Vos derniers films

Ce sujet a 310 réponses, 57 participants et a été mis à jour par  R.Graymarch, il y a 2 semaines et 1 jour.

11 sujets de 301 à 311 (sur un total de 311)
  • Auteur
    Messages
  • #106358

    Corondar
    • Exterminateur de Sauvageons
    • Posts : 936

    Le Roi lion (version 2019)

    Globalement plutôt déçu. La bande-annonce m’avait bien hypé, et le film ne m’a pas convaincu. Visuellement la prouesse technique est bluffante (les animaux font très vrais, c’est impressionnant).

    Mais c’est beaucoup trop semblable au dessin animé, du coup je ne comprends pas trop l’intérêt du projet. Côté optimiste : permettre aux gens qui l’ont vu enfants au ciné avec leurs parents de retourner le voir adultes avec leurs propres enfants ? Personnellement j’ai eu l’impression de voir le dessin animé en moins bien. Et puis le film m’a perdu en zappant presque complètement Soyez prêtes (qui se résume à une pauvre scène à peine chantée de 30 secondes sans la mise en scène des hyènes). Grosse déception, même si l’émotion est toujours là sur les scènes clefs.

    #106496

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5074

    J’ai beaucoup aimé et défendu Tarantino (malgré ses défauts) mais j’avoue ne pas avoir envie de m’enfermer 2h40 pour voir son dernier film sachant que sa tendance à s’auto-caricaturer augmente à chaque film (The Hateful Eight pour moi, ça a été un schéma déja vu poussé à l’extrême… Rendez-nous Reservoir Dogs si on veut voir des mecs en huis clos qui se dézinguent). Du coup, on verra.. mais ce que j’en lis/vois/écoute ne me donne pas vraiment envie.

    Donc pour me changer les idées, j’ai tenté Perdrix, premier film d’Erwan Le Duc qui a eu plutôt de bonnes critiques. Ca commence plutôt bien avec un capitaine de gendarmerie débonnaire et névrosé dans les Vosges en été. Une jeune femme vient se plaindre qu’une fille nue lui a volé sa voiture. Car, en effet, dans les environs de la bourgade se cache une communauté de nudistes révolutionnaires qui dépouille les passants. Vient avec tout ça, une famille un peu dysfonctionnelle (dont la matriarche Fanny Ardant qui fait de la radio dans son garage), des gens gens qui vont reconstituer une bataille de la 2e guerre mondiale (un tank, c’est encombrant) etc. Sympa, frais ? Sur le papier et pendant la première heure, oui. Mais ça tourne un peu à vide ensuite (et des longueurs sur un film d’1h35 c’est problématique) : il y a plein de petits bouts de trucs sympas qui ne sont quasiment pas exploités, comme si c’était ajouté en vrac sans vraiment penser à relier le tout. Je suis ressorti sur une impression très mitigée. Mais apparemment, le niveau d’indigence de la comédie française fait qu’on peut être un peu indulgent envers un film (surtout un premier film) qui tente de sortir un peu des clous. Mais franchement, de là à vous conseiller de vous déplacer au cinéma pour le voir… faut vraiment avoir la foi.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #106497

    Papadoc
    • Pas Trouillard
    • Posts : 659

    Corondar a extrêmement bien résumé mon avis sur le Roi Lion : immense prouesse technique, mais narration moins puissante que le DA (« réalisme » oblige).

    Je n’ai pas vu les autres adaptations (101 dalmatiens, belle et la bête), mais il y avait, il me semble, au moins du jeu d’acteur (plutôt salué en général), voire même du rafistolage de scénario pour colmater les invraisemblances. Là, rien de tout cela.

    "C'est d'une simplicité absurde, comme la plupart des énigmes quand on en voit la réponse."

    #106499

    Grendel
    • Pisteur de Géants
    • Posts : 1367

    Je me refuse, au grand dam de ma femme, à aller voir le nouveau Roi Lion sous prétexte que je l’ai déjà vu. Je me rends bien compte, en vous lisant, que j’ai eu raison. Ce n’est pas en mettant de beaux effets spéciaux, aussi réussis soient-ils, qu’on fait un film… or celui là a déjà été fait.

    Spoiler:
    #107111

    Aerolys
    • Terreur des Spectres
    • Posts : 1516

    Je n’ai pas vu les autres adaptations (101 dalmatiens, belle et la bête), mais il y avait, il me semble, au moins du jeu d’acteur (plutôt salué en général), voire même du rafistolage de scénario pour colmater les invraisemblances.

