Harrenhal

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Harrenhal
Informations
V.O. Harrenhal
Nature forteresse
Localisation
Mm harrenhal.jpg

Blasons
Harrenhal a été édifiée par la maison Chenu Harrenhal était le fief de la maison Qoherys Harrenhal était le fief de la maison Herpivoie Harrenhal était le fief de la maison Tourelles Harrenhal était le fief de la maison Fort Harrenhal était le fief de la maison Lothston Harrenhal était le fief de la maison Whent Harrenhal était le fief de la maison Slynt Harrenhal est le fief de la maison Baelish

Harrenhal est l’une des plus illustres forteresses des Sept Couronnes, de par son architecture colossale et élancée, son environnement enviable à bien des égards, mais également en raison de son histoire empreinte de sang et de terreur. D'un gigantisme invraisemblable, elle est située sur la rive nord du lac de l’Œildieu, dans les riches terres du Conflans. Une petite bourgade nommée Ville-Harren se dresse sur les berges de l'Œildieu[1] à l'ouest du château[2][3].

C'est un lieu lugubre qui a la réputation d'être maudit[4].

Description

Harrenhal est l'un des plus grands châteaux des Sept Couronnes. Il est partiellement en ruine depuis la Conquête et n'a jamais pu être parfaitement reconstruit. Il jouit d'une inépuisable source d'eau douce, d'immenses caves et de remparts massifs qui lui permettent de surmonter les sièges[3].

Surgissant des berges de l’Œildieu, l’enceinte d’Harrenhal ressemble à une falaise à pic, si immense que les machines de guerre surmontant les merlons paraissent aussi petites que des insectes en haut d’une armoire. Les murailles sont si épaisses que les traverser revient à emprunter un tunnel[5] et si hautes que seul le faîte des cinq tours géantes apparaît[2]. Dans cette forteresse, tout est colossal, à commencer par sa porte aux moellons disjoints et décolorés, aussi imposante que le plus gros donjon de Winterfell. Cinq tours géantes érigées en son centre, dominent le bâtiment, la plus modeste étant moitié plus haute que la plus grande de Winterfell. Les noms donnés par le roi Harren le Noir aux tours sont tombés dans l’oubli depuis fort longtemps, et chacun les connaît désormais comme la tour de l’Horreur, de la Veuve, du Bûcher-du-Roi (ces deux tours sont reliées entre elles par un pont de pierre[6]), la tour Plaintive et la tour des Spectres. Cette dernière est la plus en ruine des cinq ; elle se trouve près de la muraille est, derrière les ruines d'un septuaire, non loin d'une poterne[7]. Le vent du nord s’insinuant par toutes les crevasses et fissures, ouvertes dans la pierre par le brasier, donne un tel son qu’il a donné son nom à la tour Plaintive. Certains laissent penser qu’il s’agit des fantômes d’Harren le Noir et ses fils qui hantent les lieux. La tour du Bûcher-du-Roi est la plus haute et la plus puissante, malgré sa déformation. La masse de pierres carbonisées la couronnant lui donne l'aspect d'une gigantesque chandelle noire à demi-fondue. Dans les parties supérieures des tours, on trouve de gigantesques chauve-souris[8].

Les ravages causés par les flammes de Balerion sont encore bien visibles : les tours sont plus grotesques et déformées les unes que les autres, grumeleuses, cloquées, crevassées et seuls les tiers inférieurs de deux des cinq tours sont occupés par lady Whent. Le reste est délabré et laissé à l'abandon depuis quatre-vingts ans. Les cuisines sont situées sous la tour Plaintive et si vastes qu’elles peuvent contenir la grande salle de plus d’un château. Elles sont surmontées d'entrepôts et de greniers qui occupent le rez-de-chaussée. La loggia seigneuriale de la tour du Bûcher-du-Roi est de la même surface que la grande salle de bien des forteresses[7]. Les écuries couvertes d'ardoise[9] peuvent accueillir un millier de chevaux, autant que le château comporte de portes. Son bois sacré s’étend sur vingt arpents (soit environ huit hectares), entourés de murs. Il est l'un des rares bois sacrés du Sud à avoir un barral (à la face effroyable, les yeux remplis de haine et la bouche tordue) comme arbre-cœur[10]. Tous les murs d’Harrenhal, les portes, les escaliers et les pièces sont d’échelle inhumaine, jusqu’à la grande salle appelée la Salle aux Cent Cheminées[8]. On trouve encore à Harrenhal : une armurerie (au-dessus de laquelle se trouve la salle des Garnisaires, qui sert de réfectoire aux hommes d'armes[8]), une forge contigüe se présentant comme un long tunnel et équipée de vingt foyers distincts et d'auges de pierre oblongues pour tremper l'acier, une grande cour servant au maniement des armes et dite cour aux Laves, une brasserie et un septuaire[6]. Le château a la spécificité de disposer d'une arène de combat - bâtie dans un style pompeux - aux parois de pierre large de dix pas et profonde de cinq ; sa piste sablée est encerclée de six rangées de bancs en marbre[9]. La forteresse présente en outre la particularité d'abriter des bains - bas de plafonds et sombres - comprenant de nombreuses cuves en pierre assez larges pour contenir six ou sept personnes à l'instar de celles des thermes des Cités libres[11].

