cf; Karadoc et Perceval).

    J’ai passé un bon moment tout même.

    #64178

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    Vu (pas en salle) un « vieux » (2015) documentaire Hitchcock/Truffaut de Kent Jones. L’idée de base, c’est d’illustrer le livre éponyme de 1966 (complété en 1980) quand Truffaut (3 films à son actif mais qui a donné ses lettres de noblesse à Hitchcock dans la critique) passe 8 heures par jour pendant une semaine en interview avec Hitchcock (qui ne tournera plus grand chose d’intéressant par la suite aïe, Corondar va me tomber dessus). Le tout parsemé par des analyses de réalisateurs contemporains (James Gray, Wes Anderson, Scorsese, Desplechin….). Le résultat est assez intéressant. Oui, je mets un « assez » car c’est pas mal de « Hitchcock était super fort et a tout révolutionné ». Aussi, si vous aimez Truffaut, sa partie est réduite au strict minimum (20% ?). A côté de ça, il y a de super illustrations filmées (et pas toujours les films les plus connus) de films d’Hitchcock. Et on se rend compte à quel point le muet a marqué cette génération là : il fallait faire comprendre sans parole et ça impactait toute la mise en scène pour éviter, au temps du parlant, les paroles inutiles et les plans « peu signifiants ».

    Puis moi aussi, je suis allé voir Spider-Man: Into the Spider-Verse de Peter Ramsey. Je m’y connais très mal en comics (faut dire que pour s’y retrouver.. ouch) donc je ne connais que les éléments basiques des super-héros les plus iconiques. Vers 10-12 ans, j’avais un pote qui avait trois grands frères et c’est par là que j’ai lu quelques comics (une vingtaine, relues quelques milliards de fois chacun). Et il faut bien dire que Spider-man était quand même vachement plus attirant que les autres « stars ». Superman c’est un extra-terrestre parfait et Batman un milliardaire neurasthénique. Peter Parker lui est un jeune (un vieux de 20 ans, mais plus jeune que les autres) qui a des soucis qu’on peut comprendre et qui a du mal à joindre les deux bouts tout en sauvant le monde et en s’occupant de sa tante. De plus, il ne vit pas dans une ville fictive comme Gotham ou Metropolis mais dans la « vraie » New York, une ville qui fait rêver. Et une ville au design idéal pour des cases hallucinantes où Spider-man passe de building en building. Vu qu’en plus, il dézingue les méchants avec beaucoup d’humour dans ses réparties, je garde une tendresse pour ce super-héros qui me parlait beaucoup plus que les autres.

    Cela dit, au cinéma (y a un reboot tous les 5 ans, ça se complique… Surtout que Sony/Disney pour les droits…), je n’ai vu que la trilogie Sam Raimi. Là en lisant des potes (dont vous), je suis allé voir le dessin animé. L’histoire est bien foutue et inédite pour moi. Alors certes, les couleurs sont un poil flashy (faut pas être épileptique^^) mais franchement, comme l’ont dit mes prédécesseurs, y a pas beaucoup de points négatifs dans ce film. Le film est cohérent, bien construit et peut plaire à plein de gens (de ceux qui aiment le divertissement à ceux qui aiment les choses plus profondes). Tout ce qu’aurait pu être Ready player one si ce dernier avait été réussi (à mes yeux)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #64216

    DNDM
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1583

    En parlant de Spider-Man : into the spider-verse, il a eu le Golden Globe du meilleur film d’animation cette nuit. 😉

    (devant Incredibles 2, Isle of Dogs, Mirai et Ralph Breaks the Internet, qui sont tous des films qu’il faudra que je vois un jour ou l’autre.)

    Et pour ceux que ça intéresse, son script a été publié officiellement et gratuitement par Sony:

     

    (Ça permet entre autre de récupérer la scène post-credits, pour ceux qui comme moi sont sortis trop tôt!)

