Alys Herpivoie

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Alys Herpivoie
Identité
V.O. Alys Harroway
Surnom Maegor's Whore
This whore of Harroway
Statut
Rang reine
Titre reine des Sept Couronnes
Décès 44[N 1]
Famille
Père Lucas Herpivoie
Époux Maegor I Targaryen (39)
Enfant un fils mort-né et monstrueux (44)
Blasons
Alys faisait partie de la maison Herpivoie Alys faisait partie de la maison Targaryen

Alys Herpivoie était la fille de lord Lucas Herpivoie et la seconde des six épouses du roi Maegor I Targaryen, alors qu'il était toujours marié à sa première épouse, Ceryse Hightower. Ce mariage déclencha un scandale, prémisse de la guerre de la Foi. Leur union resta longtemps inféconde, jusqu'en l'an 44, où Alys mit au monde un enfant mort-né et monstrueux. Lorsqu'il fut révélé qu'elle avait pris des amants sur les conseils de son père, le roi Maegor la fit torturer et exécuter, en même temps que toute sa famille[1].

Histoire[modifier]

La Catin de Maegor[modifier]

En l'an 39, le prince de Peyredragon Maegor Targaryen proclame que son épouse, Ceryse Hightower, est stérile et annonce qu'il a pris une seconde épouse : Alys Herpivoie, fille de lord Lucas Herpivoie, seigneur de la maison Herpivoie et sire de Harrenhal[1]. Le mariage est célébré en secret lors d'une cérémonie valyrienne (et donc non consacré par la Foi)[2][3]. La mère de Maegor, la reine Visenya Targaryen, préside la cérémonie et déclare que Maegor et Alys ont été marié par le sang et le feu. La validité de ce mariage polygame est contestée par la maison Hightower ainsi que par le Grand Septon. Le roi des Sept Couronnes Aenys I Targaryen, demi-frère de Maegor et seigneur de la maison Targaryen, s'oppose lui aussi à ce mariage[N 2]. Le scandale et l'obstination de Maegor obligent le roi Aenys à exiler son demi-frère pour cinq ans. Celui-ci part en l'an 40 pour Pentos avec sa nouvelle épouse. Là-bas ils se lient avec la sulfureuse Tyanna de la Tour[N 3].

En l'an 42, alors que les Sept Couronnes sont plongées dans la guerre de la Foi, Aenys I Targaryen décède. Immédiatement averti par sa mère Visenya, Maegor revient rapidement d'exil et usurpe la couronne. Alys Herpivoie arrive à Port-Réal vingt-huit jours après le jugement des Sept de Maegor, accompagnée par Tyanna de la Tour et six cents mercenaires. Le lendemain, Alys se tient aux côtés de Maegor sous les acclamations de la foule. Après avoir remporté la même année d'autres victoires contre la Foi Militante qui s'oppose toujours à la maison Targaryen, Maegor décide de se marier à une troisième épouse, Tyanna de la Tour. Alys Herpivoie préside la cérémonie du coucher et, alors que tous les autres courtisans se retirent, elle participe à la nuit de luxure entre Maegor et sa nouvelle épouse[1].

La perte des Herpivoie[modifier]

Par la suite, Alys semble avoir une grande influence sur le roi Maegor. Son père, lord Lucas Herpivoie, devient notamment Main du Roi dans la première moitié de l'an 43. L'année suivante, la reine Alys annonce être finalement enceinte. Le Grand Mestre Desmond recommande qu'elle soit confinée pour garantir la santé de l'enfant à naître. Seules quelques rares proches de la reine sont autorisés à la voir et la servir : le Grand Mestre, deux septas, une sage-femme, les deux sœurs de la reine Jeyne et Hanna ainsi que les deux autres épouses du roi, Ceryse Hightower et Tyanna de la Tour. Trois lunes plus tard, Alys accouche avant terme d'un enfant mort-né et monstrueux.

Furieux, Maegor soupçonne une trahison et fait décapiter les septas, la sage-femme et finalement le Grand Mestre. Peu après, Tyanna de la Tour, devenue maîtresse des chuchoteurs, révèle au roi qu'Alys a eu des relations extraconjugales avec la complicité de son père. Pensant qu'Alys risquait de perdre la faveur du roi si elle ne lui donnait pas un fils, il a introduit dans sa chambre des hommes réputés fertiles chaque fois que le roi était absent. Vingt hommes de tous âges et de toutes conditions sont accusés ; dix-huit reconnaissent sous la torture avoir été payé par la Main du Roi[1].

En représailles, Maegor massacre entièrement la maison Herpivoie[3]. Il envoie la Garde Royale s'emparer de la reine Alys en pleine nuit. Ses sœurs Jeyne et Hanna sont assassinées sous ses yeux, alors qu'elles tentent de s'interposer. Alys est ensuite confiée à Tyanna de la Tour. Celle-ci la torture pendant une quinzaine de jours, la faisant mourir lentement. Maegor assiste à l'agonie de sa reine puis ordonne que son corps soit coupé en sept parties, chacune montée sur une pique au fronton de chaque porte de la ville[1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. La première édition en version originale (qui est reprise dans la version française) des Origines de la saga mentionne l'an 48, ce qui est une erreur. Un correctif a été apporté dans les éditions originales suivantes (cf. fil de discussion "(TWOIAF Spoilers) Inconsistency or Intentional?" sur http://asoiaf.westeros.org).
  2. Dans la société féodale des Sept Couronnes, le seigneur de la maison a un droit discrétionnaire pour négocier et conclure des mariages pour les membres de sa parenté. Maegor aurait donc dû recueillir l'accord d'Aenys avant de se remarier.
  3. Certaines rumeurs prétendent qu'Alys Herpivoie et Tyanna de la Tour étaient amantes (cf. The Sons of the Dragon).

Références[modifier]