Histoire

La construction

Blason de la maison Chenu

La vaste forteresse est édifiée sur ordre du roi Harren le Noir alors que les Sept Couronnes n’étaient pas encore unifiées. Il choisit le site de l’Œildieu pour ses terres riches et fertiles, ce qui en fait le château le plus prospère de Westeros. Harren veut posséder les voûtes et les tours les plus hautes. Pour parvenir à ses fins, il pille le voisinage pour trouver bois, pierres, métaux mais aussi de la main d’œuvre. Des milliers de prisonniers trouvent la mort dans les carrières ou à s’escrimer à la construction des tours. Des barrals millénaires sont abattus pour en faire des poutres et des chevrons d'une taille jamais vue jusqu’alors[12]. Des siècles plus tard, des légendes racontent qu'Harren le Noir aurait imbibé le mortier de sang humain[2], mais il ne s'agit vraisemblablement que d'un conte horrifique.

Dix ans avant la Conquête, une guerre privée - opposant à nouveau les Nerbosc aux Bracken - perturbe la construction d'Harrenhal. Harren le Noir les punit sévèrement[13]. Les méthodes d'Harren lui valent l'inimitié de ses sujets et de ses vassaux[3].

Le projet mobilise toutes les énergies et toutes les ressources des Fer-nés et des riverains pendant les quelques quarante années du règne d'Harren Chenu. Alors que la construction s'achève enfin vers l'an -2, ses ennemis craignent qu'Harren se lance dans de nouvelles conquêtes, ce qui pousse le roi de l'Orage Argilac Durrandon à contacter le seigneur de Peyredragon, Aegon Targaryen. Leurs négociations s'enveniment rapidement et Aegon décide de conquérir les Sept Couronnes. À en croire les chroniqueurs, le château d'Harrenhal est achevé le jour où Aegon et ses troupes débarquent sur le continent[3].

La Conquête

Lorsqu'Aegon le Conquérant fait connaître ses prétentions sur les Sept Couronnes, Harren le Noir convoque son ban à Harrenhal. Après avoir pacifié la région où il a débarqué, Aegon se dirige en personne vers Harrenhal. Rejoint par les seigneurs riverains qui trahissent leur suzerain, Aegon assiège Harrenhal, où Harren, sa famille et ses partisans se sont retranchés après la perte du gros de leur armée.

Harren pense pouvoir tenir un siège. Lors d'une rencontre avec Aegon, il prétend ne pas craindre le feu du dragon Balerion, car le château est fait de pierre et les pierres ne brûlent pas. Toutefois, à la nuit tombée, Aegon et Balerion incendient la forteresse. Tout brûle, y compris la pierre, qui entre en fusion et se met à dégouliner le long des tours. Cet événement provoque l'extinction de la maison Chenu et la chute d'Harrenhal.

Plus tard, les éclaireurs du roi du Nord Torrhen Stark aperçoivent les ruines d'Harrenhal et rapportent à leur roi les terribles histoires qui s'y rapportent, provoquant la reddition sans condition de Torrhen[3].

La maison Qoherys

Blason de la maison Qoherys

A la fin de la Conquête, Aegon le Conquérant confie Harrenhal à un fidèle de la première heure : Quenton Qoherys, maître d'armes de Peyredragon. Par la suite, le roi Aegon Ier Targaryen visite le château à plusieurs reprises lors de ses pérégrinations royales[14]. A la mort du Lord, le domaine passe ensuite à son petit-fils, Gargon Qoherys. Celui-ci s'attire l'inimitié de ses sujets en abusant du droit de première nuit. En l'an 37, alors que le règne d'Aenys Ier Targaryen commence à peine, lord Gargon est trahi par un serviteur, qui ouvre une poterne aux hors-la-loi menés par Harren le Rouge. Celui-ci s'empare d'Harrenhal, exécute lord Gargon et se revendique suzerain légitime de la place. Il l'abandonne rapidement, fuyant l'ost amassé par les Tully[13].