    Auteur de "Les mystères du Trône de Fer – Les mots sont du vent": https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/les-mysteres-du-trone-de-fer-les-mots-sont-du-vent/
    Présentation & autres pub(lications) : www.lagardedenuit.com/forums/sujets/presentation-dndm/

    #64319

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 625

    Vu L’Empereur de Paris, c’était pas mal sur le plan artistique (y avait des plans marrants et des idées de mise en scène sympathiques). Par contre le scénario était clairement là pour faire de la figuration. Des poncifs éculés servent de base à une histoire de vengeance aussi originale qu’un Big Mac. Bref, pas terrible de ce côté là. Dommage pour une film avec un tel potentiel (le personnage de Vidocq est assez romanesque pour écrire une série je pense). Mais y avait Patrick Chesnais et j’étais content de le voir (Cassel beaucoup moins).

    #64325

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    le personnage de Vidocq est assez romanesque pour écrire une série je pense

    Claude Brasseur l’a incarné au début des années 1970 dans une série de 13 épisodes. (Pas vue)

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #64334

    Lapin rouge
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1883

    le personnage de Vidocq est assez romanesque pour écrire une série je pense

    Claude Brasseur l’a incarné au début des années 1970 dans une série de 13 épisodes. (Pas vue)

    Vu plusieurs épisodes de la série des « Nouvelles aventures de Vidocq » (avec Claude Brasseur, la série initiale de 1967 était avec Étienne Laroche dans le rôle-titre) dans le désordre quand j’étais pitit (mais pas grave pour le désordre, chaque épisode étant une histoire complète), et j’en ai gardé un super souvenir, notamment de l’interprétation de Claude Brasseur. Mais il faudrait que j’actualise (j’avais aussi gardé un très bon souvenir de la série Zorro de 1957, celle de « Un cavalieeeer, qui surgit hors de la nuit… », pas vu à sa première diffusion, je ne suis quand même pas aussi vieux, et quand j’ai revu 2-3 épisodes récemment, j’ai trouvé que les scénarios étaient quand même pas terribles).

    They can keep their heaven. When I die, I’d sooner go to Middle Earth.
    #64337

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    J’ai pas revu depuis l’enfance le Zorro avec Guy Williams (mon premier Zorro, donc le « vrai » pour moi) et vu ce que tu en dis, je vais rester sur mon impression enfantine. Snif.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #64509

    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1057

    Aquaman. Je comptais pas le voir mais on m’y a traîné. Je m’attendais à une merde et je savais que ce serait scénaristiquement affreux. Du coup j’ai retiré mon cerveau et je l’ai envoyé super loin. À quelques moments il a essayé de revenir mais j’ai sortie ma carabine pour tirer sur lui, du coup il est partie se cacher loin derrière un siège.
    Donc une fois son cerveau débranché… bah c’est sympa. Bon bien sûr il faut avoir le cerveau débranché : le film est débile, on nous ressort des clichés horripilants, comme le traditionnel personnage qui comprend rien à notre technologie et défonce une télé parce que lol (alors qu’ils ont des hologrammes chez eux, mais bon nique la logique quoi). On a un méchant très méchant qui tue des sbires parce que agrougrou je suis méchant, on a des intrigues politiques niveau zéro… Bref, faut vraiment pas réfléchir quoi.

    Reste que c’est bien réalisé. C’est visuellement beau, j’ai cru en ces environnements qui sont souvent filmés en plans séquences… Franchement je m’attendais pas à trouver ça beau mais ça l’est quoi. Et c’est marrant. Le héros est don mais c’est marrant. Et Jason Momoa est beau aussi. C’est un vrai film d’aventure fun, du coup je me suis beaucoup amusé. Du moment que mon cerveau était en fuite.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #64525

    Tizun Thane
    • Pas Trouillard
    • Posts : 711

    Que dire de plus ? Je vais dans le sens de DroZo, DNDM et le reste du monde (?). C’est une super expérience de cinéma,

    Pareil que mes compères. Spiderman le film d’animation est super bien, inventif, avec des trouvailles de réalisation, et un scénario à la fois classique et inventif.