    Pour le film live Les 101 Dalmatiens , j’en garde un bon souvenir (mais, je l’ai vu quand j’avais 6/7 ans). Pour le film live La Belle et la Bête de Disney, je l’avais bien aimé dans l’ensemble (j’en garde pas un énorme souvenir mais, il était assez bon).

    Toutes les plus belles histoires commencent par une brique sur le pied.

    Si Theon ouvre un bar, c'est le Baratheon.

    Spoiler:
    #107151

    Lady
    • Éplucheur avec un Économe
    • Posts : 33

    Bonjour à tous,

    Le roi lion m’a beaucoup déçue. La prouesse technique et la très belle image ne parviennent pas à rendre le film bon. Les émotions si présente dans l’originale sont effacé par le réalisme des animaux et je ne peux pas pardonner la mise à la trappe de la chanson Soyez prête qui est réduite à peau de chagrin.

    J’avais vu la belle et la bête sortie en 2017 sans m’attendre à rien et j’avais agréablement été surprise par le jeu des acteurs et les quelques scènes rajoutées (ainsi qu’une chanson qui retranscrivait bien le désespoir de la bête lorsque Belle part du château).

    #107164

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3382

    Un peu pareil que tout le monde, le roi lion n’arrive pas à la cheville de l’original… Après contrairement à tout le monde, je m’attendais à un désastre. Du coup, je n’ai pas passé un moment si atroce, j’ai juste eu envie de rentrer mettre mon VHS du seul, du vrai roi lion en sortant de la séance comme quand j’avais 10ans ^^ Mais bon, j’ai profité des jolies images, bouché mes oreilles sur les « vibes » degueu de Beyoncé qui fume les chansons, et débranché mon cerveau.

    (Par contre je rejoins les copains, la Belle et la Bête était très chouette : les acteurs étaient bons, les touches de modernité bienvenues dans l’histoire – contrairement à aladdin où on nous introduisait du girl power au forceps, là ça passait très très naturellement, et les chansons ajoutées étaient hyper chouettes.)

    Sinon j’ai vu Late Night que j’ai adoré ! Une célèbre présentatrice (hyper bien interprétée par Emma Thompson) de « late show » sur le déclin, entourée d’auteurs masculins, embauche une femme d’origine indienne, Molly. Son show risque d’être annulé et il va falloir introduire des changements de ton.
    Les blagues du film sont pleine de punch et intelligentes, le contexte du film (les talk show américains) se prête très bien au propos qui tombe souvent très très juste… Et Emma Thompson est brillante. Je recommande chaudement.

    ~~ Always ~~

    #107986

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5074

    Boys N The Hood de John Singleton (1990)

    Avec Cuba Gooding Jr. , Ice Cube, Laurence Fishburne, Angela Bassett.

    J’avais jamais vu ce film et là c’était l’occasion. Enorme claque. 30 ans après, le film dégage une puissance et une maturité impressionnantes. Car si on parle de Los Angeles, dans un quartier résidentiel pauvre (habité par la communauté noire), ce n’est pas uniquement un film de gangs. 1984, on suit Tre, un garçon (11 ans ?) prometteur mais un peu crâneur. Ses parents sont séparés et il va vivre chez son père. Le quartier, ça craint un peu, faut faire décamper les cambrioleurs la nuit à coup de flingue et quand la police arrive (trop tard), on te fait bien sentir que t’es qu’un sale nègre (dixit le flic noir). Et autour de la maison, ça zone et deale pas mal. Mais il y a tout le même des parents qui tentent d’éduquer leurs enfants, qui n’aiment pas quand ils vont en prison. Flash forward 7 ans plus tard, on suite Tre et ses potes. Les études, les filles, l’avenir… mais lequel ?

    Ce qui m’a marqué là dedans, c’est le dialogue d’un des personnages. On explique déjà (1990, le film !) la violence systémique contre les noirs (on met plein de magasins d’alcools et d’armes à feu pour qu’ils s’entretuent), la gentrification (qui évince les pauvres), la médiatisation du deal de drogue (sans jamais se demander comment la drogue arrive aux USA). Faut dire que le film s’ouvre sur cette phrase qui donne le ton

    “One out of 21 black American males will be murdered in their lifetime. Most will die at the hands of another black male.”