La maison Herpivoie

Blason de la maison Herpivoie

Lord Lucas Herpivoie reçoit Harrenhal au cours du règne d'Aenys Ier Targaryen. Sa fille, Alys Herpivoie, épouse en l'an 39 le demi-frère du roi et sa Main, le prince de Peyredragon Maegor Targaryen. Cette union est dénoncée pour polygamie et provoque une querelle entre le roi et son demi-frère. En 41, lord Lucas refuse d'accueillir le prince Aegon targaryen et sa sœur-épouse Rhaena Targaryen qui effectuent une pérégrination royale, car ils refusent d'admettre la légalité du mariage de Maegor et Alys. Deux ans plus tard, Maegor a usurpé le titre de roi des Sept Couronnes et lord Lucas est nommé Main du Roi. La même année, sur ordre de Maegor, lord Lucas convoque son ban et se joint à ses suzerains Tully pour défaire le prétendant Aegon Targaryen. Celui-ci est battu par les armées de Maegor lors de la bataille sous l'Œildieu.

Toutefois, l'année suivante, Alys et lord Lucas trahissent la confiance de Maegor et tombent en disgrâce. La maison Herpivoie est exterminée par Maegor[13], qui répartit les biens de la maison entre ses différents partisans : lord Darnold Darry reçoit la plupart des riches domaines qui dépendaient autrefois de la forteresse, lord Alton Beurpuits reçoit Lord Herpivoie-Ville. Il organise une mêlée entre vingt-trois chevaliers, dont le vainqueur se verra attribuer la forteresse. Ser Walton Tourelles remporte le combat, mais il meurt de ses blessures peu après[15].

La maison Tourelles

Blason de la maison Tourelles

Le titre de sire d'Harrenhal passe au fils de Walton Tourelles. Quatre ans plus tard, lord Jordan Tourelles soutient d'abord le roi Maegor Ier contre son neveu Jaehaerys. Le roi meurt mystérieusement avant que le conflit n'éclate[15], permettant à lord Tourelles de se soumettre à Jaehaerys Ier. Il conserve Harrenhal, qui passe ensuite à son héritier[13], Maegor Tourelles. En l'an 53, Harrenhal est une étape d'une des pérégrinations royales de Jaehaerys Ier[16].

Vivant dans un certain dénuement, lord Maegor n'occupe qu'une des cinq tours de son gigantesque château, la Tour de la Terreur. Ses revenus ne lui permettent pas d'entretenir qu'une petite maisonnée : un cuisinier et trois hommes d'armes. À partir de l'an 56, la reine Rhaena Targaryen vient s'établir à Harrenhal dans une autre des cinq tours, la Tour de la Veuve. Elle noue une curieuse amitié avec son hôte, qui meurt en l'an 61 sans héritier[17].

La reine Rhaena

Blason de la maison Targaryen

A partir de l'an 61, la reine Rhaena Targaryen devient la seule occupante d'Harrenhal, sans porter le titre officiel de dame d'Harrenhal. Elle reprend à son service la petite maisonnée de lord Maegor. Elle est redoutée dans le Conflans, où elle est perçue comme une sorcière. Elle ne renie jamais l'hospitalité aux voyageurs, mais ne les honore jamais non-plus de sa présence. Elle ne sort que rarement pour chevaucher sa dragonne Songefeu. Elle meurt en l'an 73 et son corps est incinéré et enterré à Harrenhal, selon les ordres de Jaehaerys Ier Targaryen[17].

La maison Fort

Blason de la maison Fort

Après la mort de la reine Rhaena, Jaehaerys Ier Targaryen cède Harrenhal à lord Bywin Fort à partir de l'an 73[17].

En l'an 101, le prince Baelon Targaryen décède, privant Jaehaerys de son héritier. Celui-ci convoque alors un Grand Conseil pour désigner son nouvel héritier. Le Grand Conseil de 101 est organisé à Harrenhal, seul château assez grand pour recevoir tous les seigneurs participants. À l'issue de ce conseil, le fils aîné de Balon (le prince Viserys) est désigné comme héritier par une majorité de participants[18].

La maison Fort est associée au gouvernement du royaume dans les années qui suivent, lord Lyonel devenant d'abord maître des lois puis Main du Roi Viserys Ier Targaryen. En l'an 120, lord Lyonel et son héritier, ser Harwin Fort, meurent dans l'incendie d'Harrenhal dont les causes sont demeurées mystérieuses. Harrenhal passe au fils cadet de lord Lyonel, Larys Fort, qui devient maître des chuchoteurs au conseil restreint de Viserys I[13][19].