    #64530

    no_one
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1262

    Je proteste contre l’attribution de cette citation à R.Graymarch ! 😀

    "It's both possible, and even necessary, to simultaneously enjoy media while also being critical of its more problematic or pernicious aspects."
    "Damsel in Distress: Part 1", Tropes vs. Women in Video Games, Anita Sarkeesian

    #64532

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    Aussi ! Même si je suis en accord (depuis que je l’ai vu car au moment de la citation, ce n’était pas le cas).

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #66677

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    Edmond d’Alexis Michalik

    Paris, fin du XIXe siècle, des événements inattendus « forcent » le jeune et quasi inconnu Edmond Rostand à écrire une pièce de théâtre. On joue dans moins d’un mois, rien n’est écrit, rien n’est prêt. Pourtant, personne n’a le droit à l’échec pour la première de Cyrano de Bergerac.

    Adaptation cinématographique d’une pièce récente multi-récompensée, le film est à l’image de ce que j’attendais. Sans doute complètement infidèle à la vraie histoire (je ne suis pas un expert cela dit) mais complètement dans l’esprit de Cyrano, ajoutant aussi une ode au théâtre et aux comédiens. Les hommages entre la vie de Rostand et ce qui est mis dans la pièce sont constants, les petites piques par rapport à Feydeau sont aussi bien trouvées et on se prend à apprécier ce patchwork de bras cassés qui se retrouvent ensemble dans une aventure qui promet d’être un naufrage. Cyrano est une pièce à part avec ses alexandrins, sa longueur immense, et le rôle titre qui doit déclamer plus de la moitié des vers. Les comédiens sont parfaits et l’enthousiasme prend vraiment le dessus. Je ne sais pas ce qu’il m’en restera dans six mois mais j’ai pris beaucoup de plaisir à voir ce film.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #66715

    DroZo
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1057

    Je viens de voir GLASS de Shyamalan, la suite de SPLIT et de INCASSABLE.
    Et c’est génial. Vraiment. Mais je ne peux pas en parler car si j’en parle je serais obligé de spoiler, et c’est un film à ne SURTOUT PAS spoiler, donc je me tait.
    Ah si, il vaut mieux avoir en tête INCASSABLE et SPLIT, sinon j’ai peur que vous raterez beaucoup de choses dans le film. Voilà c’est tout je me tait.

    Spoiler:
    J’ai dit que je me taisais donc je me tait. Mais allez le voir, il vaut le coup.

    « La drosophile est un petit animal avec un cycle de vie court et de nombreux mutants sont disponibles. Son génome compact a été un des premiers génomes à être séquencé entièrement. »

    I’m a X-Flies 😎

    #66736

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3682

    Tout comme Gray, j’ai beaucoup aimé Edmond. C’est bourré d’enthousiasme, et l’enthousiasme est communicatif. On sent tout l’amour qu’ont pu avoir les créateurs pour le théâtre. Un joli film.

    ~~ Always ~~

    #66976

    Geoffray
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1703

    Bon, 100 ans après tout le monde (et encore vu son résultat au box-office ^^’) j’ai vu Solo: A star Wars Story.

    Alors, comment dire… C’était pas bon, mais genre pas du tout xD. Au départ, je dois avouer que l’idée d’un film racontant la jeunesse/genèse de Han Solo m’intéressait assez peu. Le personnage étant suffisamment charismatique et intéressants pour ne pas avoir à raconter sa vie. Mais bon admettons. Et puis après tout, un film concernant la « pègre » dans SW ça pouvait être cool. C’est une partie de l’univers qu’on connait assez peu et je trouvai intéressante l’idée de voir autre chose que l’empire Vs. les rebelles. Surtout que Rogue One (malgré ses défauts) se permettait certaines « libertés » dans un univers cinématographique assez codifié.

    Et puis, j’ai vu le résultat… et bon dieu que c’est mauvais:
    – Du fan service a outrance (alors que RO avait sus gérer ça correctement) qui explique tout, mais genre tout… Le « Han Shot first », les dés, le flingue, le Faucon, j’en passe et des moins bonnes.