    Alors voilà, c’est sans concession et totalement réaliste, mais en même temps, ça ne se complait pas dans l’esthétisation de la violence entre gangs et mecs désoeuvrés. Il y a un peu d’espoir, peut-être de s’en sortir. Et d’arrêter la spirale qui plonge les noirs américains dans l’abime, inexorablement.

    (et là je lis une critique de 2010 qui trouve ça, daté, mièvre, mal joué et sans surprise. huhu)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 6 jours par  R.Graymarch.

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

    #108323

    Nymphadora
    • Fléau des Autres
    • Posts : 3382

    La vie scolaire (de Grand Corps Malade et Mehdi Idir). C’est la rentrée, bienvenue au collège. On suit une nouvelle CPE qui arrive dans un collège de Seine Saint Denis et découvre la réalité sociale d’un quartier de banlieue défavorisée et ses élèves pleins d’énergie. Le film ne révolutionne pas le genre, mais il est mignon. Oscillant entre vannes (certaines qui font vraiment mouche, ils ont très bien choisi leurs acteurs) et moments plus touchants sans être too much, ça nous rappelle que des gens se donnent à fond pour donner des chances à des gosses qui ont pas étés gâtés et qui méritent mieux. Plein de charme, même si c’est un film somme toute assez classique, j’ai bien aimé.

    ~~ Always ~~

    #108339

    Mélusine
    • Patrouilleur Expérimenté
    • Posts : 394

    Je suis allée voir Once upon a time in Hollywood, ben c’est looooonng mais long, les acteurs ont beau très bons on s’ennuie ferme. Et puis surtout pendant tout le film, on se demande ce qu’on attend; pas grand chose, pour un Tarantino 5 minutes de violence comme il sait les montrer et puis c’est tout. De temps en temps on se dit tiens il va se passer quelque chose et puis non!

    Le plus, pour la gente féminine, c’est le torse de Brad Pitt, waou, il est en forme (je sais, c’est puéril mais quand même ça vaut le coup d’œil).

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par  R.Graymarch.
    #109095

    R.Graymarch
    • Vervoyant
    • Posts : 5074

    J’ai beaucoup aimé et défendu Tarantino (malgré ses défauts) mais j’avoue ne pas avoir envie de m’enfermer 2h40 pour voir son dernier film sachant que sa tendance à s’auto-caricaturer augmente à chaque film (The Hateful Eight pour moi, ça a été un schéma déja vu poussé à l’extrême… Rendez-nous Reservoir Dogs si on veut voir des mecs en huis clos qui se dézinguent). Du coup, on verra.. mais ce que j’en lis/vois/écoute ne me donne pas vraiment envie.

    Finalement, malgré ça, je me suis forcé à aller voir Once Upon a time in Hollywood (2h44….. QUAND MÊME). Pour moi longue durée (plus de 2h) égale « t’as intérêt à être bon » (et plus c’est long, plus t’as intérêt). Finalement, je n’ai pas trop ressenti la longueur (j’ai dû bien me préparer) et le film était moins pire que je ne m’y attendais. Cependant je reste mitigé. J’ai l’impression que Tarantino a voulu faire un film ambitieux (un acteur vieillissant, sa doublure has been, Hollywood, les hippies) mais qu’à la fois ça part dans tous les sens et ça y va lentement. Les saynètes sont pas mal, les faux extraits aussi mais ça prend son temps et je pense que Tarantino s’est/m’a perdu. Quentin, fais une série ou sinon apprends à faire un film en 1h45, s’il te plait. La fin me laisse aussi sur une drôle d’impression : pudique (par rapport à la réalité, vu que Once upon a time c’est un conte) ou au contraire profondément vulgaire d’évoquer ça en passant à coté mais en faisant tout pour qu’on y pense.

    Moralité : ça m’a paru moins artificiel, fabriqué, que son film précédent et je ne m’y attendais pas. Mais faut la motiv pour voir ça…

    Je sers la Garde et c'est ma joie. For this night, and all the nights to come
    Venez jouer avec nous à Chanson d'Encre et de Sang https://www.lagardedenuit.com/forums/sujets/ces-presentation-du-jeu/
    DOH. #TeamLoyalistsForeverUntilNow. L’élu des 7, le Conseiller-Pyat Pree qui ne le Fut Jamais

11 sujets de 301 à 311 (sur un total de 311)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.