A la mort du roi en l'an 129, lors Larys soutient le roi Aegon II Targaryen (plutôt que sa demi-sœur, la prétendante Rhaenyra Targaryen) au cours du conflit de succession connu sous le nom de Danse des Dragons. Harrenhal est ciblé par les partisans de Rhaenyra, afin d'y établir une base d'opérations sur le continent. La prise d'Harrenhal est le premier fait de guerre de la Danse des Dragons : lorsqu'il aperçoit le dragon Caraxes, le gouverneur de la place (ser Simon Fort) se rend immédiatement sans résister. Cette prise permet à Rhaenyra de mettre la main sur les trésors de la maison Fort et sur plusieurs otages. Harrenhal fournit une base pour rassembler les alliés de Rhaenyra : les Nerbosc et d'autres seigneurs riverains s'y rassemblent sous la bannière de Daemon Targaryen.

Le prince régent Aemond Targaryen et la Main du Roi Criston Cole, partisans d'Aegon II, décident de mener leur armée dans le Conflans pour reprendre Harrenhal, mais ce faisant, ils dégarnissent Port-Réal. Ils trouvent Harrenhal vide et célèbrent leur victoire, pensant que les partisans de Rhaenyra ont fui à leur approche. En réalité, les forces de Rhaenyra se sont secrètement emparé de Port-Réal et du Trône de Fer, privés de leurs défenseurs. De rage, Aemond fait exécuter tous les membres de la maison Fort, mettant fin à leur lignée[20].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Chute de Port-Réal.

A Harrenhal, l'armée manque rapidement de nourriture et de fourrage. Les hommes commencent à mourir de faim et de maladies. Daemon Targaryen a pris soin de tout brûler sur son passage avant de partir. Bien qu'aucune armée n'ose les assiéger, leur position est désespérée. Ser Criston Cole recommande de se replier vers le sud, Aemond veut utiliser son puissant dragon Vhagar pour attaquer directement Port-Réal. Ils finissent par se séparer, chacun suivant sa route. Harrenhal est laissé à l'abandon. Il semble que les fidèles de Rhaenyra finissent par le reprendre, puisqu'après avoir ravagé le reste du Conflans sur son dragon, Aemond Targaryen revient à Harrenhal où il fait pleuvoir le feu, entraînant la mort de six chevaliers et une quarantaine d'hommes d'armes. Daemon Targaryen, hôte de la maison Mouton de Viergétang, fait alors savoir qu'il provoque son neveu en duel, dragon contre dragon, et lui donne rendez-vous à Harrenhal.

Quand il arrive, la forteresse est aux mains de quelques hors-la-loi, ne soutenant aucun des deux camps. Ils fuient en entendant le dragon Caraxes. Daemon demeure à Harrenhal pendant treize jours, attendant son neveu. Il marque chaque jour d'une profonde encoche dans le barral du bois sacré d'Harrenhal[N 1]. Au quatorzième jour[N 2], Aemond se présente avec Alys Rivers et après avoir échangé quelques mots, les dragonniers se seraient affrontés au dessus de l'Œildieu.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Bataille sur l'Œildieu.

L'issue du combat est fatale autant pour les dragons que pour les dragonniers. Caraxes serait parvenu à sortir du lac, pour mourir au bas de la muraille d'Harrenhal[21].

Toujours maître des chuchoteurs et sire en titre d'Harrenhal, Larys Fort sert le roi Aegon II Targaryen, jusqu'à son empoisonnement en l'an 131. Pendant l'Heure du Loup, Larys Fort est arrêté par lord Cregan Stark, en même temps que vingt-et-un proches d'Aegon II. Accusés de régicide, ils ont le choix entre rejoindre la Garde de Nuit ou mourir comme des traîtres. Larys est l'un des deux seuls à choisir l'exécution, avec ser Gyles Belgrave de la Garde Royale[22]. Dernier de sa lignée, la maison Fort s'éteint avec lui[N 3] et Harrenhal est de nouveau sans propriétaire[13].

La maison Lothston

Blason de la maison Lothston

En l'an 151, le roi Aegon III Targaryen offre Harrenhal au maître d'armes du Donjon Rouge, ser Lucas Lothston, comme cadeau pour son mariage avec lady Falena Castelfoyer. Il s'agit en fait d'un mariage arrangé, pour dissimuler le scandale de la relation de Falena avec le neveu du roi, le jeune prince Aegon. Cette lignée s'attire rapidement une réputation déplorable et passe pour verser dans la magie noire[13].