    Spoiler:
    Sérieux le nom de Solo! Ca valait vraiment la peine d’expliquer ça? Vraiment? Surtout de cette manière… Putain mais de toutes les plus mauvaises raisons vous avez choisis la pire ^^’!

    – Un retour de personnage complètement craqué pour les gens qui ne suivent que les films (i.e 95% des gens)…
    – Des moments de facepalm intense:

    Spoiler:
    la rencontre avec Chewie,
    le final avec le don de Han de fuel à la rebellion… mais WTF -_-
    Le « kessel run » qui est une vrai déception pour moi

    Les acteurs essaient tant bien que mal de s’en sortir, mais c’est pas fameux.
    Y a quand même quelque idées sympa (le robot révolutionnaire, Lando qui est cool ^^, la relation Chewie/Han au final, certains plan dans l’espace) mais c’est vraiment un mauvais film ^^’.

    Team Trop Dark Trop Piou xD

    Stannis: Her own father got this child on her? We are well rid of her, then. I will not suffer such abominations here. This is not King's Landing.

    #67266

    Corondar
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 959

    (…) passe 8 heures par jour pendant une semaine en interview avec Hitchcock (qui ne tournera plus grand chose d’intéressant par la suite aïe, Corondar va me tomber dessus)(…)

    Hérésie ! Infidèle ! Bûcher ! Tête, pique, créneau non mais ho, ça va pas !

    Profiter de mon absence pour glisser une pique totalement gratuite et infondée sur le grand Alfred. Que ça ne se reproduise plus Gray, je te surveille… Hitchcok pour moi c’est un peu comme Stannis pour Geoffray, c’est sacré.

    #67303

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    Les Invisibles de Louis-Julien Petit (à ne pas confondre avec le film de 2012). Un foyer de jour aide des femmes sans-abri. Si on aime le genre, rien à redire, c’est bien fait, bien joué, plutôt positif sans être d’un optimisme béat, ça mélange bien les actrices et les non professionnelles, le propos est à bonne distance. De là à se déplacer au cinéma pour ça, c’est peut-être pas la peine, on peut attendre que ça passe à la télé (si ça passe un jour)

    Hitchcok (sic) pour moi c’est un peu comme Stannis pour Geoffray, c’est sacré.

    Je dois être honnête, j’ai vu aucun de ses films après 1966. Si je reprends la liste, c’est L’Étau, Frenzy, Complot de famille. La Garde peut s’enorgueillir d’avoir la seule personne au monde qui apprécie Complot de famille, mais quand même 😀 Pour toi, c’est vraiment d’un niveau comparable à ce qu’il a fait avant ?

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #67328

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3682

    The Front Runner : On suit un sénateur démocrate américain (incarné par Hugh Jackman) en course pour l’investiture à la présidentielle de 88, hyper bien parti pour devenir le prochain président, dont la campagne est brisée lorsqu’un journal révéla qu’il avait une liaison extraconjugale. Sans être un chef-d’oeuvre, le film a des qualités. Il met en lumière le difficile équilibre entre vie privée et vie publique du politique face aux médias. Si il existait auparavant une sorte d’accord tacite entre journalistes et politiques pour ne pas parler de leurs liaisons extraconjugales et autres détails sordides, apparemment, l’affaire « Gary Hart » (le film étant tiré d’une histoire vraie) marque un tournant dans l’histoire de la presse américaine, et le film présente bien son sujet, sans vraiment prendre parti.

    Glass : Je serais loin d’être aussi dythirambique que Drozo. C’est pas mal, ça fait plaisir de revoir Bruce Willis et de voir James McAvoy toujours aussi excellent dans sa gestion des multiples personnalités de son personnage… mais j’ai trouvé le film terriblement artificiel. Un film avant tout pensé pour raccrocher Incassable et Split plus que pour avoir une histoire. Ca se regarde bien, mais il ne m’en restera pas grand chose (au contraire d’incassable et split justement, que j’avais beaucoup aimés).