Ils se révèlent déloyaux lors de la première rébellion Feunoyr[23]. Au cours de la deuxième, lady Danelle Lothston mène elle-même les troupes de sa maison qui rejoignent l'ost royal commandé par la Main du Roi, Brynden Rivers[24]. Les légendes prétendent que lady Lothston prend des bains de sang et organise des festins de chair humaine à Harrenhal[25]. Au cours du règne de Maekar Ier Targaryen (entre l'an 221 et l'an 233), lady Danelle Lothston est finalement renversée, notamment par ses vassaux[13].

La maison Whent

Blason de la maison Whent

D'abord simple maison de chevaliers au service des Lothston, les Whent participent à la chute de leur anciens maîtres[13].

La malédiction

Les rumeurs de malédiction concernant Harrenhal n'apparaissent qu'après le massacre de la maison Herpivoie, perpétré par Maegor Ier Targaryen en l'an 43. Cette rumeur naît du constat qu'en l'espace d'une cinquantaine d'années, les trois lignées qui ont siégé à Harrenhal ont toutes connu une fin précipitée et violente. Malgré ces rumeurs, la forteresse a toujours été désirée par les ambitieux, pour sa puissance et pour ses riches et vastes domaines[15].

Depuis cette époque, le malheur n’a cessé d’accabler chacune des familles qui a reçu le château, dont le nom seul a acquis une sinistre réputation dans le Conflans. La rumeur veut que les fantômes embrasés d'Harren le Noir et de ses fils arpentent les salles, la nuit. Ceux qui poseraient les yeux sur eux, s'enflammeraient[12][25].

Harrenhal dans la saga

Avant AGOT

En l'an 281, suite au printemps trompeur, le réchauffement des températures laisse penser que les deux années d'hiver traversées par Westeros sont terminées[26]. Le riche lord Walter Whent saisit cette occasion pour organiser à Harrenhal un grand tournoi[27], qui s'annonce comme le plus opulent connu depuis l'époque d'Aegon V Targaryen. Seigneurs et chevaliers se rassemblent à Harrenhal pour l'événement.

Certaines rumeurs prétendent que le véritable organisateur du tournoi serait le prince de Peyredragon, Rhaegar Targaryen : celui-ci aurait contacté lord Walter par l'entremise de son frère cadet, ser Oswell Whent de la Garde Royale, et aurait financé le tournoi, notamment les prix dispendieux proposés pour récompenser le champion. Peu intéressé par la joute, le prince aurait surtout cherché à assembler les seigneurs des Sept Couronnes en un Grand Conseil informel, afin de contraindre son père, le roi Aerys II Targaryen, à accepter une régence forcée ou à abdiquer.

Toutes les régions des Sept Couronnes sont effectivement représentées, la Garde Royale et le prince Rhaegar sont également présents. Et contrairement à son habitude, le roi Aerys II a décidé de se rendre au tournoi d'Harrenhal, ce qui augmente le prestige de l'événement et semble mettre fin à la tentative de coup d'état qui aurait pu s'y préparer[26].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Grand tournoi d'Harrenhal.

Au nouvel an, Rhaegar Targaryen retourne vers Harrenhal, où il rencontre Lyanna Stark[26], qu'il enlève[28].

Dans AGOT

Sous le règne de Robert Baratheon, Harrenhal est dirigé par lady Shella Whent, dernière représentante de la lignée[29].

Lors de l'invasion du Conflans par les forces des terres de l'Ouest, lord Tywin Lannister, massacre le contingent de Béric Dondarrion, envoyé par la Main du Roi Eddard Stark, alors qu'il porte l'étendard royal. Il bloque ensuite la route Royale et remonte ensuite au nord, sur Harrenhal[30]. N'ayant pas assez d'hommes pour défendre sa forteresse, lady Shella doit rendre Harrenhal, qui est occupée par les troupes ouestiennes[31].

En même temps Janos Slynt est nommé seigneur de Harrenhal par le nouveau roi Joffrey Baratheon en remerciement de son aide dans la chute de Eddard Stark, l'ancienne Main du roi Robert Baratheon[32]. Après la déroute de l'armée de ser Jaime Lannister lors de la bataille des Camps, lord Tywin décide de se retrancher dans Harrenhal avec son armée, non sans avoir préalablement pillé et ravagé toute la région entre la Ruffurque et l'Œildieu[4]. Il emmène avec lui les prisonniers de la bataille de la Verfurque, au nombre de trois douzaines, dont lord Medger Cerwyn, Harrion Karstark, ser Wylis Manderly, Jared Frey, Hosteen Frey, Danwell Frey, et leur demi-frère bâtard Ronel Rivers[33].

Dans ACOK

Il fait de la forteresse sa base d'opération, à partir de laquelle ses fourrageurs partent en expédition de pillage et de destruction dans tout le Conflans. Tout ce qui n'est pas pris est brulé[12].

Lord Janos Slynt perd le titre de sire d'Harrenhal lorsque Tyrion Lannister - qui supplée à son père au poste de Main du Roi - l'envoie à la Garde de Nuit[8]. Tyrion propose ensuite cette seigneurie et la suzeraineté sur le Conflans à lord Petyr Baelish, en échange de l'alliance qu'il le charge de négocier avec le Val d'Arryn[34]. Mais cette nomination s'avère vite n'être qu'une manipulation de Tyrion, permettant d'éprouver la loyauté de lord Petyr[35].

Lord Tywin occupe toujours Harrenhal, d'où ses troupes poursuivent le pillage de la région, permettant à son armée de vivre sur les ressources du Conflans. Cette position stratégique est facile à défendre, empêche l'armée des Stark de se rassembler et permet d'être suffisamment proche pour répliquer, en cas d'attaque de Port-Réal[36]. Les pillages permettent aussi de rafler des prisonniers pour servir comme domestiques. C'est ainsi que ser Gregor Clegane revient d'un raid avec plusieurs prisonniers, dont Arya Stark et ses compagnons Tourte et Gendry. Personne (sauf Gendry) ne connaît sa vraie identité, et elle est affectée à la tour Plaintive sous le nom de Belette[2][8]. Lord Tywin entreprend la réfection d'une partie du château, notamment les étages supérieurs des tours, qui doivent servir d'habitation. La quarantaine de prisonniers nordiens est autorisée à circuler librement, contre sa parole de ne pas tenter de s'évader. Ils ont leur propre table et l'autorisation de s'entraîner sur les lices. Les quatre Frey sont bientôt libérés contre rançon, mais les Nordiens restent prisonniers[8].

Les terres de l'Ouest étant attaquées par Robb Stark, lord Tywin Lannister et son armée quittent enfin Harrenhal pour défendre leurs terres. Il nomme ser Amory Lorch gouverneur de la forteresse[6] et lui laisse une garnison dérisoire d'une centaine d'hommes[10]. Varshé Hèvre et ses Braves Compaings sont placés sous ses ordres et doivent servir de fourrageurs[6]. Pendant ce temps, Edmure Tully commande à ser Helman Tallhart et à lord Roose Bolton de reprendre Harrenhal pour couper la retraite de lord Tywin[37]. Les portes du château restent closes, suite au départ de l'armée Lannister. Varshé Hèvre conspire alors avec lord Roose Bolton pour reprendre la forteresse au nom de Robb Stark, le roi du Nord : il introduit plus d'une centaine de Nordiens dans la place, en les faisant passer pour des captifs. La nuit venue, les prisonniers sont libérés et avec l'aide des Braves Compaings, ils prennent possession d'Harrenhal. Le gouverneur Amory Lorch est mis à mort[10].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prise d'Harrenhal.

Les serviteurs ayant servi trop diligemment les Lannister (comme mestre Tothmure, le forgeron Lucan, la matrone Harra ou l'intendant) sont décapités. Les femmes ayant couché avec les soldats Lannister sont tondues, puis laissées entravées et nues dans la cour, afin que chacun puisse en profiter[7].

Suite à la bataille de la Néra, le roi Joffrey Baratheon nomme lord Petyr Baelish sire d'Harrenhal et seigneur suzerain du Conflans, pour le récompenser d'avoir négocié avec succès le ralliement de la maison Tyrell et de ses vassaux du Bief. Ces titres sont toutefois de pure convenance[N 4][38], puisque lord Roose Bolton occupe toujours le château. Suite au mariage du roi Robb avec lady Jeyne Ouestrelin, lord Bolton prévoit qu'il va devoir quitter la place pour retourner vers le nord et entend confier la forteresse à Varshé Hèvre[7][39].

Dans ASOS

Bien qu'il ait promis Harrenhal à Varshé Hèvre[39], lord Roose Bolton tient toujours la forteresse au nom du roi du Nord Robb Stark[5]. Il fait surveiller la route Royale et le Trident, suite à l'évasion de Jaime Lannister[40][41]. Robb Stark envoie un corbeau messager à Harrenhal pour prévenir lord Bolton qu'il va exécuter Rickard Karstark pour trahison. Roose doit donc s'attendre à une réaction de l'infanterie Karstark[42]. Lord Bolton a déjà pris les devants, en envoyant Harrion Karstark et son infanterie, rejoindre Robett Glover[11] et ser Helman Tallhart en direction de Sombreval[7]. Attaqués par l'armée de Randyll Tarly et de Gregor Clegane, l'armée Stark retraite vers Harrenhal[43].