    Ben is back : Julia Roberts et Lucas Hedges font d’un film qui pourrait être bancal un beau film. Une mère aveuglée par son amour pour son fils toxicomane fait tout le sauver. Les deux acteurs sont hyper touchants. Et certaines scènes prennent aux tripes et vous mettent en sacré bad. De quoi vous faire réfléchir sur ce pays où l’on meurt plus d’overdose aux opiacés que d’accidents de voiture.
    Citons par exemple (spoiler, à vos risques et périls)

    Spoiler:
    ces deux scènes en miroir où l’on voit d’une part la mère à la pharmacie de garde chercher un machin sensé réanimer une victime d’overdose. On lui répond « ah non on n’en vend pas, on refuse de cautionner des comportements à risque ». Plus tard, son fils va s’acheter au même endroit en toute tranquillité tout le matériel pour se faire un shoot…

    ~~ Always ~~

    #67559

    Corondar
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 959

    Hitchcok (sic) pour moi c’est un peu comme Stannis pour Geoffray, c’est sacré.

    Je dois être honnête, j’ai vu aucun de ses films après 1966. Si je reprends la liste, c’est L’Étau, Frenzy, Complot de famille. La Garde peut s’enorgueillir d’avoir la seule personne au monde qui apprécie Complot de famille, mais quand même 😀 Pour toi, c’est vraiment d’un niveau comparable à ce qu’il a fait avant ?

    Je reproche pas à Beethoven d’avoir composé qu’un seul Hymne à la joie . Bien sur que ses 3 derniers films ne sont pas ses chefs-d’oeuvre, ils sont pas à jeter pour autant. Frenzy est le plus faible des 3, mais ça reste assez précurseur sur la thématique du tueur en série, Complot de famille est une sympathique comédie policière, et L’étau est un excellent film d’espionnage. Si tous les réalisateurs de génie pouvaient se contenter de 3 films mineurs comme le pire de leur filmographie, ce serait déjà pas si mal (Ridley Scott, si tu nous lis, pitié, arrête de massacrer la franchise Alien…).

    #69190

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 625

    J’en avais parlé dans le podcast, donc je m’y suis collé et j’ai enfin vu le Mowgli d’Andy Serkis en en ressortant très mitigé (contrairement à DroZo). On comprend très vite pourquoi le film n’est pas sorti en salle : outre la concurrence avec le film de Disney sur le même sujet, la synthèse est vraiment bancale. Les loups sont assez affreux et presque pénibles à voir, alors que d’autres animaux bénéficient d’une réalisation impeccable, à titre d’exemple. A tel point que plusieurs fois, je me suis demandé si Serkis n’aurait pas mieux fait de réaliser un dessin animé stylisé plutôt que de tenter cette approche pseudo-réaliste dans laquelle il a choisi d’intégrer les visages de ses acteurs. Sur ce plan là, c’est pas mal car on reconnaît les interprètes (Bale en Bagheera ou Cumberbatch en Sher-Khan), mais ça donne des choses très bizarres sur le plan proportions.

    Mais bon, comme disait un copain, les BDs de Joan Sfar, au premier abord, tu trouves ça moche, mais une fois que t’es dedans, y a quand même des choses à raconter. Et c’est à peu près ce qui s’opère ici. Il y a quelques scènes vraiment très belles (Mowgli sous l’eau face au tigre, l’épisode chez les Banghaloo) sur le plan aussi bien photographiques qu’au niveau des idées, et si le scénario a le malheur d’appliquer un peu trop son petit manuel du Joseph Campbell pour les nuls, quelques personnages sont vraiment attachants (le petit loup albinos, même s’il est pas beau), ou encore Bagheera. Serkis remet aussi la meute au centre du film alors que celle-ci est presque absente chez Disney, et surtout il accorde un traitement beaucoup plus sombre et violent au texte de Kipling. Sher Khan ici bave  du sang et le traitement sonore ne laisse pas de place à la tendresse dans les combats (bruits d’os broyés dans les mâchoires). Donc en somme, tout ou presque, était là pour me faire aimer le film, et j’ai pu voir les dessous de certaines démarches (Mowgli qui doit devenir le miroir du tigre pour l’affronter, etc), mais quand même, c’était pas hyper bien foutu.