Capturés par les Braves Compaings, ser Jaime Lannister et lady Brienne de Torth sont ramenés prisonniers à Harrenhal[5]. Trois jours après le départ de ser Aenys et du contingent Frey, Roose Bolton quitte Harrenhal le même jour que Jaime. Varshé Hèvre reçoit comme convenu Harrenhal, et doit le garder grâce à une petite centaine d'hommes[9]. Après les Noces Pourpres, Tywin Lannister promet d'épargner tous les seigneurs riverains rebelles qui rendront les armes et retourneront dans la paix du roi, à l'exception de Varshé Hèvre d'Harrenhal : il dépêche ser Gregor Clegane avec ordre d'exécuter tous les habitants de la place[44]. Devenu à moitié fou suite à l'infection d'une blessure, lord Varshé est abandonné par ses hommes à l'annonce de l'arrivée imminente de ser Gregor Clegane[N 5][45]. Celui-ci capture Harrenhal facilement[46], grâce à un cuisinier qui officiait déjà à l'époque de lady Shella Whent[45]. Amputé de son pied par Varshé Hèvre[47], il se venge en ouvrant une poterne dérobée qui permet à l'armée Lannister d'investir la place. Estropié de ses mains et de ses pieds, Varshé Hèvre agonise au plus grand plaisir de ser Gregor Clegane[45]. Il pousse l'horreur jusqu'à prélever ses bras et ses jambes pour les donner à manger aux prisonniers, dont Wylis Manderly et Varshé Hèvre lui-même[25].

Ser Gregor Clegane est bientôt rappelé à Port-Réal par la reine Cersei Lannister[48][49]. Ser Gregor nomme son sbire Polliver comme gouverneur d'Harrenhal en son absence[25]. Polliver et Titilleur emmènent un écuyer de la maison Sarschamp à l'auberge du carrefour, pour faire de lui "un homme". Ils trouvent la mort au cours d'une rixe avec Sandor Clegane et Arya Stark[47].

Dans AFFC

Ser Wylis Manderly est toujours prisonnier à Harrenhal, tenu par les hommes de ser Gregor Clegane[50]. Lord Baelish n'est d'ailleurs aucunement pressé de rejoindre un château dont l'entretien est une ruine et qui jouit d'une si sinistre réputation[51]. Bien que la reine régente Cersei Lannister ait envoyé plusieurs corbeaux messagers pour réclamer qu'on lui envoie ser Wylis, elle ne reçoit ni réponse, ni le prisonnier. Elle finit par envoyer son frère, ser Jaime Lannister, Lord Commandant de la Garde Royale à la tête d'une armée afin de rétablir la paix du roi dans le Conflans. Il trouve une maigre garnison livrée à elle-même, sans meneur naturel depuis la mort de Polliver. Conformément aux ordres de la reine, Jaime nomme ser Bonifer Hastif gouverneur de la place. Celui-ci promet que chaque homme qui continuera à servir sous ses ordres recevra un lopin de terre, un deuxième lors de son mariage et un troisième lors de la naissance de son premier enfant. Face à la déception des garnisaires, qui espéraient recevoir de l'or pour leur participation à la guerre, Jaime les invite à se rendre devant le Trône de Fer pour faire valoir leurs arguments[25].

Après avoir fait le tour des prisonniers, Jaime dîne avec le nouveau gouverneur d'Harrenhal. Ser Bonifer Hastif refuse la présence de Pia et des hommes de Gregor Clegane dans ses murs. L'Escadron Sacré se retrouve donc seul à tenir garnison à Harrenhal. En cas d'attaque, ser Bonifer compte sur les corbeaux de mestre Gulian pour prévenir Darry-le-Château et Viergétang[25]. Avant de partir, ser Jaime fait exécuter un homme de Gregor Clegane pour avoir tenté de violer Pia[52].