    Et dans un autre registre, j’ai vu The Bookshop, adapté du roman du même nom. En résumé, une femme décide d’ouvrir une librairie dans un petit village du nord de l’Angleterre, sauf que la lady et son général de mari ne sont pas d’accord et vont lui mettre des bâtons dans les roues. Cela aurait pu être un sujet de comédie sarcastique sur les gens qui profitent de leur petit pouvoir pour écraser les autres, mais le film (comme le livre, peut-être), fait le choix de la tragédie et une fois la librairie ouverte, on ne suit qu’une longue histoire de harcèlement. Les acteurs sont superbes (oui je ne suis jamais objectif quand je vois le visage sec de Bill Nighy), et certains choix de mise en scène trahissent les origines hispaniques de la réalisatrice (y a une pâte qui m’a fait vraiment me dire que le film n’était pas anglais). Bref, on en ressort un peu déprimé mais un film en Angleterre sur les livres, c’est toujours ça de pris !

    #69206

    Malicia
    • Frère Juré
    • Posts : 61

    COLETTE : je suis très friande de film d’époque en costume et biographique alors autant dire que ce film était fait pour moi. Je ne connais pas tant l’écrivaine donc je me lançais sans trop d’apriori et  j’ai bien aimé. C’est intéressant de là découvrir elle et son mari et ses début d’auteure du coup je vais devoir me mettre à lire son oeuvre et une biographie 😀 (les films toujours une bonne excuse pour acheter de nouveaux livres xD) . J’ai trouvé les acteurs juste. A tous.tes les fans de films en costume il se laisse bien voir 🙂

    #69265

    Jean Neige
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1515

    COLETTE : je suis très friande de film d’époque en costume et biographique alors autant dire que ce film était fait pour moi. Je ne connais pas tant l’écrivaine donc je me lançais sans trop d’apriori et j’ai bien aimé. C’est intéressant de là découvrir elle et son mari et ses début d’auteure du coup je vais devoir me mettre à lire son oeuvre et une biographie 😀 (les films toujours une bonne excuse pour acheter de nouveaux livres xD) . J’ai trouvé les acteurs juste. A tous.tes les fans de films en costume il se laisse bien voir 🙂

    Globalement pareil. C’est pas révolutionnaire mais ça se laisse regarder grâce aux acteurs très justes. Réalisation un peu trop académique. Je trouve que ça « manque un peu de passion », même si y’avait des fulgurances à certains moments (en commençant le film, je ne m’attendais pas à la tournure que ça prend à partir de la genèse de Claudine – je précise que je ne connaissais pas du tout la vie de Colette).

    Reste pour moi un truc qui a bien mit à mal ma suspension d’incrédulité, qui était le fait que tout soit en anglais avec des acteurs britanniques majoritairement. Je veux dire, quand un film comme Gladiator est en anglais c’est pour des raisons majoritairement pratiques (faire un film en latin c’est plutôt galère et pas forcément vendeur). Là, par contre… je veux bien qu’ils aient fait ça pour bien exporter à l’international, et parce que le réal est britannique, m’enfin ça reste un peu cocasse quand même. Y’a plein de réals qui ont tourné à l’étranger avec des acteurs étrangers sans forcément bien connaître la langue, c’est pas non plus impossible, du coup déçu qu’il aie pas tourné ça en FR avec des acteurs locaux. 🙁

    « A life, Jimmy. You know what that is? It's the shit that happens while you're waiting for moments that never come. » - Lester Freamon, The Wire

    « There was a woman, first time I'd found someone who was truly alive. At least, that's what I thought. She was... the part of me I'd lost somewhere along the way, the part that was missing, that I'd been longing for. » – Spike Spiegel, Cowboy Bebop

    #69279

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    La Saveur des rāmen d’Eric Khoo, sorti en France en octobre 2018.

    Au Japon, Masato exerce avec son père (fort distant depuis qu’il est veuf) dans un restaurant de ramen. Peu après, Masato décide de partir sur les traces du passé de sa mère, à Singapour pour retrouver les saveurs de son enfance.

    Globalement, c’est un joli petit film (89 minutes) plein de bons sentiments où un jeune va retrouver le chemin de son enfance et de sa famille. Rien d’hyper novateur à part que ça tourne autour de la bouffe (singapourienne). Si vous êtes fans de ce genre de nourriture, allez y car le film en parle avec passion et sincérité. En dehors de ça (même si l’occupation japonaise de Singapour est évoquée, et c’est très bien fait), ça reste pétri (ahah) de bons sentiments. Vaut mieux ça que l’inverse !

    Rattrapages 2018 parce que je vous lis

    Sale temps à l’hôtel El Royale de Drew Goddard

    1966 un hôtel particulier, au Nevada et en Californie. Et des gens étranges qui s’installent. Avec pas mal de choses à cacher. Comme d’hab, 2h20 c’est trop long, surtout que le dernier tiers patine ou s’enfonce dans le grand guignol. Et c’est dommage car j’ai adoré les deux premiers tiers : jouer avec le réalisateur pour recoller les morceaux et voir/deviner ce qui se trame, c’est brillant. Gros point fort du film : la musique soul

    Call me by your name de Luca Guadagnino
    Déjà évoqué plus haut dans ce topic. Joli film (2h10 quand même) mais qui pour moi reste « charmant » sans beaucoup plus de choses pour moi. Bien sûr, le cadre idyllique d’un doux été dans l’Italie du Nord avec une famille cultivée, friquée et aimante, ça permet d’accumuler les points positifs (je doute qu’on puisse trouver mieux comme cadre 😀 ). On ne s’ennuie pas, on n’est pas vraiment surpris ; il n’y a pas de jugement ni prosélytisme, juste pas mal de bienveillance et de bon sens, là aussi vaut mieux ça que l’inverse. L’acteur américain (qui me fait penser à Aaron Eckhart il y a 15 ans) est quand même un poil trop vieux pour le rôle

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #69282

    Crys
    • Pas Trouillard
    • Posts : 625

    Reste pour moi un truc qui a bien mit à mal ma suspension d’incrédulité, qui était le fait que tout soit en anglais avec des acteurs britanniques majoritairement. Je veux dire, quand un film comme Gladiator est en anglais c’est pour des raisons majoritairement pratiques (faire un film en latin c’est plutôt galère et pas forcément vendeur). Là, par contre… je veux bien qu’ils aient fait ça pour bien exporter à l’international, et parce que le réal est britannique, m’enfin ça reste un peu cocasse quand même. Y’a plein de réals qui ont tourné à l’étranger avec des acteurs étrangers sans forcément bien connaître la langue, c’est pas non plus impossible, du coup déçu qu’il aie pas tourné ça en FR avec des acteurs locaux. 🙁

    Haha, c’est typiquement le genre de sentiment un peu étrange qui m’avait saisi quand j’avais vu The Reader avec Joseph Fiennes et Kate Winslet. Les acteurs étaient impeccables mais pour le coup j’avais l’impression que ça se passait à Londres et non en Allemagne…

    #69284

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5554

    Ou moi pour Une exécution ordinaire de Marc Dugain sur les derniers mois de Staline. Le film s’ouvre sur Moscou en 1953 avec ambiance visuelle et sonore impeccable, franchement, on y est. Et puis, premiers dialogues… en français (ouais, Dussolier joue Staline). J’ai été ultra déçu, ça a brisé mon immersion. Cela dit, je me dis qu’un francophone parlant un mauvais russe aurait été pire (oui, je sais, y a des acteurs en Russie^^) même si moi perso j’aurais pas fait la différence

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

30 sujets de 151 à 180 (sur un total de 354)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.