Notes et références

Notes

  1. D'après archimestre Gyldayn, les occupants d'Harrenhal prétendent encore que du sang sort de ces encoches à chaque printemps (cf. La Princesse et la Reine).
  2. D'après archimestre Gyldayn, il s'agissait du vingt-deuxième jour de la cinquième lune de l'an 130 (cf. La Princesse et la Reine).
  3. Les cousins de Larys sont probablement morts au cours de la guerre, peut-être tués en temps qu'otages par la reine Rhaenyra
  4. Il s'avère qu'ils sont toutefois nécessaires, car ils permettent de faire de Petyr Baelish un parti suffisamment prestigieux pour courtiser et épouser lady Lysa Arryn, régente du Val d'Arryn (cf. A Storm of Swords, Chapitre 20, Tyrion).
  5. Les Braves Compaings se séparent après avoir fui Harrenhal : Urswyck part au sud à destination de Villevieille, Rorge et ses compagnons partent pour Salins, Timeon, Huppé le Louf et Pyg tentent de fuir par Viergétang (cf. A Feast for Crows, Chapitre 21, Brienne).

Références

  1. A Clash of Kings, Chapitre 15, Arya.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 A Clash of Kings, Chapitre 27, Arya.
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3 et 3,4 Les origines de la saga, La Conquête.
  4. 4,0 et 4,1 A Game of Thrones, Chapitre 70, Tyrion.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 A Storm of Swords, Chapitre 32, Jaime.
  6. 6,0, 6,1, 6,2 et 6,3 A Clash of Kings, Chapitre 39, Arya.
  7. 7,0, 7,1, 7,2, 7,3 et 7,4 A Clash of Kings, Chapitre 65, Arya.
  8. 8,0, 8,1, 8,2, 8,3, 8,4 et 8,5 A Clash of Kings, Chapitre 31, Arya.
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 A Storm of Swords, Chapitre 45, Jaime.
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 A Clash of Kings, Chapitre 48, Arya.
  11. 11,0 et 11,1 A Storm of Swords, Chapitre 38, Jaime.
  12. 12,0, 12,1 et 12,2 A Clash of Kings, Chapitre 08, Catelyn.
  13. 13,0, 13,1, 13,2, 13,3, 13,4, 13,5, 13,6, 13,7 et 13,8 Les origines de la saga, La maison Tully.
  14. Fire and Blood : Le Dragon avait trois têtes. Le gouvernement sous le roi Aegon Ier.
  15. 15,0, 15,1 et 15,2 The Sons of the Dragon.
  16. Fire and Blood : Naissance, mort et trahison sous le règne de Jaehaerys Ier.
  17. 17,0, 17,1 et 17,2 Fire and Blood : Jaehaerys et Alysanne. Leurs triomphes et leurs tragédies.
  18. Les origines de la saga, Jaehaerys I.
  19. Le Prince vaurien.
  20. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  21. La Princesse et la Reine.
  22. Les origines de la saga, Aegon III.
  23. L'Épée Lige.
  24. L'Œuf de Dragon.
  25. 25,0, 25,1, 25,2, 25,3, 25,4 et 25,5 A Feast for Crows, Chapitre 28, Jaime.
  26. 26,0, 26,1 et 26,2 Les origines de la saga, L'année du Printemps Trompeur.
  27. A Game of Thrones, Chapitre 59, Eddard.
  28. A Game of Thrones, Chapitre 05, Eddard.
  29. A Game of Thrones, Chapitre 29, Catelyn.
  30. A Game of Thrones, Chapitre 56, Catelyn.
  31. A Game of Thrones, Chapitre 57, Tyrion.
  32. A Game of Thrones, Chapitre 58, Sansa.
  33. Appendices ACOK.
  34. A Clash of Kings, Chapitre 18, Tyrion.
  35. A Clash of Kings, Chapitre 26, Tyrion.
  36. A Clash of Kings, Chapitre 21, Tyrion.
  37. A Clash of Kings, Chapitre 40, Catelyn.
  38. A Clash of Kings, Chapitre 66, Sansa.
  39. 39,0 et 39,1 A Storm of Swords, Chapitre 22, Jaime.
  40. A Storm of Swords, Chapitre 02, Jaime.
  41. A Storm of Swords, Chapitre 03, Catelyn.
  42. A Storm of Swords, Chapitre 21, Catelyn.
  43. A Storm of Swords, Chapitre 20, Tyrion.
  44. A Storm of Swords, Chapitre 54, Tyrion.
  45. 45,0, 45,1 et 45,2 A Storm of Swords, Chapitre 63, Jaime.
  46. A Storm of Swords, Chapitre 61, Tyrion.
  47. 47,0 et 47,1 A Storm of Swords, Chapitre 75, Arya.
  48. A Storm of Swords, Chapitre 67, Tyrion.
  49. A Storm of Swords, Chapitre 71, Tyrion.
  50. A Feast for Crows, Chapitre 18, Cersei.
  51. A Feast for Crows, Chapitre 24, Alayne.
  52. A Feast for Crows, Chapitre 31, Jaime.